wazzup man?
- Coup d'oeil sur : la Chatroulette pour des date aléatoires, la Roulette du rp pour des partenaires rp au hasard avec ou sans contexte et les Commandes Graphiques & cadeaux, sans oublier nos petits topsites chéris ♥

clique sur les aliens pour voter!



─ Nouvautés du mois d'Octobre 2018 : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥ ─ Le Busan Time : L'édition 'spéciale' du mois d'Octobre est arrivée ! Clique ici ! ─ Annonce Globale : Venez voir nos scénarios, petit trafic d'êtres humains et autres recherches de liens en tout genre.

Aller à la page : 1, 2  Suivant
✨ Reine d'Angleterre ✨
More informations ?
- Sujet : prom 2008. (charly)     23.02.18 15:24



flashback // prom 2008

Londres an 2008,
groovy groove


« Vivianne, comment te sens-tu aujourd’hui ? » La voix grave du Docteur Wells brise le silence de son bureau aseptisé. Fièrement accrochés au mur derrière lui, une ribambelle de diplômes en tout genre, signification de sa puissance au sein de 'l’Institut' comme ils se plaisent tous à le dire ici. Mes mains froides posées sur mes genoux, je tourne lentement ma tête vers lui et force un sourire d’adolescente parfaite. « Super bien ! J’ai fini tout mon déjeuner ! Et j’ai pris mon traitement aussi ! » Je pose mon indexe sur mon menton et lève les yeux vers les néons disgracieux de la pièce. « Alors…. J’ai le droit d’aller au bal avec Charly ?? » Toute excitée, je glisse mes mains sous mes fesses et me balance lentement. Ces quelques phrases venaient de m’épuiser mais je ne dois pas perdre la face. Par tous les moyens possibles, je concentre chaque parcelles de mon corps à ignorer ce petit lutin bleu qui frotte sa tête contre le mur à ma droite en me lançant des regards pénétrants. Ce n’est pas réel. Ce n’est pas réel. je répète mon mantra en boucle, ne quittant pas des yeux le Docteur Wells, tout en sourire. Ce dernier semble noter quelque chose dans son calepin et hoche la tête en souriant. « Bien, c’est très bien Vivianne. Nous avions parlé de ton avenir à la sortie de l’Institut, j’ai contacté la psychologue de ton Lycée, elle sera ravie de s’occuper de tes séances quotidiennes. Tu vas reprendre une vie normale d’adolescente de quatorze(…) » je ne l’écoute plus, seul le mot 'sortie' reste gravé dans ma tête. ma vision se brouille et je me retiens de toutes mes forces. Ne pas craquer. Ne surtout pas craquer.

Quelques jours plus tard…
« Charly ? Chaaaaaarlyy ? » Pieds nus et vêtue d’une robe courte noyée dans de la tulle, je coure dans l’immense loft familiale, bouteille de soda en main et psychotrope sur le bout de la langue. Mes cheveux sont en bataille et j’entre dans la chambre de mon double comme une sauvage, n’ayant guère conscience de sa posture. Je saute sur son lit, rebondie encore et encore, les yeux levés au plafond. Les étoiles lumineuses que j’avais collées quelques années auparavant m’arrachent un sourire et je saute encore, faisant mousser mon soda qui se répand sur son lit. Finalement je m’y laisse tomber aussi. « Je crois qu’on est en retard…. » Subitement je me redresse, pupilles dilatées et lâche d’une voix fluette : « C’est le bal de promo ! » Année 2008, tout semblait encore possible à ce moment-là. Je souris d’un air béa, en fabuleuse osmose avec la nuée d’étoiles roses qui me tournent autour depuis 24h.

Je sais plus trop comment ça a commencé... Avant j’avais la fâcheuse tendance d’ingurgiter ce que je trouvais dans le sac à main des conquêtes de mon père… puis elles sont apparues. Elles, les visions. On les as directement catégorisées « d’hallucinations  dû a un trouble dans l’enfance ». Je n’en étais pas sûre, après tout, tous les gosses ont un ami imaginaire non ? Puis elles m’on demandé d’arrêter de manger, alors j’ai arrêté de manger. Juste… Ces petites pilules… Elles étaient si jolies… Elles m’avaient dis que c’était magique. Alors j’ai continué, encore et encore… Durant mes longs séjours à l’Institut, elles étaient là, toutes là, elles me demandaient de ne pas prendre les pilules qu’ils me donnaient. De toute façon, elles étaient pas jolies, leurs pilules.

ft. @"pseudo"
♡♡♡
OXYMORE



magie des winx
dame xanax Open up a beer And you say get over here and play a video game. #winxclub #flora #love&paillettes

Revenir en haut Aller en bas
✨ Admin de l'espace ✨
More informations ?
- Sujet : Re: prom 2008. (charly)     23.02.18 18:05



