rps communs on the flux- Beautiful Buddah / rp commun.
- La Fête de la Sirène / rp commun.

- Coup d'oeil sur : la Chatroulette pour des date aléatoires, la Roulette du rp pour des partenaires rp au hasard avec ou sans contexte et les Commandes Graphiques & cadeaux, sans oublier nos petits topsites chéris ♥

clique sur les cactus pour voter !


yolo

 

les petites annonces
─ Nouvautés du mois d'août : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités d'IB et zyeuter l'annonce de ce mois-ci, clique ici ! ♥ ─ Le Busan Time : L'édition du mois d'août est arrivée ! Clique ici ! ─ Le Bar du Bartender : Venez donc participer aux enchères et balancer des potins au Bartender ! rdv au bar ! ─ Annonce Globale : Venez voir nos scénarios, petit trafic d'êtres humains et autres recherches de liens en tout genre.

Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1737-eun-ji-moon-a-world-wh
avatar
membre en or
More informations ?
- Sujet : Une Valse à Mille Temps ((ft. Athéna ♥     06.05.18 21:01



Une Valse à Mille Temps

Scène 1 : Mariage ou Funérailles, un peu des deux.
tenue


« Tu ne vas quand même pas mettre ça, Ji Moon ? » remarque sa mère en la zieutant de haut en bas. L'héritière sourit et mord sa lippe avant de s'observer à nouveau dans le miroir « Pas assez sobre à votre goût, mère ? » Elle tourne et les volants s'envolent et les perles scintillent « Je m'en vais enfiler l'autre dans ce cas. » Ce n'est pas la peine de discuter avec sa maternelle, elle file se changer et soupire, elle qui voulait essayer cette robe champêtre, tant pis. Paraît-il qu'il est coutume de s'habiller avec élégance à un mariage, mais jamais trop bien pour ne pas voler la vedette à la mariée... Est-ce que la règle s'applique quand ce n'est pas sa première union ?

La famille Eun est invitée par un vieil ami de longue date, businessman aussi, plutôt prétentieux et arrogant, au mariage qui l'unie avec une de leur connaissance. Elle aurait grandement préféré rester à la maison et lire un livre, ou même étudier, plutôt que devoir participer au mariage de l'année, il suffit que tout le peuple cosmopolites soient invité et cela fait d'une soirée quelque chose de l'année... C'est d'un ridicule. Maquillée et chaussée, elle arrondie les angles, dépoussière le devant de sa robe et attrape une paire de boucles d'oreilles discrètes pour palier le tout. Tout ce la manque de fleurs. Le gris se marie à la pâleur de sa peau toutefois le décolleté la rend perplexe, Ji Moon a de la poitrine mais sûrement pas assez pour rendre ce balcon digne de ce nom... Sans aucune expression, livide, elle quitte sa chambre pour parcourir les longs couloirs, descendre les escaliers tapissés de velours bordeaux et atterrir dans le hall d'entrée, là où son père et sa mère l'attendent impatiemment. « Tu as été longue. » lui fait-on comme réflexion. Elle hausse l'épaule, quand satisfait-elle qui que ce soit de toute façon ?

Dans la voiture prend place des négociations au téléphone digne de traders affamés de Wall Street, ils claquent des sommes qui pourraient mortifier les plus sensibles, les Eun ne font pas du commerce, ils vomissent l'argent parce qu'ils en gagnent plus qu'ils n'en dépensent et c'est outrance, sur outrance, pure décadence ! Ji Moon a sa musique dans les oreilles et ne les écoutent pas, elle profite de cet instant pour checker les différents instagram qu'elle suit, celui de son frère, celui de ses amis puis ferme les yeux, laissons-la royauté s'amuser avec tout le blé qu'ils gagnent grâce à aux esclaves exploités. Arrivés, le chauffeur part se garer et le trio avance presque dans une valse, criant luxe et monnaie, c'est exaspérant de voir combien l'on peut transpirer l'argent rien qu'avec l'attitude et la démarche. Ils saluent poliment les invités qu'ils croisent et sont servis d'une coupe de champagne. Les formalités s'échangent, les phrases bateaux comme « Tu es étais à Bora Bora cet été ? Comment c'était ? Nous avons l'une de nos résidences secondaires là-bas, un vrai plaisir à chaque fois ! » ; « J'ai acheté ce dernier sac Hermès récemment, tout droit de Paris, je suis juste un peu déçue, la vendeuse était plutôt graisseuse.... J'aurai pensé mieux de la place Vendôme... ». Futile et volatile, ça sent l'eau de Cologne et les senteurs poudrés et ambrés, un grand contraire aux notes fleuries et fruités du parfum de la princesse argentée, elle fuit les conversations et se réfugie au banquet, souriant de toutes ses dents à chaque « Bonjour Ji Moon, tu as bien grandi » ou encore « Tu es de toute beauté, j'ai un fils de ton âge ! » elle répond en montrant son annulaire, feintant une joie immense à chaque fois. Quelle ironie.

Au loin, elle aperçoit Athéna, la fille de la mariée, elle avait entendu parlé d'elle, parmi les millions de rumeurs que ses ascendants aiment à répéter et générer. « Très jolie, très mince et intelligente, il paraît qu'elle n'est pas très docile mais quand on voit la mère, on sait pourquoi. » ; « J'ai entendu dire que son père allait voir ailleurs, est-ce que tu y crois ? » ; « Non, non, moi j'ai entendu que c'était la mère, Bi Rin me l'a dit au dernier cocktail des Shin. » et ces derniers temps c'était surtout « Le père Yoon est mort, je me demande comment va Athéna, la pauvre, elle doit être meurtrie, envoyons-leur une carte de condoléances et un bouquet mon cher. » ; « Mort de quoi ? Je ne sais pas ça mon amour, mais l'histoire doit être morbide s'ils le cachent... » ; « Tu sais quoi ! Elle s'est déjà remariée ! ». Des collaborateurs, de collaborateurs, de collaborateurs, Ji Moon ne sait même plus comment ils ont fait pour les connaître en premier toutefois l'histoire la touche personnellement, elle ne sait comment elle pourrait vivre si elle perdait un être cher. Plutôt réservée, la jeune femme  inspire une calme bouffée d'air et avale le contenu de son verre avant de se diriger vers la demoiselle et prononce délicatement ces quelques mots :

« Yoon Athéna ? Bonsoir, Eun Ji Moon. » Elle a un faible pour son prénom, elle s'imagine parfois s'appeler elle aussi par le nom d'une déesse grecque. « C'est une belle réception, n'est-ce pas ? » Raclement de gorge. On peut regarder d'ici le couple nouvellement uni, heureux et innocents.  Son cœur pince en remettant ses yeux sur la beauté brune.

« Je n'ai pas eu l'occasion de le dire en face, j'en suis désolée, j'aurais pu essayé à l'université mais ce n'est pas vraiment l'endroit idéal... » Est-ce qu'ici et maintenant le sont, non, sûrement pas, sauf que Ji Moon ne sait pas quand cela le sera réellement. Prenant son courage à deux mains, elle se mord la lippe puis avoue : « Toutes mes condoléances. Pour ton père je veux dire... » La couleur des crevettes la distrait, non, ce n'est pas du tout le milieu approprié. « Je ne l'ai jamais connu toutefois, je n'en ai entendu que du bien. » Était-ce vrai ou non, où est l'importance ? L'homme est mort dans tous les cas et réconforter le chagrin de ceux qui ont été délaissé est bien plus important que raconter la vérité. Du moins, c'est ce que pense notre riche héritière quelque peu innocente et trop douce pour ce monde fortuné.


♡♡♡
OXYMORE


Na Na Na Lady ♪
Sailor Moon ☽Actually I’m waiting for you and I don’t do this to just anyone But even if you just pass me by. I don’t care. Boy, I don’t cry. There are a lot of men who go crazy because they can’t meet me so hurry up, I’m a busy lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1500-yoon-athena-i-was-born
avatar
✨ ♔ the prom queen ♔ ✨
More informations ?
- Sujet : Re: Une Valse à Mille Temps ((ft. Athéna ♥     07.05.18 8:11



Une Valse à Mille Temps

Scène 1 : Mariage ou Funérailles, un peu des deux.
tenue


Souvenirs de jours heureux, pourtant éphémères, à jamais effacés. Il s’en est allé. Il est parti. Loin. Un peu trop loin. Et elle, elle est là. Toujours là. Elle se tient encore debout dans ce vaste déjà dévasté. Aujourd’hui, sa vie lui fait mal et la tristesse empare son cœur, meurtri par les évènements de sa vie. La joie fuit son visage, un voile recouvrant sa vie si pâle. La souffrance intérieure ronge son âme en pleur, devant les yeux rieurs qui se croient les meilleurs. La souffrance est là et pourtant les rires demeurent, chassant les pleurs, les moindres maux. Cela fait déjà quelques mois. Quelques mois qu’il est parti, mais pour autant, la douleur est encore présente, et ardente. Et davantage aujourd’hui. Aujourd’hui qui est censé être un jour de bonheur, de joie, de rire, de bonne humeur, mais rien, ni personne, ne peut éveiller en elle la joie. Rien. Personne. Elle est juste seule. Seule dans son coin. Malheureuse. Et personne ne la remarque. Personne ne remarque sa souffrance, qu’elle tait si bien. Il n’y a plus de place pour le bonheur. Plus de place pour rien. Juste la peine et le deuil. Mais malgré tout, elle reste la même, souriante, avec ce regard perçant, froid, prêt à sauter sur ses proies. La tigresse est toujours présente avec ce visage si placide, si insaisissable. Elle regarde ce bas peuple, restant sur son piédestal, sans montrer sa peine, sa douleur, préférant la cacher à tout jamais. De toute manière, personne ne s’en soucie, pas même sa tendre mère. Cette femme qui l’a enfanté. Rire ironique. Pourtant beaucoup disent que les mères ressentent les émotions de leurs enfants, petits comme grands. Qu’il y a ce lien particulier, indescriptible, qui lie la mère et ses enfants. Elle en doute. Elle n’en doutait pas avant, mais maintenant si. Sa mère ne la comprend pas. Peut-être même qu’elle ne l’a jamais compris. De ce mariage, elle n’en voulait pas, et pourtant, prise de court, elle a été forcée de l’accepter, n’ayant pas son mot à dire. Sa joue se souvient encore de sa gifle. De sa première et dernière gifle. Et maintenant, que peut-elle faire ? Juste être là. Présente à ce mariage. Sourire. Faire semblant. Ressembler à une poupée de mensonge.

