wazzup man?
- Coup d'oeil sur : la Chatroulette pour des date aléatoires, la Roulette du rp pour des partenaires rp au hasard avec ou sans contexte et les Commandes Graphiques & cadeaux, sans oublier nos petits topsites chéris ♥

clique sur les aliens pour voter!



─ Nouvautés du mois d'Octobre 2018 : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥ ─ Le Busan Time : L'édition 'spéciale' du mois d'Octobre est arrivée ! Clique ici ! ─ Annonce Globale : Venez voir nos scénarios, petit trafic d'êtres humains et autres recherches de liens en tout genre.

membre débutant
More informations ?
- Sujet : (NC-18) You make my dopamine levels go all silly [Ft. Han Shin Hyun]     22.06.18 13:54


You make my dopamine levels go all silly
Yoon Saejin


Saejin ne se rappelait plus vraiment comment elle en était arrivée là, elle n'avait jamais été du genre "relation sans attache" etc... Non elle était même de ceux qui croient profondément en l'amour. Et pourtant elle en était rendu à retrouver cet homme régulièrement à l'hôtel dans l'unique but de passer un bon moment. Elle devait bien reconnaître qu'elle avait appris à l'apprécier pour qui il était vraiment, mais ils savaient l'un comme l'autre que leurs relations ne prendraient jamais une tournure romantique. La jeune femme appréciait de ne pas avoir à se soucier d'autre chose que de ses sous-vêtements quand elle était en sa compagnie, c'était un tel soulagement. Bien sûr qu'elle avait flashé sur son physique, il était réellement bel homme, mais avec le temps elle avait commencé à apprécier autres choses que leurs parties de jambes en l'air. Comme son intelligence ou son honnêteté, quoi qu'elle lui dise, il n'était jamais dans le jugement et à force elle avait finit par avoir confiance en lui. Et c'est ainsi que leurs coucheries avaient finit par se prolonger dans de longues conversations au lit qu'elle appréciait grandement. Elle ressentait une plénitude incomparable lorsqu'elle était avec lui sous la couette, ses soucis semblaient appartenir à une autre et elle profitait de cette liberté que les moments passés avec cet homme lui offrait. C'est pourquoi, dès qu'il l'appelait, elle se rendait toujours au lieu de leur rendez-vous, d'une bonne humeur contagieuse et non dissimulée.

La jeune femme se faisait toujours un plaisir de se pomponner, mais elle faisait d'autant plus d'effort lorsqu'elle savait qu'elle allait retrouver Shinichi. Devant sa glace, en ce bel après-midi de printemps, elle se remémorait la première fois ou elle l'avait vu débarquer sur son lieu de travail. Tout en costard et posture guindée, elle lavait beau l'avoir trouvé sexy, il lui avait paru particulièrement antipathique. Mais comme on dit, l'habit ne fait pas le moine et en l'occurrence, l'adage s'adaptait parfaitement à Shinichi. Elle glissa doucement ses doigts dans ses longs cheveux noirs, elle aimait à penser qu'il les préférait détaché même si elle n'en avait jamais eu confirmation, c'était la raison pour laquelle elle prenait toujours soin de ne pas les attacher quand elle était en sa compagnie. Même si ce n'était que pour de courts instants, elle adorait avoir à se préparer pour un homme et même si c'était pour un simple ami avec avantage en nature, elle y prenait plaisir. Saejin était déjà du genre coquette, mais quand il s'agissait de passer du temps avec lui, elle redoublait d'effort, lingerie en dentelle et robe fluide, composait la majorité de ses choix vestimentaires. Il avait l'habitude de son uniforme de petite policière, mais franchement, qui trouvait une femme en tenue de flic sexy ? Elle ne flattait pas du tout sa silhouette et franchement, les uniformes sexy que l'on s'imaginait était pure fantaisie. Non c'était plutôt pantalon large et polo peu flatteur, mais elle s'y était habituée. Et à défaut de ne pas pouvoir être sexy au travail, elle l'était dans son temps libre. Elle en faisait même peut être plus que la majorité des femmes, mais c'était pour compenser cette frustration d'avoir un uniforme si peu avantageux.

