yolo

 

les petites annonces
- annonce n°1 / nouvelle du 18.04.2018 ; merci de mettre à jour vos fiches de suivi rp, le code a été màj pour plus de visibilité ! voir le code ici ! ♥ - annonce n°2 / L'édition du Busan Time du mois d'Avril est toujours disponnible ; rendez-vous sur ce lien. ♥ - annonce n°3 / venez voir nos scénarios, petit trafique d'êtres humains et autres recherches de liens.- annonce n°4 / la liste des suppressions de la màj n°7 a été établie dans ce sujet, de nombreux avatars se sont libérés. les rps ont étés archivés.

Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1133-im-ji-eun-lie-to-me
avatar
membre en bronze
( p o r t f o l i o )
Message Sujet: Il était une fois . Sanjay & JiJi    14.02.18 20:57
Il était une fois...
...꿈처럼 없었던 일이 되지 않도록 내 곁으로 와줘*/ Toi et moi devions nous rencontrer.
Le silence. Seul le silence remplissait les lieux, déserts et remplis en même temps. Les gens se déplaçaient par petites bandes. Généralement il y avait la maîtresse des lieux suivies de quelques servantes. Ou bien juste les servantes toujours au nombre de trois au moins. Personne seul, complètement seul. Parfois il y avait cet homme assez grand, toujours bien vêtu et réfléchi qui faisait les cents pas dans la cour qui permettait quelques moments de solitude sous l'oeil avisé des gardes. Une petite fenêtre donnait une vision de cette cours, et de ces pas qui semblaient s'ancrer peu à peu dans le sol. Cette grande propriété n'était pas n'importe laquelle. Elle était grande, belle, et sûrement la plus ennuyeuse des environs.
Les jours se ressemblaient, que se soit en été, où toutes les portes étaient ouvertes vers cette cour qui donnait envie de marcher entre les fleurs qui poussaient sur les allées découvertes. Ou bien en hiver, aux premiers flocons qui demandaient de s'habiller chaudement et prendre garde de ne pas glisser. Ces jours là étaient sûrement tes préférés. Ce grand jeune homme sortait toujours, mais ses pas se montraient alors et restaient un moment sur le sol. Alors tu sortais aussi, tu marchais dans ses pas en souriant avant de le rejoindre, lui qui a l'air si crispé et sérieux tout le temps. " Orabeoni.. Sortons un peu hm? " Bien sûr la réponse était toujours la même. Ce frère si sérieux ferait un bon successeur, mais il manquait à son rôle de grand frère. Relevant ta longue jupe composant ton lourd costume tu retournes alors dans ta chambre l'air boudeur. Un grand soupire te prend alors qu'une idée te vient.

Était ce il y a un an? Ou quelques mois ? Tu n'arrives même pas plus à te remémorer à quel moment tu avais décidé de sortir d'ici. Que la vie n'était pas de regarder les saisons défilées en apprenant les poèmes de milles auteurs. La vie n'était pas un art du thé mais elle était à l'extérieure. Parfois tu pouvais l'entendre, les tambours, quelques rires. Avec comme complice une de tes servantes tu avais changé tes affaires. Plus de triples épaisseurs censé montrer toutes les richesses que ta famille possédait. Plus de bijoux trop voyants, de coiffure extravagante tirant sur ta nuque souffrante, bien qu'un bijoux de cheveux assez onéreux resta dans tes cheveux échappant à votre vigilance. Tu te sentais alors bien plus légère que tu ne l'avais jamais été malgré la température chaude et lourde de ce mois de juin. Lorsque la transformation physique fut fini tu regardes alors ta seule amie dans tout ce fichu bazar " C'est bon? J'y vais couvre moi !! Je reviens avant le coucher du soleil " La tête de celle ci se décomposait se demandant quoi faire entre un ordre et être réprimandé plus tard pour cet ordre. Mais sur le moment cela ne te traversait pas l'esprit. Tu voulais juste aller dans la vraie vie, il n'y avait rien entre elle et toi, juste un mur, une porte. Mordant doucement ta lèvre tu réussi par sortir en passant ce mur si insignifiant mais que personne n'osait franchir. S'introduire dans la propriété voulait dire qu'on n'en sortait jamais. Tout comme le palais, les portes s'ouvraient rarement pour faire entrer du monde, mais jamais on n'en sortait. Une prison doré, que tu ne connaissais que trop bien, bien que le roi ne vive pas en ses lieux. Seul ton père et ta mère avait ce genre de rang élevé. On aurait dit que chaque maison était fait de roi et de reine.. N'était ce pas une blague ? Une société à la dérive alors que les gens à l'extérieur étaient comme des esclaves ? Bizarrement tu les sentais bien plus libres lorsque tu les voyais.

