la grosse annonce : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Chae Yeong Su
Chae Yeong Su
Prince des culs serrés
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1921-chae-yeong-su-youll-se
More informations ?
Sujet: Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low     21.05.18 12:22
Chae Yeong Su
feat yang se jong | ws
SURNOMS Yeong Su. Ses surnoms sont les honorifiques et rien d'autre. Il considère qu'à son age, les appellations mignonnes n'ont plus lieu d'être. Et puis il n'a surtout personne pour lui en donner... AGE & DATE DE NAISSANCE 26 ans et une tête de bambin. Sa routine quotidienne pour garder une peau fraîche et jeune est efficace puisque beaucoup l'imaginent seulement faire ses premiers pas dans la vie d'adulte. Si c'est une bonne chose de garder sa jeunesse plus longtemps, ça peut également devenir un complexe pour lui car, parfois, sa crédibilité s'en trouve diminuée.
Ses yeux ont posé leur premier regard sur le monde un 3 avril. ORIGINES  Il est né et a grandit dans la belle et bruyante Seoul. Ville en ébullition, il l'a quitté l'année dernière après son divorce. Il avait besoin de changer d'air et de paysage pour oublier.
SEXUALITÉ & ♡Divorcé et brisé.  Il est resté marié six mois avant de découvrir que sa femme avait prit pour habitude de fréquenter les draps d'un autre. Depuis, l'amour le dégoute. S'il est fasciné par la beauté physique des hommes et des femmes, il voit désormais uniquement les corps comme des œuvres d'art et non pas des sources de désir. Son cœur s'est fermé le jour où il a signé le papier de divorce et les plaisirs de la chair ont perdus tout intérêt pour lui. Il se considère presque comme asexuel. MÉTIER/ÉTUDES Créateur de mode, il s'est fait une place dans le milieu en commençant en tant que mannequin. Ses collections se vendent chères et ne sont portées que par l'élite. Il est également associé dans une galerie d'art. Il ne se laisse même plus le temps pour les loisirs, c'est un hyperactif du travail et il veut toucher à tout.   RANG SOCIAL Grâce à maman et papa, l'argent coule à flot. C'est grâce à eux qu'il a pu suivre ses rêves sans difficultés et mettre en place un avenir confortable à un si jeune age. Habitué à grandir dans des palais dorés, il en a l'élégance. Le dos bien droit, le menton relevé et le petit doigt distingué lorsqu'il sirote sa coupe.   
Avant de rencontrer sa femme, Yeong Su avait la mauvaise réputation d'être un coureur de jupons. Il aimait goûter à tous les corps, découvrir des saveurs variées. Elle a été la première à lui suffire, la seule pour qui il a accepté la fidélité. Avec elle, il voulait construire un avenir. Il était tombé sous le charme au premier regard. Mais son cœur s'est brisé le jour où il a découvert qu'elle n'était pas aussi investie que lui dans cette relation. Il s'est senti trahi, utilisé pour son argent. Le sens du mot amour s'est effacé de son dictionnaire. Même dans le sexe, il n'a pas trouvé de réconfort. Au contraire, ce vice lui est devenu hostile. Il s'est retiré du monde de la luxure et de la romance, préférant rester seul. Avec lui, la seule personne en qui il a encore confiance.  

Il possède trois chiens. Deux petits maltais un peu moches mais qu'il trouve mignons, et un braque allemand un peu plus élégant qui présente mieux et qu'il met souvent plus en avant que les autres. Il les sort rarement lui même et emploie une personne pour le faire. Les chiens n'ont pas un libre accès à toutes les pièces dans son appartement car il a trop peur que des poils arrivent jusqu'à sa garde-robe. Il les caresse d'ailleurs toujours très délicatement de peur d'en faire voler et d'en avoir sur ses vêtements...

La seule personne avec qui il a dormit, c'était sa femme. Il a pour habitude de ne jamais rester jusqu'au matin, tout simplement parce qu'il refuse que quiconque puisse voir son visage au réveil... A moitié endormi, pas douché, pas maquillé... Il est hors de question de s'afficher sous son mauvais jour. Il doit toujours être parfait avant d'être visible.

Il est très froid et asocial. Il sort rarement et préfère rester chez lui à lire et chercher de l'inspiration pour ses prochaines création. S'il est devenu si renfermé, c'est tout simplement pour se protéger par peur d'être blessé à nouveau.

Il écoute du blues et du jazz, de préférence encore sur vinyle, et a pour habitude de siroter du vin rouge tous les soirs avant d'aller se coucher.

Il a toujours un carnet et un crayon dans sa poche pour noter les idées qui lui viennent à tout moment. Il y écrit aussi ses émotions. Chaque soir il relit les notes de sa journée, parfois des plus anciennes. Ça l'aide à trouver l'inspiration.

A 19 ans, dans un élan de rébellion, il s'est fait tatouer une fleur de lys sur le pied. Chose qu'il regrette aujourd'hui.  
J'ai encore craqué. Au secours, je crois que je suis accro à IB  Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2469840028
mollamolla


Code:

[url=http://magic-unicorn.forumactif.com/u281](ID)[/url] <x1>yang se jong</x1> ━ <x3>chae yeong su</x3>
Revenir en haut Aller en bas
Chae Yeong Su
Chae Yeong Su
Prince des culs serrés
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1921-chae-yeong-su-youll-se
More informations ?
Sujet: Re: Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low     21.05.18 12:22
storytime
it's a lovely face, it's a lovely place
le caractèrePrétentieux ; Rêveur ; Hautain ; Asocial ; Présomptueux ; Orgueilleux ;  Nerveux ; Impulsif ; Taciturne ; Méfiant ; Introverti ; Impatient ; Créatif ; Lunaire ; Doux ; Précieux ; Prudent ; Exigeant ; Pompeux ; Cultivé ; Blasé ; Frigide ; Sérieux ; Pensif ; Hypersensible ; Perfectionniste ; Contemplatif ; Poète ; Introspectif ; Passionné ; Têtu ; Delicat ;
Où est ton sens de l'humour Yeong Su ? Sûrement perdu quelque part, laissé dans un coffre à Seoul. Oublié. Désormais tes lèvres sont figées, les commissures coincées, incapables de se s’étirer vers le haut pour montrer fièrement tes jolies dents. Au moins ainsi, à rester de marbre, tu rideras moins vite ton visage. Seul l'exaspération peint encore parfois tes traits.

Ton coeur est terne et fané, il ne bat plus que pour les morceaux de tissus qui courent entre tes doigts, les esquisses que tu couches sur papier et le fil qui les unissent. Dans ta tête, tu ne penses qu'à rendre beau un genre humain qui tu as fini par détester. Mais dans tes créations, ils sont moins méprisables. Il sont costumés à ton goût. T'aimes le sentiment de les contrôler, de les modeler à ton image, comme s'ils n'étaient que de vulgaires poupées. Existant pour te servir. Tu te sens comme un dieu tirant les fils au dessus d'eux pour les animer. Meilleur, différent. Tu ne veux pas faire partie de cette masse de fourmis insignifiante. Tu veux briller d'une lueur si puissante qu'elle mettra le monde à genoux. Laisser une trace de ton passage.

Ton coeur tremble devant la beauté, tes poils se dressent et tes yeux se perlent. L'émotion de l'art te touche viscéralement. Un tableau, une mélodie, une prose. Dedans t'y perds des morceaux de ton âme, tu les soudes et les unis jusqu'à t'imprégner de ces merveilles.
Le beauté, c'est devenu ta raison de vivre, la dernière chose à laquelle tu te raccroches. Tu n'y vois pas un combat superficiel mais bien une quête profonde. Celle de rendre somptueux le monde jusqu'à secouer les esprits.  De tirer le meilleur de la misère. De la rendre magique en la présentant sous une forme sublime, lui offrant ainsi une utilité bienvenue.
Un échappatoire moins rude que d'affronter ses peines sous une forme brute.

Souvent perdu dans tes pensées, t'en as l'air absent, déconnecté de la réalité. Et tu l'es sûrement un peu. Renfermé dans ton propre monde, ignorant de celui qui t'entoure. T'es souvent seul sur ta longueur d'onde, et confus dans les conversations des autres. Tu aimes t'évader dans ton propre esprit, ta forteresse dans laquelle tu te sens à l'abri. Tu ne laisses personnes d'autre y entrer, de peur qu'ils viennent y foutre le désordre.
Génie reclus. Tu as l'air profondément désagréable et inatteignable, mais ce n'est qu'une peur qui se manifeste. Ton coeur brisé t'a rendu farouche.
l'histoire
And if the stars collide, will she relieve my soul?
And when we feel alive I know she'll let me go
When you read my lips, I know you feel all cold
But I promise you my heart is made of gold



Huit ans, vêtu de Dior en miniature. Déjà trop sage pour ton âge. Tu te tiens droit, sans un bruit aux côtés de ta mère, tes pieds ne touchant pas le sol, assis sur ta chaise trop haute en bordure d'allée. Le temps est long et travaille ta patience. Dans la salle se joue une mélodie étrange, union de murmures disparates qui sonnent comme des enchantements à tes oreilles Tu es incapable de discerner le sens d'un mot dans cette cohue de messes-basses. Ça chuchote, têtes baissées les unes vers les autres. Certains visages s'animent pour acquiescer à des commentaires que tu aimerais connaître. Et puis les silencieux regardent leur montre. Toi tu as encore du mal à comprendre la signification des aiguilles dorées sur la tienne. Mais tu les imites en pensant que c'est l'attitude à adopter.
Enfin, les lumières s’éteignent et le silence se fait. Ton innocence d'enfant te fait frémir. T'attrapes timidement la main de ta maman pour te rassurer, mais elle la range froidement sur ta cuisse.  Tu baisses la tête et mord l'intérieur de tes joues avec anxiété. Quelques notes de musique viennent lécher tes tympans, un son électronique placide. De nouvelles lumières s'allument. Cette fois, seule l'allée est éclairée et mise en valeur. De grandes silhouettes apparaissent en son centre. D'un pas vif et droit, d'un bout à l'autre, elles y font des aller-retour.
Tes yeux s'émerveillent devant le spectacle. Ta bouche s'entre-ouvre. Tes fasciné par les drapés souples qui défilent devant toi, les tissus chatoyants et les formes si figées et excentriques. Tu te demandes même comment certains de ses vêtements parviennent à tenir sur le corps. Ce n'est plus du prêt à porter, mais bel et bien de l'art. Comme des sculptures vivantes.
Tu tombes amoureux de ce monde ce jour là. Au premier regard.


Toi aussi tu veux défiler sous ces lumières. Dans cette allée bordées par les regards. Être admiré dans ces tenues étincelantes et te sentir comme une oeuvre d'art. "Ça peut s'arranger." La femme avait murmuré en se glissant contre ton oreille. Une femme, ou plutôt une porte d'entrée, rien de plus. Un tremplin vers la gloire sur lequel tu t'étais jeté les deux pieds en avant. Séducteur et confiant.
T'avais souris et acquiescé avant de la laisser t'embrasser. Ce n'était qu'un instant à passer, juste un instant. Après tu t'envolerais vers la renommée, tu pourrais laisser le sensations de ses mains trop âgées contre ta peau derrière toi.  
Elle a le double de ton âge, trop heureuse de pouvoir encore dévorer une chaire aussi fraîche et parfaite. Usant de son influence pour sa propre satisfaction. Toi t'es pas attiré par sa peau mature, son regard trop lissé par la chirurgie excessive. Mais tu prétends, tu fermes les yeux et t'imagines avec quelqu'un d'autre. Tu te forces parce que ça vaut la peine, parce que c'est le seul chemin que tu connaisses. Tu ne peux pas t'arrêter si proche de ton but.


Ta silhouette s'arrache, ton visage parsème les magazines. Dans la rue certaines filles se retournent à ton passage. Même si t'es caché derrière tes lunettes et ton masque, elles reconnaissent ton allure, ton aura. Ça rougit, ça murmure, ça te montre du doigt. Aux caisses les vendeuses te lancent des sourires charmés. Tout le monde veut te séduire, entrer dans ton champs de vision. Juste pour que tu les vois, un instant. Comme si ton regard pouvait bénir.
C'est parfois étouffant de se sentir observé à chacun de tes gestes. Mais tu t'en délectes avec égocentrisme. T'aimes savoir à quel point t'es beau, et t'aimes utiliser ton charme.
T'essaies d'être discret, mais ta notoriété ne t'empêche pas de caresser des peaux différentes tous les soirs. Des proies qui ne demandent qu'à tomber dans tes griffes. Qui se vendent pour un baiser de ta part. Des histoires vites oubliées, qui n'ont jamais de lendemain puisque tu fuis avant l'aube. Avant de montrer ton visage endormi, rendu sale par la nuit.
Ce sont tes belles années, tu le sais. La gloire finit toujours par se faner avec l'âge. Alors t'en profites, tu vis ta vie comme un hyperactif.

Jamais satisfait, chaque but atteint ne fait que t'en donner un nouveau. Un peu plus haut, plus compliqué. Cette fois tu commences à te lasser de marcher dans les allées. De prendre la pose devant l'objectif. C'est toujours la même routine, y'a que tes tenues qui varient. T'as envie de plus. Ne plus être une poupée  qu'on habille mais le marionnettiste qui orchestre.
Tu commences à caresser le papier de tes crayons. Tu cherches, tu créées. Jusqu'à trouver les courbes qui te ressemblent. Drapés à la fois détruits et élégants, tu travailles ton style. Une expression qui n'appartient qu'à toi.
Finalement tes dessins prennent vie et le résultat sera présenté directement dans un lieu reconnu, avec une audience importante. Ton corps t'a encore offert cette nouvelle opportunité. Tu lances ta première collection et déjà tout le monde se l'arrache. Une page de ta vie se tourne, tu gravis un nouvel échelon. Doucement, tu quittes l'avant de l'objectif, tu passes dans l'ombre. Dans la zone de la création, endroit où tu t'épanouis bien plus. Ton nouveau nid.  


Elle est belle. Si belle que t'as l'impression qu'on vient de te gifler. Le corps mit en valeur dans sa robe Yves Saint Laurent, le visage rayonnant de perfection. Elle se détache de la masse. De toutes ces autres filles qui se ressemblent bien trop. T'as jamais ressenti ça. Ce choc électrique.
Pour la première fois, t'as pas simplement envie de goûter aux courbes, t'as aussi envie de toucher son âme. De la découvrir. Tu veux passer la nuit à lui parler, juste échanger. Il parait qu'on appelle ça un coup de foudre.
Ce soir là, tu ne l'emmènes pas à l'hôtel comme tu l'aurais fais pour toutes les autres. Tu veux étirer le temps en sa compagnie. C'est sur les rives la rivière Han que vous finissez la soirée. A marcher doucement au grès du vent. Toi tu frisonnes, ta veste est sur ses épaules. Mais tu acceptes de sacrifier ta chaleur en sa faveur. Tu écoutes ses histoires, t'imprègnes de sa personne. Ta main finit par frôler la sienne. Tu la captures dans un baiser que tu ne peux plus retenir. Un baiser que tu gardes chaste, ayant peur de la perdre en étant trop hâtif. Tu veux garder du frisson pour plus tard. Pour ce prochain rendez-vous que vous fixez déjà.
Tu la raccompagnes chez elle, la regardes jusqu'à ce qu'elle disparaisse dans l'entrée. Mais elle ne parvient pas à s'effacer de son esprit. Tu rentres chez toi avec son visage gravé dans ta tête, Envouté.

T'auras mis que huit mois à poser un genou devant elle. Impatient de la faire tienne pour toujours. Désintéressé par toutes les autres. T'as aucune doute, tu veux faire ta vie avec elle.
Elle te rend bien trop heureux lorsque ses lèvres murmurent un oui. Ton coeur se gonfle de bonheur. Tu te sens léger à ses côtés, vivant. Complet.
Il faut encore attendre une année avant que vos doigts ne s'ornent de l'alliance. Un an de préparation pour un mariage grandiose. L'apogée de ta vie. Sur toutes les photos tes lèvres s'étirent tant qu'on pourrait penser que tu vas t'en disloquer la mâchoire.
T'as encore du mal à y croire, que t'es le mari de cette femme, que vos noms sont officiellement unis. Vos signatures sur ce papier sacré. Im Go Eun devenue Chae Go Eun. Quelle fierté.


Le rêve tourne au cauchemar.
T'es rentré en avance de ton voyage d'affaire à Hong Kong. T'avais bien trop hâte de la retrouver, alors t'as changé ton vol. Un jour d'avance. Seulement vingt-quatre heures. Mais des heures précieuses pour toi qui ne parviens même pas à passer une minute loin d'elle, ta moitié.
A peine as-tu ouvert ta porte que tu te figes. Le sol de ton hall est parsemé de vêtements. Une cravate qui ne t'appartient pas, des chaussures d'homme que tu n'as jamais porté. Le coeur lourd et la mâchoire serrée, tu suis d'un pas lent le chemin tracé par ces morceaux de tissus. Des premières couches aux dernières. Ton regard fini par embrumer à la vue du soutien-gorge vulgairement jeté sur le canapé. Celui que tu aimes tant, bordeaux à la dentelle raffinée. Des perles naissent au coin de tes yeux, roulent contre tes joues. Tu n'as pas besoin de pousser la porte de ta chambre pour comprendre. Tes oreilles perçoivent suffisamment les soupires qui s'en échappent.
Ça  gronde en toi. Le désespoir te fait trembler. Peine, colère, déception. Trahison. Un flot d'émotions te percute. Dans un besoin incontrôlable d'extérioriser sous peine d'exploser, ta main saisit un vase pour l'envoyer se briser contre le mur. Le bruit est sourd, les éclats résonnent contre le sol de marbre. Instantanément, les plaintes s'arrêtent, et quelques secondes plus tard, la porte s'ouvre. Ta femme nue, la peau perlée de sueur et enveloppée dans un draps de satin te regarde, horrifiée.
Tu la fixes en retour, tes yeux traduisant mille questions dont la plus importante: pourquoi ? Mais tu n'en poses aucune. Tu devines déjà les réponses et tu ne veux pas les entendre.
Tu finis par ne plus supporter cette vision, tu secoues la tête dans ta déception. Sans un mot tu fais demi-tour. Tu t'enfuis. C'est fini.  


Seoul. Elle devient de plus en plus insignifiante, réduite à une marée de points de couleurs diaprâtes, une tâche qui finit par disparaître sous une couche de nuages. Tu t'en vas. Tu ne la supporte plus, cette capitale que tu as partagé avec elle. Tu la vois partout. Dans chaque café, chaque magasin, coin de rue. Les souvenirs de vos jours heureux devenus amers disséminés partout dans la ville.
Ça t'étouffe, t'as besoin de changer d'horizon.
La grandeur de tes beaux quartiers te manquera sûrement, mais tu es prêt à donner une chance à Busan. T'y as déjà mis les pieds quelques fois, et ce n'est pas le pire endroit du monde. Tu t'y habitueras.


Busan t'étonne. Ses rues sont plus belles lorsqu'on prend le temps de les regarder correctement. Ton inspiration se mue avec ce nouveau décors. Tu évolues, changes pour te fondre dans ton nouvel environnement. Ton satin élégant est remplacé par un tissu plus brutal. A l'image de ton esprit brisé et de ta colère.

Ici les silhouettes sont différentes. Plus libres, sauvages. Elle t'évoquent l'expression d'une jeunesse qui t'inspire, même si tu refuses de t'y mêler personnellement. Tu observes de loin ce monde en perdition, protégé de cette saleté derrière tes murs dorés.
Un jour tes yeux s'attardent sur une crinière rouge flamboyante. Lui. D'une beauté angélique,  son regard brûle d'une lueur diabolique captivante. Son aura t'appelle. Tu ne peux pas l'ignorer. T'as même pas envie de voir les prochains candidats. C'est lui qui doit porter la pièce maitresse de ta collection à ton prochain défilé. Et si il ne sait pas marcher convenablement dans l'allée, tu lui apprendras. Tu feras tout ce qu'il faut, mais ce ne sera personne d'autre.

Il est insolent, ce garçon oeuvre d'art. Il a besoin d'apprendre, d'être sculpté. Malgré ses défauts de caractère, tu ne peux pas t'en séparer. Il est l'incarnation de la perfection physique. Lorsque tu dessines, tu te perds à penser à lui, à la structure de son corps. Tu crées pour que ça tombe parfaitement sur sa silhouette. Ta muse, ton égérie.
Avec le temps t'as confiance, t’arrivera à le canaliser. Juste un peu de patience et de délicatesse pour l'emmener dans le chemin que tu veux tracer pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Barnes Dean
Barnes Dean
смутьян
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1912-petrov-isaak-le-terrib
More informations ?
Sujet: Re: Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low     21.05.18 12:25
FIRST
Revenir en haut Aller en bas
Petrov Mikhaïl
Petrov Mikhaïl
(огненная змея) russian bae
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1922-petrov-mikhail-snake-u
More informations ?
Sujet: Re: Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low     21.05.18 12:30
tu sais que t'es beau toi ? suspect




. killing me softly .
petrov's sin ☽ oh god, these boys have the devil in their veins. both of them, in their own way defy your mighty will but oh god, tell me why I can't get my my eyes off of them ? Beauty and devil are the same thing.
Revenir en haut Aller en bas
Chae Yeong Su
Chae Yeong Su
Prince des culs serrés
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1921-chae-yeong-su-youll-se
More informations ?
Sujet: Re: Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low     21.05.18 13:34
Ouais je sais :btcplz:
Je suis vachement plus beau que @lannister adam  king
Revenir en haut Aller en bas
Kwon Junho
Kwon Junho
♡ MAXOPHILE ♡
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t544-kwon-junho-being-despic
More informations ?
Sujet: Re: Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low     21.05.18 14:41
que des supers choix d'avatar jpp :/ t'es trop beau
rebienvenue ♥️♥️


❝maxho❞ I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close.

Revenir en haut Aller en bas
Barnes Dean
Barnes Dean
смутьян
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1912-petrov-isaak-le-terrib
More informations ?
Sujet: Re: Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low     21.05.18 14:53
@Chae Yeong Su a écrit:
Ouais je sais :btcplz:
Je suis vachement plus beau que @lannister adam  king

Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2984780511
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
More informations ?
Sujet: Re: Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low     21.05.18 14:57
JUNNIOOOOORRR Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2284898231
c'est qu'il a l'air d'être tout en beauttéééé ce mâle mdr
j'aime déjà beaucoup ce que tu as mis sur lui, pauvre bébé pleurs
en tout cas BIENVENUE A TOI et have fun pour la suite !
je sais pas pourquoi mais je sens que vous allez nous mettre le chaos sur ce fofo à force mdr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
More informations ?
Sujet: Re: Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low     21.05.18 15:11
Re-coucou Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 2469840028
Junior en un homme, un vrai ptain mais je valide et sur-valide mdr
Amuse toi bien avec ce nouveau personnage Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 4086986333
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
More informations ?
Sujet: Re: Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low     21.05.18 15:31
C'est la folie Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 4057704492 Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 117913382
Trop de faibles d'un seul coup, ahaha hug
Re à toi avec le beau jinyoung Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low 159519414
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
Sujet: Re: Chae Yeong Su » You’ll see me all sharp and you’ll bow your head low    
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ♒ and now you’re on my skin, body to body, working me out (sloan)
» Head-light, le nouveau promoteur immobilier
» XENOVIPER de Sideshow Freaks
» Recrutement Jar-head [Refusé]
» VV 101