wazzup man?- Coup d'oeil sur : les résidences Hanhwa Industrie si tu cherche à vivre dans l'un des fameux complexes immobiliers de la ville, la Roulette du rp pour des partenaires rp au hasard avec ou sans contexte et les Commandes Graphiques & cadeaux, sans oublier nos petits topsites chéris ♥

les floods des groupes
rain - cosmo - whis - lagoon

clique sur les aliens pour voter!



─ Nouvautés du mois de Novembre 2018 : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥ ─ Le Busan Time : L'édition toute neuve du mois de Novembre est arrivée ! Clique ici ! ─ Annonce Globale : Venez voir nos scénarios, petit trafic d'êtres humains et autres recherches de liens en tout genre. ─ Envie de déménager ? Tente ta chance dans l'une des nouvelles résidences de la ville, c'est par-ici !

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Ishida Naoki
Need a (Seol) psy...
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1303-ishida-naoki-trust-me-
More informations ?
Sujet: Re: I don't get drunk; I get sexy ▬ ft SeolKi ♥     16.06.18 11:38


     
I don't get drunk,
I get sexy
featuring. Seol Ha / SeolKi    

Le jeu était tellement grisant que j’en oubliais les quelques âmes perdues qui s’enivraient en ces lieux. Si habituellement je ne voyais aucun problème à faire s’allonger les demoiselles qui succombaient à mon sourire, la joute verbale et physique que j’avais entamé avec Seol Ha était bien plus intéressante. Elle provoquait la compétition au travers d’un regard, d’un souffle qui vint buter contre mes lèvres avant qu’elle ne décide de faire passer au niveau suivant cette rencontre fortuite et pourtant bien plus satisfaisante que tout ce que j’avais pu espérer. L’insolence étira ses lèvres que j’avais une furieuse envie de mordre, mais je muselais le désir et étouffais le feu avec un self control particulièrement aiguisé. Et je me félicitais de ne pas être homme à succomber au premier sourire, ou même au premier regard transcendant qu’elle posait sur moi. Ses prunelles claires appelaient à l’indécence quand ses lèvres tentaient de me faire fuir cette réalité. « Il parait que j’étais gladiateur dans une vie antérieure… est-ce que tu saurais récompenser un combattant ? » la taquinai-je. En aucun cas je ne lui donnais les commandes, même si elle tendait à reprendre les rennes naturellement, je me savais suffisamment fin négociateur pour parvenir à l’écrouer d’un bras quand de l’autre je lançais la flèche qui me fis remporter le match presque trop facilement. Je lisais l’étonnement dans ses perles dorées, et j’affichais un sourire victorieux avec la folle envie de venir pincer ses pulpeuses des miennes. Mais au lieu de ça, je n’eus droit qu’à son doigt qui vint barrer mes lèvres et un regard mutin avant qu’elle ne m’accorde cette récompense. « Un numéro ? Un simple numéro ? » Dire que j’étais déçu était un euphémisme, mais je n’étais pas non plus de ceux qui exigent le corps au détriment de l’âme. La liste avait beau être longue, jamais aucune de mes conquêtes n’avaient céder qu’au travers d’un échange charnel. Je voulais plus qu’un simple corps, je voulais l’esprit et la conscience accrue d’un moment de plaisir. Je voulais les cris étouffés d’une jouissance passagère et pourtant violente, je voulais les larmes de satisfaction, je voulais tout. Avide de ces sensations qui me permettaient d’oublier ma condition d’esclave, aussi je n’eus aucun mal à lui laisser reprendre sa liberté. « Va pour un autre verre ! » Je la regardais écrire son numéro sur mon bras avant de retourner à sa table, et je lui emboitais le pas pour m’asseoir à son côté, une nouvelle fois avant que la curiosité ne caresse une nouvelle fois ses lèvres. « Ce que je veux ? Je pense que tu en as une très bonne idée. Pourquoi me faire dire tout haut ce que ton corps peine à cacher ? » Je réitérais ce geste par lequel je m’étais rapproché, saisissant sa chaise pour me rapprocher et emmurer ses jambes des miennes. « Ça t’intéresse de savoir ? » J’avalais une gorgée de bière avant de venir le lui avouer au creux de son oreille. « Je n’attends rien. Et tout. » Je ponctuais mes phrases de longues respirations. « Saches qu’avec moi, tu pourrais découvrir une autre dimension de ce qu’on appelle l’amour… Je te ferais frissonner jusqu’à ce que tu aies l’impression de n’être plus qu’un courant d’air… te faire sentir aussi légère qu’une plume… te donner l’impression que tes muscles se liquéfient pour fusionner avec les miens… te faire crier mon nom de manière indécente, et te faire chanter un plaisir comme tu n’as jamais connu jusqu’à en perdre la voix… te faire entrevoir ce qu’implique une étreinte durant laquelle tu auras la sensation de mourir pour reprendre un nouveau souffle… » Et en même temps que j’en appelais à son imagination, je fis courir une main sur l’une de ses jambes, remontant lentement avant de m’en éloigner brusquement pour l’apposer sur son bras nu et entamer la même danse. Je lui offrais un aperçu bien loin de mes propos pour le lui reprendre aussitôt, taquinant le désir avec habileté. Puis je lui rendis son espace, buvant une nouvelle gorgée, confiant et sûr de moi. « Alors, tu veux jouer ? »

