rps communs on the flux- free party des rainbow dans la campagne Coréenne.
- fête de la musique au parc de la busan tower.
- Pool Party des Cosmo au Parc Aquatique.

- On Air : Croisière & Temple Haedong.

- Coup d'oeil sur : la Chatroulette pour des date aléatoires, la Roulette du rp pour des partenaires rp au hasard avec ou sans contexte et les Commandes Graphiques & cadeaux, sans oublier nos petits topsites chéris ♥

(clique pour voter !)


yolo

 

les petites annonces
─ Nouvautés du mois de Juillet : allô frero ? ça farte sous les cocotiers d'ib ? Viens zyeuter l'annonce du mois de Juillet, clique ici ! ♥ ─ Le Busan Time : L'édition du mois de Juillet est arrivée ! Clique ici ! ─ Le Bar du Bartender : Venez donc participer aux enchères et balancer des potins au Bartender ! rdv au bar ! ─ Annonce Globale : Venez voir nos scénarios, petit trafic d'êtres humains et autres recherches de liens en tout genre.

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t374-lee-hyun-jun-welcome-to
avatar
great seducer
More informations
- Sujet : (hot) take me to your arms feat. aiden and hyun jun.     01.04.18 11:55


take me to your arms.
feat. bae aiden and hyun jun

tenue. Dans une si petite vie et une si petite ville, comment pouvons-nous avoir un véritable déluge de sentiment et d'histoire relié ensemble, les uns avec les autres ? S'il y avait bien un sujet sur lequel Hyun Jun passait son temps à méditer, c'était bien celui-ci. Il y avait en soit, une multitude de réponse à chaque question qui venaient se greffer dans son esprit et pourtant, à chaque fois, pour certaines où les dires étaient bien plus évidentes que d'autres, il se laissait tenter par l'esprit sourd ou l'oreille n'entendait plus. Trois A qui, pour chacun, avait une histoire différente mêlée à la sienne. Chaque personne qui avait effleuré de près ou de loin la vie du pianiste n'en était pas restée intacte. À ses yeux, tout ce qu'il touchait finissait par être détruit à l'exception de ses deux acolytes de toujours quand bien même il pouvait les faire souffrir plus que d'autres. Ils avaient toujours été prévenu et contrairement à d'autres, ils étaient toujours restés à ses côtés. Une de leur main tendue n'avait plus jamais quitté la sienne.

Respirant l'air pur de la nature urbaine, la tête à l'air libre plus en avait à la fenêtre et le dos légèrement penché dans le vide glacial de la mi-saison, le brun fraîchement coloré de ces cheveux volumineux humait les odeurs un peu plus sales que ce qu'il venait de fumer tout en étant allongé sur son vieux canapé. Il souriait bêtement en regardant toutes les lumières de la ville du haut de ses quatre étages puis, comme si ça n'avait pas suffi, il s'installa sur son siège de cuire, se pencha doucement vers la table basse et se roula un joint ou deux, tout en regardant l'écran de son téléphone qui ne cessait de s'allumer. Aiden venait de lui annoncer sa visite presque inattendu quand bien même il avait été celui qui en avait fait la demande. Hyun Jun ne savait déjà même plus où donner de la tête. Il avait tristement commencé par ouvrir toutes les fenêtres pour aérer l'odeur que son meilleur ami détestait presque de trop quand il y mêlait ceux avec qui il était proche. Au fond de lui, Hyun Jun comprenait parfaitement le garçon mais tout était tellement compliqué à ses yeux. Quand il ne faisait pas de conneries avec les idées noires de son enfance, c'était parce qu'il noyait son chagrin amoureux dans le vieil alcool des bars au plus tard le soir avant de se ramasser quelques coups sur le visage parce qu'il aurait cherché les ennuies. Finalement, la vie du pianiste ne se résumait hélasse, qu'en très peu de lignes. D'un geste brusque, il rangea dans une petite boîte ce qu'il venait de créer puis, il s'arrangea pour nettoyer sa table basse avant de passer l'aspirateur dans les moindres coins. Sa maison était toujours d'ordinaire propre quant au rangement, rien ne traîner parterre mais, il y avait toujours de la poussière. L'étudiant n'était jamais chez lui, toujours à se balader seul dans la rue, la gueule fracassée et quand ce n'était pas le cas, il était toujours fourré chez les jumeaux et ce, depuis l'époque où leur amitié avait éclos pour ne donner qu'une belle sérénade de mouvement. Perdu dans ses pensées, un coup strident de sonnette se fit entendre. « Tu peux rentrer, c'est ouvert ! » lâcha-t-il alors qu'il était affalé sur une chaise près de sa table où seul des verres y figurait. Il se releva doucement pour décharger son ami avec un petit sourire en coin, se voulant d'être caché. « Merci d'être venue, je t'ai demandé ça à la dernière minute mais je suis content que tu sois là et que tu n'avais rien de prévu… » fit-il doucement tout en posant les affaires fraîchement rapporté sur la table. D'un geste manuel, Hyun Jun retira des différents sacs plastiques chacun des achats que venait sûrement de faire Aiden après sa demande. « Je te rembourse ? » demanda-t-il sérieusement. Le garçon ne roulait pas sur l'or mais, il n'était pas non plus le genre de personne à se laisser tenter par les cadeaux sans raison. « Je suis désolé pour la dernière fois… De ne pas avoir pu venir à l'entraînement. Tu ne le dis pas mais, je le vois bien, que tu m'en veux ne serait-ce qu'un peu… ». Sa voix était devenue un peu plus posée, elle était calme et grave à la fois de sorte à ce que l'on ne sache pas s'il était nostalgique ou je-m'en-foutiste. Hyun Jun cachait toujours le fond de ses pensées, une habitude depuis l'époque sauvage de sa vie, si elle c'était réellement arrêté une fois.




one love

two mouths
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1402-bae-aiden-i-will-give-
avatar
dramama ramama ramama hey
More informations
- Sujet : Re: (hot) take me to your arms feat. aiden and hyun jun.     05.04.18 19:08


take me to your arms.

outfit ~ T'avais prévu de passer la soirée à étudier, mais t'as pas pu résister à la proposition de ton meilleur ami. Entre lui et les livres, le choix est vite fait. T'es rapidement hors de chez toi, prêt à passer la soirée avec lui. Surtout que l'invitation tombe justement bien, parce qu'une conversation enflammée entre toi et ton frère t'a bousillé ton humeur. Et, dans ces cas là, il y'a généralement que Hyun Jun qui est capable la réparer.
Tu t'arrêtes à l'épicerie en bas de chez ton ami pour acheter le soju qu'il t'a demandé et un paquet de chips à la cannelle pour patienter en attendant l'arrivée du poulet, parce que ton estomac gargouille déjà. Tu le connais, tu sais qu'il se contentera pas d'une bouteille, alors t'en emportes quatre. Parce que tu te dis que t'en boiras sûrement aussi. T'as besoin de te détendre un peu. Allen t'a rendu nerveux avec ses messages et sa façon de prendre à la légère ton engagement. T'as envie de le frapper parfois, quand il crache sur ta rigueur et te traite comme si t'es le seul responsable des chaînes qui t'entravent. Que tu n'aurais qu'à le vouloir pour pouvoir les enlever. Ça a l'air si simple pour lui de se libérer. Utopique. Il n'a pas l'air de réaliser que, si tu ne te plies pas aux obligations, toi et lui finiriez rapidement sans le sous et que vos parents vous soutiennent encore uniquement parce que, toi, tu marches encore dans le droit chemin. Celui qu'ils tracent pour toi. Tu joues le chiot docile pour compenser ton frère enragé. Portant seul une pression familiale faite pour être supportée à deux. Parfois tu sens ta force t'abandonner, tes jambes flancher sous le poids. Mais tu tiens. Jusqu'à présent. Tu tiens en partageant parfois un verre avec Hyun Jun. Tu bois à l'abri du regard d'Allen.

T'arrives à l'appartement et sonne. L'habitude de tes visites pousse ton ami à ne même plus venir t'ouvrir. Tu sais que tu n'as qu'à pousser la porte pour entrer, comme si t'étais chez toi. Mais tu continues d'annoncer ta présence malgré tout afin de ne pas risquer d'entrer à un moment inopportun.
Tu retires tes chaussures dans l'entrée, glisses tes pieds dans une paire de pantoufles avant de le rejoindre. Le sac rempli des commissions passe de tes mains aux siennes et tu te diriges d'un pas las vers le canapé où tu t'effondres immédiatement pendant qu'il vide les courses sur la table. "Tu sais bien que je suis toujours dispo pour venir t'emmerder." Tu lui réponds sournoisement en le gratifiant d'un clin d'oeil. Tu ris doucement tout en t'allongeant, étirant tes jambes sur le sofa, envahissant toute la place.
Il demande si il doit te rembourser et tu secoues la tête. Pour un peu de soju et des chips, tu vas pas faire des dettes. L'addition était ridiculement faible."Non non c'est pas la peine. Rembourse moi en me changeant les idées ce soir et c'est tout." Toi qui roule sur l'or, t'as pas envie de chipoter pour une somme si ridicule. Tu préfères qu'il la garde pour bouffer un truc, tu sais bien qu'il a pas les même revenus que toi. "D'ailleurs c'est plutôt moi qui te dois de l'argent pour le poulet non ?" Tu te souviens soudain qu'il avait parlé d'en commander. Sans attendre sa réponse, parce que tu sais qu'il te dira non, tu sors ton portefeuille de ta poche arrière pour en sortir un billet que tu déposes sur la table basse. "Tiens. Et n'essaie pas de me le faire reprendre, tu sais bien que je suis têtu." Tu lui laisses pas le choix et t'imposes ta participation financière avec un sourire.  

D'une voix douce, Hyun Jun te surprend alors en s'excusant soudain pour son absence à l'entraînement. Une absence mystérieuse qu'il n'avait voulu expliquer à personne. Même pas toi, son meilleur ami. Tu dois bien l'avouer, ça t'avait vexé. T'avais essayé de le cacher, mais semblerait-il que votre amitié n'est pas si fusionnelle pour rien. Il voit clair en toi et tu peux difficilement lui mentir. T'affiches une moue vaincue. "Ouais... C'est juste que je pensais que tu pouvais tout me dire alors, je me suis senti un peu mal que tu me caches quelque chose. Pas digne de confiance tu vois. Et je me demande bien ce qui a bien pu se passer pour que tu puisses même pas m'en parler. En vrai j'ai pensé que c'est parce que tu vois quelqu'un. Et si c'est le cas, j'aurais aimé que tu puisses me le dire. Mais bon... c'est pas grave." Tu lui répond avec honnêteté, la mine un peu fermée. T'avais pas aimé te sentir laissé pour compte. Que ta curiosité ne soit pas comblée. Exclu d'un secret.
Certes, t'es contrarié, mais t'as pas envie de passer ta soirée dans des humeurs négatives. T'es venu pour te changer les idées, t'alléger l'esprit. Alors tu tapotes le canapé entre tes cuisses. C'est la seule place possible puisque tu es étalé de tout ton long dessus. T'invites ton ami à venir près de toi te tenir compagnie, avec un peu de soju et tes chips à la cannelle. "Même si tu me caches des choses, viens. J'ai besoin d'un câlin. Allen m'a mit dans une humeur de merde." Tu tends alors les bras pour l'y inviter. Tu broies clairement du noir et t'as besoin de ton ami ce soir.







Relève-toi et attends. Console la peine que tu gardes en toi. T’es plus trop beau quand t’es au plus bas et non, non, oublions tout et attends. Tu ne tiens plus debout. Retrouve ta fougue et tous tes bijoux. Tu brilles de mille feux quand t’es pas à genoux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t374-lee-hyun-jun-welcome-to
avatar
great seducer
More informations
- Sujet : Re: (hot) take me to your arms feat. aiden and hyun jun.     02.05.18 10:27


take me to your arms.
feat. bae aiden and hyun jun

tenue. Quelquefois, Hyun Jun se demandait ce qu'il avait fait pour mériter une vie aussi misérable et pourtant combler d'attention auprès de certains. S'il ne souvenait plus de l'existence de sa sœur qui se battait pour le chercher depuis de nombreuses années, il avait toujours eu à ses côtés le duo de frères inséparables aux ressemblances et caractères presque opposés. C'était presque dingue pour lui. À ses yeux, même s'il ne le montrait pas, il les aimait comme un fou et pour rien au monde il ne voulait les échanger contre autre chose. En vérité, tout le monde se demandait comment Aiden et Hyun Jun pouvaient être aussi proche l'un de l'autre en se prenant la tête la plupart du temps où ils se croisaient – voir même lorsque ce n'était pas le cas. L'un ne pensait qu'au étude tandis que l'autre passait son temps à vider les bouteilles de son placard. Pourtant, ils avaient tissés un fil unique semblait incassable malgré les coups que le plus vieux pouvaient apporter au plus jeune. Aiden avait toujours accepté et ses démons, et son mauvais caractères, parfois avait aisances, d'autres fois avec plus de difficultés.  Des meilleurs amis comme lui, il n'en courait pas dans tous les coins de rues, Hyun Jun se sentait terriblement chanceux mais c'était un sentiment qui lui valait également de l’inquiétude au quotidien. Une inquiétude au nom amère de Shin Sung.

Hyun Jun n'avait pas pris grande peine à se déplacer quand son ami avait sonné à la porte. Il n'avait pas eu de doute, personne d'autre n'aurait prit la peine de se déplacer pour venir le voir. Aiden était bien le seul à qui il avait demandé de lui tenir compagnie durant cette soirée improvisée. En soit, il était soulagé qu'il soit venu. Quelques minutes avant, ils c'étaient à nouveau prit la tête – pour changer – et rien n'était sûr au niveau du temps qu'ils auraient mis avant de se serrer la main à nouveau. Même si le manque demeurait perpétuel à l'un comme à l'autre, ils pouvaient ne plus se parler par dignité durant une semaine entière – ils ne tenaient pas plus – et fort heureusement, aujourd'hui tout c'était déroulé dans une vitesse chaleureuse. « Et comme c'est réciproque, pas d'inquiétude, n'est-ce pas ? » fit-il doucement en s'installant dans le canapé, poussant ainsi légèrement le garçon affalé. Le visage du plus vieux s'assombrit durant quelques secondes en écoutant les paroles de ce dernier. Il avait toujours le don pour trouver des excuses improbables ou réfléchies – qu'importait, il en avait toujours – afin de ne pas se faire rembourser. Pas plus bête qu'un autre, Hyun Jun savait déjà comment il détournerait l'attention d'Aiden pour lui glisser un sous ou deux dans son sac. En soit, tout partait d'une belle attention de leur part à tout les deux mais, chacun avait sa philosophie de vie. « Oh merde ! » lâcha-t-il en écarquillant les yeux brusquement. « Le poulet ! J'ai complètement oublié de commander le poulet ! » se fit-il remarqué en regardant son ami d'un air sincère. La tête à l'ouest, il ne savait plus où son esprit donnait en ce moment. Ces derniers temps, il avait accumulé une certaine quantité de substances illicites qu'il en perdait quelques fragments de mémoire – bien conscient cependant qu'ils avaient échangés des SMS une heure auparavant -. Hyun Jun se releva, mordillant ses lèvres puis en attrapant son téléphone ni une ni deux, il passa commande avant de soupirer. Il se fatiguait lui-même et il n'osait pas savoir ce que pouvait penser son meilleur ami. « T'es pas obligé, si tu ne veux pas de mon argent, je ne veux pas du tiens… » répondit-il avec un demi-sourire. En se rasseyant, après s'être excuser, les paroles du plus jeune faisait chavirer son cœur un peu plus qu'à la normal. Il était incapable de débiter la moindre excuse. Dans le dos de tout le monde, Hyun Jun c'était inscrit à un concours de piano, rien de trop grave pour le cacher à ses amis mais, il en avait pris un coup au cœur quand il avait su les résultats alors, il avait simplement pris la décision de ne rien dire à qui que ce soit. Ce n'était pas l'envie qui lui manquait, son cerveau lui dictait ses quelques actions alors, il se taisait. « Sache juste que ce n'est pas assez important pour que je te le dise. Rien de grave ne s'est passé, tu sais bien que je te dis tout. Il n'y a personne qui me connaît aussi bien que toi, tu le sais. Personne... » essaya-t-il d'argumenté sans raconter quoi que ce soit. Dans la vision des choses qu'il c'était faite, Hyun Jun avait eu le simple espoir de se vanter auprès des uns et des autres qu'il avait remporté ce fameux concours réputé dans toute la ville. Il détestait les événements tel quel mais le prix avait touché son âme sensible. Un séjour pour deux dans un pays européen au choix – dans son cœur raisonnait le nom de l'Allemagne -. Même si Aiden en avait l'argent, il avait voulu s'offrir un petit moment en charmante compagnie de son meilleur ami, sans la moindre arrière pensée mais, rien ne c'était passé comme il l'avait souhaité alors, il se tuait dans son silence. Un peu plus à chaque fois. « Qu'est-ce qu'il a fait pour que je mérite un câlin ? » demanda-t-il doucement  en se blottissant dans les bras tendues du  garçon. Les cheveux bouclés de ce dernier lui donnait un côté plus nostalgique que Hyun Jun prenait un malin plaisir à admirer à chaque fois. « Ça fait trop du bien. » glisse-t-il doucement en prenant une respiration longue et inépuisable. « Tu m'as manqué Aiden. ». Ses narines l'emmenait en direction du délicat parfum de son ami.




one love

two mouths
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1402-bae-aiden-i-will-give-
avatar
dramama ramama ramama hey
More informations
- Sujet : Re: (hot) take me to your arms feat. aiden and hyun jun.     03.05.18 23:14


take me to your arms.

outfit ~ Ta mine se fait boudeuse lorsqu'il annonce avoir oublié le poulet. Toi qui as faim, t'es un peu déçu d'apprendre qu'il va falloir encore attendre au moins minimum une demie-heure avant de pouvoir rassasier ton estomac de volatil frit.  Heureusement que t'as pensé à prendre un paquet de chips à la superette... "Quoi ?! Mais je te faisais confiance Junie-hyung. Tu m'as trahis..." Tu lances dans une plainte presque désespérée, de façon théâtrale pour t'amuser de lui. Tu le regardes comme un chiot privé de croquette, de grands yeux de comédiens larmoyants. Puis ta moue se fend en un sourire satisfait lorsqu'il s'empare de son téléphone pour finalement passer commande et réparer son erreur. T'es pire qu'un gamin capricieux et tu ricanes dans ton coin.

Hyun Jun raccroche, et si tu as envie de prétendre être de bonne humeur en le narguant un peu, il plombe rapidement l'ambiance en mentionnant son absence de samedi dernier. Ce mystère qu'il n'a pas voulu partager avec toi. Toi t'avais préféré oublier cet épisode frustrant, mais maintenant qu'il le mentionne, tu repenses à ce sentiment déplaisant que t'avais ressenti en te retrouvant du mauvais côté de la porte d'un secret. Pas habitué à ce que ton meilleur ami te cache des choses. Tout du moins pas avec tant d'évidence. Ton sourire s'efface, tu deviens sérieux. Plus de comédie.
Il a beau pratiquement t'inviter à lui faire des reproches, tu ne peux tout de même pas te résoudre à le blâmer. T'as pas envie de lui en vouloir, ni de laisser cette chose mettre de la tension entre vous. Alors t'as beau être encore frustré, tu préfère le rassurer. Lui assurer que c'est pas grave. Même si t'aurais aimé qu'il s'ouvre à toi. "mh... Presque tout." Tu te permets tout de même de nuancer lorsqu'il se prétend livre ouvert pour toi. Pour cause, ce n'est clairement pas le cas puisqu'il t'empêche de lire certaines pages. "Mais je sais bien, t'inquiètes pas. Personne ne me connait aussi bien que toi non plus. Même pas Allen je pense." Allen l'aveugle. Parfois t'as l'impression qu'il n'arrive plus à te voir. Il te regarde mais passe au travers, il ne comprend plus tes reliefs, tes pensées les plus profondes. Comme si tu n'étais qu'une coquille composée de ses attentes. Ton coeur lui est devenu étranger le jour où vous avez chaviré vers des refuges différents. "J'espère juste qu'un jour tu pourras m'en parler. Mais je te forcerai jamais." Même si t'en brûles d'envie... Tu respectes bien trop ton ami pour ça.

L'esprit alourdit par cet échange, l'humeur maussade qui t'habitait avant ton arrivée en a été ravivée. T'as déjà plus envie de rire. Tu repenses à ton frère, à son ignorance et ses messages si peu délicats qui t'ont laissé un goût amer en bouche. Alors t'appelles Hyun Jun pour qu'il vienne dans tes bras. T'as besoin d'affection pour panser tes plaies, et lui seul semble avoir ce pouvoir.
Vous vous enlacez comme des gamins. Sans crainte d'exprimer votre affection, peu importe le manque de virilité. Tu le serres contre toi, son corps musclé contre le tien beaucoup plus frêle. Il donne l'impression de te protéger avec sa large carrure qui te couvre. "Toi aussi tu m'as manqué hyung. Je suis content de te voir ce soir. J'en avais besoin je crois." Tu murmures en caressant son épaule. Respirant sa présence qui te réchauffe le coeur.
Parfois tu dois l'avouer, t'es confus dans vos gestes affectifs. Vous êtes si proches que t'as du mal à voir la frontière entre l'amitié et l'amour. C'est complexe, trop fusionnel. Et tu te demandes si vous avez un comportement de meilleurs amis normal. Si les autres font comme vous. Si ils s'étreignent comme un vieux couple sur un canapé, si ils apprécient autant la chaleur de l'autre.

SI t'as demandé ce câlin c'est bien pour une raison, et tu ne tardes pas à la développer. "Allen m'a mit en rogne..." Tu soupires en passant une main dans tes cheveux décolorés, laissant ensuite ton visage retomber contre le crâne de jais de ton meilleur ami. Le nez dans sa chevelure. T'aurais aimé qu'il sente le shampoing mais tu n'en inspires qu'un fond étouffé par les résidus de nicotine. C'est pas grave. Parce que c'est lui. En un sens ça te conforte de respirer ce parfum qui le définit. Ses cheveux contre tes joues sont plus doux que les tiens, moins agressés par toutes les teintures que tu t'infliges. Ou bien peut-être que c'est juste ton esprit qui les rend si agréables. Tout ce qui t'importe c'est que tu te sens réconforté de le sentir contre toi. Sa présence t'apaise, comme toujours.
Qui aurait pu croire que ce garçon si opposé à toi deviendrait ton inséparable ? Votre amitié ne fait que confirmer cet adage bien célèbre; les opposés s'attirent. La voix étouffée contre Hyun Jun, tu continues en marmonnant comme un gamin boudeur. "Il est tellement ingrat."
Finalement tu le repousses doucement pour pouvoir te lever. Tu vas vers la table chercher le soju que t'as amené. T'ouvres une bouteille, bois directement au goulot. Pas besoin de verre pour toi. Si t'es plus raisonnable dans ta consommation, tu n'en caches pas moins une descente facile. La différence majeur que t'as avec le reste du crew, c'est que tu ne bois pas pour le plaisir, seulement pour noyer tes coups de blues. Cinq longues gorgées finissent par te faire grimacer. Tu sens l'alcool se poser sur ton estomac vide, le goût âpre qui t'envahit la gorge.
Bouteille en main tu retournes vers le canapé. Cette fois c'est ton corps qui vient se poser sur celui de ton meilleur ami. Tu le pousses un peu, te laisses tomber contre lui, le visage contre sa clavicule tu te blottis. "Il se rend pas compte des sacrifices que je fais pour lui. Pour qu'on puisse continuer à vivre confortablement. Il prend rien au sérieux. J'ai parfois l'impression que pour lui c'est qu'un jeu ces histoires de fiançailles." Tu fermes un instant les yeux. T'es profondément blessé par le manque de soutient de ton jumeau. Tout semble si simple et évident pour lui, lui qui n'est pas condamné à porter cette lourde bague autour du doigt. Lui qui papillonne sans conséquences puisque de toute façon il sait que tu seras toujours là pour l'épauler, quoiqu'il fasse. Tu subis pour qu'il puisse être libre. Et tu lui en veux de ne pas s'en rendre compte. Ou de ne pas te montrer qu'il comprend, de ne jamais te dire merci.
Toi t'as sacrifié tes envies de romances pour cette union forcée. T'as jamais eu le droit d'essayer, d'en faire l'expérience. Et ça te débecte lorsqu'il t'incite à devenir infidèle, comme si ça n'avait pas d'importance. Comme si tout ça ne reposait que sur tes épaules et que t'avais juste à les secouer pour te débarrasser de tout ces poids.
Les doigts de ta main libre viennent nerveusement jouer avec le col rouge de Hyun Jun. Tes yeux fixent ton manège avec malaise, pour occuper ton regard. . "Tu sais que... que j'ai jamais eu euhm... d'expérience hein ?" Même si il le sait déjà, puisqu'il connait tout de toi, t'es toujours timide quand tu en parles. Honteux. Parce que tu sais bien que t'es le seul de vous quatre à n'avoir jamais rien connu. Juste un baiser mouillé un soir de pluie. Face à ceux qui ont trop d'aisance dans le milieu, tu te sens faible. Une position qui ne te convient pas. "Bref... Du coup il m'a taquiné là dessus au final. Il m'a dit que rien ne m'empêche d'aller m'amuser et qu'en gros, pour traduire son propos, si j'ai envie j'ai qu'à devenir un gros porc infidèle." Tu explique avec exaspération, le moral sous terre. Avant de poursuivre tu prends tu une profondes inspiration. "Parfois je m'en veux de me dire qu'il a raison. Que je lui dois rien à Jimoon. On me l'a juste imposée et elle m'inspire aucun désir." T'avoues la gorge nouée. Déçu par cette vérité. Parce que oui, t'es humain et toi aussi t'as envie de connaître ces sensations. Mais pas avec elle. Mais malgré ça t'arrives pas à te résoudre à devenir ce genre de personne. Une personne qui ne pourrait plus se regarder dans le miroir. Tu finis par te redresser pour t'asseoir au bord du canapé, le front dans ta paume. "Désolé. J'avais besoin de vider un peu mon sac. Ça commence à me peser ces choses là." Tu secoues la tête pour tenter de la vider. "Enfin... J'ai assez parlé de moi. Dis moi plutôt comment tu vas." Tu finis par vouloir changer de sujet.







Relève-toi et attends. Console la peine que tu gardes en toi. T’es plus trop beau quand t’es au plus bas et non, non, oublions tout et attends. Tu ne tiens plus debout. Retrouve ta fougue et tous tes bijoux. Tu brilles de mille feux quand t’es pas à genoux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t374-lee-hyun-jun-welcome-to
avatar
great seducer
More informations
- Sujet : Re: (hot) take me to your arms feat. aiden and hyun jun.     07.05.18 11:35


take me to your arms.
feat. bae aiden and hyun jun

tenue. Boulet était un surnom qui allait comme un gant à Hyun Jun dans les moments similaires à celui-ci où il venait dangereusement d'oublier la seule chose que son meilleur ami lui avait confiée à la tâche. Quand bien même il n'avait pas abandonné en se faufilant dans sa cuisine pour prendre commande, il se sentait un peu plus nul à chaque fois. Aiden ne lui en voulait pas vraiment, ce n'était que de petites paroles sans reproche réel mais le pianiste se les faisait par derrière à lui-même. Il souriait bêtement. Comment est-ce qu'il  en était arrivé là pour avoir à ses côtés un meilleur ami pareil ? Il se posait sincèrement la question parfois. Aiden avait tout pour plaire et pourtant, il l'avait choisi lui, ce déchet. « Aigoo, nous nous excusons pour la qualité de nos services ainsi, deux canettes de bières supplémentaires viendront vous rejoindre pendant le dîner monsieur Bae. » lâcha-t-il après avoir décroché d'un air amusant. Il déposa sur la table deux canettes qu'il venait de sortir du placard. En se rasseyant, le garçon ne manqua pas d'attaquer les cheveux légèrement abîmés, par toutes ses teintures, de son ami. Ça faisait du bien d'être avec lui mais bizarrement, ça n'avait jamais été la même sorte de bienfait qu'avec les autres. Adam peut-être mais, c'était encore différent. Entre eux, une pointe de sel nuançait le tout pour donner un goût unique.

Hyun Jun regrettait déjà d'avoir lancé le sujet de son absence pourtant, c'était de sa faute. Il avait été le coupable de cette histoire et celui qui la remettait sur le tapis comme s'il venait de tendre le bâton pour qu'on le frappe. Pourtant la colère qui aurait dû le surprendre c'était transformé en douceur. Cruelle douceur. « J'ai juste peur. Je me sens bête. J'ai pas envie que tu penses de mauvaises choses de moi. » soupira-t-il en ouvrant une des canettes de bière qu'il venait d'apporter. « Moi-même je me sens nul à ce propos alors, oublie simplement ça… Fais-le pour moi. » supplia-t-il d'un regard désolé. Lâche, peut-être qu'il l'était un peu, perdu et peu confiant envers lui-même, bien plus. Hyun Jun n'était pas idiot en soit, au fil des années il avait vite fini par comprendre que quoiqu'il pouvait faire dans ce monde, Aiden serait toujours là pour lui remonter les bretelles comme s'il était le « hyung » entre eux ou pour l'encourager dans toutes les situations plausibles et inimaginables. Parce que c'était Hyun Jun, Aiden faisait beaucoup d'exceptions et même si les mots ne sortaient aux propos de ce concours qu'il avait perdu dans l'espoir d'y gagner un voyage pour eux, il le savait et il l'en remerciait. « Si jamais j'ai besoin d'en parler, c'est évident que tu seras la première personne à le savoir. » fit-il un demi-sourire sur les lèvres alors qu'il portait sa boisson à ces dernières pour laisser le liquide glisser dans son œsophage.

En reposant l'objet, ses bras ne tardèrent pas vraiment pour se retrouver perdu sur le corps de son meilleur ami. Les câlins, il n'y avait que ça de vrai. Hyun Jun fermait les yeux pour se perdre totalement dans l'oubli, bercé par le doux parfum du garçon. Ses cheveux bouclés venaient chatouiller sa nuque mais il ne bougea pas, trop conscient que les moments comme celui-ci était un peu plus rare ces derniers temps – sans raison particulière, ils grandissaient simplement avec des envies différentes mais toujours présentes à l'esprit de temps à autre. « Tu me vois si vieux que ça pour m’appeler Hyung ? Ça fait deux fois aujourd'hui. » remarqua-t-il en souriant. D'un geste doux, il resserra un peu plus la distance entre leur corps, parfaitement conscient qu'il en avait autant besoin qu'envie. Tout était rassurant chez Aiden, même s'il avait une carrure plus imposante, tout se jouait dans les mots et les actions. Hyun Jun se perdait dans ses pensées. Comment il corps si frêle avait pu supporter tous les coups qu'il lui avait infligés quelques rares fois ? « J'en avais besoin aussi, j'aime pas te voir qu'une seule fois par semaine pour le cours de danse. » confia-t-il en soupirant. Il venait de se tuer l'esprit en se revoyant porter la main sur le garçon, encore et encore sous prétexte qu'il ne ressentait pas la douleur. C'était fou ce que l'alcool pouvait faire de désespérant. Hyun Jun avait eu la tendance négative de son père, sans les allers et retours qui n'avaient jamais eu lui à l'hôpital. Son père n'avait jamais pris le temps de l'y emmener. Et puis quoi encore ? Derrière le dos d'Aiden, il avait les larmes aux yeux avant de les retirer. Il renifla simplement à l'écoute des paroles du garçon qui attisèrent sa curiosité. « Qu'est-ce qu'il t'a encore dit ? » demanda-t-il simplement. Le pianiste suivait du regard le garçon, étonné de le voir autant d'une traite, trop conscient de savoir qu'il ne tenait pas l'alcool. Il s'inquiétait un peu plus.

De longs et interminables frissons parcouraient déjà son corps alors que celui du garçon venait à peine de poser le sien sur lui. Il sentait rudement bon et si Hyun Jun avait légèrement consommé avant la visite de ce dernier, la drogue commençait à faire effet dans son cerveau. D'un geste instinctif, il enfouit sa main dans la douce chevelure de son ami. Il voulait toujours le toucher un peu plus dans ses moments-là. Et tout le laissait se demander si c'était des envies normales. En réalité, il le désirait et s'il buvait parfois sans que ce ne soit de la faute à ses souvenirs enfantins, c'était bien parce qu'il se sentait horriblement sale. Ils étaient meilleurs amis. Rien de plus. Rien de moins. « Je pense surtout que c'est d'Allen que tu parles. Il n'est pas toujours fin, tu sais bien comment il est. Il dit des trucs qu'il ne pense pas forcément mais je ne pense pas qu'il prenne cette histoire à la rigolade. Ça l'énerve plus que tu ne le penses. » répondit-il calmement. Ses doigts massaient son crâne chevelu. « Je suis sûr qu'il viendra te sauter dessus au cou demain quand tu rentreras. Il s'excusera le premier de votre dispute. ». Hyun Jun essayait durement de s'en convaincre lui-même mais, il savait qu'Allen devait s'en mordre les doigts et qu'il devait certaines se retourner dans son lit s'il ne faisait pas de connerie pour oublier. Aiden était doux et même s'il paraissait parfois être le plus vieux de la crew, il restait fragile – tout comme lui l'était. « Oui… Je sais. ». Ses joues se tintèrent immédiatement de la couleur rouge légèrement pâle, cela donnait au loin l'impression qu'il était rosâtre, un peu malade. Nerveusement, tout en gardant les doigts de son meilleur ami collés à son col, il se pencha légèrement pour attraper le reste de sa canette qu'il ne manqua pas de finir d'une traite. Assoiffé ? Certainement pas. « Si jamais tu fais ça Aiden, garde à l'esprit que tu n'es pas infidèle face à une pauvre fille qu'on t'a imposée. Tu seras infidèle dans un sens, oui. Mais elle, qui ne te dit pas qu'elle a déjà rompu vos fiançailles pour une nuit au moins une fois ? ». Tant bien que mal, il essayait de relativiser les choses pourtant, égoïstement, il se souciait plus de son cœur à cet instant. En lui, un pincement au cœur venait le titiller pour se jouer de lui. Inconsciemment, il avait peur et égoïstement, il le désirait un peu plus à chaque fois qu'il ouvrait la bouche. « Comment est-ce qu'une fille pareil pourrait t'inspirer un quelconque désir en même temps ? On parle de Ji Moon là. » lâcha-t-il dans un humour moqueur envers la princesse qui s'était imposé entre eux.

La tête relevé de cette façon, Aiden avait l'air encore plus achevé qu'il n'y paraissait une fois installé sur lui. C'était fou ce qu'il pouvait attirer son inquiétude en si peu de temps. « T'inquiète pas Dongsaeng, je suis là pour ça. Je suis le best des bests meilleurs amis, ne l'oubli pas. Je serai toujours là pour écouter tes problèmes et tes jolies nouvelles. » lâcha-t-il chaleureusement avant de se pencher pour ouvrir la seconde canette. Il tendit généreusement la bouteille de soju au Bae qu'il avait commencé à entamer. Sans trop attendre, la canette était déjà vidé, une légère grimace sur son visage. C'était bon de boire. C'était encore meilleur en compagnie de son ami. « J'ai repris un peu plus sérieusement le piano. » fit-il avant de reprendre. « Il y a un café dans l'arrondissement de Nam-Gu qui met à disposition un piano. Son sons est vraiment beau alors, je passe la plupart de mes dimanches là-bas pour jouer mes compositions. » Il y a Adam aussi. Il ne lui disait pas tout, dans l'attente et la nervosité il avait l'impression qu'il ne devrait pas en parler. Pas maintenant. Encore un mensonge. « J'ai mon piano ici mais, c'est plus inspirant le cadre de vie en dehors de ce taudis. » lâcha-t-il finalement. Il avait le sourire aux lèvres, le plaisir du musicien ayant repris un peu plus de graines que les mois précédents où l'alcool était présent dans tout ce qu'il faisait. Il décapsula une nouvelle bouteille de soju avant de rejoindre la porte. Le poulet venait d'arriver.




one love

two mouths
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1402-bae-aiden-i-will-give-
avatar
dramama ramama ramama hey
More informations
- Sujet : Re: (hot) take me to your arms feat. aiden and hyun jun.     11.05.18 17:12


take me to your arms.

outfit ~ Tu ne sais pas ce que Hyun Jun te cache, mais tu vois bien que ça le rend triste. Il insiste sur le refus de partager, l'air fermé, comme si son secret pesait bien trop lourd sur son coeur. T'aurais aimé qu'il puisse l'alléger en se reposant sur tes épaules. Mais il rend les choses très claires, il ne parlera pas et il est inutile de le forcer à cracher le morceau. "D'accord... " Tu cèdes à renoncer à ta curiosité. "Mais tu sais bien que je pourrais jamais penser de mauvaises choses de toi." Tu lui assures, trouvant même stupide qu'il puisse avoir peur que tu lui portes un jugement négatif. Si t'avais pu, ça aurait déjà été le cas. Tu pourrais juger ses addictions, sa violence. Toutes ces choses que normalement tu regardes d'un mauvais oeil. Pourtant chez lui, t'as toujours tout toléré, tout pardonné. T'acceptes ses défauts, t'en fais des qualités. Tu sais que sous cette carapace noire se cache quelqu'un de sensible et doux que t'as appris à connaître. Un esprit créatif et intelligent enfermé dans les griffes de ses démons.
Et tu aimes toutes ses facettes, même si bien évidemment tu rêverais qu'il abandonne toutes ses substances illicites. T'as surtout peur pour sa santé, peur d'avoir un coup de fil un soir. Pour te dire qu'il en a trop prit, que c'est trop tard. Mais tu ne peux pas le contrôler, tu dois simplement supporter ses choix.
Le sujet se clos dans une étreinte avant même d'avoir été réellement ouvert. La page se tourne et restera blanche, écrite d'une encre qui pour toujours te sera invisible. Des questions qui resteront sans réponses dans ta tête et ton esprit laissé en proie à ton imagination. Ne pas savoir, c'est tout imaginer. Des scénarios les plus classiques aux plus tordus. Et tes pensées n'ont pas tendance à rester dans la simplicité. Intérieurement tu stress que ton meilleur ami se soit attiré de gros problèmes. Ou bien tu redoutes qu'il ait rencontré quelqu'un, quelqu'un qui finira par te le voler. Tu n'en sais rien, et c'est une torture d'être laissé à tes propres conclusions.

Hyung. En vérité tu as cessé d'appeler Hyun Jun comme ça depuis longtemps. Depuis qu'il a prit cette place particulière dans ta vie. Désormais tu ne le prononces qu'avec une malice calculée. Lorsque tu te sens d'humeur taquine.
Tu souris lorsqu'il le souligne. "Mh, je me souviens d'une conversation snapchat où t'avais l'air d'avoir envie que le hyung revienne à la mode... Je pensais que ça te ferais plaisir et puis, je respecte la volonté de mes ainés." Tu justifies alors en riant doucement, pinçant ses flans pour le charrier et le chatouiller. Toi qui n'oublies rien, même pas sa petite plaisanterie par écran interposé. Tu peux les faire durer longtemps, rebondissant sur les moindres détails. Avec toi il faut toujours faire attention à ce qu'on dit car tu es attentif à tout et tu aimes te jouer des paroles des autres. "Je me souviens même d'avoir été rappelé à l'ordre en devant carrément t'appeler Hyungnim ? Mais bon, si tu veux revenir sur ta parole je peux à nouveau t'appeler Junie si ça te donne l'illusion d'être encore jeune." Tu prends bien soin de formuler ta phrase de manière à y dissimuler une pique subtile. Petite attaque mesquine qui te fais ricaner tandis que tu tapotes le haut de ses cheveux comme tu le ferais sur la tête d'un chiot. Parfois ça te fait du bien de pouvoir glorifier ta jeunesse plutôt que de la vivre comme un handicap qui te place à la botte de tous ces ainés à qui tu dois le respect. Tu peux te vanter d'être en retard de deux ans sur le vieillissement de tes traits et de ta peau. Tu resteras rayonnant un peu plus longtemps.

Légèreté éphémère. Respiration entre deux sujets lourds. Ta malice s'évapore lorsque ton âme blessée décide de te rendre à nouveau sérieux. Parce que toi t'es sincère lorsque tu affirmes que tu dis tout à ton meilleur ami. Toi tu n'as pas peur d'utiliser ses épaules pour te délaisser du poids de tes problèmes. Ton confident, ton essentiel. Il connait tous tes fardeaux. Ou presque. En vérité il y'en a bien un que tu lui caches. Bien que tu ne considères pas vraiment ça comme un secret. Il n'a simplement jamais posé la question et le sujet n'a juste jamais eu de raison d'être évoqué... Shin, votre baiser, ton envie de le renouveler... Tu n'aimes pas les qualifier de mensonges, tu préfères te cacher derrière la douce illusion d'un manque d'opportunité. Mais pourrais-tu vraiment lui dire si il venait à amener le sujet ? Tu n'es pas certain d'aimer la réponse, toi qui veut rester persuadé que tu es un livre ouvert à ses yeux. Qui refuses de faire ce qu'il te fait en laissant des parts d'ombres sur ta vie. Des cachoteries qui ne font qu'évoquer l'angoisse de l'inconnu à l'autre. Tu n'es pas si cruel, pas avec lui.
Alors pourquoi as tu la sensation que tu en viendrais à mentir et nier ? Pourquoi ressens-tu même du remords lorsque tu penses simplement à Shin en sa présence ? Comme si tu commettais une infidélité.

Hyun Jun parle de réconciliation mais toi tu restes sceptique sur la rapidité de sa prédiction. Tu fronces le nez de façon défaitiste. "On verra. Mais je suis pas certain d'avoir envie qu'il me saute au cou pour être honnête. Il me traite comme quelqu'un de trop dramatique mais lui prend clairement tout trop légèrement. Pour une fois j'aimerais qu'il se montre un peu plus sérieux. Mais oui... J'imagine que t'as raison. Comme toujours on finira par faire la paix." Parfois ça ne prend qu'une heure, parfois une semaine entière, mais vous finissez toujours par vous prendre dans vos bras et rigoler ensemble. Jusqu'à la dispute suivante qui arrive toujours bien trop tôt... Tom et Jerry. Ami, ennemis. Un ying et yang indissociable.
D'autant plus que tu as du mal à rester fâché sur ton jumeau depuis que vous avez perdu votre cadet. Traumatisé par sa perte, t'as peur qu'Allen s'envole lui aussi lorsque vous êtes en froid. Tu redoutes que tes dernières paroles à son égard soit un va te faire foutre. T'es qu'un con. Ou tout autres mots hargneux. Alors il t'en coûte à ta fierté parfois, mais tu finis toujours par reprendre sa main.

Avouer ta virginité sonne toujours comme une confession pour toi. Une révélation que tu fais rarement à voix haute et toujours les joues empourprées. à ton âge, qui est encore aussi peu expérimenté que toi ? Personne... T'es le vilain petit canard qui n'a pas encore mué, qui n'y comprend toujours rien. Qui ne peut qu'imaginer pourquoi le sexe rend tout le monde accro. Pourquoi c'est bien meilleur à deux que seul.
Tu relèves les yeux vers Hyun Jun lorsque celui ci récupère sa canette. Tu l'observes la finir d'une lampée, légèrement désolé de le voir boire autant. Mais après tout, toi aussi ce soir t'as décidé de consommer. Alors tu tais tes pensées moralisatrices. Ce soir tu es comme lui et tu n'as pas à te troubler de l'alcoolisme de ton ami.
Tes sourcils se froncent lorsque, lui aussi, semble t'encourager à te libérer. Es-tu donc le seul à voir de l'importance dans le fait de rester fidèle ? D'honorer la promesse du mariage même si il t'en coûte d'être malheureux et que ta femme te dégoute ? Peut-être es-tu trop sérieux, trop droit... Si tout le monde autour de toi t'encourage à aller voir ailleurs, c'est peut-être ta réflexion qui a un problème finalement...
Oui, tu commences à croire que tu t'imposes ces chaines pour rien et que ça ne vaut pas la peine de te forcer à rester ainsi entravé. "Je ne pense pas que ce soit son genre... Tu sais bien à quel point elle me colle tout le temps pour que je finisse par la regarder. Alors je pense pas qu'elle aille voir ailleurs. Je vois pas quand elle en aurait le temps en plus franchement puisqu'elle passe ses moments libres à me harceler." Non, t'es certain de la fidélité de ton étouffante fiancée. Celle qui te fait toujours des regards de biche comme si elle espérait t'ensorceler pour que tu tombes sous son charme.
Tu ris doucement à la moquerie de Hyun Jun. Ça te fait du bien d'entendre quelqu'un d'autre cracher sur le dos de Jimoon. Tu te sens soutenu dans ta haine envers elle. "Elle est pas laide. Mais... Elle est si plate et vide. Il ressort tellement rien d'elle que non, j'ai vraiment pas de désir. Elle m'évoque presque un mannequin de vitrine." Et qui pourrait bander pour un mannequin...? Hormis un détraqué bien entendu. Ce qui n'est pas ton cas.

Tu souris au réconfort de ton meilleur ami. Attrapant sa main pour jouer délicatement avec ses doigts. "Merci." Tu murmures doucement, le coeur plus léger d'avoir pu te confier à lui.
Il vide une nouvelle bière d'une traite et toi tu continues à t'attaquer à ton soju. Comme lui, tu ne laisses pas une goutte. Déjà t'en sens les effets. Avoir bu si vite cet alcool qui coule comme de l'eau en dissimulant bien son degré te donne chaud. Ça te rend plus heureux, plus insouciant. A ton tour t'attrape une canette de bière pour enchaîner.
Te levant, tu retournes vers l'espace cuisine tout en écoutant les nouvelles de ton meilleur ami. Tu vas chercher un verre afin de te préparer un somaek. "Nam-Gu ? Mh, je devrais venir t'écouter. Tiens moi au courant la prochaine fois que tu t'y rends." C'est ton quartier, probablement à deux pas de chez toi, alors il te parait évident de venir assister à une prestation de Hyun Jun. D'autant plus que ça fait longtemps que tu ne l'as pas entendu jouer et tu es bien curieux de le voir en performance et non pas simplement dans son salon. "Ça me manque de t'entendre jouer." Tu lui confies d'un doux sourire. Toi qui aimes pourtant tant ça.

La sonnette vous interrompt et tu t'étonnes de la rapidité de la livraison. T'avais pensé devoir attendre plus longtemps mais, heureusement, ils ont été efficace.
Tu t'installes à table en poussant un grognement de satisfaction tandis que les effluves de fritures viennent caresser tes narines.
T'enfiles en hâte les gants de plastiques avant de plonger dans le repas. Rongeant jusqu'au dernier morceau de poulet sur les petits os.
Vous mangez presque en silence, trop occupés à vous concentrer sur votre mastication et le bonheur de rassasier votre appétit. Quelques banalités s'échangent, quelques rires pendant que vous continuez à alterner vos bouchées de lampées alcoolisées.
Finalement le repas est rapidement englouti et tu te laisses tomber contre le dossier de la chaise en soupirant. T'as trop mangé, mais c'était bon. "Merci pour le repas." Tu dis presque machinalement tout en frottant ton ventre tendu après avoir retiré les gants de protection.
Avec lassitude, tu te lèves pour retourner t'échouer dans le canapé et digérer. "Au fait Junie !" Tu l'appelles. "J'ai coincé un nerfs près de l'omoplate hier en dansant, tu veux pas m'aider à le détendre un peu ?" Tu lui demandes en grimaçant un peu, effectuant de douloureuses rotations avec ton épaule.
Tu t'es mal étiré la veille et aujourd'hui t'en paie le prix. Mais vous avez l'habitude de vous aider pour ces choses là dans votre crew, ce n'est que naturel après tout. Echauffement, étirement, soulagement des muscles, vous êtes une team et vous devez compter les uns sur les autres.
Avant même qu'il ne te réponde, tu retires déjà ton pull rayé afin qu'il puisse atteindre ton dos et céder à ta demande. Normalement tu demandes plutôt ça à Allen, mais pour le coup, ce n'est pas une option aujourd'hui.







Relève-toi et attends. Console la peine que tu gardes en toi. T’es plus trop beau quand t’es au plus bas et non, non, oublions tout et attends. Tu ne tiens plus debout. Retrouve ta fougue et tous tes bijoux. Tu brilles de mille feux quand t’es pas à genoux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t374-lee-hyun-jun-welcome-to
avatar
great seducer
More informations
- Sujet : Re: (hot) take me to your arms feat. aiden and hyun jun.     13.05.18 4:04


take me to your arms.
feat. bae aiden and hyun jun

tenue. Ça faisait mal. Bon Dieu que ça faisait mal de devoir mentir à son meilleur ami pour une raison aussi futile que celle-ci. C'était fou à quel point Hyun Jun savait parfaitement ce qu'Aiden pensait de lui. Ils se connaissaient depuis tellement d'années maintenant et c'était d'une évidence inébranlable qu'ils s'acceptaient tous deux, qualités et défauts. Il y aurait bien longtemps de cela que leurs vies se seraient tournée le dos si ça n'avait pas été le cas. Hyun Jun ne pouvait qu'être fier d'avoir gagné la confiance de plus jeune, d'avoir obtenu ses pardons avec une grande facilité – quand bien même le temps que cela pouvait prendre – et de finalement l'avoir toujours à ses côtés au jour d'aujourd'hui. Il avait toujours été cette épaule sur laquelle il pouvait pleurer quand tout allait mal, quand tout semblait brouillon dans sa tête et qu'il voulait fuir dans un autre monde, une autre planète, galaxie. Un univers où tout serait plus simple et où l'alcool n'existerait pas, où la drogue serait un mot inconnu de tous les dictionnaires, où seule la musique gérerait un bel orchestre symphonique. En quelque sorte, peut-être qu'à chacune des fois où ce rêve merveilleux venait prendre possession de ses esprits, Aiden était celui qui en était la cause, celui qui générait chez lui ce monde paradisiaque. Depuis tellement d'années à passer le moindre petit temps libre l'un à côté de l'autre, ce n'était pas étonnant mais quelque chose bloquait à cet instant où la confidence devait sortir. Le cœur de Hyun Jun s'en voulait sincèrement mais la triste réalité en était tout autre, les mots bloqués, il n'était plus maître de lui-même. Un jour, peut-être. Une certaine espérance se glissait dans sa tête, son cœur pensant le contraire. Il ne désespérait pas, Aiden ne devait pas le faire également : la vérité triomphait toujours chez eux. Comme une devise imaginaire qui les définissait, les secrets étaient derrière une barrière qui franchissait toujours le cape de la dictée un jour ou l'autre. Il fallait du temps.

Le ton sérieux avait viré au temps des taquineries, chose insouciante qu'ils aimaient parfois plus qu'autre chose. C'était le temps où ils ne se prenaient la tête que pour entendre le son d'un rire par la suite d'une blague idiote, réussie ou ratée. Des blagues qu'ils s'étaient toujours faites pour un tout et un rien à la fois, des blagues pour soulager les esprits lourds qu'ils portaient à longueur de journée, pour libérer le fardeau et le tenir à deux ; un soutient, un maintient, une aide. Quelque chose d'appréciable. « Ça aurait pu me faire plaisir mais... mauvais jour. Retente ta chance demain. » répondit-il en bafouant ses mots, les mains de son ami venant l'embêter un peu plus que ses mots. Il était toujours touché lorsque Aiden se souvenait de conversation qui remontait à quelques jours, quelques mois voir quelques années. Même si lui n'était pas le plus doué pour ce genre de choses, il se sentait confiant dans l'amitié qu'ils avaient construite. Un doux signe qui les rapprochaient un peu plus inconsciemment. « Ainés. Je vais t'en foutre des ainés moi ! » lâcha-t-il en rigolant pour attraper à son tour les flans du garçon. « Je ne reviens jamais sur mes paroles mais... » fit-il d'une vieille allure fière de lui. « Je veux bien faire une exception pour toi. Tu as l'honneur de pouvoir m'appeler Junie si tu le souhaites. » finit-il par dire en rigolant bêtement. Ça faisait du bien de pouvoir rire dans tout le brouillard quotidien qu'ils traînaient derrière eux. Les gestes d'Aiden l'apaisaient doucement comme s'ils avaient échangé leurs rôles durant quelques secondes – qui pouvaient faire un bien fou l'air de rien.

Allongé sur lui, Aiden se confiait mélancoliquement sur l'évènement qu'il avait vécu un peu plus tôt avec son petit frère de quelques secondes seulement. C'était quelque chose de Hyun Jun ne pouvait pas comprendre, seul depuis bien longtemps déjà, il n'avait pas la moindre idée qu'une grande sœur avait toujours gardé à l'esprit son existence, qui l'avait cherché encore et encore durant de longues années et qui venait à peine de s'installer à Busan pour y faire sa rencontre. Une rencontre qu'il ne soupçonnait pas plus que le souffle qu'elle inspirait. Séparé depuis trop longtemps, sa mémoire avait coupé de son esprit cette partie de sa vie où la petite fille de l'époque avait passé son temps à jouer le rôle de sa mère. Mère qu'il n'avait jamais vue, jamais aperçu – pas même dans un album photo. Mère qu'il n'avait touché que 9 mois avant qu'il lui saisise la vie pour obtenir la sienne. Bien évidemment, Hyun Jun n'était pas insensible au sujet. Il enviait les garçons en quelque sorte même si pertinemment, ils n'avaient pas de leur côté non plus une vie parfaite. C'était différent, incomparable mais tellement plus facile à jalouser dans un sens. Cependant, Hyun Jun se taisait toujours à ce sujet. C'était quelque chose de sensible à ses yeux, quelque chose qu'il ne pouvait se permettre d'aborder que lorsqu'il en voyait la nécessité. Aujourd'hui, il savait simplement que les deux frangins allaient se serrer la main un jour où l'autre. C'était tout ce qui comptait à ses yeux. Un triangle ne pouvait plus l'être si un des côtés partait dans une autre direction. « Oui, je sais bien. Je sais aussi que tu en souffres, ce n'est pas la première fois qu'on a cette discussion et tu connais mon avis sur la question Aiden. Aucun de nous n'est parfait, je suis peut-être le pire d'entre nous mais ce que je sais plus qu'autre chose, c'est que vous vous aimez plus que tout. » fit-il en souriant chaleureusement. « Je voulais dire par là que peu importe le temps que ça vous prendra, ça va aller. » renchérit-il. Il mêlait les belles bouclettes de son à l'aide de ses doigts. « On est encore jeune, je perds pas espoir en ce qui vous concerne. Allen est plus intelligent qu'il ne le prétend et je pense qu'il comprendra tôt ou tard l'ampleur du poids que tu portes sur le dos en ce moment même. Ça viendra avec le temps et peut-être que c'est énervant aujourd'hui, demain ou encore dans cinquante ans mais il saura si prendre avec toi en temps voulu. » continua-t-il en continuant ses gestes doux. Hyun Jun avait confié ses pensées concernant les deux garçons qui partageait sa vie depuis de nombreuses années aujourd'hui. Que serait-il sans eux ? Où serait-il ? Il avait toujours admiré le lien particulier qui les unissait tous les deux et ce n'était pas faute de les avoir regardés agir l'un envers l'autre. Comme il venait de le confier à son ami, il ne perdait pas d'espoir à leur sujet. C'était une relation qu'il chérissait bien trop pour les abandonner et les laisser se quitter dans de telles conditions. Ils ne le méritaient pas. Ils avaient déjà assez souffert comme ça.

Laissant couler le liquide de la bière dans son œsophage, Hyun Jun manqua de s'étouffer lorsque Aiden commence à évoquer plus sérieusement le fait qu'il n'a rien encore donné au lit. C'était dans un sentiment maladroit qu'il avait bu d'une traite le reste de sa boisson, un peu perdu, le cœur battant à toute vitesse sans la moindre explication. « Aiden, tout ce que je peux te dire à ce propos c'est que... La première fois est quelque chose d'important. Peu importe le choix que tu fais, avec qui tu le fais, le temps que ça te prend, hum... Garde à l'esprit que ça ne devra jamais être une corvée pour toi. C'est quelque chose qui devra venir naturellement. » essaya-t-il d'expliquer. Lorsqu'il en parlait, c'était toujours dans un embarra poussé à l'extrême, toujours délicat. Hyun Jun n'avait pas fait la sienne avec n'importe qui, on parlait bien du frère de son meilleur ami, de celui qui n'avait rien fait de plus qu'un solo à l'aide de vidéos à peine réaliste – si ce n'était pas pour dire ; avec aucun réalisme. Avalant sa salive, il regardait le garçon en souriant légèrement face à ses dires. « Je ne suis pas le professionnel en matière de Ji Moon mais si y a bien une chose que je sais, c'est que tu as le droit à un joker. Après tout, tu ne peux pas être sûr à 100% et elle ne t'attires pas, tu l'as dit toi-même. Si elle peut faire des folies ne serait-ce qu'une fois dans sa vie, pourquoi pas toi ? » lâcha-t-il avant de continuer avec une blague vache sur la femme. Il tapota amicalement sur l'épaule d'Aiden. « Je te l'ai dis de toute façon, c'est pas quelque chose que tu peux forcer, sauf si tu es un violeur. Ça viendra tôt ou tard, avec ou sans elle. Tu ne penseras à rien d'autre à ce moment-là. » dit-il pour le rassurer une dernière fois. Hyun Jun parlait en connaissance de cause auquel cas sa première fois avec Allen s'était produite sauvagement sous l'effet de l'alcool et de la drogue – comme pour toutes les autres fois où ça avait été le cas. Adam était plutôt cette exception à la règle qu'il n'expliquait pas, qu'il ne pouvait pas expliquer et pour lequel il se sentait désolé durant les quelques fois où Allen retombait dans ses bras. Bloqué dans un iceberg, voilà ce qu'était le résumé périlleux du musicien.

Un nouveau battement de cœur rata sa destination face au touché amusant du blond. Ce n'était pas la première fois qu'il faisait ce genre de chose avec sa main et pourtant, aujourd'hui, allongé dans cette position sur le canapé, Hyun Jun se sent plus étrange. La tournure de ses émotions l'emprisonna dans une amère envie de boire à nouveau, vidant à nouveau une des canettes qu'il avait apportée en guise de pardon. Il avait bu ces deux dernières à lui tout seul dans un égoïsme parfait où il n'avait même pas pris la peine de cligner de l'oeil pour finir la boisson. « Oh... Oui, bien sûr. Compte sur moi. » répondit-il sans évoquer plus le sujet. Le pianiste avait soudainement peur de faire une quelconque bourde. Et avec du recule sur la matière, il ne saurait dire pourquoi Adam en était une, pourquoi il en faisait tout un plat. Adam était seulement Adam. Un ami depuis quelques mois avec qui il partageait sa passion pour la musique. Certes où il s'était également perdu parfois dans les courbes de son corps et de ses lèvres chaudes contre les siennes mais il savait que cette partie de l'histoire était à éviter. Pourtant, il n'y avait rien qui sortait. Pas même une simple lettre alphabétique.

Coupé par l'arrivée du poulet, il soupira directement lorsque le plus jeune se releva pour récupérer la commande. L'odeur de la nourriture embrûmait déjà l'appartement pour le plaisir de leurs papilles. Hyun Jun ne tarda pas longtemps avant de le rejoindre sur l'une des chaises qui servait plus souvent de décoration que de meuble dans son appartement. Habitant seul, il y avait vite fait le tour des aménagements. Et tout comme son confrère, il enfila la paire de gants plastifiée pour déguster l'animal frit en toute tranquillité. Ce n'avait pas été bien long avant qu'il ne reste plus que les ossements du poulet et de nombreux cadavres de bouteilles de soju sur la table maintenant graisseuse. Un sourire sur les lippes, Hyun Jun s'étira après avoir retiré au préallable ce qu'il avait rajouté à sa tenue quelques minutes auparavant. Il était tout de suite redevenu plus crédible.

Il gratta l'arrière de ses cheveux, quelques pellicules discrètes venant s'échouer sur le sol. C'était rare qu'Aiden lui demande ce genre de chose alors forcément, l'alcool dans le sang c'était tout de suite plus difficile de ne pas perdre la tête. Allen était celui qui le rendait fou dans ces moment-là, alcoolisé à deux, c'était simple, facile, sans prise de tête. Le jumeau et le meilleur ami en face, torse nu, c'était une autre histoire, un autre scénario qu'il ne pouvait pas se permettre de rencontrer avec des pensées malsaines et égoïstes. « Je suis doué pour regarder, le faire c'est une autre affaire mais oui, j'arrive. » répondit-il en se relevant de sa chaise pour placer ses mains sur la peau chaude de son ami. Hyun Jun se faisait violence à l'intérieur de lui-même. Pourquoi avait-il autant bu ? Ce n'était pas la première fois qu'il le voyait avec si peu de vêtement sur le corps – ayant même pris des douches ensemble, ça ne devait même plus le surprendre -  et ce n'était pas non plus la première fois qu'ils buvaient ensemble, pourtant le contexte de cette soirée portait à confusion. La jalousie en première loge, c'était tout de suite plus facile de vouloir s'échapper dans les bras du concerné plutôt que d'y affronter en face à face le problème en lui-même. Il soupira longuement avant de commencer sérieusement à masser l'épaule du garçon. Hyun Jun essayait réellement de se concentrer sur le mal-être de ce dernier plutôt que de venir perdre son regard sur ses abdominaux qu'il voulait toucher du bout de ses doigts musclés. C'était  difficile, très difficile.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1402-bae-aiden-i-will-give-
avatar
dramama ramama ramama hey
More informations
- Sujet : Re: (hot) take me to your arms feat. aiden and hyun jun.     17.05.18 12:36


take me to your arms.

outfit ~ La première fois... Ah, ce que tu détestes écouter ce discours qui te donne l'impression d'être un pré-adolescent qui doit encore apprendre toutes ces choses là. Ça te rabaisse mais t'acquiesces face à la bonne intention de ton meilleur ami. Tu sais qu'il ne dit pas ces choses là dans le but de t'embarrasser mais qu'il veut simplement t'aider et te soutenir. Il ne réalise probablement pas que, toi, ça te rend honteux d'être si en retard dans ta vie sexuelle. Humilié d'écouter ces leçons comme un parfait ignorant. En colère d'en avoir été privé de ces découvertes par ton union forcée arrivée bien trop tôt dans ta vie.  Privé par toi même et tes résolutions trop rigides. T'as fermé le cadenas sur tes chaines, de ta propre main. Mais t'as blâmé le monde plutôt que d'assumer cette réalité.
Qu'est-ce qui te retient réellement Aiden ?
La réponse t'effraie. C'est tellement plus simple de se contenter de baisser les yeux sur la bague que tu portes, ça te rassure. Ça t'empêche de trop réfléchir. De penser à tes craintes, à leur véritable nature. Te retourner le cerveau pour comprendre ses tréfonds que tu t'appliques à ignorer. Ton âme sombre et trop complexe que tu n'assumes pas.
Parce que ton mariage ne justifie que la dernière année de ta vie après tout. Alors qu'est-ce qui t'a retenu avant ? T'es pas spécialement une personne vertueuse. Ni même chaste.
Mais t'as eu peur de ton reflet, ton jumeau. Peur de son image dégradée. T'as vu les effets du libertinage et t'as redouté de tâcher ta propre étiquette si scintillante. Si parfaite.
Tu t'es retenu de tomber dans son puit, t'as fui pour ne pas être capturé par les même démons.
Parce que t'es mieux. que lui T'es le premier après tout. C'est toi qui dois briller.
Mais pourquoi ? Putain, pourquoi toi ? Ce soir ça te pèse lourd. SI bien que tu ne sais plus si c'est ce ras le bol ou tes excès de danse qui te causent ces douleurs dans le dos. Tu t'épuises toi même. à te forcer, à te restreindre. Pour rien. Parce que non, t'y as jamais rien gagné à faire tous ces sacrifices, si ce n'est le soutient financier de tes parents. Être irréprochable te coûte ton bonheur, et tu commences à remettre ce mode de vie en doute. T'as à peine vingt-et-un an et tu te sens déjà à bout de souffle. Avec l'envie d'exploser et de te libérer qui bouillonne dans le creux de ton ventre.
Pourtant tu tiens encore bien trop à ta prison dorée que pour en forcer la porte...  Condamné par les vices de la vanité et de l'avarice à y loger pour le restant de tes jours. Jusqu'à ce que tu te brises entièrement comme un vase trop souvent recollé dont les morceaux finissent par devenir trop fragmentés que pour pouvoir être réparé une nouvelle fois.
Tu restes silencieux face au discours de Hyun Jun. Il résonne dans ta tête, du même écho que les paroles de ton frère. Ça viendra tôt ou tard... T'aimerais bien pouvoir te reposer sur le tôt... Ta patience à aussi ses limites. Le droit à un joker. Cette idée semble si douce. Tu peines à encore trouver des arguments en faveur de ta fidélité. En dépit de ta conscience, cette résolution s'effrite et perd de son sens. En effet, pourquoi s'abstenir pour quelqu'un qu'on abhorre, qu'on ne voudra jamais toucher et à qui on est incapable d'offrir un semblant d'amour.

Durant le repas, ces pensées ne parviennent pas à te quitter. Tu cogites tout en rongeant les os de ton poulet. Te demandant bien depuis quand tu te sens aussi conscient de ce vide sexuel dans ta vie... Ça t’étais toujours passé un peu au dessus, trop occupé par la danse, les études et les dîner mondains que pour vraiment y réfléchir. Mais dernièrement ton corps semble se réveiller de plus en plus, manifestant son manque et son désir de se mêler à un autre. Connaître la sensation d'une peau contre la tienne, de lèvres la parcourant. Besoin d'affection, tout simplement. De se sentir désiré, presque vénéré. Qu'on fasse de ton corps un trésor.

Tu te demandes si c'est réellement la douleur dans ton dos qui te pousse à demander ce massage ou une envie inavouée d'être simplement touché. Toi qui aimes te cacher derrière des excuses, t'arrives parfois à si bien mentir que tu parviens à te duper toi même. Tu finis par croire tes paroles innocentes en oubliant les  véritables démons cachés dans ton tréfonds. "Je sais que tu fais ça très bien Junie." Tu lui affirmes avec optimisme tandis qu'il s'approche de toi.
Ce n'est pas la première fois qu'il te dénoue un muscle ou te détend un nerfs. Pourtant ce soir, l'atmosphère te semble étrange. Probablement à cause de toute cette conversation sur le sexe qui te travaille... Et la boisson qui te monte à la tête.
Tu fermes les yeux et réalises rapidement que t'aurais pas du. Dans le noir, tout est trop intense, les sensations sont isolées. Les vapeurs d'alcool semblent amplifier le contact de sa peau contre la tienne. Ses mains fermes et pourtant si douces, les pressions de ses doigts qui font vibrer ton corps entier. Doigts agiles, formés à la délicatesse sur un clavier de piano. Tes sensations son décuplées et tu ressens son touché jusque dans le creux de ton ventre. Agréable au point que t'as envie de te laisser emporter. De vider ton esprit pour n'être plus que dans cet instant, n'exister que dans ce fragment de temps que tu partages avec lui. A l'abri de tout, dans ce petit appartement aux rideaux clos. Miteux et pourtant devenu ton plus grand réconfort. T'en a la tête qui tourne et t'as la sensation d'être projeté dans un rêve de coton.
T'es un peu trop conscient de son souffle chaud qui te caresse la nuque et le haut du dos. Comme une caresse fébrile, ça t'arrache des frissons. Il est penché sur toi, concentré dans son oeuvre et sa présence devient soudain lourde. Lourde de tentation... Ton coeur en palpite. T'as soudainement si chaud... Besoin de plus. Cette sensation s'empare de toi avec violence, sans s'annoncer. Et tu te surprends à pousser un soupire lorsque tu commences à apprécier un peu trop ce simple massage.
Tu libères alors ton regard embrumé du voile que tu avais fais tomber sur lui. Tu prends conscience de ce qui se trame dans le creux de ton ventre. Un désir dévorant.
T'es confus. Il s'agit pourtant de Hyun Jun... Il n'y a rien de romantique entre vous... Ou se pourrait-il que cet aspect se cache sous un non dit ? Après tout, ce n'est pas la première fois que tu es perplexe à ce sujet. T'as parfois l'impression que dans votre 'bromance', c'est la seconde partie de cette association de mots qui prime. La ligne entre amitié et amour se faisant parfois floue.

Ton bras se contorsionne afin que ta main puisse saisir son poignet et l'arrêter dans ses gestes. Tu t'éloignes doucement, uniquement pour pouvoir mieux te tourner vers lui. Et, te surprenant toi même, tu passes une jambe au dessus des siennes, t'asseyant sur ses genoux. Face à lui. Dans une position un peu trop intime. Vous avez l'habitude de vous enlacer, mais là c'est différent. Il y'a un sous-entendu évident dans ta façon de le coincer de ton corps. Et d'offrir le tient à sa vue. Tu trembles un peu malgré toi. "Qu'est ce que je dois faire quand je brûle de désir ? Si je vous écoute toi et Allen je dois céder c'est ça ? Ne pas lutter contre quelque chose qui semble se faire... naturellement, c'est ce que tu me disais ? " Tu demandes en essayant de te donner de l'assurance. Pourtant ces mots qui sortent de ta bouche te rendent anxieux. Que fais-tu ? Tu en sais plus. Tu suis un instinct animal que tu découvres.
Incapable de mêler tes yeux aux siens plus longtemps, tu te caches avec gêne en laissant ton visage retomber contre son épaule. Le nez dans son cou, tu peux sentir les résidus de son parfum noyés sous l'alcool et la cigarette. Tu soupires. "Junie... je crois que je suis si frustré que même tes mains incendient le bas de mon ventre."  Pourtant c'est ton meilleur ami, rien de plus. Ce n'est pas supposé te faire cet effet là. Mais malgré tout, ce contact t'a mit en feu. Il a brisé ton dernier rempart de résistant. Tu te sens partir vers une chose dont tu n'as plus le contrôle. Embarqué vers une destination inconnue sans possibilité de te rétracter pour faire demi-tour.
Oui, ce soir tu te sens l'envie de découvrir ce fameux 'sexe' et tu as initié le premier pas en oubliant tes principes.
Et tu sais bien que ce n'est pas avec la bonne personne. Encore un pas de plus et tu seras bel et bien infidèle... Mais t'arrive plus à t'en soucier désormais. Après tout, les paroles de Hyun Jun ont eu du sens dans ton esprit, un impact sur ta réflexion. Pourquoi pas faire ta première fois avec une personne dont tu as vraiment envie ? En qui tu as cofinance, qui ne te dégoute pas et que tu sais aimer, quel que soit la véritable nature de ces sentiments. Serait-ce vraiment si grave ?  T'aimes penser que non.
"Tu sais... Je suis jaloux quand je te vois avec Allen et que vous avez l'air bien trop proches. J'ai pas envie que tu sois affectif avec lui. Seulement avec moi." Tu lui confies, toujours perdu dans le creux de son épaule. De plus en plus te te sens attiré par la chaleur de sa peau qui irradie contre ton visage. Et ton coeur ne cesse de s'accélérer. Le bas de ton ventre de plus en plus brûlant.
Deux choix se disputent dans ta tête.  Est-ce que tu en as envie ? Oui. Es-ce que tu devrais ? Non. Parce que tu sais très bien que c'est l'alcool qui stimule ainsi tes pulsions.
Mais laquelle de ces deux voix vas-tu écouter ? Visiblement tu as déjà choisi ton camp puisque tes lèvres se sont perdues avec timidité et maladresse dans le cou de ton meilleur ami.







Relève-toi et attends. Console la peine que tu gardes en toi. T’es plus trop beau quand t’es au plus bas et non, non, oublions tout et attends. Tu ne tiens plus debout. Retrouve ta fougue et tous tes bijoux. Tu brilles de mille feux quand t’es pas à genoux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t374-lee-hyun-jun-welcome-to
avatar
great seducer
More informations
- Sujet : Re: (hot) take me to your arms feat. aiden and hyun jun.     19.06.18 17:27


take me to your arms.
feat. bae aiden and hyun jun

tenue. Les doigts à présent posés sur le corps de son ami, Hyun Jun repensait à cette conversation qu'ils venaient d'échanger, cette conversation embarrassante alors qu'elle ne l'avait jamais été jusqu'ici ; ce n'était pas la première fois. Et pourtant. La peau fragile du garçon tombait dans ses mains, un massage réconfortant et chaleureux qu'Aiden laissait transparaître comme sensuelle dans un soupire pourtant involontaire. Lui qui ne faisait jamais cela habituellement avait doucement changé pour offrir au plus vieux de nombreux battements ratés ; parce qu'ils avaient sans doute trop bu, il n'y avait pas d'autres explications. Et il y avait pourtant ce silence dur et brutal qui venait signifier sans doute trop, des questions aux mille réponses qui ne venaient pas ; le parfum voluptueux d'un désir interdit qui prenait forme, qui s'installait sans invitation et des non-dits à perte de vue. Hyun Jun ne disait rien, comme si le silence dormait et qu'il ne fallait pas le réveiller qui pourtant était bien là, caché dans un coin de leur cœur. Quelque chose qu'ils connaissaient, qu'ils savaient mais qu'ils ne voulaient pas admettre. Pour rien au monde.

Peut-être trop soudainement, peut-être trop rapidement ou peut-être parce que cela semblait être arrivé bien trop tôt, Hyun Jun avait eu l'air surpris lorsque la main du garçon l'arrêta dans son action. C'était dans un silence toujours similaire qu'une certaine angoisse s'installait petit à petit au fond de son cœur. Un regret ou une émotion égale ; une peur. Un sentiment qui avait s'en doute anticipé ce qui allait suivre puisqu'Aiden n'avait pas attendu plus longtemps pour continuer ses gestes inhabituels – ou peut-être trop habituels, quelque chose de différent cependant. Il s'était tranquillement assis sur les genoux de son ami, l'air peu sûr de lui mais sérieux dans ses actions tout de même. Et il brisa le silence. Hyun Jun n'avait pas répondu. S'il craquait maintenant, s'en était fini de lui ; il se faisait violence pour ne pas ouvrir la bouche, dire le mot de trop, celui qui faisait fuir, celui qui était trop précieux, celui qu'il avait jusqu'à aujourd'hui encore protégé. Alors, il avait hoché simplement la tête, Aiden comprenant de ce geste ce qu'il souhaitait – ou pas. Pourquoi est-ce qu'à cet instant l'amitié qu'ils avaient mise si longtemps à faire naître paraissait si lourde ? Aujourd'hui plus que jamais, Hyun Jun aurait sans doute préféré disparaître lorsque la tête de son ami s'était posé près de son cou. Sentant la respiration presque trop saccadée du plus jeune, son corps réagissait brusquement par des millions de frissons ; une chair de poule différente d'une cause thermique. Il brûlait de l'intérieur, vivait pour une envie qu'il ne devrait pas comprendre et qui prenait pourtant un sens. « C'est… L'alcool donne cette impression parfois… Je n'y suis pour rien Aiden, tu as sans doutes trop bus… » Il essayait de s'en convaincre lui-même alors que tout semblait clair, une envie poussée par un instinct animal qu'ils avaient emportés aux oubliettes dès le premier jour, le premier regard ; ce coup de foudre qu'ils avaient ressenti l'un pour l'autre et qu'ils avaient trop niés. Et à force d'oublier, le temps rattrapait le retard, comme provoqué par la destinée.

Puis de nouvelles paroles avaient éclos, résonnant dans la tête de Hyun Jun comme une sorte de révélation pour lui-même. Sa relation avec Allen n'était un secret pour personne, commençant à flirter devant Aiden sans gêne dès qu'ils avaient touché à une goûte d'alcool, peut-être que la jalousie de son ami pouvait se laisser entendre. Il pouvait la comprendre d'une façon ou d'une autre. Et pourtant. Pour Hyun Jun, ça avait fait tilte parce que ses deux amis se ressemblaient sans doute trop, parce que jusqu'à aujourd'hui il s'était dupé et que tout semblait plus clair que jamais, il regrettait petit à petit. Il avait touché le frère pour imaginer les sensations que l'autre pouvait lui procurer. Il se répugnait dans un sens, un sens qu'il taisait malgré tout alors que son cœur battait un peu plus fort, le bas de son ventre commençant à chauffer un peu plus.

Ses yeux s'étaient doucement fermés alors que les lèvres de son meilleur ami s'étaient posées dans son cou maladroitement. Est-ce qu'ils avaient le droit de se laisser aller de la sorte ? Ils provoquaient l'interdit de leurs actions avec une certaine gêne, un embarras omniprésent malgré tout jusqu'à ce que Hyun Jun tire le menton du garçon pour le regarder dans les yeux, les joues teintes d'un rouge vif. « Tu… Tu es sûr de vouloir le faire avec… Avec moi ? » demanda-t-il en murmurant comme pour ne pas briser le silence qu'ils s'étaient imposé. Peut-être avait-il mal compris ces délicats baisers mais à cet instant tout semblait être trop tard pour regretter puisque ses lèvres avaient trouvé celle du garçon. Un rêve qui venait de devenir réalité. Chaste et sensuelle à la fois.




one love

two mouths
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1402-bae-aiden-i-will-give-
avatar
dramama ramama ramama hey
More informations
- Sujet : Re: (hot) take me to your arms feat. aiden and hyun jun.     06.07.18 12:29


take me to your arms.

outfit ~ Coeur palpitant, sensation inconnue. Celle du désir qu'on assouvit. Un goût qui annonce l'erreur, pourtant si doux que tu ne peux y résister. Tant pis. Comme un animal, tu décides de ne pas calculer, pas réfléchir. C'est l'instinct primitif qui te guide lorsque tu te retrouves à surplomber ton meilleur ami dans cette position aguicheuse, le nez perdu dans le creux de son cou, à t'enivrer du parfum de sa peau. Un parfum enivrant que tu n'avais jamais remarqué auparavant, dont tu n'avais jamais réalisé l'effet. "Peut-être. Ou peut-être que j'ai simplement envie de m'écouter ce soir." Tu murmures en retour,  pas certain que l'alcool soit entièrement à blâmer. S'il t'enlève tes inhibition, il ne fait que réveiller des envies profondément enfouies. Des envies oubliées, réprimées. Libérées par la liqueur mais pas moins authentiques pour autant. Après tout, tu te souviens avoir déjà avoir eu envie de lui par le passé. Mais sa nature masculine t'avais retenue. Tu l'avais simplement regardé de tes yeux scintillants jusqu'à ce le quotidien fasse de vous des amis. Que la frustration s'estompe pour devenir un souvenir. Il avait fait battre ton coeur comme un jouvenceau durant un temps, faisait rougir tes joues lorsque tu le sentais t'observer. C'était avant... Et pourtant, ton coeur bat de cette vieille ardeur ce soir. Hommage aux sentiments niés, ceux qui auraient pu être beaux mais que tu avais pensé déplacés. Une version adolescente de toi qui se venge, obtient finalement ce que tu lui avais refusé.

La chair est tendre sous tes lèvres. Tu l'embrasses avec délicatesse, comme pour t'offrir le luxe du temps, des secondes étirées pour te permettre d'en goûter toute la saveur. Elle est légèrement salée, probablement parce que c'est la fin de la journée et qu'elle s'est imprégnée de sueur. Ta langue exploratrice cherche alors à s'en imprégner un peu plus, laissant des sillons humides contre sa peau tandis que tes dents marquent des pauses pour croquer tendrement ce cou devenu terrain de jeu.
Tu t'y perds, tes petits baisers timides ayant déjà été engloutis par une passion croissante. Les gestes de plus en plus affirmés et demandeurs. Une tendresse que tu rends moins chaste tandis que tu sens la détermination grandir en toi. Littéralement grandir... Ton corps commençant à manifester les effets causés par ce contact, cette proximité. Par le son de ses petits soupires qui se logent dans le creux de ton oreille, son parfum, sa peau. Lui. La douce anticipation.
Et puis ses doigts capturent ton menton, t'interrompent pour relever ton visage déjà rougi, tes yeux couverts en partie par un voile d'alcool et de luxure. Il te demande si tu es certain de toi, de le vouloir de cette façon. Mais avant de pouvoir lui répondre, tu accueilles ses lèvres dans une légère plainte de satisfaction. T'avais jamais réalisé, mais t'avais attendu ce moment bien trop longtemps. Petit à petit, le goût d'erreur s'efface. Non, tu n'es probablement pas en train de faire une connerie. Parce que tout ça te semble trop logique pour en être une. La sensation est simplement naturelle. Elle a du sens. Comme une conclusion inévitable trop longtemps attendue.
Tes mains trouvent ses joues que tu agrippes, comme si tu avais peur que son visage contre le tien disparaisse. Tu ne veux pas qu'il recule. Tu le captures, dans votre baiser que tu veux prolonger. Si doux et rempli d'une tendresse maladroite. Deux âmes qui se découvrent à tâton dans la peur de se brusquer.
C'est timidement que tu finis par entrouvrir les lèvres pour inviter sa langue à danser avec la tienne, les deux jumelles se cherchant curieusement avant de se rencontrer avec un peu plus d'assurance. Et tu cambres un peu le corps pour sentir son torse contre le tien, tes mains glissent vers sa nuque et continuent leur course jusqu'à se perdre dans son dos que tu enlaces.
Ta réponse toujours en suspend, tu finis par rompre le baiser sans toutefois t'éloigner, ton nez jouant contre le sien. "Je suis sûr." Tu affirmes sérieusement. "Et toi ? Est-ce que tu le veux aussi ?" Tu demandes tout en déposant un nouveau baiser furtif contre ses lèvres, comme pour le chercher.
Tes doigts, eux, ont commencés à se perdre sur son torse, s'étant investi de la mission d'éliminer chaque boutons de sa chemise afin de libérer cette peau que tu aimerais sentir contre la tienne.







Relève-toi et attends. Console la peine que tu gardes en toi. T’es plus trop beau quand t’es au plus bas et non, non, oublions tout et attends. Tu ne tiens plus debout. Retrouve ta fougue et tous tes bijoux. Tu brilles de mille feux quand t’es pas à genoux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations
- Sujet : Re: (hot) take me to your arms feat. aiden and hyun jun.    


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Story] Brothers in Arms, chapitre 1
» I JUST DIED IN YOUR ARMS TONIGHT
» [Story] Dernier chapitre de Brothers in Arms
» Leipzig (Clash of Arms)
» N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden