rps communs on the flux- free party des rainbow dans la campagne Coréenne.
- fête de la musique au parc de la busan tower.
- Pool Party des Cosmo au Parc Aquatique.

- On Air : Croisière & Temple Haedong.

- Coup d'oeil sur : la Chatroulette pour des date aléatoires, la Roulette du rp pour des partenaires rp au hasard avec ou sans contexte et les Commandes Graphiques & cadeaux, sans oublier nos petits topsites chéris ♥

(clique pour voter !)


yolo

 

les petites annonces
─ Nouvautés du mois de Juillet : allô frero ? ça farte sous les cocotiers d'ib ? Viens zyeuter l'annonce du mois de Juillet, clique ici ! ♥ ─ Le Busan Time : L'édition du mois de Juillet est arrivée ! Clique ici ! ─ Le Bar du Bartender : Venez donc participer aux enchères et balancer des potins au Bartender ! rdv au bar ! ─ Annonce Globale : Venez voir nos scénarios, petit trafic d'êtres humains et autres recherches de liens en tout genre.

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1934-hyun-erin-why-d-you-on
avatar
Beauté mélancolique
More informations
- Sujet : The only light I see #soorin     12.07.18 18:26



(You're) the only light I see

Cinéma en plein air, le 12.07.2018.
(vêtements)


Elle ne comprenait toujours pas pourquoi, après tout ce qui s’était passé… il avait toujours autant envie de la fréquenter. Encore moins expliquer comment il était parvenu à la convaincre de le revoir, alors même que la honte continuait  de la ronger face à certains souvenirs revenant de façon plus nette, au fur et à mesure du temps. Ce qu’elle lui avait dit, fait… Lorsqu’elle s’était réveillée avec lui, endormi dans son lit… Si ce n’était pas lui, elle n’aurait fait aucun effort. La gêne l’aurait certainement poussée à ne plus jamais le revoir, à se cacher dans un trou de souris jusqu’à la fin de ses jours. Il fallait croire que Jisoo avait un pouvoir particulier. Ce « truc » qui la poussait à ne pas laisser tomber, à continuer d’avoir envie de passer du temps avec lui. Oui. Elle aimait bien leurs moments. Même si cette relation commençait à devenir de plus en plus étrange, à prendre une déroutante tournure… Erin ne pouvait se résoudre à la stopper du jour au lendemain simplement à cause d’un quelconque malaise. Si elle s’en voulait… lui, ne semblait pas lui en tenir rigueur. Qui aurait cru. Qui aurait cru que quelqu’un puisse autant changer sa façon d’être, ses habitudes ? Qui aurait cru que le grand et si lointain Kwon Jisoo soit capable de réchauffer son âme pourtant si froide, de la faire finalement s’ouvrir à quelqu’un… ? En avait-il conscience ? Réalisait-il à quel point il parvenait à entrer dans sa bulle ? Comment il arrivait à fissurer cette carapace d’ordinaire indestructible qu’elle portait tout autour de son être ? Ça lui donnait une trouille monstre. Erin ne voulait pas y penser. Mais d’une façon ou d’une autre, les faits étaient là. Bien que timides, ces derniers assuraient dans un chuchotement à peine audible que… petit à petit, le coréen se faisait une place dans son cœur.

Elle ne sait plus comment, cette idée d’aller voir un film en plein air était arrivée dans la conversation. Peut être que c’était elle, peut être que c’était lui. Mais dans tous les cas, ce serait la première fois qu’ils se revoyaient depuis la fameuse et inexplicable soirée « soju ». Et sans comprendre pourquoi, la belle anglaise se sentait étrangement stressée. Terminant assez tard le travail ce soir-là (encore un job de serveuse pour une durée d’un petit mois), elle lui avait proposé de se rejoindre directement là bas. Besoin de marcher. De se préparer psychologiquement à rester le plus possible neutre, à ne pas laisser son cœur s’emballer lorsqu’elle le verra ses yeux ou ses lèvres… Tu aurais pu faire un effort. Lui dit sa conscience, face aux vêtements simples qu’elle porte pourtant joliment. Son regard observe quelques secondes sa tenue. C’est pas très féminin. Ajoute la voix, avant qu’elle la fasse farouchement taire en secouant la tête. Pourquoi chercherait-elle à être plus féminine pour lui ? Ce serait bête et… ce n’était pas comme si elle avait envie de lui plaire… N’est ce pas ? Plus très sûre de ce qu’elle doit penser, Erin ne peut que faiblement soupirer, de plus en plus nerveuse. Que ce fichu muscle vital arrête de battre aussi vite, pitié.