La demoiselle attrapa son téléphone pour vérifier l'heure, elle n'était pas à l'avance et si elle prenait trop de retard elle allait le faire attendre. Aussi négligea-t-elle pour une fois son maquillage. Elle n'aimait pas trop ne pas en porter, il ne l'avait jamais vue sans maquillage, mais avait-ce de l'importance ? Elle n'en savait rien, mais trop tard, elle était déjà dans la rue. L'adresse à laquelle elle devait le rejoindre était toujours la même, avec le temps ils avaient pris leurs petite habitudes et elle se plaisait à prendre éternellement la même chambre afin de conserver une sorte de bulle qui leur appartenait. Bien sûr qu'il devait y avoir des tas de couple qui passaient par là lorsqu’eux même n'y était pas. Mais elle s'en fichait, pourquoi ça aurait eu de l'importance après tout ? Ils n'avaient pas de sentiments, alors autant ne pas se soucier de ce genre de détails. Ses talons hauts frappaient frénétiquement sur le sol, elle accéléra le pas en pénétrant le quartier de leur hôtel fétiche, elle ne voulait vraiment pas être en retard, ces moments avec lui lui paraissait déjà parfois trop court. Lorsqu'elle poussa la porte et s'avança vers la réceptionniste elle fut averti que son "ami" l'attendait. Elle remercia poliment la petite dame et emprunta l'ascenseur. Saejin s'observa longuement dans le miroir du petit habitacle en s'interrogeant. Allait-il lui faire remarquer son manque de maquillage ? Est-ce que ça allait le déranger ? La jeune femme tapota un peu ses joues en se sermonnant "Allez ma fille, je suis sûre qu'il s'en fiche !". Pourquoi se stresser pour un tel détail ?

Les portes s'ouvrirent et en sortant de la cabine elle saluant poliment le papy qui y rentrait. Elle l'avait déjà croisé elle en était sûre, et à la façon qu'il avait de la zieuter, il l'avait reconnu également. Elle commençait à se dire qu'elle venait vraiment trop souvent dans cet hôtel avec Shinichi, peut-être devrait-il en changer ? Mais après tout, elle se fichait bien des commérages, personne ici ne savait qui elle était. Une fois devant la porte, la jeune policière se recoiffa rapidement et afficha son petit sourire malicieux habituel, elle était sincèrement contente de le voir, aussi poussa-t-elle la porte sans attendre et n'attendit pas une seconde de plus pour se jeter dans ses bras. Pourquoi refréner ses ardeurs quand on ne le voulait pas. Appuyée de tout son poids sur lui elle leva ses yeux tout pétillant vers lui.

"Salut Chaton !"

Elle l'appelait souvent comme ça, c'était devenu une habitude, un petit nom affectueux qu'elle s'amusait à lui répéter en boucle, parfois dans le creux de l'oreille, parfois en plaisantant avec lui. Oui il se prêtait à toutes les situations et elle l'adorait. Notre jeune demoiselle se sentait particulièrement de bonne humeur, sûrement le beau temps ou le fait de savoir que sa fin de journée allait être des plus agréable. Elle se redressa un peu et s'assit sur le bord du lit en le regardant, ses mains avaient trouvé les siennes et elle l'attira doucement vers elle pour lui parler. Comme il était quand même plus grand et qu'en plus elle était assise, elle leva son visage vers lui et sourit de plus belle.

"Je suis vraiment désolée d'être en retard, tu n'as pas attendu trop longtemps ? J'ai même pas pris le temps de me maquiller pour arriver à l'heure ici je suis une catastrophe ! Tu vas bien ?"

