wazzup man?- Coup d'oeil sur : les résidences Hanhwa Industrie si tu cherche à vivre dans l'un des fameux complexes immobiliers de la ville, la Roulette du rp pour des partenaires rp au hasard avec ou sans contexte et les Commandes Graphiques & cadeaux, sans oublier nos petits topsites chéris ♥

les floods des groupes
rain - cosmo - whis - lagoon

clique sur les aliens pour voter!



─ Nouvautés du mois de Décembre 2018 : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥ ─ Le Busan Time : L'édition du mois de décembre est en cours d'impression ! Un peu de patience René !─ Annonce Globale : Venez voir nos scénarios, petit trafic d'êtres humains et autres recherches de liens en tout genre. ─ Envie de déménager ? Tente ta chance dans l'une des nouvelles résidences de la ville, c'est par-ici !

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Kwon Jisoo
membre en or
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1404-kwon-jisoo-i-wanna-do-
More informations ?
Sujet: i've fallen in too deep ft. momosoo     26.05.18 20:48



i've fallen in too deep.

Il marche au moins cinq minutes avant de se rappeler qu’il est venu en voiture. Il est loin d’être saoul et pourtant, son corps tangue un peu quand il marche, il se frotte les paupières à répétition avec l’impression d’avoir la vue trouble. En revenant sur ses pas, il se concentre pour éviter les personnes qui entrent et sortent de l’opéra, en rigolant. Il s’empêche de leur crier dessus, de frapper un inconnu, évolue dans une sensation d’engourdissement qui prend peu à peu tout son corps. Lorsqu’il atteint enfin sa voiture, il referme la porte derrière et lui et reste là, sur le siège conducteur, un long moment. Pathétique. Sans pouvoir s’en empêcher, il imagine tout ce que Momo peut s’imaginer de lui à présent qu’il s’est donné en spectacle de cette façon. Il n’a jamais autant exsudé de faiblesse que ce soir là, et en repassant les images de son comportement à l’intérieur de son crâne, il en vient à se sentir effroyablement sale, à vouloir prendre des douches à répétition et se frotter la peau jusqu’au sang. Il doit rentrer. Une migraine tape au dessus de ses yeux, et malgré son corps qui flanche, il démarre son auto et s’engage dans les rues. Trop vite, comme à son habitude, et sans faire attention. Les lampadaires défilent, il double là où il ne faudrait pas, finit par rentrer dans le derrière d’une autre voiture. Même s’il sait qu’il est filmé, comme dans toutes les rues en Corée, il ne prend pas la peine de s’arrêter pour signer un quelconque constat et repart vite. Ils n’auront qu’à envoyer la note à ses parents, hein ? Ils sont là pour ça.

Jisoo finit par arriver jusqu’à son immeuble. N’ayant pas la force de conduire jusqu’au garage, il se gare de traviole en plein milieu du chemin, devant le bâtiment. Si ça se fait, la fourrière s’occupera d’aller la garer autre part. Il lance un regard inintéressé au parechoc déformé et prend la route de son appartement. Le couloir. L’ascenseur. Rien n’a de couleur, et il ne sent plus rien, même pas son coeur qui bat à la chamade, même pas le sang qui circule si vite qu’il en transpire. Les portes s’ouvrent finalement sur son appartement, et il entre, se déshabille sur la voie vers la salle de bain et laisse tous ses habits en traînée jusqu’à la porte. Jisoo esquisse une grimace de la trace de sa morsure qui n’est pas partie : il a exagéré, et maintenant ça va se voir. La sensation de dégoût le prend à nouveau, et il allume l’eau avant de se mettre en dessous, tourne la température au plus chaud possible, pose ses paumes contre le carrelage et se concentre sur la sensation de brûlure, sur sa peau qui doit être en train de tourner au rouge écarlate. Au moins, ça, ça ne fait rien. Mal, pendant qu’il y est, mais une fois sorti de la cabine, son corps sera aussi lisse qu’avant. Idiot, il se tape le front contre le carrelage, laisse un grognement de frustration et de douleur lui échapper avant de quitter la douche, d’enfiler un peignoir et d’aller s’asseoir sur sa terrasse.

Il n’ose pas regarder son téléphone. A coup sûr, elle lui a laissé des messages, elle l’a appelé. Non. Pire. Elle s’en fout totalement. Elle s’amuse avec Seoeon, ou alors elle a cédé à Sungjae, ou bien… Il plisse les yeux, enfouit son visage entre ses bras. Il pourrait aller la chercher. Mais à quoi bon ? Elle ne viendra pas avec lui. Seo le lui a bien dit. Il pourrait l’attendre à son appartement, comme un chiot battu, mais à combien la jauge pathétique augmenterait-elle, s’il y restait des heures juste pour qu’elle lui dise de déguerpir ? Son épaule lui lance. Il ne sait pas si c’est l’accident, ou psychosomatique. Il a mal partout, il ne sent rien du tout. Il frissonne, il brûle. Il se hait. La puissance du sentiment est effrayante. Il se sent capable de tout. Il n’a peur de rien. Il se force pourtant à rester immobile, à ne pas laisser son impulsivité prendre le dessus. Il compte sur le froid pour lui garder les idées en place, pour l’empêcher de courir et de sauter dans le vide.

featuring. @choi momo


gabi le loup


❝i'm a ghost, haunting these halls❞ Do you know that I went down to the ground, landed on both my broken-hearted knees. I didn’t even cry ’cause pieces of me had already died.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choi Momo
Princesse du vice
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t230-choi-momo-little-monste
More informations ?
Sujet: Re: i've fallen in too deep ft. momosoo     28.05.18 13:37



i've fallen in too deep.

Avec les plis de sa longue robe blanche et son allure gracile, elle donne l’impression d’être un ange perdu dans les rues de Busan. Un ange. Un bien triste mensonge, quand on pense à tous les tourments subits mais aussi affligés en l’espace d’une seule et unique soirée. Les anges ne sont-ils pas des êtres heureux ? Elle ne l’est pas. Non, Momo n’est pas heureuse. Triste. En colère. Dévastée. Impossible de sortir de ce tourbillon de mal être, de peur et de haine. Son esprit flou tente de refaire le cours de la fête, de comprendre pourquoi les choses se sont terminées de cette façon. Seo. Seo l’avait invité pas vrai ? Ensemble, ils avaient prévu d’aller à l’anniversaire d’Adam. Ils étaient censés passer une bonne soirée entre amis et puis… elle l’avait vu, lui. Sung Jae. L’être qu’elle haïssait le plus au monde mais pour qui, paradoxalement, elle éprouvait aussi un amour désespérément intense et brulant. Des sentiments sulfureux lui crevant le cœur, même après des mois sans avoir vu son visage ou avoir touché sa peau. Encore une fois, cette pourriture avait trouvé le moyen de la chercher, de lui faire du mal, de montrer qu’il serait toujours là, quoi qu’elle fasse. Quelques soient les moyens qu’elle mettrait en place pour tenter de l’oublier, de passer enfin à autre chose. Et si déjà de base, elle n’y parvenait pas…La situation était encore plus éprouvante à présent que son regard avait eu le malheur de recroiser le sien. Elle le détestait. Elle le détestait pour avoir capturé son cœur, pour la rendre si peu maitresse de sa propre raison. Elle le détestait tellement. Tellement… !