Trop perdue dans ses pensées, elle ne remarque pas la présence d’un garçon derrière elle la regardant avec un peu trop d’insistance. L’entrée du parc apparaît au loin… Est-il déjà là ? Se pinçant les lèvres en imaginant Jisoo et son sourire, la belle n’a pas le temps de réagir à la main inconnue venant sans ménagement se plaquer sur sa bouche… en même temps qu’un bras entourant sans gêne sa taille. Criant contre cette paume, elle se retrouve entrainée dans une impasse à sa droite, où deux autres garçons se dépêchent de lui arracher son sac. Gémissant de peur et de colère, l’anglaise tente de se débattre et parvient à donner un coup de pied en arrière, pile dans l’entrejambe de son kidnappeur. Ce dernier s’agenouille aussitôt de douleur et crache des insultes tandis qu’un autre vient la tenir à la place. « Hé bah dites donc, c’est qu’on est farouche ! Tu veux qu’on te bute ou quoi ? » Pour appuyer ses dires, il sort un petit couteau en souriant de façon detestable. La vue de l’objet tord son ventre de terreur et c’est une Erin tremblante qui ne peut que rester pétrifiée ; les longs cils papillonnant des perles d’eau en sentant la lame caresser narquoisement sa joue. « Putain, ça va elle est friquée ! C’était ton salaire Mam’zelle ? Trop dommage ! » Dit celui ayant fouillé dans son portefeuille sans ménagement, balançant ce qui ne l’intéressait pas par terre. « On s’en branle ! C’est bon t’as tout ? Allez, on se casse ! » Annonce le leader, laissant celui qu’elle avait frappé un peu plus tôt la pousser brutalement dans le dos. Tombant sur son sac et son porte feuille vide, elle n’entend qu’à peine le rire de ses bourreaux. Son cœur bat trop vite. Elle n’a plus de souffle.


Featuring : @kwon jisoo

gabi le loup




Si simplement j'avais le courage de le dire. Si seulement j'avais ce courage à t’offrir. « This ain’t loving, this ain’t loving... » - Un si joli bouquet...

Nos atomes accrochés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1404-kwon-jisoo-i-wanna-do-
avatar
membre en argent
More informations
En ligne
- Sujet : Re: The only light I see #soorin     12.07.18 19:12



(You're) the only light I see

Cinéma en plein air, le 12.07.2018.
(vêtements)


Il est déjà arrivé. Ses parents auraient été fiers de lui devant tant de ponctualité, et Jisoo se rassure en se disant qu’il n’avait pas exactement fait exprès… Non, il s’était sûrement préparé un peu plus vite que d’habitude parce que.. peut-être que son énergie était un peu plus haute aujourd’hui, et il n’avait pas regardé l’heure.. Pas regardé l’heure. Avec un sourire un peu sarcastique face à tant de laisser aller, il baisse le regard vers sa montre. Ils s’étaient donné rendez vous là, maintenant. Il tente de ne pas tourner le visage trop souvent vers l’entrée du parc, mais pour l’instant, aucune Erin à l’horizon. N’ayant absolument pas envie de donner mauvaise impression en lui envoyant un message un peu trop insistant, Jisoo vérifie simplement qu’elle ne lui a rien envoyé (ce n’est pas le cas) avant de ranger son téléphone dans sa poche. Le film ne démarre pas encore, ils se retrouvent un peu avant, mais il commence à se sentir bien idiot, là, assis dans l’herbe tout seul au milieu de tous les couples coréens. Il n’avait pas réalisé que ce genre d’évènement serait aussi peuplé par les amoureux, et c’est avec une méchante impression au fond du ventre qu’il commence à s’impatienter. Peut-être que ce n’est pas correct, de faire ce genre de sortie alors qu’il a Momo. Seulement, de plus en plus, son cerveau refuse de faire cohabiter l’idée de Momo et l’idée d’Erin dans le même espace. Alors, il ne se trouve que rarement à comparer les situations ou à y trouver quoi que ce soit de mal, même si cette habile technique pour ne s’en vouloir aucunement ne tardera sûrement pas à lui revenir brutalement.