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
membre en bronze
More informations ?
- Sujet : Re: (NC-18) You make my dopamine levels go all silly [Ft. Han Shin Hyun]     27.06.18 16:57



You make my dopamine levels go all silly

Tenue • | Un jour viendrait et Shi Hyun perdrait tout, il en avait amplement conscience. Cette double vie qu’il menait n’était pas éternelle… A un moment ou un autre, tout prendrait fin, que cela soit par sa simple décision ou parce qu’on s’était rendu compte du jeu que le garçon interprétait depuis tellement longtemps à présent. Il s’était fait à l’idée que chaque personne qui avait partie de son existence lui tournerait le dos et le détesterait pour avoir menti pendant toutes ces années, pour avoir profité d’elles et les avoir trahis… Il n’obtiendrait que le revers de la médaille, c’était de sa faute pour ne pas avoir révélé la vérité dès le départ hors, comment aurait-il pu ? Il avait vécu dans un monde où la méfiance était le maître d’ordre mais également dans un monde où au moindre faux pas, on n’hésiterait pas à faire couler le sang… Moins son entourage en savait, plus ils étaient en sécurité. C’était égoïste, peut-être, toutefois lorsque Shi Hyun avait pris sa décision il y a des années en arrière, il avait choisi de se sacrifier seul sans mêler qui que ce soit à cette rébellion qu’il entreprenait. Il s’était préparé mentalement au fait qu’il n’aurait jamais cette vie qu’il désirait et qu’il serait condamné à finir seul à tout jamais… Si ses proches étaient heureux, c’était tout ce qu’il demandait. Si eux pouvaient avoir cette vie que lui n’avait jamais eu l’opportunité d’avoir alors oui, il était satisfait. C’était un mafieux, le fils d’un puissant chef de gang néanmoins sa moralité était tellement différente de celle de l’univers dans lequel il avait été élevé. Il était un homme bon, droit et généreux. En plus d’avoir le cœur sur la main, c’était quelqu’un de chaleureux, toujours prêt à intervenir pour aider les plus faibles… Lorsqu’on l’observait, c’était à se demander de qui il tenait dans sa famille. Son père n’a jamais éprouvé de compassion pour personne hormis peut-être pour sa mère… Quand à cette dernière, il ne la voyait pas assez souvent pour savoir s’il tenait vraiment d’elle ou non. Ce n’étaient pas ses parents qui avaient fait de lui la personne qu’il était mentalement. Chez les Harada, on lui avait inculqué des valeurs profondes, celles de ne jamais trahir sa fratrie – ce que l’étudiant avait déjà fait à plusieurs reprises – on lui avait enseigné la violence, la brutalité, l’importance des affaires de sa famille et d’ô combien il devait s’y investir… On lui avait appris à être froid, impassible et sans sentiment, de n’afficher donc aucune émotion. Lui n’était rien de tout ça… S’il savait se battre à merveille grâce à toutes ces leçons d’arts martiaux qu’il avait pris et prenait encore, il n’était pas pour la violence, encore moins pour la torture et la souffrance gratuite… Il n’était pas pour l’illégalité, il était pour l’honnêteté, pour la justice.

Cela n’avait pas changé aujourd’hui et c’était d’ailleurs la raison pour laquelle il avait rencontré cette jeune femme. Une policière qu’il avait eu l’occasion de rencontrer lors d’un de ses stages demandé par sa faculté. Ils avaient les mêmes valeurs et ce serait mentir que de dire que Shi Hyun ne l’avait pas approché intentionnellement. Evidemment que ça l’était, avec son métier, elle pouvait lui être grandement utile et lui apporter des informations importantes, que cela soit sur l’homme recherché que « Shin » était, sur son clan ou sur les clans adverses. Toutefois, contre toute attente, cette demoiselle avait pris une place plus importante dans sa vie et partageant les mêmes idéaux, se découvrant de nombreux points communs avec elle, il avait fini par s’y attacher. Quand il interprétait son rôle là, il était plus lui-même, plus détendu, plus souriant, plus plaisantin également et à croire que leurs personnalités à tous les deux s’accolaient plutôt bien. Saejin n’était plus à présent  qu’une femme qu’il utilisait – même s’il le faisait encore – elle était devenue une personne à qui il tenait et qu’il souhaitait protéger. Elle faisait partie de ceux qu’il serait triste de perdre lorsque toute la vérité éclaterait au grand jour mais c’était ainsi qu’était la vie, il faisait avec.