flashback // prom 2008

Londres an 2008,
groovy groove

Tu regardes le petit carton avec une certaine forme de dégoût. T’as beau essayer de comprendre ça t’échappes complètement. Comment on peut prendre du plaisir là dedans ? Apparemment t’es bien le seul à qui tout ça ne parle pas du tout. Autour de toi c’est l’effervescence. Les filles se demandent déjà ce qu’elles vont porter et les garçons qui ils vont bien pouvoir inviter.  Toi c’est le cadet de tes soucis. Franchement t’aurais même bien évité tout ça si une certaine Ivy ne t’avait pas suppliée de l’y accompagner. Tu te retrouves bien con. Mais voilà tu peux ne rien refuser a ta sœur. Encore plus si sa la motive à faire ce qu’il faut pour sortir de ce foutu hôpital. Alors ouais t’iras à cette foutue sauterie. Tu mettras même un smoking parce qu’il paraît que c’est l’occasion de le faire. T’auras l’air d’un pingouin. Ça sera ridicule, mais au moins ça lui donnera le sourire. L’autre jour t’as vu son psychiatre le docteur Walls. Il dit s’inquiéter pour toi «  parce que tout ça, ce n’est pas facile pour un jeune adolescent » c’est bien le premier qui ce souci de ça. T’as d’ailleurs été assez surpris et t’as pas vraiment su quoi lui dire. Toi t’es pas comme Ivy, tu n’arrives pas à parler pendant des heures de ce qui se passe dans ta tête. T’as même pas envie d’essayer. Alors tu l’a juste regardé droit dans les yeux et tu lui a demandé «  qu’est-ce qui faut que je fasse pour que ma sœur aille mieux ? » faut croire que ça a toujours été ta petite obsession à toi. Oui dans le fond t’as toujours eu l’impression que t’étais presque né pour faire en sorte de lui rendre la vie un peu plus simple. Tu te souviens de ses yeux qui se sont posés dans les tiens et de ce qu’il t’as dit. «  Continuez juste à être là pour elle ». Tu te souviens aussi de son stylo et de ses quelques notes gribouillées à la va-vite sur une feuille blanche. «  Et vous qui est là pour vous Charles ? ». Tu te souviens avoir relevé la tête. Surpris par une telle question. Puis d’avoir répondu sans même y réfléchir «  Ivy »  comme s’il s’agissait là d’une évidence.

Ce qui est beaucoup moins évident c’est la cravate que t’n’arrives pas à nouer correctement. C’est dans ce genre de moment là que t’aimerais bien avoir un père comme tout le monde et pas une espèce de baba cool qui porte des claquettes été comme hiver. T’entends Ivy crier. Parce que ouais le docteur Walls a fini par la laisser sortir. Raison pour laquelle dans le miroir se reflète le smoking que tu rêves déjà de pouvoir enlever. Seulement voilà Ivy elle a dit qu’il fallait faire les choses bien parce que c’est votre 1er bal de promo et peut être le dernier. Après tout vous ne savez même pas où vous serrez dans deux semaines. Elle entre tel un white swan et tu te demandes ce qu’elle a fait de son double démoniaque. «  C’pas grave si on est en retard, les meilleurs se font toujours désiré » T’as beau avoir 14 ans tu te prends déjà pas pour de la merde. Faut dire avec toutes les filles qui sont à tes pieds t’as bien le droit de plus te sentir pisser. «  Ouais j’sais que c’est le bal de promo Ivy » t’aurait pourtant préféré que tout le monde finit par oublier ce détail. Tu lui attrapes pourtant la main et l’entraînes vers les escaliers en prenant au passage ta veste qui traîne sur ton lit. Dans l’encadrement de la porte du salon votre père s’émerveille et sort le caméscope «  Bougez pas mes petites merveilles » qu’il lance «  Oh là là là, mais qu’est-ce que vous êtes beaux ! ». Vous souriez bêtement pour la caméra alors que c’est un film qui finira sans doute par se perdre au milieu des milliers d’autres que votre père a fait. Finalement t’ouvres la porte d’entrée et vous prenez l’ascenseur. En bas une limousine avec chauffeur. «  Papa a mis les petits plats dans les grands » et toi tu t’es bien gardé de prendre avec toi le truc qui compte le plus. T’ouvres ta veste et en sors une petite fiole de la poche intérieure  «  Me faut bien ça pour supporter la fête de tocard qui nous attend »

ft. @"pseudo"
♡♡♡
OXYMORE
Revenir en haut Aller en bas
✨ Reine d'Angleterre ✨
More informations ?
- Sujet : Re: prom 2008. (charly)     23.02.18 21:17



flashback // prom 2008

Londres an 2008,
groovy groove


Charly relativise. « Oui, tu relativise tout l’temps Charly. » je répète en choeur à mes pensées, étalée en étoile de mer sur le lit. Mais où est passé mon soda ? Je me sens ailleurs, seules les paroles de Charly peuvent m’atteindre, je souris de plus belle en le fixant, sublime dans son costume. « Digne du roi du Lycée, que tu es beaaau » je chantonne en roulant sur le lit, m’emmitouflant dans ses draps. Berk pourquoi ça sent Marcie Sheperd ? Cette élève de terminale si galbée qu’elle ressemble à une brochette de boeuf Prada. Le souvenir d’un de mes tyrans m’arrache une grimace et je laisse mon double me tirer par la main. « héééé » Je roucoule en le suivant gaiment, trottinant dans le couloir, saluant d’invisibles formes multicolores que seule moi suis capable de voir. Mes pieds semblent ne plus toucher terre et j’atterris en bas des escaliers, dans le salon, face à Papa dans toute sa splendeur, appareil en main. « Daddy ! » j’hurle en levant les bras au ciel au moment de la photo. « Ce n’est pas une photo mon petit coeur… » Mon père rigole et je fais de même en m’accrochant au bras de Chuck. « C’est le bal de promo 2008 ! Notre tout premier bal de promo. » Je pose ma tête sur l’épaule de ma moitié et souris joyeusement à la caméra. Qu’un corps aussi jeune et frêle puisse supporter un demi-cachet d’opiacé, ça relève du miracle.