Vêtue d’une robe aux teintes rosées, verre en main, elle se déplace au sein de la foule. Cette foule remplie d’hypocrites. Certains osent l’aborder, la saluer, lui sourire. Ce sourire si sournois cachant bien des rumeurs.  Elle le sait. Elle les a entendus de nombreuses fois. Beaucoup la félicite.  Et elle. Elle joue le jeu. Elle sourit. Elle remercie. Et elle s’en va. Elle a l’impression d’être dans un théâtre et de jouer une scène, dont elle est l’actrice principale. Elle le fait à la perfection, sans aucun manqué. Une véritable actrice. Ou alors est-elle juste la reine des glaces, comme certains aiment la surnommer. Néanmoins, au bout de quelques échanges, quelques poignées de main, elle faiblit. Juste un peu. Mais c’est déjà de trop pour elle. Elle se pose, au loin. Loin des regards indiscrets. Elle pose sa main contre le rebord de la table, comme pour se maintenir. Se tenir à la vie. Cette vie si diabolique et traitre. Elle suffoque Athéna. Bien plus qu’elle ne laisse croire.

Et puis, une fois s’élève, près d’elle. Une jeune inconnue s’approche d’elle, s’adressant à la princesse, surprise par ce ton si familier. Elle a l’air de la connaître, pas elle. Ou alors elle ne s’en souvient pas. Elle se souvient de peu de choses ces derniers temps. Elle fronce des sourcils, mais ne dit rien, et se contente d’accepter sa présence puisqu’elle le lui impose. Comme sa mère lui impose cet homme. « Magnifique en effet » dit-elle simplement, les yeux portés autre part, ses pensées s’en allant bien loin, répondant juste mécaniquement. De toute manière que peut-elle répondre d’autre. Et alors qu’elle pense l’entendre parler encore de cette réception, de ce mariage qui n’est qu’une mascarade, elle se fait surprendre. La jeune femme réveillant en elle des blessures internes. Son cœur se serre, et le fantôme de son père refait surface, la giflant violemment. Pour autant, elle ne perd pas la face, et conserver le même visage, se tenant droite. Ses doigts se serrent discrètement contre le verre, se forçant à rester cette princesse de glace. « Et bien nous n’avons sûrement pas entendu les mêmes propos » dit-elle sur un ton légèrement froid, osant enfin observer la demoiselle face à elle. « Je suppose que je dois vous remercier ? Mais je doute que le lieu soit approprié pour parler de défuntes personnes. N’est-ce pas là une belle réception, comme vous l’avez si bien dit ? ». Elle esquisse ce sourire, rapide et ironique. Mais au fond, tout au fond, elle est touchée. Touchée par cette inconnue qui reconnait, sans le savoir, sa peine. Qui reconnait qu’elle souffre et que ce n’est pas un jour de fête. Elle a dit des mots qu’elle n’a pas entendu et qu’elle voulait entendre. Mais que peut-elle faire d’autre que se montrer tel qu’elle est, ou du moins tel qu’elle doit être ? « Festoyez bien », dit-elle en tournant les talons, restant digne, malgré l’ombre obscure qui la suit. Au moins il y en a une, parmi tous ces hommes, qui a compris. Juste une. C’est déjà assez. Et même si elle ne le montre pas, elle l’en remercie.



♡♡♡
OXYMORE


I recreate myself; that is my only power.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1737-eun-ji-moon-a-world-wh
avatar
membre en or
More informations ?
- Sujet : Re: Une Valse à Mille Temps ((ft. Athéna ♥     09.05.18 21:44



Une Valse à Mille Temps

Scène 1 : Mariage ou Funérailles, un peu des deux.
tenue

Ji Moon avait entendu comme quoi Athéna était une personne à tendance froide, mais elle admet qu'elle n'y croyait qu'à moitié : Tant qu'on a pas essayé on ne peut pas savoir, n'est-ce pas ? Elle est ce genre de fille à ne pas vouloir s'arrêter sur les apparences ou sur les premières impressions, elle sait combien on peut manipuler par le physique et l'intimidation de la première fois. C'est pour ça qu'elle garde son calme malgré les mots de la demoiselle, qui clairement, ne sont ni dociles, ni amicaux. Elle ravale sa salive et redresse ses épaules, tout à coup, elle se sent petite d'avoir oser la tutoyer en pensant qu'elle pouvait.

Ses yeux dans ceux de la belle, Ji Moon reste digne et intègre, toujours autant désolée cependant sur ses gardes, elle sait combien la faiblesse peut-être un adjectif que les riches aiment à mépriser. Raclant sa gorge, elle hoche la tête en affirmant les propos donnés « Non, vous avez raison. Ce n'est sûrement pas le meilleur endroit. » dit-elle en observant rapidement autour avant de retourner sur la brune. « Ni le moment, j'imagine. C'est après tout un événement réjouissant. Alors profitons-en, n'est-ce pas ? »

Comme si ça pouvait l'être seulement quelques mois après le décès. Ridicule spectacle. L'héritière lui rend un sourire léger, faux comme à son habitude. « Merci... Vous aussi... » Intimidée, gênée, elle trépigne quelques instant et fixe le sol, ce n'est pas comme ça qu'elle pensait pouvoir s'approcher d'Athéna pour une première fois. Toutefois, son message est passé et peut-être que c'est la seule chose qui compte. Peut-être que dire ce qu'on pense parfois ce n'est pas si mal, peut-être même nécessaire. Peut-être qu'Athéna avait besoin d'entendre ces quelques mots mais qu'elle était encore trop blessée pour les écouter. Ji Moon depuis ce jour, se demande comment elle serait si l'un de ses parents venait à décéder. Sûrement détruite. Mais aussi un peu libérée... Brisée mais libre, quelle ironie, pense-elle avec morosité.