Leur relation avait évolué avec le temps, lui-même n’aurait pu dire comment elle avait pris de telles proportions ni à partir de quand, ils avaient commencé à se voir en dehors du travail pour se rejoindre dans une chambre d’hôtel et partager des moments plus intimes ensemble. Il n’était pas question de sentiments… Ce n’était qu’un passe-temps, qu’une manière de se retrouver et de partager un bon moment à deux. Quitte à éprouver du plaisir, autant que cela se fasse avec une personne qu’on appréciait. Certes, Saejin n’était pas So Yeon, il n’était pas amoureux d’elle néanmoins aussi égoïste et cruel soit-il, il refusait d’agir de cette façon avec la femme qu’il aimait si intensément… Puis, en réalité, cela ne ferait que le torturer un peu plus que de lui donner juste un morceau sans qu’il ne puisse avoir le reste, sans qu’il ne puisse l’aimer à cent pourcents… C’était tout ou rien. Shi Hyun avait choisi la seconde option parce que cette demoiselle était bien plus importante que sa propre vie, elle était celle qu’il refusait de mettre en danger et qu’il protègerait toujours au périple de son existence.

Assis sur l’un des fauteuils de sa chambre, il feuilletait l’un de ses livres de droit avant d’apprendre que sa camarade était arrivée. Le sourire aux lèvres, il posa le bouquin sur la table devant lui, se levant ensuite pour aller entrouvrir la porte puis s’atteler ensuite à leur servir à boire en attendant que la jeune femme ne fasse son apparition dans la pièce. Ce qui se fit quelques minutes plus tard et sans attendre, sans chercher à la repousser, il enroula ses bras autour de sa taille dans une esquisse amusée au surnom qu’elle lui donnait. « Salut toi » Qu’il la salua à son tour, ses lèvres lui embrassant suavement la joue avant de la relâcher, la laissant s’installer là où elle le désirait.  Et il ne résista pas non plus lorsqu’elle le tira vers lui afin de lui parler. « Ne t’inquiète pas, ce n’est pas grave. Puis tu n’as pas besoin de maquillage, tu es très bien comme tu es. » C’était vrai après tout… Shi Hyun était loin d’être une personne superficielle et avec ou sans maquillage, Saejin restait une jolie jeune femme. « Je vais bien et toi ? » Ses doigts se détachèrent des siens, lui faisant signe qu’il revenait puis se dirigea vers le bar sur lequel sillonnait les deux verres qu’il avait préparé quelques instants plus tôt. « Tiens. » Lui dit-il en lui tendant la boisson avant de s’installer à ses côtés puis de cogner discrètement le verre contre le sien. « Ça n’a pas été trop dur aujourd’hui ? » S’il aimait recevoir des informations, cette question était pourtant des plus anodines… Ce n’était pas pour obtenir des renseignements mais par simples curiosités et aussi pour s’assurer que son amie n’était pas trop fatiguée, autant physiquement que psychologiquement. Son travail n’en restait pas moins quelque chose de compliqué et il le respectait énormément.



AVENGEDINCHAINS


Even if you are far away, don't be lonely. In life and death, my heart will always be by your side.
Revenir en haut Aller en bas
membre débutant
More informations ?
- Sujet : Re: (NC-18) You make my dopamine levels go all silly [Ft. Han Shin Hyun]     06.07.18 2:08


You make my dopamine levels go all silly
Yoon Saejin


Saejin planta son regard dans le siens et sourit à son compliment, elle commençait à le connaître assez pour savoir qu’il était toujours sincère avec elle. S’il disait qu’elle était très bien comme ça, c’est qu’il le pensait. Mais dans le fond, elle aimait vraiment faire belle pour lui, il la faisait se sentir femme et en ce moment ça lui était indispensable pour oublier que Jae Hyun la voyait comme une amie, peut-être même une sœur voir une petite fille. Elle ressentait le besoin qu’il flatte quelque peu son égo, alors certes, elle était preneuse du moindre compliment en sa présence. La jeune femme le lâcha lorsqu’il voulu s’écarter de lui, elle croisa les jambes et plissa sa robe du plat de la main en le mâtant de dos. Elle pencha un moment la tête en regardant ses fesses, on ne pouvait pas nier que son chaton avait un joli popotin, ses pantalons lui faisait honneur c’était le moins qu’on puisse dire. Il attrapa deux verres qu’il avait préparé et lui en tendit un qu’elle saisit, un sourire aux lèvres. Il avait beau n’être que son sexfriend, il faisait toujours les choses bien.