gabi le loup



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Geum Seol Ha
Casse noisette in Wonderland
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1306-geum-seol-ha-fck-you-i
More informations ?
Sujet: Re: I don't get drunk; I get sexy ▬ ft SeolKi ♥     17.06.18 18:32


     
I don't get drunk,
I get sexy
featuring. @Ishida Naoki / SeolKi    
Butté, peut être un peu prétentieux ou fortement habitué aux compliments des demoiselles qu'il avait l'habitude de fréquenter tu savais qu'il avait cette envie au fond de ses entrailles de te ramener chez lui. Moins pour ton corps que pour un défi que tu lui lançais, préférant alors détourner leur attention sur une valeur sûre et moins périssable. Une valeur que tu semblais maîtriser, faisant tourner sa tête, rendant ton regard perçant, rendant ton sourire taquin et prêt à venir en découdre dans une proximité dangereuse. Et si ton corps semblait appeler le brun pour un rapprochement charnel il n'en était rien. Le jeu prenait une dimension que tu peinais à contrôler malgré ton apparence calme et posée. C'est qu'il était doué et qu'il ne lésinait pas sur les moyens. Pourtant une chose était certaine : tu n'allais pas le laisser gagner. Pour ta fierté, pour tes principes qui t'interdisaient de laisser un homme te contrôler, t'interdisant d'être à leur merci, à leur désir. Pourtant les deux lèvres rosées qui s'étiraient en un sourire séducteur t'appelaient pour plus de sensation. Son regard plongeant dans le tien là où d'autres se seraient contentés de continuer à détailler des formes que tu mettais en valeur. Tu balançais les conventions et leurs idées reçues pour garder la tête haute avec toute ta féminité. Un sourire pour lui et tu mords ta lèvre. Gladiateur? Ca ça sonnait terriblement bien. " Il me semble que la seule chose qui puisse convenir pour un combattant soit sa liberté. " Tu ne le tenais pas, tu ne le retenais pas, ce qui te dédouanais de récompense envers lui sans te douter que ce combattant était réel. Il savait même manier la fléchette qui atteignit parfaitement sa cible pour ta plus grande surprise. Et même si tu ne lui avais rien promis tu sentis qu'il méritait d'être récompensé. Un fin rendu pour un divertissement bien mérité. Et pourtant, ses désirs s'envolèrent lorsqu'il rapprocha ses lèvres un peu trop près ton doigt venant alors se poser sur celles ci. L'arrêtant un instant tu lui indiquais son prix, bien trop maigre selon son idée de récompense. " Ca ne te plait pas ? Oh.. alors devrais je le garder pour moi ?  " Tu savais récompenser, qu'on te croit tu savais récompenser, mais une personne déjà entrée dans ta vie. Tu ne pouvais pas lui dérouler le tapis rouge, lui sortir le grand jeu et le faire croire que tu étais à ses pieds. Jamais il n'obtiendrait une soumission de ta part. Penses tu. Tu ne te doutais pas à quel point vous vous ressembliez malgré vos différences. A quel point il était important pour vous d'avoir tout de l'autre. Tu étais bien pire en ne voulant confier ta confiance qu'à deux ou trois personnes, ce qui voulait dire de ne te laisser aller qu'avec deux trois personnes. Et si le sexe n'était pas tabou, si tu n'avais pas fait vœu de chasteté depuis ton agression tu n'avais pas retrouvé un laisser aller semblable à avant. Toujours lucide, toujours sous contrôle de ta personne. Toujours plus de sécurité, toujours plus d'angoisse au moindre changement. Mais à quoi bon y penser maintenant? Reprenant ton verre tu t'appliquas tout d'abord à noter ton numéro. T'installant de nouveau tu reprenais la boisson trop longtemps abandonnée pour savourer sa fraîcheur perlant sur le côté de tes lèvres. Passant sensuellement ton pouce à ce côté tu le regardais attendant impatiemment sa réponse. Mais l'intérêt que tu avais à entendre la vérité sembla surprendre le jeune homme.  " Mon corps ne cache rien.. par contre le tien a tendance à avoir du mal à se retenir.  " Souriant alors tu le laissais te rapprocher faisant de même en te penchant légèrement vers lui. "Parce que je sais ce que tu veux. Mais j'aimerai voir si tu as les tripes de le dire. Les tripes d'avouer que tu n'es là que pour une chose.  " Autant dire que tu t'étais retenue de dire "couilles" parce qu'il avait forcément c'est deux choses en jeu. Cependant tu restais classe et attendait donc de voir à quel point il serait honnête sans t'attendre à tant. Plus encore que ce qu'il attendait il te décrivait son potentiel dont tu ne doutais pas réellement. Après tout beaucoup parlaient beaucoup pour rien mais tu sentais quelque chose chez lui qui ne venait pas du vent. Il venait d'expériences vraies et tu lui accordais alors ces qualités qu'il s'amusait à te dépeindre, aussi proche qu'il le pouvait te faisant doucement frissonner. Et ce discours te cloua un moment sur ta chaise. Ce jeune homme savait se vendre, il savait gonfler son cv et tu étais presque tenter de tester ça toi même afin de vérifier ses dires. Mais il y avait toujours un mais. De nouveau à sa place, dans son périmètre tu repris quelques gorgées la gorge, soudainement sèche. "Je vois que je risque de vivre l'expérience de ma vie avec toi.. Comment se fait il que toutes celles d'avant ne te suivent pas en priant pour t'épouser? Ca doit manquer... une expérience comme celle ci " Croisant lentement les jambes tu te penchas pour t'accouder sur tes propres jambes. " Ca donne envie, et tu le sais. Mais...  " Laissant de nouveau ton verre tu te redressas ne le lâchant pas du regard. " Il me faut plus. " Pas une bague de mariage, pas même la promesse de l'avoir à toi. Il te fallait plus de confiance, plus d'attache. Plus de tout, et plus de rien. " Je veux jouer mais j'ai peur que tu te perdes avant même de m'avoir fait découvrir la sensation de mourir pour reprendre un nouveau souffle. " Souriant grandement d'amusement tes lèvres vinrent pourtant apposées un baiser presque innocent sur sa joue. Finissant d'une traite la bière qui te restait tu reposait le verre en soupirant doucement d'aise. Qu'il ne compte pas sur l'alcool pour l'aider.

" "

gabi le loup


Playing with Fire
The more that I know you, the more I want to. Something inside me's changed • I didn't know that I was starving till I tasted you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ishida Naoki
Need a (Seol) psy...
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1303-ishida-naoki-trust-me-
More informations ?
Sujet: Re: I don't get drunk; I get sexy ▬ ft SeolKi ♥     23.06.18 12:54