Scène 2 : Tension sous les jougs !
tenue

En ce mois d'automne, la météo est fraiche. Ji Moon à l'université, le nez dans ses bouquins et ses fiches de résumés, avance sans regarder où elle marche. Elle manque de faire tomber quelqu'un puis se dirige vers l'ascenseur mécaniquement, accélérant quand elle entend le bruit de la clochette du départ sonné. Dedans, elle lève le menton pour appuyer sur son étage puis tourne sa vision sur la personne à côté d'elle. Oh. Athéna. « Bonjour... » lâche-t-elle par surprise et aussi par politesse, replongeant avec hâte dans son marketing de marque : Tout à coup, ça lui paraît beaucoup plus intéressant... Elle mord sa lippe, des souvenirs du mariage lui revenant nonobstant, garde un visage placide et vide d'expression, "concentrée". Sous son masque se cache l'humiliation de cette soirée et de sa tentative de consolation : Elle n'a jamais été vraiment douée pour ça apparemment. Et alors qu'elle se croit être bientôt à destination, les lumières dans l'appareil s'éteignent et ce dernier s'arrête complètement : Un cauchemar qu'elle n'aurait jamais osé se voir se réaliser un jour. « Oh. Uhm... Est-ce qu'il y a un bouton d'urgence ? » demande-t-elle d'une petite voix, rangeant ses affaires dans son sac pour trouver son téléphone et allumer le flash.



♡♡♡
OXYMORE


Na Na Na Lady ♪
Sailor Moon ☽Actually I’m waiting for you and I don’t do this to just anyone But even if you just pass me by. I don’t care. Boy, I don’t cry. There are a lot of men who go crazy because they can’t meet me so hurry up, I’m a busy lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1500-yoon-athena-i-was-born
avatar
✨ ♔ the prom queen ♔ ✨
More informations ?
- Sujet : Re: Une Valse à Mille Temps ((ft. Athéna ♥     10.05.18 21:43



Une Valse à Mille Temps

Scène 2 : Tension sous les jougs !

Les années passent et trépassent, mais les souvenirs, quant à eux, restent présents et toujours aussi douloureux. Pour autant, la vie continue, et le monde aussi. La douleur s’apaise, mais la blessure reste là, se cicatrisant difficilement. Les fantômes du passé restant accrochés à soi, à tout jamais. Et Athéna, quant à elle, garde le regard levé, se tient toujours aussi droite et affronte toujours avec autant de poigne ce vaste monde qu’elle piétine, sans aucun remord, ni même regret. Elle n’est pas violente elle juste une femme forte. Une femme qui se fait entendre, et qui s’auto-détruit par la destruction d’autrui, et davantage depuis le mariage de sa mère. Elle est devenue un poison qui coule dans les veines de chacun, et surtout dans ceux des hommes. Elle n’aime pas les hommes. Elle n’a pas confiance. Elle les méprise. Du moins pour la grande majorité. Il n’y en a qu’un qu’elle voit autrement. Un qu’elle doit justement voir, sous peu, et qui doit la conduire jusqu’à son château en or. Elle a hâte de le retrouver, mais surtout hâte de s’en aller. Elle est exténuée par cette journée. Fatiguée de devoir toujours garder ce sourire, et cet air de dominatrice. Elle est éreintée de jouer la comédie. Comme à chaque fois. Parce qu’elle doit ce rôle de poupée de glace, de femme sans cœur, qui brise, qui jette, mais qui fait succomber et qui inconsciemment fait payer pour les injustices et les cœurs brisés. Surtout les cœurs brisés. Mais elle a ses manières de faire, des manières qui ne lui apportent que haine. Une haine qui reflète la haine qu’elle a contre elle-même, contre sa mère, et son père, contre tout le monde. Poussant un long soupir, elle entre dans l’ascenseur et se perd dans la contemplation des parois, sans même faire attention à autre chose. Du moins jusqu’à ce qu’une autre demoiselle rentre dans le même ascenseur qu’elle.

Un visage qu’elle reconnait de suite. Un visage qui lui parait sympathique, surtout depuis ces derniers mots. Depuis leur dernière rencontre. Mais elle ne dit rien, elle reste placide, se contentant juste de la regarder, d’un air presque dédaigneux. Elle ne répond pas à son bonjour et attend juste que l’ascenseur démarre, gênée tout de même de cette seconde rencontre après tant d’années. Ça date. Et le simple fait de la revoir ravive des souvenirs douloureux, serrant ses doigts contre son carnet. Ça a beau faire des années, elle se souvient de tout, comme si c’était hier ou encore aujourd’hui. Et alors que la douleur lui perce l’âme, l’ascenseur s’arrête brusquement, la jeune femme se retenant de justesse contre la barre. Il s’est arrêté ? Vraiment ? Pourquoi ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi avec elle ? Elle pousse un soupir de mécontentement et la pousse légèrement pour appuyer sur le bouton d’urgence. Une voix se fait immédiatement entendre. « Nous sommes coincées dans l’ascenseur. Dépêchez-vous, nous avons des choses urgentes à faire ». Elle n’écoute même pas ce qu’il balbutie dans l’interphone et vient se coller contre la paroi de l’ascenseur, poussant un long soupir d’énervement. « Comme si j’avais besoin de ça. J’espère qu’il ne va pas tarder. J’ai autre chose à faire que de rester coincer dans un ascenseur ». Elle regarde discrètement la jeune femme, désireuse, peut-être d’entamer une conversation et peut-être s’excuser. Mais elle n’y arrive pas. Après tout, c’est Athéna, la femme de glace.