« Un peu fatiguée, mais ça va ! Je suis contente de te voir. »

Et c’était la vérité, elle était toujours contente de se retrouver avec lui, seule et sereine. La jeune femme afficha un plus grand sourire encore lorsqu’il trinqua avec elle. Que dire d’autre de lui à part : charmant ? Elle prit une gorgée de son verre en plantant ses yeux pétillants dans les siens. C’était un autre monde quand elle était avec lui, peut être que c’était faux, superficiel et éphémère mais elle avait besoin de ces moments avec lui. Elle le remercia pour le verre et posa sa tête sur son épaule en fermant les yeux. Elle appréciait le calme qui la gagné quand elle se trouvait en la compagnie de son ami, ils étaient dans leur monde et c’était très bien comme ça. Lorsqu’il lui demanda de lui raconter sa journée la jeune femme bu une autre gorgée du contenu de son verre et ferma un moment les yeux. Elle prit son temps pour répondre, c’était compliquée de raconter ses journées sans trop en dire, mais après tout il travaillait tout deux pour la justice alors elle estimait pouvoir lui partager certaines informations sans pour autant se mettre en porte à feux. Après tout, il était étudiant en droit, la justice, l’égalité était des valeurs qu’il partageait forcément avec elle. Ils avaient assez discuté tous les deux pour qu’elle sache qu’il y portait autant d’importance qu’elle. Sinon pourquoi avoir choisi cette voix ? La seule différence entre eux c’est qu’il bossait dans un bureau et qu’elle travaillait sur le terrain. On lui demandait bien souvent pourquoi une femme comme elle, avec son argent et sa capacité intellectuelle n’avait pas fait le choix de devenir juge, avocate ou même magistrat. Mais elle préférait largement courir après les méchants que décider les sanctions qu’ils devaient encourir pour leur non-respect de la loi. Elle était une femme d’action, elle aimait tenir une arme, elle aimait secourir les gens en directe, elle aimait ce qu’elle faisait de A à Z. Oh bien sûr que certaines journées étaient épuisantes et d’autres ennuyeuses, comme lorsqu’elle était assignée à la circulation ou qu’elle devait faire les tests d’alcoolémies toute la nuit à la sortie des boîtes. Mais elle préférait par-dessus tout intervenir vraiment, le mieux c’était les infiltrations, ça c’était chouette même si ça lui demandait deux fois plus d’énergie. Elle passa sa main dans ses longs cheveux et le scruta un moment.

« Franchement aujourd’hui c’était relativement calme, j’étais au bureau pour les dépositions de plaintes… Tu te rends compte qu’un mec a appelé une gamine sur le fixe de ses parents pour lui poser des questions salaces ? Le gars s’est fait passer pour le médecin scolaire, alors la pauvre gamine a pas osé refuser, sauf qu’il a commencé à lui demander ses mensurations, si elle avait ses règles et si… tiens-toi bien ! Si elle se masturbait ! »

Est parcourue d’un frisson de dégoût. Quand les plaintes touchaient les gamins elle se sentait toujours plus sensible, non pas qu’elle ait subit quoi que ce soit de notoire dans sa jeunesse, en tant que femme oui, le harcèlement, les attouchements elle connaissait, mais sur les enfants tout lui paraissait encore plus immoral. Ce genre d’histoire la rendait triste mais elle ne devait pas se laisser impressionner par ces histoires, son travail ne devait pas l’affecter dans la vie de tous les jours et c’était là le plus dure. Elle soupire un peu et finit son verre.

« Je me suis toujours demandé comment on pouvait s’en prendre à des gamins. Mais bon, il y a eu plusieurs plaintes dans le genre dans le même quartier donc ça doit être un gars qui connait les gosses. On va essayer de retracer l’appel mais c’était un numéro masqué donc… On va sûrement surveiller le quartier un moment vu qu’il y a le collège pas loin. »

Elle haussa les épaules et se laissa tomber en regardant le plafond puis se redresse vivement et affiche un sourire tout fière.