Une fois sur le trottoir en bas de l’immeuble, je louche sur la limousine. « Ouais… Carrément… » je surenchéris mon frère en hochant vigoureusement la tête. « Merde mes chaussures ! » Mes yeux se posent sur mes orteils nus contre le bitume Londoniens. « Monsieur, Mademoiselle… » Le majordome Henry, greffé à la maison familiale depuis… à vrai dire toujours malgré nos innombrables voyages, me tend une paire d’escarpins à peine plus haut que trois centimètres. Dans mon état, je le remercie silencieusement pour sa perspicacité. J’enfile les chaussures en regardant Charly sortir sa fiole. « Wah sérieux ? regarde… » Je me tourne vers Henry et ayant pour ainsi dire toujours considéré cet homme comme mon grand-père, je l’étreint affectueusement avant de monter dans la limousine assez spacieuse pour accueillir toute l’équipe de Cross du lycée. Une fois à l’intérieur, j’ouvre la porte du mini-bar en m’expliquant : « J’ai fait un petit détour par le bar à papa ! » Je chantonne toujours dans mon coin en sortant une bouteille que je montre à mon jumeau, manquant de peu de lui crever un oeil. Toute fière, je lui laisse la bouteille entre les mains. En réalité, je ne bois pas. J’ai bien essayé, quelques fois mais… Disons que les pilules de Monica me suffisent… Pour le moment.

En revanche Charly, lui, il boit. Il est au-dessus de tout ça, de cette fête de « tocards » comme il dit. Charly j’ai toujours su, qu’au fond, il était plus vieux que moi. Plus précoce que la normale. C’est juste qu’il est resté dans le ventre pour m’attendre, c’est tout. je m’enfonce dans mon siège en glissant mes jambes sur les genoux de mon frère, tripotant l’une de mes mèches rebelles. « Elle est belle, ma coiffure ? » Je lui demande tout sourire, consciente de l’oeuvre d’art sur le sommet de ma tête. J’avais savamment bricolé une tresse-chignon et planté une trentaine de violettes dedans. Un bout de ma chevelure se fait la malle et je prends une fleur que je me met à machouiller le regard vague. « C’est quand qu’on arrive ? » Je demande sans patience, subitement fascinée par la route qui défile à travers la vitre de la voiture.  

ft. @"pseudo"
♡♡♡
OXYMORE



magie des winx
dame xanax Open up a beer And you say get over here and play a video game. #winxclub #flora #love&paillettes

Revenir en haut Aller en bas
✨ Admin de l'espace ✨
More informations ?
- Sujet : Re: prom 2008. (charly)     01.03.18 13:26



flashback // prom 2008

Londres an 2008,
groovy groove

T’as aucunement l’envie d’aller te pavaner devant des filles et des garçons à papa et pourtant t’affiches un sourire plutôt satisfait alors que ta sœur affirme que t’es le roi du lycée et qu’en plus t’es beau. Il n’en fallait pas plus pour satisfaire ton ego et te donner envie d’aller faire jalouser les hommes qui voudraient te ressembler et rendre folle les femmes qui ne pourront jamais t’avoir. Finalement tu daignes poser tes yeux sur ta sœur. Toi les chiffons tout ça, t’y connais rien, mais tu dois bien admettre qu’elle a une sacrée allure dans sa robe blanche  «  T’es belle Ivy. Peut être même trop »  chassé le frère trop protecteur et il reviendra toujours au galop. «  Tu fais comme d’hab,  t’en colles une au gros lourd ». C’est peut être le truc le plus important que tu lui es apprit. Se défendre contre les autres. Sérieux on pourrait presque lui décerner une ceinture noire. Malheureusement personne ne lui a appris à se défendre contre elle-même. Et sans doute pas votre père, l’imbécile heureux. Tu souris pour les photos, mais tu ne manques pas d’ajouter à la remarque de ta sœur en articulant bien devant la caméra «  Le premier bal de promo et le dernier ».  Tu croyais pas si bien dire …

T’es pas du genre à remercier la vie pour grand-chose. C’est vrai t’as eu la chance de naître avec tout l’argent du monde, mais t’en a pour ainsi dire rien à faire. Toi y’a une seule chose pour laquelle tu pourrais dire merci et c’est pour cette fille aux pieds nus qui te sers de sœur. Cette fille que t’aimes encore un peu plus alors qu’elle affiche grand sourire le minibar de la limousine bien rempli par ses soins. «  T’es vraiment la seule sur qui je peux compter » tu saisis la bouteille avec laquelle elle a manqué de te rendre borgne. Tu l’ouvres puis tu t’arrêtes avant de la porter à tes lèvres. «  T’as pris quoi ce soir ? » C’est pas pour lui faire le moindre reproche. Après tout si elle se perd dans les pilules toi tu serais du genre à te noyer dans l’alcool en ce moment. C’est simplement que t’as besoin de savoir. Histoire de pouvoir avoir une idée des possibles effets secondaires. Parce que y’a pas de doute, les filles et fils à papa que vous rejoignez ce soir ne sont pas prêt à supporter une Ivy qui cri à qui veut bien l’entendre qu’une bite danse la macarena accompagner par Barbara Streisand  au beau milieu de la piste.

