la grosse annonce : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Geum Seol Ha
Casse noisette in Wonderland
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1306-geum-seol-ha-fck-you-i
More informations ?
Sujet: Re: Oppa, can I sleep with you tonight ? Ft. Do Ha     02.07.18 23:38



Oppa, can I sleep with you tonight

(( tenue )) La violence était telle que tu la détestais par sa racine. Parce qu'elle se puisait en chacun et qu'aucun ne semblait prêt à l'éradiquer de soi. parfois toi aussi tu semblais avoir l'envie de frapper dans quelque chose. Casser un vase, briser une assiette, sentir cette adrénaline être rejetée. Et pourtant quand cette violence se manifestait sur autrui tu te sentais démunie. Parce qu'elle avait gagné. Cette violence était en chacun, même son frère. Et si jamais tu ne l'avais vu comme une menace tu savais que cette violence était là. Malgré tout, malgré cette scène qui t'avait choquée autant qu'elle t'avait touchée tu avais pu te calmer et réfléchir tout en parlant à cet ami. La violence était partout mais se transformait. Tu ne pouvais pas comparer celle que tu avais en toi et celle de ton père qui tirait vers le despotisme patriarcal. Tu savais désormais analyser les gens, les comprendre. Tu ne tomberais plus non plus sur un pervers narcissique qui ne supporterait pas la rupture, en tout cas tu l'espérais. Peu à peu tu t'approchais d'une guérison, tu en étais sûre.

Tu appréciais cette force de caractère, cette façon dont il te connaissait et ce sourire qui venait agrémenter vos soirées. Il ne s'introduisait pas dans ta vie en forçant, il te laissait te dévoiler et tu ne pouvais rêver mieux comme grand frère. Le regardant alors tu hochas la tête en riant doucement, tu avais hate qu'il te dise même si tu savais que tes ramyeon n'avaient peur de rien puisque c'était les meilleures. Trinquant avec lui tu pris une grand gorgée avant de rire et lever le pouce prenant une grande bouchée de ce kimbab. "BIEN SUR !!! Je suis la reine et je mérite une couronne tu me l'offres quand ?? "Riant tu le taquinais en prenant des ramyeon et hochant la tête avec ton air le plus satisfait; "Ahhh c'est parfait .. une soirée parfaite " Mangeant alors tranquillement tu prenais possession des lieux notamment de la télé avant de tomber sur ce vieux drama dont vous affublait votre mère. Le seul moment qu'elle s'accordait. Ce drama que vous aviez appris à aimer par son calme. PAr le sourire de votre mère. Riant tu regardes l'acteur. " En même temps on a bien grandi aussi " Il n'y avait qu'à vous regarder. Mais votre mère avait vieillie avec ce drama et tu te sentais nostalgique en y repensant. Tu aurais voulu qu'elle le regarde sans crainte, sans cet oeil souvent décoré de noir. MAis le passé était le passé et vous l'aviez confortablement installée près de ses amies. Alors il était temps que tu penses à ton frère. Te rapprochant de lui tu avait utilisé cette technique horrible parce qu'elle était prévisible, mais il avait faibli. Un raclement de gorge ,des yeux fuyants. Quelque chose n'allait pas. Quelque chose ne collait pas avec sa réponse et tu étais bien trop curieuse pour le laisser s'échapper. " Ohh aps de copine alors... sex friend ? Juste une très bonne amie? Une fille que tu aimes ? Qui t'intéresse ? " Tu le connaissais par coeur. Et tu savais que ses relations et lui ce n'était pas ça, en tant que soeur et psy tu te devais de l'aider. Pour ça, connaître un peu plus de sa vie était nécessaire. Et s'il prenait le temps d'attendre que tu lui parles, tu fonçais dans le tas. "Oppa.. tu ne me demande pas si j'ai quelqu'un ? " Voir sa réaction, s'en amuser et rigoler. Tu l'aimais tellement que tu pourrais faire ça tous les jours.



" " 

featuring. @Geum Do Ha


gabi le loup


Playing with Fire
The more that I know you, the more I want to. Something inside me's changed • I didn't know that I was starving till I tasted you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Geum Do Ha
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2056-geum-do-ha-be-a-man-an
More informations ?
Sujet: Re: Oppa, can I sleep with you tonight ? Ft. Do Ha     13.07.18 14:24


Oppa, can I sleep with you tonight ?

votre tenue ⌁ La gorgée de bière passée, il prit une bouchée de ramyeon et mâcha bien afin d’avoir le goût. Ce n’était pas la première fois qu’il mangeait ce plat, et encore moins la première fois que sa sœur le lui concoctait, mais il trouvait toujours que c’était délicieux. Ce n’était pas tant la recette qui était particulière, c’était le fait que c’était cuisiné par sa sœur, le fait qu’il mangeait ça en présence d’elle. La valeur sentimentale était plus forte que le goût, c’était clair. « Mh… je te l’offre pour ton anniversaire ? Une couronne en or avec des diamants ! » Dit-il en riant ; mais il était capable de le faire. Elle était la reine de sa vie, la reine de son coeur, elle méritait bien une couronne. Il avait largement l’argent pour en commander une ; mais au fond c’était un cadeau légèrement inutile, personne de sain d’esprit ne se baladait dans la rue en portant une couronne. Il ne souhaitait pas que sa sœur soit prise pour une folle ou une narcissique. Reportant son regard vers la télévision, Do Ha se sentit retomber en enfance pendant quelques minutes. C’était le programme qu’il entendait à la maison quand il rentrait de l’école, venant à la maison en marche arrière et poussé par sa sœur, la boule au ventre, la peur de retrouver une mère blessée par les coups de son mari. Pourtant, lorsqu’il rentrait et que ce drama était diffusé, c’était toujours une femme souriante et heureuse devant son programme qu’il voyait – et même si son sourire et son enthousiasme pour l’acteur ne chassaient pas les rides de la fatigue quotidienne, il ne pouvait s’empêcher de sourire à son tour. « Oui, c’est sûr qu’on a grandi et vieilli. » Surtout lui, il avait déjà vingt-huit ans. Il se rapprochait dangereusement de la trentaine, mais au moins il avait accompli des choses. Beaucoup de choses. « Pour rien au monde je ne retournerais à cette époque-là », confia t-il d’une voix plus faible. Peut-être que revoir ce drama lui faisait remonter de bons souvenirs et le rendait légèrement nostalgique, pour autant il était bien plus heureux dans le présent. Plus sûr de lui, plus grand et surtout, il était débarrassé de la hantise de l’époque. Et ce même si ça lui avait laissé des séquelles.

