rps communs on the flux- free party des rainbow dans la campagne Coréenne.
- fête de la musique au parc de la busan tower.
- Pool Party des Cosmo au Parc Aquatique.

- On Air : Croisière & Temple Haedong.

- Coup d'oeil sur : la Chatroulette pour des date aléatoires, la Roulette du rp pour des partenaires rp au hasard avec ou sans contexte et les Commandes Graphiques & cadeaux, sans oublier nos petits topsites chéris ♥

(clique pour voter !)


yolo

 

les petites annonces
─ Nouvautés du mois de Juillet : allô frero ? ça farte sous les cocotiers d'ib ? Viens zyeuter l'annonce du mois de Juillet, clique ici ! ♥ ─ Le Busan Time : L'édition du mois de Juillet est arrivée ! Clique ici ! ─ Le Bar du Bartender : Venez donc participer aux enchères et balancer des potins au Bartender ! rdv au bar ! ─ Annonce Globale : Venez voir nos scénarios, petit trafic d'êtres humains et autres recherches de liens en tout genre.

Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t101-lee-jae-hwa-try-your-ow
avatar
membre débutant
More informations
- Sujet : scandalous [+18]     14.05.18 14:36


La sentence est tombée. Lee Jae Hwa, Eden, nous mettons fin à votre contrat pour entorse au règlement. Ni merci, ni au revoir. Juste une lettre tapée à l'ordinaire et livrée en lettre verte. Pas un rendez-vous, pas un appel, juste un bout de papier. Toute une carrière partie en fumée, à l'instar de cette lettre que je regarde brûler sur mon balcon. Elle vacille au gré du vent. Je la regarde, immobile, les yeux rougis par les larmes. J'ai tout donné. Pendant des années, j'ai tour sacrifié : mon temps, mes loisirs, mes parents, ma fierté. Tout ça en vain. Et maintenant je ne suis plus rien. Un simple garçon de 20 ans qui n'a pas fait d'études et dont personne ne voudra. Une mauvaise graine, un pervers, un alcoolique qui flambe son argent dans les bars pour ne pas à voir qui le prendra par derrière dans les toilettes. J'ai lu ça dans les commentaires, cette phrase m'a marqué. Voilà donc ce que les gens pensent de moi à présent. Bien sur, il y a d'autres avis, mais je ne retiens que celui-ci. Sae Ron m'avait dit de ne pas me connecter sur les réseaux sociaux, mais ça a été plus fort que moi.

Les derniers morceaux de papier s'évaporent, formant un petit tas de cendre dont le vent se chargera rapidement. Je me relève enfin, les gens engourdies à force d'avoir été pliées, et rentre dans mon appartement. Il fait noir, pourtant je me dirige sans mal jusqu'à la salle de bain. J'allume la lumière et me fait couler un bain avant de retirer mes vêtements. Mon portable tombe de ma poche, il est éteint. Je manque de le laisser là, mais je ne peux m'y résoudre. Une idée germe dans mon esprit. Quelque chose que j'ai envie de faire depuis longtemps. Je rallume le mobile qui se met rapidement à vibrer dans ma paume pour m'avertir de la vague de notifications que je reçois. Je n'y apporte aucune importance et me glisse dans l'eau claire, l'eau chaude venant détendre mon corps nu et crispé. L'application 《Instagram》 me fait de l'œil. Non pas les notifications, mais bien l'outil 《appareil photo》. D'un geste automatique, je presse mon pouce contre l'écran. Mon visage défait y apparaît. Le reflet de moi-même ne me plait guère. Je m'apprête à sourire, comme Eden l'aurait fait pour rassurer ses fans. Mais je ne suis plus Eden, plus depuis que j'ai reçu cette lettre. Je quitte l'application et en ouvre une autre. 《Eden est mort.》 Le tweet est parti, et bien vite, une tonne d'alerte afflue. Retour sur Instagram. Appareil photo, mode live. Je ne me cache plus derrière un sourire. J'observe mon visage sur l'écran tandis qu’un petit texte en bas de l'écran m'averti des nouvelles connections sur mon live. Les commentaires apparaissent à leur tour. Les gens s'interrogent. Mes fans me demandent, la plupart ont vu mon tweet. Qu'est ce que ça signifie ? Je reste silencieux. SaeRon est-il parmi tous ces gens qui me regardent ? Cette pensée me fait sourire. Je ne sais pas ce qu'il fait, ni pourquoi je pense à lui dans un tel moment.

« Vous êtes beaucoup à me demander à ce que je vois … Non, mon tweet n'est pas une erreur. Je suis Lee Jae Hwa. Vous me connaissez sous le nom d'Eden. Mais à partir d'aujourd'hui, il n'y aura plus jamais d'Eden. Je viens de recevoir une lettre de l'agence. Je suis viré. C'est tout ce que je mérite, pas vrai ? »

Un faible rire m'échappe et je m'enfonce un peu plus dans l'eau. De là, les gens voient mon visage et le haut de mon torse.

« Enfin voilà … Vous pouvez unfollow mes comptes si je vous ai déçu, ça ne m'importe plus maintenant. J'ai trop donné. J'ai sacrifié pas mal de trucs pour être Eden, mais maintenant j'en ais finis … Je ne ferai plus rien pour vous plaire, tout ce que je ferai, ce sera pour moi, et tant pis si vous n'aimez pas. Je tiens quand même à remercier celles et ceux qui m'ont soutenu, vos messages m'ont vraiment touché. Je ne peux pas vous dire ce que je compte faire, je n’en ai aucune idée. Enfin si, après ce live je vais très certainement appeler un très bel homme pour passer la nuit dans ses bras. Parce que je suis gay. Mais ça tout le monde s'en doute maintenant. Enfin bref … »

Je regarde la salle de bain autour de moi et glisse la tête sous l'eau avant de remonter à la surface. Le mouvement fait pencher la caméra qui descend sur mon torse, remonte au dessus de ma tête puis revient sur mon visage.

« Passez une bonne soirée, et n'oubliez pas que tout est éphémère. Vivez pour vous, ne passez pas votre temps à chercher la gloire. Ne soyez pas comme moi.~ »

Sur ces derniers mots, j'achève le live. Je vais dans les réglages et désactives les notifications sur tous les réseaux sociaux. Un petit tour sur l'application contact, mes yeux trouvent d'eux-mêmes le nom que je cherche. Sans même attendre, je presse mon pouce sur l'écran et le portable appel le contact. Est-il au courant de ce qu'il vient de se passer ?

« Sae Ron ? C'est moi, c'est Jae Hwa.. Ça te dit de passer à la maison ? Je me sens un peu seul dans mon grand bain …~ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre débutant
More informations
- Sujet : Re: scandalous [+18]     06.06.18 9:44




Penché sur l'écran de son ordinateur, il était pris à répondre à ses mails. Des tonnes et des tonnes de mails de marques. La plupart voulant lui envoyer leurs produits, d'autres ne se donnant même pas la peine d'écrire des mails individuels, l'incluant dans une liste de mailing avec une centaine d'autres influencers. Et puis bien sûr, il y avait les abonnés qui écrivaient sur son adresse professionnelles... Et encore plus depuis que la polémique avait éclaté.
Il n'en était pas au centre, mais c'était lui qui avait mis le feu aux poudres.
Beaucoup lui demandait de rendre des comptes, de donner des explications... Et à vrai dire ça le fatiguait. Tout était déjà dans la vidéo.

Au bout du n-ième mail à propos de la vidéo, il a fermé sa boite mail, a ouvert son navigateur, tapé l'adresse de sa chaine par réflexe, cliqué sur la vidéo, puis "modifier la vidéo" avant de la passer en privé.

Elle avait déjà atteint 2 millions en 2 jours. Des fans internationaux s'étaient attelés à mettre les sous-titres dans tout un tas de langage. Elle avait sans aucun doute était repostée partout.
A ce stade, la passer en privé ne signifiait en aucun cas qu'il revenait sur ses mots, sur leurs mots, sûrement pas après l'avoir laissé en ligne deux jours. Mais il voulait tout simplement qu'on leur fiche la paix.

Il a ensuite fermé l'écran de son ordinateur pour être en paix.

Son portable posé sur le canapé un peu plus loin a vibré. Décidément il ne pouvait pas être tranquille deux minutes ?
Il a tout de même saisit l'appareil dernier cri. Il avait paramétré son iPhone de manière à n'être notifié que du plus important. Sa lui permettait de faire le tri dans tout ce qu'il recevait par jour...
Son regard est tombé sur le nom de Jaehwa et il n'a pas hésité davantage avant de décrocher. Si c'était lui c'était différent...

"- Je prends un taxi et j'arrive."

Ils n'avaient pas tourné autour du pot. La conversation avait été rapide et pleine de sous-entendus.
A peine avait-il raccroché, il a attrapé ses clefs et a filé dehors. Sortir de chez lui lui ferait de toute façon le plus grand bien.

~

J'ai poussé la porte de son appartement, sûrement ouverte au préalable lorsque j'avais sonné à l'interphone, et suis entré, posant mes clefs dans l'entrée.
Jaehwa est venu a ma rencontre. Il n'était couvert que d'une serviette enroulée autour de sa taille. Sa peau était encore humide par endroits, et ses cheveux dégoulinant.
Il avait l'air fatigué...

Lorsqu'il avait appelé, j'avais eu du mal à interpréter son invitation.
Était ce un appel de détresse ou un appel motivé par une réelle envie de me voir..?

Je me suis approché et ai caressé sa joue d'un geste un peu machinal, inquiet. Après tout nous avions déjà couché ensemble, il n'y avait pas de raison d'être pudique l'un envers l'autre. Et je m'inquiété sincèrement de sa santé à présent...

"- Ca va toi ? Tu as l'air fatigué.."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t101-lee-jae-hwa-try-your-ow
avatar
membre débutant
More informations
- Sujet : Re: scandalous [+18]     07.06.18 22:20


Cet homme a un effet fou sur moi. Le voir, sentir sa main sur ma joue, entendre sa voix … Ces simples choses suffisaient à ce que je me sente mieux. Un petit sourire étire mes lèvres à l’entente de sa question, ces mêmes lèvres que je viens coller contre les siennes.

« C’est surtout pour toi que je m’inquiète … Je sais que tu m’as dit de ne pas le faire, mais je n’ai pas pu m’empêcher de lire les commentaires et je ne veux pas que tu ais des ennuis à cause de moi … »

C’est vrai, au début, je ne l’ai pas appelé pour ça. C’était égoïste de ma part, je ne l’ai appelé que pour qu’il prenne soin de moi et qu’il me change les idées. Mais pendant l’attente j’ai réfléchis à tout ça, à la situation, à Sae Ron. Je ne suis pas le seul à être affecté par la situation, lui aussi est devenu le bouc-émissaire de pas mal de monde. Il doit certainement ne pas être au meilleur de sa forme, d’ailleurs je le vois bien, il a un air un peu plus fatigué que d’habitude, l’air éprouvé.
Alors je prends ses mains et l’entraîne vers la salle de bain à reculons, gardant un sourire amusé aux lèvres. Je suis doué pour faire semblant, et c’est ce que je vais faire. Je vais lui faire croire que tout va bien. Et puis je pense que c’est une bonne thérapie, autant pour lui que pour moi. D’autant plus que je tiens vraiment à lui … Il est tellement présent pour moi, j’aimerai lui rendre …

Nous voilà à présent dans la salle de bain. Pour que l’eau ne soit pas froide, j’ai refait couler un bain bien chaud dont la mousse diffuse une bonne odeur de fleur exotique. Je lâche ses mains et porte les miennes à sa chemise que je commence à défaire.

« Viens te détendre avec moi, ça nous fera du bien à tous les deux.~ »

Son torse à présent découvert, je viens balader mes lèvres dans son cou, mes mains glissant sur sa peau brûlante. Cette sensation m’a manqué … J’étais certes saoul lorsque c’est arrivé, mais ce n’est pas pour autant que je ne me rappelle de rien. J’ai attendu ça longtemps, et même si aucun de nous ne veut quelque chose de sérieux, je ne compte pas me priver pour goûter à nouveau à ce fruit défendu.

« Je suis désolé de t’avoir entraîné là-dedans … Ca ne doit pas être facile pour toi en ce moment … »

Tandis que mes doigts glissent sur ses bras, je retire sa chemise, mon bassin venant doucement se coller au sien.

« Et si pour me faire pardonner je t’offrais un petit massage coquin ? ~ »

J’ai envie d’oublier ce qu’il se passe, et je suis persuadé que lui offrir une petite pause de cette stressante réalité lui fera le plus grand bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre débutant
More informations
- Sujet : Re: scandalous [+18]     08.07.18 12:44




Cela devait faire moins de 10 minutes que j'étais arrivé et je me retrouvais déjà à moitié nu dans sa salle de bain.
Et c'était loin de me déplaire.
Mes deux mains posées sur ses hanches à peine couvertes d'une serviette, le visage niché contre son cou, je l'ai laissé déboutonner ma chemise, déposant un bon nombre de baisers sur sa peau humide.

Jaehwa avait été ma première relation depuis cette histoire désastreuse, ce qui rendait nos moments d'autant plus appréciables.

J'ai glissé mes mains jusqu'à ses fesses, faisant tomber la serviette sommairement attachée autour de sa taille au sol, prenant un malin plaisir à les malaxer entre mes doigts tout en frottant doucement mon bassin contre le sien.

Son corps encore trempé contre mien me faisait frémir, me rendant impatient qu'il me débarrasse entièrement de mes vêtements...
Je suis rapidement venu titiller son intimité de mon index pour lui signaler que j'avais très envie que l'on passe le plus vite possible aux choses sérieuses.

Il m'excitait encore plus que la première fois ou nous l'avions fait...

Je me suis résolu à arrêter de tripoter son derrière lorsqu'il s'est baissé pour retirer mon pantalon, l'aidant à me débarrasser rapidement du reste de mes vêtements.
Le regard rivé sur lui, je suis venu caresser doucement sa joue, passant mon pouce sur ses lèvres fines tout en attrapant mon sexe déjà entrain de gonfler de l'autre main.
D'une légère pression sur sa lèvre inférieure, je l'ai incité à ouvrir la bouche, guidant ma verge entre ses lèvres. Un long soupir m'a échappé lorsque j'ai senti sa langue chaude contre ma verge.
Après quelques sucions seulement, j'étais déjà dur et surtout, brulant d'envie de me glisser dans cette eau chaude pour lui faire l'amour.

J'ai glissé une main dans ses cheveux pour le faire arrêter, attrapant à nouveau sa taille après qu'il se soit redressé avant de revenir coller mon bassin au sien.
Je me suis emparé de ses lèvres, l'embrassant langoureusement tout en frottant mon sexe durcit contre le sien. J'ai à nouveau posé une main sur ses fesses, revenant glisser un doigt entre ses dernières pour le préparer à se faire pénétrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t101-lee-jae-hwa-try-your-ow
avatar
membre débutant
More informations
- Sujet : Re: scandalous [+18]     08.07.18 18:08


Ses baisers m’électrisent. C’est si bon de sentir ses lèvres contre ma peau, la chaleur de son corps envahir le mien … Son odeur m’apaise et sa présence me fait tout à coup oublier tous mes soucis. Et que dire de ses mains sur mes fesses ? J’adore qu’il me touche ainsi, ça me fait un effet dingue. Mais la torture ne s’achève pas là. Il vient à son tour coller son bassin au mien et commence à s’y frotter, ce qui met tous mes sens en alerte et me permet d’apprécier encore plus le doigt qu’il presse contre mon intimité … Je laisse échapper un long soupir à son oreille puis me baisse doucement pour accélérer les choses, ayant hâte de le dévêtir entièrement et de pouvoir profiter de son corps d’Apollon. Je suis le mouvement de son pantalon, me baissant pour le faire glisser le long de ses fines jambes, puis de ses chevilles, faisant rapidement suivre son boxer. Alors que je me redresse légèrement, mon regard tombe sur son sexe imposant qui semble tout aussi impatient que le mien, ce qui m’arrache un petit sourire que son pouce vient caresser. Je relève alors les yeux vers lui, ouvrant doucement la bouche lorsqu’il y exerce une pression pour venir y accueillir sa virilité. Ma bouche se referme sur son sexe en même temps que mes paupières se ferment. Mes mains se posent sur ses fesses et ma langue s’active contre sa verge, se faisant volontairement timide au début, puis de plus en plus franche. Je m’applique à le sucer jusqu’à le sentir dur entre mes lèvres, jusqu’à ce que lui-même me fasse signe de m’arrêter, ce que je fais presque à contre-cœur. Mais ma déception ne dure que très peu, puisque rapidement ses lèvres viennent remplacer sa verge. Presque aussitôt nos langues se rencontres, se caressent et s’apprivoisent tandis que nos corps se pressent l’un contre l’autre, nos deux sexes bandés brûlant de désir l’un pour l’autre. Ses mains retrouvent leur place sur mon dernière alors que les miennes caressent tout son corps, avide de le toucher, de prouver qu’il est bien là, nu et tout à moi. Même si je m’attendais à ce que son index revienne visiter les recoins les plus secrets de mon corps, je ne peux retenir de longs soupirs qui se fondent dans sa bouche que je me refuse d’abandonner. Je me cambre, pressant mon corps contre le sien, avide de plus, avide de lui. Ses doigts viennent trouver ma prostate et je gémis, c’en est trop, c’est trop bon, mais il m’en faut plus. Je me sépare de lui et recule de quelques pas, l’entraînant avec moi avant de grimper dans la baignoire. Les mains sur ses épaules, je le force à s’asseoir dans l’eau chaude et moussante avant de moi-même prendre place sur son bassin. Je tiens fermement sa verge pour venir m’y empaler, un gémissement de plaisir s’évadant d’entre mes lèvres qui viennent immédiatement retrouver les siennes. Tous mes sens sont en éveil. Je ressens chaque contact, chaque frisson, chaque mouvement. Au fur et à mesure que je m’assois sur lui, son sexe s’enfonce un peu plus profondément en moi, et je peux dire que j’adore ça. Le fait que ce soit lui, particulièrement. Qu’il s’agisse de SaeRon et pas d’un autre.

Nos respirations s’emballent au même rythme que l’eau se déchaîne, entraînée par le mouvement de nos deux corps qui s’entrechoquent de plus en plus rapidement. Le bruit de nos baisers fiévreux rejoint bientôt ce duo pour créer une délicieuse cacophonie.
Mais même là, au paroxysme du plaisir, ça ne me suffit pas. J’en veux toujours plus, je le veux tout entier, tout à moi. « Touche-moi … » Ma voix n’est qu’un murmure contre ses lèvres, un murmure qui passe de justesse entre les nombreuses démonstrations de plaisir qui m’échappent. Incertain qu’il m’ait entendu, je viens moi-même prendre sa main pour la guider sur mon sexe dressé et presque douloureux. Je n’arrive plus à l’embrasser, je suis trop distrait, trop prit par ces vagues de plaisir qui déferlent en moi. Alors je niche mon visage contre son cou, me faisant de temps à autres éclabousser par l’eau qui s’affole et déborde parfois de la baignoire. « Sae Ron … » Son nom sonne si bien dans ma bouche qui déforme ce nom en cri de plaisir. Je le répète, une fois, deux fois, trois fois … Le plaisir est dense, intense. J’en viens à mordre son épaule, desserrant rapidement la prise entre mes dents lorsque je m’en rends compte.

En prenant soin de ne pas lui faire mal, je me retire et m’allonge à mon tour dans l’eau, échangeant comme je le peux nos positions. Une fois à l’horizontale, j’écarte les cuisses, mes bras s’accrochant autour de son cou. « Viens, fais-moi jouir.. » Je suis déjà au bord de l’orgasme, et lui aussi semble-t-il. Mais j’ai soudainement envie de pouvoir le serrer dans mes bras, l’emprisonner entre mes cuisses et observer son visage déformer par le plaisir dans la lumière blanche de la salle de bain. Je veux qu’il se repose contre moi lorsqu’on en aura finit, que je puisse l’enlacer et sentir sa tête lourde et fatiguée contre mon épaule. Est-ce le désespoir que m’apporte ma situation qui me fait ressentir tout ça ? Je n’en ai aucune idée, mais cette nuit, je n’en ai que pour lui. Je veux tout oublier dans ses bras, qu’il n’existe plus que nous et cette sensation si particulière que créé le coït.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre débutant
More informations
- Sujet : Re: scandalous [+18]     10.07.18 9:38


Je me glisse dans l'eau chaude et mousseuse, soupirant de satisfaction, et viens poser mes mains sur sa taille lorsqu'il se retrouve sur mon bassin. Un gémissement rauque m'échappe lorsqu'il vient s'empaler sur mon sexe tendu. Mes doits agrippent fermement le haut de ses cuisses, s'enfonçant dans sa peau pâle. Il va me rendre fou...

L'eau déborde par vague de sa baignoire et à chaque mouvement de bassin, sans que nous nous en préoccupions.
D'un geste rapide, je glisse une main dans mes cheveux humides pour chasser les mèches un peu trop longues qui tombent sur mon visage avant de revenir la placer sur ses cuisses.
Je remonte mes doigts jusqu'à ses fesses, caressant langoureusement sa peau au passage, pour l'encourager à accentuer ses coups de bassin, transporter par le plaisir de me sentir entièrement en lui.

De longs frissons se dressent sur ma peau à chaque fois que je l'entend soupirer mon nom. Chacun de ses coups de bassins m'arrache un soupir rauque.
Mes doigts viennent s'enrouler autour de sa verge sur sa demande, et je m'applique à lui faire du bien, entamant de lents mouvements de vas et viens.

Un sentiment de frustration s'empare de moi lorsque je le sens se retirer. J'étais à deux doigts de l'orgasme...Bien que l'idée de faire durer les choses encore un peu plus longtemps me plaisent bien aussi... Mais pourquoi faut-il que ce soit si frustrant ?
Impatient, je me redresse et l'attrape par la taille pour l'aider à échanger plus rapidement nos position avant d'agripper une de ses cuisses pour lui faire relever les jambes.

D'un bras, je m'appuie sur l'un des rebords, de l'autre, j'attrape ma queue toujours aussi tendue et me guide jusqu'à son intimité. Assez brusquement, je m'enfonce en lui, inondant à nouveau le sol de la salle de bain.
Après l'avoir bien pénétrer, je remonte sa main jusqu'en bas de son dos sans jamais quitter sa peau pour l'aider à se cambrer d'avantage.
Je lui arrache un brève baiser avant d'entamer des coups de bassin brusques et profonds qui m'arrachent quelques gémissements de plaisir.

Il faut dire que la position n'est pas des plus idéales avec ces rebords glissants. Je suis prêt à parier qu'on va avoir mal au dos après ça. Mais franchement, ça rajoute vraiment un truc !

Ayant trouvé la position idéale pour le travailler, je ne lésine pas sur les coups de bassin. Je m'enfonce encore et encore en lui, désireux de sentir ses chaires étriquées autour de ma verge. Putain qu'est ce que c'est bon... J'essaie de me retirer autant que possible pour toujours revenir le prendre encore mieux... Mes muscles sont tendus comme jamais et se crispent presque lorsque je sens que ça va bientôt venir...

Dans une dernière série de coups de bassin, encore plus rapide que les autres, je finis par me laisser aller en lui, un soupir de satisfaction m'échappant. C'est vraiment trop bon...
Avant même de me retirer, j'attrape son sexe toujours tendus entre mes doigts et y applique de rapides mouvements de poignet pour le faire venir lui aussi. Je ne tarde pas à le sentir jouir entre mes doigts, sa semence giclant sur mon torse.

Ereinté, je ne m'attarde pas davantage, et me retire, me penchant sur lui pour l'embrasser. Je m'empare de ses lèvres dans un échange à la fois doux et langoureux. Ce doux sentiment de sérénité et de détente qui suit un orgasme s'empare de moi, me donnant envie de douceur après cette ébats plutôt franc.
J'ai l'impression que ça fait une éternité que je n'ai pas pris autant de plaisir. D'abord, en ai je déjà eu autant avec mon ex ?

Les yeux clos, je pose mon front contre le sien, la respiration encore hachée. J'ai bien la sensation que ce n'est que le début d'une longue série à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t101-lee-jae-hwa-try-your-ow
avatar
membre débutant
More informations
- Sujet : Re: scandalous [+18]     13.07.18 19:25


La plénitude. La satisfaction. Voilà ce que je ressens alors que nos lèvres se retrouvent et que nos corps éreintés se retrouvent tout à coup au repos. L’eau reprend son calme et les vagues se dissipent pour ne former qu’une étendue d’eau parfaitement calme. Le bruit de nos baisers et de nos corps qui s’entrechoquent est remplacé par nos respirations hachées. Son souffle chaud s’échoue sur mes lèvres, son front posé contre le mien, et bêtement je souris. Je me sens si bien.

Mes mains humides se posent sur ses joues, faisant clapoter l’eau qui s’affole un bref instant, et à mon tour je ferme les yeux. J’aimerai que le temps s’arrête, que l’on reste juste comme ça, lui et moi, avec ce sentiment de pur bonheur qui suit l’orgasme et brouille nos cerveaux pour en éloigner toute pensée négative. Emplie de ce sentiment d’euphorie, je dépose un tendre baiser sur ses lèvres entreouvertes alors que mon souffle n’est pas encore tout à fait rétabli. J’ai terriblement envie de l’embrasser, encore et encore. Et c’est ce que je fais, embrassant ses lèvres une bonne dizaine de fois avant d’ouvrir doucement les yeux.

« Je crois bien que j’ai jamais pris autant de plaisir.~ »

Un nouveau baiser sur ses lèvres puis je l’attire à moi dans une tendre étreinte. Nous profitons ainsi du bain qui est encore chaud, jusqu’à ce que l’eau commence à se refroidir. Je lui propose alors d’aller manger, car je dois bien avouer que cette activité pour le moins physique m’a ouvert l’appétit. Après nous être rapidement rincé, nous nous séchons puis enfilons de nouveaux vêtements. Je lui propose bien sûr de se servir dans mon placard, tandis que dans mon côté je revêts la chemise qu’il avait à son arrivée avec un caleçon propre. Cette dernière est assez longue, couvrant le haut de mes cuisses, ce que je trouve plutôt sexy. Ca fait cliché de film américain, quand la fille enfile les vêtements du héros. Car oui, c’est toujours le héros qui porte une chemise.

Enfin bref.

Nous voilà donc à la cuisine, devant le frigo plus précisément. J’ai horreur de cuisiner, alors Alors que le frigo est encore ouvert, je me laisse aller contre lui, mon dos venant doucement heurter son torse. J’attrape ses mains aux longs doigts et les pose sur mon ventre.

« Mmh je ne sais pas quoi faire … Ca te dit qu’on commande ? »

Je referme la porte avec le pied et me retourne vers lui, enfouissant mon visage contre son cou avant d’humer son odeur à plein poumon.

« Après avoir goûté quelque chose d’aussi bon il n’y a pas grand-chose d’autre qui me fait envie …~ »

A la manière d’un papillon qui se pose de fleur en fleur, mes lèvres déposent ça et là des baisers sur son cou déjà rougi par les suçons. Ma langue se fait taquine et vient souligner sa clavicule qui ressort d’une façon atrocement sexy tandis que mes mains glissent déjà sur ses hanches. Je le chauffe ainsi un petit moment avant de finalement me décider. Tant pis, le repas peut bien attendre. Je plonge très franchement une main dans son caleçon, collant mon corps au sien et viens le masturber, mes lèvres continuant leur travail sur son cou. Puis je descends peu à peu, finissant par faire glisser son bas sur ses cuisses, découvrant à nouveau son sexe. Cette fois je n’attends pas qu’il me le réclame, je ne fais même pas semblant d’être timide. Une lueur provocante dans les pupilles, j’empoigne son sexe et vient lécher goulument son gland, observant ses réactions avec le plus grand intérêt. Je le sens durcir dans ma main, et ça me ravi, si bien que je lui accorde enfin le privilège de le prendre dans ma bouche. Mes mains baladeuses parcourent l’intérieur de ses cuisses, glissant parfois sur ses fesses, alors que ma langue elle s’active à lui donner toujours plus de plaisir au rythme du vas et viens de mes lèvres sur sa verge. C’est si bon de l’entendre gémir, de sentir ses jambes flancher sous le poids du plaisir, que je sens ma propre envie s’éveiller. Je sens que la nuit va être longue, et je dois avouer que cette idée me plaît particulièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations
- Sujet : Re: scandalous [+18]    


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1