rps communs on the flux- Beautiful Buddah / rp commun.
- La Fête de la Sirène / rp commun.

- Coup d'oeil sur : la Chatroulette pour des date aléatoires, la Roulette du rp pour des partenaires rp au hasard avec ou sans contexte et les Commandes Graphiques & cadeaux, sans oublier nos petits topsites chéris ♥

clique sur les cactus pour voter !


yolo

 

les petites annonces
─ Nouvautés du mois d'août : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités d'IB et zyeuter l'annonce de ce mois-ci, clique ici ! ♥ ─ Le Busan Time : L'édition du mois d'août est arrivée ! Clique ici ! ─ Le Bar du Bartender : Venez donc participer aux enchères et balancer des potins au Bartender ! rdv au bar ! ─ Annonce Globale : Venez voir nos scénarios, petit trafic d'êtres humains et autres recherches de liens en tout genre.

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1133-im-ji-eun-lie-to-me
avatar
(MomHeart) Property of a Social disaster
More informations ?
- Sujet : Should I ? Ft. Jay     27.06.18 16:42





Should I..?

Une journée de repos. Cette phrase se répétait dans ton crâne alors que ton réveil indiquait qu'il était neuf heures quinze. Tu n'avais jamais autant détester ta journée de repos, tu n'avais jamais autant traîné au lit en espérant retrouver un sommeil qui était déjà partir faire sa vie ailleurs. Soupirant doucement tu regardais alors ce réveil avant de te lever. Comme une petite lumière qui venait de s'allumer tu pris ton portable appelant Shen qui te confirmait qu'il était occupé. Bien sûr tu ne lui indiquas pas que tu étais en repos, ni même que tu ne voulais pas l'être parce qu'il était impossible pour toi d'imaginer ce temps sans rien faire passer, et passer encore lentement. Ton plus gros problème? Un mètre quatre-vint-cinq, les cheveux brun, un regard perdu dans un monde qui le dépassait, des lèvres qui s'ouvraient rarement et maladroitement mais dont le toucher te hantait encore. Voilà que tu recommençais à imaginer cette nuit encore et encore en sentant ta peau frissonner à un contact fantôme. Soupirant grandement tu te levais résignée. Tu n'y arriverai pas. Tu ne te sortirais pas cette nuit de la tête, et si tu pensais que le jeune homme restait dans ton crâne à cause de la frustration tu dû avoué que ce n'était pas ça. Alors il y avait un tas de raison possible: plaisir trop longtemps ignoré qu'il avait su parfaitement combler, beau garçon qui avait fait beaucoup pour toi, corps parfait, ton manque de ce genre d'affection.. Des tas. Mais tu refusais de croire à de réels sentiments. Cet homme était ton ami, ami avec lequel vous aviez échangé une nuit de passion sans que rien ne soit changé. Pas de baiser pour se dire bonjour. Pas de surnom, pas de couple tout simplement. Parce que son coeur restait encore trop occupé, et il te l'avait fait comprendre. Il n'avait pas le temps pour ces conneries. Et toi alors ? Tu tentais de te convaincre que c'était la même chose. Bientôt tu reprendrais le travail tu ne pouvais te permettre de penser ainsi. Si tu as besoin de quelque chose… ou même pour discuter… n’hésites pas à me passer un coup de téléphone. Ta main glissant doucement vers ton téléphone tu le déverrouilla en osant à peine le regarder avant de le lâcher. " Aish... " Avait il bien mangé ? Est ce qu'il se reposait ? Tu avais encore de tonnes de questions le concernant et tu mettais tout ceci sur la faute de l'opération. " Je suis son amie.. hm.. Amie. Une amie ça prépare aussi le repas " Après tout tu le faisais souvent pour Shen, alors ni une ni deux tu t'affairas au fourneau en faisant encore des tonnes avec ce que tu avais. Laissant de côté une partie que tu descendrais pour ton meilleur ami tu emballais le reste avant de t'arrêter. " C'est bizarre ? .... Mais non " C'était une bonne idée de se convaincre soit même, on était au moins sûr d'avoir la réponse qu'on voulait.

Une fois ta douche faite et tes habits changés tu prenais ton sac et le sac rempli de nourriture que tu avais préparé fraîchement. Prenant alors le bus tu te dirigeas vers Nam-gu où l'accueil t'avait déjà vu. Tu leur souriais alors en les saluant poliment laissant ces demoiselles prévenir de ton arrivée. Les remerciant encore une fois avant de rentrer et de te diriger vers le dernier étage, ordre des demoiselles. Dernier étage , c'était sûrement quelqu'un d'important. A vrai dire, tu ne savais pas ce qu'il faisait réellement ni même ce que faisait cette grande société que tu connaissais de nom. Une fois arrivée le coeur battant et la gêne s'installant tu regardas autour de toi mordant alors ta lèvre. Ce n'est pas étrange. C'est un ami. Là de suite les coins reculés t'appelaient mais tu serrais les points décidant d'avancer dans ces couloirs qui laissaient entrevoir une bonne poignée de personnes travailler d'arrache-pied. T'inclinant parfois quand ceux ci te regardaient tu continuas pour tomber sur une secrétaire. Doucement, discrètement et à demi mot tu allais la voir la saluant alors. " Bonjour... Excusez moi.. hm. Cho Sanjay est il là? Je suis une amie " Tu mis tout au clair très vite alors que tu posais ta main sur ta poitrine te désignant comme son amie. Le regard de celle ci sembla un peu surpris mais tu ne dis rien attendant sa réponse qui fut bien différente de celle que tu avais imaginé, apprenant que tu t'étais trompé sur son compte.

featuring. @Cho Sanjay L'homme le plus parfait     



gabi le loup



It's you You’re the right time at the right moment, You’re the sunlight keeps my heart going

YOU MAKE ME CRAZY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1132-cho-sanjay-take-an-app
avatar
(Workaholic) Social disaster
More informations ?
- Sujet : Re: Should I ? Ft. Jay     27.06.18 17:15





Should I..?

« M. Cho… vous êtes en retard et… » Son regard coula sur un costume identique à celui de la veille. À ceci près qu’il était bien plus froissé que d’ordinaire. « Et vous avez une mine radieuse malgré la tenue débraillée ! » « Le vouvoiement Min Young… ça ne te va pas ! » répliquai-je un semblant amusé. Mais elle n’avait pas tort, je revenais d’une nuit passée loin de mon confort habituel et avec des vêtements qui trahissaient une activité bien loin d’un sommeil solitaire. « Je te prépare un autre costume ? » Pour toute réponse, j’hochais de la tête avant de m’engouffrer dans mon bureau, la journée promettait d’être longue, avec près de deux heures de retard, je ne pouvais que m’en vouloir et pourtant… J’avais la sensation d’avoir fait un choix libérateur…

*****

« Prêt pour ta matinée marathon ? Tu as rendez-vous avec deux prestataires et cinq clients, les gros portefeuilles en veulent à ta tranquillité… » « Quand il faut y aller ! » Je la laissais tirer sur une cravate récalcitrante et m’aider à enfiler ma veste rapidement avant de quitter mon bureau, armé des dossiers qui composaient mon arsenal. Les journées s’allongeaient et mon temps s’amenuisait, sans que je ne puisse avoir aucun contrôle dessus. Je ne savais si je devais bénir ce pic d’activité dans mon emploi du temps, ou tout simplement le haïr, mais il permettait de canaliser mon esprit. Des pensées qui avaient la mauvaise tendance à rejouer le film d’une nuit pour afficher derrière mes paupières closes les traits rouges d’un dos que j’avais pu conquérir. Je passais, de salle en salle afin de régler les litiges, finaliser des dossiers, répondre à des questions et entamer de nouvelles démarches administratives. Des avances de trésorerie, de échéances qui arrivaient à termes, des demandes de fonds, et bien d’autres encore. Les poignées de mains pleuvaient, les sourires déçus ou pleinement satisfaits me toisaient alors que je ne perdais pas une seule minute en échanges cordiaux. Je refusais l’amitié avec ces hommes qui pensaient sans doute pouvoir faire de moi leur pantin prêt à accepter toutes leurs requêtes… ils se trompaient. Inflexible, je glissais la pile de papier dans les bras de ma secrétaire avant de m’éclipser un instant, vérifiant encore et toujours les statistiques des flux qui faisaient vivre la C. Holding de Busan. Une tape sur l’épaule d’un collaborateur concentré et je retournais vers mon bureau déboutonnant une veste qui m’étouffait désormais. « Min Young, combien de temps avant de voir les prochains ? » Je n’avais pas relevé le nez, avançant jusqu’à la large porte en bois pour en pousser le battant, balançant ma veste sur le canapé qui s’y trouvait. « Min… » Les mots restèrent en suspens alors que je découvrais Ji Eun devant le bureau de mon assistante. « Ji Eun… qu’est-ce que tu fais là ? » La surprise étirait mes traits tandis que la malice s’installait sur le visage de Min Young. « Monsieur le PDG vous avez largement le temps, pourquoi ne pas aller manger dehors aujourd’hui ? » Elle me gratifiait d’un large sourire et d’un clin d’œil avant de reprendre la parole. « Votre amie est venue vous voir. » D’un geste, elle désigna la brune avant de s’incliner et de s’éclipser. « Excuses-moi, je manque à mon devoir. Comment vas-tu ? » demandai-je, desserrant la cravate qui sanglait mon cou.  


featuring. @Im Ji Eun MA brune    

gabi le loup


Open your eyes  


BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1133-im-ji-eun-lie-to-me
avatar
(MomHeart) Property of a Social disaster
More informations ?
- Sujet : Re: Should I ? Ft. Jay     27.06.18 17:44





Should I..?

Toute l'entreprise semblait vivre en rythme. Un rythme effréné et presque insoutenable mais qui montrait une coordination de chacun. Tu te demandais ce que faisaient toutes ces personnes derrière leur bureau. En voyant leur mine fatiguée tu te doutais que jamais tu n'aurais pu réussir dans une branche si ...bureautique. C'était trop loin des gens, trop loin de tout sauf d'un écran et des dizaines de dossiers qui s'empilaient les uns sur les autres. Tu te voyais étouffer et suffoquer dans un environnement qui n'aurait jamais été le tien. Pourtant ils semblaient tous tenir le coup et pour cela tu avais envie de les féliciter. Mais parmi les têtes brunes tu ne trouvais pas ton brun. Ton? Quel brun? Non enfin la personne que tu étais venue voir, ton ami. Le possessif était passé par là sans aucune sorte de sous entendu. Il était ton ami et cela ne changeait pas. Voilà pourquoi tu y avais pensé ainsi. Soufflant une nouvelle fois tu espérais que tout se passerait bien et qu'il ne trouve pas ça de trop. Mais, tu avais déjà préparé un plan bien élaboré dans ta petite tête qui ne semblait pas bien remplie et qui pourtant débordait d'imagination. Tout était donc prêt et tu n'avais qu'à le trouver. C'est en voyant cette secrétaire que tu demandas de l'aide pour éviter d'y passer toute la fin d'après midi et de déranger les gens si occupés. De toute évidence tu ne savais rien quant à la position de ton donneur, et amant d'une nuit. Tu ne savais pas grand chose sur cet ami qui avait tant fait pour toi que tu te demandais encore comment le remercier. Et tu n'étais pas au bout de tes surprises. Tu lui avais arraché une semaine de travail, lui l'acharné du travail, et tu le voyais déjà derrière un de ces petits bureaux à essayer de rattraper la masse de dossier qu'il emmenait également chez lui, tu sais tu les avais vu. Ah encore une nuit qui revenait dans ta mémoire avant que tu ne stoppe toutes pensées impures. Ce n'était ni le lieu ni le moment. Poliment tu t'adressais alors à elle et son sourire aimable qui te détendit quelque peu. Mais la tension reprit bien vite ton corps alors que ton regard se tournait vers un homme de grande importance, un homme occupé et qui ne semblait pas t'avoir remarqué. Il se dirigeait vers un des employés lui tapant l'épaule comme s'il le dirigeait ? Ton regard le suivait, détaillait sa silhouette que tu avais eu le temps de parcourir de tes lèvres avant de reprendre tes esprits et de confirmer son identité avec son visage. Tu ne pouvais l'oublier. Et ce sourire que tu aimais tant avait disparu pour quelques traits marqués de fatigue et de concentration. Les premiers boutons sautèrent et tu restas interdite un moment tout comme sa secrétaire qui restait silencieuse. Tout ça avant de voir la surprise dans ses yeux. Pas autant que tu étais surprise de le voir pousser une porte qui semblait appartenir à quelqu'un d'important. Tu ouvrais doucement la bouche ton plan s'étant effacé pour ne donner qu'un trou noir baillant durant lequel la secrétaire eut le temps de glisser quelques mots. P...PDG ? Ton regard s'ouvrit en grand alors que tu te penchais légèrement pour lire les inscriptions sur la porte. Cho Sanjay. Ton Cho Sanjay? Directeur ? Tu... Im Ji eun dans quoi tu t'étais mise ? Y avait il une caméra cachée ou bien une caméra qui tournait pour une grande industrie de drama ? Depuis quand ta vie était aussi embrumée? " Directeur...?" Un murmure, juste pour être sûre alors qu'il s'adresse à toi. Entendant la secrétaire partir tu te tournas quelque peu vers elle avant de te retrouver devant lui. " Ah heu.. ça va.. je.. je voulais voir comment tu allais et.. tu es directeur ? " Oui tu étais bonne pour aider les autres mais vraiment pas pour cacher ta surprise. Tu avais fait perdre sept jours de travail à un directeur? Non mieux encore au directeur d'une immense entreprise ? D'un coup tu avais voulu disparaître. " Je suis désolée de t'interrompre dans ton travail, si .. si tu es occupée je pars directement. " Que tu le rassures , ou tu te rassures tu ne sais plus très bien. Pourtant le poids entre tes doigts te rappelle que tu es venue pour une chose. Maintenant tu te sens réellement stupide en regardant ce sac, en te disant que tu n'avais rien vu malgré son appartement, ces dossiers et .. cette prestance tout simplement. Souriant un peu tu le regardes. " En fait j'ai fait trop à manger et ... comme je sais que tu as une mauvaise habitude avec la nourriture.. je me suis dit que de l'avoir livré au bureau te permettrait de manger.. mais .. je ne savais pas que tu occupais cette place" Ton sourire était gênée, de l'avoir sous estimer, d'avoir cru qu'il n'en faisait qu'à sa tête alors que ses responsabilités étaient grandes. Tu tendis pourtant le sac vers lui. " Prends quand même le temps de manger.. C'est le médecin et l'amie qui parlent en même temps ." Plus qu'une envie amicale il était nécessaire qu'il se nourrisse et bien. Tu n'avais rien d'autre à dire pour te défendre, malgré le discours plan A que tu t'étais fait.

" "

featuring. @Cho Sanjay L'homme le plus parfait     



gabi le loup



It's you You’re the right time at the right moment, You’re the sunlight keeps my heart going

YOU MAKE ME CRAZY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1132-cho-sanjay-take-an-app
avatar
(Workaholic) Social disaster
More informations ?
- Sujet : Re: Should I ? Ft. Jay     27.06.18 20:39





Should I..?

Arpenter les couloirs, voguer d’employé en employé pour récolter quelques informations, ou en donner était une habitude. Chaque jour je foulais le sol de cet édifice pour en orchestrer les journées, et si je me parais d’un visage impassible, le regard typique de l’homme qui ne se laissait impressionner, il se fendit en voyant la brune à la mine surprise. Elle faisait écho à la mienne alors que j’étais passé juste à côté d’elle sans pour autant la voir, et il ne fallut qu’une fraction de seconde pour que mon bras droit ne saute sur l’occasion, paradant presque avant de m’abandonner non sans me gratifier d’un clin d’œil complice. Si j’étais ébahi de la voir, je ne comprenais pas pourquoi elle était à ce point déconcertée, du moins jusqu’à ce qu’elle n’échappe le titre pompeux qui me qualifiait dans un souffle. « Je vais bien… et toi ? » tentai-je. « Un directeur qui travaille oui… est-ce si choquant ? » Ma position et mon travail n’avaient jamais été l’un de nos sujets de conversation, mais en aucun cas je n’avais cherché à le cacher. « Non, non ça va, je n’ai pas de rendez-vous pour le moment. » Min Young ne s’était-elle pas assurée que je sois libre en affirmant avec un large sourire que j’avais beaucoup de temps.C’était étrange, voir Ji Eun dans un décor qui tranchait avec sa douceur, jamais je n’avais imaginé qu’elle puisse passer les portes d’un empire dans lequel je suais eau et sang, un environnement duquel je rêvais malgré moi de quitter pour enfin retrouver ce semblant de paix qui m’avait étreint une fois dans ses bras. Puis mes yeux chutèrent pour se poser sur le sac autour duquel étaient enroulés ses doigts, une prise qu’elle resserra en jetant un nouveau regard vers les hommes rivés sur leurs écrans. Les courbes, les graphiques, les lignes vertes se succédaient, un monde que je comprenais mais qui parfois restait un mystère pour d’autres. « Tu as… cuisiné pour moi ? » Crétin… comme si elle voulait te nourrir… « Et occuper cette place est-ce si important ? » La hiérarchie était un concept que je respectais, mais auquel je n’accordais pas de réel intérêt. Était-ce parce que j’étais à la tête de la pyramide ? Je m’en fichais, pourtant loin d’être partisan d’une politesse hypocrite. Je glissais les mains dans mes poches alors qu’elle me tendait son sachet, coulant un regard vers les employés qui se levaient avec parcimonie pour prendre leur pause déjeuné. « Tu veux… entrer ? » lui désignai-je la large pièce dans laquelle je passais mes journées, parfois même mes nuits. Je la précédais alors, prenant soin de refermer la porte derrière moi avant de retrouver le cuir de mon fauteuil. « J’ai juste deux trois choses à vérifier avant, et je suis à toi. » Sans attendre, je fis défiler les mails, l’agenda et les diverses demandes que je classais avant de mettre en veille l’écran et d’accorder à nouveau mon attention à la brune toujours debout. « Tu peux t’asseoir tu sais, la place ne sera pas plus cher. » Je lui désignais la table basse flanquée de larges fauteuils, un espace dédié aux négociations les plus délicates, mais qui me servait aussi de coin repos, une détente relative que je m’accordais, m’asseyant confortablement pour y consulter mes dossiers, encore et toujours. La voir ainsi gênée m’arracha un sourire que je tentais vainement de réprimer avant que nous ne prenions place. « C’est l’amie ou le médecin qui est venue aujourd’hui ? » la taquinais-je.  


featuring. @Im Ji Eun MA brune    

gabi le loup


Open your eyes  


BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1133-im-ji-eun-lie-to-me
avatar
(MomHeart) Property of a Social disaster
More informations ?
- Sujet : Re: Should I ? Ft. Jay     27.06.18 21:27





Should I..?

Ta présence ici était bien plus surprenante que celle de Jay mais tu ne pouvais t'empêcher de rester bloquée sur ce poste qu'il occupait. Directeur. Les responsabilités n'étaient que multipliées et tu comprenais un peu mieux son comportement qui s'abandonnait à un travail lourd. Bien que tu ne le cautionne toujours pas. Mais le voir ici, savoir qu'il occupait le poste de directeur te choquait toujours. Certains diront que ce n'était pas la mer à boire que ce n'était rien et qu'il n'y avait aucune différence, encore maintenant tu te demandais ce qui te choquais tant si ce n'est peut être la différence sociale entre lui et toi, encore étudiante. Pourtant ce genre de pensées conservatrices ne te ressemblaient pas. " Oui oui ça va je suis juste surprise de ... de ton poste j'avoue. "Autant avouer puisque cela se voyait sur ta figure. Lentement tu repris ton sourire pour reprendre le fil de tout ça, tu étais venue lui donner à manger, comme une maman l'aurait fait avec son petit ou une femme à son mari. Belle image que tu fis partir en fumée lorsque tu semblais rappeler par Sanjay qui t'indiquait qu'il avait du temps. La secrétaire avait voulu préciser qu'il avait du temps mais ta présence n'était peut être ce dont il avait besoin, un somme ou juste du repos étant sûrement plus tentant. Pourtant il t'indiqua que tu pouvais rester te faisant alors hocher la tête doucement, enfin dans la convention c'est ce que sa réponse voulait dire, à savoir s'il le pensait réellement. Pourtant tu restas observant ces employés avec admiration. Certains regards se posaient sur vous avec interrogation. Pour sûr qu'à la machine à café, l'information qu'une femme a rendu visite au directeur. Tu ne connaissais pas le monde des entreprises personnellement mais tu en entendais assez parler. Le regardant alors tes joues reprirent cette couleur rosée d'une chaleur qui lécha cette peau délicate pour montrer une légère gêne. "Oui.. "Répondis tu honnêtement avant de réfléchir à la question qu'il venait de te poser. " En tant qu'amie non.. mais.. je suppose que j'ai sous évalué ta charge de travail.. Désolée "T'inclinant un peu tu te sentais désolée. De ne pas avoir cherché à connaître précisément son emploi, de ne pas avoir chercher à en discuter et comprendre pourquoi il travaillait tant. Maintenant tu pouvais entrevoir les difficultés liées à ce poste et cette hauteur. Mais tu étais venue ici pour un but qui n'avait rien à voir avec un directeur, ou un employé, une femme de ménage ou secrétaire mais bel et bien avec l'humanité. Des besoins que tout le monde connaissait et qui pourtant n'étaient pas forcément bien remplis. Regardant alors l'intérieur du bureau le sachet encore lever alors qu'il te permettait d'entrer, tu te demandas si tu pouvais le déranger un peu plus ? Hochant doucement la tête tu ne résistas pas à cet appel. Si tu avais vu et dormi dans sa chambre tu avais l'impression que cet espace était bien plus personnel. Plus occupé également. Un léger sourire se formait sur tes lèvres alors que tu regardais un peu partout pour détailler cet endroit parfaitement organisé. "Je t'en prie vas y " Posant alors le sachet puis ton sac tu gardais toutefois cette veste ne t'installant pas confortablement comme chez toi. Étrangement il y avait toujours cette barrière que tu n'arrivais pas à briser, ce naturel que tu cachais un peu sous un respect un peu trop présent. C'était un ami Ji eun, tu allais pouvoir le traiter en tant que tel. Et pourtant, lorsque tes yeux coulèrent lentement sur lui, tu le trouvais attirant, il y avait quelque chose dans son sérieux qui t'attirait et te faisait sourire avec cette pensée stupide qu'il était beau. Mais l'écran en veille et sa voix te firent sursauter quelque peu. Lentement tu tournais la tête vers les fauteuils qu'il te désignait réagissant assez rapidement pour venir t'asseoir dans ces confortables fauteuils. Tu imaginais alors des hommes tous plus riches que les autres s'installer ici et négocier des prix plus faibles. Enfin tu supposais. Enlevant finalement ta veste tu le regardas un instant avant de rire. Il n'y avait aucune raison d'être gênée, excepté cette nuit torride qui te revenait en mémoire, mais en tant qu'amie tu te devais d'être naturelle. Comme libérée tu te mis à rire doucement en sortant la boîte que tu avais amené. "En amie bien sûr. Ta cicatrisation se passe bien et j'ai l'impression que tu as repris des forces.. mais il va falloir s'habituer. Je suis une amie.. qui materne un peu. " Riant tu savais ce que tu étais, et personne ne contredirait ceci. " Tu as l'air quand même fatigué.. J'espère que tu te reposes le soir " Souriant doucement tu ouvrais alors la boîte qui renfermait un mélange de légumes et de riz que tu savais bon pour la santé, accompagné d'une viande. " Désolée c'est pas forcément très copieux, ou même beau mais c'est le plus sain et bourratif que je puisse emporter" Riant doucement tu lui donnais les baguettes avec tes deux mains, dans un signe respectueux. Ton regard passant de nouveau sur ce bureau tu te mis à sourire en croisant les mains. "Alors c'est ici que tu vis la plupart du temps ? "

" "

featuring. @Cho Sanjay L'homme le plus parfait     



gabi le loup



It's you You’re the right time at the right moment, You’re the sunlight keeps my heart going

YOU MAKE ME CRAZY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1132-cho-sanjay-take-an-app
avatar
(Workaholic) Social disaster
More informations ?
- Sujet : Re: Should I ? Ft. Jay     30.06.18 18:34





Should I..?