Fuyant le regard de sa sœur face à la soudaine question, il se racla la gorge avant de répondre. Ce n’était pas nécessaire d’être si perturbé par son interrogation – c’était vrai, il n’avait pas de copine. Simplement une femme qui lui plaisait, mais ce n’était pas la première fois que ça lui arrivait. Il espérait silencieusement que sa sœur change de sujet mais elle s’enfonça tellement profondément qu’il en fut presque gêné ; il ne pensait pas voir le jour où sa sœur en viendrait à lui demander s’il avait une sex friend. Ce n’était pas du tout son style, mais surtout, pour lui sa sœur restait une enfant précieuse. « Pourquoi tu t’acharnes sur moi comme ça ? » demanda t-il en riant. « Tu veux me tirer les vers du nez ? Tu veux stalker ma vie amoureuse ? » Mais ce n’était pas un reproche ; les deux étaient si proches qu’il ne cacherait jamais à sa sœur s’il avait une copine. « J’ai une femme qui me plaît, oui. » Avoua t-il finalement, sachant que sa sœur n’abandonnerait jamais le sujet s’il ne l’admettait pas clairement. « Je comptais te le demander mais tu ne m’en as pas laissé le temps. Excuse-moi de ne pas avoir l’habitude de voir ma précieuse petite sœur en femme qui s’intéresse aux hommes. » C’était normal, non ? « Alors, où en es-tu dans ta vie amoureuse gamine ? » Demanda t-il, accentuant sur le dernier mot pour la taquiner. Pour lui, elle n’était qu’une enfant, et ce même si elle avait déjà eu des relations auparavant.

feat. @Geum Seol Ha
gabi le loup


Broken boy who won't let you break
- and will protect you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Geum Seol Ha
Casse noisette in Wonderland
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1306-geum-seol-ha-fck-you-i
More informations ?
Sujet: Re: Oppa, can I sleep with you tonight ? Ft. Do Ha     20.07.18 15:51



Oppa, can I sleep with you tonight

(( tenue )) Le pauvre n'avait jamais eu le droit à de grands plats venant de toi, à moins que tu paie un restaurant. Tu n'avais jamais été douée derrière des fourneaux te contentant du minimum surplombée par une flemme bien présente qui t'empêchais de te prendre la tête pour un simple plat. Alors oui les ramyeon était ce que tu pouvais lui offrir avec le plus d'assurance. Et ce n'était pas mauvais, en tout cas toi tu aimais et vu son sourire cela devait le contenter. Mais tu devais avouer que partager avec son frère était bien meilleur que de les manger seule. Claquant des doigts tu te redressas après avoir avalé ta bouchée emballée par l'idée. " L'idée est parfaite!! J'en veux une grande n'oublie pas " Riant vous partagiez de nouveau ce rire et ces taquineries. Il te connaissait, et une couronne aurait été drôle à porter mais pas réellement confortable. Et puis passer pour une narcissique n'était pas ton but dans la vie. Mais tu étais largement capable de le faire, que ton frère n'en doute pas. Mais tu préférais tout de même marcher à ses côtés sans risque de lui mettre une honte pas possible. Tu l'avais déjà assez fait étant plus jeune. Ces souvenirs se bousculant tu finissais par sourire innocemment en vous revoyant rentrer à la maison tes sourcils froncés comme si le monde allait s'écrouler. Tu le tirais et poussait pour retourner voir votre mère sachant très bien qu'il n'y avait pas une soirée où la tranquillité vous entourait. Tu avais pourtant cette peur de le voir blesser, tout comme il avait développé cet instinct de protection envers toi, comme un vrai père mélangé à ton frère. Et cette émission ne te rappelait que de bons souvenirs, laissant ta nuit s'occuper des mauvais. " C'st vrai.. t'es tout vieux regarde moi ça  " Riant tu tirais doucement ta joue avant de reprendre une bouchée de tes ramyeons. Tu ne voulais pas que l'ambiance de la soirée se voit alourdi de souvenirs qui vous avez déjà tant fait souffrir. Alors dans un geste tendre tu prenais sa main la serrant simplement en lui souriant. Vous aviez réussi, envers et contre tout à finir par vous épanouir comme vous le vouliez et votre mère profitait de sa vie avec ses amies, faisant ce qui lui plaisait sans se soucier plus que de raison de la santé de leur enfant, bien qu'elle soit encore à s'inquiéter pour un rien. " Moi non plus.. j'aime beaucoup ma vie maintenant "Souriant tu voulais la continuer ainsi, ne plus souffrir. Ne plus te sentir sous pression. Tu voulais simplement profiter.

Bien sûr qu'il te cachait quelque chose. Sinon pourquoi détourner son regard ? Pourquoi ne pas simplement te dire d'aller voir ailleurs s'il y était? Pourquoi se grattait il la gorge comme si la vérité restait coincé dans celle ci. Tu étais perspicace, bien plus quand il s'agissait de ton frère le connaissant aussi bien qu'il te connaissait. Et la proposition de sex-friend eut le don de le faire  presque rougir de gêne. Ton frère était adorable et tu l'aimais plus que n'importe qui sur cette planète, excepté ta mère également. Et le voir ainsi te donnait envie de fouiller toujours plus. Et puis le voir rater les occasions avec ces filles qui lui plaisaient blessait ta fierté à sa place. Et sûrement te rendait aussi triste qu'il ne l'était. "Exactement je te stalke parce que j'ai l'impression que mon frère est toujours puceau et bientôt trente ans un problème ? Yah .. Je suis psy ... comment veux tu que j'ignore ?  " Riant tu l'embêtais encore un peu avant de reprendre un certains sérieux, la taquinerie pouvait tout aussi bien le détendre que le renfermer sur lui même. "Ah oui ? Qui comment ? Quel âge ? Non.. attends : dis moi que tu fais en sorte de lui voler son coeur. Tu l'ignores pas hein?  "Cet enfant était ton opposé. Quand tu jouais avec ce qu'on appelait la drague et le flirt t'amusant de la fragilité des hommes face à une femme qui avait du répondant, il restait dans son coin, laissant souvent filer la fille qui avait réussi à faire battre un peu plus son coeur. Mais si tu en avais conscience, ton frère te prenais pour une enfant et l'écart était tout simplement hilarant. Pourtant plaisant, tu avais l'impression d'être protégée, chérie et tu voulais que ça dure toujours. Son appellation te fit alors rire en même temps que tu pris une mine choquée, " gamine" ?  "Yah, qui ? qui est gamine? Ahjussi ! J'en suis.. au même point toujours et encore. Je ne vois personne en particulier.  " C'était bien la peine de faire ton intéressante. Souriant tu pris une grande gorgée de bière te rappelant ton dernier baiser en date avec un petit sourire. Quelqu'un que tu ne reverrais jamais sûrement. "Et .. tu me vois encore comme une enfant, le jour où je me marie tu vas faire quoi ? Hm?  " C'était presque improbable quand on connaissait cette peur de l'engagement presque constant et cette envie d'être indépendante. Ta dernière expérience étant été celle qui te dégoûta à vie. Mais tu ne pensais plus à cela préférant lui dire simplement que tu n'avais personne puisque tu ne voulais pas. Et puis qui arriverait à te faire flancher? " je me disais.. si tu veux ej peux parler à cette fille hein.. Ou tu peux me la présenter non ? Je peux t'aider !  " Et oui, encore lui, il ne s'en tirerait pas comme ça. " Bon pour te soulager je vais changer de sujet. Comment se passe le travail? "