La rue était devenue d'un coup bruyante alors que tes pas te menaient de plus en plus proche de ce bazar. Rien n'était droit, la poussière volait et te faisait légèrement tousser alors que tu mettais ta main devant ton nez, utilisant ta manche comme protection. Ne réalisant pas encore l'immensité de ton geste tu t'avançais ne manquant pas de sourire oubliant bien vite cette poussière alors que les gens étaient si..Vivants. Toutes les étales, tous les marchands devant toi te donnait envie de tout prendre ,tout acheter, tout goûter. Passant alors de marchant à marchant tu riais doucement lorsqu'on t'expliquait à quoi servait telle ou telle chose comme si ce cours t'avais été prévu par ton père, tu apprenais, tu testais. Prenant alors un pot d'alcool tu le regardais de tous les côtés en hochant la tête. " C'est comme ça qu'on fait de l'alcool... Ohhh.. Je ne pensais pas ça si difficile. Ahjusshi courage ! Avec un sourire tu vas à l'étalage suivant. Tous le monde venait ici pour faire ses courses? Ils avaient tant raison. Tout était simple, tu l'avouais, mais c'était bien plus beau à tes yeux. Rapidement tes yeux sont attirés par un jeu pour enfant, destiné aux enfants mais qui te rappelait quelqu'un. Penchant un peu la tête tu prends l'objet dans ta main et l'essaie. Tirant sur la cordelette tu ris en le voyant l'utiliser. Le lance pierre, l'invention la plus prisé de ton plus jeune frère. Souriant tu décides de le prendre offrant bien plus que demander au marchant qui te paraissait être un homme bon.

Rangeant le nouveau jouet dans ta petite pochette tu continues ta contemplation en ne cessant de sourire en vue de ces diverses choses, inutiles comme utiles. Tu goûtes à beaucoup de choses sans te rendre compte que tu n'es plus chez toi. Plus rien n'a d'importance et il semble que tu comprennes le vrai sens de vivre. Pourquoi maudissaient-ils toujours les familles riches ? Tes yeux innocents étaient encore bien loin de toutes les vérités. Et si les gens qui marchaient dans cette rue te semblait être des centaines, c'était que tu n'étais pas habitué. S'il te semblait facile de vivre ainsi, c'est que tu n'as jamais vu telle liberté, ni telle pauvreté. Bien sûr chaque était différent et certains semblaient déjà plus aisés. C'était tout un travail d'observation et d'analyse que de comprendre les gens ici.

Et tout ça prit  fin d'un coup. Quelques cris et un peu de panique alors que tu te tournais vers la source du bruit. Les uns criaient de se pousser alors que d'autre criaient d'avoir été poussé. Curieuse tu te mets sur la pointe des pieds pour mieux voir, mais si loin et à travers cette épaisse foule tu ne distingue rien seulement quelques chevaux au loin. Mais bien vite, cette foule qui n'avait rien à voir avec, cette histoire qui ne te concernait en rien venait d'entrer dans ta vie. Le visage d'un jeune homme essoufflé apparu devant toi. Son sourire détonnait avec le reste, le tien ayant disparut sous la surprise alors qu'il te parlait informellement. Te connaissait il ? Tu le regardais surprise alors qu'il semblait de plus en plus familier avec toi. " On.. se connait ? " Si tu n'avais pas peur que tout le monde découvre qui tu étais en cet instant c'était que tu n'avais toujours pas reconnu son visage. Tu n'aurais pu l'oublier. Mais d'un coup tout te reviens en tête. Peut être que ton père emploi des hommes, qu'ils te connaissent. Le regardant alors en le détaillant tu mords ta lèvre avant de te tourner pour qu'il ne voie pas ton visage. " Vous devez faire erreur  "Priant pour qu'il y croit tu grimaces quelque peu en essayant de cacher ton visage avec quelques mèches de cheveux. A ce moment tu ne savais pas, que tout avait été décidé, que cette journée serait la première dans ta double vie.





* Park Hyun Sik. I'll be there " Cette journée ne deviendra donc pas un rêve, Viens à moi"
code by bat'phanie


Make a Wish
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» il était une fois 1720
» [MU] Il était une fois en Amérique [DVDRIP]
» [Blog] Il était une fois la rédaction... [Coup de Gueule]
» Il était une fois Reims
» Il était une fois...