♡♡♡
OXYMORE


I recreate myself; that is my only power.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1737-eun-ji-moon-a-world-wh
avatar
membre en or
More informations ?
- Sujet : Re: Une Valse à Mille Temps ((ft. Athéna ♥     12.05.18 1:22



Une Valse à Mille Temps

Scène 2 : Tension sous les jougs !
tenue


Revoir Athéna, c'est un peu revoir un échec pour Ji Moon. C'est revoir encadrée une personne qu'elle pensait réconforter mais qu'elle a juste énervé. Et Ji Moon n'aime pas froisser les gens, ça lui rappelle sa mère, ça lui rappelle son père et c'est bien la dernière chose qu'elle veut. Puis, Athéna est sacrément intimidante. Elle a cette aura dissuasif mais attractif, ou peut-être que notre demoiselle est masochiste, c'est une question à travailler. Elle se retient de lui parler après le « Bonjour », trois fois elle a failli glisser un « Comment allez-vous depuis le temps ? » ou encore « Athéna, Bonjour. Est-ce que vous vous souvenez de moi ? » ou une autre phrase d'accroche qui laisse à désirer.

Mais qui a besoin d'une approche ratée quand on a une raison parfaite pour lui parler ? La vie, ou le contexte comme vous préférez, fait bien les choses ! L'ascenseur s'arrête et les lumières s'éteignent et c'est comme un long silence avant que les filles réalisent qu'elles sont coincées ensemble, dans 4mètres carrés. Oh, bon sang.

Elle tourne en rond quelques instants en voyant la seconde prisonnière s'énerver sur l'interphone, à soupirer et à faire preuve d'autorité. Le flash en main, elle l'oriente vers le sol pour n'aveugler personne puis ose enfin parler après avoir ravalé sa salive : « Ils vont bien remarquer que ça ne fonctionne plus et nous sortir d'ici... » Et dans la plus grande sérénité, un calme foudroyant, elle s'assoit par terre, pose ses affaires et pousse une longue expiration. « Athéna ? » fait-elle, un peu timidement mais tout de même prête à braver le danger, à se faire brûler d'un regard à 0° degré. « Je, je suis désolée pour la façon dont j'ai abordé le sujet la dernière fois... » Ji Moon joue avec ses doigts, pinçant ses lèvres. « Je sais que ce n'était pas le lieu, ni le moment. Toutefois, je tenais à vous le dire. En face. »

Les hochements de tête l'accompagnent comme pour la rassurer dans le choix de ces mots. « Je suis désolée si je vous ai offensé ou importuné, ce n'était pas mon vraiment pas mon intention. » Elle se racle la gorge puis tapote sur ses genoux de nervosité, fixant dans la pénombre la belle brune. « Et je suis aussi désolée si, à nouveau, je vous importune avec mes excuses peut-être déplacées... Je ne pense pas être très douée pour exprimer ce que je pense. » Sûrement parce qu'on l'a éduquer à ne pas réfléchir et à ne pas ressentir autre chose que ce qu'on lui autorise. Et à beaucoup s'excuser aussi... Que dire, elle joue du talon sur le sol puis mord sa lippe, un peu gênée mais soulagée d'avoir enfin pu dire ce qu'elle voulait avouer depuis ces quelques années ! Elle avait vu Athéna dans les couloirs plus d'une fois cependant, l'occasion ne s'était jamais présenté et maintenant, encore une fois, lui semblait être un peu un « maintenant ou jamais ». Elle voudrait dire plus, demander si tout va bien, si elle va mieux, sauf qu'elle sait que c'est fortement déplacé de sa part, rien ne les relie à part des rumeurs et des conversations volées au détour de soirées ennuyantes et galas de charité inutiles que font les adultes entre eux. « E-Est-ce qu'ils ont répondu, à l'interphone ? » demande-t-elle finalement, posant son front contre ses genoux d'embarras. Si l'ascenseur pouvait redémarrer pour la tirer d'avoir à parler un peu plus, ce serait parfait.



♡♡♡
OXYMORE


Na Na Na Lady ♪
Sailor Moon ☽Actually I’m waiting for you and I don’t do this to just anyone But even if you just pass me by. I don’t care. Boy, I don’t cry. There are a lot of men who go crazy because they can’t meet me so hurry up, I’m a busy lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1500-yoon-athena-i-was-born
avatar
✨ ♔ the prom queen ♔ ✨
More informations ?
- Sujet : Re: Une Valse à Mille Temps ((ft. Athéna ♥     13.05.18 9:45



Une Valse à Mille Temps

Scène 2 : Tension sous les jougs !

Elle hausse des épaules, assurée qu’ils vont venir jusqu’à elles pour débloquer l’ascenseur. La princesse ne doit pas se faire attendre, et en plus elle n’a aucun réseau pour prévenir son ami, Do Jin, mais fort heureusement il est particulièrement patient avec elle et c’est bien pour cette raison qu’il reste encore à ses côtés. Un silence presque pesant s’installe entre les deux jeunes femmes, du moins jusqu’à ce que sa compagne de prison ose enfin ouvrir le bal de la discussion. Athéna ne dit rien, se contentant juste de la regarder, alors qu’elle s’excuse. Des excuses qu’elle n’a même pas à formuler. Pour tout dire cela l’a plus rassuré, sur le moment, même si elle ne l’a pas montré. Parce que la princesse du bal ne montre jamais rien, et surtout pas ses faiblesses. Elle l’écoute, d’une oreille attentive, sans rien dire, sans même lui couper la parole, les bras se croisant par réflexe, la regardant avec un air dédaigneux. Mais intérieurement elle la trouve mignonne, juste un peu trop. Un peu trop douce aussi, un peu trop soumise. Un peu trop son contraire à son goût. Elle, elle ne se serait jamais excusée, bien au contraire, elle se serait certainement vengée de son impertinence et de son air supérieur, du moins si elle avait été à sa place, même si elle sait la douleur que cela a engendré. Même si elle sait que ce n’était pas facile. Même si elle sait les cicatrices, les pleurs qui ont suivis, seule, dans sa chambre, sans personne pour l’entendre. Elle le sait mais pour autant elle aurait réagi de la même manière qu’elle le fait toujours, avec cet air provocant et puissant. Elle pousse un long soupir de désespoir, à force de l’entendre qui s’excuse, encore et encore, désireuse de la faire taire à jamais. Elle est bien trop douce pour elle, bien trop soumise. Elle ne semble pas avoir assez de poigne, du moins pas comme elle. En même temps Athéna ne l’est peut-être pas assez, du moins elle ne le montre pas assez ; mais à quoi ? Elle préfère écraser que se faire écraser. « Stop » dit-elle alors que la jeune femme s’est concentrée de nouveau sur l’interphone. Elle s’avance vers elle et la regarde de haut en bas. « Arrêtez de vous excusez pour rien. Pourquoi vous vous excusez ? Pour m’avoir dit des mots différents des autres ce jour-là ? Pour avoir compris que cet événement ne pouvait pas être que joyeux, et ce pour tout le monde ? Pourquoi vous excusez pour quelque chose que vous n’avez rien fait ? ». Elle ne comprend pas. Elle ne comprend pas ce type de personne et elle ne les comprendra sûrement jamais. « Les excuses sont seulement pour ceux qui ont fait, réellement, quelque chose de mal. Et encore, ceux qui ont vraiment fait des mauvaises choses ne s’excusent jamais. Je n’aime pas les personnes qui s’excusent, ça donne presque faux ». C’est ainsi dans son monde. Les excuses ne représentent rien, ne veulent rien dire. Pour elle, c’est juste de l’hypocrisie. C’est comme son beau-père qui s’est excusé en passant sa main sur sa cuisse, est-ce de véritables excuses ? Elle en doute. C’est pour mieux noyer le poisson, pour mieux se déculpabiliser. « Vous avez juste dit ce qu’il fallait ». Elle peut le lui dire désormais que cet événement fait partie du passé. « Alors oubliez cette histoire. Tout le monde oublie. Et ça n’a aucune importance ». Du moins essaye d’oublier. Elle, elle essaye mais elle n’y arrive pas. Elle n’y arrivera jamais. « Vous devriez apprendre à moins être douce. Ce monde vous croquera et vaut mieux croquer avant d’être croqué ».




♡♡♡
OXYMORE


I recreate myself; that is my only power.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1737-eun-ji-moon-a-world-wh
avatar
membre en or
More informations ?
- Sujet : Re: Une Valse à Mille Temps ((ft. Athéna ♥     04.06.18 23:22



Une Valse à Mille Temps

Scène 2 : Tension sous les jougs !
tenue


Plus elle parle et plus Ji Moon se demande si son esprit n'est pas en train de la quitter. Le silence d'Athéna la fait nerveusement secouer le genou droit, agrippant sa jupe de ses doigts. La tension sur le visage de son auditrice est visible, palpable et même tranchante, ça la rend sévère plus que ce qu'elle fait naturellement. Ça fait déglutir de frayeur notre héritière sauf qu'elle ne peut s'arrêter de parler, s'excuser, d'essayer de se justifier. Jusqu'au « Stop » qui lui est fatale. Coupée nette, tous ses muscles se contractent et son cœur palpite et ses dents grincent, hors de question de continuer, la jeune Yoon est d'une autorité à vous en faire pâlir un fantôme. Aussi, comme une enfant en train de se faire gronder, Ji Moon baisse la tête, fixant le sol et secouant la tête. Elle comprend le point de vue, ce n'est juste pas le sien. C'est difficile d'expliquer pourquoi elle s'excuse, sûrement une mauvaise habitude. La peur ambiante d'être détestée. L'habitude que lui a fait prendre ses parents à force de se faire dire qu'elle ne fait jamais assez bien, qu'importe combien elle essaye, combien elle y met du sien, toujours insatisfaits. C'est une vie épuisante mais elle s' y fait, c'est la princesse de la maison... Puis, ils parlent de la marier plus tard, comme eux, un mariage arrangé. L'idée ne lui déplaît pas, elle espère que ça sera une belle union comme entre son père et sa mère, elle espère avoir la chance d'avoir un homme qui l'aime et qui la fasse sentir reine comme actuellement pour ses ascendants. Qui sait ? Un rêve depuis toute petite déjà, vivre le conte de fée...