" " 

featuring. @Geum Do Ha


gabi le loup


Playing with Fire
The more that I know you, the more I want to. Something inside me's changed • I didn't know that I was starving till I tasted you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Geum Do Ha
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2056-geum-do-ha-be-a-man-an
More informations ?
Sujet: Re: Oppa, can I sleep with you tonight ? Ft. Do Ha     05.08.18 19:34


Oppa, can I sleep with you tonight ?

votre tenue ⌁ Do Ha aimait le lien qu’il avait avec sa sœur. Ils étaient complices, pouvaient parler à l’autre de tout et de n’importe quoi, ils étaient peut-être un peu dépendants l’un de l’autre. Do Ha ne savait pas s’il pourrait vivre si sa sœur n’était plus à ses côtés – et si un jour une telle chose devait arriver, s’ils étaient séparés, il savait qu’il se mordrait les doigts d’inquiétude pour elle. Il ne niait pas qu’il était peut-être trop protecteur, trop collant, qu’ils étaient peut-être trop complices. Ceux qui lui renvoyaient ce genre de propos, il pouvait les comprendre mais il n’y adhérait pas pour autant. Ils avaient une histoire, et il préférait de loin être trop proche de sa sœur que pas assez, comme cela arrivait parfois aussi. Do Ha ne souhaitait pas grand-chose dans sa vie, il n’avait pas l’avidité d’avoir toujours plus d’argent ou d’être toujours plus heureux. Il voulait simplement que Seol Ha soit heureuse. Et si son bonheur, un jour, devait être loin de lui, il l’accepterait aussi. Mais il doutait que cela n’arrive un jour et quoi qu’il arrive, il préférait penser au moment présent. La vie lui avait appris à chérir l’instant présent par crainte que sa beauté ne soit brisée trop rapidement. « Pas trop grande, tout de même. Ça risquerait de rétrécir ton cou… » Il riait de voir sa sœur sourire. C’était difficile de lister tout ce qu’il appréciait chez sa sœur, elle avait toujours été à ses côtés et n’avait cessé d’être son lieu de repos. Il pouvait être à l’aise avec beaucoup de monde, il pouvait plaisanter avec tout le monde, mais personne ne le rendrait autant à l’aise que Seol Ha. Personne ne le ferait sourire comme il souriait en sa présence, un mélange de rire et du sourire qu’un père aurait porté à sa fille. « Tu n’es pas toute jeune non plus, tu sais ? » répliqua t-il, un sourire en coin. Elle était éternellement la jeune fille qui tenait sa main et le poussait à rentrer à la maison pour lui, pourtant elle avait bien grandi. Do Ha hocha la tête. Il ne savait pas s’il aimait beaucoup sa vie actuelle, parce qu’il se posait trop de questions. Alors qu’il était toujours hanté par les fantômes de son passé, qui se manifestaient par des insomnies répétitives, pouvait-il dire qu’il était heureux ? Et qu’est-ce que c’était le bonheur, de toute façon ? Il n’en savait rien. Ce dont il était certain, c’était qu’il aimait bien plus sa vie actuelle que celle qu’il avait eue à l’époque où sa mère regardait ce drama. Puis, savoir que sa sœur aimait beaucoup sa vie actuelle lui mit du baume au coeur.

« P.. Puceau ? » Do Ha manqua de s’étouffer. Est-ce qu’il en venait vraiment à discuter de ça avec sa sœur ? Comment pouvait-il échapper à la discussion ? Il eut une dizaine de scénarios ridicules qui apparurent dans sa tête, comme mimer qu’il se sentait mal – mais il ne voulait pas vraiment inquiéter sa sœur juste pour ça – ou dire qu’il voulait aller aux toilettes – mais il était certain qu’elle le cuisinerait dès son retour et ne changerait pas de sujet. « Je ne suis pas puceau ! » finit-il par s’exclamer, presque outré ; à la fois par le fait qu’elle pense ça de lui mais surtout parce qu’elle parlait de ça avec lui. Il admettait qu’il n’avait pas eu beaucoup de relations amoureuses, qu’il avait tendance à observer de loin les femmes parce qu’il avait peur de s’engager, peur de leur parler, peur de devenir comme leur père s’il se mettait dans une relation sérieuse. Pour autant, il avait eu des relations, il n’était pas complètement ignorant. Puis il finit par avouer que quelqu’un lui plaisait, il finit par dévoiler l’existence de cette jeune femme intrigante qu’il observait depuis un moment maintenant et avec qui il commençait à peine à créer des liens. Il eut un léger rire aux questions de sa sœur, mais impossible de savoir si la situation le faisait rire ou s’il était juste mal-à-l’aise. « Yah, tu me prends pour un lycéen ou quoi ? Si j’ai envie d’aller parler à une fille qui me plaît, je le fais, je n’ai pas besoin qu’on m’y pousse ! » Ce n’était pas totalement vrai. C’était surtout Bora qui était venue vers lui après s’être rendu compte de ses regards insistants. Il n’était pas du tout le type de gars qui allait parler aux filles qui lui plaisaient. Ce n’était un secret pour personne qui le connaissait. Tant bien que mal, il parvint à renvoyer la question et écouta la réponse avec attention. Il voulait vraiment savoir comment ça se passait chez elle, parce qu’il n’était pas psy comme elle mais il savait que ce qu’ils avaient vécu laissait des séquelles. Puis Seol Ha avait déjà fait confiance une fois à un homme qui s’était montré être un enfoiré, la cicatrice était plus récente encore. Ahjussi ?! Il la regarda, scandalisé. Elle était plus une gamine que lui un ahjussi ! « Toi, te marier ? Mais qui voudrait d’un caractère comme le tien, ma chère sœur ? » Il ne faisait que la taquiner, et le sourire qu’il lui fit le montra. « Comment veux-tu que je te la présente ? ‘Salut, on se parle que depuis peu de temps mais je te présente ma petite sœur’ ? Et je n’ai pas besoin que tu lui parles à ma place, ça me fera paraître bien plus incapable et asocial que je ne le suis. Ne t’en fais pas, ton frère sait quand même parler. » Puis enfin, à son soulagement, elle se rabattu sur quelque chose d’autre. « Le travail ? Comme d’habitude, il n’y a rien en particulier. J’ai toujours le droit à certaines remarques d’hommes d’affaire surpris de mon poste à un ‘si jeune âge’ – je ne suis pas un ahjussi pour tout le monde – sinon, rien de particulier. » Do Ha avait accompli bien des choses et il était maître de sa fortune, ce qui n’était pas rien à son âge. Il ne se vantait jamais de son poste et en parlait que quand c’était nécessaire, pourtant il était fier de lui. Il faisait ce qu’il aimait.

