la grosse annonce : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
avatar
Geum Seol Ha
Casse noisette in Wonderland
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1306-geum-seol-ha-fck-you-i
More informations ?
Sujet: Re: Oppa, can I sleep with you tonight ? Ft. Do Ha     26.10.18 21:35



Oppa, can I sleep with you tonight

(( tenue ))  Avoir un frère était sûrement la plus belle bénédiction qu'on t'ait donné sur terre. Tu n'avais jamais eu de chance avec les hommes mais celui ci , il aurait pu venir finir ta vie, faire de celle-ci un enfer sur terre mais non, il avait, au contraire, permis de le rendre joyeux et brillant. C'était là le super pouvoir de ton frère. Et si tu comprenais l'inquiétude dans ses yeux et le manque de confiance en soi des gens tu ne pouvais comprendre le sien. Puisqu'il était là, il était parfait et il restait droit pour toi. Ne flanchant jamais, restant ton pilier. Comment pouvait on ne pas s'aimer quand l'intérieur était aussi beau que l'extérieur ? Comment ne pas avoir confiance quand on pouvait voir tous les sacrifices passés ou futurs qu'il pouvait faire pour toi. Tu voulais l'aimer pour deux, et qu'il trouve quelqu'un pour lui rendre encore plus d'amour. Tu voulais qu'il soit heureux, tu voulais qu'il finisse par comprendre, que tes mots n'étaient pas vide de sens. Souriant alors doucement en le regardant tu cherchais toute cette sincérité qui faisait de toi une femme plus forte encore, qui rechargeait tes batteries et permettait de te lancer chaque matin dans une nouvelle bataille. " C'est de famille je crois " Riant doucement tu prenais une nouvelle gorgée avant de remplir une nouvelle fois ton ventre, ce soir, plus rien n'était important, seulement profiter.

Se dénigrer était une chose, devant toi était un arrêt de mort. Tu te lançais souvent toute sorte de compliments semblant presque imbu de toi même, mais tout ça n'était qu'une apparence. entre le pensée et le dire il y avait un monde, toutefois tu créais ta force ainsi. Avec cette confiance que tu dégageais. Tu n'étais pas idiote tu savais que tu plaisais, tu savais également qu'un caractère comme le tien était une qualité autant qu'un défaut. Une matière à séduire mais souvent à lasser. Tu devais trouver quelqu'un qui savait te répondre, mais lorsqu'on te répondait tu prenais la fuite de peur qu'un jour tout dérape. la peur guidait ta vie peu importe ce que tu affirmais ou croyais. Et ça, tu ne pouvais le changer. En devenant psychologue tu pensais que tout finirait, et finalement tout avait continué. Face à toi tu avais ton frère, que tu réprimandais pour quelques mots de travers sur lui même, mais au fond de toi n'étais tu pas aussi dure que lui  ? Peu importe, l'important est qu'il ne le dise plus devant toi. "Merci ! Voilà qui est mieux pour mes oreilles délicates !  " Le regardant tu savais qu'il pouvait tout dire, qu'il pouvait t'envoyer des tonnes de pics mais qu'il ne le ferait jamais, protéger sa soeur semblait être son objectif dans la vie. "Une enfant ? Ha.. Ha!! Je suis diplômée de psychologie, aux nombreuses conquêtes mon cher !  " Certes il n'était peut être pas agréable pour ton frère de lui rappeler que tu étais une grande fille mais tu n'avais aucune honte, contrairement à cette maintenue que tu gardais dans toutes tes relations, qu'elles soient plus ou moins longues ou d'une seule nuit. Tu voulais simplement ne pas gâcher ta vie, pensant trouver le contrôle dans ce qui te divisait finalement.

