rps communs on the flux- Beautiful Buddah / rp commun.
- La Fête de la Sirène / rp commun.

- Coup d'oeil sur : la Chatroulette pour des date aléatoires, la Roulette du rp pour des partenaires rp au hasard avec ou sans contexte et les Commandes Graphiques & cadeaux, sans oublier nos petits topsites chéris ♥

clique sur les cactus pour voter !


yolo

 

les petites annonces
─ Nouvautés du mois d'août : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités d'IB et zyeuter l'annonce de ce mois-ci, clique ici ! ♥ ─ Le Busan Time : L'édition du mois d'août est arrivée ! Clique ici ! ─ Le Bar du Bartender : Venez donc participer aux enchères et balancer des potins au Bartender ! rdv au bar ! ─ Annonce Globale : Venez voir nos scénarios, petit trafic d'êtres humains et autres recherches de liens en tout genre.

Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1884p10-bae-luda-put-your-m
avatar
(baguette) Lucifer's Daughter
More informations ?
- Sujet : L'ignorance est pire que la haine. Ft. Yeong Su     23.06.18 22:33




L'ignorance est pire que la haine
Que tu me haïsse ou que tu m'aimes, peu importe, le résultat est que tu penses déjà à moi.
ootd ϟ C'était une soirée en tout point semblable à certaines dans les films que tu aimais regarder pendant ton temps libre. Il faisait bon, tu avais sorti la tenue qui n'était pas si mal que ça. Marque en haut, marque en bas, marque aux pieds tu laissais ta peau faire le reste. Un peu de précieux, un peu de subtil, un peu d'imagination et beaucoup de panache et te voilà prête à débarquer dans ce bar à l'ambiance tamisée et chaude laissant ton regard parcourir la salle d'une main qui se perdait sur certains fauteuils. Quelques regards attirés par une âme qu'ils avaient déjà vu, ou qu'ils voudraient connaître en détail, tu ne décides pas de suite, tu attends tu observes et refuse le simple verre de ce kir que tu n'apprécies pas plus que ça. Mais bien vite tu trouvas une cible de choix. Verre de vin à la main aucune fille à son bras, une solitude qui criait une envie de se retrouver avec une compagnie agréable, du moins de ton point de vue, ton regard le plus perçant resta sur cet homme alors qu'un léger sourire en coin te prenait tes pas te menant lentement à lui.

Une fois au bar tu pris la place à ses côtés en commandant un verre de vin, un blanc, sucré et doux qui ne fasse pas monter de suite l'alcool, que tu puisses garder cette petite lucidité qu'il te fallait dans ce genre de moment. Toi qui adorait te perdre, il s'agissait d'un vrai combat que tu avais intérêt à gagner. Mais ton arrivée ne déclencha aucun regard sur toi de la part du beau brun qui semblait bien perdu. Peut être n'avait il pas remarqué qui était à ses côtés. Tu refusais de croire que tes charmes ne marchaient pas. Et s'il était gay ? tu avais toujours quelques grands noms homosexuels qui te demandaient comme couverture, à la fin ce qui comptait ce n'était que le paiement. Tu souris donc en te tournant vers lui prête à séduire, à jouer ton numéro et gagner son coeur d'une manière ou d'une autre. " Vous n'êtes pas trop seul ? " Ta voix restait suave dans un but de séduction , dans un jeu que tu connaissais par coeur.

Te penchant alors légèrement vers lui tu attendais qu'il se retourne pour présenter ton plus beau sourire sans pour autant être trop collée, ou collante, bref une histoire de dosage. Séduire et la cuisine c'est pareil. Épicé c'est bon, trop ça tue.



© patr.onus


Don't look at me like that
Tell me wich way to go. • Tout change, tout s'efface, même ton sourire dans ma mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1921-chae-yeong-su-youll-se
avatar
Prince des culs serrés
More informations ?
- Sujet : Re: L'ignorance est pire que la haine. Ft. Yeong Su     25.06.18 14:47




L'ignorance est pire que la haine
Que tu me haïsse ou que tu m'aimes, peu importe, le résultat est que tu penses déjà à moi.
ootd ϟ Les lumières de la ville sont jolies depuis ton penthouse. Mais toujours inlassablement les mêmes. Depuis tes hauteurs, à l’abri du bruit de fin de soirée, des éclats de rires en terrasses d'épiceries, tu l'observes avec ton jazz dans les oreilles, te portraits tes propres histoires de la fourmilière.
Mais parfois cela ne te suffit pas. Le loup solitaire aime aussi se perdre dans la réalité. Descendre dans ces rues et s'y fondre comme un homme normal. Toi qui avais l'habitude de dépenser tes nuits dans les clubs, la vie nocturne parvient encore à t'attirer parfois.
Mais tu restes toujours seul. Tu t'imprègnes seulement des atmosphères, de la vie des autres. Tu observes comme pour t'inspirer, notant tes remarques dans ton petit carnet toujours présent dans ta poche. Des idées, des schémas, des morceaux de conversations entendues. Une variété de choses qui, peut-être, finira par t'inspirer lorsque tu te replongera dans ces fragments le lendemain, ou quelques jours après.

Ce soir tu t'es donc apprêté pour sortir. En sobriété parce que tu sors avant tout pour te détendre, mais dans une tenue toujours étudiée et perfectionnée pendant dix minutes devant le miroir de ton entrée.
Tu rejoins un bar où tu as pris tes habitudes. Un endroit calme qui diffuse des airs de piano élégants et non de la musique bruyante. Aux lumières tamisées, aux murmures étouffés. L'endroit n'est fréquenté que par les portefeuilles gonflés, les gens sophistiqués qui se pensent importants. On ne sert pas de vulgaire bière ici. Non, les verres sont remplis de whisky ambrés et de vin à la robe de sang. Des sélections d'alcools coûteuses et raffinées et c'est en grande partie grâce à cette carte que tu as commencé à fréquenter cet endroit.
Ce soir tu commandes un châteauneuf-du-pape dont tu inhales le parfum avant de porter cet or français à tes lèvres pour en déguster une gorgée modérée.

Assis seul au comptoir, tu te satisfais d'être simplement là, ailleurs que dans ton salon trop familier. A pouvoir penser, perdu dans des songes remplis de couleurs et textures de tissus. De coupes et de silhouettes.
Tu ne remarques même pas qu'on se glisse sur la chaise haute à côté de toi. Ou peut-être sens tu l'air s'agiter subtilement, mais tu n'y prêtes pas attention. La personne commandera avant de s'éloigner, sûrement. Ton regard n'est pas curieux de connaître l'identité de cette présence passagère, préférant largement se concentrer sur le contenu de ton verre contre lequel tu laisses glisser distraitement tes doigts.
Mais soudain ton attention est forcée. Une voix féminine s'élève dans ta direction. Ah. On te parle ? Pour te poser une question déplacée qui plus est.
C'est déjà agacé par cette interruption que tu tournes doucement la tête vers l'interlocutrice avenante. Sourcil froncés, tu la jauges de bas en haut, considérant que cela fait mauvais genre pour une femme d'ainsi aborder un homme. "C'est justement la solitude que je cherche. Je m'y complais et ne suis guère en recherche de compagnie. Mademoiselle." Tu ponctues ce dernier mot d'une mine réprobatrice. Le ton amer pour bien faire comprendre que tu ne veux pas qu'on te dérange. Tu n'est pas de la race de ceux qui se laissent séduire. Ou tout du moins, tu ne l'es plus... D'autant plus par ce qui ressemble de toute évidence à une croqueuse de diamants probablement désespérée.
Avec dédain, tu te détournes déjà d'elle pour boire une nouvelle gorgée.

© patr.onus


Le ciel est souvent noir on grandit quand laissant venir la plupart de nos souvenirs qui nous lient à l'autre. Seul l'orgueil et l'espoir ruinent un homme. Rêves de grandeur laissés sur la table basse. Se perdent dans les nébuleuses de la calebasse. Mais la fente est si fine que seul le sable passe. Car le temps est esclave de l'escale des étoiles qui s’esclaffent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1884p10-bae-luda-put-your-m
avatar
(baguette) Lucifer's Daughter
More informations ?
- Sujet : Re: L'ignorance est pire que la haine. Ft. Yeong Su     02.07.18 16:14




L'ignorance est pire que la haine
Que tu me haïsse ou que tu m'aimes, peu importe, le résultat est que tu penses déjà à moi.
ootd ϟ L'ambiance chique et presque vip de la salle de donne des ailes. Tu es ce genre de fille, qui vient à votre bras pour votre argent. Qui vous complimente parce que votre costume est hors de prix, qui vous sourit parce que l'intérêt est plus fort que l'attirance. Mais en parallèle tu es aussi cette fille qui se met en danger, qui fait n'importe quoi et se lâche en soirée. Qui boit à s'oublier et qui sort avec qui sa passion la mène. Tu es un mélange de ces gens de la haute et de ces jeunes désinvolte et perdus dans une sorte de tornade. Un monde trop grand, une pression trop importante. Des regards qui les jugeaient, des murmurent qui voulaient les rendre faible. Des manipulations et des jugements. Rien de tel pour te faire péter un câble. Oubliant ton rôle de femme, oubliant ce rôle attribué dès ta naissance tu te glissais parfaitement dans un jeu que les autres avaient commencé.
Ce n'était pas ton monde, plus maintenant en tout cas, ce n'était pas non plus fait pour ta bourse mais tu t'invitais. Ce genre d'endroit que seuls ceux à l'argent florissant fréquentaient. Tu t'incrustais, comme une pièce du décor et personne ne disait rien car tu y avais ta place.

Peu importe ce qu'on pensait, ce genre d'endroit avait ces travers. Ce n'était pas la fine musique d'ambiance, l'alcool coûteux et importés qui allaient changer quelque chose. Au contraire, cela faisait tout. Cela faisait ton plaisir comme leurs envies.
Te mettant alors aux côtés d'un jeune homme qui te paraissait bien trop seul pour boire tu te commandais un verre. Qui aurait dit que tu ne faisais pas parti de ce monde quand tu connaissais chaque convention et comment se comporter. Un long travail qui te récompensait par nombreux contrats ou conquêtes. Et tu comptais faire craquer cet homme, dans un pure soucis d'esthétisme. Les chefs d'entreprise qui payaient à t'avoir à leurs bras n'étaient pas réellement des plus séduisant, alors quand un homme de bon goût se présentait, les poches remplies tu ne savais pas renoncer à cette occasion.

Et pourtant l'approche fut menée avec délicatesse mais la réponse ne prenait pas de pincette pour écourter une conversation à peine commencer. Si quelques minutes avant l'homme t'intéressait pour ce dos parfaitement proportionné, ce profil dessiner avec harmonie maintenant il t'intéressait par son refus qui n'offrait aucune porte de sortie, aucun coupe fil ni dérogation. Ce ton tranchant, ces mots choisi pour ne laisser aucune ambiguïté, et ce "mademoiselle" voulant certainement te remettre à la place qu'on donnait souvent aux jeunes femmes comme toi. Attendre, espérer, servir de potiche et accepter. Tout ce que tu n'étais pas. Et si un froncement de sourcil ou une certaine animosité aurait été vue comme "normale", c'est un sourire qui étira tes lèvres. Les défis, tu aimais ça. Les jeux, encore plus. Et si tu ne trouvais pas ce que tu étais venue chercher en premier lieu, l'idée de divertissement te plu bien plus. " Déprimer seul dans son coin, un programme de folie. Monsieur.  "Ce n'était pas typiquement lâche de venir boire un verre seul, en se contentant de ce qu'on savait et ce qu'on connaissait en ressassant le passé? C'était presque triste et tu n'allais pas te faire prier pour lui dire. " Je suis à côté si soudaine cette envie d'être seule part et que vous n'avez personne vers qui vous retourner.  " Souriant toujours tu reprenais tranquillement ta place en buvant à petites gorgées laissant tes cheveux sur le côté pour dévoiler une ligne spéciale, qui affolait le coeur des hommes et dont certains en étaient complètement fous. Un homme t'approchant tu levas les yeux sur lui en souriant doucement. " Je ne suis pas en recherche de compagnie. J'aime cette solitude, mais merci.  " Cet air mutin, ces paroles choisies comme écho à celles que tu avais reçu. Tu t'inclinais poliment en glissant ta "carte" avec tes coordonnées à l'homme avant de lui faire un signe d'au revoir. Qui disait que l'amusement était réservé aux hommes ?