feat. @Geum Seol Ha
gabi le loup


Broken boy who won't let you break
- and will protect you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Geum Seol Ha
Casse noisette in Wonderland
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1306-geum-seol-ha-fck-you-i
More informations ?
Sujet: Re: Oppa, can I sleep with you tonight ? Ft. Do Ha     15.08.18 14:44



Oppa, can I sleep with you tonight

(( tenue )) Ton frère était ton tout, ton essentiel et ce qui t'avait maintenu jusqu'ici. Il avait cette personne pour qui tu avais été forte sans comprendre la situation, la personne qui t'avait sorti de cet enfer et celle que tu voulais voir sourire le plus au monde. Ta mère était juste derrière. Parce que la main que tu tenais chaque soir ça avait été la sienne. Tu avais vu sa peur, tu avais vu son désir de te protéger et ce même espoir se briser, plusieurs fois. Par ta faute, par ton manque de jugement, peut être ton manque d'expérience. Tu avais commis quelques erreurs et elles s'étaient retournées contre toi au point que tu ne penses que tu ne pourrais plus le voir. Finalement ta vie avait repris et naturellement tu t'étais de nouveau collée à cet homme. Le seul qui restait dans ta vie du début à la fin. Ton frère était cette personne à qui tu donnerais tout. Et tu emmerdais profondément ceux qui te faisaient des réflexions, les envoyant bouler sans une once de remord. Parce que personne n'avait ce droit, de critiquer cette relation si importante pour toi et sûrement pour lui aussi. Alors que tu vous riez tu savais. Qu'il aurait toujours la même place dans ton coeur et dans ta vie, peu importe où il allait, tu voulais rester à ses côtés. Tu espérais que personne ne vienne te le prendre. "Ah.. se serait gênant .. je n'aurait plus ce beau point d'exposition. " Dis tu en étendant un peu le coup penchant ta tête pour laisser voir cette ligne que tu aimais mettre en valeur bien que vous vous taquiniez seulement. Et vos sourires n'allaient pas partir aussi vite alors que tu buvais et manger comme s'il s'agissait de ta maison. " Je sais ..mais je suis encore belle " Dis tu en repoussant tes cheveux avant de rire à gorge déployée. Tu avais confiance, tu avais appris à avoir confiance en toi, à regarder les gens droit dans les yeux, mais tu avais aussi appris l'humilité et tu n'avais jamais pensé que tu étais mieux que les autres. Encore heureux.
La conversation sous des sourires amusés devint pourtant plus sérieuse mais sans plomber cette ambiance légère. Votre vie, elle avait toujours été décousue, horrible même avant de sortir la tête de l'eau et de vivre pleinement. Les malheurs ne s'arrêtaient vraiment jamais et tu ne savais pas quand exactement tu t'étais interdit ce bonheur de tout lâcher, de se laisser aller et profiter sans aucun complexe. Tu restais crispée, la peur au ventre mais .. tu semblais profiter bien plus qu'avant il n'y avait aucun doute. Maintenant tu voyais le sourire de ton frère et vos soirées étaient faites de légèreté comme ce soir.

La surprise de ton frère eut le don de te faire ouvrir un peu plus les yeux. Quoi? C'était si étrange cette question? Il avait grandi, entre frères et soeurs ils pouvaient discuter de ça. Et puis tu n'avais jamais eu ta langue dans ta poche, profitant pleinement de ces tabous pour les briser. Alors tu attendais une réponse un petit sourire aux lèvres et une envie de savoir étincelant dans tes yeux. La réponse éventrant le silence tu te mis à rire en venant taper dans tes mains tel un exploit qui venait d'être accompli. "Enfin tu me le dis !! Je n'ai jamais vraiment su si tu sortais avec quelqu'un ne fait pas ton étonné ! " Tu aurais aimé ne pas douter de lui mais il ne disait jamais rien à propos de filles avec qui il aurait pu sortir, alors comment l'aurais tu deviné ? Combien même tu l'aurais deviné tu voulais qu'il t'en parle. Et c'est ce qu'il fit à ce moment sous ton sourire et ton rapprochement qui indiquait clairement ta prédisposition à tout... tout écouter. Il s'offusqua une nouvelle fois à ton aide et tu jubilais. Tu jubilais et riais parce qu'il tombait toujours dans tes pièges. Il plongeait la tête la première en s'offusquant alors que tu ne faisais que rire. Secouant alors doucement la main tu le regardas. "D'accord d'accord.. alors courage fréro tu vas y arriver ! " Sincère tu avais pourtant ce petit rire qui ne voulait pas vraiment partir. Tu avais déjà dit que tu aimais ton frère ? Il était vraiment drôle. Tu le connaissais et tu l'imaginais clairement attendre une décennie devant cette fille avant de laisser le temps s'écouler et la voir s'envoler. Tu le connaissais et cette manière de faire n'était pas la bonne, cependant, c'était ce qui le rendait mignon. Mais la question tournée de ton côté tu n'étais plus sûre d'être aussi enjouée. Tu ne montrais pourtant rien souriant et répondant honnêtement. Mais tu avais senti toute possibilité d'évoluer se déchirer ce jour là. Tes relations ne se comptaient plus qu'en heures si l'envie de disais vraiment et tu n'étais pas si demandeuse préférant ta solitude plus sûre. Toutefois un homme avait retenu ton attention sachant pertinemment que tu ne le reverrais pas, il restait un bon souvenir. Pour détendre cette vérité presque trop sombre tu le traitas de vieux. Oui parce que si tu étais une gamine il était un ahjussi. En âge d'avoir des enfants. Alors oui, tu continuais à le maltraiter, le malmenant par des propos taquins qui voulaient le faire criser, ou bien juste réagir. Comme là. Et ta bouche s'ouvrit dans une mine outrée. Scandale ! Toi? Chiante ? Il ne savait pas à quel point il avait raison et à quel point tu détestais le mariage. " Tu es simplement jaloux ~" Toujours et encore des piques. " Omoooooo Do Ha oppa a bien grandiiiii " Dis tu en lui tirant les joues en riant. Parce que votre soirée n'était que rire, que ce sentiment si léger et cette envie pressante de rester près l'un de l'autre en riant, en oubliant le reste. " Alors quand se sera sérieux... Attention je te surveille! Fais le bien ! " Menaçante tu plissais ton nez avec ce regard insistant. En soi, tu faisais moins peur que l'ours en peluche mais c'était pour la forme. Et puis la délivrance. Un sujet plus sérieux : le travail. Tu lui offrais ce répit parce qu'après d'être une soeur tu étais une psy. Et tu savais que la rigolade ne devait durer qu'un moment. " Hmm... parce qu'ils sont encore plus vieux. et sinon la meilleure réponse est de réussir ,mais j'ai confiance mon frère est le meilleur il va tout déchirer. BAMMM " Riant tu pinçais une nouvelle fois sa joue avant de te tourner vers lui. "En parlant de travail.. j'ai bossé pour un directeur.. omo.. qu'il était chiant .. Je crois que je l'ai un peu provoqué. Je vais lui faire sa fête la prochaine fois " Quel professionnalisme. Mais il avait vraiment été ce que tu détestais le plus dans cette société. Bien que tu étais sûre qu'il se cache quelque chose en dessous. Tu creuserais foi de Geum. " Dis.. on dort ensemble ? Comme avant ? " Tu avais passé l'âge, clairement mais.. cette envie restait presque vitale. Tu ne partageais ton lit avec aucun homme pour dormir à leur côté ,tu ne le supportais pas. La seule personne qui apaisait tes nuits étaient devant toi. Et tu avais clairement besoin de repos, de retrouver ce bien être qui te manquait.

" " 

featuring. @Geum Do Ha


gabi le loup


Playing with Fire
The more that I know you, the more I want to. Something inside me's changed • I didn't know that I was starving till I tasted you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Geum Do Ha
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2056-geum-do-ha-be-a-man-an
More informations ?
Sujet: Re: Oppa, can I sleep with you tonight ? Ft. Do Ha     24.08.18 12:42


Oppa, can I sleep with you tonight ?

votre tenue ⌁ Do Ha eut un rire en voyant sa sœur tirer son cou pour le mettre en avant. « Je t’en prie, ne rabaisse pas ta beauté à ton cou ! », s’exclama t-il en souriant. À ses yeux, cela ne faisait aucun doute, Seol Ha était la plus belle femme de l’univers. Il hocha la tête à son affirmation, puis au bout de quelques secondes, réalisa le sens que pouvait prendre cette phrase. « Est-ce que tu sous-entends que je suis trop vieux pour être beau ?! » Il prit un air faussement scandalisé. Il n’était pas du tout une beauté qui se démarquait dans une foule, il se trouvait même désespérément banal mais de toute façon, il n’accordait pas une réelle importance à l’apparence. Il n’essayait pas de se mettre en avant et d’effacer ses défauts. Tel qu’il était, il supporterait très mal d’être assez beau pour attirer les regards, quoi qu’il en soit. Il avait simplement dit ça pour surenchérir sur la phrase de sa sœur, pour jouer le rôle du grand-frère narcissique.

Au sujet de conversation qui glissait sur quelque chose de bien plus gênant, il mit un certain temps à répondre et il savait qu’il dissimulait très mal l’embarras dans lequel elle le mettait en parlant de ça. C’était vrai, il n’avait jamais vraiment parlé de ses relations amoureuses à Seol Ha et n’avait pas non plus ramené de filles à sa famille en la présentant comme sa petite amie. En même temps, durant la période où les adolescents profitaient de leur jeunesse pour se mettre en couple, Do Ha avait des inquiétudes bien plus importantes et étouffantes en tête. « C’est simplement que ce n’est pas très intéressant… et puis franchement, ce n’est pas le rôle de la petite sœur de s’inquiéter de la vie amoureuse de son frère ! » Du moins, lui, il ne voulait pas inquiéter Seol Ha avec un tel sujet. Il ne trouvait pas qu’être en couple était si important, sa solitude lui plaisait autant qu’elle l’angoissait dans ses moments sombres. Expliquer à Seol Ha ses relations amoureuses revenaient à lui formuler les inquiétudes qui l’habitaient sur l’homme qu’il craignait de devenir, puisqu’il partageait le même sang que leur père. Et ce sujet-la l’inquiétait trop pour qu’il accable sa sœur de ce poids aussi. Il eut un sincère sourire à l’encouragement de sa sœur. « Toi aussi, tu vas y arriver », répondit-il délicatement. Parce que même si les deux ne parlaient pas vraiment de ça entre eux et même s’il n’était pas psychologue, il savait que c’était aussi dur pour sa sœur que ça l’était pour lui. Pas pour les mêmes raisons, peut-être, mais un passé en commun entraînait des peurs de tailles identiques.
Jaloux ?! Il entendait toutes sortes de bêtises ces derniers temps ! « Je me demande bien de quoi je pourrais être jaloux ! » surenchérit-il en souriant. « Oui, ne t’en fais pas, je ferai les choses bien. Alors toi aussi. » Parce qu’au final, dépasser ses peurs et vivre sans aucune trace de notre passé sera la meilleure façon de se venger. Il rit quand il sentit sa sœur lui pincer les joues pour la seconde fois en quelques minutes seulement. « Ton frère déchire déjà tout ! » Il ne le pensait pas une seule seconde, mais la soirée n’était pas faite pour être sérieuse de toute façon. « Je t’imagine très bien le provoquer… » En effet, l’image se dessinait parfaitement dans sa tête et faisait naître un sourire sur ses lèvres. « S’il t’embête ou s’il embête quelqu’un, fais-lui regretter comme tu le fais si bien. » Il ne doutait pas une seule seconde du caractère de sa sœur. Elle ne se laissait pas faire. « Tu n’as aucune raison de te laisser écraser par cette société et de t’effacer ».
À la question de sa sœur, il sourit et hocha la tête. Aussi grands et adultes soient-ils, il n’y avait pas de sommeil plus profond et agréable que lorsqu’ils dormaient ensemble. Parce qu’au moins, ils étaient libérés d’un grand poids qui pesait sur eux souvent : la peur qu’il arrive quelque chose à l’autre. « Bien sûr, qu’on peut. »

feat. @Geum Seol Ha
gabi le loup


Broken boy who won't let you break
- and will protect you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Geum Seol Ha
Casse noisette in Wonderland
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1306-geum-seol-ha-fck-you-i
More informations ?
Sujet: Re: Oppa, can I sleep with you tonight ? Ft. Do Ha     30.08.18 18:06



Oppa, can I sleep with you tonight

(( tenue )) Riant de nouveau tu savais que tin frère ne dirais jamais le contraire. Il était adorable mais beaucoup trop prévisible quand ça te concernait.  " Que tu es gentil, tu crois que ta soeur est la plus belle n'est ce pas ? ". Tu ris un peu en laissant la bière coulée de nouveau dans ta gorge t'offrant un peu de réconfort, et de fraîcheur. Puis tu sembles manquer de cracher ta bière alors qu'il sous entend que tu l'avais traité et de moche et de vieux. " Bien sûr que non, mon frère est le plus beau, le plus gentil, le meilleur homme de la terre ne t'en fais pas " Tapant doucement sur son épaules tu lui souris. Si cela ressemblait à une blague ça ne l'était pas mais alors pas du tout. Il était vraiment l'homme le plus parfait de cette planète. Tu en étais sûre: ton frère réussirait absolument tout.

