rps communs on the flux- Beautiful Buddah / rp commun.
- La Fête de la Sirène / rp commun.

- Coup d'oeil sur : la Chatroulette pour des date aléatoires, la Roulette du rp pour des partenaires rp au hasard avec ou sans contexte et les Commandes Graphiques & cadeaux, sans oublier nos petits topsites chéris ♥

clique sur les cactus pour voter !


yolo

 

les petites annonces
─ Nouvautés du mois d'août : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités d'IB et zyeuter l'annonce de ce mois-ci, clique ici ! ♥ ─ Le Busan Time : L'édition du mois d'août est arrivée ! Clique ici ! ─ Le Bar du Bartender : Venez donc participer aux enchères et balancer des potins au Bartender ! rdv au bar ! ─ Annonce Globale : Venez voir nos scénarios, petit trafic d'êtres humains et autres recherches de liens en tout genre.

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Invité
Invité
More informations ?
- Sujet : HAO BO SAÏ » la couil** d'abondance (si t'es un enfant, tu lis pas! ordre de ta mère!)     17.05.18 0:40


Hao Bo Saï
groupe social :rainbow s.
Featuring. kim him chan.
- Surnom(s) : La couil** d'abondance, ali baba, bochou (pour sa frangine), l'ingrat (pour sa mère), le pruneau flétri (pour son père à qui il a toujours pas donné de petits enfants) et le reste, à votre guise, il est pas raciste avec les surnoms.

- Âge :26.

- Origines : Pur sang des bas fonds coréens, né à Busan et y crèvera probablement.
- Sexualité & ♡ : Pas scato, pas zoo, pas pedo, pas necro. Le reste, ça devrait pouvoir se négocier du moment que ça a des cuisses à chopper.

- Rang Social : Jamais deux chaussettes pareilles, il se rase avec de la merde, il bouffe ce qui passe et son appart n'est pas isolé. Un rat d'égout qui craint pas le froid, t'inquiète.

- Métier/Étude : Des études baclées, un diplôme de comptable, et un job de préteur sur gage dans un taudis au pied d'un immeuble miteux, acheté sur la rue, il vit derrière. Mais il a repris une ancienne affaire, donc il a gardé la réputation de son aîné et se défend sans mal dans le business. Il commence à se faire un nom. ça peut lui arriver de rendre service pour de l'argent. Faut bien boucler ses fins de mois.

Les Anecdotes Il a perdu une testicule dans un accident de voiture et sa cuisse gauche est balafrée, il bien failli y rester. Tu ris, t'es mort ok! Laisse sa dernière couille tranquille.   Il a une petite soeur qui fait n'importe quoi de sa vie et qu'il ne sait absolument pas gérer, c'est un désastre. Il a du la faire avorter bien huit fois. C'est de famille de rien écouter. Il est allergique à certaines substances médicamenteuses, comme la codéine. Il ne se bat jamais mais la dernière fois qu'il a tabassé quelqu'un, ça s'est très mal fini... il ne s'en vante pas. Mais mieux vaut se méfier de ses silences trop prolongés.   Il n'a jamais fait un seul séjour en prison, mais c'est passé pas loin de son cul. Depuis, il demande des garanties quand il met ses miches en jeu.  Il n'a jamais touché à la drogue, quelle qu'elle soit mais il a déjà pris un bon paquet de cuites, c'est sa manière de fuir la réalité. Et il boit seul, il a une fierté, fais pas chier. Il fait ça incognito.

FAITS DIVERS
Quand il porte des chaussures de ville, il ne supporte pas d'avoir des traces dessus. Il a déjà claquer une vieille dame pour avoir abîmer son capot de voiture. Avec le recul, il se dit qu'il aurait du l'écraser, il s'est mangé des coups de canes, et l'a juste traîné sur le trottoir en lui figurant que c'était rouge pour elle. Il a déjà inhaler du paprika par le nez par défit, il a fini à l’hôpital. Il sait ce que "se déchirer le nez" veut dire littéralement maintenant. Il a une chauve souris dans sa boutique qui commence à prendre ses aises de sa compagnie. Il ne supporte pas qu'on le réveille brutalement. Il adore littéralement le citron vert avec le chocolat noir et les clémentines. L'odeur de la noix de coco le rend dingue sur la peau des autres Si on l'embrasse bien, c'est déjà à cinquante pour cent gagné pour l'excitation, c'est un de ses points sensibles. Etant donné qu'on l'embrasse jamais, comme ça c'est réglé. Il n'a baisé avec personne depuis... il sait plus. ça va jamais plus loin que les préliminaires. Si on embrasse mal, il n'en veut plus, et son couillou unique complique son érection, du coup, ça vexe l'autre et la personne se casse. Après ça, il est vénère et faut pas le faire chier pendant au moins 24 heures ou il te pète la tronche. il avait une tortue, il l'a faite tomber dans une bouche d'égout. Il l'a jamais retrouvé et pourtant il a passé une matinée dans les égouts. Depuis il déteste cet endroit, mais le connait par cœur. Sa cave est une reproduction de celle qu'on trouve dans les films d'horreur, y'a tout un tas de trucs bien dangereux, mais lui, il s'y fout avec un bouquin pour une sieste, peinard. Il se dit qu'au moins ici, personne l'emmerde. Sa mère est intrusive et s'entête à lui trouver quelqu'un, peu importe le sexe, elle veut le caser et le vend à n'importe qui. C'est une furie épileptique d'un mètre trente qui s'habille flashy et qui fume. Elle n'a aucun tabou. Il essaie de la faire passer pour une voisine ou une cliente mais ça marche jamais, et elle lui fout la honte.

BULLDNEJ
nan nan inventé XD. Faut vraiment être pas net pour faire un perso handicapé de cet endroit, et j'suis généreuse, il lui en reste une, même si elle doit avoir une sale tête. Plus sérieusement (ou pas), j'ai l'âge d'écrire les pires trucs comme les plus cute , t'inquiète paulette. J'ai aucune idée de ce que je fais ici, mais j'vais y rester, je suis comme un poux, je choisis une tête et j'en pompe tout le sang (tant que c'est que le sang? Je vous vois venir!)  et j'ai grave hâte de rp!   ♡

Code:

[url=http://magic-unicorn.forumactif.com/u274](ID)[/url] <x1>kim him chan</x1> ━ <x3>hao bo sai </x3>
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
More informations ?
- Sujet : Re: HAO BO SAÏ » la couil** d'abondance (si t'es un enfant, tu lis pas! ordre de ta mère!)     17.05.18 0:41



Le caractère calculateur ; franc ; frustré ; pragmatique ; perspicace ; patient ; discret ; tranchant ; négociateur ; joueur ; pervers ; adaptatif ; insondable; loyal ; digne ; simple ; voyeur ; tactile ; bricoleur ;


MILLE MAINS POUR CARESSER LE MONDE ET UNE SEULE CLOPE POUR DANSER AVEC TON CUL


Des lois, des leçons de vie, une famille "fais pas ci fais pas ça" et son doigt joliment dressé en guise de "yes", un sourire en coin, un regard sur une corde raide, adrénaline qu'il aime à sentir dans son dos, passé dans ses vertèbres comme un serpent faussement vertueux, qui lui lèche la conscience d'une envie presqu'inepte. Bienvenue dans son esprit, entre voyeurisme de strip-teaseuse d'un soir, billets échangés et ombres de lumières tamisées pour ne pas lui niquer les pupilles. Un mélange de vapeurs d'alcools, de remords inavoués, de caresses volées et de silence frustrant. Bo Saï, noir et blanc dans un milieu qui vomit sur la pureté, alors il s'est maquillé de cambouis, celui des vices, celui des âmes les plus bancales, il leur sert de béquille, même si des fois ça le fait chier. Il tend la main, on lui prend le bras, il met des baffes, ça râle, mais il les relève, grand frêre de fortune pour ceux qui ne savent même plus qui est leur mère et qui maudissent leur père, ou l'inverse. Il fait la bise aux putes, sert la main des dealers, sourit aux fils et filles friquées, aide les mamies à traverser, mais lâche la porte dans la gueule des  mal baisés, des prétentieux et des superficiels, adepte de l'authentique, celui qui brille sous la poussière, celui qui sent le bois, la pierre, le vrai métal brut, celui qui a mal mais qui ne se plaint pas, celui qui se répare, qui se travaille et qu'on peut rendre inestimable. Il passe pourtant des nuits blanches entre confusion et solitude, courant avec des rêves qu'il a oublié et qu'il essaie de retrouver, tant il a aidé les autres à trouver le leur. Loin de l'ange, on peut davantage dire que c'est un damné qui a récupéré le cœur d'un clodo et qui a perdu une couille dans le caniveau, rien de bien glorieux. Il ne compte ni les âges, ni les crimes, il ne voit ni sexe, ni genre, ni taille, ni défaut ou handicap. Il ne juge pas, il voit juste les actes, ce qu'on lui prouve, ce qu'on lui propose, et s'il juge ça louable ou intriguant alors il sortira de son confort de sale con, pour se risquer vers l'humain, plus compliqué et qui l'oblige à évoluer, ce qui le fait franchement chier des fois. Il oublie ses fringues par terre, se douche même à l'eau froide, bouffe même ce qui est périmé, mais il ne supporte pas qu'on se gare à sa place, qu'on tag sa vitrine, qu'on essaie de le voler (vous gagnez un ticket à travers le comptoir de la caisse), qu'on se foute de sa gueule sans savoir ce qu'on risque. Tous ces petits minets adeptes d'art martiaux le font bien rire... la moitié d'entre eux chialent à la première claque bien placé. Et il sait faire peur de bien d'autres manières. La force ne sera pour lui que le dernier retour.

Sinon... il sait aussi être gentil. si si.



L'Histoire Les poutres ne sont pas droites. Poussiéreuses, tordues, reflet opaque de son souffle boisé, tabac fleuri qui s'extirpe de sa gorge arquée vers le haut, dans une obscurité angoissante. Son corps est là, allongé sur ce vieux fauteuil de cuir récupéré mais foutrement confortable, à la matière éclatée, déchirée, une bière vodkatisée à la main, qui pend elle aussi dans le vide, frôlant parfois le sol de béton. Cave imperceptible de la rue, dont la meurtrière grillagée laisse entrevoir l'ombre de ceux qui constituent ce monde qui évoluent sans même se soucier de son existence. La forme de vie la plus égoïste et la plus intrigante qui soit. un relan d'alcool, il s’étouffe à moitié avec sa nicotine frelatée, lâchant un nuage entrecoupé de remords et de douleurs sur un passé qu'il assume sans accepter. Les plus grands ne sont pas ceux qui se foutent de leurs démons, ce sont ceux qui vivent avec jusqu'au bout, en se détruisant lentement mais qui ne posent jamais le genou à terre.... de manière à quand la mort se présente un jour, être prêt tant par l'épuisement de la lutte que par la conscience de devoir payer le prix de ses pêchés. Bo Sai est de ceux là... celui qui a déjà vu es larmes sur ses joues, mais n'a jamais pleuré, celui qui a déjà causé du tord mais si c'était selon lui justifié.

Ça n'enlève pas ces regards qu'on retient. ça n'enlève pas cette menace permanente d'être découvert, et ça fait toute la réputation cachée d'un homme. Ces hommes qu'on aime mais qui font peur. Ces hommes avec qui on baise mais dont on n'ose rien espérer. Trop instable, trop sombre, trop secret, trop... Bo sai. Des soirs comme ça, il en a vu passé. Trop. Certains plus enfumés que d'autres, certains plus abîmés que d'autres... mais toujours seul. Des rencontres, des potes, des connaissances de travail, des collègues, des clients ou des vendeurs, des plus sales gueules aux plus canons, des yeux de biches aux culs gras, il n'a jamais été raciste sur le boulot, mais il n'a jamais fait de vagues. Il fait parti de ces ombres depuis jeunes qui évaluent, observent et agissent en silence, parce que le bruit n'amène rien de bon. Pas à sa connaissance.

Perdu dans ses volutes toxiques, qui remontent sur une vieille ampoule pleine de toile d'araignée, ses yeux entrouverts et noyés d'alcool se souviennent de ses premières années... les mains et les genoux à se faufiler dans les couloirs dégueulasses d'un immeuble miteux de Séoul. Un père absent la plupart du temps, une mère qui croulent sous son travail dans un restaurant, et dont le patron prend plus que les services... et lui, à faire faux bon à la vieille voisine à qui il était confié, se foutant toutes substances impossibles sur les doigts et le babygrow... et dan ces couloirs avec le recul quand il y repasse... il en a vu baiser et se soulager sur les murs, il a vu des alcoolo y vomir et personne ne nettoie... la poussière, ceux qui marchent dans la merde, et autres insectes qui traînaient et qui pour un bébé devait être une curiosité... il est tombé un paquet de fois malade, mais c'était rien d'après ses parents, ce n'est jamais rien pour ces gens là. Il a appris les règles lui-même. Ne touche pas ça, tu t'es déjà brûler, les marches ça fait mal quand t'y tombes, le poivre c'est dégueulasse et le whisky ça fait vomir... puis la petite sœur est arrivé, il avait neuf ans. Sa chambre était devenu son refuge. Il se revoit encore avec le bébé dans son armoire où il avait mis plein de lumière bidouillées à lui raconté des histoires, parce que l'école c'était à la maison, et on avait beau prévenir les parents, quand y'avait personne pour garder le bébé, c'était bo sai qui le faisait. Il s'en fichait lui, il n'aimait pas l'école et pourtant il était bon. Et un jour, un duo d'étranger est venu avec la police. Bo sai n'a pas tout compris. Ce n'est que quand on lui a présenté des inconnus en lui disant qu'ils étaient sa nouvelle famille qu'il s'est dit que c'était fini l'enfer.

Une gorgée d'alcool file dans son gosier, réprimant un regret, une amertume silencieuse. Du passé, juste du passé, où pourquoi il n'a jamais voulu de gosses, ni de mariage... et qu'il n'arrive même pas à gérer sa sœur, puisqu'ils ont été séparé, puis se sont retrouvé quand il a été majeure. Et diplômé. Elle n'avait eu autant de chances et la vision de la gosse dépravé qu'il a retrouvé l'a ... à moitié dissolu en lui-même. Mauvais frère, mauvais sang, mauvaise chance. Ils sont retombées ensemble dans la merde, parce qu'elle l'y a emporté. Il aurait tout fait pour elle, et elle a tout fait merder. Son quartier ici. Il y est revenu, et il en revoit certains, qui autrefois lui ont demandé où il était passé... il ne dirait rien. Bo Sai, le muet, celui qui se fait défoncer la gueule mais ne lâche pas un mot.... et c'est aussi pour ça qu'il est apprécié, mais s'ils le voyaient là, une ombre incomplète, que penseraient-ils...

Il est comme l'eau, insoluble et pourtant quand on en a besoin. Il en a vu du pays, et pourtant, on l'a toujours drainé et cherché à le contrôler. Il peut réchauffer comme refroidir et se perdre en vapeur. Il s'adapte, s'infiltre, on en a besoin pour vivre, mais on peut s'y tuer en manquant d'air... Il apporte autant solutions que de problèmes, et ce n'est pas parce qu'on le pense résistant et à toute épreuves, qu'il n'en est pas moins fragile et qu'il menace à tout moment de se déchirer.... on le voit, on le boit, on l'admire, on en a peur, on le maltraite, on le pollue, on en abuse et parfois même on en joue... mais méfiez-vous... les éléments reprennent toujours le dessus... et c'est quand il dort qu'il faut penser qu'il est peut-être derrière vous.

Son bras tombe le long du fauteuil, exhalant de ses poumons une dernière expiration inexistante... ses yeux se ferment. Il pend. En arrière. La bouteille roule au sol, vide, décrivant un demi cercle et s'arrête contre un de ses pieds. Il réussira peut-être à dormir ce soir. Dehors, des vapeurs chaudes et odorantes s'échappent des VMC des restaurants, leur sortie de secours, et lui il a son magasin de préteur sur gages ici... entre l'odeur des nems et des poubelles. Charmant. ça lui va. Quand la nuit vient, les rats font leur apparition, puis les chats, puis les hommes... quoi que les hommes et les rats... c'est pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t483-hwarang-hyuk-you-so-fre
avatar
✨ L'Homme du peuple ✨
More informations ?
- Sujet : Re: HAO BO SAÏ » la couil** d'abondance (si t'es un enfant, tu lis pas! ordre de ta mère!)     17.05.18 8:22


putin j'suis juste tellement ému devant ce perso


le fou rire, j'vais pas citer tout c'qui ma fait triper pcq à la limite je cite le début de fiche entier

en tout cas, bienvenue par ici mon gros, j'crois que nos deux persos sont fait pour avoir des bails, j'viendrais te quémander un lien

hésite pas si ta des questions (a)


[ralentissement du loup]

 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1737-eun-ji-moon-a-world-wh
avatar
membre en or
More informations ?
- Sujet : Re: HAO BO SAÏ » la couil** d'abondance (si t'es un enfant, tu lis pas! ordre de ta mère!)     17.05.18 9:17


Protège ta couille, Jackouille
Protège tes miches, Jean-Mich' mdr

Bienvenue Ici Joli nom, peut l'appeler Bonsaï aussi.


Na Na Na Lady ♪
Sailor Moon ☽Actually I’m waiting for you and I don’t do this to just anyone But even if you just pass me by. I don’t care. Boy, I don’t cry. There are a lot of men who go crazy because they can’t meet me so hurry up, I’m a busy lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1760-yi-emi-move-bitch-get-
avatar
lady marie
More informations ?
- Sujet : Re: HAO BO SAÏ » la couil** d'abondance (si t'es un enfant, tu lis pas! ordre de ta mère!)     17.05.18 12:30


Bienvenue à toi sur IB j'ai hâte de lire la suite mdr
Have fuuun !



LADIES DON'T START FIGHTS
BUT THEY CAN FINISH THEM

☾ lightless.tchi

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1861-ahn-shi-yoon-never-giv
avatar
MMA Warrior
More informations ?
- Sujet : Re: HAO BO SAÏ » la couil** d'abondance (si t'es un enfant, tu lis pas! ordre de ta mère!)     17.05.18 16:49


Ce début de fiche est MA-GI-QUE ! ahlalala mouche
Bienvenue par ici BG, bon courage pour ta fiche, et je viendrais sans aucun doute te réclamer un lien avec une autre bouille ! hehe




▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• Be prepared •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1691-kim-min-seok-you-re-li
avatar
(minstroyer) toujours top 1
More informations ?
- Sujet : Re: HAO BO SAÏ » la couil** d'abondance (si t'es un enfant, tu lis pas! ordre de ta mère!)     17.05.18 20:01


J'ai tellement ris en lisant ce début de fiche vivivi
J'aime beaucoup

Bienvenue par ici sweetie Hâte de lire le reste



( shine bright )
The moment you doubt whether you can fly, you cease for ever to be able to do it.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
More informations ?
- Sujet : Re: HAO BO SAÏ » la couil** d'abondance (si t'es un enfant, tu lis pas! ordre de ta mère!)     17.05.18 20:42


Merci
désolé pour mon manque de sérieux, je m'suis promis de faire plaiz si je reprenais le rp, alors voilà. Mon bébé l'unicouillu

Appelle moi comme tu veux Ji Moon  
Hyuk et Shi Yoon, ma boite mp est ouverte, viendez  hehe (les autres aussi si vous avez envie je kiffe le harcelement  

j'm'y remets!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t483-hwarang-hyuk-you-so-fre
avatar
✨ L'Homme du peuple ✨
More informations ?
- Sujet : Re: HAO BO SAÏ » la couil** d'abondance (si t'es un enfant, tu lis pas! ordre de ta mère!)     18.05.18 10:18


Hao Bo Saï a écrit:
Merci
désolé pour mon manque de sérieux, je m'suis promis de faire plaiz si je reprenais le rp, alors voilà. Mon bébé l'unicouillu

Appelle moi comme tu veux Ji Moon  
Hyuk et Shi Yoon, ma boite mp est ouverte, viendez  hehe (les autres aussi si vous avez envie je kiffe le harcelement  

j'm'y remets!

franchement tu fais trop plaiz alors fais toi plaiz blaise
on a fait ib pour justement laisser déborder nos persos dans leurs vices, alors tu vends de rêve en reprenant avec un perso comme ça


j'irais te mp ou sur ta fiche de liens quand tu sera ready on the dancefloor babe (a)


[ralentissement du loup]

 


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
More informations ?
- Sujet : Re: HAO BO SAÏ » la couil** d'abondance (si t'es un enfant, tu lis pas! ordre de ta mère!)     18.05.18 11:48


Oh gosh, mais ce début de fiche jpp mdr
Puis himchan, olala
Bienvenue parmi nous avec ce perso qui promet
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
- Sujet : Re: HAO BO SAÏ » la couil** d'abondance (si t'es un enfant, tu lis pas! ordre de ta mère!)    


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 4
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» ^Le RA qui perd mecredi.....
» Artillerie durant la bataille des Ardennes (1944)
» Charte de l'Ordre du Mérite
» Dégustation verticale Joblot
» Bienvenue chez les Grégoriens