     
I don't get drunk,
I get sexy
featuring. Seol Ha / SeolKi    

Sans en avoir conscience, elle venait de toucher sa cible. La liberté. Elle ne pensait pas être si proche de la vérité qu’à cet instant. Mais je gardais sous sceller cette réalité dans laquelle je n’étais qu’un pantin pour en évoquer une autre saupoudrée de sensualité de laquelle j’enrobais mes mots et mes gestes. « Tu préférerais un soldat ? Se battant pour conquérir une terre ? » Et je gagnais. Facilement, presque de manière indécente lui arrachant une moue surprise et admirative alors qu’elle m’offrait ma récompense. Un numéro, des chiffres sans réelle signification, mais pouvais-je m’en contenter ? Vu la détermination dont elle faisait preuve, il me fallait concilier avec le peu qu’elle décidait de me céder avant de reprendre place à la table que nous avions abandonné au profit d’un jeu que j’avais cru pouvoir mener en dépit de ma victoire écrasante. « Suis-je si transparent ? » souriai-je. Je sentais la tension affluer dans mes veines, le désir se nicher au creux de mon estomac sans pour autant faire de mon corps un traître. Je n’avais pas honte des pulsions, ni même d’une masculinité affirmée, mais je savais la museler pour qu’elle ne puisse témoigner qu’en des circonstances autrement plus favorable. Une fois de plus, elle me provoqua, cherchant à me faire dire ce que je m’évertuais pourtant à lui montrer. Les sourires, les gestes, le rapprochement physique, le défi, la lueur sauvage dans mes onyx dardés sur elle… souhaitait-elle réellement que je lui énonce les faits d’une concupiscence qui semblait terriblement mise à mal ? Soit, je m’efforçais alors de lui lister ce qu’elle voulait à tout prix entendre. Du bout des lèvres je laissais le souffle brûlant s’échapper en un filet suave et rauque. D’une voix teintée de curiosité qu’elle suscitait, je lui peignais le tableau d’un homme aux milles conquêtes sans pour autant en énoncer une seule. Je faisais travailler son imagination en m’approchant au plus près et en taquinant le toucher délicat et tourmenté de sa peau avant de ne lui redonner brusquement sa liberté. « Hélas … une seule nuit suffit. Un seul corps à corps est satisfaisant pour qu’elles ne reprennent leur chemin. Ne m’en déplaise, je ne suis pas fait pour le mariage. » avouais-je. Je ne mentais pas en dévoilant cette vérité, elles repartaient toutes, heureuse et comblées le temps d’une nuit qui les avait largement contentés. « Plus ? » Elle m’intriguait, et même si je comprenais parfaitement que notre rencontre s’arrêterait à une simple discussion, elle me donnait l’envie de… plus. Si seulement je savais ce qui se cachait derrière ce mot trivial. « Oh tu as peur donc… » Mais elle interrompit le fil de mes pensées en apposant ses lèvres sur ma joue. Un contact si doux et enfantin qu’il me prit au dépourvu alors que j’étais habitué à des approches bien plus langoureuses et impatientes. Tarissant la flamme d’ordinaire maîtresse de mes actes, elle s’éloigna pour s’installer de nouveau confortablement, et ce fut à ce moment que mon téléphone ne vibra pour me sortir de cette bulle dans laquelle je nous avais plongés. Le nom qui s’y afficha m’arracha une moue dubitative et un brin moqueuse mais je ne décrochais pas, enfonçant de nouveau l’appareil dans la poche de mon jean. « Où en étions-nous déjà ? Ah oui… » J’envahissais une dernière fois son espace la défiant du regard. « C’est tout ce que tu sais faire ? » Un nouveau challenge, sans doute le dernier d’une soirée qui avait si bien commencée et qui promettait d’apporter son lot de douleur… encore une fois.

gabi le loup



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Geum Seol Ha
Casse noisette in Wonderland
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1306-geum-seol-ha-fck-you-i
More informations ?
Sujet: Re: I don't get drunk; I get sexy ▬ ft SeolKi ♥     26.06.18 1:31


     
I don't get drunk,
I get sexy
featuring. @Ishida Naoki / SeolKi    


Les mots étaient emprunts de velours, enrobés dans une jolie tournure pour n'y voir que cette caresse alors que tu voyais le sens. Tu n'avais pas besoin d'un combattant bien au contraire. Tu avais besoin.. de rien d'autre que toi, et ton frère. Rien d'autre que des jeux parfois entêtants pour passer une soirée déjà fatigante. Tu étais loin de te douter que sous ce doux sourire et ce regard prédateur se cachait un homme prisonnier, rêvant de liberté plus que de femmes. Un homme blessé, qui cachait et trompait les apparences en portant un masque. Si ton fin sourire lui montrait que le soldat ne marcherait pas non plus tu fus tout de même surprise de sa performance. Tu lui laissais alors une récompense que peu avaient par ton biais, prenant plutôt le numéro sur le net associer à ton nom. Mais le connaissait il entièrement? Revenant à ta place tu contemplais ton oeuvre sur son bras et cette petite joie intérieure de le voir si décontenancé. Il avait voulu jouer, tu ne faisais que jouer. Et il ne s'arrêta pas pour autant, persistant, tu lui accordais la ténacité dont il faisait preuve pour se vendre. S'il savait comment aborder une femme, s'il savait lui parlé, s'il savait se mouvé de sorte de piéger sa victime dans une attraction plus grande qu'elle, il avait eu la malchance de tomber sur une femme qui s'amusait de la même manière. A son contraire que tu ne faisais pas vibrer les corps sous le tien, laissant la frustration envahir leur bas ventre alors que tu retournais chez toi, tout aussi seule que le matin. Si tu faisais mine d'être une femme du temps, tu n'emmenais pas non plus n'importe qui dans ton lit. Aussi étrange que cela puisse paraître, il y avait encore bien des barrières à rompre avant de passer ce cap, bien que de temps à autre le jeu se termine sur une conclusion "satisfaisante". " Plus que transparent " S'il se rapprochait pour faire sentir son souffle chaud contre ta peau, si sa voix même fut modifiée pour faire appel à tes sens, appeler à ton imagination qui suivait ses mots comme un long trait, comme suivant des courbes agréables tu ne te laissais pas faire. Tu ne disais pas oui à une demande pourtant clairement formulée. L'entendre avait été un moyen de le tester , le comprendre et savoir qu'il était sérieux, il était confiant et ce qu'il cherchait à te faire voir semblait réel. Ton propre corps aurait demandé à connaître cette extase là, à vérifier de lui même si les gestes provocateurs de cet homme n'étaient pas les seules choses qu'il possédait avec la parole. Mais il y avait toujours un mais, un frein et une terrible fierté qui s'accrochait. "Vraiment ? Ces femmes sont donc si faciles à satisfaire? " Un léger sourire en coin étira tes lèvres rosées alors que tes yeux coulaient sur un regard brûlant qui ne demandait qu'un mot, qu'un geste, qu'un accord de ta part. "Effectivement je ne crois pas que le mariage soit fait pour toi... Moi non plus " Partageas tu avec lui dans un souffle. Sans rien trop dévoiler tu montrais tout de même un fin voile de ce que tu étais, de ce que tu cachais. Plus. Oui il te fallait plus. Mais autrement que les autres. Autrement que cette sécurité