La surprise était de taille, autant pour elle que pour moi et j’en oubliais même les employés à quelques mètres de nous, concentrés sur leurs écrans avant de tourner les yeux vers la nouvelle venue. Rendre visite au Directeur était peu commun, et jamais encore quelqu’un n’avait réclamé une entrevue sans faire partie d’une société listée dans le portefeuille de clients que tous connaissaient par cœur. Je n’acceptais personne sans rendez-vous, impartial et distant, j’entretenais le mystère sans le vouloir d’une vie qui leur était pourtant dédiée, jusqu’à même mentir sur ma disparition d’une semaine. Aussi, je fis entrer Ji Eun dans la pièce avant d’en refermer la porte, cacher à la vue des curieux la présence d’un invité… d’une femme qui plus est. Soudain les rumeurs me revinrent en mémoire, celles qui faisaient de moi un robot, un homme dénué de sentiment ou même un eunuque. L’imagination débordante de mes collaborateurs ne m’impressionnait guère et je me fichais qu’ils alimentent les ragots tant que je restais crédible à leurs yeux. « C’est une charge de travail légèrement au-delà du raisonnable peut-être, mais surmontable. » J’avais en partie conscience de tout ce que je sacrifiais, mais je préférais rester concentré plutôt que de pleurer une vie inexistante. Il me fallut cependant quelques minutes de plus de cette concentration avant de pouvoir lui accorder une certaine attention et de l’inciter à me rejoindre dans un coin de la pièce spécialement aménagé. L’hésitation rendait ses gestes plus lents que d’ordinaire, et je ne comprenais pas pourquoi elle se trouvait à ce point impressionnée. L’initiative de cette visite n’était-elle pas de son dû ? La question m’échappa, et la pensée contradictoire suivit presque instinctivement avant que le rire ne fuit ses lèvres pincées. « J’ai déjà une mère tu sais. » La réplique se joua sans que je ne puisse la retenir, mais je me refusais à la voir de cette manière, pas après cette nuit. « Et toi, tu as l’air stressée. » La spontanéité me faisait à nouveau défaut en sa compagnie, mais que pouvais-je y faire alors que ses doigts malmenaient avec maladresse la boite qu’elle tentait d’ouvrir de longues minutes durant ? Le couvercle céda enfin à l’agression qu’elle lui imposait pour laisser apparaître un repas préparé avec soin. « Ça à l’air très bon ! » arguai-je en attrapant les baguettes qu’elle me tendait. Si d’ordinaire la faim me rendait peu visite, mon estomac s’agitait désormais, pressé de recevoir les victuailles cuisiné avec soin de la brune. « Bon appétit alors. » Je n’étais pas plus doué pour l’amitié que pour les formules de politesses, mais je tentais néanmoins avec un sourire contrit. « En quelque sorte… » Mes yeux parcoururent la pièce en même temps qu’elle la découvrait, loin d’être fier de ce mode de vie, je m’en contentais uniquement. « On ne dirait pas mais… les fauteuils sont très confortables pour dormir… » Je plaisantais à moitié, j’avais cessé de compter les nuits que j’avais passé à m’endormir sur les piles de dossiers qui s’accumulaient sur mon bureau. Une montagne qui ne désemplissait pas et qui parfois parvenait même à m’arracher un soupire d’exaspération. Un souffle qui s’échappa à ce moment précis alors que je reportais mon attention sur les légumes dans lesquels je croquais. Je ne me souvenais plus de la dernière fois que j’avais mangé un repas préparé avec tant de soin, et les saveurs explosèrent sur mon palet trop habitué aux plats à emportés. « C’est délicieux ! Fais attention, je pourrais m’y habituer ! » taquinai-je. Un ton empreint d’un humour relatif et mal maîtrisé que je regrettais presque aussitôt. Par réflexe, je fis coulisser le nœud de ma cravate afin de défaire le premier bouton de ma chemise, une habitude que je prenais pour me mettre à l’aise à l’heure des repas et qui ne manqua pas d’échapper au regard de Ji Eun, ou était-ce mon imagination ? « Comment tu vas dep… » La phrase resta en suspens alors que je raclais ma gorge pour la tourner différemment. « Comme ça va à l’hôpital ? » Je ne voulais pas raviver ce souvenir, mais il s’imposait de lui-même chaque fois que je croisais son regard et que mes iris se posaient sur ses épaules dont je savais les omoplates peintes à l’encre rouge.


featuring. @Im Ji Eun MA brune    

gabi le loup


Open your eyes  


BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1133-im-ji-eun-lie-to-me
avatar
(MomHeart) Property of a Social disaster
More informations ?
- Sujet : Re: Should I ? Ft. Jay     30.06.18 22:29





Should I..?

Dans ton petit cerveau il y avait des paramètres que tu n'avais pas pris en compte. Les rumeurs en faisaient parties. Ces petits chuchotements de couloirs qui changeaient la manière de vivre au sein de l'entreprise d'une personne qui n'avait rien demandé. Et pourtant tu étais venue voir le directeur sans penser à ce que els autres diraient et penseraient sur une visite féminine dans son bureau. Pourtant tu étais là incapable de bouger en apprenant pour sa position entrant dans son bureau lorsqu'il t'invita à le faire un peu gênée de tant le déranger. La porte se refermant derrière toi tu essayais de reprendre cette confiance que tu avais quand tu allais voir Shen. Ce naturel que tu trouvais partout sauf avec lui. Il faisait ressortir tes gestes les plus maladroits. Il faisait ressortir la gêne la plus profonde lorsque ses yeux se posaient sur toi et tu ne comprenais pas. Mais c'était sûrement parce que c'était lui. C'était sûrement parce qu'il avait cette place spéciale que tu ne saurais encore lui attribuer. Le regardant donc tu hochas doucement la tête comprenant un peu plus pourquoi il emportait tant son ordinateur partout. "Surmontable ? Je vois que tu le manages très bien.. enfin. si on oublie tes visites à l'hôpital. "Riant doucement presque timidement tu le laissais faire ce qu'il avait à faire en l'observant, lui et ce bureau dont il devait passer la plupart de sa vie. Quelque chose en lui te faisait penser qu'il n'était pas heureux. Quelque chose te laissait penser qu'il n'était pas tant derrière ses dossiers par envie que par obligation. C'était sûrement ce qui te touchait. Ca et sa maladresse dont il ne cessait de faire preuve qu'une fois un peu d'alcool ingéré. Pourtant tu le suivais tranquillement pour t'installer là où il aurait été facile pour toi de trouver un confort. Qu'est ce qu'il t'arrivait Ji eun? Tu hésitais pour tout, stressais et pensais sûrement encore à cette nuit. Pourtant tu ne devais pas y penser .Tu devais oublier ce qu'il s'était passé et ne surtout pas rapprocher cet acte à ta vie amoureuse. Tu ne devais pas penser qu'il était le deuxième homme avec qui tu avais couché il ne fallait pas et pourtant ton esprit ne cessait de se repasser des images plus que gênante te faisant perdre ton sang froid et rougir tes joues. Lorsqu'il répondit à ta déclaration tu souris un peu bien qu'un peu gênée. C'est vrai, il avait sa mère, il avait sûrement d'autres conquêtes et un travail stable. En fait il semblait avoir tout et rien en même temps. Mais bien vite il te fait remarquer ce qui est vrai et tu le regardes un peu plus gênée, un peu plus rouge. " Hm.. un peu ? C'est la première fois que je viens dans une entreprise comme ça .. " Un mensonge, ou la moitié d'un mensonge tu ne sais pas trop. Tu n'en dis pas plus lui proposant alors un plat dont tu ignorais s'il serait à son goût mais tu essayais tout de même. Après tout, tu lui avais dit que tu lui ferais un plat, loin de cette nourriture fade et infecte de celle de l'hôpital. Souriant alors tu hoches la tête. " Bon appétit, j'espère que c'est aussi bon que ça en à l'air " Le laissant goûter en laissant tes yeux le détailler prendre la première bouchée tu te mordis cette lèvre qui te servait tant. Pourtant la conversation dériva sur la pièce en elle même et ces fauteuils que tu avouais confortables mais dont tu ne conseillerais pas de dormir souvent dedans. Surtout qu'il avait un lit des plus confortable. D'accord ce détail tu te devais de l'omettre. Mais tu l'avais tant vu à l'hôpital pour sa santé que tu regardais ces fauteuils passant une main sur celui où tu étais. "Ils sont bien.. mais .. tu devrais dormir dans ton lit. " Ses cernes auraient pu être bien plus prononcées, tu aurais pu le voir et pourtant lorsque tu détaillais son visage tu voyais un peu de fatigue mais jamais rien qui ne vienne entacher une harmonie qui te rendrait presque jalouse. Mais tu reviens brutalement à la réalité en te rendant compte que tu le détaillais bien trop lorsqu'il complimenta ton plat. C'était un réel soulagement qui te fit sourire te détendant doucement face à une nervosité dont tu ignorais l'origine. Riant doucement tu croisais les bras les reposant sur tes cuisses tout en le regardant toujours avec cette petite admiration. "Tu peux, je viendrai te donner souvent des plats comme ça. J'ai l'habitude d'en faire toujours trop de toute façon " Riant alors doucement tu avais l'impression que votre amitié se tissait doucement mais sûrement et même s'il était loin de se dévoiler complètement à toi tu le sentais un peu plus ouvert. Sauf que cette amitié avait ce lien particulier et qu'un geste de lui fit revenir en toi le désir éteint, la chaleur d'une nuit consumée. La cravate lentement desserrée, une chemise qu'il déboutonnait, c'était autant de détails qui et rappelait tes gestes assurés pour faire tomber ces tissus inutiles. C'était autant de détails qui te mettaient mal à l'aise par rapport à ce que tu ressentais. C'était trop pour garder ton regard sur lui. Et rien ne fut plus difficile que de penser à autre chose quand lui même te rappelait à cette nuit. La gêne venait vous qualifier alors que tu frottais doucement tes mains sur tes cuisses en souriant. "Oui.. oui ça va , j'essaie de ne pas me surmener. Et toi le travail? " Oublions le raisonnable et oublions également la prise sur soi pour ne pas se surmener. Cependant tu osais espérer qu'il se mettait moins en danger qu'avant l'opération. " Oh tu sais qu'à la fin du mois il te faudra repasser à l'hôpital, juste pour une prise de sang voir si tout va bien, et si l'infection est partie. Si tu veux je peux te la faire ... enfin. après tu vas me dire que c'est la même chose. "Pourquoi tu venais de proposer ça d'ailleurs ? Ah oui la bêtise.

" "

featuring. @Cho Sanjay L'homme le plus parfait     



gabi le loup



It's you You’re the right time at the right moment, You’re the sunlight keeps my heart going

YOU MAKE ME CRAZY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1132-cho-sanjay-take-an-app
avatar
(Workaholic) Social disaster
More informations ?
- Sujet : Re: Should I ? Ft. Jay     03.07.18 9:38





Should I..?

Sans le savoir, elle pénétrait mon royaume, celui sur lequel je régnais d’une main de maître. Un professionnel hors pair et qui savait exactement où et comment négocier les contrats. Mais était-ce réellement une fierté quand les relations sociales me faisaient à ce point défaut ? La brune ne manqua pas de me faire remarquer mes visites régulières à l’hôpital, mais je n’en avais que peu conscience. Préférant omettre la vérité au profit d’une image que je voulais infaillible, presque robotique. Mais si j’étais plus ou moins à l’aise dans cet environnement que j’avais apprivoisé, Ji Eun semblait en revanche perdue, aussi je l’incitais à s’asseoir avant qu’elle n’ouvre les boites d’un repas qu’elle avait préparé. Étais-je un ovni dans son entourage ? Étais-je le seul à travailler dans des bureaux au point qu’elle soit à ce point fascinée ? Et je ne comprenais pas, pourquoi elle dépeignait une image pourtant erronée dans mon esprit. Une affirmation qui ne correspondait pas au côté maternel que j’avais toujours connu, et je refusais de l’imaginer de cette façon, pas alors que j’avais pu admirer sa plastique et en gorger suffisamment ma vue pour m’en souvenir avec précision. Croquant dans les légumes,  je choisissais d’oublier un instant cet échange pour me concentrer sur la nourriture, je ne me souvenais pas quand j’avais pu avoir ce genre de repas. Les saveurs s’en échappaient pour venir s’écraser contre mon palet et ravir des papilles endormies à coup de ramyeon avant que la discussion ne reprenne son fil. Sans m’en rendre compte, je piochais instinctivement dans le plat pour manger avec appétit et avouer mes quelques nuits passées confinées dans le large bureau. De quoi faire fuir n’importe quelle personne saine d’esprit, mais je préférais seulement me leurrer et me gratifier d’une volonté et d’une détermination sans faille. Le sourire étira timidement mes lèvres alors qu’elle me conseillait mon lit, un grand lit dans un grand appartement qui me semblait bien vide dernièrement. Je ne comprenais pas pourquoi certaines choses paraissaient différentes, et sans Mars, nul doute que je le déserterais davantage. Et encore une fois, je frisais le ridicule en affirmant m’habituer à ses visites. « Je plaisantais…. Tu n’es pas obligée… » Loin d’être sujet à ces démonstrations, je ne savais s’il me fallait désormais employer à nouveau l’humour ou simplement rester sérieux, mais j’accueillais ses mots comme une promesse. Et ce fut empreint de gêne et d’habitude que mes doigts vinrent pincer le nœud de cravate pour le faire glisser et libérer le premier bouton de ma chemise, ce simple geste par lequel je quittais, un court instant seulement l’apparat du directeur concentré. Un simple geste et qui pourtant semblait trouver un écho en Ji Eun, les yeux dardés sur le haut de ma chemise avant qu’elle ne la fuit pour finalement jouer nerveusement avec ses doigts. Et ce fut à nouveau la maladresse qui enrobait mes paroles pour presque poser une question qu’il était sans doute trop tôt pour évoquer. « Comme d’habitude… les dossiers, les rendez-vous… » Comment expliquer ce que je vivais chaque jours et que j’abordais avec instinct ? Les mots ne semblaient pas assez forts ou précis pour partager ce quotidien parfois pesant, parfois ennuyant… « La prise de sang… tu fais bien de me le rappeler. » arguai-je en me levant pour prendre mon agenda. « Cela dit, Min Young l’aura certainement noté… » Feuilletant les pages noircies par l’encre, je savais que je pouvais faire confiance à mon bras droit, elle qui notait absolument tout ce que je ne devais pas oublier, mais étonnamment, pas une trace de cette fameuse prise de sang. J’ai trouvé ta faiblesse chère assistante… « Je suis sûr qu’elle s’est résorbée depuis, mais s’il faut passer par là. » Je faisais sonner cette simple opération routinière comme un fléau malgré moi. « Ok, dis-moi quand je dois la faire et je viendrais ! » C’était la première fois que j’accordais mon temps, la première fois que je n’adaptais pas mon emploi du temps à mes obligations alors que d’ordinaire je priorisais mon travail. Et ce fut à ce moment précis que Min Young refis son apparition, entrant en trombe et sans frapper dans mon bureau, elle était d’ailleurs la seule à pouvoir se comporter de la sorte sans qu’aucun reproche ne lui soit fait. « Jay… c’est ta… » Son regard se posa brièvement sur Ji Eun encore présente avant qu’elle ne choisisse d’adapter son discours. « Mme. Cho au téléphone. Est-ce que tu la prends ? » « Dis-lui que je suis en réunion, je la rappellerais après. » Je n’avais pas conscience que cette conversation pouvait porter à confusion, après tout, il n’y avait qu’une seule madame Cho. Une femme au caractère affirmé et à l’esprit aussi étriqué que son mari. Un couple de parents bien loin de l’image renvoyée par les publicités chaleureuses qui s’affichaient dans les rues de Busan. La secrétaire tiqua, affichant une moue peu convaincue avant de disparaître de nouveau, et je savais ce qu’elle pensait : refuser un appel était dangereux, mais je décidais tout de même de camper sur mes positions avant de reprendre ma place toujours muni de mon agenda.


featuring. @Im Ji Eun MA brune    

gabi le loup


Open your eyes  


BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1133-im-ji-eun-lie-to-me
avatar
(MomHeart) Property of a Social disaster
More informations ?
- Sujet : Re: Should I ? Ft. Jay     03.07.18 10:49





Should I..?

Ce domaine était son lieu de prédilection. La réponse à toutes les questions que tu lui posais lorsqu'il était admis à l'hôpital. Ce lieu était tout autant le refuge dans lequel il se perdait que sa prison dont il n'arrivait pas à se défaire. Et de rentrer dans ce domaine qui n'était pas le tien, en terrain dangereux comme celui-ci, tu éprouvais un petit stress que tu ne comprenais pas réellement. Il se ressentait et se voyait puisqu'il te le fit remarquer assez vite. Tu était nerveuse. Pour une raison que tu ignorais bien que tu mettais rapidement tout sur le compte du lieu et de la visite surprise en oubliant tout autre paramètre. Oubliant que c'était la première fois que tu le revoyais depuis cette nuit et que tu ne savais pas comment te comporter face à vos actes passés. Il n'avait pas le temps pour plus, pas de temps à t'accorder mais tu étais quand même venue. Tu te sentais un peu stupide en pensant à tout ça mais ses paroles te sortaient de tes pensés te ramenant à la réalité. Tu ne pouvais agir aussi naturellement qu'avec tes autres amis. Ceux que tu couvais comme une mère. La raison était simple. Tu n'avais jamais été autant attirée par un ami. Il semblait donc qu'une barrière se soit lentement érigée entre deux êtres qui avaient partagé plus qu'ils n'auraient dû pendant deux soirs. Parce qu'il n'y avait pas eu qu'un débordement ponctuel et impulsif d'un jour, d'une nuit, d'un moment. Mais bien une attirance qui s'était réitérée, une frustration qui avait conduis à un deuxième moment intime. Tes joues prenant feu alors que tu y repensais sous le bouton qui sautait et cette cravate desserrée avec désinvolture dévoilant un bout de peau minime dont tu connaissais les traits. Pour sortir de cette contemplation tu te faisais violence, tu tapais tes cuisses en souriant grandement comme pour oublier. " J'aime bien.. enfin.. je ... je sais que je ne suis pas obligée mais j'aime bien ça alors je le ferai de nouveau. " Quoi donc Ji eun? Lui refaire à manger ? Ou tout simplement enlever sa cravate pour laisser ce cou respirer, voir sa chemise tombée au sol pour caresser sa peau ? Que ferais tu de nouveau ? Une chaleur soudaine revenait caresser tes membres alors que tu tentais de penser à autre chose, tu tentais d'oublier. Mais cela ne semblait pas suffire puisque les paroles de Jay te replongèrent dans ce souvenir partagé avant qu'il ne dévie. Eviter le sujet, quelle merveilleuse idée qu'il avait eu. Hochant doucement la tête à ses paroles tu faisais tout pour te concentrer sur autre chose prenant alors une attention particulière aux dossiers et au rendez vous. En parlant de rendez vous, tu te souvenais qu'il était nécessaire pour lui et même toi, de faire une prise de sang ce que tu lui rappelas alors sentant l'obligation peser sur une voix qui voulait déjà éviter cette corvée. Ton regard restait posé sur sa personne, qui dégageait quelque chose de différent. Il était sérieux, concentré, tu avais l'impression en ce moment même que rien ne pouvait l'atteindre. Et d'un coup tu te sentis presque privilégiée de l'avoir vu dans ces moments de faiblesse, aussi étrange que cela te paraisse, tu semblais le connaître d'avantage. Un léger sourire se profilant sur tes lèvres tu le regardas en hochant la tête. " D'accord.. après n'importe quand en fin de mois.. c'est bon " Tu te doutais qu'il avait certains rendez vous importants, qu'il ne pouvait déplacer. Ce n'était pas pour le contraindre plus qu'il n'avait l'air de l'être que tu lui avais rappelé cette prise de sang mais bel et bien pour vérifier que tout allait bien. Si par ta faute, quelque chose venait à le blesser, tu te sentirais plus que coupable. Mais votre discussion fut interrompue par l'arrivée de sa secrétaire qui te faisait lever les yeux doucement avant d'entendre ses propos. La familiarité avec laquelle elle lui parlait te fit doucement sourire avant que ses mots, précisément choisis, ne viennent te déranger. Comme une légère piqûre ils trouvaient un sens que tu n'appréciais pas. Mme Cho? Un esprit sûrement trop jaloux pensait directement à une femme. Car même sans l'avouer tu avais ce petit sentiment qui grandissait au creux de ton ventre. Le mensonge de Sanjay ne t'aida pas à oublier cette première idée qu'il était marié. Et ça changeait tout. Ce n'était plus un caprice entre deux adultes, ce n'était plus une légère erreur, un moment d'égarement, cela devenait un réel problème. Regardant alors les deux tu mordis quelque peu ta lèvre. Était il réellement marié ? En allant chez lui tu n'avais vu aucune trace d'une madame Cho, et vivre séparément après le mariage était d'un absurde irréel surtout dans votre pays. De plus tu n'avais vu aucune alliance à son doigt, ni avant ni maintenant. Ton esprit se perdait dans diverses observation, tel un détective, telle cette femme jalouse que tu commençais à être. Il fallait te réveiller, revenir à la réalité et oublier ce qu'il s'était passé. C'était le mieux à faire et pourtant.. ton regard se relevant sur lui tu ne résistas pas. " Tu peux prendre l'appel... je.. Enfin c'est peut être important. " Une approche polie pendant que tu te contenais férocement torturant ta lippe de ton ivoire. "Tu es marié ? " Parfait. Subtil. Très subtil. C'était normal de demander , mais pas maintenant, pas comme ça. Peut être qu'il aurait fallu demander avant de connaître les formes de son corps. Avant que tout ne dérape. La bombe lâchée tu regrettais déjà souriant alors comme si tout ceci avait un sens en ayant cette affreuse envie de te cacher. Parce que tu souffrais réellement de penser qu'il était marié. Parce que tu n'avais pas pu retenir cette question qui paraissait étrange, parce qu'il te semblait que tu perdais ton sang froid autant que ton masque. Tout n'allait pas bien, tout n'était pas parfait, et pour la première fois tu avais exprimé ce que tu gardais au fond de toi, au lieu de restée dans l'incertitude, tu avais pris les devants, tu avais voulu la vérité.

" "

featuring. @Cho Sanjay L'homme le plus parfait     



gabi le loup



It's you You’re the right time at the right moment, You’re the sunlight keeps my heart going

YOU MAKE ME CRAZY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1132-cho-sanjay-take-an-app
avatar
(Workaholic) Social disaster
More informations ?
- Sujet : Re: Should I ? Ft. Jay     03.07.18 15:42





Should I..?

L’abnégation, un trait de caractère que j’avais découvert chez elle, et que je redécouvrais encore et encore. N’avait-elle jamais de limite ? Donnait-elle ainsi sans jamais se poser de question ? Une grande naïveté pour certains, une preuve d’innocence pour d’autres, mais je ne voyais qu’une femme qui s’obstinait à venir en aide à ceux qu’elle estimait devoir soutien. Je ne pus me résigner alors me résigner à lui refuser ce qui semblait apparemment lui tenir à cœur, aussi j’hochais simplement la tête face à sa détermination. « Tu devrais te faire payer alors. » plaisantai-je. Un humour relatif qui trahissait surtout les habitudes d’un homme d’affaire plutôt qu’un être pourvu d’émotions. D’ailleurs où étaient-elles ? Supplantée par les souvenirs d’une nuit que j’enfouissais dans ma mémoire, je les recouvrais en me levant pour vérifier mon agenda. Un geste simple et qui pourtant témoignait de la gêne qui léchait mes joues et chatouillait ma gorge. Je tentais vainement de tenir en place, mais c’était peine perdue. « Alors je t’appellerais ? » Un prétexte savamment utilisé, et je me félicitais presque de savoir enfin faire preuve d’un minimum de courtoisie pour combler mes lacunes. Notre conversation, si banale soit-elle fut cependant interrompue par une secrétaire au regard voilé. Elle aussi redoutait les appels de mes supérieurs hiérarchiques, si bien que je m’arrangeais pour décrocher le combiner avant même qu’elle ne pose le doigt dessus et lui épargner ainsi la pluie de reproches de deux êtres capricieux. Et pour la première fois, je refusais d’y répondre, de céder à ses exigences démesurées en envoyant Min Young au front. Je n’avais pas remarqué le regard de Ji Eun qui changea, je ne m’étais pas aperçu de la lueur sombre qui coulait désormais dans ses iris. Je ne perçu pas tout de suite que l’air avait changé pour s’alourdir dans une pièce déjà pesante, et ce ne fut que lorsque je posais mes onyx sur mon invitée imprévue que j’en pris conscience. « Non, elle rappellera si c’est important, ne t’en fais pas. » Je n’eus pas besoin de lui demander ce qui semblait appuyer sur ses épaules que la question s’échappa soudainement de ses lèvres, glissant sur une inférieure à nouveau torturée. « Pardon ? » Marié ? D’où tenait-elle cette information erronée ? « Marié ? » répétai-je. L’idée me semblait si absurde que je ne pus retenir la grimace qui fendit mon visage, avant de comprendre ce qui avait pu lui faire croire une telle idée. « Oh… Mme Cho ? » Elle affichait un sourire contrit, un leurre pour elle plus que pour moi, car derrière cette moue je pouvais lire l’inquiétude et la gêne prendre une autre envergure. Après tout, nous avions échangé plus que de simples conversations et si elle s’imaginait maintenant avoir été la maîtresse d’une nuit… elle se trompait. La confusion m’arracha néanmoins un rire nerveux, elle était bien la première à s’imaginer que je puisse avoir une femme qui m’attendait à la maison, aussi je m’approchais du mur sur lequel étaient affichés quelques photos encadrées. Des portraits pris depuis la fondation d’une entreprise prospère et qui laissaient apparaître les visages de deux parents acharnés du travail… aux côtés de leur fils unique. « Je te présente Mme Cho, ou Cho Sarita aux côtés de son mari… » Je marquais volontairement une pose, détaillant avec amusement les traits tirés de la brune qui s’était rapprochée. « … Cho Ihn Kyang. » Je ne pus réprimer le sourire qui s’installait avec malice sur mon visage devant son air interdit. « Je te laisse deviner qui est ce troisième visage que tu connais… » riai-je. « Je ne l’appelle pas chérie mais plutôt maman, et si c’est important, elle rappellera ! Mais… » J’avais beau chercher,  je ne comprenais pas comment elle avait pu en déduire une telle vérité, en dépit d’un échange court et sans doute ambigu avec ma secrétaire que je n’estimais pas suffisant pour en conclure que j’avais une femme. « … tu as pourtant vu mon appartement ? Je ferais un mari particulièrement mauvais ! »


featuring. @Im Ji Eun MA brune    

gabi le loup


Open your eyes  


BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
- Sujet : Re: Should I ? Ft. Jay    


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant