la grosse annonce : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Geum Seol Ha
Geum Seol Ha
Casse noisette in Wonderland
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1306-geum-seol-ha-fck-you-i
More informations ?
Sujet: Je ne suis pas faible ok? Ft. Naoki ♥     11.07.18 21:59


Je ne suis pas faible ok?


Il y avait des moments pour tout. Travailler, dîner, boire, et même des moments détentes. Aujourd'hui était un jour de congés comme tu en avais peu et tu comptais bien en profiter. Ces heures étaient précieuses pour chacun. Depuis l'entrée à l'école il semblait que ces heures diminuaient sans jamais augmenter. Comme ces moments qui semblaient filés et ne plus jamais revenir. Ces sourires partagés avec des amies, ces moments où étudier n'était pas une priorité mais sécher l'école une vraie marque de rébellion. Rien que d'y penser ton sourire s'étirait, l'amusement prenant part à ton sourire tu te souviens également avoir couru plus que de raison dans ce village qui était le tien. Des souvenirs qui remontaient souvent en te promenant dans la rue, en voyant ces élèves la glace à la main, et même en allant au centre commercial. Tu avais du bavé sur plus d'une tenue en disant à ton frère que tu aurais cette jupe un jour. Il en avait vu de toutes les couleurs avec toi. Mais tout était différent maintenant. Tu y allais en ayant en ta possession les outils pour réussir, ceux pour que ta vie soit comme tu la souhaitais, tu avais ce mental qui ne t'avait fait défaut, et cet argent que tu gagnais seule désormais. Et même si les marques étaient encore visibles, qu'elles se sentaient encore, tu savais que tu en finirais définitivement un jour. Souriant donc tu entrais dans plusieurs boutiques ne dépensant pas trop mais assez pour te faire plaisir. Ce petit sentiment ressenti par un matérialisme aigu dans une société de consommation. Mais tu assumais très bien ce côté qui faisait de cette société ce qu'elle était. Une fois quelques achats fait tu passas te prendre à boire pour finalement décider de rentrer chez toi. C'était une journée calme et elle devait le rester. Ta boisson à la main tu entrais donc dans l'ascenseur tes yeux rivés sur ton portable alors que ton pouce pianotait sur un clavier trop étroit pour éviter les fautes. " Aish... Babo.. " Envoyé. Tant pis. Ton frère arriverait à déchiffrer les lettre dans un ordre approximatif. Soupirant un instant tu rangeais le boîtier électronique avant de prendre une gorgée pour hydraté cette gorge sèche. Ce n'est qu'après que les portes se soient fermées que tu relevas le regard pour appuyer sur le bouton du rez de chaussé. Il te fallu encore un peu de temps pour te rendre compte que tu n'étais pas seule te faisant sursauter légèrement alors que ton regard avait coulé sur une silhouette que tu n'avais pas remarqué. " Ah... excusez moi" T'inclinant doucement pour t'excuser ton regard détailla la personne à tes côtés, une bouche que tu connaissais fort bien, des yeux expressifs, un nez droit. Tes yeux s'ouvrent sur la surprise et ton doigt se lève pour le désigner. " Omo.. Toi.. ici ?  " Oui Seol, les gens faisaient les boutiques. D'un coup un souvenir clair et précis te revins, un moment où la chaleur de ton corps étaient bien trop élevée. L'ironie du sort comme on disait.

feat. nom prénom
gabi le loup


Playing with Fire
The more that I know you, the more I want to. Something inside me's changed • I didn't know that I was starving till I tasted you
Revenir en haut Aller en bas
Ishida Naoki
Ishida Naoki
Need a (Seol) psy...
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1303-ishida-naoki-trust-me-
More informations ?
Sujet: Re: Je ne suis pas faible ok? Ft. Naoki ♥     19.07.18 19:17


Je ne suis pas faible ok?


J’errais, à l’instar d’une âme perdue dans les limbes j’errais dans un centre commercial que je n’aurais jamais pensé fouler à cette heure de la journée. Le soleil déclinait à l’horizon, et je restais planté au milieu de la foule à le regarder en pensant à cette carrière de combattant qui avait pris fin. J’avais l’impression de rêver. J’avais la sensation que l’on me réveillerait bientôt pour m’avouer que ce n’était qu’une vaste blague et qu’il faudrait désormais rattraper ces matchs pour lesquels j’avais été absent. Je respirais et pourtant, j’avais la sensation d’étouffer. Glissant les mains dans mes poches, je reprenais vie doucement, m’arrachant à cette vue qui filtrait par les larges baies vitrées pour finalement rejoindre le sens de la foule. J’avançais sans faire attention, j’errais. Du coin de l’œil je voyais les boutiques s’aligner en un arc en ciel décousu de couleurs et de parfums différent, c’était presque étrange. Je les connaissais pourtant, mais à cette heure, tout semblait différent. Je n’étais pas venu dans l’optique de dépenser l’argent que je n’avais pas, simplement de m’afficher dans la cohue qui ignorait tout de la clandestinité et de ses vices. Je suivais le flux continu des personnes qui se bousculaient sans vergognes, juste pour jouir d’un matérialisme que je pouvais cautionner malgré tout. Puis je la vis, elle avait beau se trouver en plein milieu de la foule, elle dégageait quelque chose de différent, une aura particulière qui la rendait spéciale et je profitais de l’affluence pour me glisser juste derrière elle et emprunter le même ascenseur. Je n’avais nulle part où aller, je suivais simplement cette impulsion qui m’avait conduit à la courtiser cette fameuse soirée. Les portes s’ouvraient et se refermaient sur les quelques personnes qui en passaient les portes métalliques pour qu’il ne reste plus qu’elle et moi. Je l’observais depuis le fond de la cabine, batailler avec son téléphone alors que je profitais d’une accalmie pour me mettre à sa hauteur. Les yeux rivés sur elle, elle semblait pourtant ne pas avoir remarqué ma présence. Bon sang mais relève les yeux ! Oublies ton téléphone deux secondes ! Je m’insurgeais intérieurement jusqu’à ce qu’elle ne s’en rende compte. « Omo, moi, ici ? Quoi ? Je n’ai pas le droit d’emprunter les ascenseurs d’un centre commercial ? » la taquinai-je. « Je vois que la journée a été productive… qu’est-ce qui a réussi à te faire craquer ? Non ! Attends laisses moi deviner. » J’amorçais un pas pour me placer face à elle, l’air faussement concentré pour faire chuter mon regard sur ses paquets avant de me pencher vers elle. « Des sous-vêtements coquins ? J’aurais droit à un défilé ? » Je lui offrais un sourire ravageur avant de me redresser en même temps que les lumières se coupèrent et que la cabine se stoppa. « 何 此れ* ? » Nous étions désormais plongés dans l’obscurité, une pénombre étrangement familière et qui ne m’inquiétait pas outre mesure.

*Qu’est-ce qu’il se passe ?


feat. @geum seol ha
gabi le loup



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Geum Seol Ha
Geum Seol Ha
Casse noisette in Wonderland
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1306-geum-seol-ha-fck-you-i
More informations ?
Sujet: Re: Je ne suis pas faible ok? Ft. Naoki ♥     20.07.18 18:29


Je ne suis pas faible ok?
Si tu avais passé ta vie à observer les gens cette fois ci tu étais totalement obnubilée par ce téléphone et ces maudites touches qui faisait de ton message un véritable texte crypté. Soupirant un peu tu passas outre cette sensation de ne pas savoir écrire puisque ton frère te connaissait et mettrait ces maladresses sur le comptes de tout autre chose que ta bêtise ou ton manque de grammaire et orthographe. Toutefois c'était ce genre de petits moments insignifiants qui changeaient tout lorsqu'un regard se posait sur vous sans que vous ne vous en rendiez compte. Et c'est exactement ce qu'il se passait. Tu n'avais pas remarqué ces personnes allant et venant de l'ascenseur et encore moins ce brun qui était venu sur un coup de tête, espérant sûrement te parler. Tes yeux étaient trop concentrés à lire et relire cette conversation presque primordiale avant de relever le regard pour te sortir de cette bulle. Un autre léger soupire et tu remarques une silhouette qui te fait sursauter, un autre instant et tu reconnais cette silhouette. Le destin avait décidé de te faire revoir ce beau jeune homme dans cet ascenseur à croire que votre petit "rendez vous" ne suffisait pas. Et pourtant, même si tu avouais avoir repenser à ce regard et ces promesses plus qu'alléchantes tu ne te doutais pas une seconde le recroiser encore moins ici, ne cachant alors pas ta surprise qu'il exploita sans vergogne. Toujours ce ton, et cette taquinerie qui venait piquer ton côté le plus joueur. Ton sourire laisse passer un léger rire amusé alors qu'il semble vouloir deviner ou plutôt chercher celle qu'il avait aperçu au bar. Et il la trouverait, définitivement qu'il la retrouverait puisque tu ne changeais pas. " Hm.. c'est vrai.. mais la coïncidence est énorme n'est ce pas ? Si tu arrives à deviner tu auras peut être le droit de voir~  " Après tout cela corsait le jeu, et vous étiez tout deux fan de jeux. Ton regard se plongeant dans le sien tu te tournes légèrement pour lui faire face quand il se déplaça d'un pas nonchalant, voulant certainement essayer de faire rougir ces joues qui n'avaient connues qu'une chaleur légère lors de votre dernier échange. " Oh.. je vois. Tu aimerais bien n'est ce pas ? " Bien sûr que l'idée était tentante, prendre cette perche pour t'amuser un peu plus, pour peut être, le faire succomber, peut être lui faire avouer que cette nuit là, tu lui avais manqué. Après tout toute sorte de spéculation était possible. Mais lorsque tes lèvres s'ouvrirent légèrement pour parler un léger mouvement d'arrêt ainsi que les lumières se coupant te coupèrent dans ton élan. Interdite, les sacs tombant au sol dans une sorte de tétanisation qui prit possession de tes muscles. Tendues, la respiration se coupant un instant sous la surprise alors que ton cœur accélérait ses battements. Cette scène semblait être bien trop connue. Tu semblais l'avoir vécue auparavant et la panique s'emparait de tes membres sans que tu ne puisses contrôler cette partie si vulnérable. Tu détestais ça, tu détestais trembler sentir ton coeur battre dans tes oreilles, sentir cette peur prendre le contrôle alors que tu n'étais pas seule. Tu n'étais pas faible. Tu ne voulais pas l'être. Tu refusais de l'être et ces mots que tu ne connaissais que trop bien venaient t'enserrer dans une prison bien trop oppressante. Reprenant peu à peu un souffle bien qu'erratique tu t'appuyais contre une parois qui fut, à ce moment, ton seul repère. Tu sentais cette froideur contre tes doigts et pourtant ce fut le seul réconfort que tu y trouvas oubliant même la présence de cette autre personne à tes côtés. Oubliant qu'il t'était possible de t'appuyer sur quelqu'un. Aucun mot ne voulait se former quand seuls des bégaiements semblaient possible. Tu voulais sortir d'ici. Tu voulais reprendre ses esprits qui s'étaient perdus dans un passé bien plus lointain que cette panne d'ascenseur datant de quelques jours.  


"   "  

feat. @Ishida Naoki Alias.. my boy Je ne suis pas faible ok? Ft. Naoki ♥ 117913382
gabi le loup


Playing with Fire
The more that I know you, the more I want to. Something inside me's changed • I didn't know that I was starving till I tasted you
Revenir en haut Aller en bas
Ishida Naoki
Ishida Naoki
Need a (Seol) psy...
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1303-ishida-naoki-trust-me-
More informations ?
Sujet: Re: Je ne suis pas faible ok? Ft. Naoki ♥     25.08.18 17:18


Je ne suis pas faible ok?


C’en était presque offusquant, se retrouver à seulement quelques centimètres d’elle et de la voir tellement plongée sur son téléphone qu’elle était capable d’en oublier une autre présence que la sienne dans cette cabine. Je n’avais aucune idée de ce qui pouvait à ce point la captiver, et ce n’était pas l’envie de le découvrir qui me manquait, mais je restais hermétique à ce qui pouvait défiler sur son écran. Je refusais d’empiéter sur cette parcelle de sa vie, m’immiscer dans ce qui, de toute façon, ne me concernait pas. Je préférais de loin enfiler l’apparat de séducteur, l’homme qui saurait lui arracher un sourire avant de ne la voir atterrir entre mes draps, mais j’étais ignorant. À cet instant je ne savais pas, je n’avais pas encore compris qu’elle ne serait pas qu’une simple conquête, aussi je m’attelais à rester stoïque, simplement en espérant qu’elle relève enfin la tête pour croiser mon regard. Et je ne pus retenir le sourire d’étirer mes lèvres lorsqu’elle me dévisagea avec surprise. J’usais d’humour et de taquinerie, ma marque de fabrique, juste pour lui laisser davantage de souvenirs impérissable. Elle m’avait reconnu, et je comptais bien faire en sorte qu’elle ne puisse plus avancer dans la foule sans avoir l’impression de m’apercevoir. « Une coïncidence monumentale oui ! » J’en faisais des tonnes, juste pour une fois de plus parvenir à me rapprocher comme j’avais pu le faire à notre rencontre. « Deviner ? » Ses prunelles se plantèrent dans les miennes et j’eus l’impression d’y lire une impatience qui faisait écho à la mienne, alors je m’avançais, d’un pas en avant je me rapprochais d’elle et de ses sacs bien remplis avec une remarque badine et pourtant criante de vérité. Mais il me fallait réfréner mon impétuosité mise à mal par sa réflexion. D’un hochement de tête, je lui confirmais ce qu’elle avait déjà deviné tandis que la cabine s’immobilisait brutalement. Seule une ampoule était restée allumée, et quel ironie alors qu’elle représentait l’icône d’une issue de secours… inexistante dans l’ascenseur. Mais si nous nous retrouvions bloqués, complètement coincés dans un espace réduit, je ne m’inquiétais pas. Je me fichais d’être enfermé pour le reste de mes jours dans cette pièce exigüe, temps qu’il ne s’agissait pas d’un ring clandestin, j’étais preneur. « Coincé…mais en bonne compagnie ! » plaisantais-je. Mes yeux glissèrent sur les cloisons avant de retomber sur Seol Ha, le dos courbé et le souffle haché. Elle s’appuyait d’une main contre l’une des parois le regard fuyant et incapable de trouver un point de repère. « Seol… ? » Aucun son ne passait la barrière de ses lèvres et je restais ébahi devant une scène dont je n’aurais jamais pensé être témoin un jour. Son sourire mutin avait disparu, remplacé par une moue tremblante, elle exhalait la terreur et cette vision me serra le cœur. Finalement… on a plus de choses en commun… pensais-je avec dépit. Faisant preuve de sang-froid, j’appuyais sur l’alarme de la cabine, espérant que quelqu’un puisse l’entendre et nous porter secours, mais il n’y avait plus aucun bruit. Le silence était pesant, mais il ne l’était pas au point de me faire perdre mon calme, aussi j’amenais la brune à s’asseoir en glissant doucement ma main sur la sienne. Les responsabilités, ça n’avait jamais été mon fort, autrement plus doué pour foutre la merde que pour porter secours à la veuve et l’orphelin, il me fallait redoubler d’effort pour assumer une femme complètement paniquée. « Alors ? Ce sont des sous-vêtements dans les sacs ? La lumière tamisée… c’est parfait pour un défilé non ? » Je tentais l’humour, ma seule porte de sortie, en espérant qu’elle y soit réceptive. Et pour la première fois… j’étais inquiet.


feat. @geum seol ha my wife  Je ne suis pas faible ok? Ft. Naoki ♥ 2284898231
gabi le loup



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Geum Seol Ha
Geum Seol Ha
Casse noisette in Wonderland
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1306-geum-seol-ha-fck-you-i
More informations ?
Sujet: Re: Je ne suis pas faible ok? Ft. Naoki ♥     31.08.18 19:43


Je ne suis pas faible ok?
Il y avait toujours une situation de départ. Une situation, un événement qui faisait de cette scène, ce moment précis ce qu'il était. Par exemple, tu aurais pu rentrer dans cet ascenseur et voir directement celui qui avait été ton compagnon d'une soirée dans un jeu dangereux mais grisant d'intérêt. Si tu n'avais pas eu ce message de ton frère qui demandait à tes petits doigts moult mouvements de gymnastiques alors que tes bras étaient encombrés de ton sac à main et de sacs d'achats, tu aurais pu le voir, lui parler et peut être même commencer à jouer avec lui. Mais ce moment précis ne devait pas se passer ainsi et ton frère reçu son message tant bien que mal ne te laissant voir ce jeune homme que bien après être rentrée dans l'ascenseur comme si tes pas t'avaient guidés sans que ta tête ne soit au courant. Tu avais sursauté, parce que dans cette bulle que tu t'étais crée avec ton frère au bout du fil tu n'avais pas vu quelqu'un d'autre. Encore moins lui, à qui tu avais offert le baiser du jour juste pour une histoire de jeu et de taquinerie. Quelque chose qu'il maîtrisait fort bien et qu'il recommençait désormais n'attendant pas une minute de plus pour revenir à ce regard qui te faisait sourire. Il avait ce regard que beaucoup ont quand ils veulent séduire, et pourtant, sans savoir comment et pourquoi tu le trouvais différent. Un regard que tu ne pouvais pas oublier de si tôt ça c'était sûr; et une voix qui continuait de te faire rire même si la bière manquait dans ton sang. " N'en fait pas trop où je penserais que tu m'as suivi.. Omo.. tu ne l'as pas fait n'est ce pas ?   " Cette confiance qui revenait alors que tu repoussait quelque peu tes cheveux de côté, le sourire aux lèvres et l'amusement dans le regard. Bien sûr qu'il  ne t'avait pas suivi. Enfin tu osais le penser. Et ce jeu repris de plus belle. Bien sûr que le laisser deviner était bien plus important et drôle que de lui dire ou lui montrer tout bêtement. Et il avait compris, ce petit manège qui se tramait rendant cette journée banale un peu plus intéressante à l'aide de quelques stimulations qui avaient fait votre bonheur lors d'une soirée, au début mal parti. Bien sûr il n'était pas surprenant que tu devines ce qu'il voulait, ce qu'il attendait de toi avec ses remarques bien particulières, après tout c'était visible n'est ce pas ? Et le débat aurait pu être intéressant, le jeu entraînant, les regards intenses mais tout fut stoppé par cette descente interrompue qui ramena en toi un sentiment 'angoisse que tu ne maîtrisais et ne comprenais pas. Tu ne devais pas avoir tant peur d'une chose si banale, tu n'avais aucune raison d'avoir peur, aucune raison de ne pas trouver une solution en tant que psychiatre, en tant qu'humaine pour te détendre, et même la voix de cet ami d'infortune ne te fit pas sortir de cette torpeur. Un goût de déjà vu, une vision presque flou alors que tu entendais chaque battement résonner dans ton crâne comme les tambour d'un jugement fatal. Qu'est ce qu'il t'arrivait ? Avoir peur de la violence ne suffisait pas ? Tu devais devenir comme ces filles faibles ? Tu devais avoir peur de ça ? Tu voulais te redresser, tu voulais replacer tes cheveux et dire que tout allait bien mais le moindre mouvement te faisait angoisser. La vision de cet ascenseur en verre, de ce vide et cette ruée de monde avait emprunt ton esprit sans que tu ne t'en rendes compte, te donnant une peur dont tu n'avais clairement pas besoin. Lentement ton regard détailla les quatre murs qui vous enfermaient relevant cette ambiance sombre et presque étouffante qui avait ajouté à la panne une dimension bien trop effrayante. C'est d'ailleurs ce qui te fit sursauter de nouveau en sentant sa main toucher la tienne, en relevant le regard sur lui alors qu'il essayait de te calmer, de te faire t'asseoir dans un coin, comme une pauvre âme en peine. Le genre de fille que tu détestes. Le genre de moment que tu trouves plus qu’exécrable. Il changeait de sujet, il changeait de stratégie. Au lieu de rassurer une fille apeurée il voulait te faire rire. Et c'est sûrement la seule chose que tu tolérais. "  Rêve...  " Un léger sourire bien qu'encore crispé se dessina. Revenant presque sur terre tu attrapas son tee shirt pour le regarder dans les yeux. "  Ne te méprends pas .. je ne suis pas faible ok.. j'ai juste.. c'est juste pas le bon moment..  " Qu'il ne sache jamais. Qu'il oublie ce qu'il venait de voir, qu'il n'apprenne jamais tes peurs, tes faiblesses. Que personne ne puisse plus te faire du mal. Malgré la détermination dans ton regard, tu ne pouvais cacher ce voile inquiet, déterminé mais tétanisé. Il ne pouvait pas te briser, il ne pouvait pas avoir cette capacité. Personne ne le pouvait tu refusais. Mordant doucement ta lèvre tu soupiras doucement. " Tu sais chanter?  " Étrange n'est ce pas ? Pourtant c'était la seule chose qui te venait en tête. Qu'il te fasse oublier, et si tu aurais pu fondre sur ses lèvres, tu n'en avais pas eu l'envie, pas comme ça.


"   "  

feat. @Ishida Naoki Alias.. my boy Je ne suis pas faible ok? Ft. Naoki ♥ 117913382
gabi le loup


Playing with Fire
The more that I know you, the more I want to. Something inside me's changed • I didn't know that I was starving till I tasted you
Revenir en haut Aller en bas
Ishida Naoki
Ishida Naoki
Need a (Seol) psy...
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1303-ishida-naoki-trust-me-
More informations ?
Sujet: Re: Je ne suis pas faible ok? Ft. Naoki ♥     08.09.18 19:36


Je ne suis pas faible ok?


La soirée avait pourtant si bien commencé… il avait suffi que le hasard nous réunisse dans un espace clos, une cabine dans laquelle j’avais esquissé un pas vers celle qui hantait mes souvenirs. D’un simple baiser, elle avait annihilé mes pensées et je mourrais d’une dose de plus. Comme un junkie accro à sa drogue, elle m’avait fait entrevoir qu’elle aussi savait jouer, et c’était d’autant plus grisant que le reste des demoiselles qui passaient entre mes bras capitulaient avant même que j’ai pu entamer les hostilités. Je jouissais alors de son sourire espiègle et badin derrière lequel j’étais sûr qu’elle cache quelques nouvelles idées pour m’avilir encore, et j’étais prêt à me laisser devenir son jouet. Mais le destin semblait avoir d’autres plans et la cabine s’arrêta en une secousse brutale qui nous projeta sans force contre ses parois. J’aurais pu y voir une opportunité, profiter de cette accalmie et de ce moment de répit pour à mon tour lancer l’offensive. Je m’attendais à la voir me couver d’un regard taquin, mais l’angoisse luisait dans ses iris, les pupilles dilatées par la peur, le visage devenu livide et les mains tentant de se raccrocher à tout ce qui pouvait servir de bouée de secours. Elle était soudainement devenue une autre personne. Oubliée, la Seol Ha qui avait fait un pas vers moi. Perdue, la femme qui broyait du noir mais qui avait su sourire de nouveau devant l’imbécile qui était venue la draguer lourdement. Finis les sous-entendus, je n’avais pas besoin qu’elle ouvre la bouche pour comprendre que la situation la mettait dans un état second. Que pouvais-je faire ? Je n’étais pas le chevalier sur son noble destrier, je n’étais pas le prince au secours de sa belle, je n’étais que le bouffon du roi échappé de sa propre initiative d’un royaume qui voulait sa mort. Aussi je ne réfléchis pas, n’ayant aucune idée de comment nous sortir de là, j’apposais ma main sur la sienne dans un geste qui se voulait rassurant et qui la fit pourtant souffrir d’un nouveau frisson. Le sursaut m’étonna, mais à ce moment je me reconnaissais en elle. Je me revoyais allongé sur le sol pour frapper celui qui osait me relever, je me revoyais trembler à m’en décrocher la mâchoire alors que j’hurlais de cette plaie ouverte et que personne ne voulait m’aider à refermer… Je ne voulais pas la voir faiblir, aussi lui assénai-je une remarque qui lui arracha malgré tout un sourire. Faible et sans réelle conviction, sa moue suffit à me convaincre qu’elle ne s’était pas éteinte, fermée à un obstacle aussi soudain. Contre toute attente, je l’aidais à s’asseoir pour m’installer à son côté avant qu’elle ne décide de répliquer. « Tu m’ordonnes de rêver de toi ? » Je jouais sur les mots, cherchant à distraire son esprit acculé et emprisonné dans cette cage de fortune. « Je n’ai jamais dit que tu étais faible… mais si tu l’étais ? Aurais-je ma chance un soir prochain ? » plaisantais-je. « Quand ce sera le bon moment~ » J’aurais pu me baffer tant j’étais ridicule. J’usais de la drague comme un illettré tenterait de lire un livre. Je voulais qu’elle se concentre sur autre chose que l’espace clos dans lequel nous étions reclus, et je fus surpris de sa question. « Chanter ? » répétais-je. Dans d’autres circonstances j’aurais pu rire de cette demande farfelue, néanmoins je n’eus aucun mal à retenir l’éclat de voix. « À vrai dire… je n’en sais rien. Tu veux que je chante ? » L’arrière de mon crâne se posa avec douceur contre la paroi avant de glisser sur Seol et son visage toujours fermé. « Je peux essayer… viens par là. » Mes doigts enroulèrent ses bras pour l’amener à se glisser entre mes jambes et poser son dos contre mon torse. Je respirais le plus lentement et profondément possible dans le but qu’elle m’imite et que sa respiration s’en trouve moins saccadée. Je l’écrouais de mes bras en posant mon menton sur son épaule et murmurais au creux de son oreille d’une voix douce et grave. « Prête ? » J’entamais la première chanson qui me passait par la tête, laissant les mots glisser sur ma langue pour effleurer les mèches brunes qui faisaient barrage. Ma voix résonnait faiblement et je me surprenais à faire preuve d’une abnégation nouvelle. Je lui venais en aide en trouvant les mots et les gestes qui parvenaient à calmer le rythme affolé de son cœur. « Alors ? Je sais chanter ? Je pense que tu sauras mieux que moi juger de la performance. »


feat. @geum seol ha my wife  Je ne suis pas faible ok? Ft. Naoki ♥ 2284898231
gabi le loup



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Geum Seol Ha
Geum Seol Ha
Casse noisette in Wonderland
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1306-geum-seol-ha-fck-you-i
More informations ?
Sujet: Re: Je ne suis pas faible ok? Ft. Naoki ♥     20.09.18 10:19


Je ne suis pas faible ok?
Le destin avait bien fait les choses, du moins c'est ce que tu osais penser lorsque tu relevais le regard sur ce jeune homme qui t'avait ravi ta soirée quelques jours auparavant. Un moment de complicité étrange et étonnante où un jeu s'était installé aussi naturellement qu'il avait prit ton verre pour se l'approprié. Tu avais donc décidé de jouer et rien ne te faisait plus plaisir que de faire se tordre d'impatience ces hommes au sang chaud et à la libido débordante. Malgré qu'il ait dû partir avant toi, tu lui avais offert un dernier souvenir, celui qui restait sûrement gravé autant qu'il ne t'avait marqué pour que tu en repenses en souriant quelques soirs. L'idée de le revoir n'avait pas été au centre de tes priorité mais une fois coincé dans cette boîte infernale tu avouais volontiers avec été agréablement surprise voire même heureuse de le voir. Et tout aurait été parfait, le jeu aurait repris et le brun aurait pu se voir avoir le bec cloué plusieurs fois si l’ascenseur ne venait pas de s'arrêter brusquement. Cela n'aurait pas non plus été un problème si quelques mauvais souvenirs ne surgissaient pas dans ton esprit te bloquant pour un long moment dans une dimension que tu haïssais: la peur. L'effroi qui te prenait, le stress qui montait et cette chaleur étouffante qui venait lentement prendre tes membres en otages. Rien de sensuel, rien qui ne puisse te plaire ou lui plaire, rien d'autre qu'une angoisse enfantine récemment découverte. Mais le plus étonnant ne fut pas ta réaction qui restait celle de nombreuses personnes mais bel et bien le comportement de ce jeune homme, calme et taquin. Ses blagues se faisaient plus lourdes, sûrement dans un soucis de faire rire, et non pas de draguer réellement. Et il y arrivait, à décrocher un sourire, bien que sa main sur la tienne ne fut à l'origine d'un autre soubresaut de surprise de ta part. Peut être que ce n'était réellement pas ton jour. Peut être y avait il une prescription aujourd'hui et qu'il aurait mieux fallu que tu restes au lit, mais la vie était telle qu'elle était et tu pariais fort qu'appeler Elijah ne changerait rien. Téléphone occupé ou non réseau tu étais sûre d'avoir cette même déception. Alors tu te contentas de regarder cet homme qui aurait pu voir beaucoup de toi, mais qui vit cette faiblesse. elle n'était pas la plus grande, elle n'était même pas justifiable, mais elle était assez grande pour te rendre mal à l'aise. Tu ne voulais laisser personne savoir, comprendre et assimiler que tu avais des faiblesses, tu ne voulais pas qu'on les voit, qu'on les soupçonnes. Tu ne voulait pas qu'on vienne te blesser encore. Et pourtant durant ce temps, sa compagnie fut meilleure que la solitude te laissant lentement asseoir à même le sol. Tu ne bougerais au moins plus. Les pensées auraient pu se dispersées et revenir sur ce danger qui existait mais Naoki en décida autrement te laissant soupirer en souriant face à tant de réponse de sa part. " Je n'ai pas besoin de t'ordonner.. je suis sûre que tu le fais déjà.   " Penser à autre chose, garder ton air sérieux mais ce petite sourire mutin, respirer fortement et oublier l'endroit dans lequel tu étais, même si la chaleur augmentait au fur et à mesure. "Si je l'étais, tu aurais eu ta chance ce soir..   " Aurait il pu t'avoir comme tu l'affirmais? Toi qui te prétendais être forte, pouvais tu lui résister? Tu en étais persuadée. Sa diversion était bonne, elle fonctionnait plutôt bien alors que tu posais une main sur un mur pour garder contact avec cette réalité, celle que tu voulais pourtant oublier. Mais le moindre bruit faisait revenir cette chaleur et cette sueur qui parcourait ton corps. C'est à ce moment qeu tu lui demandas de chanter. Une requête pour des plus incroyable et presque hilarante mais qui n'avait eu aucune sorte de réflexion et qui était venue par peur. Hochant la tête pour répondre à sa question tu ne semblais pas réellement comprendre ce qeu tu faisais, mais tant qu'une distraction existait tu pourrais le surmonter. Pourtant tu ne t'attendais pas à venir entre ses jambes, à ce qu'il te déplace légèrement pour te garder près de lui, faisant de sa chaleur une source même. Et si en temps normal tu n'aurais pas hésité à t'éloigner tu ne pouvais résister à cette forme pourtant primaire de protection. Pensant ne jamais en avoir besoin de nouveau tu sentais ta fierté touché mais plus encore. Ton dos s'appuyant sur son torse comme un ami dont l'enfance était transparente, comme un ami qui nous a tant épaulé tu te reposais sur lui, sentant sa respiration contre ta peau, cette même respiration que tu essayas de copié pendant qu'il commençait à chanter. Cette requête formulée tu n'aurais jamais cru qu'il le fasse. Mais il était là, sa voix remplissant l'ascenseur d'une atmosphère inconnu, donnant quelques frissons à ton corps trop sensible, t'étonnant de sa douceur. Sans qu'il ne fasse rien de plus ton coeur venait de se caler avec son jumeau, ta respiration reprenait son rythme normal et tu te sentais plus apaisée, sans pour autant enlever tous les poids sur tes épaules. Mais cette voix chatouillant tes oreilles comme une douce mélodie finit de te convaincre, cet homme était doué. Un peu trop pour cette fille que tu venais d'être mais tu le rattraperais. Lentement la chanson prit fin et c'est une question qui mis fin à la scène improbable qui venait de se dérouler. "  Je dirai que ça suffit pour ce moment..  " Lui dire qu'il chantait bien reviendrait à lui faire gonfler les chevilles, et il n'allait pas t'avoir avec une petite chansonnette. Il n'allait pas non plus te trouver dans son lit pour un peu de reconnaissance. Mais tu craignais que cette faiblesse dévoilée tu te sentes oppressée par lui. Peut être l'usera t il sans vergogne.. Lentement tu regardas autour de toi, le décor n'ayant pas changé. " Je peux t'inviter pour un café si tu veux... pour te remercier.  " C'était ton maximum, le regard fuyant alors qu'il restait derrière toi, la fierté criant de tourner les talons.

"   "  

feat. @Ishida Naoki Alias.. my boy Je ne suis pas faible ok? Ft. Naoki ♥ 117913382
gabi le loup


Playing with Fire
The more that I know you, the more I want to. Something inside me's changed • I didn't know that I was starving till I tasted you
Revenir en haut Aller en bas
Ishida Naoki
Ishida Naoki
Need a (Seol) psy...
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1303-ishida-naoki-trust-me-
More informations ?
Sujet: Re: Je ne suis pas faible ok? Ft. Naoki ♥     23.09.18 11:45


Je ne suis pas faible ok?


C’était bien la première fois que je chantais, et même si je fus surprise d’entendre ma voix résonner en écho contre les parois de la cabine, je ne m’arrêtais pas pour autant. Prit d’une soudaine envie de lui venir en aide, le japonais léger et qui aimait par-dessus tout se moquer de la faiblesse des autres s’était tut. Mué en un homme que je ne reconnaissais pas et qui pourtant prenait une légitimité certaine. J’approchais Seol de moi, l’écrouant de mes bras comme pour la rassurer que si l’espace confiné n’était dû qu’à mon étreinte, comme pour lui faire comprendre que si elle voulait se libérer de ce poids sur sa poitrine, il ne suffisait que de se défaire de mon emprise. Et même si je ne reconnaissais pas ces notes qui faisaient vibrer mon timbre, je n’en oubliais pas les quelques blagues que j’avais en réserve, juste pour faire éclater cette bulle de peur dans laquelle elle semblait vouloir se terrer. Je lui susurrais quelques paroles d’une chanson que j’avais mémorisée malgré moi, soufflant au creux de son oreille la mélodie douce et suave qui parvenait à trouver le chemin de son cœur pour l’apaiser. Je la sentais glisser contre moi, s’appuyer sur le torse d’un homme qu’elle ne connaissait pas et à qui elle confiait pourtant cette détresse soudaine. J’éprouvais son dos contre moi, je respirais son parfum alors qu’elle posait sa nuque sur mon épaule, et je souffrais de la vue qu’elle m’imposait. Les traits tirés de son visage avaient disparus, ne laissant place qu’à une mine détendue, et je fis glisser mon regard… Sur ses yeux clos, sur son nez fin, sur ses lèvres entrouvertes et laissant échapper sa respiration en un filet pas assez profond. Elle se retenait, de lâcher prise et d’oublier la pièce dans laquelle elle se trouvait. Et sitôt qu’elle eut ouvert les yeux de nouveau, ses muscles se contractèrent de nouveau. « Ça suffit ? C’est tout ? C’est un bien maigre commentaire pour une telle performance ! » arguai-je. Je m’attendais à ce qu’elle veuille regagner sa liberté, qu’elle ne s’extraie de mes bras pour s’éloigner de celui qui tentait d’obtenir plus qu’un simple numéro depuis la première rencontre, mais elle n’en fit rien et je jouissais sans réelle retenue de ce contact. Loin d’être un homme tactile, j’aimais simplement le toucher d’une peau velouté, la sensation des quelques mèches qui coulaient de part et d’autre d’un visage aux traits fins et gracieux, et j’appréciais particulièrement cette nouvelle compagnie. « Un café ? Je pense que ça mérite au moins un dîner ! » tentais-je. Elle m’intriguait, si forte et si vulnérable à la fois, elle venait de me révéler un secret dont j’ignorais le sens, et peu m’importait qu’elle soit plongée dans une panique sans nom, je me contentais d’être là. De la faire quitter ce lieu au travers de blagues, de l’emmener dans mon univers aux teintes que je voulais colorés. « C’est quand même fou comme le hasard fait bien les choses… je t’aurais bien proposé un autre match de fléchettes mais… je doute qu’on en trouve ici. » Je cherchais, un moyen de détourner son attention encore une fois alors que ses yeux voguèrent en quête d’un point de repère, d’une faille dans laquelle elle puisse s’engouffrer pour s’échapper de cette prison impromptue, alors j’attrapais l’une de ses mains pour jouer avec. J’en retraçais les lignes et détaillais les bijoux qui les ornaient. Je retournais son poignet entre mes doigts et en appréciais la soie tendue. « Et si on faisait passer le temps ? » Je plantais mes onyx dans les siens, un sourire taquin accroché à mes lèvres, je lui laissais tout le loisir de s’imaginer les milles et unes pensées qui pouvaient me traverser l’esprit, mais je coupais son raisonnement avant même qu’elle n’énonce le verdict. « Et si tu me disais quelque chose sur toi ? En contrepartie je répondrais à la même question. » C’était un jeu dangereux si l’on jouait selon les règles de la sincérité et de l’honnêteté, mais elle n’avait pas besoin de connaître le passé sombre d’un immigré sans papiers.


feat. @geum seol ha my wife  Je ne suis pas faible ok? Ft. Naoki ♥ 2284898231
gabi le loup



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Geum Seol Ha
Geum Seol Ha
Casse noisette in Wonderland
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1306-geum-seol-ha-fck-you-i
More informations ?
Sujet: Re: Je ne suis pas faible ok? Ft. Naoki ♥     16.10.18 23:14


Je ne suis pas faible ok?
Rien n'avait de sens. Ni les mots au timbre particulier qui quittaient sa gorge, ni même le sens que tu avais de la peine à deviner tant la peur t'avait emprisonné dans une bulle que tu détestais plus que tout. Mais tu ne trouvais toujours pas de sens à cette scène irréaliste qui vous menait à une proximité que tu refusais pourtant avec quiconque. Certainement pas avec un homme qui n'attendait que ça. Et pourtant, il poussait sa voix, la faisant résonner contre des parois qui semblait accompagner sa chanson et non plus vous enfermer. Et pourtant il gardait ce respect de ne pas tenter quoique se soit qui t'aurait été presque fatal. Au contraire il écoutait cette demande absurde qui aurait eu toutes les raisons de ne pas être exécutée. Et sous sa voix, sous cette prise à la fois protectrice et presque possessive tu te détendais. Tu osais prendre une pause dans une vie tendue par la peur. Si tu puais la confiance, que tu la vivais et la ressentais tu avouais que jamais tu ne lâchais prise: à cette retenue qui te permettait de contrôler. Aujourd'hui tu ne contrôlais rien et il ne t'arriverait rien, tu tentais de t'en convaincre, les yeux clos pendant que tu faisais confiance à cet homme qui était presque un inconnu. Un inconnu que tu avais embrassé dans une ultime provocation, le destin te jouant encore un tour. Un peu perdue, un peu trop sur terre tu rouvris les yeux pour sentir de nouveau tes muscles se contractés. Et ta raison se fit la malle pour te laisser répondre presque trop froidement dans une envie pourtant de bien faire. Ce n'est que sa réponse qui te ramena sur cette belle planète où les personnes ne pouvaient lire dans ton esprit et comprendre au delà des lignes. Un monde où tu devais t'exprimer mieux que cela. " Je n'en dirai pas plus, j'ai trop peur que tu ne puisses plus rentrer dans tes chaussures.  " Une pointe d'humour pour faire passer cette faiblesse. Un pic pour dire que tu n'étais pas faible, tu n'étais pas à genoux et tu n'allais pas lui dire amen à toutes ses demandes, même si tu étais reconnaissante pour ce qu'il avait fait. Et si tu aurais pu sortir de son étreinte, reprendre ta vie solitaire de ton côté ton corps ne bougea pas sentant toujours la chaleur de son corps contre le tien comme une énième source de réconfort. Un homme n'avait plus réussi à ainsi te réconforter et te rassurer depuis bien longtemps et tu te surprenais à vouloir rester ainsi encore un moment. " Je me disais bien que la surenchère était dans tes gênes, toujours plus !  " Et si tu décelais le dragueur que tu avais reconnu dès la première minute tu n'en étais pas si désespérée que lorsque tu rencontrais un de ces hommes aux couleurs fades et sans saveurs. " Un café le temps que tu te vendes et me donne envie d'un dîner ?  " Une demande culottée pour celui qui venait de chanter pour une inconnue qui ne lui promettait qu'un café. Et pourtant tu n'hésitais pas une seconde pour le laisser dans cette maigre récompense, le laisser penser qu'il n'aura jamais ce qu'il souhaite, quand bien même il en vient à t'aider. " Tu n'as pas ramené de quoi jouer ? Je suis surprise effectivement , j'aurai presque pu croire que tu me suivais mais je suppose que tu n'as pas que ça à faire.  " Ne laisser personne percer cette intérieur qui avait déjà trop souffert. Ne laisser personne comprendre ta faiblesse. Tes mots étaient toujours tranchant d'ironie ou de sarcasme pour ériger ce mur invisible qui les retiendrait. Qui ferait de leur force une simple brise. Tu ne souhaitais pas qu'il te connaisse d'avantage par peur. Mais l'avouer était trop dangereux. alors tu laissais la froideur les éloigner un à un. Mais cette température ne fit pas peur au brun qui planta son regard dans le tien te faisant ouvrir un peu plus les yeux sous son sous entendu. tout le monde comprenait, tu comprenais. Tu n'étais pas une fille comme ça et tu semblais bien déçue de voir qu'il savait tirer profit de toute situation. Avant d'être toi même piégée dans ce piège qu'il venait de tendre. Un léger rire t'échappa de ta stupidité à penser qu'il serait si franc pour un refus presque trop prévisible. Un léger sourire étira tes lèvres, celui qui indiquait que le jeu avait commencé bien avant qu'il ne l'annonce. "  Je pense que tu peux directement me dire quelque chose sur toi.. tu as vu ce que je ne t'aurais même pas dit..  "Il venait de voir ta faiblesse. N'était ce pas un indice sur la personne que tu étais ? Il te devait bien une chose sur lui en ce moment même. Un mensonge ou la vérité, contrairement à lui, tu ne pourrais dire la différence. Attendons donc qu'il décide de révéler ce qu'il aurait préféré taire tu ne cessais de le regarder, tes yeux restant plongés dans les siens.


"   "  

feat. @Ishida Naoki Alias.. my boy Je ne suis pas faible ok? Ft. Naoki ♥ 117913382
gabi le loup


Playing with Fire
The more that I know you, the more I want to. Something inside me's changed • I didn't know that I was starving till I tasted you
Revenir en haut Aller en bas
Ishida Naoki
Ishida Naoki
Need a (Seol) psy...
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1303-ishida-naoki-trust-me-
More informations ?
Sujet: Re: Je ne suis pas faible ok? Ft. Naoki ♥     01.12.18 18:22


Je ne suis pas faible ok?


Mon rire éclata dans la pièce confinée. « Que je ne rentre plus dans mes chaussures ? C’est gentil de te soucier de moi » taquinais-je de nouveau. Je pouvais tout encaisser, toutes ses réflexions et même des insultes si elle le voulait, rien ne pouvait venir entacher mon humeur alors que je l’écrouais de mes bras. Je l’enfermais d’une étreinte qui se voulait rassurante mais par laquelle je profitais d’une proximité salvatrice. Le sourire fermement accroché aux lèvres, je me laissais aller à poser l’arrière de ma tête contre le panneau de la cabine avant de lui redonner toute mon attention. « Toujours plus ! » confirmai-je. « Est-ce si mal d’avoir de l’ambition ? » Et à cet instant, l’ambition me soufflait de prendre possession de ces lèvres au sourire crispé, d’en goûter une nouvelle fois le parfum, de me rappeler la douceur que j’avais pu en apprécier lors d’une soirée qui me semblait bien loin désormais. Mais je l’ignorais, prenant mon temps pour la courtiser et l’amener à me faire confiance. Car si elle paraissait se détendre entre mes bras, j’en oubliais à mon tour tout ce qui rendait mon quotidien compliqué. Je n’étais plus un pantin, rien qu’un homme qui écoutait avec attention les mots qui s’échappaient d’une bouche appétante et appelant sa jumelle. Me contentant de lui offrir une moue amusée face à ses tentatives de faire fi du lieu dans lequel nous étions coincés, mais si le malaise faisait encore vibrer ses muscles, je me plaisais à penser que je n’aurais pu rêver meilleure rencontre avec elle. Mais comme elle l’avait si bien dit, je voulais plus… aussi je fus le premier surpris en proposant un jeu puéril, une chasse à la vérité nuancée car jamais elle ne découvrirait ce qui composait la vie décousue du japonais exilé. Je la sentais se replacer contre moi, reposer la nuque sur mon épaule pour me gratifier d’un nouveau sourire, néanmoins timide alors qu’elle m’avouait ce que tout son corps criait. Cherchant la délivrance d’une prison impromptue, il réclamait la liberté que je ne pouvais malheureusement pas lui donner, mais je refusais de quitter ses prunelles. J’y plongeais mes perles noires sans retenue, je ne cherchais pas même à cacher mes intentions mais si elle tenait à faire la conversation, soit, je la lui ferais ! « Te dire quelque chose sur moi ? Hmm… un exercice compliqué… » Je jouais avec le temps, laissant en suspens ce qui me trottait dans la tête pour la faire frémir d’anticipation avant de lui dévoiler ce qu’elle savait pourtant déjà. « Je veux t’embrasser. » Elle voulait la vérité, alors je la lui délivrais sans honte, resserrant mon étreinte pour la rapprocher un peu plus et assouvir ce besoin qui ne cessait de grandir face à ces perles claires et sa silhouette appuyée contre la mienne. « En ai-je le droit ? » murmurai-je. Elle ne put réprimer le tremblement qui la saisit alors que je me montrais plus clair, mais rien ne pouvais m’arrêter si ce n’était elle. « C’est une torture… de regarder cette bouche ensorcelante sans pouvoir y succomber, j’espère que tu t’en rends compte… » Ma voix n’était plus qu’un souffle à peine audible alors que j’approchais de ses pulpeuses carmines. Je voulais y étancher ma faim et ma soif, combler cet aperçu dont elle m’avait fait cadeau dans ce fameux bar. À quelques millimètres seulement, nos respirations se mélangeaient et mon cœur cognait contre mes côtes. Je ne parvenais plus à retenir son rythme effréné à la perspective de finalement dévorer cette moue qui m’avait laissé une forte impression. D’un bras autour de sa taille, je fis glisser ma main libre sur sa joue pour en épouser sa mâchoire et approcher ce visage à l’harmonie parfaite. Le temps était suspendu, et je faisais durer ce moment, cette tension dans laquelle j’aimais me perdre pour que finalement je ne sente la douceur de ses lèvres sur les miennes. Je ne pus réprimer le sourire alors que j’obtenais ce qui me semblait le plus important à cet instant. Je m’accrochais à elle en même temps que je sentais l’une de ses mains se figer sur mon avant-bras. Ce n’était qu’un baiser, mais mon cœur explosa au simple contact de la soie tendue de ses pulpeuses dans lesquelles je laissais mon ivoire se planter. Je mordais, aspirais et pinçais ses lippes à la douceur infinie, avant de finalement m’éloigner pour reprendre mon souffle. J’en avais oublié cette cabine, cette prison de fortune dans laquelle nous étions enfermés, n’ayant d’yeux que pour Seol et ses joues rosies. Une vision troublante de par son regard embué et à la lueur pourtant déterminée, son souffle erratique, ses doigts crispés sur leurs jumeaux et sa poitrine qui se soulevait de manière irrégulière et saccadée. « Ne me regarde pas comme ça… où ce n’est plus un simple baiser que je vais réclamer… » Mais je voulais qu’elle continue de me couver de ce regard duquel je n’arrivais pas à me détacher.


feat. @geum seol ha my wife  Je ne suis pas faible ok? Ft. Naoki ♥ 2284898231
gabi le loup



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
Sujet: Re: Je ne suis pas faible ok? Ft. Naoki ♥    
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [St Naz]Je suis nouveau ici... mais certains me connaissent
» fuis-moi, je te suis. ▷ (SALLY)
» J'suis bilingue :o
» :') mes amis je suis de retour :D
» Je suis un noob!