Néanmoins, en écoutant la brune, une certaine tristesse l'envahit, voir le monde aussi faux, se méfier de tout et de tous, ne plus croire en qui que ce soit en prenant de suite l'opinion qu'ils n'ont pas de bonnes intentions, c'est trop excessif, trop difficile et dur selon Ji Moon. A quoi bon vivre si c'est en les fuyant tous ? Il ne faut pas généraliser les gens, c'est trop réducteur. Trop simple de tous les mettre dans le même panier. Elle mord sa lippe et remue la tête, elle ne dit pas mot mais n'en pense pas moins, se levant lentement en remettant son bas correctement et en tenant toujours son téléphone avec le flash allumé à la main. « Tout le monde me parle d'être moins douce... Plus... Forte. » fait-elle, la gorge serrée, l'estomac nouée, elle n'apprécie pas dire ce qu'elle pense aussi librement cependant, ça la démange, elles sont si opposées qu'elle se sent obligée à devoir lui dire que, peut-être que c'est elle qui a tort. « Si je l'étais moins... Je serai aussi moins moi-même. N'est-ce pas là tout aussi hypocrite ? » Il n'y avait rien d'agressif, au contraire, une profonde réflexion, une philosophie. Avec prudence, elle avance et se poste devant Athéna, un peu plus sûre d'elle malgré ses mains moites. « Je n'ai pas envie de traiter les autres de la façon dont ils me traitent. » annonce-t-elle presque fièrement, épaules frêles cependant menton relevé.

« J'imagine que vous devez trouver cela ridicule... » Haa.. On ne peut changer Ji Moon, l'avis des autres, elle s'en est toujours soucié et sûrement trop, beaucoup trop. Et ce n'est pas près de changer, même si a accepté d'être ainsi, se savoir juger la toujours atteinte avec facilité. Tout à coup, la faisant même sursauter, les lumières se rallument et des voix se font entendre à l'interphone de façon plutôt inaudible. « On va repartir ? » L'idée de s'enfuir très loin et très vite la ravie, ses genoux vibrent sous l'intensité de cette confrontation, elle n'avait même pas remarqué.



♡♡♡
OXYMORE


Na Na Na Lady ♪
Sailor Moon ☽Actually I’m waiting for you and I don’t do this to just anyone But even if you just pass me by. I don’t care. Boy, I don’t cry. There are a lot of men who go crazy because they can’t meet me so hurry up, I’m a busy lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1500-yoon-athena-i-was-born
avatar
✨ ♔ the prom queen ♔ ✨
More informations ?
- Sujet : Re: Une Valse à Mille Temps ((ft. Athéna ♥     29.06.18 21:04



Une Valse à Mille Temps

Scène 2 : Tension sous les jougs !

Athéna esquisse un sourire, presque ironique, en entendant les paroles de la jeune fille. Elle comprend son discours mais pour autant, elle le trouve pathétique. Du moins, de son piédestal, la jeune fille n’est pas en accord avec elle. Elle ne veut pas se faire manger par les autres, elle ne veut pas paraître faible devant les autres, bien au contraire, c’est elle qui s’impose. Et c’est comme ça qu’elle survit. C’est mieux ainsi. Elle ne souffre pas. Elle évite tous les obstacles pouvant être potentiellement désagréables, ou elle essaye, parce que malgré elle, elle est attirée par la douleur. Même si elle ne le montre jamais et garde son visage de poupée de cire. « Tu confonds hypocrisie et être soi-même. Est-ce vraiment celle que tu souhaites être ? Ou est-ce comment les autres t’ont forgé ? Penses-tu que tu aurais été la même dans un tout autre environnement ? Les autres te poussent à être ainsi, parce qu’ils ont juste besoin d’être au-dessus, d’avoir des faibles qui les entourent, sinon comment savoir qu’ils sont forts ? ». Ce n’est pas possible d’être soi-même, pas dans cette société, ni même dans une autre. Au final il existe trois personnes qui entourent chaque individu : celle qu’elle souhaite être, celle qu’elle est vraiment et celle qui apparaît devant les autres. « Et pourquoi n’en as-tu pas envie ? Qu’y a-t-il de mal ? ou de bien ? ». Son regard croise celui de la jeune femme, une lueur étrangère s’incrustant dans ses yeux. Elle semble attendre une réponse précise, mais finit par se détourner de la jeune femme. « Oui je trouve ça ridicule », mais encore une fois c’est parce qu’elle est ce qu’elle est. Cette femme aux cheveux bruns, qui terrorise d’un simple regard, qui écrase avant d’être écrasée, qui règne avant d’être soumise. Elle se bat à sa façon. Certains pourraient en rire et trouveraient que c’est juste une excuse qu’elle se donne, pour donner raison à ses actes, pour chercher ailleurs une compréhension, mais elle est ainsi et elle a grand ainsi. C’est vivre ou mourir dans son monde, alors elle a préféré vivre.

L’ascenseur semble brusquement se remettre en marche, soulageant les deux jeunes femmes, mais principalement une. Les portes s’ouvrent enfin, laissant les deux prisonnières respirées et rassurées. Des hommes leur tentent la main mais comme à son habitude Athéna préfère s’en aller d’elle-même, restant tout de même aux côtés de sa compagne de cellule. Tandis qu’elles s’éloignent toutes les deux du lieu de crime, un silence pèse entre elles, comme si chacune avait quelque chose à dire sans qu’aucune ne fasse le premier pas, ou alors est-ce juste Athéna qui a quelque chose à dire. « Je te montrerai » dit-elle simplement, d’une voix froide et distante, sans intonation. « Je t’enseignerai comment faire ». Et sur ces mots elle tourne les talons, retournant brusquement à ses occupations, laissant derrière elle ces simples phrases qui n’ont pas de sens. Sauf pour elle.



♡♡♡
OXYMORE


I recreate myself; that is my only power.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1737-eun-ji-moon-a-world-wh
avatar
membre en or
More informations ?
- Sujet : Re: Une Valse à Mille Temps ((ft. Athéna ♥     19.07.18 16:44



Une Valse à Mille Temps

Scène 2 : Tension sous les jougs !
tenue


Ji Moon porte grande question à cette réponse qui au fond, la révolte. Qu'ont-ils donc à tous parler comme si le monde était leur ennemi ? Peut-être qu'à être plus conciliants, ils n'auraient pas à se sentir ainsi. C'est le serpent qui se mord la queue, le cercle vicieux de cette société. La demoiselle ne veut participer à ça, elle fait déjà assez semblant de faire le meuble, pas la peine de jouer ce théâtre sans nom et sans fin qui n'a au final comme résultats, que des gens aigres et malheureux. Beaucoup la voit faible et elle l'est sûrement, mais pour elle, c'était préférable. Car il est plus facile de s'endurcir avec le temps que de s'adoucir, sa mère en est une preuve vivante. Quand bien même, les réflexions qu'Athéna posent sont légitimes, il est clair et net que c'est l'environnement de la jeune Eun qui la forgea aussi docile et sous un masque d'argent. Elle même l'admet sans égard, bien qu'un peu timidement. C'est toujours humiliant, de savoir que sa famille nous a bouffé toute notre vie. C'est toujours honteux, de se dire que notre personnalité ne nous appartient pas vraiment.

« Peut-être. » finit-elle par commenter, fronçant les sourcils d'incertitudes. « Peut-être pas. Qui sait ce qu'il adviendra de moi à l'avenir ? » Après tout, son futur malgré qu'il soit tout tracé reste toujours non-écrit, alors tout aussi relatif qu'il est, Ji Moon sait que son caractère, son comportement et ses habitudes le sont et changeront et évolueront au fil du temps. Elle espère qu'elle grandira comme la femme qu'elle a toujours souhaité être toutefois, qui peut lui confirmer cela ? Et quand bien même elle se promettrait de passer de A en B, il arrivera un jour où elle cherchera à devenir C ou pire, reprendre son point initial. Tout est trop instable pour être aussi sûr de soi. Du moins, c'est ainsi qu'elle le voit. Un sourire la prend à la réponse de la brune, ridicule oui, mais c'était Ji Moon. Candide et idéaliste. Et une part d'elle même aimerait se voir aussi puissante et fière que cette jeune-là. Peut-être un jour ; qui peut bien le dire ? Elles ne seront jamais identiques, jamais vraiment semblables mais peut-être qu'elles sont bien plus homologues déjà qu'elles ne le pensent...

La surprise la saisie quand la lumière se rallume et que le bruit reprend, les portes dégagées par des mécaniciens. Poliment, l'héritière les remercie et se laisse prendre la main pour sortir de la cabine avant de se tourner immédiatement vers sa camarade de cage de fer, la suivant comme dans un commun accord chuchoté. Ses bras se croisent sur son poitrail, tenant son livre d'économie, avançant silencieusement. Papillonnant des yeux, elle se triture l'esprit pour savoir comment reprendre un semblant de conversation... Néanmoins, l'autre la devance, déclarant ces deux phrases qui la laisse dans une fascination enfantine. Athéna, elle a ce petit quelque chose de froid et pourtant si radieux. Une statue de glace qu'on aime à regarder. Si elle pouvait la faire fondre juste un peu. « D'accord.» Si elle pouvait à son tour lui montrer qu'il n'y a pas besoin d'être aussi impitoyable pour apprécier ce qu'on vit... « J'apprendrai. » Et Athéna aussi.



♡♡♡
OXYMORE


Na Na Na Lady ♪
Sailor Moon ☽Actually I’m waiting for you and I don’t do this to just anyone But even if you just pass me by. I don’t care. Boy, I don’t cry. There are a lot of men who go crazy because they can’t meet me so hurry up, I’m a busy lady
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
- Sujet : Re: Une Valse à Mille Temps ((ft. Athéna ♥    


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les énigmes qui font passer le temps
» Comment passer fm en un rien de temps, soit en moins de 24H
» Athéisme et Laïcité
» regne par decret et un temps de corbeaux
» Maxime Chattam. Le sang du temps... ATTENTION SPOILER