Si la conversation semblait être la plus gênant pour lui tu n'avais aucun problème avec. Après tout c'était tout à fait normal et presque banale, tu préférais entendre parler de ses conquêtes que de laisser penser qu'il n'en avait jamais eu. Tu ne voulais pas qu'il se coupe du monde, qu'il s'enferme dans votre passé, qu'il pense encore à ce temps. Tu ne voulais pas qu'il soit hanté par ces pensés, seulement qu'il profite de sa vie. Tout comme tu pensais profiter de la tienne. Mais c'était une illusion. Une illusion qui te laissait croire que tout irait bien, que tu avais tout oublier et que tout irais bien, mais tu n'avais rien oublier, tout était ancré et tu te rappelais encore de ce regard meurtrier que tu avais vu plusieurs fois, déjà beaucoup trop. "Si c'est mon rôle de veiller sur toi.. mon rôle de prendre soin de toi tu sais et puis ce n'est pas du tout désintéressant au contraire. Je suis une psy j'écoute des histoires tous les jours, la tienne m'intéressera toujours plus que les autres. "Prenant doucement sa main tu pris rapidement une bouchée de ces ramyeon préparer avec amour avant de faire croquer du bimbap à ton frère. Un moment de complicité qui cachait encore quelques vérités. Mais le plus important était que vous restiez ensemble. Que vous sachiez que vous pouviez compter l'un sur l'autre. Alors que vous vous réconfortiez à tour de rôle tu te sentis en sécurité, l'espace d'un moment tu n'étais plus sur tes gardes, tu n'avais plus peur. Et ce sentiment provenais entièrement de ton frère. Ce seul homme qui s'est dressé devant cet homme, qui est venu te voir et qui n'a jamais montré sa faiblesse. " Merci oppa.. " Tu n'avais jamais voulu montré ta faiblesse, un semblant de tristesse dans ton regard, et pourtant, maintenant tu pensais cela possible, en présence de celui qui avait grandi avec toi. Les peurs étaient différentes mais elles étaient tout aussi importantes les unes que les autres. Et sûrement un jour, elles deviendraient un sujet de discussion que vous pourriez avoir.
Mais être sérieux n'était pas tellement fait pour vous finalement. "Oh de pleins de choses mon cher frère.. je suppose "Riant tu lui mis la canette dans la main avant de trinquer avec lui et la finir le regardant ensuite. " Je fais toujours les choses biens ! POur qui tu me prends héhé " Tirant doucement la langue tu le rassurais avec cette confiance en toi que tu aimais laisser déborder. Tirant sur ces joues comme si vos roles étaient inversés depuis votre naissance tu laisses ton sourire le guider alors qu'il fait mine d'avoir confiance. " DO HA !! Tu vas me dire ça en le pensant ! Qui sait qui déchire tout ?? " Laissant tomber toute manière polie de parler tu tapais du poing cherchant cette confiance chez lui. Et puis ce patron abusif arriva sur le tapis et tu lui fis un clin d'oeil. "Bien sûr que oui tu me connais je suis la reine pour ça .. Seol Ha l'emmerdeuse. rien que de me revoir va lui faire tomber ses petits yeux.. Aish " Riant tu rouvris une canette de bière repoussant tes cheveux; Tu étais la dernière à laisser la société t'écraser, la dernière qui restait silencieuse face à ce que tu ne supportais pas. Alors il n'avait rien à craindre. " Je ne m'effacerais jamais tu le sais bien, et je vais bien lui faire comprendre que ses employés doivent être traité de la même façon. " Finissant ton repas tardif tu soupiras doucement.
Peut être qu'on pouvait vous critiquer, vous qui approchiez de la trentaine et qui dormaient encore ensemble comem des enfants. Mais tu savais que ceux qui critiquaient n'y comprenait rien. Alors ce soir tu seras fermée à cette société et tu resteras l'enfant que tu as toujours été souriant grandement à ton frère. "Yeahhhh " Te levant pour tout ranger tu te dépêchas pour ensuite aller dans son lit comme lorsque vous étiez enfant. Tu savais que votre discussion continuerait au fil de la nuit , vous laissant crevés le lendemain, mais revigorer de courage. "Dis.. si tu y arrives avec cette fille.. je pourrais la rencontrer ? Je veux vraiment voir à quelle genre de fille tu t'intéresse tu sais " Curieuse, tu voulais voir comment elle était , si elle prendrait ta place ou si elle comprendrait, finalement tu avais un peu de jalousie. Un peu de possessivité, et sûrement beaucoup de peur qui se mêlaient.


" " 

featuring. @Geum Do Ha


gabi le loup


Playing with Fire
The more that I know you, the more I want to. Something inside me's changed • I didn't know that I was starving till I tasted you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Geum Do Ha
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2056-geum-do-ha-be-a-man-an
More informations ?
Sujet: Re: Oppa, can I sleep with you tonight ? Ft. Do Ha     17.09.18 16:09


Oppa, can I sleep with you tonight ?

votre tenue « Comment ça, je crois que ma sœur est la plus belle ? Ma sœur est la plus belle, c’est un fait ! » surenchérit-il, presque outré qu’elle remette ça en question. Il sourit en entendant les compliments de sa sœur. C’était connu que l’on voyait ceux qu’on aimait comme les plus beaux. Pour toute réponse, il but une gorgée de sa bière, comme s’il n’avait pas trouvé de quoi répondre à des mots pareils. Puis finalement, jugeant qu’il fallait dire quelque chose quand même, il affirma avec humour : « C’est évident que nous soyons les plus beaux ; on se ressemble, après tout. »

Aussi loin que Do Ha se souvienne, Seol Ha avait toujours été ainsi à son égard. Se souciant de lui, l’incitant à aller de l’avant même dans les moments où ce qu’il voulait le plus faire était fuir. Prenant soin d’écouter ce qu’il avait à dire, ce qu’il avait besoin de dire. Mais aussi loin qu’il se souvienne aussi, Do Ha s’empêchait toujours de confier certaines choses à sa sœur, jugeant que ça créerait un poids pas nécessaire à porter pour la cadette. Il était le grand-frère et depuis le jour où il avait choisi de protéger la famille, il mettait un point d’honneur à protéger sa sœur de tout ce qui pouvait lui être nuisible. Et de toute évidence, ses pensées sombres, ses paniques, bien qu’elles n’étaient pas réellement un secret, ils ne les avaient jamais toutes formulées. Il ne serait pas surpris d’apprendre que sa sœur ne lui disait pas tout non plus. Il savait qu’elle tenait à le protéger autant qu’il le faisait, et même si dans sa tête, c’était à l’aîné de protéger la plus jeune, il ne refusait pas son intention. Après tout, ça n’était pas qu’une question de protéger l’autre en ne lui disant pas ce qui nous tourmentait. C’était aussi que formuler à voix haute ce qui nous tourmentait rendait parfois nos problèmes plus vivifiants qu’ils ne l’étaient quand ils restaient enfermés en nous. Et ça n’était pas nécessaire de tout se dire. Parfois, tout confier rendait mal-à-l’aise – et ce que Do Ha trouvait le plus important, c’était garder cette relation avec sa sœur, celle où ils agissent tous deux naturellement avec l’autre. Il sourit en serrant la main de sa sœur dans la sienne mais ne répondit rien aux remerciements de sa sœur. Il se contenta de caresser sa paume avec son pouce, comme s’il la réconfortait avec ce mouvement. Do Ha le savait, aussi vieux soient ces moments, ils laissaient une marque indélébile.

Il eut un rire à l’affirmation de sa sœur et secoua la tête. « Tu supposes mal. », se contenta t-il de répondre en jouant sur les mots. « Ce doit aussi être de famille, faire les choses bien ! » affirma t-il.Si seulement c’était vrai, ne put-il pas s’empêcher de penser. Il sursauta en entendant sa sœur hausser le ton. Il n’y avait rien de violent mais plutôt d’autoritaire dans son intonation. « C’est moi !! » Il essaya de le dire d’un air déterminé mais Do Ha le savait, on ne pouvait pas se forcer à penser quelque chose. Imaginant le visage du patron de sa sœur alors qu’elle contait combien elle ne s’était pas laissé faire, il but les dernières gorgées de sa bière et mangea les derniers ramyeon.

Il rejoint sa sœur sur son lit et hocha la tête. « Si tu y tiens, oui. En échange, tu dois aussi me présenter si tu en viens à sortir avec un garçon, mh ? » Parce que Do Ha voulait pouvoir l’analyser, ce prochain petit ami. S’il était comme tous les hommes qui avaient entouré sa sœur jusqu’à maintenant, ou s’il méritait réellement son coeur.
feat. @Geum Seol Ha
gabi le loup


Broken boy who won't let you break
- and will protect you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Geum Seol Ha
Casse noisette in Wonderland
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1306-geum-seol-ha-fck-you-i
More informations ?
Sujet: Re: Oppa, can I sleep with you tonight ? Ft. Do Ha     22.09.18 23:02



Oppa, can I sleep with you tonight

(( tenue )) Ton rire résonna une nouvelle fois il savait comment te remonter le moral et comment mentir. Même si tu ne le contredisais pas ajoutant même une confiance en toi absurde tu ne pensais pas une seconde que tu étais la plus belle, ni la plus intelligente. tu pensais juste avoir les mêmes capacités que les autres, mais en avoir confiance était déjà un atout. L'entendre affirmer ta beauté ainsi te rappelait ce temps où tu le voyais tout faire pour toi, comme aujourd'hui, tu pouvais lui demander n'importe quoi, Do Ha le ferait. Le regardant alors tu savais qu'il ne croyait pas un mot que tu lui disais sous prétexte que tu étias sa soeur. Pourtant avant tout tu étais une femme avec la capacité de juger et tu savais qu'il plaisait , tu savais qu'il avait un physique attrayant et qu'il était ce qu'on cherchait chez un homme au delà du physique. Et s'il avait répondu sur le ton de la rigolade tu ris deux minutes avant de tout arrêter le regardant. "Je rigole pas par contre Do Ha. Tu es vraiment beau. D'un point de vu objectif tu es réellement beau garçon ! "  T'étonnais tu en finissant ta bière.

Il y avait ces barrières et ces facilités lorsqu'on était du même sang. Nos soucis les plus profonds devenaient des secrets qu'on n'osait révéler, et les plus petits faisaient partis du partage quotidien et de ce lien qui vous unissait. Et cette inquiétude qui naissait à chaque fois que l'expression de l'autre changeait n'était qu'une part infime de tout ce à quoi vous pensiez l'un pour l'autre. Tu t'inquiétais pour lui, attendais qu'il te parle, espérais qu'il se penche sur ton épaule pour soulager son coeur lourd mais tu savais également qu'il ne t'inquiéterait pas. Il garderait ce poids pour lui. Tout comme tu avais gardé ces cicatrices et ces douleurs au fond de toi. Tu espérais juste l'aider en le poussant tout comme tu l'avais fait des années auparavant. sa confiance en soi étant bien trop moindre tu remontais son estime avec des encouragements, tu moins tu espérais. Il pouvait tout faire, si seulement il décidait de penser à lui plus positivement. Mais ton frère était aussi très aimé pour ce côté de lui, et tu l'appréciais également ce côté plus fragile qui te donnait envie de pincer ses joues. Mais l'heure était plus sérieuse et tu le remerciais avec ce sourire qui voulait tout dire, ce regard qui traduisait tout l'amour que tu avais pour lui, toute la confiance qu'il avait gagné à tes yeux. Et à quel point il était important pour toi. Tout ça en un regard, car tu savais qu'il te connaissait. Son geste eut d'ailleurs le don de t'apaiser et te faire sourire. Lui seul pouvait apaiser ton coeur, même le plus déchaîné.

Il osait te contredire et faire de lui la risée de sa propre bouche ? Tu le connaissais et tu savais qu'il était capable malgré ce qu'il semblait vouloir dire par cette affirmation. Et ta moue imagea très bien ce que tu voulais lui dire. Tu n'allais tout de même pas lui faire un cours d'amour propre? " Exactement et si je tentant dire, sous entendre, que tu es mauvais je te jure que je te frappe Do Ha ! Je te donne ma nourriture à manger !! Je .. je .. HANN je vais voir ta petite copine ! "  La menace du siècle, voyons Seol Ha tu avais fait mieux. Mais tu ne pouvais pas blesser ton frère. Dilemme horrible qui te faisait passer pour une faible. Et tu fis rapidement entendre ton ton le plus autoritaire pour le convaincre lui même sans grand succès. " Oppa.. tu veux des cours avec moi ? Je peux faire des séances gratuites tu sais " Riant doucement tu savais qu'il refuserait mais l'idée n'était pas totalement qu'une blague. Il avait réellement besoin de prendre conscience de son potentiel.

Mais tout ceci finissait dans son lit, comme lorsque tu étais petite. Te glissant comme si tu mesurais toujours un mètre vingt dans les draps l'attendant en posant cette question rempli d'incertitude. Il aurait pu te le promettre mais tu le croyais et face à ce chantage tu ne pouvais que céder. "Promis.. quand je pense me poser je te le présente.. mais il n'est pas encore venu cet homme.. " le seul qui avait été décent dans ta vie avait été Jun Hee. Et tu n'aurais jamais du te séparer de lui, tu ne serais peut être pas tomber sur ce psychopathe que tu semblais attirer comme des aimants. Venant poser ta tête contre son torse tu semblais réfléchir. "J'espère que tu te confies plus à elle et qu'elle te fiat sentir confiant.. je sais que je suis ta soeur et que je semble subjective.. et je t'aimerai toujours donc c'est en parti vrai.. donc j'espère qu'elle y arrivera elle.. "  tes yeux se fermant tu voulais vraiment le voir pleinement heureux et pas seulement en façade.


" " 

featuring. @Geum Do Ha


gabi le loup


Playing with Fire
The more that I know you, the more I want to. Something inside me's changed • I didn't know that I was starving till I tasted you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Geum Do Ha
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2056-geum-do-ha-be-a-man-an
More informations ?
Sujet: Re: Oppa, can I sleep with you tonight ? Ft. Do Ha     22.10.18 21:19


Oppa, can I sleep with you tonight ?

votre tenue ⌁ Do Ha ressentait toujours un sentiment indescriptible quand il faisait face au sourire de sa sœur. C’était sans doute quelque chose que seuls les grand-frères ayant vu leur sœur vivre le pire pouvait ressentir. C’était un mélange de plusieurs choses, à commencer par la peur. La peur de voir se sourire disparaître. Une peur qui l’habite depuis le premier sourire qu’elle lui a fait. Il avait aussi la peur de revoir ce beau visage amoché. Ça s’était déjà reproduis une fois et il avait aussi peur que sa sœur, voire peut-être plus, que cela arrive de nouveau. Et contradictoirement, ce même sourire qui provoquait de la crainte chez lui, savait panser tous ses mots et faire taire toutes ses paniques. Comme si un simple sourire de sa sœur pouvait lui prouver, en n’importe quelles circonstances, que tout allait bien. Tant qu’elle souriait, tout allait bien. Tant qu’elle souriait, ça signifiait qu’il avait encore les moyens de s’en sortir ; parce que c’était le sourire de sa sœur qui lui donnait de la force pour tout. Son sourire, qui n’avait pas disparut, s’agrandit et pendant quelques secondes, il ne répondit pas, se contentant de boire une grande gorgée de bière. Ce n’était pas qu’il ne croyait pas sa sœur. Elle était celle qu’il croyait inconditionnellement. Mais le manque d’amour pour lui-même était toujours présent chez lui. S’il ne se détestait plus comme il se détestait durant son enfance et son adolescence, il restait un homme qui manquait d’amour propre. Sans forcément se dire tous les jours qu’il était d’une mocheté extrême et inutile, il pouvait tout-de-même difficilement accepter les compliments sans les tourner en humour. Ça le gênait. « Toi aussi, d’un point de vue objectif, tu es une très belle jeune femme. », répondit simplement Do Ha.

Il eut un rire en voyant la moue de sa sœur. Il savait que sa sœur ne pouvait pas supporter de le voir se rabaisser, mais c’était, en quelque sorte, plus fort que lui ; il ne savait pas comment se complimenter, ni comment se voir à sa juste valeur. Il était, à ses yeux, tout ce qui était de plus normal et de plus basique. Alors oui, quand même, il y avait certains compliments qu’il avait souvent entendus, sur son comportement ou sur son physique. Par exemple, qu’il était assidu, intelligent, qu’il était beau, aussi. S’il les avait souvent entendus, c’est qu’au fond, ça devait être vrai. Mais que ce soit vrai ou non n’était pas la question : il ne réussissait juste pas à se décrire comme tel. Il était simplement sérieux dans son travail, pas intelligent. Et il n’était pas beau, il prenait juste un peu soin de lui. Il tut cependant toutes les contradictions qu’il pensait à l’intérieur en riant face à la remarque de sa sœur. Il ne voulait pas la voir s’énerver. Il ne voulait pas non plus qu’ils commencent à avoir une discussion trop sérieuse en cette belle soirée. Les menaces de sa sœur n’étaient pas menaçantes mais la simple idée que sa sœur soit triste ou en colère de ce qu’il pouvait dire était une menace pour lui. « D’accord. Alors je ne le dirai pas, et je ne le sous-entendrai pas non plus. » Il souriait pour détendre sa sœur, même s’il savait qu’elle n’était pas réellement énervée au point de partir en furie – en tout cas, pas encore. « Et désolée ma petite sœur adorée, mais je me vois dans l’obligation de refuser. Tu resteras toujours une petite enfant dans ma tête, comment veux-tu me donner des cours ?! » Il dit ça avec un ton prétentieux, mais il riait, parce qu’il ne pensait pas ce qu’il disait. Mine de rien, sa petite sœur lui avait appris bien des choses. Notamment, comment affronter ses peurs et les cacher derrière un sourire. Parce que la petite fille qui le poussait tous les soirs à rentrer chez eux avait aussi peur que le petit garçon qui tremblait rien qu’à l’idée de voir le regard de son père. Et pourtant, elle rigolait.

Do Ha écoutait les paroles de sa sœur comme si chaque mot qu’elle disait était précieux. Il était rassuré de se rendre compte, à chaque seconde qu’il passait en la compagnie de Seol Ha, de combien les deux étaient fusionnels. Il y avait bien sûr des sujets qu’ils abordaient difficilement de crainte d’inquiéter l’autre, mais ils étaient quand même honnêtes et si proches. Sa main se mit automatiquement à caresser les cheveux de sa sœur quand elle posa sa tête contre lui. « Je pense que jamais personne ne pourra me mettre plus à l’aise que toi et me faire sentir plus confiant que toi. Je ne suis peut-être pas capable de le montrer correctement, mais ce n’est pas parce qu’il te manque quelque chose que je ne te confie pas tout. Je suis à l’aise avec toi plus que je ne le serai avec n’importe qui d’autre. Mais tu as tes poids, Seol Ha, et je ne peux pas me permettre de t’en rajouter. Je ne pourrais pas supporter l’idée de rendre ta vie difficile à cause de mes soucis à moi. Et c’est à travers tes yeux que je m’aime le plus, parce que j’y vois un grand-frère que tu admires et que tu considères presque comme un héro. Tu me donnes plus confiance en moi que tu ne le crois, Seol Ha-ya. » Do Ha parlait rarement aussi sérieusement, mais il disait ce qu’il pensait nécessaire à dire. Et pour lui, c’était nécessaire de dire, maintenant, à sa sœur, combien elle était plus importante pour lui que personne ne le serait jamais.
feat. @Geum Seol Ha
gabi le loup


Broken boy who won't let you break
- and will protect you
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
Sujet: Re: Oppa, can I sleep with you tonight ? Ft. Do Ha    
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» (maya) "For tonight, it's just the two of us"
» I JUST DIED IN YOUR ARMS TONIGHT
» Rabbit doesn't sleep?
» In the jungle, the mighty jungle... [Jungle de Moon]
» What having a Nabaztag really means?