wazzup man?
- Coup d'oeil sur : la Chatroulette pour des date aléatoires, la Roulette du rp pour des partenaires rp au hasard avec ou sans contexte et les Commandes Graphiques & cadeaux, sans oublier nos petits topsites chéris ♥

clique sur les aliens pour voter!



─ Nouvautés du mois d'Octobre 2018 : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥ ─ Le Busan Time : L'édition 'spéciale' du mois d'Octobre est arrivée ! Clique ici ! ─ Annonce Globale : Venez voir nos scénarios, petit trafic d'êtres humains et autres recherches de liens en tout genre.

Aller à la page : Précédent  1, 2
✨ Reine d'Angleterre ✨
More informations ?
- Sujet : Re: prom 2008. (charly)     05.06.18 13:19



flashback // prom 2008

Londres an 2008,
groovy groove


A chaque fois que j’essaie de me remémorer cette scène d’il y a douze ans, les souvenirs restent relativement vaguent. Je veux dire, on en a fait Chuck et moi, des bals de promos. Mais lui, le tout premier, forcément il restera gravé dans ma mémoire. Par petites brides, mais juste assez grandes pour me faire enfoncer mes incisives dans mes lèvres au souvenir de la colère de mon jumeau ce jour-là. Je me souviens de mon dos douloureux et aplatit contre l’herbe verdoyante du stade, du hurlement de Molly et des exclamations des autres, de Rick et Tom qui tentaient de dégager Charly, de l’Irlandaise qui semblait se délecter de la situation… Et d’Harry. Ce bon vieux Harry dans toute son ivresse. l’Abruti de service comme le disait souvent mon frère, entre autres une multitudes de surnoms qu’il lui donnait.

Mes yeux se sont rouverts au moment même où la bouteille de Gin est venue s’écraser contre le crâne d’un Harry qui sembla perdre ses orbites sur le bout de mon nez. « Oh. Merde ! » Je constate, les yeux écarquillés, plaquant mes mains contre le torse de Chuck qui s’était matérialisé à la place de mon assaillant. « Je.. Mais qu’est-ce que… » Je n’ai même pas le temps de terminer ma phrase que la prise de mon frère se fait plus molle tandis qu’il se prend à son tour un goulot de bouteille cassée à l’arrière de la tête. « Chuck ! » Mon cri déchire l’obscurité et je fonce sur mon frère dans une tornade de pâquerettes, un flot de larmes me brouillant automatiquement la vue.

Papa nous l’avait toujours dit, que notre lien et notre sang jumelé nous ferait ressentir des choses. C’est comme ça, que j’ai réalisé qu’à chaque fois que Charly souffrait, je souffrais aussi. Mais si c’était le cas, alors il devait me subir chaque jour que Dieu faisait, n’est-ce pas ? J’ai regretté, à ce moment-là, de n’avoir aucun attrait pour la violence. J’aurai pu faire mieux, faire plus, mais tout ce dont j’ai été capable est d’élancer mon corps mince vers mon frère tandis que nos amis s’occupaient d’Harry. Je ne pouvait pas le laisser là, comme ça. Ma petite main vint glisser à l’arrière de son crâne pour y rencontrer un long filet de liquide poisseux. « Oh non Charly tu saigne… » Sur le bord de la syncope, je me fait violence en clignant des yeux pour chasser les larmes qui s’y sont logées. « Charly dis moi que tu vas bien ! je t’en prie…. » Je chouine et je morve, dans tous les sens du terme, à moitié allongée sur mon frère, la tête enfouie sur son torse. Mais qu’est-ce que je dois faire ?

A quatorze ans, on sait pas tout sur tout. Je crois même que c’était la première fois que j’étais témoin d’un tel acte de violence, enfin presque, si on omettait toutes ces fois où j’avais vu Chuck se battre. Il fallait trouver une solution alors je déchirais l’un des nombreux volants de ma robe en tulle pour aller le plaquer à l’arrière du crâne de mon frère. Une douleur lancinante me prenait de la tête aux pieds, comme si sa douleur était partagée. Alors je l’aidait à se redresser sans porter la moindre attention à Harry qui battait en retraite face aux assauts des garçons de notre groupe. Tout le monde s’agglutina autour de Chuck jusqu’à ce que Rick parte chercher son 4x4 pour nous emmener ailleurs. « L’hôpital…? » Je murmurai d’une toute petite voix, en soutenant mon frère malgré nos deux têtes de différence. Molly me regarda avant de poser son regard sur mon frère. « Chuck, tu te sens comment ? On t’emmène à l’hosto ? » Qu’elle lui demanda. Mes prunelles noisettes rencontrèrent celles de mon frère puis Rick et sa voiture arrivèrent devant notre petit groupe, laissant des énorme traces de pneus dans le stade chéri de notre coach. Côté passager, Thomas ‹ Tom › Stask notre troisième mousquetaire masculin passablement ivre envoya une canette de bière à Charly. « Allé Han, fais pas ta fillette ! En plus Gigi attendait cette soirée depuis longtemps. » Je lui lançait un regard lourd de sous-entends en essuyant l’un de ses clins d’oeil taquins. Il faisait surement référence à la soirée d’after bal à l’est de la ville. Ah, les garçons. Je secouais finalement la tête, cette soirée ne représentait rien à mes yeux comparé à Charles. « Non, c’est bon, je peux le ramener à la maison… » Je m’avançais d’une voix cristalline avant d’être coupée par Molly. « Chérie, il est 1h du matin et t’as pas le permis. J’crois même que tu pourra jamais l’avoir. De toute façon ici il y a que Rick et Tom qui soient en âge de conduire. Tom est vraiment trop bourré et toi Rick…? » Molly, dans toute sa splendeur. Merci d’être ma meilleure amie.



♡♡♡
OXYMORE



magie des winx
dame xanax Open up a beer And you say get over here and play a video game. #winxclub #flora #love&paillettes

Revenir en haut Aller en bas
✨ Admin de l'espace ✨
More informations ?
- Sujet : Re: prom 2008. (charly)     14.06.18 15:33



flashback // prom 2008

Londres an 2008,
groovy groove

Ce qu’il te reste de cette soirée d’il y a douze ans ? L’envie d’en foutre une à Harry, mais surtout une petite cicatrice au-dessus de ton arcade sourcilière. Et dans le fond la cicatrice, ça n’a jamais été un problème, tu pourrais presque dire merci à ce pauvre type. Les femmes adorent ce genre de petit détail. C’est assez dingue. Tu ne comptes plus le nombre d’entre elles qui après l’amour, ou dans toute autre forme de moment relativement intime, t’ont demandé en suivant le tracé de ta cicatrice du bout de leur doigt d’où cela peut bien venir. T’en a sortir des histoires tiré par le cheveu concernant le pourquoi du comment elle s’est retrouvée là et peut d’entre elles savent en fait que c’est le fruit d’une bagarre d’adolescent qui a viré en eau de boudin. Vraiment les bals de promo ça laisse toujours tout un tas de souvenirs merveilleux…

Tu te souviens plus de grand-chose si ce n’est de l’herbe humide, du sang ruisselant sur ton beau costume, des cris et de l’agitation et de l’envie folle de finir un harry qui avait osé s’en prendre à Ivy puis à toi. «  J’vais le saigner, t’es mort Harry ; t’es mort t’entends ?!  » que tu t’entends hurler alors que ta main se porte sur ton crâne ensanglanté. Puis c’est les cris de Gigi et ses larmes qui finissent, comme à chaque fois, par te calmer. Parce que tu le sais, mieux que personne même, que de vous deux c’est sans doute elle qui a le plus mal. Contrairement à toi, elle ne supporte rien de tout ça. Toi dans le fond tu t’en fiches, le sang c’est que du sang et la douleur physique ça finit bien toujours par passé non ? Mais elle, elle c’est autre chose. Elle se rue sur toi et te serre si fort que l’air vient à te manquer. Alors tu passes ta main sur son dos «  Ça va ça va t’inquiètes pas j’suis pas encore parti d’en l’au-delà ».  Pour dire vrai, t’as la tête qui tourne, mais tu fais bonne figure. Hors de question de faire paniquer Gigi et il est encore plus inconcevable de rendre Harry victorieux de cette altération à la con.

Puis tu la vois s’affairer style infirmière Joël en arrachant un morceau du tulle de sa robe avant de venir entourer ta tête avec le tissu. «  On se lance dans une soirée déguisée ? Hey i’m rambo ».   Que tu lances avant d’arracher un débris de verre venu se loger sur ton arcade sourcilière. Ce n’est pas vraiment l’heure de faire rire la compagnie, mais l’ambiance et tendue et tu veux détendre l’atmosphère. Seulement voilà au vu des regards qu’on te jette tu comprends que c’est peut être plus grave que ce que tu veux bien croire. Même le bon vieux Rick à l’air inquiet et Molly elle est soudainement presque aussi livide que Gigi qui t’aide à te relever. Merde la position verticale te semble soudainement difficile à supporter et tu vois bien que tu tournes de l’œil. T’as pas le temps de répondre à la question de Molly que tu sens que t’es pied te ne porte plus.

Puis le trou noir, puis trop de lumière. Celle d’un spot blanc qui te nique les yeux. Tu tournes la tête et tes yeux finissent par se poser sur une Gigi qui pleure à chaude larme et pas loin d’elle votre Rick et Molly qui semblent presque aussi inquiets qu’elle. Et merde, ça a donc vraiment mal tourné cette histoire. «  Pourquoi j’suis là ? » que tu finis par demander, c’est vrai tout à l’heure dans l’herbe t’avais l’air plutôt bien.

ft. @"pseudo"
♡♡♡
OXYMORE
Revenir en haut Aller en bas
✨ Reine d'Angleterre ✨
More informations ?
- Sujet : Re: prom 2008. (charly)     18.06.18 20:01



flashback // prom 2008

Londres an 2008,
groovy groove


Ce qui s’est passé après la brillante idée de Molly ? Oh, c’est pas bien compliqué, Charly a eu le temps de faire trois pas en direction de la voiture qu’il s’est écroulé de tout son poids sur moi -qui avait déjà bien du mal à le tenir. Je paniquais pas mal, mais suite à ça j’ai faillis moi-même tourner de l’oeil. La panique générale en avait fait décuvé certains, puis j’avais gueulé comme un putois sur Rick pour qu’il appel les secours. Crispée comme jamais, je m’étais arraché la peau des lèvres à angoisser pendant l’attente interminable de l’ambulance. Cette dernière s’était garée en plein milieu du stade sous les regards médusés des professeurs qui tentaient de contrôler une poignée d’élèves ivres. Assise au fond de l’ambulance, je regardais d’un air pitoyable mon frère allongé qui recevait les premiers secours. Dehors, Rick et Molly nous lançaient des regards inquiets et je leur demandait gentiment d’éloigner les curieux, fatiguée d’entendre des … « Oh mon Dieu, c’est Charles Han ? » … ou encore les bruits des téléphones portables. « Vous pouvez fermer la porte s’il vous plait ? » Je demandais au second secouriste qui hocha la tête avant de s’exécuter. Le premier se redressa en soupirant : « Ça devrait aller pour le moment, je l’ai recousu. Mais je crois qu’il a un léger trauma crânien, il va falloir qu’on l’emmène au Saint Mary’s. » Je tentais de contrôler mon état de choque au maximum et le remerciait poliment en reniflant, tentant de contenir mes larmes. « Merci beaucoup, allons…. » … Charly bougea à côté. « Pourquoi j’suis là ? » qu’il demanda et je pivotais vers lui en écarquillant les yeux, trop heureuse d’entendre le son de sa voix. « Hey... Re » Je lui dis en m’approchant sans lui sauter dessus. « J’ai pas encore appelé papa… » je murmurais à son oreille. De toute façon l’un des profs s’en est surement chargé à l’heure qu’il est… « On doit aller à l’hôpital, pour ta tête. » Je désignais le sommet de son crâne d’un coup de menton et essuyais mes larmes dans le gilet que Molly m’avait prêté.

Le trajet fut relativement bref, je tentais de calmer notre père au téléphone qui criait déjà au scandale et reposait la faute sur l’école. Une fois arrivés à destination, Chuck fut rapidement transféré pour recevoir une série d’examens ordonné par le médecin de la famille appelé en urgence par un père Han en pleine crise d’hystérie sous speed. Moi, j’étais là, je ne le quittait pas d’une semelle sauf quand on me l’interdisait. C’est à dire presque toujours. Alors je me faufilait derrière les médecins, j’avais prit une blouse pour cacher ma misérable robe couverte du sang de mon frère et surement aussi celui d’Harry. J’ai aussi fait le tour de tous les distributeurs et acheté le plus de trucs sucrés et merdiques possibles pour les ramener à mon frère. « Vous pouvez allez le voir. » Me dit l’infirmière qui me surprend entrain de me consoler avec une barre chocolatée. Notre père semble avoir déjà fait son petit passage dans la chambre et était repartit nous attendre dans la voiture en face de l’hôpital. « C’est fini ? » Je demandai en entrant dans la pièce. Les bras chargés de cochonneries, je tendis le tout à Charly en souriant faiblement : « Pour te remonter le moral. Ça va avec Papa ? Il nous attend dehors… » Je déclarai en baissant les yeux sur le bout de mes pieds.

Finalement, je laissais mon frère se changer et l’attendit dehors pour rentrer à la maison. Sans aucune surprise, notre père était partit Dieu ne sait où et nous avait laissé à notre fidèle chauffeur. Une fois de retour dans notre immense chez-nous complètement vide, je venais me réfugier dans le QG de Chuck avec un énorme sac plein de snacks et de sodas, persuadé que c’était la meilleure médecine après mon traitement à moi. « Je peux entrer ? » je demande en glissant ma tête dans l’entrebâillement de la porte.



♡♡♡
OXYMORE



magie des winx
dame xanax Open up a beer And you say get over here and play a video game. #winxclub #flora #love&paillettes

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
- Sujet : Re: prom 2008. (charly)    


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Web] Preview Bionicle.com été 2008
» [Shop] Le site LEGO fait du rabais sur les 2008
» [Dérivé] Nouvelles cartes BIONICLE 2008
» [Software] Second jeu 2008 en ligne sur bionicle.com
» 2008 - Ellowyne Wilde - Essential Ellowyne Too - Brunette