« Oh je t’ai pas dis ! On a peut-être un gars sous la main pour nous donner des infos. C’est un pote à moi qu’est sur le coup, d’après lui la source est sûr mais comme le gars est un camé je suis pas certaine qu’il ait raison. Cela dit tout s’est avéré vrai pour le moment alors je sais pas, on a peut être un truc sous la main… à voir. »


La jeune femme regardait son ami, elle avait lentement glissé sa main sur son ventre.

« Je veux un autre verre chaton… Et aussi que toi tu me racontes ta journée ! »


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
membre en bronze
More informations ?
- Sujet : Re: (NC-18) You make my dopamine levels go all silly [Ft. Han Shin Hyun]     26.07.18 10:06



You make my dopamine levels go all silly

Tenue • | Combien de temps est-ce que ce manège allait continuer de durer ? Shi Hyun l’ignorait et autant dire qu’il essayait de ne pas trop s’attarder sur la question, il préférait vivre au jour le jour en songeant qu’il n’aurait peut-être pas de lendemain. Au moins ainsi, il n’avait jamais d’espoir et si sa vie prenait un tournement dramatique, il y serait préparé… Il savait qu’à un moment ou un autre, il perdrait tout, qu’on le détesterait pour avoir menti, pour avoir osé se servir de ses proches pour ses intérêts personnels et encore plus Sae Jin. Elle n’était pas n’importe qui, elle était policière et lui était un puissant membre de la mafia recherché depuis longtemps sans que jamais personne n’arrive à mettre la main sur lui. Il y avait des tas de rumeurs qui circulaient à son sujet mais on n’était pas capable de savoir lesquelles étaient vraies, lesquelles étaient fausses. On ne connaissait pas son visage, on connaissait vaguement sa carrure et encore, tout comme on n’était pas capable de discerner son âge. Tout ce qu’on savait de lui, c’était le surnom répandu au sein de toutes les mafias coréennes et japonaises. Jusqu’à présent, Shi Hyun avait toujours fait son possible de rester le plus discret possible, cachant son visage à l’aide de lunettes de soleil teintées de noires et si certains parvenaient à le différencier, il lui était facile de les dissuader de parler de lui. Chacun avait de lourds secrets et c’était le pourquoi, rares étaient ceux qui se dénonçaient les uns les autres, ayant conscience de voir leur vie entière dévoiler mais aussi de se voir finir en prison pour le restant de ses jours à cause de toutes ces atrocités qu’on espérait cacher. C’était tout un stratagème et si on n’imaginait pas cet étudiant en droit être si stratégique, on n’avait pas idée de qui il était réellement. Il était plus intelligent qu’il n’y paraissait, plus réfléchi, plus mature et plus cruel aussi parfois. Certainement que tous ceux qui le côtoyaient en tant que Honda Shinichi ne le reconnaîtrait pas tant il s’agissait de deux personnes complètement distinctes… Il ne pouvait pas être lui-même à cent pourcents, dans une vie comme dans l’autre, il n’avait pas le choix que de se camoufler derrière un masque qu’il portait et de mentir encore et encore. C’était une vie pour laquelle il n’avait jamais pu s’échapper et dont il aurait tout fait pour s’il en avait eu l’occasion… On pouvait le juger, lui reprocher de ne pas avoir fui, il répondrait qu’on n’était pas à sa place et que lui aurait bien aimé les voir dans sa situation. C’était tellement facile à dire quand on a un père qui ne ferait rien pour nous laisser courir dans la nature et qui chercherait toujours à nous retrouver afin de nous donner la punition qu’on méritait pour avoir désobéit. Aussi fort et courageux pouvait-il être, Shi Hyun en avait eu assez de ses séances de tortures, de sentir ses os se briser sous les coups des hommes de main de son paternel, de manquer de se noyer par sa tête qu’on coulait dans l’eau, de sentir son souffle s’éteindre peu à peu à cause de cette ficelle qu’on lui compressait autour du cou et d’ainsi voir sa vie défilait à une allure folle devant lui. Il n’en donnait pas l’impression, pourtant, il en avait atrocement souffert et vivait une vie de solitaire depuis sa plus tendre enfance. Une vie qui ne lui appartenait même pas au bout du compte et c’était ça le plus triste.