Il compte les secondes. Cinq minutes… Il vérifie à nouveau son téléphone, mais rien. Malgré lui, il ne peut s’empêcher de pester intérieurement. Ne va-t-elle pas venir ? A-t-elle oublié ? Mais non, ils en ont parlé un peu plus tôt dans la journée.. quoi, elle ne veut plus le voir ? Alors pourquoi ne lui dit-elle pas directement ? Pourquoi le laisse-t-elle attendre tout seul comme un idiot au milieu de cette love party pour que tout le monde croie qu’il s’est fait poser un lapin ? Ce n’est pas un lapin. Ce n’est pas un rendez-vous. Et il le fait signifier à tous les gens autour en leur adressant des regards noirs. Il finit par se redresser rapidement en se disant que de toute façon, s’il s’approche de la sortie, il la croisera forcément dans le voyage. Et si elle n’est pas là.. Il ne va pas attendre éternellement, hein ?

Arrivé à la grille du parc, il pose un regard sur les gens qui arrivent encore, mais ne voit aucunement Erin. Jisoo enfonce ses mains dans les poches de son pantalon après avoir vérifié une dernière fois son téléphone, avant de partir dans la rue. Pourquoi rester? Elle ne va pas venir. Quel idiot. Il ne peut s’empêcher de penser aux raisons qui l’auraient poussé à lui montrer aussi cruellement son absence d’intérêt en.. leur relation, quelle qu’elle soit, et doit continuellement se ramener dans le droit chemin pour ne pas causer trop de tension dans son corps. Il s’en fout. Il doit se le répéter : il s’en fout, totalement. D’elle, et de cette soirée, qu’aurait-il fait de très intéressant à la place, de toute façon ? Tout de même. Qui ne prévient pas ?

Il fulmine intérieurement en marchant sur le trottoir. Une bande de jeunes, bruyants et d’apparence insupportables, viennent attaquer ses tympans en arrivant d’une rue adjacente. L’un d’eux vient même taper dans son épaule, et Jisoo se retourne avec un regard fulminant. Ils n’ont pas l’air de le trouver très impressionnant, leurs rires redoublent, et le gars qui l’a bousculé se rapproche, l’air de dire “tu veux te battre ?”. Heureusement, l’un de ses amis lui attrape le bras et le tire vers l’arrière. “Allez, t’as pas déjà eu assez pour la soirée ? Fais pas le con, j’ai envie d’aller dépenser notre cagnotte.” Jisoo est prêt, pourtant. A quoi bon ? Il aura au moins quelqu’un sur qui passer sa colère. Il serre le poing, tout prêt à l’envoyer dans le visage du gars, mais celui-ci semble pris de raison, et se recule. “On doit pas traîner” ajoute le meneur avec un regard appuyé. Le groupe finit par s’éloigner, et Jisoo les regarde avec un certain air de dégoût. Il est déçu. Tout le démange. Il pense un instant à les suivre et à engager la bagarre lui même, quand du bruit dans la ruelle attire son attention.

Il avance jusqu’au coin de la rue et s’y engage. “Erin ?” lance-t-il, un instant. Il y a une silhouette dans la rue mal éclairée, et juste après avoir lancé le prénom, il se pense fou de la voir partout là où elle n’est sûrement pas. Seulement, en continuant à l’observer, il finit par se dire que sa supposition est peut-être tout à fait réaliste. Il s’approche rapidement. Il n’a pas besoin de lui demander ce qui s’est passé. Il sait faire des liens. Et immédiatement, il s’en veut. Pendant quelques secondes, il envisage de repartir chercher les gars, avant de se rendre compte qu’ils doivent avoir disparu il ne sait où. Et il n’a pas envie.. de la laisser toute seule. Quoi qu’ils lui aient fait, en plus de lui avoir pris évidemment de l’argent.  Il ne sait pas quoi dire. Comment les gens peuvent avoir l’air de savoir ce qu’ils font ou ce qu’il faut faire, dans ce genre de situation ? Il reste bloqué, immobile, silencieux, à quelques pas d’elle.