"  "



© patr.onus


Don't look at me like that
Tell me wich way to go. • Tout change, tout s'efface, même ton sourire dans ma mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1921-chae-yeong-su-youll-se
avatar
Prince des culs serrés
More informations ?
- Sujet : Re: L'ignorance est pire que la haine. Ft. Yeong Su     11.07.18 21:14




L'ignorance est pire que la haine
Que tu me haïsse ou que tu m'aimes, peu importe, le résultat est que tu penses déjà à moi.
ootd ϟ Tu n'aspires qu'à la tranquillité, affichant une mine fermée, le regard résolument rivé sur ton vin, un langage corporel qui n'offre aucune invitation à se joindre à toi. Mais il faut croire que le message n'est pas particulièrement claire puisque une âme optimiste ose tenter de percer ta barrière. Une tentative que tu repousses froidement, sans même avoir évalué celle qui t'aborde auparavant. Elle peut-être jolie, tu n'en as que faire. Personne ne t'intéresse. Tu ne cherches rien. Juste la solitude. Cette solitude si rassurante qui te protège des blessures. Pas d'amis pour vous tourner le dos, pas d'amour pour vous trahir. Tu es persuadé que tu as mis là le doigt sur la véritable clé du bonheur, aussi déprimante que soit cette conclusion.
Avec orgueil tu laisses échapper un rictus glacial à sa répartie, noyant toute réponse dans une gorgée de vin. Tu hausses doucement les épaules et t'appliques à l'ignorer pour marquer ton ennui.
Ce programme dont elle semble se moquer te convient à toi. Elle se méprend en confondant ton envie de solitude avec de la déprime. Ou peut-être vise-t-elle trop juste... Une vérité que tu n'es pas encore prêt à admettre cependant.

"Ce ne sera pas nécessaire. Merci." Tu coupes court lorsqu'elle laisse la porte entre-ouverte. Tu aimerais même qu'elle ne reste pas à côté de toi et l'envie de te décaler d'une chaise te travaille. Tu regardes la place vide à côté de toi, prêt à te déplacer lorsqu'un petit manège capte bien malgré toi ta curiosité. Du coin de l'oeil tu observes l'homme s'approcher et tu étouffes un rire discret lorsque tu entends la jeune femme refuser sa compagnie. Doucement ta tête se secoue. Quelle étrange personne qui se la joue perroquet...
Lorsque elle se trouve à nouveau seule, tu brises tes codes en te tournant à peine vers elle. Lui adressant finalement la parole alors que tu pensais simplement aller l'oublier un peu plus loin. "Cela vous arrive-t-il souvent de voler les réponses des autres, qui plus est pour mentir ? Vous me semblez en tout cas bien contradictoire comme personne. N'étiez vous justement pas à la recherche de compagnie quelques instants plus tôt ? " Tu remarques avant de pincer les lèvres comme si tu venais de comprendre quelque chose. "Ou peut-être n'est ce que ma compagnie que vous cherchez... M'auriez vous abordé en sachant qui je suis ?" Ce ne serait pas la première fois et tu as presque fini par t'y habituer. Les jeunes filles qui rêvent de passer sous les projecteurs, de défiler dans les allées... Elles viennent toutes te voir en pensant que te séduire leur offrira l'opportunité. Avare de popularité, elles te rappellent ton ex-femme, ces filles vautours.
C'est donc une éventualité qui te semble plausible. Plus que pour ton physique avantageux, elle pourrait simplement venir chercher chez toi un rêve de carrière. Si tel est le cas, elle n'en sera que plus méprisable et tu l'observes déjà d'un regard réprobateur...

© patr.onus


Le ciel est souvent noir on grandit quand laissant venir la plupart de nos souvenirs qui nous lient à l'autre. Seul l'orgueil et l'espoir ruinent un homme. Rêves de grandeur laissés sur la table basse. Se perdent dans les nébuleuses de la calebasse. Mais la fente est si fine que seul le sable passe. Car le temps est esclave de l'escale des étoiles qui s’esclaffent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1884p10-bae-luda-put-your-m
avatar
(baguette) Lucifer's Daughter
More informations ?
- Sujet : Re: L'ignorance est pire que la haine. Ft. Yeong Su     12.07.18 23:04




L'ignorance est pire que la haine
Que tu me haïsse ou que tu m'aimes, peu importe, le résultat est que tu penses déjà à moi.
ootd ϟ Si tu pouvais recevoir une médaille pour sûr que tu en aurais eu une dans les relations par intérêt. Tout n'était qu'intérêt dans la vie même si tu croyais au fond de toi à ce sentiment qui changeait tout. Et pourtant tu étais d'une contradiction sans faille puisque tout en toi ne laissait aucune chance à ce bel état. Alors ce n'était pas étonnant que tu viennes pour une silhouette alléchante et un verre qui témoignait de la richesse de la personne. Mais finalement ton charme et ton sourire n'auront pas raison de cette froideur  qui ferme la porte que tu venais d'entre-ouvrir. Pourtant, tout au fond vous aviez quelques points communs, encore inconnus mais qui auraient pu refaire surface par une, ou plusieurs conversations.
Si tu te joues de tout c'est que tu penses tout contrôler de sorte qu'on ne t'enlève jamais ce bonheur futile et matériel mais qui te permet de sourire et de te sentir dans une sorte de bien être, sans chercher à creuser, comme si la vérité faisait peur et qu'elle méritait d'être couverte par des mensonges. Un moment de latence sans savoir si la vérité était celle que tu prônais, où rien ne restait , ou bien celle que tu cachais qui cherchait ces frissons qui feraient basculer ta vie.
Ton regard coulant sur cet homme à la froideur d'un glace en été tu souris légèrement en proposant une dernière fois ta présence, toujours repoussée. Tu ne saurais dire si la dépression a prise de court cet homme ou si la solitude a bercé sa vie.

Il t'en fallait bien plus pour t'offusquer et te voir partir. Au contraire. un homme qui te résiste est un homme que tu apprécies. Car ceux qui ne courent pas après ces relations courtes et intenses étaient rares et réservaient bien des surprises que tu appréciais découvrir.
Comme un jeu, comme si tout était fait pour que tu t'amuses un autre homme vint t'aborder, et ce fut ce moment parfait pour jouer avec les mots, les expressions et prendre de court l'homme à tes côtés. La provocation. Tout était bon pour faire réagir le jeune homme qui se concentrait sur son vin avant de retenir ce rire qui aurait voulu s'échapper.
La solitude reprend ses droits et c'est à ton tour de reprendre quelques gorgées de ta boisson comme si rien ne s'était passé, rien d'anormal dans une vie dans la tienne. Rien qui ne semblait te faire réfléchir à tes actes. Rien si ce n'est que ce léger geste presque imperceptible qui t'indiquait que tu avais réussi. Qu'il te regardait et qu'il te parlait piqué au vif dans sa curiosité. Piqué par cette tornade cette provocation, ce sentiment de folie qui insinuait tes veines. Un sourire étirant tes lèvres tu tournais ton visage vers lui ton corps s'axant par la même occasion sans lui faire face pour autant. " Hm.. non .. je n'ai jamais eu ce problème. Mais je ne mens pas ..  "  La perspicacité teintait maintenant ses paroles bien que sa question te fit légèrement rire alors que tu te penchais légèrement. " Qui vous êtes ? Pourquoi? Vous êtes connus ? Moi c'est Luda enchanté maintenant on se connaît. Et oui.. ça vous étonne autant que je ne cherche que votre compagnie ? " L'honnêteté, les traits tirés dans un sourire, un regard qui se veut sincère quant à tes pensées , celles de t'accrocher, ne pas le laisser boire seul. " Je ne vais pas vous mentir.. votre physique est bien assez attirant pour me faire rester " Le tien n'était pas assez bien pour te tolérer à ses côtés ? Reprenant une gorgée tu le regardais en attendant sa réponse, sa sentence qui pouvait mettre un terme à cette soirée, ou l'épicer d'un défi.

"  "



© patr.onus


Don't look at me like that
Tell me wich way to go. • Tout change, tout s'efface, même ton sourire dans ma mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1921-chae-yeong-su-youll-se
avatar
Prince des culs serrés
More informations ?
- Sujet : Re: L'ignorance est pire que la haine. Ft. Yeong Su     08.08.18 16:10




L'ignorance est pire que la haine
Que tu me haïsse ou que tu m'aimes, peu importe, le résultat est que tu penses déjà à moi.
ootd ϟ Ton sourcil s'arque pour marquer ton scepticisme. Ainsi donc la jeune séductrice affirme ne pas mentir... Pourtant tu as bien du mal à y croire après avoir été toi même victime de sa tentative. Perplexe, tu te demandes bien à quel jeu joue la brune. L'homme qu'elle a refusé avait clairement l'allure d'un bon parti, belle montre au poignet, vêtements de marques. La coiffure soignée, la peau visiblement traitée avec soin. Le genre de personne sur laquelle il ne faut porter qu'un simple coup d'oeil pour déjà savoir que son portefeuille est bien gonflé. Aimant à croqueuses de diamants qui pullulent toujours dans ce type de bars, nid à homme riches. Tu avais pensé la jeune femme de cette race là, de celles qui prendraient la main de n'importe qui pourvu qu'elle en tire un soupçon de luxe. Mais l'intérêt exclusif qu'elle semble te porter t'intrigue. Ce n'est pas la démarche habituelle de ces rôdeuses qui disent oui à la première offre juteuse, peu importe le physique de celui qui propose.
Ainsi tu en viens à penser qu'elle t'aborde avec une idée précise derrière la tête. Elle ne veut pas de ton argent mais de ta notoriété. Ce ne serait pas la première et tu es tristement habitué à voir des filles user de ce type de stratagèmes pour t'utiliser dans leur quête de gloire. Même des hommes parfois, qui se méprennent sur ton orientation sous prétexte que tu travailles dans la mode...
Mais là encore tu te trouves confus. Tu étais persuadé d'avoir trouvé ton explication, pourtant elle te laisse comprendre que tu avais tord en interrogeant ta popularité. Ah. Elle ignore donc qui tu es... Tu ne sais pas si ça te frustre que ton visage ait été si facilement oublié du grand public ou si tu trouves l'idée d'être un simple inconnu rafraîchissante.  
Tu ricanes froidement. En effet, tu demandes bien pourquoi elle pourrait vouloir ta simple compagnie. Toi l'homme au visage fermé, isolé au bar avec toutes tes barrières relevées, un regard noir et peu accueillant, l'expression marquée par le dédain.
Passant une main dans tes cheveux, tu te laisses retomber un peu contre le dossier de la chaise haute, soupirant lorsque tu songes un instant à ton passé, le regard perdu sur ton vin et tes doigts qui jouent avec le pied du verre. "Disons que j'ai eu mes jours de gloire... Certaines personnes se souviennent encore de mon visage, même si dans ce pays on vous oublie généralement très vite dès que vous disparaissez des magazines pendant seulement quelques semaines..." Ta voix se teinte d'une légère amertume. Ça t'avait impressionné de voir la vitesse à laquelle tu étais retombé dans un presque oubli après avoir raccroché ta carrière de mannequin pour te concentrer sur ta ligne de vêtements. Une fois de l'autre côté des projecteurs, il n'avait pas fallut longtemps avant que tu puisses retrouver un certain confort de vie en errant dans la rue. Une décroissance impressionnante du harcèlement de fans que tu subissais lorsque tu te montrais en publique. Tu avais déjà été remplacé par un autre garçon à la gueule angélique, mais c'était tant mieux dans le fond, parce que ça t'avais manqué de pouvoir commander un café sans être inévitablement interrompu par un attroupement en quête d'une photo avec toi. Tu n'étais réapparu dans les magazines que lorsque ton divorce a fait scandale. Un rappel de ton image que tu aurais aimé éviter...
Chassant ce souvenir de ta tête, tu poursuis: "Par conséquent, il n'est pas rare que l'on m'aborde uniquement dans l'espoir d'obtenir de moi une faveur, un coup de main pour être propulsé au rang de célébrité. Et je déteste ces personnes plus que tout. Alors au moins, tant mieux, si vous ne faites pas partie de cette catégorie là. Même si je vais rester sur ma position et continuer de décliner votre offre. Il y'a longtemps que j'ai renoncé à toute envie de séduire et d'être séduit, ces choses là ne m'intéressent plus. Comme je vous l'ai dis plus tôt, je me complais dans ma solitude. Si vous vous entêtez à vouloir ma compagnie, je crains fortement que vous ne terminiez votre soirée à rentrer seule chez vous. Vous devriez tenter votre chance avec quelqu'un d'autre." Tu te montres très clair. Peu importe à quel point elle souhaite insister, elle ne t'obtiendra pas. Ou tout du moins elle n'obtiendra pas ce qu'elle est probablement venue chercher. Ta compagnie charnelle. "Je vous remercie cependant pour le compliment." Tu termines tout de même avec politesse, inclinant respectueusement la tête avant de porter ton verre à tes lèvres. Tu ne vas pas te mentir, tu aimes toujours autant entendre quelqu'un sous-entendre que tu es beau. Ton égo démesuré a toujours facilement été flatté.

