rps communs on the flux- free party des rainbow dans la campagne Coréenne.
- fête de la musique au parc de la busan tower.
- Pool Party des Cosmo au Parc Aquatique.

- On Air : Croisière & Temple Haedong.

- Coup d'oeil sur : la Chatroulette pour des date aléatoires, la Roulette du rp pour des partenaires rp au hasard avec ou sans contexte et les Commandes Graphiques & cadeaux, sans oublier nos petits topsites chéris ♥

(clique pour voter !)


yolo

 

les petites annonces
─ Nouvautés du mois de Juillet : allô frero ? ça farte sous les cocotiers d'ib ? Viens zyeuter l'annonce du mois de Juillet, clique ici ! ♥ ─ Le Busan Time : L'édition du mois de Juillet est arrivée ! Clique ici ! ─ Le Bar du Bartender : Venez donc participer aux enchères et balancer des potins au Bartender ! rdv au bar ! ─ Annonce Globale : Venez voir nos scénarios, petit trafic d'êtres humains et autres recherches de liens en tout genre.

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
More informations
- Sujet : (18) regarde-moi, mon coeur. (imsa)     12.02.18 0:38





Regarde-moi, on coeur.

(( tenue )) La musique tambourine fort, si fort que je fronce les sourcils en traversant l’immense salon submergé de corps dopés et dansants au rythme d’une techno frénétique et assourdissante. Au creux de ma main droite, une bouteille de vin volée dans la cave des parents de notre hôte. Un soi-disant vin Français qui, à ma connaissance, valait assez cher pour se permettre d’atterrir dans mon gosier. Je la cherche du regard, ma belle et ma douce moitié. J’ai évité de justesse cette énième erreur d’une nuit qui avait voulu m’embrasser à notre arrivée à la soirée. Soirée qui d’ailleurs, dégénérait au fil de la nuit. L’immense loft de dong-gu, appartenant à ‹ x › héritiers du quartier, avait été saccagée par une bande d’étudiants en feu suite à la fin de notre période d’examens - dont j’ai probablement réussi premier de ma promo, j’ai un pari à revoir.

Je traverse l’immense cuisine où une bande de camarades s’attèlent à un beerpong revisité avec de la tequila. « Hey Sarang ! Un petit tire ? » J’arque un sourcil et lance un sourire à l’assemblée avant de prendre la balle de pingpong. Elle atterrit directement dans le premier gobelet face à moi et une jeune femme déjà bien assez ivre se trémousse en gobant cul-sec le verre plein à craquer de tequila. « Désolé » Je lâche en haussant les épaules. Je lui offre un clin d’oeil taquin et change de pièce pour accéder à l’étage : Je la cherche encore et encore, mais où-est-elle bon sang ? « Im Sa ? » Je marche le long du couloir en buvant une gorgée du doux breuvage en ma possession, appelant ma belle à plusieurs reprises. Une porte se matérialise devant moi et je la pousse pour m’engouffrer dans une immense chambre au mobilier hors de prix et à lumière tamisée sur une musique d’ambiance. « Je t’ai trouvée, mon coeur. » J’expire en souriant et m’approche d’Im Sa pour passer une main dans ses cheveux jusqu’à sa nuque. « Qu’est-ce que tu fou ici ? Regarde-moi ça… » Je lui tend la bouteille et attend qu’elle s’en empare pour plonger ma main dans ma poche et en sortir un petit sachet de cocaïne. « J’ai bien cru que tu t’étais enfuie avec Sid. » Je lui offre un petit clin d’oeil et un rire taquin s’échappe d’entre mes lèvres.  Je prends place à ses côtés et enfoui mon visage dans le creux de son cou que je tartine de baisers avant de me redresser. « Tu permets ? Je vais me repoudrer le nez. » Sourire et regard pénétrants, je secoue le sachet de poudre sous son nez en lui faisant signe de déguster ma trouvaille.

featuring. @baek im sa


gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1035-baek-im-sa-they-call-m
avatar
(michelle) beautiful mess
More informations
- Sujet : Re: (18) regarde-moi, mon coeur. (imsa)     13.02.18 1:24





Regarde-moi, on coeur.

(( tenue )) T’es arrivée accompagné, puis au fur et à mesure des minutes et des heures t’as fini par te retrouver seule. Tu l’as laissé t’échapper sans même t’en rendre compte prise dans l’euphorie artificielle de l'ecsta mélangée à l’alcool. Tu t’es laissé aller sur la piste de danse, tu t’es perdue, et bordel qu’est-ce que c’était bon. Encore maintenant tu planes, t’es complètement ailleurs et tu déambules dans le loft bouteille de vodka à la main. Tu marches sans avoir vraiment de destination, t’attends juste… En vrai tu sais même ce que tu attends. Tu pousses cette porte, puis tu l’as referme pour aller ouvrir celle se trouvant un peu plus loin, porte que tu refermes aussi pour aller ouvrir celle au bout du couloir. Tu te stoppes, la pièce est immense, le mobilier raffiné et probablement hors de prix, t’es attiré alors tu rentres. Tu poses ta bouteille sur la table basse, t’allonges sur le lit et t’enroules dans les draps de soie. « Bordel c’est tellement agréable… » T’es tellement bien que t’as plus envie d’en sortir, jusqu’à ce que sa voix parvienne à tes oreilles. Il te cherche ? C’est con mais ça te fait du bien. Faut dire que tu le pensais déjà dans les bras d’une autre, et par bras tu veux bien sûr dire vagin. Quand il passe la porte, tu te redresses, droite comme un i comme si t’avais fait une connerie. Il se rapproche de toi, te touche et tu t’embrases presque aussitôt. Sarang te demande ce que tu fous là, tu te contente d’hausser les épaules tandis qu’il te refourgue sa bouteille de vin pour sortir de sa poche un petit paquet rempli de poudre blanche. « Oh… » Te contentes-tu de prononcer portant alors la bouteille de vin à tes lèvres. « Et moi je te pensais à copuler avec une autre. Faut croire qu’on avait tous les deux tords. » Puis ses lèvres se posent sur ton cou, à de multiples reprises. Par automatisme tu glisses tes doigts dans ses cheveux, c’est dingue comme ce connard peut te rendre folle. Quand il s’écarte tu mordilles ta lèvre inférieure, clairement t’aurai aimé qu’il ne s’arrête pas mais la vision de la poudre blanche sur le meuble est un réconfort auquel tu ne peux pas resister. La poudre blanche fait son parcours dans tes sinus, tandis que tu pinces tes narines, tu t’allonges sur le lit et regarde le dos de Sarang. « C’était qui cette meuf quand on est arrivé ? Encore une autre de tes cousines germaines ? » Tu soupires. Tu l’aimes, mais t’es lassée. T’aimerai qu’il ouvre les yeux mais tu sais qu’il s’agit d’un espoir vain. « J’en ai marre Tone…  » Ce que tu prononces est criant de sincérité. La drogue te fait parler, te fait vider ce que tu as aussi sur le cœur.

featuring. @an sarang

gabi le loup


Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
More informations
- Sujet : Re: (18) regarde-moi, mon coeur. (imsa)     13.02.18 17:19





Regarde-moi, on coeur.

(( tenue )) Mon regard cherche une surface plane et solide, lisse, afin que je puisse y glisser quelques uns de mes grains dopés. Ma main se pose sur une commode tandis que je tourne le dos à ma belle, déjà bien assez dopée pour commencer son cinéma sur mes soient-disantes infidélités. Je soupire en souriant parce que j’aime sa jalousie. Elle me fait vibrer de satisfaction, c’est comme si je la possédais un peu plus, parce que c’est tout ce dont j’ai besoin. parmi tous ces corps déchainés, c’est le siens que je désire par-dessus tout. Mais qui suis-je pour contrarier les envies pressantes de ma libido ? Mes narines inspirent lentement la poudre en écho à Im Sa et je me redresse en grimaçant les yeux fermés. « Copuler tu dis ? Dis moi, depuis quand tu connais ce terme Michelle ? » Je la taquine et esquive ses questions folles auxquelles les réponses lui feraient bien trop mal.

Je me redresse et va la rejoindre sur le lit, l’entourant doucement dans mon étreinte, j’attrape d’une main la bouteille de vin que je porte à mes lèvres. « Hum..? » Des questions, encore des questions, je répondrais à chacune d’entre elles à travers des baisers. Mes lèvres glissent sur sa nuque et et je réponds, légèrement absent : « Hum…Oui, très germaine la cousine. » Je ne fais que confirmer ses dires sans pour autant faire éclater la vérité, parce qu’au fond, tout le monde la connait, la vérité.

Mon esprit s’envole et mon corps est parcouru de micro-pulsations, je me sens décoller et une vague d’énergie sexuelle m’assomme et ma main passe sous le t-shirt d’Im Sa. « Marre de quoi mon amour ? » Je fais mine de la prendre au sérieux mais la désire par-dessus tout, y compris une énième dispute de couple. Je nous fais rouler sur le côté et fais pression de mon corps sur le siens. Mes doigts caressent son visage si tendre et je la regarde intensément : « Il n’y a que toi qui comptes, tu le sais n’est-ce pas ? » Un sourire, long et sincère, masquant un tas d’autres émotions pas encore tout à fait prêtes à sortir. Pas prêt, non, pas encore, je t’en prie ne me laisse pas affronter cette réalité. Je cligne des yeux et me penche pour l’embrasser longuement, comme pour la réconforter, comme si elle pouvait aveuglément croire à tous mes mensonges.

featuring. @baek im sa


gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1035-baek-im-sa-they-call-m
avatar
(michelle) beautiful mess
More informations
- Sujet : Re: (18) regarde-moi, mon coeur. (imsa)     13.02.18 20:59





Regarde-moi, on coeur.

(( tenue )) Il se rapproche de toi, t'étreins, et pose ses lèvres le long de ta nuque. Il sait. Bien sûr qu’il sait l’effet que ses gestes ont sur toi. Mais toi, t’es loin d’être bête et tu sais parfaitement pourquoi il te les procure. Pour te faire taire, pour te faire stopper les questions. Questions auxquelles il n’a pas envie de répondre, parce que dans le fond il n’assume pas grand chose devant toi, préférant te laisser dans le flou d’une connaissance vague. Tu soupires, il t’enerves.  « Ta gueule Sarang… » Dans le fond t’as posé la question mais t’aurais préféré qu’il ne te réponde pas. T’as pas envie de savoir que cette grognasse a couché avec ton homme, enfin c’est pas ne pas savoir que tu ne souhaites pas c’est plutôt imaginer, parce qu'en verité tu sais qu’il se l’ai tapé. « De toi Sarang de toi bordel…  » Il continue de te tripoter, tu continues de le laisser faire, parce que finalement t’as pas la force de le stopper. T’aimerai qu’il soit différent, enfin non, pas différent juste qu’il arrête de coucher avec d’autre que toi, alors qu’il dit t’aimer. Pourquoi ? Parce que t’arrives à comprendre. S'il t’aime pourquoi il va voir ailleurs ? Ptête que tu le satisfais plus ou t'as fais quelque chose de mal ? Quand il te regarde, tu plantes aussi tes pupilles brunes dans les siennes. Tu l’aime tellement ce con, mais il te fais du mal, te blesse et ça commence à te tuer à petit feu. « Justement non… S’il n’y avait que moi tu te taperais pas ces autres trainés. » Il t’embrasse, tu lui réponds avec fougue, passion et amour. Tu le renverses pour te mettre sur lui. Tu retires ton haut pour le faire tomber sur le sol. Tu le surplombe, tu le regarde.  « Pourquoi tu me fais ça ?  » T’attrape son col pour l’attirer vers toi et l’embrasser à nouveau. Tu sers ta poitrine nue contre son torse encore habillé. « J’ai fais de la merde ? » Tes doigts agrippent ses cheveux bruns tandis que tu refais ses lèvres tiennes. Lèvres que tu quittes pour les poser contre son cou. Cou que tu couvres de baiser. « Aime moi Sarang… Aime moi comme je peux t’aimer… »

featuring. @an sarang

gabi le loup


Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
More informations
- Sujet : Re: (18) regarde-moi, mon coeur. (imsa)     14.02.18 5:43





Regarde-moi, on coeur.

(( tenue )) « Mhm, de moi ? » Mes murmurent s’éteignent au fur et à mesure de mes baisers, j’en la recouvre intensément, avec fougue et amour, agrippant avec douceur sa taille et parfois ses seins. Son odeur m’enivre et je ferme les yeux, prêt à la dévorer toute crue mais… « (…) S’il n’y avait que moi tu te taperais pas ces autres trainés. » Chacun de mes mouvements s’arrêtent et je prends une pause en rouvrant les yeux pour la regarder d’un air désapprobateur. « Im Sa. » Voix grave résonne dans la pièce qui étouffe la musique extérieure et je prends appuie sur mes coudes en balançant ma tête en arrière. Baek Im Sa, cette sublime créature qui choisit toujours le bon moment pour engager ce genre de conversation. Et ce depuis nos 7 ans. Mon soupire reste en suspens alors qu’elle me saute dessus, m’offrant tout ce dont j’avais besoin jusqu’à maintenant. Son corps, si beau, s’élève devant moi et j’agrippe ses hanches en serrant les dents. Mon regard fiévreux englobe chacune de ses formes tandis que son haut disparaît comme par magie. « C’est un truc que j’ai toujours adoré chez toi. » Je lui dis simplement en regardant ses seins asymétriques. Mes mains glissent jusqu’à eux et je pince le bout de ses derniers en souriant. A chaque nouvelle question de ma belle, je pince un peu plus fort sans la quitter des yeux. Je n’y répondrais pas, ça n’en vaudrait pas la peine.

Ses lèvres viennent s’emparer de mon cou et je grogne de plaisir en faisant courir mes mains sur son dos maigre. La cocaïne bat son plein et je me sens au bord de l’explosion : alors qu’elle me demande de l’aimer, toujours plus, encore et encore, j’attrape fermement ses hanches et échange nos positions avec force en la plaquant contre les draps, laissant la part de démons s’immiscer en moi. Mon contrôle se perd et j’arrache sauvagement sa petite culotte au moment même où la porte de la chambre s’ouvre. Non, pas maintenant. Pourtant la situation est drôle, beaucoup trop drôle pour que je puisse retenir le rire qui vient franchir mes lèvres. Im Sa cuisses ouvertes face à moi, mes deux mains tenant fermement ses fesses et une Cassie qui passe sa tête dans l’embrasure de la porte. « Oh… Woaw. Désolé les amis… Vous auriez pas vu Effy ? » La poupée de porcelaine nous toise de son éternel air absent et je lui souris sincèrement en secouant la tête. « Désolé Cass, y a rien pour toi ici… Enfin sauf si ça te tente.. » J’ose lorgner ma petite-amie du regard, exposant sans ménagement l’énorme érection qui pousse ma braguette.

featuring. @baek im sa

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1035-baek-im-sa-they-call-m
avatar
(michelle) beautiful mess
More informations
- Sujet : Re: (18) regarde-moi, mon coeur. (imsa)     14.02.18 14:00





Regarde-moi, on coeur.

(( tenue )) La situation commence vraiment à dégénérer. Tu le désires autant que tu le hais. Il te parle, tu t’enflammes. Il te touche, tu t’embrases. Il s’amuse avec ta poitrine, s’en amuse aussi, les trouvant asymétriques. T’aimerais lui dire d’aller se faire foutre, mais quand il les pince seul sort de ta bouche des gémissements de plaisir que t’essayes de contenir en mordant ta lèvre inférieure. Il te connait par coeur, sait ce qui te fait réagir et oublier. Oublier, juste quelques minutes pour se donner à lui entièrement, passionnément. Quand tu plonges dans son cou, ses doigts caressent ton échine et ton corps réagit immédiatement. Tes poils se dressant, ton intimité pulsant. T’as envie de lui, comme il peut avoir envie de toi. Ta culotte arrachée finissant sur le sol, oui ; Sarang agrippant tes fesses, oui ; Cassie dans l’embrasure de la porte, non, putain non ; Tu la regarde, de sa beauté froide, si belle. Tu ne prononces rien. Tu secoues seulement la tête pour lui répondre, puis la réponse de Sarang… Ton palpitant manque un battement et ton sang ne fait qu’un tour. Il se fout vraiment de ta gueule là. De ton pied tu le repousses plutôt violemment pour le faire tomber à terre. Toi, tu te relèves, récupérant tes affaires sur le sol. « Va te faire foutre Sarang ! » T’es au bord des larmes, de la crise de nerf.  « Les salopes de Busan te suffise plus faut que tu te tapes nos potes maintenant. Tu me dégoutes putain. » Tu le regardes. Les larmes finissent par couler sans même que tu puisses les contrôler. T’as accepté ses coucheries parce que ces meufs ne sont rien d’autre que des chiennes qui jamais ne t’arriveront à la cheville, mais vos amies ? Là il va trop loin. « J’ai accepté tes autres poufiasses ! Tu me manques de respect, tu te fous de moi, tu m’utilises et j’ai tout accepté… Pourquoi tu me fais ça ? Pourquoi tu me fais subir tout ça ?  » En partant tu récupères la bouteille de vodka que t’avais posé sur la commande à l’entrée de la pièce. C'est nue, vêtements contre toi et bouteille dans la main que tu pars te réfugier dans les toilettes. Tu pleures, tu bois, t'oublies...


featuring. @an sarang

gabi le loup


Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
More informations
- Sujet : Re: (18) regarde-moi, mon coeur. (imsa)     15.02.18 3:03





Regarde-moi, on coeur.

(( tenue )) « Mhm, de moi ? » La présence de notre amie d’enfance ne semble pas déranger ma douce qui elle, ne lui prête presque aucune attention. Je lance un regard contrit à Ahreum tandis qu’elle referme doucement la porte. Mon regard cherche celui d’Im Sa, mes blagues ne l’a font pas rire et mon humeur change instantanément. Non, je n’ai pas le temps, ni l’envie pour toute ces choses-là. « Im Sa, ce n’est pas le moment. » L’excitation dans mon regard laisse place à une perplexité certaine. C’est toujours la même chanson, à chaque fois que ma belle se dope un peu trop, elle se met à réfléchir et moi, je suis dans beaux draps. Pourtant la drogue se fraye un chemin fastidieux dans mon organisme, je me laisse aller à son rythme et une once de colère traverse mon regard. « Va te faire foutre Sarang ! » La voix stridente d’Im Sa résonne dans mes tympans et je fronce les sourcils en reculant. C’en est trop. Je lui lance un regard noir en m’agenouillant sur le lit, face à elle.

Ses mots sont durs, mais elle a tant besoin de les sortir. Je le vois, dans son regard et dans son attitude. Alors j’attends, patiemment, en la regardant dans le blanc des yeux et en subissant ses foudres. Pourtant je n’arrive pas  me contrôler et je descend du lit en me rhabillant. « C’était une plaisanterie, Im Sa. » Je la coupe dans son élan en m’arrêtant pour la toiser. « Tu sais que tu as toujours eu un don pour gâcher les bons moments ? » Je secoue la tête et m’assoie sur le bord du lit en m’emparant de la bouteille de vin. Du coin de l’oeil je vois Im Sa s’en aller et je soupire, longuement, en reboutonnant ma chemise. Comme d’habitude… Mon corps s’élance à sa poursuite et j’ai le temps de la voir s’enfermer dans les toilettes. Un pas puis un autre, je m’approche de la porte en bois et y plaque mon front en fermant les yeux. « Sors d’ici, mon coeur. » Je demande simplement en posant la paume de ma main contre l’encadrement. « Je ne veux pas d’une porte entre nous deux. Si tu veux discuter sors d’ici. » Ma requête s’envole vers elle et je bois une longue gorgée  de vin en m’adossant au mur.

featuring. @baek im sa

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1035-baek-im-sa-they-call-m
avatar
(michelle) beautiful mess
More informations
- Sujet : Re: (18) regarde-moi, mon coeur. (imsa)     15.02.18 16:02





Regarde-moi, on coeur.

(( tenue )) Dans la petite pièce obscure, tu pleures. Tu pleures sans pouvoir t’arrêter. T’es blessée, meurtrie par une relation que tu chéries trop. T’as mal, beaucoup trop et les mots ne semblent pas l’atteindre. Tu sais pas. Tu sais plus quoi faire pour lui faire comprendre que t’es pas sa chose. Qu’il ne peux pas profiter de toi quand ça le chante, puis aller s’amuser avec une autre comme si tes sentiments n’avaient aucune importance. Tu laisses passer depuis trop longtemps, t’as accepté et aujourd’hui t’en payes les conséquences. Puis t’entends sa voix de l’autre côté de la porte. Tu sais même pas ce que tu veux, ou plutôt tu sais même comment réagir. T’es contente (un peu) qu’il soit de l’autre côté mais t’oses même pas l’affronter, le confronter parce que dans le fond il te dégoute. Tu soupires, fatiguée de tout ça. Chaque fois c’est le même scénario et t’en es lassée. Tu bois mais la bouteille est vide, énervée tu la jettes contre cette fameuse porte. « A quoi bon Sarang ?! » Tu la regardes cette porte, cet obstacle entre vous. Ouais t’hésites à l’ouvrir parce que tu sais déjà ce qu’il va se passer. Tu vas lui pardonner une nouvelle fois, parce qu’il va te sortir les violons, parce que tu l’aimes et parce que t’imagines pas ta vie sans lui à tes côtés. Tu te penses forte, mais chaque fois tu cèdes et chaque fois il ne retient rien. « J’ai plus la force pour tout ça… » Tu renifles. Finalement cette porte fermée t’aide à t’ouvrir, à lui confesser un peu plus ce que tu as sur le coeur. « J’arrive plus a accepter… » Tu l’aimes. Indéniablement tu l’aimes, mais cet amour te fait souffrir. Tu sais qu’il faudrait que tu le quittes, mais ça t’es impossible de le faire parce que t’en souffrirai encore plus. Tu soupires. Regards toujours posé sur cette porte que tu finis par déverrouiller sans l’ouvrir…
 
featuring. @an sarang

gabi le loup


Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
More informations
- Sujet : Re: (18) regarde-moi, mon coeur. (imsa)     20.02.18 14:53





Regarde-moi, on coeur.

(( tenue )) Mon crâne repose lourdement sur la tapisserie hors de prix du couloir et j’enfonce une main dans ma poche en sirotant mon vin de l’autre. Elle aurait pu au moins en boire un peu plus, c’était pour elle que j’avais vandalisé la cave à vin de nos hôtes. Un sourire presque imperceptible se dessine sur mes lèvres et je lance un regard intrigué vers la porte qui me sépare d’Imsa. J’entend le fracas de sa bouteille sur le battant et je souris de plus belle. Parce qu’elle est tellement magnifique lorsqu’elle s’énerve. Rien ne pourra changer, je suis né pour l’aimer et elle le sait. « Oui, à quoi bon. A quoi bon t’énerver ? » Mon ton est neutre, je sais qu’elle m’a entendu. Je l’entend aussi, je ressent sa détresse chaque jour, mais je suis ce que je suis. ça aussi elle le sait.

« J’arrive plus à accepter… » Mon coeur se sert, l’espace d’un court instant. Ce fut si léger que je n’y prête pas plus d’attention. J’entend le verrou de la porte et mon sourire s’élargit. Je pousse la porte du bout de ma chaussure et m’adosse à l’encadrement en regardant ma misérable mais sublime petite-amie. « Alors pourquoi tu as déverrouillé cette porte, mhm ? » J’arque un sourcil et l’englobe d’un regard chaud : j’aimerais la prendre là tout de suite dans ces chiottes, lui prouver qu’elle a tort de se torturer de la sorte, parce que tout ce qui compte, c’est quand nous sommes juste tous les deux. Je m’agenouille à ses côtés puis lui tend la bouteille de vin. Mes mains glissent sous son corps frêle et je la soulève sans le moindre effort, le regard rivé dans le siens. « Tu ne veux plus de moi ? » je lui demande simplement en embrassant son visage, doucement, trop lentement, récupérant quelques larmes salées. Je nous redirige vers une porte au hasard qui s’ouvre sur des escaliers menant à un sous-sol lumineux. Je descend ces derniers sans quitter Imsa des yeux : « Tu sais que tu ne peux pas. » Simplement, je lui souris, lui fait comprendre que je l’aime sans le-lui dire. Nous arrivons dans ce qu’il semble être une piscine souterraine et je dépose Imsa au sol sans pour autant la lâcher. Mes mains autour de sa taille, je la rapproche de moi en lançant un coup d’oeil curieux au lieu.

featuring. @baek im sa

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1035-baek-im-sa-they-call-m
avatar
(michelle) beautiful mess
More informations
- Sujet : Re: (18) regarde-moi, mon coeur. (imsa)     21.02.18 0:01





Regarde-moi, mon coeur.

(( tenue )) « Parce que t’es l’homme de ma vie.... » réponds-tu de manière simple, cristalline. T’as bien grand chose à lui rajouter non plus, parce que dans le fond il sait ; sait tout de toi alors quand ton regard croise le sien t’as pas la force de le repousser une énième fois. Donc ouais tu replonges. Il te touche et tu le laisses faire. Il te tends cette bouteille de vin et tu la porte à tes lèvres. Il te regarde et tu réponds avec une intensité folle. Il te soulève et tu t’accroches à son cou. « C’est pas toi que je ne veux plus, c’est tes tromperies, tes manipulations… Je suis pas ton jouet Sarang... » Tu soupires, portant à nouveau la bouteille de vin à tes lèvres. Tu sais que tu es tombé amoureuse d’un homme mauvais pour toi. D’un homme avec des failles et des côtés sombres. Il a ce caractère, celui de vouloir tout contrôler, et même si aujourd’hui t’en souffres, t’en es malgré toi tombé amoureuse. Eperdument. Tête contre son épaule, tu ajoutes. « Imagine si moi je faisais pareil… » Le tromper ? T’en a ressenti l’envie à de nombreuses reprises, mais jamais, ô grand jamais tu n’as sauté le pas. Pourquoi ? Parce que t’as peur. Peur de ressentir cette culpabilité chaque fois qu’il te dira qu’il t’aime. Peur qu’un matin tu ne puisses plus te regarder dans le miroir sans avoir honte. C’est con, parce que c’est pourtant ce qu’il te fait subir tous les jours sans avoir une once de remords, mais toi tu n’es pas lui, t’es plus humaine ptêtre. Puis après quelques minutes dans ses bras, ton corps retrouve la terre ferme. Tu jettes un coup d’oeil à la pièce. « Bordel y’a une piscine ! » Ce loft est décidément plein de surprises. Les draps en soie, les chiottes en plaqué or et maintenant ça. C’est un truc de fou et c’est bête mais la vision de l’objet te fait retrouver le sourire. Tu viens même pousser ton petit-ami encore habillé dans l’eau. Tu pouffes de rire. En te rapprochant du bord, tu le regardes et tu te met à nouveau nue pour le rejoindre. Tu plonges. Le contact de l’eau sur ta peau nue est un véritable plaisir. Quand tu retrouves la surface, tu regardes Sarang et mordilles ta lèvre inférieure. « On aurait pas quelque chose à terminer ? » prononces-tu coquine, tentatrice. T’as beau souffrir, t’as beau être dégoutée et humiliée. La seule vérité c’est que tu l’aimes et que malgré tes nombreuses colères tu finiras toujours par revenir à lui. Peut-être qu’un jour tu mettras définitivement un terme à tout ça, mais pour le moment t’en a pas la force. T’es encore trop faible pour envoyer tout valser. Trop faible pour imaginer ta vie sans la sienne. Même si aujourd’hui t’as conscience qu’il a besoin de comprendre que tu n’es pas sa chose, qu’il ne peut plus jouer avec toi sans avoir connaissances des conséquences que cela peut engendrer.

featuring. @an sarang

gabi le loup


Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations
- Sujet : Re: (18) regarde-moi, mon coeur. (imsa)    


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [LEGO] Coup de coeur"metal sonic"
» [Lego] Coup de Coeur: BlueStarMedia
» [Guilde Alliée] "Coeur Vaillant"
» Nabaztag au coeur d'un jeu urbain multimédia !
» Le coeur de Pandala.