Mais le Yoon n’était pas le seul homme l’ayant tourmenté ce soir. Pensant à Jisoo alors qu’elle se dirige avec autant de colère que de désespoir vers la demeure du concerné, Momo serre rageusement ses poings. Interdite. Perdue. Inquiète. Elle ne comprend pas. Elle ne comprend décidément pas son comportement de ce soir. Impulsif, irréfléchi. Puéril même. Une attitude qui ne lui ressemblait pas. Et si elle lui en veut terriblement pour s’être comporté de la sorte et pour avoir créé une scène profondément gênante à ses dépends, c’est une Momo malgré tout angoissée et fragile qui s’empresse d’aller retrouver le jeune homme. Elle a peur. Peur pour elle. Peur pour lui. La désagréable sensation que quelque chose de grave pourrait arriver si elle n’allait pas le retrouver. Un besoin quasi vital de le retrouver. D’avoir des réponses et de se rassurer. De se sentir protéger. A cet instant, il n’y a que lui pour la sauver, que lui pour l’aider à s'accrocher et à ne pas se perdre complètement. Que lui pour réparer les erreurs d’un autre, pour panser le second trou au cœur causé par Sung Jae. Se rend-t-elle compte à quel point cette situation peut être cruelle pour lui, au final ? Non. Bien sur que non, elle ne le voit pas. Elle ne réalise pas.

Mais lorsque ses prunelles tourmentées découvrent la voiture de Jisoo en piteux état garée en plein milieu du chemin, Momo manque de s’effondrer d’angoisse au sol. Malgré des pieds déjà endoloris, c’est sans la moindre hésitation que la belle se précipite à l’intérieur du bâtiment, courant plus vite qu’elle ne l’a jamais fait. L’ascenseur qui met trop de temps à venir la rend encore plus folle et hors d’elle, alors que les battements affolés de son cœur palpitent douloureusement dans ses oreilles. Et s’il ne répond pas ? S’il a perdu connaissance ? Comment allait-elle rentrer ? Elle n’avait pas de clés et…  si c’était vraiment très grave ? Mon Dieu, faites qu’il n’ait rien… Pense-t-elle en sanglotant presque, ses mains tremblantes tenant nerveusement son portable, le numéro des urgences déjà prêt à être appelé. Arrivant enfin devant la porte, ses poings tambourinent contre le métal. Elle frappe tellement fort qu’elle manque de se faire mal, de se faire des bleus. Ouvres. Ouvres… !! Serrant la mâchoire de terreur, elle ne stoppe que lorsque la porte s’ouvre enfin complètement et qu’elle manque de tomber à la renverse sur lui, le corps aussi tremblotant qu’une feuille. Chancelante, au bord de la crise de nerf. La respiration semble enfin revenir avec bouleversement alors que son regard croise gravement le sien. Il est en vie. Il est débout et en vie. Mais même cette vision ne suffit pas à soulager la japonaise qui s’empresse alors de toucher Jisoo afin de s’assurer qu’il n’est pas gravement blessé. Elle le frôle, caresse nerveusement son visage, ses lèvres… Et le regarde de nouveau dans les yeux. Il semble n’avoir rien de grave. Et voilà alors que les ténèbres reviennent. L’envie de s’effondrer. L’envie de lui hurler dessus pour tout ce qu’il lui fait vivre de mauvais depuis le début de cette soirée déplorable. Alors, même après tant de caresses et avec un cœur battant à la chamade d’affection et de tendresse, c’est avec une puissance surréaliste que la belle échoue sa main sur la joue du plus vieux. Une gifle donnée avec peur. Une gifle martyrisant sa paume de douleur au passage. Elle le tue d’un regard noir et grave, tandis que les larmes roulent rageusement le long de son beau visage aux traits déformés par la peur et la tristesse. Elle le tue d’un regard paradoxalement aimant et désespéré… avant de finalement s'échouer contre son torse, mal en point et à bout de souffle.


featuring. @kwon jisoo


gabi le loup




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kwon Jisoo
membre en or
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1404-kwon-jisoo-i-wanna-do-
More informations ?
Sujet: Re: i've fallen in too deep ft. momosoo     28.05.18 18:26



i've fallen in too deep.

Il s’endort, l’arrière de la tête posé contre le bord du jacuzzi éteint. L’épuisement. La fuite. Et il aurait pu rester dans cet état d’inconscience indéfiniment, l’aurait peut-être provoqué éternellement rien que pour être paix, si des coups à la porte ne l’avaient pas réveillé en sursaut. Il ouvre les yeux, tourne le regard. A-t-il rêvé ? Boum, boum, boum. Quelqu’un s’acharne sur sa porte, pour que les sons arrivent jusqu’à la terrasse. Prudent, craintif, il se relève et marche à pas lents vers l’origine du son. Même si l’idée est absurde, il est persuadé que c’est Momo qui s’acharne là. Elle est la dernière personne qu’il veut voir. Si c’est pour l’insulter, le frapper, lui dire à quel point il est pitoyable, elle peut passer son chemin. Tout ça, il peut le faire lui même, et il y est particulièrement doué. Il attend encore. Elle va peut-être arrêter, abandonner. Il peut faire le mort, prétendre que l’appartement est vide, qu’il est allé noyer ses malheurs dans un bar quelconque. Mais elle n’arrête pas. Et il dira que c’est uniquement à cause du mal de tête aggravé par les coups qu’il déverrouille enfin la porte. Elle ne devait pas s’y attendre : une Momo faillit lui tomber dessus, mais semble se reprendre avec une certaine habileté. Il n’arrive pas à lire ce qui traverse son visage.

Lorsqu’elle s’approche de lui pour le toucher, il frissonne, se prépare à faire un pas en arrière car il sent le coup arriver. Même si ce n’est pas tout de suite, ça sera plus tard. Elle le tâte. Que fait-elle ? Elle tient son visage et il n’arrive pas à échapper à son regard, malgré ses efforts pour le fuir à tout prix. Il reste silencieux, un peu sonné face à cette apparition éthérée, face à ses doigts qui semblent chercher quelque chose avec.. inquiétude ? Cette fois il ne bouge pas, lorsque la gifle s’abat sur sa joue. La douleur le réveille à peine. Ce qui le tue cent fois plus, ce sont ses traits déformés et les larmes qui coulent le long de son visage, pour une raison qui lui échappe. Des larmes de rage, sans doute. Il ne comprend rien à Momo, de toute façon. Il ne comprend rien à personne. Les émotions et lui ne sont pas particulièrement amis.

Il l’attend, le discours. Il les attend, les remontrances. Elle va le gronder, et elle va lui faire signifier qu’elle n’a aucunement besoin d’une personne aussi atteinte dans sa vie. Mais avant, alternant entre le chaud et le froid même plus rapidement que le roi Jisoo en personne, elle vient s’échouer contre sa poitrine. Automatiquement, une main vient reposer contre l’arrière de sa tête, avant même qu’il ne puisse le remarquer. Il hésite à la baisser, mais finit par n’en rien faire. Peut-être n’a-t-elle rien remarqué, et un mouvement le trahirait plus que l’inverse. “Ce n’est pas ici qu’il faut venir” lance-t-il d’une voix plus douce que jamais à son égard. “Je sais que j’ai mal fait. Mais est-ce que tu ne peux pas venir me le dire un autre jour ? Une autre semaine ? Un autre mois ? Est-ce que je peux avoir un peu de répit avant de subir les répercussions de mon esprit qui ne tourne pas rond ?” lance-t-il en finissant par s’écarter d’elle “Je ne peux pas te réconforter par rapport à Sungjae. Je n’ai pas la force non plus de me disputer. Pourquoi est-ce que tu es là ? Tu aurais pu rester avec Seo, il …” Il s’arrête quelques secondes, avant de lui demander “Pourquoi t’es là ?” à nouveau. Il ne s’est pas passé tant de temps depuis son départ de la fête, elle est donc sûrement venue directement. Il n’aurait pas pensé qu’il aurait été sa visite prioritaire de la soirée, ou qu’elle aurait même eu la force de venir jusqu’à lui s’il l’avait voulu. “Tu me détestes?” finit-il par demander. Pourtant, il sait bien que c’est le cas. Malgré le comportement qu’elle adopte envers lui, qui lui fait douter de tout, qui le torture silencieusement. “Je peux pas…” finit-il par murmurer en s’éloignant plus loin dans la pièce, sans même savoir lui même ce qu’il ne “peut pas” exactement. Peut-être tout. Peut-être elle. Ironiquement, ces deux mots semblent avoir pris exactement la même définition, dans son vocabulaire.


featuring. @choi momo


gabi le loup


❝i'm a ghost, haunting these halls❞ Do you know that I went down to the ground, landed on both my broken-hearted knees. I didn’t even cry ’cause pieces of me had already died.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choi Momo
Princesse du vice
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t230-choi-momo-little-monste
More informations ?
Sujet: Re: i've fallen in too deep ft. momosoo     29.05.18 13:32



i've fallen in too deep.

Elle se serre contre lui, se presse contre son torse avec une détresse sans précédent. Ses mains s’agrippent à lui, s’accrochent farouchement. Ce sont des prunelles étroitement fermées qui libèrent des larmes par dizaines. Des goutes de rage et de peur alors que Momo semble plus terrorisée et hors d’elle que jamais. Le fait Jisoo n’ose pas l’enlacer véritablement la rend encore plus mal en point et sans repères. Pourquoi ne la prend-t-il pas complètement dans ses bras… ?  Ne voit-il pas qu’elle en a besoin ? Et toi, Momo… Ne vois-tu pas à quel point tu es cruelle et égoïste envers lui ? Ça la tue. Ça la tue qu’il soit aussi fébrile, qu’il ne soit pas comme d’habitude. Pourquoi agit-il ainsi ? Qu’est ce qu’il lui prend ? Malgré toute l’incompréhension et la peur, la japonaise ne peut que soupirer de contentement face à la tendresse qu’offre les doigts du coréen posés à l’arrière de son crâne. Et face à la douceur qu’il apporte à des mots pourtant difficile à accepter, dans un murmure à peine audible, elle ne peut que le serrer un peu contre fort contre son corps tremblant, comme pour le contredire. Qu’il se taise. Elle ne veut pas entendre ça. Elle est venue. Voilà tout. Comment aurait-elle pu ne pas finir au final… ? Même si Seo aurait voulu la garder encore quelques heures, Momo aurait fini par atterrir ici. Ne lui avait-elle pas expliqué cela à l’anniversaire ? Et même si la belle peine à comprendre pourquoi son instinct la pousse à le rattraper, c’était comme ça.

Les mots tombent encore tandis qu’il s’écarte doucement de son étreinte. Perdue et interdite, elle ne peut que l’observer d’un air affligé ; son visage humide se tordant douloureusement de tristesse. Elle ne comprend pas. Pourquoi la repousse-t-il ? Le simple fait qu’elle soit ici finalement, cela ne signifiait rien pour lui ? Les sanglots roulent toujours en silence, alors que son beau portrait finit par s’abaisser faiblement. Plus égarée que jamais. Aussi mal en point qu’une marionnette tirée dans tous les sens, au bord de l'éclatement. Éteinte. Pourtant, lorsque le nom de Sung Jae ose apparaître dans ses paroles, c’est une Momo plus hargneuse que jamais qui s’empresse de rétorquer violemment  « Ne me parles pas de lui !! » Sa voix s’est élevée, aussi fou que cela puisse paraître. Tremblante, sifflante. Elle lui a crié dessus, pour la toute première fois. Et tandis qu’elle le dévisage avec autant de rancœur que de détresse, la japonaise sait que ce n’est pas contre lui qu’elle doit déverser sa colère. Elle s’en veut aussitôt, sans pour autant oser l’avouer. S’excuser maintenant semblait être la chose la plus impossible au monde tout à coup. A la place, seule la douceur parle. La douceur de son regard larmoyant qui revient au fur et à mesure des secondes. Plantée droit sur lui. Et comme si elle était entrain de devenir complètement folle, Momo serre son propre visage entre ses mains avec hargne et nervosité. « Je veux juste… qu’il sorte de ma tête… ! » Signale-t-elle en tremblant de nerfs, plus fébrile que jamais. Ses yeux se ferment et les sanglots se font plus audible malgré elle. Lorsque Jisoo se risque à demander si elle le déteste, elle ne peut que secouer vivement la tête pour lui prouver que non. Non, elle ne le déteste pas. Comment pourrait-elle alors qu’il est tout ce qui lui reste à présent… ? Alors qu’il lui fait tellement de bien malgré tout ? Je peux pas. Des mots qui lui glace le sang et brutalise un peu plus son cœur. En sentant le coréen s’éloigner d’elle et s’égarer un peu plus loin dans la pièce, Momo s’empresse d’aller le rattraper, d’une main ferme et tremblante. « Ne fais pas ça » Implore-t-elle en pleurant deux fois plus encore, coléreuse et tendre à la fois. « Ne t’éloigne pas » Il n’avait pas intérêt à le faire. S’il s’éloignait, elle en mourrait probablement sur l’instant.  « Tu… Tu n’as pas le droit de me laisser… Et surtout pas après la scène que tu m’as faite à la fête...! Si tu pars, alors là oui : je te détesterais ! Je te haïrais toute ma vie et je te parlerais plus jamais ! Je... T’as… T’as pas le droit de m’abandonner toi aussi !! » Crache-t-elle désespérément, comme une enfant apeurée à l'idée de se retrouver seule et face à ses propres démons.


featuring. @kwon jisoo


gabi le loup




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kwon Jisoo
membre en or
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1404-kwon-jisoo-i-wanna-do-
More informations ?
Sujet: Re: i've fallen in too deep ft. momosoo     29.05.18 14:14



i've fallen in too deep.

Elle est hystérique. Elle lui fait peur. Il ne lui semble jamais avoir vu Momo dans un tel état, et sa poitrine devient de plus en plus étouffante à écouter ses sanglots, voir ses larmes, admirer son joli visage tordu de telles expressions de douleur. Le fait que ces sentiments le prennent, à cet instant, ne font que lui donner un peu plus envie de fuir. Je ne sais pas ce qui m’arrive, mais il sait une chose : il tient trop à elle. Il n’est pas censé se sentir mal parce qu’elle ne va pas bien. Il n’est pas censé avoir des envies de meurtre face aux garçons qu’elle fréquente : il devrait juste passer à autre chose et coucher avec quelqu’un d’autre. Pourtant, il y a cette tension au creux de sa poitrine, qui le lie à Momo d’une façon qu’il ne saurait expliquer. Avec elle, il n’arrive pas à agir normalement, avec elle, il n’arrive pas à marcher normalement. Quelque chose s’est coincé au milieu des rouages, et la machine ne parvient plus à redémarrer. Je suis cassé. Encore plus qu’avant, et c’est entièrement de sa faute. Non, de la mienne. Non, je n’en sais rien. Je ne sais plus rien.

Il frissonne lorsqu’elle lui crie dessus. Son ton… le ramène en enfance, et il aurait pu se rouler en boule, se serait bouché les oreilles pour ne pas entendre ce son strident. Un sourire triste vient se poser sur son visage, et c’est un regard dur qu’il vient lui adresser en relevant la tête pour l’observer. “Tu crois que ce n’est pas tout ce dont je rêve ? Ne pas parler de lui ? Tu sais à quel point j’aimerais qu’il soit mort, ou qu’il n’existe pas ? Tu te rends compte de ce que tu me demandes ? Comment est-ce que tu veux que je ne parle pas de lui alors que tu es toute entière bouffée par son existence ? … Est-ce que tu es là à cause de moi, ou à cause de lui ?” lâche-t-il d’un ton tremblant. Il veut s’écarter encore plus, mais elle l’en empêche. Malgré lui, Jisoo n’arrive pas à conjurer la force de se détacher de sa poigne. Il observe ses doigts, refermés sur son avant bras. Il sent son sang qui circule à toute allure, les battements de son coeur, la chaleur due à l’émotion, ses tremblements. Comment est-ce qu’un être peut la mettre dans un état pareil ? Mais Jisoo, pourquoi poses-tu la question ? Il y a quelques heures, tu étais tout aussi hystérique. La réponse lui fait trop peur alors il écarte, il efface, il enferme, à double tour.

Il l’écoute. Elle le supplie. Il finit par fermer les yeux, incapable de supporter le spectacle qui se déroule devant lui. Devrait-il être heureux ? Non. Il ne le peut pas. Elle ne souffre pas à cause de lui. Elle n’en a rien à faire. L’idée ne lui a même pas traversé la tête. Elle ne le déteste pas, n’est-ce pas là toute la preuve ? Il aurait préféré qu’elle lui dise oui. Une preuve que ses sentiments à son égard auraient pu être d’une telle intensité.. Mais non. Toute entière absorbée par Sungjae. Si ce n’est pas un désir inconscient d’autodestruction, il ne sait pas ce que c’est.. Mais au moins, ils se comprennent, à s’attacher à des gens qui ne semblent pas disponibles. Ce n’était pas censé se passer comme ça.

Sa gorge l’étouffe. Malgré lui, ses yeux s’humidifient, et la sensation douloureuse qui vient prendre part de chaque cellule de son corps le terrifie. Non. Il n’en veut pas. Il veut être mort à nouveau. C’est beaucoup plus facile. “Je n’ai pas le droit ?...” vient-il répéter, presque dans un murmure, d’un ton mélancolique, triste, doux. Un léger sourire vient à nouveau monter au coin de ses lèvres. Il ne peut pas lui en vouloir pour le comportement qu’elle lui montre, celui qui rappelle une enfant qui fait une crise. Ne ferait-il pas exactement la même chose si les rôles étaient inversés ? Ils se ressemblent sur plusieurs points, et il sait pertinemment que l’un comme l’autre ne sont pas doués lorsqu’il s’agit d’exprimer ce qu’ils ressentent, ou même parfois de le comprendre. “Je n’ai pas l’intention de t’abandonner...” lui fait-il comprendre durement, pour au moins calmer cette peur qu’il semble percevoir. Un poignard vient à nouveau s’enfoncer dans son coeur, de penser que la seule raison qui la pousse à le vouloir à ses côtés est pour remplir ce que Sungjae a volé, et non pas parce qu’elle a réellement besoin de lui. “Mais je ne peux pas faire ça. Ne me demande pas ce que “ça” est : je n’en sais rien. Mais ça fait mal.” et il pose instinctivement une main sur sa poitrine pour lui montrer d’où vient la douleur, avant de la laisser retomber, sans se comprendre lui même. “Je me dégoûte” finit-il par achever dans un petit rire. Il semble reprendre conscience de la présence de Momo, et délivre son bras en le tirant vers l’arrière. “Arrête. Je ne sais pas ce que tu fais… ce que tu me fais.. mais je veux que tu arrêtes. S’il te plait.”


featuring. @choi momo


gabi le loup


❝i'm a ghost, haunting these halls❞ Do you know that I went down to the ground, landed on both my broken-hearted knees. I didn’t even cry ’cause pieces of me had already died.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choi Momo
Princesse du vice
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t230-choi-momo-little-monste
More informations ?
Sujet: Re: i've fallen in too deep ft. momosoo     30.05.18 15:43



i've fallen in too deep.

A cause de lui ou de lui. Son corps tout entier se fige face à cette question. Une question que Jisoo n’aurait mieux fait de ne pas poser. Une question qui la fait encore plus se braquer de peur et de colère. Frissonnante et furieuse, les larmes roulant rageusement sur son beau visage, Momo ne parvient pas à rétorquer le moindre mot. Non. Oui. Je suis venue ici pour toi et aussi à cause de lui. Pour vous deux. Vous deux qui prennez un fascinant plaisir à m’en faire voir de toutes les couleurs. Vous contre qui je ne pourrais pas lutter. Si tu savais à quel point  je vous en veux à tous les deux, pour ce que vous me faites vivre, pour tous ces tourments que vous me faites endurer sans me laisser le temps de reprendre mon souffle. Je vous hais autant l’un que l’autre pour me rendre aussi accro. Et alors qu’elle réalise tout ça, alors qu’elle se retrouve face à une réalité qui lui bouffe les entrailles et le cœur, Momo ne peut s’empêcher de rire amèrement, avec nervosité. « J’en peux plus… » Peste-t-elle dans son esclaffe désespérée, cachant de sa main libre son visage trempé par des sanglots la noyant toujours. Sa mâchoire se crispe. Ses dents blanches se serrent de frustration et de peine. Elle ne veut pas. Non, elle ne veut vraiment pas ça. Tomber une seconde fois pour quelqu’un, continuer d’aimer désespérément le diable en personne… Elle ne veut pas prendre ce chemin là. C’est trop dangereux, trop effrayant. Dieu, ils sont entrain de lui faire perdre la tête, de la rendre folle.

Oui. Une enfant. Une enfant qui ne veut pas comprendre le mal qu’elle peut faire. Une enfant qui veut simplement qu’on arrête de la punir de toutes les façons possible. Une enfant ayant besoin qu’on l’aide, qu’on l’aime. Aimer. Pourquoi chaque être auquel elle s’attache ne peut-il pas le faire correctement ? Qu’avait-elle de si compliqué pour qu’on ne puisse pas l’aimer telle qu’elle était ? Fatiguée. Elle était épuisée. Épuisée par ce qui semblait être le drame de sa vie, épuisée par eux, épuisée de son propre comportement. Ça, c’est quoi ? Frustrée et encore plus furieuse de ne pas pouvoir demander, c’est une Momo penaude et interdite qui tue le coréen du regard en silence. Ce même regard suivant ensuite le geste qu’il effectue de sa main. Une main se posant contre son torse, là où le cœur se trouve. Et en le voyant faire, la japonaise se surprend à ressentir exactement la même douleur que lui, au même endroit. Son rire lui fait encore plus mal et c’est sans pouvoir le rattraper qu’elle le laisse se libérer de sa poigne, chancelante et nauséeuse. L’impression soudaine d’être sur le point de s’évanouir.

Ce qu’il déclame ensuite ne peut que la faire tragiquement s’esclaffer à son tour, tandis que son regard se détourne du sien, abattue comme jamais. « Ce que je te fais… » Répète-t-elle dans un automatisme effrayant, donnant l’impression d’être un véritable zombie, un pantin sans vie. C’est à son tour de s’éloigner de lui, de prendre de la distance. « Toi, arrêtes. Arrêtes de ne pas assumer ce que tu veux. Même au tout début, t’as pas été fichu de l’affirmer clairement… et vois où ça nous a mené. » Et elle lui en veut pour ça. Elle lui en voudrait certainement toujours pour ne pas s’être imposé, pour l’avoir considéré comme une fille ordinaire. S’il n’avait pas joué au con alors… Les choses n’auraient pas été les mêmes. Il n’y aurait pas eu de Sung Jae… Ni eu de larmes et de tourments. Il n’y aurait eu que lui… et elle. « C’est toi. Toi qui es revenu trop tard, toi qui me fais une scène devant tout le monde ce soir, comme si j’étais à toi… Et c’est moi qui dois arrêter ? » Consternant. Elle n’a même plus la force d’en rire, tellement elle se sent vide et accablée par cette triste conclusion. Il voit bien. Il l’a bien vu lors de ses dernières semaines… à quel point cela fonctionnait bien entre eux. A quel point ça aurait pu être merveilleux au final, si seulement ils s’étaient réunis plus tôt. « Je retire ce que j’ai dit plus tôt. Au final, je crois bien que je te déteste Kwon Jisoo… J'espère que tu es satisfait. » Conclut-elle froidement, d’une voix malgré tout douce et remplie de chagrin. Et dans la foulée de ces mots durs, Momo commence à faire alors demi-tour pour quitter l’appartement, plus amer et seule que jamais.


featuring. @kwon jisoo


gabi le loup




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kwon Jisoo
membre en or
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1404-kwon-jisoo-i-wanna-do-
More informations ?
Sujet: Re: i've fallen in too deep ft. momosoo     30.05.18 17:00



i've fallen in too deep.

Ce qu’elle lui fait… il sait pertinemment que ce n’est pas conscient. Lorsqu’il utilise ces mots, il désigne l’effet qu’elle lui fait, la façon dont son corps, son coeur et son esprit semblent réagir à quelque chose qui émane ou.. qu’il ressent chez elle. Pour elle. Ce n’était pas ça le deal. Il s’était écarté d’elle à cause de la façon dont elle avait cédé Sungjae, était revenu lorsque celui-ci était hors du champ de vision. Affirmant haut et fort être impossible de ressentir quoi que ce soit, d’être blessé, et voulant même l’attirer à suivre son chemin. L’arroseur arrosé. Il lui semble que dans cette situation, il est celui à être tombé de haut, à tenter de se faire un chemin dans les sables mouvants. Ses mots sont maladroits, sûrement. Il n’a jamais été dans une situation pareille. Il n’a jamais ressenti aussi intensément, et ça lui fait peur. Ce n’est pas agréable. S’il le pouvait, il fouillerait dans sa poitrine de ses propres doigts nus pour en arracher son coeur battant, semblant prêt à prendre la poudre d’escampette à tout moment. Il la sent partir. Que peut-elle faire d’autre ? Elle semble au bout du précipice, égarée au loin, et Jisoo en ressent des frissons d’une froideur fantôme qui remonte le long de ses bras. Elle reprend la parole. Lui, arrêter ? Il ne peut rien dire. Oui. Il a failli. Il n’a pas tenu ses promesses silencieuses, il n’a pas été fidèle à lui même. Comment aurait-il pu le prévoir ? ça ne lui est jamais arrivé auparavant. Il n’a jamais eu quelqu’un comme elle auparavant, et il ne s’est jamais senti devenir aussi fou pour une seule personne de sa vie entière. Comment lui exprimer, sans provoquer la honte, le dégoût, sans se haïr un peu plus pour lui avouer l’intensité de ses sentiments?

Il ne répond rien. Pas non plus lorsqu’elle l’accuse, lorsqu’elle lui laisse imaginer ces réalités alternatives qu’ils ont évoqué de nombreuses fois. Le “et si”. C’est trop tard, à présent. Pourquoi s’accrocher à ça ? Ne peuvent-ils plus que seulement agir sur ce qu’ils tiennent entre leurs paumes, ce qui relève encore de leur contrôle ? A quoi bon pleurer sur ce qui a été, ou ce qui aurait pu être ? Mais Momo est morte. Momo est morte avant qu’il ne revienne dans sa vie, et elle semble ne pas réussir à creuser un chemin hors de sa tombe. Prisonnière d’un autre temps, prisonnière d’un seul homme, qui tout entier l’empêche d’avancer avec le temps et de faire son deuil.

Lorsqu’elle lui assène le mot, détester, un coup sourd vient résonner dans sa poitrine. Il fronce les sourcils, comme sous l’impulsion d’une vive douleur. Elle part. Elle se retourne, et elle commence à partir. Ses yeux clignent une, deux fois, avant que Jisoo ne se reprenne et ne parte à sa suite. A quelques pas de la porte d’entrée seulement, il lui attrape le bras et la pousse contre la porte polie. Son regard remonte, vient rencontrer le sien. Il ne la lâche pas. Il ne la lâchera pas. Qu’elle le morde, qu’elle le griffe, et qu’elle l’insulte cent fois, il tiendra bon. Malgré lui, ses yeux sont embués. Quand est-ce qu’il a pleuré pour la dernière fois ? A ses six ans peut-être ? Devant quelqu’un d’autre, en tout cas… jamais. Le fait de voir un semblant d’humidité dans ses prunelles est en soi un exploit qui n’a aucuns témoins. Il ne pleure pas, et il ne pleurera pas, mais pour une fois, ce n’est pas un vide noir et profond qu’on peut apercevoir au fond de ses yeux. “Momo…” lance-t-il en resserrant ses doigts autour de son bras. Sa mâchoire tremble. “Je ne peux pas changer ça” lance-t-il tremblant, “je ne peux pas remonter dans le passé, je ne peux pas venir à sa place, je ne peux pas… je ne peux pas changer ce que tu ressens à son égard, et je ne peux pas le remplacer” dit-il, malgré la douleur que lui occasionne le fait de prononcer aussi directement ces mots. Ceux qui le torturent. “Tu ne comprends donc pas que ça me..” sa voix se casse, il déglutit et se reprend pour laisser le dernier mot lui échapper “tue ?” Il secoue la tête de droite à gauche et le répète “ça me tue.” un rire, faible, triste et détonnant avec le ton désespéré de sa tirade sort d’entre ses lèvres “tu me tues” murmure-t-il pour lui même. “et tu ne peux pas non plus me demander d’être ce que tu.. attends de moi. je t’ai fait des promesses en l’air. je le sais. tu ne crois pas que je le sais mieux que personne ? .. je suis fou. totalement fou. je veux m’en foutre. je veux ne pas me préoccuper de quoi que ce soit te concernant. crois moi que si j’avais la possibilité de…” il soupire difficilement “rien de ce qui est.. maintenant, ne peut être autrement. je ne peux pas.. on ne peut pas.. revenir en arrière. je ne peux pas faire semblant. j'en suis incapable.”




featuring. @choi momo


gabi le loup


❝i'm a ghost, haunting these halls❞ Do you know that I went down to the ground, landed on both my broken-hearted knees. I didn’t even cry ’cause pieces of me had already died.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choi Momo
Princesse du vice
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t230-choi-momo-little-monste
More informations ?
Sujet: Re: i've fallen in too deep ft. momosoo     30.05.18 22:00



i've fallen in too deep.

Bien sûr que non, elle ne le déteste pas. Comment le pourrait-elle, alors qu’il est tout ce qu’elle a à présent ? Tout ce qui parvient à la faire se sentir encore un peu vivante ? Sauf que voilà, c’est plus fort qu’elle. Elle n’arrive pas à ne pas lui en vouloir. Comme une enfant blessée et malheureuse, elle cherche à lui faire tout autant de mal, sans même en avoir réellement confiance. Il veut qu’elle arrête ? Elle ne sait pas comment s’arrêter. Elle ne sait pas comment arrêter ce ça qu’il ne saurait définir ou même nommer. Alors à la place, elle va s’éloigner et ne plus jamais le revoir. C’était ce qu’il voulait dans le fond, non ? Et au moins ainsi, il n’y aurait plus de questions à se poser. Plus d’ambigüité. Plus de larmes. Chacun reprendra sa misérable vie de son coté et ils pourront continuer à se sentir vide et pathétique. Si c’était vraiment ce qu’il voulait, alors soit. Hors d’elle et mal en point, ne supportant vraiment plus la distance qu’il mettait entre eux ce soir… C’est une Momo effondrée qui s’apprête à quitter l’appartement, plus seule que jamais. Mais contre toute attente, Jisoo la retient. Jisoo lui attrape le bras et la force à se retourner. Se retrouvant dos plaqué contre la porte, tout son corps se contracte en demeurant coincée entre la poigne ferme du sensuel coréen. « Lâches-moi. Laisses-moi partir…» Crache-t-elle en tentant d’abord de se libérer doucement, à bout de nerfs et de force. Elle lutte. Du mieux que possible. Seulement voilà, elle lutte bien trop mal. Exténuée et fragile… et c’est sans espoirs que son crâne vient rencontrer le métal.

Le regard qu’il lui lance lui brise tout simplement le cœur. Elle n’avait jamais vu une telle lueur auparavant. Aussi sombre, aussi dévastée. Aussi… triste ? Il semble être sur le point de s’effondrer. Et même si la japonaise sait qu’il ne le fera pas, quelques larmes ne peuvent s'empêcher de couler sur son propre visage, avec une amère fatalité. Troublée mais toujours autant furieuse, Momo ne peut que répondre à ce regard sans faillir, dans la plus regrettable des gravités. Elle l’écoute. Malgré elle, elle l’écoute et sent ses entrailles se serrer encore plus de douleur et de confusion. Ça le tue ? Et bien elle aussi. Ça la tue d’être aussi tourmentée et de le voir aussi faible face à elle. Il ne peut pas. Il ne peut pas perdre la face. Pas lui. Il ne peut pas lui faire croire qu’il pourrait… et finalement ne pas assumer. « Alors tout ça n’était que des mensonges ? » Finit-elle par demander, avec encore un semblant de calme. Son corps tremble, les sanglots roulent à travers un sourire crispé et affligé. « Toi aussi, tu m’as menti ? Tu n’as fait que mentir… » Lorsqu’il dormait contre elle, lorsqu’il la prenait dans ses bras, lorsqu’il lui faisait véritablement l’amour en la regardant dans les yeux… Est-ce que pour lui aussi, ce n’était que de la comédie ? Un rire désespérément douloureux s’échappe de ses lèvres tordues par le chagrin. Trop troublée, ne parvenant plus à faire la part des choses… Sans le vouloir, Momo fait l’amalgame entre deux histoires et deux hommes. Tout se mélange dans son esprit brouillé. « Si tu n’en es pas capable… Alors pourquoi m’avoir dit que tu voulais me garder rien que pour toi ? Pourquoi être venu demandé à Seo de me laisser à toi ?? Pourquoi tu m’as juste pas… baisé comme une mal propre dans cette chambre d’hôtel puis partis sans demander ton reste ??? Pourquoi est-ce-que tu me laisses m'attacher à toi si t'es capable de rien ??! » Elle tente de le pousser alors que sa crise de larmes revient comme une bombe sur un champ de bataille déjà dévasté. Elle le griffe, le cogne, hurle de colère et de peine. « LACHES-MOI ! BORDEL, LACHES-MOI !! » Crie-t-elle à travers les larmes,


featuring. @kwon jisoo


gabi le loup




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kwon Jisoo
membre en or
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1404-kwon-jisoo-i-wanna-do-
More informations ?
Sujet: Re: i've fallen in too deep ft. momosoo     30.05.18 22:28



i've fallen in too deep.

Il devrait la lâcher. La laisser partir. Quel bien cela fait-il de la retenir là, de la sentir s’effondrer petit à petit, aussi bruyamment qu’un château bombardé ? Il crève de la voir comme ça. En voyant les larmes sur ses joues, en sentant son corps se débattre, il ne peut que vouloir la prendre dans ses bras et l’aider à se calmer, trouver des mots rassurants pour qu’elle ne cesse de fouler la terre en cherchant les crevasses. Lorsqu’elle lui répond, il n’a aucunement le temps de lui expliquer. Il la sent perdue, éparpillée, attrapant les bouts de mots qui l’arrangent, ceux qui lui font mal, sans faire aucun sens de cette situation. Il se rend compte que ça ne sert à rien de parler, de s’expliquer. Elle n’entend rien. Elle n’a rien entendu depuis qu’elle a aperçu Sungjae à l’anniversaire d’Adam, très certainement. Et parce qu’il ne veut pas craquer autant qu’elle, Jisoo prend sur lui de rester stoïque, d’accueillir sa violence, ses mots, ses coups, sans faiblir, sans renvoyer la balle. N’a-t-elle pas besoin de ça ? Qu’elle lui fasse ce qu’elle veut. Il la laissera. Il ne peut pas être en colère contre elle, surtout pas elle. Pour un homme qui s’affirme dénué de toute empathie, il ressent pourtant avec une force effroyable la douleur qui émane de son petit corps, sent tous les nerfs qui sont en train de lâcher et les vagues furieuses qui se déversent malgré elle. Pas de retenue. Pas de contrôle. Elle ne se retient pas. Peut-être en a-t-elle besoin. Et s’il peut servir à quelque chose, Jisoo se dit qu’il peut au moins faire ça, pour elle. Il n’est que trop conscient du champ limité de ses possibilités. Il sera son second choix, il sera son amant, son punching ball, celui qui remplace, qui remplit, celui qui regarde, à côté, et dont on remarque à peine la présence.

Il n’a pas envie de lui répondre. Jisoo ne veut pas engager une joute verbale sans aucun but. Il juge que Momo n’en a pas besoin, n’en a pas envie. Elle doit se vider, non ? Qu’elle le fasse. Pendant un instant, il fait preuve d’une abnégation sans bornes, s’offre entièrement à elle inconsciemment pour qu’elle trouve en lui tout ce qu’elle veut pour se sentir un peu mieux. Je deviens fou.. Il ne la lâche pas. Il ne peut pas. Mais il desserre sa prise, tente d’y insuffler de la douceur. Il ravale ses émotions. Il fait son plus beau numéro. A quoi servent des années d’entraînement si ce n’est pour montrer ses acquis en situation ? Il prend. La douleur, la peine, le désespoir, le vide, la dépression, la rancoeur, la tristesse, l’envie, la jalousie, la frustration.. l’amour. Il balance le tout au fond d’un tiroir, le pousse, et le ferme à clé. Son regard se voile à nouveau. Elle ne veut pas de lui. Il le sait bien. Il a été idiot de se laisser aller cette soirée, à laisser ses fragilités transparaître. Il ne le fera plus. Il se le promet. Et alors même que dans son discours, elle lui reproche des mensonges, il ne voit pas comment faire autrement que faire semblant. Faire semblant pour la garder près de lui, faire semblant pour qu’il reste auprès d’elle, faire semblant pour qu’elle ne perde pas pied. Son mât n’est pas tant ce qu’il est, mais ce qu’il lui a promis. Qui est-il pour changer le cap au milieu de la tempête ?

Il finit par la lâcher. “Reste” lui demande-t-il quand même du bout des lèvres. Sa voix a retrouvé un ton plus neutre que jamais, doucereux, celui qu’elle lui connaît dans les moments les plus insouciants. “Je dis n’importe quoi, hein ? … Pourquoi m’écouter ?” lance-t-il avec un sourire. Le changement d’attitude est brutal. Effrayant. Il se sent coincé loin de lui. C’est mieux ainsi. “Demande moi ce que tu veux… et je te le donnerai” vient-il lui déclamer en relevant les yeux pour venir la regarder. “Je veux te garder rien que pour moi. Ce n’est pas un mensonge. C’est l’une de mes seules certitudes.” Il déglutit, et laisse son regard sombre glisser sur son visage. “Reste.” demande-t-il une nouvelle fois.[color=steelblue] “Déteste moi... Torture moi... Détruis moi… Mais reste” demande-t-il en laissant pourtant échapper un léger tremblement, dans sa voix. “S’il te plaît” murmure-t-il en laissant sa main glisser dans son cou, sa paume se loger contre sa mâchoire.




featuring. @choi momo


gabi le loup


❝i'm a ghost, haunting these halls❞ Do you know that I went down to the ground, landed on both my broken-hearted knees. I didn’t even cry ’cause pieces of me had already died.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choi Momo
Princesse du vice
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t230-choi-momo-little-monste
More informations ?
Sujet: Re: i've fallen in too deep ft. momosoo     31.05.18 19:15



i've fallen in too deep.

Elle sait. Au fond d’elle, Momo sait qu’elle ne devrait pas craquer autant… qu’elle ne devrait pas se servir de lui pour laisser éclater toute cette colère et cette peine accumulée depuis trop longtemps. Seulement c’est trop dur… Trop dur de garder ça pour soi, trop dur de prétendre être forte alors que ce soir, elle a le douloureux sentiment de n’être qu’une enfant qui hurle, qui est en colère. Une enfant qui crie au secours, qui appelle pour qu’on vienne enfin la délivrer de ses tourments. Et si la belle se défoule sur cet homme face à elle, c’est tout simplement parce que, à cet instant… ce dernier semble être celui le plus à même de la comprendre. Celui qui compte le plus… en dehors de Sung Jae. Et ça la met dans une rage folle, Momo… de ne pas réussir à uniquement se concentrer sur ce qui pourrait lui faire du bien. Elle aurait aimé ne pas en vouloir à Jisoo d’être venu faire sa crise ce soir. Elle aurait aimé le laisser faire et lui dire qu’il a raison. S’excuser et lui promettre de ne jamais recommencer. Peut être qu'au final, elle aurait voulu quelque chose de plus beau, de plus important à ses cotés. Lui offrir autre chose qu’un corps fiévreux et une âme abimée. Un cœur tout cassé. C’est peut être ça le problème au fond : le fait de ne pas pouvoir être comme il le méritait. Pour lui, pour eux. Pour ce début de sentiments qu’elle avait son égard. Et c’était certainement pour cette raison que ça la tuait de l’entendre dire des choses pareilles. Si même lui n’était pas capable de le faire… qu’allaient-ils devenir tous les deux ? Comment allait-elle tourner la page sur Sung Jae ? Elle… elle voulait simplement oublier. Oublier et tout recommencer. Mais sans Jisoo, ce souhait semblait impossible à réaliser. Triste et fade au possible.

Elle avait besoin de lui. Mais trop fière, trop furieuse, trop hors d’elle... la japonaise peinait à retrouver calme et sérénité. Sa fureur éclatait comme une bouteille de verre, blessant le jeune homme au passage... Faisant autant de mal à l'un qu'à l'autre. Pleurant de rage et de haine, Momo tentait désespérément de se libérer, de s’enfuir…. Alors que son esprit-même la suppliait de ne pas abandonner. La douceur, le calme et surtout la patience de Jisoo eurent raison d’une folie qui finit par lentement s’estomper pour simplement laisser place à des larmes et un corps fatigué. Rester. Il lui demandait de rester. Avec une voix et un visage redevenu parfaitement neutre et vide d’émotion. Juste un peu de tendresse pour la rassurer et l’encourager à ne pas s’enfuir. Déconcertée par ce changement d’attitude, la belle ne put que dévisager d’un air méfiant et apeuré son ainé, sans trop savoir quoi en penser. Son cœur se serre en entendant ce qu’il déclame ensuite, avant de palpiter plus fort. L’une de ces seules certitudes… « Arrêtes… » Supplie-t-elle entre deux sanglots, peinant à vouloir croire à ce semblant de déclaration. Ses yeux se ferment sur un beau visage tordu de peine, tandis que le dos de son petit corps se plaque un peu plus contre la porte en métal.

‘Déteste moi... Torture moi... Détruis moi… Mais reste.’ Murmure la voix doucereuse et tremblante de Jisoo, broyant alors ses entrailles de douleur et de chaleur à la fois... d’envie et de peur. Ouvrant ses prunelles larmoyantes pour venir le regarder, Momo ne parvient pas à affronter son regard et détourne alors le sien en direction de la grande baie vitrée. « Jisoo, je… » Une esquisse douloureuse. Il la rend dingue. Encore plus avec ce « s’il te plait » à peine audible et cette main qui vient se glisser tendrement dans son cou, cette paume si chaude se lovant contre son visage. Frémissant par ce contact qui la trouble autant qu’il ne la calme, la japonaise ne peut que pleurer un peu plus… mais cette fois-ci plus calmement et en silence. « Je ne veux pas te faire du mal… » Assure-t-elle en baissant son beau visage, tremblante comme une feuille. « Je veux juste... avancer. Tu... Tu veux bien m’aider ? » Sa voix se brise en demandant cette faveur. C’est incertain que son minois humide se redresse pour venir observer Jisoo. Un regard suppliant, abattu. La guerrière n’est plus. Elle baisse les armes, dévoile la part la plus vulnérable de tout son être. Ses yeux se gorgent à nouveau d’eau alors qu’elle supplie, plus fragile que jamais « S’il te plait… Ne le laisse plus me blesser comme il l’a fait ce soir. » Comme il l’a toujours fait. Même en étant aussi détestable, je ne peux pas s’empêcher de l’aimer… Sauf que c’est beaucoup trop dur. « Je ferai tout ce que tu veux. Tout. Mais… Jisoo, par pitié… » Ses sanglots reprennent, sa voix se brise, ses mains tremblantes s’accrochent fébrilement à lui. « …Ne le laisse plus me faire du mal… ! »


featuring. @kwon jisoo


gabi le loup




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
Sujet: Re: i've fallen in too deep ft. momosoo    
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Deep Matrix 3000
» En vue d'une prochaine migration , je cherche un DEEP FRITZ11 DVD
» avec deep purple
» Deep Purple
» Ritchie Blackmore: Didi Zill's Deep Purple photo books