La raison pour laquelle les moments qu’il partageait comme ceux d’aujourd’hui étaient précieux puisqu’il ignorait quand ceux-ci s’arrêteraient et que ce bonheur éphémère s’éteindrait à tout jamais. Il profitait, souriait, même si mentalement il ne pouvait s’empêcher de s’excuser de ce jeu qu’il n’avait jamais cessé de mener. A la rétorque de sa vis-à-vis, il ne put que lui accorder une tendre esquisse, rassurée d’apprendre qu’elle allait bien. Portant ensuite son verre à ses lèvres, il la laissa caler confortablement sa tête contre son épaule, sans éteindre l’éclat qui dessinait son visage tandis qu’il attendait sa réponse. Ce n’était même pas pour obtenir des informations, c’était naturel de lui poser ce genre de questions, une simple curiosité… Si cela avait été dans un but précis, assurément que le mafieux aurait usé d’une autre tactique qui lui était propre.

Ses yeux s’arrondirent sous les explications de son amie, même s’il était le premier à savoir ô combien ce monde était « pourri », ça ne l’empêchait pas d’être toujours autant choqué par ce genre de comportement. « Sérieusement ? » Qu’il échappa en la détaillant du regard, sa surprise se reflétant dans son intonation. « Les gens n’ont vraiment plus peur de rien de nos jours. » C’était le cas de le dire. Si ça avait été sa fille, il n’aurait pas hésité avant de balancer ses quatre vérités à ce pauvre type et de trouver un moyen pour aller lui casser la figure. « Je crois qu’il y a certaines choses qu’on ne comprendra malheureusement jamais… » Etait-ce à cause d’une société trop mal gérer ? Il se le demandait parfois, hors, c’était bien beau de tout mettre sur le dos de la société… Il y avait probablement aussi l’éducation, l’influence sur autrui… Tant de choses compliquées et que non, il n’était pas facile de discerner. « Je pourrais aussi essayer de me renseigner si tu veux. » Il y avait très certainement des femmes au cas similaire dans le cabinet où il exerçait puis il ne fallait pas oublier qui il était, obtenir des informations aussi futiles quand on est dans la mafia, c’était plus que du gâteau. Et s’il pouvait donner un petit coup de pouce, ça ne le dérangeait pas, bien au contraire.

Sa curiosité fut un peu plus piquer à vif à la révélation de la jeune femme, se demandant ce qu’elle avait bien pu obtenir. « Des infos ? » Sur lui ? Sur son clan ? Sur des clans rivaux ? Ou bien sur toute autre chose ? « J’espère que vous allez enfin pouvoir trouver quelque chose ! » Ses pupilles s’égarant sur cette main posée sur son ventre, il les redressa sur son visage avant qu’un sourire ne vienne étirer ses traits. « Je t’amène ça de suite. » Sur ses dires, il se pencha afin d’y déposer un tendre baiser sur le front, pour ensuite lui embrasser le coin des lèvres et se lever. « Ma journée a été des plus ennuyantes. Un véritable calvaire ! On m’a fait trier les archives. » Répliqua le mafieux en versant l’alcool dans le récipient, revenant ensuite vers elle, pour le lui tendre de plus bel. « La joie d’être stagiaire, que veux-tu ? » S’il n’avait pas suivi une telle voie, il aurait certainement pu être acteur tant sa comédie était impeccable et qu’aucun de ses mensonges ne se reflétait dans ses expressions. « Mais ma journée se termine plutôt bien, regarde, j’ai une belle jeune femme avec moi. » Amusé, il s’installa à nouveau à ses côtés, finissant son verre qu’il avait entamé un peu plutôt, le posant alors sur la table qui traînait devant lui.


AVENGEDINCHAINS


Even if you are far away, don't be lonely. In life and death, my heart will always be by your side.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
- Sujet : Re: (NC-18) You make my dopamine levels go all silly [Ft. Han Shin Hyun]    


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Make-up
» Etape par étape d'un make up (Elfdoll Sian)
» Make your nabaztag remind you of your favorite BBC programs
» LDOLLFESTIVAL EUROPEEN BJD
» Les Pullip : 2e tentative d'amour