basique des humains qui voulaient que l'autre vous appartienne. Mais tu ne t'arrêtais pas sur cette question supposant un éclaircissement, le mystère resterait complet sur ce plus. Il t'étais impossible de savoir ce que tu attendais dans ce plus, ce qui te ferait changer d'avis, ce qui te libérerait. Mais il savait jouer, et comme tous les joueurs il prenait les faiblesses. En entendant cette confirmation tu ne perdis pas ton sourire, mais tu te rappelas sur quelle base était faite les relations. Peu importe la nature, les humains avaient besoin de domination, et pour cela la crainte était un atout majeur. Et cette crainte qui tordait si souvent ton estomac répondit directement par l'innocence. Un atout a joué pour oublier cette évocation à laquelle tu aurais pu mentir. Une gorgée, une autre et tu le regardes sur son portable, sa moue change et tu comprends que cet appel n'est pas agréable, ta compagnie attirant sûrement plus. Et pourtant, cet appel aboutira. Cet appel sera son seul rendez vous du soir. Ayant reposer ton dos au dossier de la chaise tu le vis empiéter sur ton espace te rappelant alors un vieux film. Ton espace ainsi percé tu compris la démarche bien qu'elle ne t'effraya en aucune façon. Une provocation lancée lâchement pour provoquer un feu qui se ravivait en toi comme prêt à bondir et brûler tout ce qui se trouvait autour de toi. Il jouait avec le feu, et il le manipulait avec une maîtrise de maître oubliant qui il avait face à lui. Lentement ta main se posant sur son torse pour le faire repartir dans son espace. Personne ne viendrait briser le tien, personne n'entrera. A la place tu le mimas te rapprochant de lui venant briser les murs formés autour de lui pour empiété sur son espace. une fraction de seconde et pourtant tes lèvres étaient venues chercher celles de ce beau parleur. Lui apprendre que les mots coûtent et qu'ils ont des répercutions. Venant déposer sur ses pulpeuses un message clair, venant le mettre en garde, attiser sa curiosité, son envie, sa tentation pour relâcher cette tension. Fermant tes yeux tu t'appuyas sur ses cuisses comme si tout était à ta disposition, rien ne pouvait t'empêcher de posséder cet espace intime. Emprisonnant son souffle et sa lèvre avant de la relâcher pour mieux venir chercher l'autre. Allant toujours plus loin, apposant l'ivoire sur des lèvres stimulées par un échange chaud. Perdre la tête, sentir son souffle se couper, s'abandonner, rêver de plus et s'arrêter. La tension montait à telle point qu'il te semblait possible de la sentir tarir ta respiration, la rendant rare mais partagée avec celle d'un inconnu. Et dans un dernier ballet tu lui donnas cette dernière carte que tu abattais devant lui. Dans un ballet plus intime encore tu lui donnais ce qu'il avait cherché en lui reprenant de suite t'éloignant légèrement pour le regarder maintenant que la tension était à son paroxysme. Pinçant alors ta lèvre avec cette envie inavouée tu te reculas lentement pour lui rendre ce que tu lui avais pris, son espace, son coeur ? Tu n'avais pas tant d'attente. " Pas grand chose... quelques.. petits trucs " Dis tu calmement non sans un sourire qui répondait à sa question. Qu'est ce que tu savais faire ? Rendre fou les gens.

" "

gabi le loup


Playing with Fire
The more that I know you, the more I want to. Something inside me's changed • I didn't know that I was starving till I tasted you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ishida Naoki
Need a (Seol) psy...
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1303-ishida-naoki-trust-me-
More informations ?
Sujet: Re: I don't get drunk; I get sexy ▬ ft SeolKi ♥     04.07.18 13:39


     
I don't get drunk,
I get sexy
featuring. Seol Ha / SeolKi    

L’analyse qu’elle portait sur moi était loin d’être une surprise, et je ne cherchais d’ailleurs pas à m’en cacher. Pourquoi taire ces pulsions qui me valaient régulièrement bonne compagnie ? Je n’étais pas un gentleman, pas plus que je n’étais galant et j’assumais pleinement cette image de séducteur que l’on me collait. J’aimais ce jeu de séduction, j’aimais attiser la curiosité et l’envie, et peu importait ce qu’elles pensaient, elles craquaient toutes. Rêveuses pour la plupart, frustrées pour d’autres, ou simplement désireuses d’échanger quelques soupires pour satisfaire une libido accrue, je répondais avec plaisir. Alors elle n’y échappait pas, je l’écrouais de ma volonté, la caressais de ma détermination et l’envoûtais de quelques belles paroles pourtant sincères. Je pouvais constater, par le biais d’un rapprochement subtil, son souffle devenir plus chaud, empreint d’un désir qu’elle cherchait à refouler. Pourquoi une telle lutte… Je lui servais gracieusement les quelques bribes qui vinrent taquiner un peu plus sa curiosité, éveillant ses sens alors que je sollicitais son toucher au travers d’un épiderme que j’effleurais habillement. « Je ne pourrais pas répondre à leur place, et je serais sans doute mal avisé d’affirmer que oui. Mais je n’en connais aucune qui ait quitté mes draps insatisfaite. » Vantard ? À peine. Je ne pensais pas avoir gagné, car derrière le sourire qu’elle affichait, j’étais le témoin d’un combat intérieur bien plus complexe qu’elle ne voulait l’avouer. Dans ses iris clairs je percevais cette lueur sombre qui m’annonçait la marche arrière qu’elle allait amorcer. « Bien, puisque tout est clair à ce sujet… ne nous marions pas. » taquinai-je. Elle ingéra alors une nouvelle dose de courage tandis que la bière coulait avec paresse dans sa gorge, une gorgée lente mais que j’espérais libératrice alors que mon téléphone interrompis le fil de mes pensées. Encore et toujours lui. Je l’ignorais pour aussitôt reporter mon attention sur la brune qui me faisait face, ravivant la curiosité au travers d’un simple challenge. N’avions-nous pas passé cette soirée à voguer de provocation en défi ? Je m’attendais à voir une nouvelle fois son sourire avant qu’elle ne décide d’abandonner la partie, j’étais persuadé qu’il me faudrait faire davantage pour pouvoir réchauffer ses pensées et sa peau de velours. Mais je fus surpris lorsqu’elle apposa une main sur mon torse pour me repousser doucement hors de sa zone de confort que j’entravais depuis de longues minutes maintenant, choisissant de reprendre le dessus. Je la laissais faire alors qu’elle s’approchait, ravi d’avoir su braver l’obstacle qui semblait la museler. Je pensais presque avoir gagné… presque alors qu’elle apposait ses lèvres sur les miennes. Un premier contact délicat et d’une douceur peu commune alors qu’elle annexait cette bouche taquine et séductrice. Une fraction de seconde seulement, j’observais ce visage aux paupières closes qui mordait à même la chair de mon sourire, avant de plonger à mon tour dans une obscurité particulièrement attrayante. Elle jouait adroitement de son ivoire, m’infligeant une attaque que j’accueillais avec envie jusqu’à ce que je ne me laisse porter par sa détermination. Étrangement, je ne cherchais pas à mener la danse, simplement à me laisser guider par cette langue qui vint caresser sa jumelle, respirer à même son souffle, m’abreuver de cette impatience qu’elle expirait pour glisser mes doigts dans ses longues mèches. Je fis rouler sous mes doigts sa chevelure pour la rapprocher un peu plus et goûter avec avidité ce qu’elle me faisait entrevoir. Mais si elle avait initié ce baiser, ce fut aussi elle qui y mit fin en s’éloignant. Les cheveux légèrement ébouriffés, les lèvres rougies et gonflées, elle exhalait l’envie et le désir au travers d’un regard fiévreux et d’une inférieure pincée. Une image que je mourrais d’envie de voir au réveil avec pour un drap pour seul vêtement. Aussi l’imitais en torturant l’ourlet de chair avant de vouloir réitérer cet échange. Mais mon portable ne cessait de vibrer dans ma poche, et je n’eus pas besoin de regarder le nom pour savoir de qui il s’agissait. Le soupire m’échappa, brûlant et frustré alors que je devais reprendre mon chemin. Je n’interrompais rien, elle avait décidé d’y mettre fin avec ses lèvres, aliénant sans s’en rendre compte un esprit pourtant indépendant et libertin. Je n’en avais pas encore conscience, mais elle m’avait marqué et je sur estimais sans doute un peu trop mon self control lorsque je devrais à nouveau la croiser. « Je serais ravi de découvrir ces quelques petits trucs. » Je sentais mon père s’impatienter, aussi je coupais cours à la soirée à contre cœur, non sans accorder quelques dernières paroles à ma nouvelle proie. « Le devoir m’appelle malheureusement mais… saches, Seol Ha, j'expirais son prénom de manière presque indécente, que nous nous reverrons. Je n’ai pas dit mon dernier mot et vois-tu… je crève d’envie de te faire l’amour. » Je m’approchais une dernière fois pour déposer un léger baiser sur sa joue, exactement comme elle l’avait fait quelques minutes plus tôt. « Fais de beaux rêves. » Il me fallut une volonté de fer pour passer les portes du bar et retrouver la fraîcheur d’une nuit qui ne parvint pourtant pas à tarir le feu qu’elle venait d’allumer et qui déferlait dans mes veines comme un brasier.

gabi le loup



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
Sujet: Re: I don't get drunk; I get sexy ▬ ft SeolKi ♥    
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Go home dofus ! you're drunk
» [Panda/Iop/Feca] Mikou-drunk, Mikoubi, Poulow lvl 200. Parrainé par Suna, Timekiller.