© patr.onus



Spoiler:
 


Le ciel est souvent noir on grandit quand laissant venir la plupart de nos souvenirs qui nous lient à l'autre. Seul l'orgueil et l'espoir ruinent un homme. Rêves de grandeur laissés sur la table basse. Se perdent dans les nébuleuses de la calebasse. Mais la fente est si fine que seul le sable passe. Car le temps est esclave de l'escale des étoiles qui s’esclaffent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1884p10-bae-luda-put-your-m
avatar
(baguette) Lucifer's Daughter
More informations ?
- Sujet : Re: L'ignorance est pire que la haine. Ft. Yeong Su     Aujourd'hui à 0:33




L'ignorance est pire que la haine
Que tu me haïsse ou que tu m'aimes, peu importe, le résultat est que tu penses déjà à moi.
ootd ϟ  Tu n'étais pas une innocente jeune femme qui attendait son prince charmant. Ni même ni croyait. Mais parmis toutes les croqueuses de diamant tu étais celle qui préférait les défis, les jeux. On pouvait réellement te comparer à un chat, à errer ici et là, à réclamer ce que tu pensais t'être dû, à venir quémander de l'affection quand cela t'enchantais et parfois, jouer avec tes proies après les avoir pisté avec attention. Tu aimais cette description de toi même et ce n'était jamais loin de la vérité. Après tout tu aurais pu repartir aux bras de cet inconnu qui était pile poil dans tes critères mais c'était abandonné la partie, c'était laissé ce jeune homme seul et ne pas s'apporter de défi. Bien trop fade.
Alors non tu ne voulais pas lâcher cette proie presque parfaite , autant dans son porte monnaie que sur son visage. Se serait gâcher ta soirée que de le laisser filer. Même s'il ne finissait pas par craquer aussi facilement en t'achetant absolument tout ce que tu voulais tu auras eu le mérite de t'amuser en cette soirée. Et puis son air ne trompait personne, il se faisait mortellement chier, ou alors il était au bord de la dépression. En âme charitable tu te devais de l'aider non? L'argent , la notoriété, que d'intéressant sujets qui te passionnaient mais une partie de toi aimait beaucoup trop s'amuser. La Luda qui entre en soirée huppée n'est pas la même que celle qui buvait à en perdre la tête ou qui partait sans payer l'addition pourtant non onéreuse d'un café.
Ce jeune homme était bien intelligent et voyait facilement à travers les gens mais il semblerait que tu arrives encore à le duper un minimum ne laissant que le côté très superficiel prendre le dessus. Alors que tu lui demandais qui il était, car tu n'en avais pas la moindre idée même si tu avais été scotchée à ton téléphone tout le reste du temps, même si tu suivais presque religieusement les tendances sur les réseaux sociaux.
Mais maintenant sa "célébrité" n'a pas d'importance, elle n'est qu'un bonus dans ce moment que tu prends pour faire de ce jeune homme ton divertissement. Elle est ce qui pimentera peut être l'enjeu en te laissant entrevoir une possibilité de te voir récompenser plus que par un sourire de sa part. Il débloque déjà sa parole et ton verre entre les doigts tu l'écoutes attentivement avant de prendre une gorgée et sourire presque distraitement.
" Hm alors je fais parti de ces personnes qui ont oublié ton visage. Pourtant, il ne s'oublie pas facilement.. Tu étais connu pour quoi ? Si c'est dans les jeux c'est normal que je ne te connaisse pas.  " Blaguais tu ? Il fallait croire. Tout était bon pour détendre l'atmosphère. En voyant ses yeux partir plus loin encore que ses songes tu te doutais que cette partie de sa vie le taquinait encore d'un pique. Comme cette richesse que tu avais perdue en décidant de vivre ta vie comme tu l'entendais loin du seigneur et des règles d'usage. Près des bouteilles d'alcool, des bijoux à 5 chiffres et des joins qui tournaient. Finissant tes soirées dans les baignoires d'inconnus ou à importuner ton généreux hôte. Tu étais incontrôlable et c'était la voie que tu avais choisi mais parfois tu te perdais dans cette vision de famille qu'on avait voulu te donner. Et tu voulais rattraper un peu tes erreurs sans grand succès. Pardon seigneur mais c'est trop bon. De toute façon toutes ces conneries ne t'allaient pas.
" J'imagine la déception d'être au top et de tomber dans les oubliettes... mais je pense que tout le monde peut monter, alors descendre est facile. Tant que tu as l'argent pour payer ce verre..c'est que tu as réussi.  " Les projecteurs sur soi, quelle bonne et mauvaise idée. Tu n'étais pas dupe et si tu postais tes achats - des cadeaux - et tes tenues tu préférais être anonyme sans qu'on te colle encore au cul à critiquer ce que tu faisais. Bien trop de gens le faisaient déjà.
Et il se confie. Aussi rare que se soit cet homme si fermé se confie à toi. Laisse entrevoir ses préférences et ceux qu'il déteste. En soi ça avait du sens mais la célébrité ne t'intéressait pas alors pourquoi utiliser quelqu'un pour cela? Tu étais bien plus matérialise que carriériste et l'argent facile rythmait ta vie comme tes rêves. On aurait pu te méprendre avec ces filles qui vendent leur corps mais il n'en était rien. " Je comprends.. je vois souvent des gens pas mal désespéré de tout ça. Mais il y a quelque chose qu'il faut savoir : je ne compte pas rentrer chez toi ce soir.. ni même chez moi en ta compagnie " Tu n'avais jamais caché quoique se soit, sauf à certains fils à papa qui te pensaient intéressés par les sentiments qu'ils faisaient semblant de développer à ton égard. Jouer la roue de secours ? TRès peu pour toi. Te levant alors tu remis légèrement ta robe avant de venir à son côté posant une main sur son épaule. " J'ai quelques soucis.. je n'aime pas qu'on me  dise quoi faire, je ne vois pas de personne plus intéressante et intrigante. De plus, si tu n'es pas séduis facilement n'est ce pas bien plus excitant ? Tu ne veux pas savoir si une fille comme moi peut te faire changer d'avis ? Partager un verre n'a jamais tué quelqu'un.   " Soufflais tu à son oreille, un sourire étirant tes lèvres rouges avant que tu ne reprennes ton siège. " De rien je n'ai pas l'habitude d'en faire autant profites " Finissant ton verre tu commandes la même chose que lui avant de te tourner vers lui posant ton crâne sur ta main presque délicatement. "  Je suis curieuse de cette envie d'être seule... Et quand la curiosité me pique c'est mauvais pour l'autre. " Souriant une nouvelle fois tu prenais une gorgée de ta nouvelle boisson. " Je ne suis pas fan de l'amour personnellement, mais je suis sûre que vous me comprenez.  " Que serait l'amour sans séduction?

"  "



© patr.onus


Spoiler:
 


Don't look at me like that
Tell me wich way to go. • Tout change, tout s'efface, même ton sourire dans ma mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
- Sujet : Re: L'ignorance est pire que la haine. Ft. Yeong Su    


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon lapin répire, mais c'est tout
» Un manque, pire qu'une drogue.
» N°1593 - Je te souhaite à mon pire ennemi ...
» ‘‘La haine excite les querelles, l'amour couvre toutes les fautes’’ | end
» Non, il y a pire que moi !