Tu l’observes silencieusement avant de finalement boire une gorgée de la bouteille de whisky qu’elle t’a offerte. «  Elle est très belle ta coiffure » T’y connais rien en chignon et autre soin du cheveu, mais tu dirais n’importe quoi qui puisse lui faire plaisir. La voiture finit par s’arrêter quelques instants après que ta jumelle s’impatiente. «  T’es certaine que tu ne veux pas plutôt rester ici ? » Ouais vous pourriez faire votre contre soirée en plus toi t’as rien contre les bites qui dansent. Seulement non Ivy sort déjà de la voiture et tu te retrouves à la suivre. À peine tu mets le pied dehors qu’Oliver Smith aka le mec qui ferait n’importe quoi pour que tu sois son pote t’aborde en te disant à quel point t’as du style. Toi tu te contentes de lui lâcher un «  ouais c’est super Oliver » avant de pousser les portes de la bâtisse. À l’intérieur t’y trouves tout ce que t’aurais aimé ne pas avoir à voir. Les chaperons derrière le « bar » qui s’assure que personne ne viendrait à s’alcooliser. Les filles qui attendent désespérément qu’on les invite à danser et les mecs en chien.  Tu te tournes alors vers Ivy «  Ça va être une super soirée »

ft. @"pseudo"
♡♡♡
OXYMORE
Revenir en haut Aller en bas
✨ Reine d'Angleterre ✨
More informations ?
- Sujet : Re: prom 2008. (charly)     05.03.18 11:20



flashback // prom 2008

Londres an 2008,
groovy groove


La belle Londres défile à travers les vitres teintées de la limousine, je me suis toujours demandé comment c’était possible de voir d’un côté et pas de l’autre. Et puis j’ai finalement conclu, en début d’adolescence, qu’on était tous un peu des vitres teintées. A ce moment là j’avais bêtement souris en détournant mes pupilles pour les planter dans celles -identiques- de Charly. « T’es belle Ivy. Peut être même trop. » Un sentiment de sécurité me submerge, lui aussi, il est tellement beau, mais ça il le sait. J’ai jamais vraiment su pourquoi ces mots-là, sortants de la bouche de mon frère, semblaient toujours plus réels que lorsqu’ils étaient dit par quelqu’un d’autre. L’impact semblait toujours plus gros, comme si mes capacités à m’accepter ne fonctionnait qu’en présence de Chuck. C’est bien connu, il a toujours fait mon monde. Un rire, je crois que c’est le miens. Oui ça l’est, je ris à gorge déployée en hochant la tête sous les conseils avisés de mon jumeau. M’imaginer entrain de lever la main sur une quelconque personne me semble si irréel que je prends ses propos pour une simple blague, n’ayant pas intégré la violence à mon univers. Du moins, toute forme de violence physique.

Avachie sur l’immense banquette en cuir de Dieu ne sait quelle pauvre bête sauvage, je tripote l’une de mes mèches de cheveux, fière d’avoir rendu heureux Charly. Je le regarde porter la bouteille à ses lèvres et prend discrètement un jus de banane dans le mini-bar. « T’as pris quoi ce soir ? » La paille sur le bout des lèvres et les yeux ronds, je fais mine de ne pas comprendre sa question. Puis ça arrive, cette chose, lorsque je m’apprête à mentir à mon jumeau. Mes entrailles se contractes et je sens une montée de larmes qui menace de réduire à néant mon make-up disco. Non, je ne peux décidément pas lui mentir. Surement l’un des effets secondaires de notre lien, aussi unique soit-il. « Bah… » Je détourne mon regard et aspire un peu de jus de banane. « Déroxat… Un demi cachet. » Je me dis qu’en disant le nom pharmaceutique du psychotrope, Charly passerait outre. J’avais lu la notice en long et en large sans jamais réussir à en comprendre un seul traitre mot, c’est comme si mes hallucinations m’en avait empêchée. Alors j’hausse les épaules et fini mon jus en fixant mon frère. Je précise pas non plus le demi cachet de Tradamol, j’ai cru comprendre que c’était contre la douleur, c’est comme un doliprane. En plus fort, beaucoup plus fort. Je ne sens plus mon corps. ça relèverait du miracle si je termine pas mon premier bal de promo avec un arrêt cardiaque.

Notre carrosse s’arrête et mon coeur fait un bon dans ma poitrine. C’est le moment ! Excitée comme une puce, je n’entend pas la question de mon frère et me jette corps et âme en dehors de l’engin. « Charlyyyyy viiite ! » Je couine en trépignant d’impatience, incapable de garder les deux pieds collés au sol. Une autre touffe de cheveux s’échappe de mon chignon et il pleut des violettes tandis que je m’accroche au bras de Charles sous les regards noirs d’une poignée de Lycéennes. On y est, enfin, ce moment que j’ai tant attendu. Même si j’ai loupé la moitié de l’année scolaire à cause de mes déboires. Je sens ces regards lourds sur mon dos, de ceux qui vous glace le sang. Pourtant je suis comme imperméable à toutes ces mauvaises ondes. ça avait toujours été comme ça, les groupies de mon jumeau sur le dos et la gente masculine oppressante. Quelque chose que je comprends foutrement pas à mon âge. Contrairement à Chuck, lui, ça fait longtemps qu’il a passé le « cap » si vous voyez ce que je veux dire. J’vous l’ai dis, il est en avance. A ce moment-là je ne savais pas encore que j’allais perdre ma virginité 2 mois plus tard, dans une soirée de fin d’année et rencontrer Woody l’été suivant.

« Ça va être une super soirée. » Je sens le regard de mon frère sur moi mais je n’arrive plus à me concentrer, je suis béate devant le décors des étudiants, tout le monde est si beau, tout le monde semble s’impatienter. Les filles gloussent et les garçons roulent des mécaniques, un vague hochement de tête en direction d’Oliver-le-sans-ami comme le disait souvent Chuck et je m’avance dans la salle, essuyant les sourires compatissants des professeurs chaperons de la soirée. J’entend les chuchotements et chaque pores de ma peau se met à me picoter. « C’est elle…Vivianne… », « Elle est encore en vie ? », « Wah sérieux ? » Je cligne des yeux et me retourne pour lancer un sourire dévastateur aux langues pendues. Je tire d’ailleurs la mienne et attrape la main de mon frère pour nous diriger vers le buffet. Tout à l’air si bon, tellement bon… Mon estomac se retourne et je souris au camarade qui vide des fioles de rhum dans le punch. Je prends un mini-sandwich entre les doigts et le regarde intensément, me nourrissant juste à sa vue. Juste un peu…. rien qu’un tout petit peu. Je ferme les yeux, fronce les sourcils et dirige le sandwich jusqu’à mes lèvres. Mes dents croquent dans trois millimètres carré de salade et je repose vite le tout sur le buffet en me frottant le ventre. « C’était super ! » Je parle plus pour moi-même et me tourne vers Charly. « On va dan… » Je n’ai pas vraiment le temps de terminer ma phrase que Harry Williams, Terminal, capitaine de l’équipe de Cross, dealer officiel du Lycée et supposément le garçon le plus séduisant du East London. Après Chuck, de toute évidence. Moulé dans un smocking hors de prix et sur-mesure, il m’adresse ce sourire charmeur qui, cinq mois plus tard, me plongera dans les premiers méandres d’une vie pleine de vices.

« Hey Vivianne, c’était comment ces ‹ petites vacances › ? » On peu compter sur l’héritier de l’empire Williams pour être au courant des derniers potins, si ce n’est pas lui qui les a lancées. Je lui souris à pleines dents, parce oui, comme quatre-vingt-dix pour cent des filles de cette ville, j’en pince pour cet étrange spécimen. Les dix pour cent restant étant lesbiennes ou asexuées. « C’était super ! » Je répète gaiment en me balançant d’un pied sur l’autre. Je sens son regard sur mon corps et suis flattée sous l’expression sombre de mon frère. Pourtant, aussi beau Harry Williams soit-il, ma première danse ne lui revient pas. « Tu veux dans… » je lui coupe la parole, en tout bien tout honneur. « Désolée Harry, je vais danser avec Charly. » un sourire contrit et je serre la main de mon frère dans le creux de la mienne, sentant déjà les ennuis arriver sur quatorze centimètres de talons aiguilles et une robe moulante fuchsia de créateur. Marcie Sheperd qui se dirige, le regard affamé, dans notre direction. Dans la direction de Chuck pardon, puisque moi, simple être du commun des mortels n’existe en aucun cas à ses yeux, sauf lorsque Charly n’est pas là, étrangement.

Je cligne des yeux et oublie l’existence d’Harry en tirant mon frère sur la piste : personne n’arrivera à nous voler notre première danse à notre premier bal de promo. Pas même cet être informe de couleur mauve qui semble flotter non loin de la piste. j’aurais cru que les effets des médicaments atténueraient les visions, peut-être qu’un demi-cachet n’était pas assez ?


♡♡♡
OXYMORE



magie des winx
dame xanax Open up a beer And you say get over here and play a video game. #winxclub #flora #love&paillettes

Revenir en haut Aller en bas
✨ Admin de l'espace ✨
More informations ?
- Sujet : Re: prom 2008. (charly)     08.03.18 17:01



flashback // prom 2008

Londres an 2008,
groovy groove

Comme à chaque fois que tu plantes tes yeux dans ceux de ta soeur en lui demandant d'être explicite sur sa consommation - Ce qui malheureusement arrive bien plus souvent que tu le voudrais - tu ne peux t'empêcher de te demander si elle te dit toute la vérité.  T'as envie de croire que oui. Parce que la simple idée que des mensonges puissent un jour s'installer entre vous te rend complètement dingue. Puis parce que le simple fait de douter de sa sincérité te donne l'impression d'être un connard fini. Elle te balance un nom. L'un de ceux qui ne te parlent pas du tout. Parce que malgré toute la bonne volonté que tu peux bien y mettre t'y comprends absolument rien. Faut dire t'es pas celui qu'à hérité de l'âme d'un petit chimiste. Alors tu te contentes de hocher la tête. De toute façon vous n'aurez pas le temps de vous lancer dans des explications poussées. La salle de réception pointe le bout de son nez. Alors tu sors ton téléphone et tu tapes le nom du médicament et te promettant que quand tu trouveras du temps t'iras checker de quoi il est question.

La porte s'ouvre et tu te surprends à penser que t'aimerais avoir la même réaction de ta soeur. Ouais t'aimerais pouvoir t'émerveiller de tout et de rien comme elle et comme votre père. Mais non, toi tu dois tenir de la donneuse d'ovule rien ni personne ne semble pouvoir créer chez toi la surprise et encore moins le bonheur. Tu vis dans un état de blasement général et y'a même des jours où tu voudrais vivre dans la peau d'Ivy. Ouais c'est problème c'est du lourd, mais t'as souvent l'impression qu'elle est malgré tout plus heureuse que toi.  Vous finissez pas franchir les portes et finalement arrive ce que tu redoutais un peu. Tu te fiches de ce que les autres peuvent bien penser. T'es pas de ceux qui se soucient véritablement de l'image qu'ils peuvent bien renvoyer et pourtant t'aimes pas ça. Non t'aimes pas les regards de ces ignorants qui se pose sur ta soeur. T'aimes pas les murmures qui parviennent a tes oreilles et encore moins ce les mots qu'ils contiennent.  Tu jettes quelques regards noirs, mais tu prends sur toi. Tu vas pas foutre le bordel alors que tu viens d'arriver.  Tu reportes toute ton attention sur sa soeur et le bonheur que tu peux lire sur ses traits t'arrache un sourire. Les autres on s'en fout ce qui compte c'est ça. Rien d'autre que ça.  T'allais t'apprêter à répondre à sa requête alors que mister Harry se pointe. Alors lui c'est simple t'a jamais pu l'encadrer. Vous auriez pourtant pu être pote. Dans un mode parallèle où il aurait pas été, un connard finit.  Tu serres les dents alors qu'il s'approche un peu trop prêt à ton goût de ta soeur. Pourtant tu restes silencieux et t'observes la scène.  Finalement alors qu'Ivy l'envoie gentiment se faire voir tu peux pas t'empêcher de poser ta main sur son épaule et de lui lancer un «  la prochaine fois que tu parles des petites vacances de ma soeur je t'éclates la gueule »  juste histoire que les choses soient claires.  

Finalement Ivy ne laisse même pas le temps à Harry de répliquer quoi que ce soit. Tu te retrouves emporté par la main de ta soeur qui semble presque prête à danser toute la nuit. La musique s'enclenche et tu balances ton corps au rythme du son et faisant tourner ta soeur. «  Alors c'est comme ça que t'imaginais ton bal de promo ? » Tu sais pas pourquoi c'est un truc si important pour les filles tout ça toi ça t'échappe, mais t'as presque envie de remercier cet événement à la con qu'à réussi à faire sourire ta soeur. Ce que t'as moins envie de remercier c'est mademoiselle Marcie qu'à la bonne idée se foutre derrière toi pour te murmurer à l'oreille un Chuck qui se veut suave. Toi t'arques le sourcil et tu te retournes. " Marcie tu m'excuseras, mais j'suis occupé là"  à peine tu dis ça qu'elle croise les bras et prend un air déçu. Ah ouais t'avais oublié que la Mercie elle est du genre à ne pas supporter qu'on lui dise non. «  Marcie j'te jure c'est pas parce qu'on a couché ensemble plusieurs fois que j'suis ton mec. Trouve-toi quelqu'un d'autre à baiser. Moi c'est dejà fait. J'sais pas tourne la page quoi » Tu ne prends même pas la peine de t'occuper des larmes qui commence à rouler le long de ses joues. Tu viens sans doute de ruiner le bal de promo de Marcie et t'en a absolument rien à foutre. «  On en était où ? » que tu lances à une Ivy aux premières loges de cette petite scène.  

ft. @"pseudo"
♡♡♡
OXYMORE
Revenir en haut Aller en bas
✨ Reine d'Angleterre ✨
More informations ?
- Sujet : Re: prom 2008. (charly)     14.03.18 23:15



flashback // prom 2008

Londres an 2008,
groovy groove


« Alors c’est comme ça que t’imaginais ton bal de promo ? » Je secoue la tête à l’affirmatif, tout sourire. « Oui mais sans le moment où tu menace un mec super mignon de lui péter la gueule. » C’était pas vraiment méchant, cette allusion à mes vacances ? Si ? Non ? oh, de toute façon je m’en fiche, j’entraîne Charly avec moi sur la piste en riant, tournoyant et inventant une chorégraphie plus ringarde que jamais, en coeur avec une centaine d’autres Lycéens sur leur trente-et-un. Je lâche ses mains en riant de plus belle, les yeux fermés, je perds des violettes à chaque pas de danse. Pourtant je ralenti la cadence quand je vois Marcie se coller à mon frère pour lui susurrer je ne sais quelles absurdités à l’oreille. Je frissonne et détourne le regard, ouvertement jalouse de la situation. Je fais mine de danser un peu à l’écart, fronçant les sourcils lorsque la forme mauve non loin se liquéfie et coule dans notre direction. non non non, pas maintenant. Je cache ma détresse et me retourne vers Charly, résistant à l’envie de me réfugier dans ses bras comme une enfant. Et là je l’entend et j’oublie l’hallucination.

Je reste sans voix alors que Charles Han rembarre Marcie Shepperd sous certains regards moqueurs ou outrés. Moi-même un peu embarrassée, je commence à me sentir mal pour elle. Je ne m’étais jamais résolue à la détester réellement, la fuir me convenait. Même lorsque qu’elle me mettais des bâtons dans les roues. « Charly… » J’attrape la main de mon frère et fronce les sourcils en regardant Marcie partir. Je me retiens de ne pas lui courir après et m’excuser à la place de Chuck. « C’est pas gentil ! » Je m’écris à travers la musique funky so nineties qui s’atténue dans les enceintes. Je croise les bras mais you never can tell de Chuck Berry explose dans la salle décorée et je lance un regard malicieux à Chuck. Pas le temps pour la honte, tout le monde se déchaîne et on se retrouve vite au milieu d’un cercle d’étudiants tipsy immense, subitement dans la peau de John Travolta et Uma Thurman dans le battle fard de Pulp Fiction. Le regard rieur mais la bouche close sur un sourire, j’entame un swing approximatif, envoyant des violettes et des bouts de tulles hors de prix dans tous les sens. Finalement pieds nus après avoir envoyé mes chaussures en entrée de danse, j’exécute les pas comme s’ils faisaient partie de moi, tentant de garder un minimum de sérieux. Ouais, je crois bien que c’est le meilleur bal de promo de ma vie.

Une heure plus tard…
Toujours pieds nus, je suis assise dans l’herbe qui borde le stade extérieur du Lycée, au milieu d’un groupe d’amis avec en son centre une bouteille de gin vide, devinez le jeu. Je tourne la tête et observe quelques jeunes se faire des passes à travers les spots lumineux qui tranchent dans la nuit, tandis que d’autres se tassent dans l’ombre pour se bécoter, boire ou fumer de l’herbe. Faisant partie de ces derniers, je tire sur un joint du bout des doigts et tousse en le faisant tourner à Chuck, ignorant royalement la forme mauve qui s’estompe petit à petit alors que mon taux de THC s’élève. « Bon, Chuck, tu fais tourner la bouteille en premier ! » Molly Jefferson, amie lointaine de notre duo, s’exclame ivre et joyeuse et désignant la bouteille à mon frère. Je glousse doucement en louchant sur la jolie Irlandaise -dont le nom m’échappe- assise à côté de lui, littéralement en train de baver sur son petit côté exotique.


♡♡♡
OXYMORE



magie des winx
dame xanax Open up a beer And you say get over here and play a video game. #winxclub #flora #love&paillettes

Revenir en haut Aller en bas
✨ Admin de l'espace ✨
More informations ?
- Sujet : Re: prom 2008. (charly)     19.03.18 15:19



flashback // prom 2008

Londres an 2008,
groovy groove

Tu réponds à son sourire avec presque autant d’entrain qu’elle. Enfin t’es pas sûre de pouvoir le reproduire à la perfection faut dire ce qui est : les sourires c’est plus son truc à elle. Toi t’es plutôt du genre petit rictus léger d’ailleurs tu peux pas t’empêcher d’en aborder un alors qu’elle évoque Harry. Tu poses alors ta main sur l’épaule de ta sœur jumelle et tu prends cet air de grand frère qu’elle finira sans doute pas détester un jour «  Tu me remercieras plus tard croit moi tu veux pas d’un connard pareil dans ta vie ». Comme si tu savais mieux qu’elle même avec qu’elle genre de personne elle veut bien pouvoir partager sa vie. Si seulement t’avais su que le cow-boy apparaîtrait quelques années plus tard t’aurais peut-être revu ton jugement concernant l’anglais, ou alors t’as jamais été fait pour apprécier les mecs de ta sœur.  Finalement c’est la piste de danse qui vous appelle.  Les sons made in 2008 s’enchaînent et tu regrettes ta chambre et tes vinyles. Pourtant tu te prêtes au jeu jusqu’à l’arrivée de celle qui se prend sans doute pour la reine de la soirée. Celle qui espère encore pouvoir partager la couche du jeune roi que tu es. Seulement elle ne sera pas ta Camilla et encore moins ta Lady D.

T’aurais pas eu le moindre regret si ta sœur t’avait pas jeté ce regard réprobateur que tu détestes. T’aimes pas faire semblant. Tu sais pas le faire. C’est plus fort que toi faut toujours que tu dises ce que tu penses et tu prends bien évidemment la peine d’y mettre les formes. Encore moins quand la personne à qui tu t’adresses et Macie Shepperd. Parce que, que ça lui plaise ou non, tu ne comptes pas la revoir une fois ces années lycée terminées. Vous n’allez pas vous mariez comme dans ses rêves les plus fous et avoir les plus beaux enfants tu mondes. Alors non, même si les yeux de ta sœur te font clairement comprendre qu’il faudrait peut-être que tu t’excuses tu restes campé sur ta position. « Depuis quand j’suis un mec gentil ? » lances-tu as une Ivy qui ne comprend probablement pas ce que t’essaies de lui dire. Parce qu’elle n’a la chance de connaître que le gentil Charly qui se plie en quatre pour s’assurer qu’elle va bien et qu’elle est heureuse. Heureusement pour toi l’instant maman qui gronde s’arrête presque aussi tôt que les premières notes de you never can tell retentissent. Vous mettez à vous déhancher comme jamais. Et tu te mets à réaliser que ta sœur est sans doute aussi faite que Mia Wallace.  Finalement alors que les notes de when i grow up se mettent à retentir tu te mets à espérer que ta sœur ne finira pas comme l’héroïne du film.

Une heure plus tard…

Finalement c’est sur l’herbe fraîche que vous avez fini par jeter votre dévolu. Fatigué par la danse et par une succession de chanson pas vraiment à ton goût tu t’étales et tes yeux se perdent sur les étoiles. Tu te surprends même à te dire que finalement on n’est pas si mal ici. T’attrapes d’une main experte le joint qu’on te tend en décidant qu’il est venu l’heure de ne plus le faire tourner au grand dam de celui qui se tient face à toi. «  Quoi ? La prochaine fois que tu veux fumer, t’as qu’à ramener de l’herbe » t’es un vrai crevard, mais tu ne vois pas pourquoi tu fournirais un mec que t’apprécies même pas. C’est Molly qui te fais te redresser alors qu’elle à l’air toute enjoué à l’idée que tu fasses tourner une bouteille. Toi avec ta nonchalance légendaire et ton arrogance qui l’est presque tout autant tu ne prends même pas la peine de faire tourner la bouteille et t’embrasses l’inconnue, paraît-il, irlandaise qui se tient à tes côtés. Puis comme si de rien n’était tu refiles le joint à ta sœur et lances un «  J’crois elle en avait très envie » tu te tournes vers ta jumelle et tu t’empresses d’ajouter «  évidemment t’es pas obligé de faire tout ce que ton frère fait, vraiment ça ferait pas plaisir à papa » et à toi non plus d’ailleurs.



ft. @"pseudo"
♡♡♡
OXYMORE
Revenir en haut Aller en bas
✨ Reine d'Angleterre ✨
More informations ?
- Sujet : Re: prom 2008. (charly)     24.04.18 14:14



flashback // prom 2008

Londres an 2008,
groovy groove


Charles ne fait même pas tourner la bouteille qu’il se penche pour embrasser la jolie Irlandaise à ses côtés. Je louche sur ce couple incongru en explosant de rire, dévoilant un alignement de petites dents blanches. Mes yeux rieurs se perdent dans ceux de Molly et je réceptionne le joint en tirant difficilement dessus. Ça a toujours été comme ça ; Charly n’a jamais eu le temps de niaiser. Moi en revanche…. Je lance un petit regard pétillant à mon jumeau qui tente une morale masquée par de la prévention fraternelle à deux livres sterling. « Je crois que beaucoup de chose que j’ai faites ne font pas plaisir à papa. » Je réponds à Chuck, un petit sourire se dessinant sur mon visage tandis que je fais tourner la substance à mon voisin Rick Connell qui pousse la bouteille dans ma direction. Naïve et joueuse, j’hoche la tête en déclarant solennellement : « C’est mon tour puisque t’es un tricheur ! » Je glousse en me penchant en avant, dévoilant largement ma petite culotte à imprimés coeurs. Ma main sur la bouteille et je ferme les yeux fort, priant pour ne pas tomber sur un garçon. Bah oui, c’est toujours différent, je préfère embrasser Molly ou l’Irlandaise qu’un des quatre garçons autour de nous.

Le souffle court, je tourne la bouteille avec précision, lançant des petits regards en biais à notre amie. La bouteille de gin tourne, encore et encore sur le livre de biologie qui l’a soutient puis elle s’arrête dans une diagonale parfaite. Elle ne désigne personne de notre petit groupe, juste un Harry ivre comme pas possible qui titube dans notre direction. Dans ma direction. Les yeux grands ouverts, je pointe un doigt vers lui à travers un « ça va Harry …? » avant que ce dernier ne me tombe dessus de tout son poids pour poser ses lèvres alcoolisées sur les miennes. Je ne respire plus, louche sur son immense front moite et ses yeux injectés de sang qui semblent vouloir m’engloutir. Mauvaise idée, très mauvaise idée, je reste là, impuissante. Les demi-secondes sembles se transformer en longues minutes et mes yeux se ferment sur le cri de Molly ...

« CHUCK ! » …


♡♡♡
OXYMORE



magie des winx
dame xanax Open up a beer And you say get over here and play a video game. #winxclub #flora #love&paillettes

Revenir en haut Aller en bas
✨ Admin de l'espace ✨
More informations ?
- Sujet : Re: prom 2008. (charly)     28.05.18 15:29



flashback // prom 2008

Londres an 2008,
groovy groove



T’es l’incarnation du fait ce que je dis, mais ne fait pas ce que je fais. Alors même que tes lèvres se posent sur l’Irlandaise qui semble alors plus heureuse que jamais tu te mets à espérer que ça ne donne pas des idées à des pauvres types pas dignes de ta sœur qui t’assure qu’elle ne fait plus plaisir à votre père depuis longtemps. Tu ne peux pas le nier, mais tu sais bien que c’est pour des raisons qui lui échappent un peu. Contrairement à toi elle ne cherche pas spécialement à se mettre dans la  merde, mais c’est plutôt la merde qui vient à elle. Ce n’est pas qu’elle n’a pas de chance, c’est que depuis qu’elle voit des choses, c’est comment dire, beaucoup plus compliqué, et ça inquiète le paternel qu’est un peu dépassé par tout ça. Toi aussi d’ailleurs, t’es dépassé par tout ça. Mais tu ne dis rien. Tu fais genre que tout va bien et tu te convins toujours que c’est gérable. Sauf que non c’est pas toujours gérable et elle compte bien te le faire comprendre alors qu’elle décide que son tour est venu de faire tourner la bouteille. T’as pas le temps de dire quoi que ce soit qu’elle lance déjà la bouteille qui s’arrête sur un Harry ivre comme mort. «  Génial manquait plus que l’abruti de service » que tu susurres entre tes dents.

Tu t’apprêtes à suggérer voire même ordonner à ta sœur de relancer la bouteille quand Harry tombe sur elle en venant coller ses lèvres poisseuses aux siennes. Tu vois rouge et ton sang ne fait qu’un tour. Il te semblait pourtant bien l’avoir prévenu. Alors sans réfléchir, tu attrapes la bouteille qui traîne sur le sol et tu viens l’éclater contre le crâne du pauvre mec qui à osé se jeter sur une Gigi qui semble incapable de se sortir de là toute seule.  Molly hurle, comme tout le reste de la bande face à tes gestes qui semblent sans doute disproportionner. Mais tu n’en as rien à faire. T’entends rien et s’il n’avait pas fini par libérer ta sœur tu te serais sans doute acharné sur lui. Il hurle, en jurant qu’il va te tuer et il s’apprête d’ailleurs à le faire alors qu’il attrape à son tour le cadavre d’une bière qui traîne par terre. Sauf que tu ne vois rien, bien trop préoccupé par le fait de savoir qu’elle va bien. «  Ça va ? » que tu lances alors que la bouteille vient à son tour s’écraser sur ton crâne. Décidément, tu le savais, tu n’aurais pas dû venir.


♡♡♡
OXYMORE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
- Sujet : Re: prom 2008. (charly)    


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Web] Preview Bionicle.com été 2008
» [Shop] Le site LEGO fait du rabais sur les 2008
» [Dérivé] Nouvelles cartes BIONICLE 2008
» [Software] Second jeu 2008 en ligne sur bionicle.com
» 2008 - Ellowyne Wilde - Essential Ellowyne Too - Brunette