Featuring : @kwon jisoo

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1934-hyun-erin-why-d-you-on
avatar
Beauté mélancolique
More informations
- Sujet : Re: The only light I see #soorin     12.07.18 20:46



(You're) the only light I see

Cinéma en plein air, le 12.07.2018.
(vêtements)


L’angoisse monte, inévitablement. Agenouillée misérablement sur le sol, le visage face à tout ce les voleurs n’ont pas dépouillé, Erin tente du mieux que possible de contrôler sa respiration. Inspirant et expirant sous forme d’exercices qu’elle connaît depuis toujours par cœur, elle compte les secondes, fait tout son possible pour ne pas sombrer. Impossible de déterminer le nombre de minutes qui défilent, le temps semble véritablement être mis en suspens. Son cœur bat comme un fou, chaque articulation lui fait mal à cause d’une trop grande adrénaline ressentie. Elle a eu peur. Terriblement peur. Malgré tout très forte, ses mains viennent maladroitement chercher son sac et ce qu’il reste de son porte feuille, rassemblant ses affaires en silence. Un frisson d’effroi surprend tout son corps en réalisant que quelque chose de bien plus important que de l’argent ou un portable manque à l’appel. A nouveau paniquée, la belle anglaise s’empresse de fouiller par terre, de bien regarder entre les tickets de métro et les cartes encore restants dans son porte feuille. Mais ce qu'elle cherche n’est vraiment plus là… Non, pas ça. Tout, sauf ça. Elle entend une voix l’appeler mais ne répond pas, même si la voix est plus que jamais familière à présent.

Ce n'est qu'une bonne minute plus tard que la belle daigne tourner son beau visage affligé vers la voix masculine l’ayant nommée. Fatalement, les larmes lui montent aux yeux. Son cœur rate un battement, coincé entre la honte et l’espoir. « Jisoo… » Peine à dire sa voix, alors qu’elle plante ses prunelles gorgées d’eau dans celles de son ami. Elle ne sait pas pourquoi, mais le voir lui donne envie de fondre en larmes. Elle a honte. Terriblement honte d’apparaître ainsi, devant lui. Il doit être en colère pas vrai ? « ...Je suis désolée. je suis en retard et… » Parler semble bien trop difficile, tant son souffle est faible. L’impression horrible que de l’acide est passé dans sa gorge. Elle brule. Ça lui fait mal. Malgré tout, Erin trouve le moyen de quand même s’excuser auprès de lui. Comme si c’était la moindre des choses. Comme si elle ne voulait absolument pas qu’il pense avoir été oublié. Non. Elle ne l’avait pas oublié. Comment le pourrait-elle… ? Bon sangs… « Je… » Elle ne veut pas craquer. Pas devant lui. Entre la dernière fois et aujourd’hui, quelle image va-t-il avoir d’elle ? Pourtant, plus ses yeux s’accrochent aux siens, et plus la belle se sent profondément vulnérable. Le besoin vital de lui confier ce qui arrive, de lui expliquer pourquoi ça va si mal, même après le départ de ces sales types. « Ces garçons, ils… » Ils n’avaient pas dû s’en rendre compte. Peut être qu’elle s’était glissée entre deux billets par inadvertance. Peut être que c’était de sa faute, qu’elle aurait dû mieux ranger ses affaires. Idiote. Triple idiote. Elle se haïssait tellement sur le coup... « Il... Il y avait sa photo dans le portefeuille et... » Sa photo. A elle. Pas besoin d’être un génie pour comprendre qu’elle parlait d’un être cher. Un être dont la disparition la chagrinait toujours autant. « Ils… Je ne retrouve plus la photo de ma mère… ! » Explique-t-elle de façon plus claire, cachant son visage entre ses mains. Sans pouvoir se contrôler, elle craque complètement. Pleurant comme une enfant ayant le cœur ouvert à vif, Erin ne peut que fondre en larmes malgré elle ; souffrant de l’absence soudain et brutal d'un objet ayant toujours fait parti de sa vie. Sa respiration devient insupportable à entendre, son souffle manque, elle suffoque. Vite. Fais quelque chose. N’importe quoi… ! Supplie sa conscience, elle-même de plus en plus mal. C’est à son tour d’être coincée dans l’entre-deux...


Featuring : @kwon jisoo

gabi le loup




Si simplement j'avais le courage de le dire. Si seulement j'avais ce courage à t’offrir. « This ain’t loving, this ain’t loving... » - Un si joli bouquet...

Nos atomes accrochés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1404-kwon-jisoo-i-wanna-do-
avatar
membre en argent
More informations
En ligne
- Sujet : Re: The only light I see #soorin     12.07.18 21:08



(You're) the only light I see

Cinéma en plein air, le 12.07.2018.
(vêtements)


Il a toujours les mots qu’il faut, d’habitude. Il sait tourner ses jolies phrases. Mais face au spectacle qui est à ses pieds, Jisoo se retrouve paralysé. Il ne sait pas gérer ses propres sentiments.. alors ceux des autres ? Sa première envie est de détourner la tête et de partir. C’est ce qu’il ferait avec n’importe qui, à part les personnes qui lui sont chères. Momo, Soojin… et il suppose à présent, Erin. Il se sait incapable de tourner le pas devant elle. Sa souffrance vient se répercuter dans sa poitrine et il se sent étouffé de la voir dans un état pareil. Il s’en veut d’avoir attendu autant au parc et de ne pas être allé dans la rue plus tôt. Il s’en veut de ne pas avoir frappé ce gars comme il l’avait voulu. Il s’en veut d’avoir été en retard, d’avoir pensé qu’elle avait fait exprès de le laisser là, de l’avoir laissée seule pour gérer.. quoi que ces gars lui ont fait. Ils ont dû lui faire peur, une frayeur. Peut-être l’ont-ils menacé.. Peut-être l’ont-ils touché. Plus les scénarios tournent dans sa tête et plus son corps tremble. La colère le prend tout entier, mais il n’a nulle part où la déverser. Devant lui, Erin pleure, à même le pavé sale de la ruelle, et il reste là, comme un idiot. Quel est son problème ?

Leurs regards se captent. Les larmes qu’il voit dans ses yeux le torturent. La douleur qu’il entend dans sa voix le lacère. Désolée ? … Pourquoi s’excuse-t-elle ? Il reste figé, face à un spectacle qu’il ne comprend aucunement. Pourquoi pense-t-elle à lui, dans un moment pareil ? Est-ce que ça existe même, des gens comme ça ? Il ne répond rien. Il ne cligne même pas des yeux, dans une perte de contrôle totale du corps qui est d’habitude le sien.

Elle parle. Par bouts de phrases. Il se force à écouter, à prendre, à analyser. Il ne veut pas qu’elle parle dans le vide, alors que les mots semblent avoir tant de mal à sortir de ses lèvres. Il en comprend qu’on lui a pris quelque chose.. une photo… la photo de sa mère. Il ne sait pas quelle signification cet objet a pour elle, il ne sait rien de sa famille, même s’il avait cru comprendre qu’ils habitaient dans son immeuble… Mais la façon dont elle déverse ses mots… Il sait qu’elle ne pourra pas se calmer avant d’avoir le cliché entre les doigts. Mais que peut-il faire ? Si ces garçons l’ont embarqué.. Ils sont loin.. Il a pris trop de temps.. Et il se martèle à nouveau intérieurement, de toutes les erreurs qu’il accumule.

Erin enfouit son visage entre ses mains. Jisoo quand à lui retrouve un certain contrôle sur ses membres et s’approche du mur. Il a du mal à respirer. Le jeune homme plisse les paupières avant de serrer le poing pour l’abattre contre le mur de pierre. Il s’en écorche les phalanges, et la douleur vient remonter le long de son bras jusqu’à son épaule, sourde. Il en serre les dents, s’en mord l’intérieur de la joue jusqu’au sang, mais il lui semble revenir, là, dans le moment. La douleur l’électrise, le ravive, et il se sent plus à même de gérer la situation, de la gérer elle, de ne pas être un pantin désarticulé incapable de faire quoi que ce soit.

Il se retourne. Son souffle est court. Il finit par venir s’accroupir en face d’Erin et tente d’écarter ses mains de son visage. Jisoo vient poser ses doigts endoloris contre ses joues, efface ses larmes de ses pouces. “On peut la retrouver. On pourra la retrouver.. mais tu n’arriveras à rien si tu te laisse aller” lui lance-t-il dans un mélange de dureté et de douceur. Il faut qu’elle reprenne des forces… il ne pourra pas faire réceptacle à sa tristesse bien longtemps. Et laisser la panique prendre le contrôle d’elle ne lui fera aucun bienfait. La photo ne réapparaîtra pas par magie ici, à ses pieds. Ces gars n’atterriront pas par la force d’un esprit au poste de police. “Erin.” dit-il en la regardant. Il espère pouvoir lui insuffler de la force par son regard...Par l’impression qu’il gère la situation.. même si ce n’est qu’une façade, même si c’est quelque chose qu’il sait trop bien afficher sans même y penser. “Relève toi” murmure-t-il en attrapant ses mains pour les serrer dans les siennes, qu’elle prenne appui sur lui si elle ne peut pas le faire toute seule.


Featuring : @kwon jisoo

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1934-hyun-erin-why-d-you-on
avatar
Beauté mélancolique
More informations
- Sujet : Re: The only light I see #soorin     12.07.18 22:39



(You're) the only light I see

Cinéma en plein air, le 12.07.2018.
(vêtements)


Elle craque. Complètement. Sans limite. A cœur ouvert. C’est une Erin laissant tomber le masque de la froideur et de l’indifférence qui se met à pleurer avec autant de fragilité qu’une enfant, morte de chagrin. La vraie Erin. Celle qui a peur du monde dans lequel elle doit survivre. Celle qui craint plus que jamais les humains et leurs comportements si mauvais et abjects. Son ventre se tord de peine à l’idée que ces types puissent avoir la photo de sa mère entre leurs doigts sales ; qu’ils puissent rire devant son cliché et malmener son âme partie pour toujours à coup d’insultes gratuites et bêtement méchantes. Elle ne veut pas… Elle ne veut pas qu’ils gardent cette photo ! Elle veut la retrouver ! Impuissante et abattue comme jamais, la douce eurasienne ne peut que pleurer sans s’arrêter ; implorant pardon à cette maman partie trop tôt par la pensée. Cette dernière lui manque tellement… Même après tant d’années. Erin réalise d’avantage à ce moment-là oh combien la blessure n’a pas cicatrisé. Oh combien le deuil n’a pas été fait. Qu’on lui rende sa mère, qu’on la fasse revenir… C’est trop difficile et… sans elle, la vie était devenue tellement vide... Elle ne veut pas qu’elle lui en veuille. Elle ne veut pas qu’elle soit fâchée contre elle pour n’avoir pas pu protéger ce trésor. Comme un porte bonheur, qui accompagnait sa vie depuis le jour de sa disparition. Ce cliché qui lui avait donné le gout pour la photographie. Ce visage si doux… encadré de long cheveux blonds, orné de beaux yeux bleus. Peinant à reprendre son souffle, la belle louve ne peut qu’enfoncer ses ongles dans ses cheveux, mains toujours plaquées contre son beau visage meurtri. Perdue. Elle l’avait définitivement perdue…

Une douloureuse et éprouvante éternité semble passer avant qu’on vienne enfin la ramener à la réalité. Et ça, c’était grâce à lui. Simplement à lui. Jisoo. Jisoo qui la force à montrer son visage trempé. Jisoo qui sèche ses larmes en lui assurant qu’ils pourront retrouver la photo d’une façon ou d’une autre… mais pas si elle tombe autant. Troublée et nerveuse, Erin ne peut que plonger son regard larmoyant dans celui du jeune homme, comme on accrocherait ses mains à une bouée de sauvetage en plein naufrage. Elle ne le perd pas une seconde des yeux, reste farouchement liée à lui, le laisse la ramener progressivement. Son cœur bat à vive allure face à ces prunelles si sombres et aiguisés surplombant les siennes. Sa voix au ton aussi tendre que sévère réchauffe son âme meurtrie. Il a raison. Plus que jamais raison. Et il la sauve, sans même s’en rendre compte. Comme elle, lorsqu’elle l’avait aperçu en pleins tourment dans cette rue bondée de monde… Jisoo vient la chercher et la sauver, à son tour. Serrant alors ses mains avec sa maigre force, elle s’aide de sa présence pour pouvoir doucement se relever... et reste encore accrochée à lui une fois parfaitement debout. « Pardon… » Murmure-t-elle, sans réellement savoir la raison exacte de ces excuses. En vrai, il y a tellement. Soufflant un bon coup, reprenant enfin une respiration normal, elle s’empresse s’enlever les dernières larmes roulant encore en silence le long de ses joues. « …Merci » Oui, merci. Merci d’être là. Quoi qu’il puisse penser d’elle à présent, Erin ne peut que lui être profondément redevable. Gardant ses mains dans les siennes quelques secondes encore, son regard capte soudainement les écorchures saignant sur les phalanges du jeune homme. Et comme si l’instant se répétait, elle prend enfin conscience de ce qui était arrivé lorsqu’elle s’était égarée. Elle réalise enfin le poing de Jisoo qui s’était abattu sans douceur contre ce mur en la voyant si mal. Fronçant les sourcils, les yeux presque prêts à céder à nouveau aux larmes, Erin s’empresse d’analyser la blessure, accablée. « Je… Pourquoi tu… » C’est à cause de toi qu’il a fait ça. Son cœur s'emballe. Sans plus attendre, l’anglaise se dépêche d'aller chercher le paquet de mouchoir - initialement dans son sac - qui traine encore au sol. En sortant un, c’est avec une douceur indescriptible qu’elle vient soigner la blessure… mordant rageusement dans sa lèvre à cause d’une soudaine culpabilité. « Idiot… pourquoi t’as fait ça ? » Grogne-t-elle en reniflant, ne résistant pas à venir poser son front contre son torse quelques secondes... tandis que ses gestes guérisseurs se font encore plus tendres et plus lentement effectués. Idiot...



Featuring : @kwon jisoo

gabi le loup




Si simplement j'avais le courage de le dire. Si seulement j'avais ce courage à t’offrir. « This ain’t loving, this ain’t loving... » - Un si joli bouquet...

Nos atomes accrochés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1404-kwon-jisoo-i-wanna-do-
avatar
membre en argent
More informations
En ligne
- Sujet : Re: The only light I see #soorin     12.07.18 23:19



(You're) the only light I see

Cinéma en plein air, le 12.07.2018.
(vêtements)


Il ne sait pas s’il a bien fait. Aurait-il dû la prendre dans ses bras ? Pleurer avec elle ? Lui dire que.. Il n’en sait rien. Jisoo n’a jamais pris de cours en “comment réconforter les gens”. Mais si l’absence de cette photo lui fait tant de mal, n’est-il pas dans leur meilleur intérêt de partir à sa recherche le plus rapidement possible ? Les gars n’ont peut-être même pas encore remarqué qu’ils l’avaient en leur possession.. peut-être l’ont-ils jeté quelque part, et s’ils parviennent à retrouver leur trace d’une façon ou d’une autre… Un instant, il craint que Erin lui en veuille de réagir de cette manière, mais il sent les mains de la jeune femme se resserrer contre les siennes, et ils se redressent ensemble. Elle s’excuse. “Quoi?...” répond-il, sans savoir pourquoi elle lui demande pardon. Puis il se dit qu’elle ne doit pas aimer se montrer ainsi devant lui. Il peut comprendre, n’est-il pas en train de réprimer tout ce qu’il ressent à cet instant pour ne pas se montrer faible devant elle? Peut-être qu’il projette. Mais d’un autre côté, il a l’impression que sur certaines choses, ils se ressemblent un peu. Il s’apprête à lui dire qu’elle n’a aucune raison de s’excuser lorsqu’elle le remercie. Ses mots restent coincés dans sa gorge, et ses lèvres restent entrouvertes. Merci ?... Et en revoyant la situation, il suppose qu’il s’est oublié lui même un instant, pour elle. De façon maladroite, car il n’a pas tant d’expérience dans le domaine, mais il aurait pu la voir et partir, la laisser là. Il n’aime pas s’occuper des problèmes des autres, il n’aime pas se peser de choses qui n’ont rien à voir avec lui. Et pourtant, il a su immédiatement qu’il était impossible pour lui de laisser Erin dans cet état. A-t-il vraiment fait quelque chose de quoi on peut le remercier ? Il ne sait pas. Il n’en est pas à là. Mais il sait que pour une fois, il ne s’est pas comporté comme un crétin fini.

