wazzup man?
- Coup d'oeil sur : la Chatroulette pour des date aléatoires, la Roulette du rp pour des partenaires rp au hasard avec ou sans contexte et les Commandes Graphiques & cadeaux, sans oublier nos petits topsites chéris ♥

clique sur les aliens pour voter!



─ Nouvautés du mois d'Octobre 2018 : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥ ─ Le Busan Time : L'édition 'spéciale' du mois d'Octobre est arrivée ! Clique ici ! ─ Annonce Globale : Venez voir nos scénarios, petit trafic d'êtres humains et autres recherches de liens en tout genre.

MMA Warrior
More informations ?
- Sujet : Eat me baby one more time - ft. Mee Na     20.05.18 16:03




Eat me baby one more time
featuring. @oh mee-na + tenue


J’enchaînais quelques foulées rapides pour ralentir et respirer plus profondément, et répétais l’opération autant de fois que nécessaire. Du moins, jusqu’à ce que je ressente la fatigue poindre dans mes muscles. Chaque matin, je répétais cet échauffement inlassablement. Un footing assorti de quelques étirements pour ne pas laisser trop de repos à ces muscles que je sollicitais brutalement plusieurs fois par semaine. Mais alors que j’empruntais le chemin du retour à mon gymnase, je fus surpris de voir la foule se densifier et arborer des tenues toutes plus extravagantes les unes que les autres. La musique et la fête battait son plein dans les rues de Busan, et je peinais à me frayer un chemin à contre sens des festivités. Les rires et les cris emplissaient l’espace, et quelques coudes vinrent cogner subrepticement contre mes côtes encore douloureuses, mais je retins les grimaces en continuant mon ascension parmi les costumes qui attirèrent mon regard. Je découvrais dans les participants quelques célébrités mais aussi des animaux, ou du moins leur version hybrides mi-homme mi-animal, et plus surprenant encore… des aliments. D’où leur venait cette imagination ? Mais j’ignorais, à ce moment là, que je ferais une rencontre particulière. Elle était là, devant mes yeux et vêtue d’un déguisement… étrange ? J’hésitais à rire ou tout simplement à être ébahi devant ce costume pour lequel je m’interrompis en plein milieu d’une foule dense et compacte. Elle était balloté de droite à gauche, profitant néanmoins de la fête, mais je compris rapidement que son équilibre, mis à mal était par le rythme effréné des danses approximatives du groupe. Je continuais mon chemin et celui-ci m’amenait indéniablement à croiser le sien, et même à la rattraper in-extremis lorsqu’elle fut poussée. Fine et frêle entre mes bras malgré son habit de fête, mes onyx croisèrent les siens sans pour autant que je ne m’y plonge entièrement. Inconsciemment je détaillais les traits fins de son visage et y lisait une grâce indéniable à laquelle je m’arrachais pourtant très facilement. « Est-ce que ça va ? » Mes yeux chutèrent à nouveau sur son costume et je ne pus retenir la blague foireuse qui m’échappa. « Je ne suis pas sûr que vous arriviez à destination entière à ce rythme… »

gabi le loup


Absente jusqu'au 28/10 les enfants  



▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• Be prepared •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
feminist hippie
More informations ?
- Sujet : Re: Eat me baby one more time - ft. Mee Na     26.05.18 23:47




Eat me baby one more time
featuring. @Ahn Shi Yoon + tenue


Dure journée, l'ambiance est pourtant à son beau fixe mais je n'en peux plus, j'ai trop chaud, mes muscles sont tendus et mon humeur risque d'exploser si les gens continuent ainsi. Bousculé de part et d'autre, j'essaie vaguement de rester près de la pâtisserie où je travaille exceptionnellement. J'ai pas pour habitude de prendre un job mais c'était la bonne occasion de me faire un peu d'argent de poche. Bonne...le terme est finalement peut-être un peu exagéré vu les circonstances actuelles. Balloté, poussé, au bord de l'épuisement, je me retiens de frapper quiconque se collent de près ou de loin. Malgré tout, je n'ai pas envie d'être virer alors que la fin de journée approche à grands pas. Mentalement, je me souhaites du courage, je me dis que ça va aller, que je n'ai plus longtemps à supporter et qu'une bonne nuit de sommeil m'attend...enfin si un inconnu ne vient pas squatter mon lit en guise de chambre d'accueil, c'est monnaie courante en ce moment dans notre appartement.

J'essaie de me faufiler à travers la foule, j'ai liquidé les tracts que mon patron d'un jour m'a ordonné de distribuer, même-si les gens s'en fichent royalement, les prenant plus par gentillesse que par intérêt. Je ne doute pas une seconde que je pourrais facilement les retrouver quelques mètres plus loin, dans la poubelle du quartier...
Mais ce n'est pas mon problème, je fais mon travail et advienne que pourra du reste. Alors que je vois le bout du tunnel, fermant fermement les yeux pour espérer y arriver en un seul morceau, une personne, plus robuste, me heurte. Chamboulé, je mets quelques secondes à comprendre ce qui se passe, je sens mon équilibre précaire, je me débats, secouant les bras dans le vide pour tenter de garder mon équilibre, j'ai honte mais je sens pourtant mon corps qui tombe sans que je ne puisse rien y faire. Alors je ferme les yeux à nouveau mais je ne sens aucune chute. Juste le corps chaud et chaleureux d'une personne, corps auquel je me cramponne fortement, comme espérant qu'il me retienne continuellement et qu'il ne me laisse pas tomber lui aussi.

"Est-ce que ça va ?" la voix d'un homme, musclé et vigilant. Je ne peux empêcher mon cœur de battre la chamade, la peur passée mélangé à la surprise, je ne suis plus vraiment maitre de moi-même, puisse-je réellement esquisser le moindre mot sans bégayer.
Je n'ose pourtant pas le regarder, la honte me submergeant comme une traitresse qui met à mal mes émotions alors je me tiens toujours contre lui, malgré qu'un petit rire m'échappe lorsque j'entends sa phrase.
Je relève mon visage, dont je ne me suis pas rendu compte que je l'avais caché contre son torse, et j’en-trouves mes paupières, restant un moment silencieuse devant cet homme. Pas entière ? Clairement si ..."c'est par lui que je suis mangé, alors je me laisse dévoré jusqu'à la dernière miette."
Mes yeux s'écarquillent, comme une pucelle écervelée, je n'ai même pas pris conscience que ma voix m'a échappée, lançant cette phrase avec des rougeurs sur mes joues, témoins de ma gêne.
J'aimerais profiter de sa chaleur encore un instant, mais je m'écarte brutalement de lui, m’embourbant les pieds dans un obstacle invisible, décidé à maudire ce karma atroce.
"Désolé. Puis-je me faire pardonner avec une bonne tasse de café et un cheesecake ? Pour le dédommagement, si vous avez le temps, bien sûr."
Je me claque mentalement, je n'ai jamais été aussi timide envers un mec, certes, il est beau, le genre où tu succombes à la première seconde quand tu le croises dans la rue, mais les circonstances sont différentes et bien plus gênantes que je n'ai guère aucunement le choix de pouvoir mettre mes atouts en valeur. Surtout avec ce costume ridicule qui me colle à la peau. Je rêve d'une bonne douche...et de me refaire une beauté aussi, avec la sueur et la chaleur d'un coup de soleil se pointant sur mon visage, je ne suis vraiment pas au summum de mon charme. Intérieurement, je prie pour que la roue tourne, que le karma positive et me laisse une chance de terminer joyeusement cette journée.
J’époussète les traces de poussières et de terre sur mes habits dans un malaise bien visible, attendant sa réponse qui m'effraie. Je suis au bord du précipice, j'espère qu'il dira oui...

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
MMA Warrior
More informations ?
- Sujet : Re: Eat me baby one more time - ft. Mee Na     08.06.18 16:33




Eat me baby one more time
featuring. @oh mee-na + tenue


C’était à la fois étrange et fascinant. Mais je ne savais si c’était le costume, digne représentation d’un met que j’affectionnais particulièrement, ou l’innocence et la naïveté que celle qui le portait dégageait. Ou bien était-ce simplement la fatigue que je pouvais lire sur ses traits en cette journée particulièrement difficile ? Je lui évitais de justesse la chute, mais je ne m’attendais pas à ce qu’elle cache son visage aussitôt j’avais croisé ses prunelles. Mais lorsqu’elle leva de nouveau le regard vers moi, ce fut mon tour d’être surpris, pas par son apparence, mais par une phrase que je ne compris pas sur l’instant. « Pardon ? » mes yeux chutèrent sur son costume pourtant intact. « Personne ne semble vous avoir croqué pourtant. » Faisais-je preuve de naïveté… ou simplement de stupidité ? Néanmoins si je pensais voir ses iris disparaitre une nouvelle fois derrière ses mains, je pus y lire la gêne et… une certaine honte ? Suffisamment forte pour qu’elle ne reprenne possession d’elle-même et qu’elle s’écarte soudainement. Avais-je été trop envahissant ? « Désolée ? » Les excuses ne semblaient pourtant pas appropriées, mais la suite de sa phrase acheva de me faire taire alors que j’allais lui répondre. « Un… cheesecake ? » Elle touchait directement à l’un de mes points faibles : ma gourmandise latente et mon addiction à une pâtisserie que j’avais du mal à refuser. Personne n’avait su m’arracher autant d’intérêt avec un seul mot. Sans même me connaître elle venait d’éveiller la curiosité d’ordinaire endormie d’un homme qui traçait son chemin presque sans en relever le nez. « Je suis désolé j’ai… je dois… » Je comptais simplement rentrer chez moi après un entraînement intensif, je comptais simplement me replonger dans un quotidien autrement moins appétissant... mais le film de ma vie se déroula soudainement dans mon esprit, celui dans lequel le pauvre cœur esseulé ne parvenait pourtant pas à se défaire d’une rupture sans saveur. Et elle me parut bien triste, cette routine que je suivais scrupuleusement et qui avait pour but de me faire oublier tout le reste. M’approcher du succès sans pour autant me montrer avare de la gloire qui en découlait. Aussi, je fis un choix qui ne me ressemblait pas. « Un cappuccino plutôt qu’un café alors ? » Et contre toute attente, j’acceptais son invitation. Depuis combien de temps n’étais-je pas sorti ? Aussi, je lui tendis une main amicale dans le but de faire officiellement sa connaissance. « Ahn Shi Yoon, ce n’est pas tous les jours que l’on rencontre une part de gâteau dans la rue ! » riai-je. J’ignorais à ce moment qu’elle deviendrait plus qu’une amie, ne voyant en elle qu’une jeune femme exhalant une certaine douceur. « Après toi… » lui ouvrais-je la voie, bravant la foule pour qu’elle puisse se frayer un chemin en direction de cette part de gâteau tant convoitée. Mais si sa tenue m’importait peu, d’autres regards curieux et moqueurs se perdaient sur elle, pointant du doigt le ridicule de son apparence et provoquèrent le combattant pourtant attaché à la justice. Surplombant facilement la foule qui nous entourait, je décidais de me rapprocher d’un pas afin de lui fournir une aide, même relative. Les mains enfoncées dans les poches de mon jogging, je n’avais pas non plus fière allure, accordant davantage d’importance au met qui m’avait été promis. Et notre périple arriva à son terme alors que devant nous se dressait l’établissement au logo identique au costume de ma nouvelle amie, une similarité que je regardais alternativement sur elle et sur la façade du restaurant. « Ah oui… la ressemblance est frappante ! » la taquinai-je.


gabi le loup


Absente jusqu'au 28/10 les enfants  



▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• Be prepared •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
feminist hippie
More informations ?
- Sujet : Re: Eat me baby one more time - ft. Mee Na     19.07.18 16:39




Eat me baby one more time
featuring. @Ahn Shi Yoon + tenue


"Personne ne semble vous avoir croqué pourtant."
et je soupire discrètement de soulagement, il n'a pas compris que je me référais à lui, grand bien me fasse, la journée a été plutôt rude jusqu'à maintenant et la perspective de me prendre le râteau du siècle en me faisant rembarrer n'est pas acceptable pour mon pauvre petit cœur.
Je l'observe, toujours en attente d'une quelconque réponse. Pourquoi ai-je osé l'invité avec le risque suprême qu'il me refoule ? Parce que, ne nous le cachons pas, faire l'autruche n'a jamais été mon fort sur ce point, les mecs dans son genre, attirant sont clairement inaccessible. Le genre de mec sur lequel je succombe sans une once d'hésitation mais dont je sais que je me mordrais les doigts bien après.

Je le vis hésiter, se poser milles et une questions intérieurement, comme un supplice prolongé, j'observais ses moindres réactions, essayant de deviner par avance ce qui en découlerait, espérant secrètement qu'elle soit plus tendancieusement positive.
"Un cappuccino plutôt qu’un café alors ?" et la délivrance fut. Je souffle de soulagement, peut-être un peu trop fortement, peut-être un peu trop remarquablement mais qu'importe, le simple fait qu'il accepte de me suivre, de m'accompagner pour passer quelques précieuses minutes en sa compagnie est un soulagement en lui-même.
Il faut dire qu'avec ce costume ringard, la sueur qui ressort de mes pores, le maquillage qui a du couler pendant toutes ses heures passé dans une foule impolie ne doivent pas me mettre en valeur.
J'aurais été à sa place, je me serais barré en courant après que ce cheesecake vivant m'est adressé la parole. Je me serais fait peur à moi-même, sans aucun doute.

Je pris cette main tendue, fébrile, peut-être légèrement tremblante, je mis ce problème sous le coup des évènements précédents, cette bousculade, cette chute évité de justesse et non sur les émotions qu'il me faisait éprouvé. Certes, j'étais attiré, indubitablement, indéniablement, mais je n'aurais jamais cru que cet homme, à l'allure sportive, deviendrait une partie intégrante de ma vie.
"Oh Mee-Na, ou la femme chessecake", lui souriais-je, riant doucement, suivant son éclat. Peut-être un brin émerveillé par son rire. Je me sens ensorcelée et d'autant plus cruche que je ne devais paraître habillé de la sorte.

Je le suivis, enfin, disons plutôt qu'il me suivit, sur le chemin menant à l'enseigne de cette petite boutique réputée dont je faisais la publicité. Ce petit job non gratifiant qui me fournissait les moyens de mon indépendance. Je sentis qu'il se rapprocha durant le court chemin, peut-être était-il mal à l'aise des regards des gens. Il faut dire que je les ressens, comme de la boue incrusté sur ma peau mais je n'y prête presque plus attention, habitué, je lève plutôt la tête, fière et défiant quiconque aurait une remarque à faire. Je les emmerde après tout, je fais ça pour vivre ma vie, pas la leur.
Levant un regard blasé devant la devanture, sentant parfaitement ses yeux oscillé entre moi et elle, "Ah oui… la ressemblance est frappante !", je roule des yeux, amusé malgré tout par sa remarque mais je ne veux pas lui laisser le plaisir de le savoir.
"C'est eux qui m'ont copié, tout simplement. Simple coïncidence". Clairement, je ne suis pas crédible du tout. Quelle personne censé se baladerait ainsi dans la vie de tous les jours ? Mais c'est plus pour rester dans le ton de l'amusement. Bizarrement, malgré que nous ne nous connaissons pas, sa présence est agréable, son parlé également, il n'y a pas de blanc gênant, peut-être juste quelques uns où nous cherchons quoi dire sans en être mal à l'aise.

J'ouvre la porte, le laissant passé. Oust la galanterie masculine, une fille est tout à fait apte à tenir les portes. Égalité des sexes. La féministe en moi ressort parfois. Et autant, ça peut plaire comme l'inverse.

"Attend-moi là-bas, dans le coin tranquille, je vais nous chercher les pâtisseries." je lui désigne une table, au fond du restaurant, peu de client aujourd'hui, ils sont tous à l'extérieur pour faire la fête, mais au moins, je sais qu'à la table que je lui ai indiqué, personne ne pourra nous déranger.

Je passe derrière le comptoir, demandant à mes patrons de faire un café au lait et un cappuccino tandis que je vais de moi-même chercher les délicieuses que je lui ai promis. Pour me faire pardonner. Ou bien comment sortir un prétexte bidon pour tenter de le garder un peu plus longtemps avec moi ?
Mettant tout sur un plateau, je les remercie poliment, leur indiquant que je prend ma pause et part le rejoindre. Tout le long, je l'observe, il est beau, ça n'en fait nul doute.
Chassant les pensées qui m'accablent, je dépose les victuailles sur la table et déplace la chaise. Alors que je tente de poser mes fesses sur le bois, me tenant au dossier, je me ridiculise en glissant, atterrissant le cul par terre, attirant les quelques regards sur nous, le raclement de la chaise qui glisse ayant averti les clients que je viens à nouveau de me rendre ridicule.
Je n'ose pas relever la tête, limite je dirais que je suis mieux par terre, cacher par la table, alors qu'il ne peut pas voir mes joues rouges de honte et mes mains crispés sur le carrelage.
"Karma maudit..." je rouspète dans ma barbe.

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
MMA Warrior
More informations ?
- Sujet : Re: Eat me baby one more time - ft. Mee Na     06.08.18 18:27




Eat me baby one more time
featuring. @oh mee-na + tenue


Je n’avais pas remarqué l’intensité de la réflexion et de la lutte qui semblait faire rage en elle. Je n’avais pas remarqué la gêne qui avait luit dans ses iris avant d’attendre une réponse positive de ma part, et il me fallut de longue secondes avant de me décider. Je voulais fuir comme j’avais l’habitude de le faire, je voulais seulement reprendre mon chemin sans forcément emprunter le même que le sien. Parce que je ne parvenais plus à accorder ma confiance, mais avais-je raison de me montrer si définitif ? N’était-ce pas une simple requête qui m’offrait juste un instant de répit, une discussion amicale à laquelle je répondis finalement et je pus être témoin du soulagement qui vint décrisper les muscles de son visage et y laisser s’étirer un sourire radieux. C’était idiot, de penser que toutes les femmes que je pouvais rencontrer n’étaient que de vile manipulatrices…. N’est-ce pas ? Je m’étais forgé une opinion, une image peu reluisante de ces demoiselles aux douces courbes qui pouvaient m’entourer, et étonnamment il me fallait faire preuve d’une certaine détermination pour parvenir à passer outre cette vérité. Aussi me présentai-je finalement, un nom que je lui offrais en guise d’excuse pour avoir eu l’audace de penser qu’elle était surement comme elle. Un nom qui appela sans le vouloir le sien et dont elle me fit don à son tour. Une présentation pour le moins drôle et qui acheva de me convaincre avoir fait le bon choix. « La femme cheesecake ? C’est un sacré surnom à porter ! » Je répondais à sa plaisanterie en esquissant à mon tour un sourire avant de lui emboîter le pas. Un périple semé d’embûche tant la foule était dense en ce jour de fête, semblable à un parcours du combattant je m’approchais d’elle sans m’aventurer trop près, juste dans le but de lui éviter une nouvelle chute. Une marche plus ou moins silencieuse qui trahissait mes lacunes évidentes en matière de conversation, et pourtant, je n’étais pas de ceux qui restaient muets. Elle attirait les regards et les rires, et sans doute que de nombreuses personnes s’y seraient joint avec un plaisir à peine masqué, mais je me contentais de marcher à son côté jusqu’à finalement arriver devant la façade d’un établissement au logo évocateur de la tenue qu’elle portait. Je me tentais une nouvelle fois à une blague à laquelle je fus surpris de la voir répliquer. « Ah le plagiat… nous sommes décidément dans un monde cruel ! » J’entrais davantage avec plaisir dans la plaisanterie alors qu’elle m’ouvrait la porte. Un geste qui m’arracha une moue dubitative alors que mon regard chuta sur une Mee Na déterminée et imperturbable. J’aurais pu protester, lui réclamer cette parcelle qui me caractérisait et pour laquelle j’aimais faire preuve d’une attention et d’un respect certains envers la gent féminine. Même elle n’avait pas su me soustraire à ces habitudes, même sa trahison n’avait pas pu me rendre amer et irrespectueux. Aurais-je dû en éprouver le besoin ? L’envie de réclamer mon dû et de cette confiance détruite ? Elle était la seule responsable aussi j’entrais avant elle, la gratifiant d’un hochement de tête tandis qu’elle me montrait le coin de la pièce. Je voyais les iris se tourner vers celle qui était engoncée dans son costume avant de finalement glisser sur moi, mais je n’avais jamais eu que faire de ces questions silencieuses. Je les ignorais en prenant place, mirant de loin la scène qui se déroulait derrière le comptoir. Simple spectateur avant que Mee Na ne vienne à bout de la machine à café. Quelques minutes seulement avant qu’elle ne me rejoigne en posant le plateau sur lequel trônait les parts de gâteaux et les boissons fumantes, et j’aurais pu rester obnubilé par les victuailles mais sa chute m’arracha à la contemplation de la pâtisserie dans laquelle je comptais plonger ma cuillère avant de voler une nouvelle fois à son secours. Sans réfléchir, je me levais pour me mettre à son niveau. « Je ne remettrais pas la faute sur le karma… je dirais plutôt que le costume y est pour beaucoup ! » Je lui tendis une main faussement héroïque et l’aider ainsi à se relever. « Je doute que tu puisses t’asseoir avec cette… tenue. Tu ne peux pas regagner un apparat plus… civil ? » proposai-je. « Je te promets d’attendre ton retour avant d’entamer le cheesecake… et crois-moi, ça risque de me demander beaucoup de volonté ! » Une réalité plus qu'un trait d'humour, tout simplement parce que je me savais suffisamment gourmand pour ne serait-ce que céder à son appel.

gabi le loup


Absente jusqu'au 28/10 les enfants  



▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• Be prepared •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
feminist hippie
More informations ?
- Sujet : Re: Eat me baby one more time - ft. Mee Na     09.08.18 21:16




Eat me baby one more time
featuring. @Ahn Shi Yoon + seconde tenue


Je fus quelque peu décontenancé lorsqu'il se précipita vers moi, avec dans son regard une détermination à vouloir m'aider. Je n'irais le fait que je faisais allusion apparente à un chevalier venant au secours de la princesse - parce qu'en aucune façon je ressemblais de près ou de loin à une princesse - mais je pris néanmoins sa main tendue. Tentant vainement de réfréner les frissons qui parcoururent mon corps lorsque je sentis la chaleur de sa peau contre la mienne. J'ai l'impression de ressembler à une jeune pré-pubère qui fait la connaissance du sexe opposé pour la première fois. Comme un premier émoi. Je me donne intérieurement un coup magistrale pour me remettre les idées en place et le regard finalement dans les yeux.
"Je doute que tu puisses t’asseoir avec cette… tenue. Tu ne peux pas regagner un apparat plus… civil ?" je le regarde, perplexe avant de passer mes yeux sur moi-même et de comprendre à quoi il faisait allusion, la chute, aussi ridicule et petite soit-elle, a eu le don de me retourner les neurones de confusion...
J'esquisse un sourire, à la fois crispé et soulagé avant d'acquiescer d'un mouvement de la tête. Il a raison, je ne peux que confirmer son intervention. J'aurais même pu y penser avant, cela m'aurait éviter d'être le centre d'attention d'une façon peu élégante.
D'habitude, je me fis que peu au ridicule, assumant parfaitement le simple fait de n'avoir honte de rien, même pas de moi-même mais en sa présence, c'est comme-ci je revenais dix en arrière, adolescente énamourée qui voulait à tout plaire au plus beau garçon de l'école...

Secouant la tête, je me relève maladroitement, fébrile sur mes jambes, je louche sur les victuailles posé sur la table, encore heureux qu'elles n'ont rien subit et repose mes yeux sur lui.
"Force et volonté, je compte sur toi, je me dépêche !"
Je ne sais même pas comment me vient la rapidité de mes mots ni la course précipitée que j'effectue jusqu'à la porte des vestiaires, mais je n'ose même pas me retourner, histoire de ne pas être déçu de sa tête...

Quelques minutes à me changer, enfilant une tenue plus décente, je me regarde enfin dans le miroir, détachant ses cheveux en bataille, essayant de leur redonner du volume et une forme correcte, démêlant entre mes doigts quelques rebelles et soupire de contentement devant mon reflet. "Bien !" je m'exclame pour moi-même en serrant le poing de victoire.
Je ressors enfin de la pièce, ayant fait attention de ne pas prendre trop de temps, n'abusons pas de la gentillesse de ce jeune homme et passe à côté de mes employeurs qui me sourient par politesse. Ils sont sympathiques, peut-être un peu distant mais néanmoins, ils ne m'ont jamais fait de crasses, toujours payer à temps voir même parfois quelques extras en viennoiserie. Je ne vais clairement pas me plaindre.

M'avançant vers la table, je l'observe en parallèle de ma route, ses traits sont fins et virils, une posture chez lui me donne vraiment l'impression qu'il pratique le sport, bien plus que pour un simple jogging matinal. J'imagine l'odeur de la transpiration et les gouttelettes qui devaient, quelques minutes plus tôt, parsemé son corps...je m'insulte mentalement, je divague. Je connais ce type depuis quelques minutes à peine et me voilà déjà à le détailler en plus si affinité.
Mon étude s'arrête nette quand j'arrive devant lui, prenant soin de déplacer la chaise pour m'y asseoir, je la racle pour la ramener plus près, sentant la douce odeur de mon café arrivé jusqu'aux narines, humant le parfum, je souris.
"Désolé, moi et la discrétion, on est pas vraiment amies." dise-je pour plaisanter et détendre l'atmosphère.
En joignant mes mains sur la table, devant mon visage, je pose mon menton sur elles, le fixant droit dans les yeux, la mine amicale et nettement plus assuré que tout à l'heure en n'étant plus affublé de ce costume ridicule.
"Je t'en prie, tu es autorisé à manger." et je me mets à rire, sans pouvoir m'en empêcher, amusé malgré moi d'être aussi à l'aise tout d'un coup !

"Et à part ce joli prénom, monsieur habite dans le quartier depuis longtemps ou c'est tout récent ? Ou d'ailleurs, que pratiques-tu comme sport ?"
Toute excité comme une puce, un grand sourire aux lèvres, les mains gesticulantes en même temps que mes paroles, je ne me rend même pas compte de toute les questions que je lui sors d'un coup, sans même lui laisser le temps de répondre, sans même prendre le temps de souffler d'ailleurs.
"Quel âge tu as ? Je dirais que tu es plutôt jeune mais clairement dans la même tranche d'âge que moi. Oh mais en même temps je te verrais bien pratiquer de la boxe, le judo, ou un sport dans ses goûts là. Tu as l'air musclés et fin en même temps..." je fis mime de vouloir lui toucher le bras pour tâter mais me retient au dernier moment, prenant conscient que cela pourrait être déplacer de ma part et peut-être un peu trop aventureux. Puis je le regard effaré, consciente seulement maintenant de mes paroles déversées...

gabi le loup
[/i]
Revenir en haut Aller en bas
MMA Warrior
More informations ?
- Sujet : Re: Eat me baby one more time - ft. Mee Na     04.09.18 12:38




Eat me baby one more time
featuring. @oh mee-na + tenue


Si certains tentaient de cacher une moue amusée, d’autres se contentaient de rire à gorge déployée alors qu’elle venait à chuter sur le sol, et j’aurais pu moi aussi rire de la situation particulièrement étrange, de la jeune femme qui venait de tomber à cause d’un costume trop encombrant. Mais j’optais pour la chevalerie et me penchais pour l’aider à se relever avant de lui suggérer une tenue plus pratique et sans doute moins voyante. Pour toute réponse, elle m’offrit un regard perdu, comme si elle avait oublié de quoi elle était vêtue, et je ne pus m’empêcher de sourire face à son air médusé en comprenant enfin ce qui semblait poser problème. Une moue qu’elle me renvoyait avant d’opiner du chef pour finalement tourner les talons et disparaître dans les locaux du café. Je restais seul avec moi-même… et les parts de gâteaux qui me hantaient déjà. « Force et volonté hein… » Je m’en voulais déjà d’avoir fait une promesse que je mourrais d’envie de rompre. Ma gourmandise était un supplice et je bavais déjà de mordre dans cette pâtisserie qui se trouvait être une arme redoutable pour m’asservir. J’humais le parfum du cappuccino qui se glissait jusqu’à mes narines, m’envoutant et me suppliant d’en dérober une gorgée sans que personne ne le voit, mais je n’eus pas le temps de poser mes mains sur le gobelet que Mee Na faisait son retour. Elle avait abandonné la tenue de mascotte du magasin pour revêtir un ensemble qui la mettait indéniablement en valeur. Un haut qui laissait apparaître ses épaules et une jupe fendue qui laissait entrevoir des jambes fuselées, un coup d’œil que je regrettais presque aussitôt pour que j’en détourne finalement le regard alors qu’elle me rejoignait à notre table. « La discrétion ? Connais pas. » plaisantais-je à mon tour. Une fois installée, je m’attendais à tout, sauf à ce qu’elle me couve de ses yeux et me détaille pour finalement planter ses onyx dans les miens. Puis les hostilités furent ouvertes et je ne pus cacher mon enthousiasme et le soulagement d’enfin pouvoir dévorer ce gâteau qui me faisait de l’œil. « Alors bon appétit ! » En un coup de cuillère, j’engloutis presque la moitié du morceau avant de m’attaquer au liquide brun et sucré. Je me délectais du café qui réchauffait ma trachée en la dévalant. Néanmoins, mon appétit ne semblait pas rebuter la curiosité de ma nouvelle amie qui semblait pressée d’en savoir plus à mon sujet. Si d’ordinaire j’étais plutôt discret, elle savait me mettre à l’aise, suffisamment en tout cas pour que je puisse lui répondre le plus simplement du monde. « Depuis toujours, et toi ? » Son enthousiasme m’arracha un sourire, elle avait l’œil et surtout une capacité impressionnante à poser tout un tas de questions sans même reprendre son souffle. « Donc tu as découvert que je faisais du sport ? » riais-je. J’occultais volontairement les quelques remarques qui ponctuaient la fin de son discours. « La même tranche d’âge ? Et on parle de laquelle exactement ? La boxe ? Qu’est-ce qui te donne cette impression ? » Je fis couler mon regard sur mes bras et le reste de mon corps. À vrai dire, je ne m’étais jamais posé la question de savoir à quoi je pouvais bien ressembler, me contentant simplement d’être moi. « Je dois avouer que… tu as vu juste. Je suis boxeur… enfin en quelques sortes. Tu connais le MMA, ou le Free fight ? Si tu as pu deviner le genre de sport que je pratiquais, c’est que tu dois être une fan ! » Je m’avançais sans doute un peu trop et constatais à peine ce geste qu’elle retint, ses doigts qu’elle empêcha de s’aventurer sur mon bras moulé dans ma veste. « Et toi ? Hormis parader avec un costume de cheesecake, tu as d’autres loisirs ? » Je la taquinais sciemment sur cette tenue qui lui avait valu bien des malheurs en un laps de temps si court.

gabi le loup


Absente jusqu'au 28/10 les enfants  



▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• Be prepared •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
- Sujet : Re: Eat me baby one more time - ft. Mee Na    


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yub Nub !
» [ZEN] Time Sieve
» Time vault
» Impossible de connecter mon lapin via une Time Capsule
» Hockey time !