Tu n'avais pas dormi avec un homme depuis bien longtemps, de peur du réveil, de peur de tomber assoupi aux côté d'un taré. Mais ton frère avait été le seul à pouvoir calmer tes peurs. et ce, depuis votre plus tendre enfance. Et même si les années avaient passé, tu ressentais toujours ce besoin de te ressourcer, de lui parler et de dormir à ses côtés pour enfin, passer une nuit sans soucis. Et face à ces yeux qui te détaillaient comme souvent tu laissais échapper ce que tu gardais pour toi, tu disais ce que tu pensais, comme tu le pensais puisqu'il n'y avait que ça à faire. Et vint son tour de s'exprimer sur sa vision des choses, sur tout ce qui vous éloignaient mais finalement vous retrouvaient. Et chaque mot était semblable à ce que tu pensais. Tu savais qu'un jour une fille prendra son bras, tu savais qu'un jour tu perdrais cette place, même s'il te disait le contraire. A moins qu'il ne soit comme toi, que tu ne passes en priorité toute sa vie puisque sur terre il n'y avait que vous deux de réellement fiable. Sur terre tu ne voulais te confier à personne d'autre. Tu voulais rester près de lui et affronter chaque jour en sachant qu'il serait là, quitte à perdre les autres. Un jugement dur mais qui était vrai. Et ses mots ne firent que te réconforter. Tu ne voulais pas qu'il se sente seule, tu voulais qu'il parle de ses problèmes et arrive à s'alléger d'un poids, mais tu n'étais pas la bonne personne. Pourtant il continuait à être le plus à l'aise avec toi, il continuait de te voir positivement au lieu de te considérer comme un poids. Prenant alors sa main tu posas la tienne pour regarder la différence de taille. Il avait toujours été plus grand, plus fort que toi. " Tu es fait pour me protéger Do Ha ya ! Et tu seras toujours ainsi dans mes yeux. Alors ne t'en fais pas pour le reste et vis ta vie à fond. Si tu prends le mauvais chemin je serai là pour te tirer les oreilles. Et je serai là pour te mettre à l'aise en buvant une bière. " Souriant tu savais que tu le pensais. Une promesse que tu pouvais faire cent fois. " Yah.. il faut dormir demain on travaille.. ahhh je suis pleine.. " Riant doucement tu tapotas ton ventre avant de fermer les yeux. " Merci Do Ha.. " Merci d'être là, de ne jamais te laisser , mais également d'être ton frère.

" " 

featuring. @Geum Do Ha


gabi le loup


Playing with Fire
The more that I know you, the more I want to. Something inside me's changed • I didn't know that I was starving till I tasted you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Geum Do Ha
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2056-geum-do-ha-be-a-man-an
More informations ?
Sujet: Re: Oppa, can I sleep with you tonight ? Ft. Do Ha     17.11.18 11:29


Oppa, can I sleep with you tonight ?

votre tenue ⌁ Do Ha eut un rire à la conclusion de sa précieuse sœur. C’est cela, ça devait être de famille. Ni l’un, ni l’autre n’arrivait à voir sa réelle beauté ; ça aussi, ça devait être de famille. C’étaient les cicatrices qu’ils avaient en commun qui les rendaient si similaires et si différents en même temps. Sur certains points, il était indéniable qu’ils soient frère et sœur. Sur d’autres, ils étaient de réels opposés qui se complétaient à merveille.

Que sa sœur soit diplômée de psychologie, bien que ce soit un fait indéniable, lui paraissait toujours aussi improbable. Non pas parce qu’il estimait qu’elle n’en avait pas la capacité, bien au contraire, mais parce qu’à travers ce visage et ce corps d’adulte, les yeux de grand-frère de Do Ha voyaient encore le sourire, les petites mains et les petits pieds de la petite fille qu’elle avait été. Autant qu’il avait vieilli, il était pourtant logique qu’elle ait grandi. Mais il avait l’impression d’être le seul à avoir pris quelques années, comme si le temps ne passait que dans son monde et non pas dans celui de Seol Ha. C’était absurde. « C’est vrai ça ! C’est qu’elle a bien grandi ma merveille sœur ! » affirma Do Ha, prétendant d’être surpris. Il posa ses deux mains sur les joues de la plus jeune pour les pincer un peu. C’était définitivement un visage de femme et plus de fille, mais ainsi était le destin des grands-frères. Si grande soit-elle, sa sœur resterait à jamais une enfant. C’était sans doute pour cette raison qu’aussi belle soit-elle, il avait toujours du mal à entendre certains de ses amis complimenter le physique de sa sœur. Comme si c’était déplacé. Or, ça ne l’était pas.

La précédente angoisse qu’avait ressentie Do Ha lui paraissait si loin que c’était comme si elle ne l’avait jamais habité. Il n’y avait qu’en présence de sa sœur que toute idée de peur ou de stress lui semblait complètement improbable. Elle agissait sur lui comme le plus grand des anti-dépresseurs et anxiolytiques pouvait agir sur un patient. Elle était son plus grand médicament. Le sourire du jeune homme s’agrandit aux paroles de sa sœur. Elle le décrivait toujours comme plus fort que lui mais il avait toujours pensé le contraire. C’était elle la plus forte et c’était elle sa force à lui. C’était parce qu’elle était là qu’il avait eu le courage d’aller au poste de police. C’était pour elle, et pour sa mère bien entendu, qu’il l’avait fait. Et si elle n’avait pas été présente avant, si elle ne l’avait pas forcé à rentrer chez lui quand la simple idée de voir sa mère lui sourire pour cacher ses peines lui donnait envie de hurler au monde qu’il était injuste, il aurait sans doute fui sa vie. Alors l’idée qu’il était plus fort et plus courageux qu’elle, il ne pouvait pas l’admettre. Parce que le courage de sa sœur, ça avait été de sourire quand elle avait eu envie de pleurer, de sourire en retour au sourire plein de souffrances à sa mère. Do Ha n’avait pas pu faire ça. Il n’avait jamais eu le courage d’affronter le monde comme l’avait fait sa sœur. Il avait été un enfant introverti, à part. À part parce qu’il n’avait pas eu le courage de se mélanger aux autres, encore une fois. Et il ne l’aurait jamais fait si sa sœur ne l’avait pas poussé à le faire. La force et le courage dont parlait sa sœur pour le décrire, c’était tout simplement elle. Elle était sa force et son courage. Alors bien sûr qu’il devait la protéger. Pour elle mais aussi pour lui. Parce qu’il ne pouvait juste pas supporter l’idée d’une vie sans elle. Il fallait qu’elle puisse lui sourire pour qu’il puisse continuer à avancer. Il ne répondit que par un léger rire aux remarques sa sœur. Au fond, il se trouvait un peu égoïste. Il avait peur de protéger sa sœur pour lui et non pas pour elle. « Oui, c’est vrai qu’il se fait déjà tard. Si on continue à parler sans arrêt, on risque de faire nuit blanche. » Le temps était passé bien plus vite qu’il ne serait passé s’il avait été seul à angoisser. « C’est toi que je remercie. Maintenant, il vaut mieux dormir. Bonne nuit, Seol-Ah. »
feat. @Geum Seol Ha
gabi le loup


Broken boy who won't let you break
- and will protect you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Geum Seol Ha
Casse noisette in Wonderland
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1306-geum-seol-ha-fck-you-i
More informations ?
Sujet: Re: Oppa, can I sleep with you tonight ? Ft. Do Ha     Hier à 22:06





Oppa, can I sleep with you tonight

(( tenue )) Ton frère était la personne la plus importante à tes yeux, avec ta mère, et jamais tu n'aurais pu imaginer ta vie sans lui. Et même si vous sembliez vous chamailler souvent rien n'était méchant, rien ne semblait vous atteindre si vous étiez ensemble. Il était celui qui tenait ta main pour te rassurer, il était celui qui te couvait d'un regard bienveillant, il était celui qui faisait de tes nuits un havre de paix lorsque tu venais squatter chez lui. Il était ton tout sans être comme toi, mais il te comprenait et c'était là l'important.

Tu n'étais pas idiote et encore moins ignorante. La psychologie avait des secrets mais moins pour toi, hors ce dont il faisait preuve n'était clairement pas un secret pour le commun des mortels. Les frères, les pères en général les parents ne voyaient jamais leurs enfants ou sœurs grandir. Ainsi l'image de la petite chose fragile restait. On devait toujours les couver, les protéger, les regarder, les aider et plus encore. Do Ha avait toujours été comme ça. A prendre ta main, à te surprotéger et vouloir toujours t'aider. Comme si ton âge n'avait pas changé. Et si tu faisais semblant d'être blasée ce n'en était qu'une façade. Tu appréciais son inquiétude. Tu remerciais sa sollicitude et tu voulais rester cette petite fille pour qu'il ne te laisse jamais seule. " Et ouiii mais je suis sûre que tu ne l'as pas vu. Tu ne vois que les rides sur ton front ! Continue comme ça "  Riant un peu tu le regardais avec jugement lorsqu'il prit tes joues en grippe avant de faire de même. Il ne prenait pas une ride, ou alors cette ride était vraiment cute. Tu préférais le laisser ignorant de ce que tu t'amusais à faire aux hommes. Leur faire croire ce qu'ils voulaient avant de les laisser sur le côté, les faire souffrir comme tu souffrais de leur présence, de leur force. S'ils avaient la force physique tu aurais la force psychologique, tu les ferais plier pour que jamais ils ne puissent t'atteindre.

Les années étaient passées à une vitesse folle. Du moins c'est ce que tu retenais maintenant, alors que dans ton enfance tu trouvais le temps long, tu pensais que tu ne grandirais jamais, qu'il ne partirait jamais. Tu pensais devoir supporter ça toute ta vie, et la vie semblait alors bien longue. Mais il était à tes côtés tout le long, il avait été celui qui te donnait l'énergie d'avancer chaque jour en pensant à demain comme le dernier jour. Le dernier en souffrant, le dernier où tu devais prendre sur toi, le dernier qui te faisait souffrir, le dernier qui enlevait le sourire aux êtres qui t'étaient chers. Et tu comprenais, tu comprenais à ton jeune âge que les gens aimés devaient être protégés. Presque idiotement tu pensais que si tu ne pouvais les aider ou les protéger alors tu ne devais pas t'attacher. Tu savais que tu n'apportais pas grande source de bonheur face à la dureté de la vie mais tu te devais d'être là pour les autres, là pour ceux qui te souriaient. Do Ha avait été cette force qui te poussait à te montrer têtue, obstinée, insolente, souriante, celle que ton père refusait que tu deviennes. Vous étiez donc votre force à vous deux et tu sentais que rien ne pourrait plus t'arriver tant qu'il était là. Malgré tout ce qu'il t'était arrivé tu n'avais jamais blâmé quelqu'un, tu remerciais simplement ceux près de toi. Le regardant alors tu savais qu'il se cachait encore, qu'il essayait d'être celui qu'on voulait qu'il soit. Il essayait d'être différent de lui. Et il l'était, malgré tout la peur vivait dans son sang comme elle coulait dans le tien. Mais vous clôturiez cette discussion pour vous reposer. Accorder ce moment que vous ne bénéficiez jamais en tant normal. Fermant alors les yeux tu hochais doucement la tête. Souriant doucement à sa phrase tu savais que tu pouvais dormir sur tes deux oreilles. " Oppa, je t'aime fort "  Comme dans le passé, lorsque tu étais plus petite encore tu t'endormais sereine.


" " 

featuring. @Geum Do Ha


gabi le loup


Playing with Fire
The more that I know you, the more I want to. Something inside me's changed • I didn't know that I was starving till I tasted you
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
Sujet: Re: Oppa, can I sleep with you tonight ? Ft. Do Ha    
Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» (maya) "For tonight, it's just the two of us"
» I JUST DIED IN YOUR ARMS TONIGHT
» Rabbit doesn't sleep?
» In the jungle, the mighty jungle... [Jungle de Moon]
» What having a Nabaztag really means?