“C’est rien” s’empresse-t-il de lui dire lorsqu’elle remarque les blessures sur ses doigts. Il tente de se défaire de sa prise mais Erin semble opiniâtre et bientôt, elle essuie ses plaies avec les mouchoirs que la bande n’a pas jugé intéressant de voler. Il observe son visage, et les mouvements méticuleux de ses doigts, tour à tour. L’idiot qu’elle lui lâche lui arrache un sourire, et ce qu’elle lui dit, ainsi que son expression, le rassurent dans le fait qu’Erin, d’une façon ou d’une autre, est un peu plus calme que plus tôt. Lorsqu’elle vient reposer contre son torse, son coeur rate un battement et il soupire, avant de remarquer la frustration qu’il ressent de ne pas pouvoir serrer ses bras autour d’elle. Elle est en train de le soigner… tant pis. Il s’arrache à ses doigts et vient l’entourer, la serrer contre lui d’une prise ferme. Il ne sait pas si c’est lui qui en a besoin, ou s’il fait ça pour elle. ça lui fait du bien. J’ai eu peur pour elle, se rend-il compte à ce moment là. et s’il t’arrivait quelque chose de grave ? qu’est-ce que je ferais ? et l’intensité des sentiments qui viennent le prendre à ce moment là lui donne le tournis. Effrayé par ce qu’il ressent, il finit par se détacher doucement de l’étreinte qu’il a initié pour venir la regarder. “Je les ai croisé. Ils allaient vers le parc.” lui indique-t-il pour lui signifier qu’au moins, ils peuvent prendre ce chemin pour commencer. “On regarde par terre. Il n’y a pas de poubelles sur le chemin et.. je ne pense pas qu’ils soient passionnés par le fait de sauver la planète. Je connais ce genre de gars. Ils ont dû compter leur magot sur le chemin. Ils ont dû voir la photo, et il y a toutes les chances pour qu’ils l’aient laissé tomber.. Si on y va maintenant..” Il s’arrête, se demande s’il est sage de parler si vite du côté pratique de la mission qu’il veut effectuer, et vient rencontrer son regard. “ça va ?” il ne lui a pas demandé. s’ils lui ont fait du mal. honnêtement ? il ne veut pas savoir. S’il ne lui demande pas, il peut imaginer qu’elle n’a rien. Qu’ils ne l’ont pas touché, qu’ils ne l’ont pas frappé. Il veut qu’elle aille bien. Comment pourrait-il dormir ce soir en sachant ce qu’il aurait laissé faire ?


Featuring : @kwon jisoo

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1934-hyun-erin-why-d-you-on
avatar
Beauté mélancolique
More informations
- Sujet : Re: The only light I see #soorin     13.07.18 13:37



(You're) the only light I see

Cinéma en plein air, le 12.07.2018.
(vêtements)


Non. Ce n’est pas rien. Et elle ne peut se résoudre à observer cette blessure sans rien faire, ne peut accepter l’idée qu’il ait pu s’emporter autant par sa faute. Secouant alors la tête pour le contredire en silence, c’est avec douceur et délicatesse qu’Erin vient le soigner, prenant la main abimée de Jisoo entre les siennes ; ridiculement petites comparé à la sienne. Plus les secondes passent et plus son cœur semble lourd. Un besoin presque vital de relâcher la pression, d’évacuer tout cette peur emmagasinée. Elle se sent fébrile et peut deviner les muscles du jeune homme toujours tendus de colère face à ce qui était arrivé. Alors - et sans même s’en rendre compte - la belle anglaise finit par échouer son front contre le torse du grand coréen, poussant un profond soupir tout en fermant les yeux. L’envie de se reposer sur lui mais aussi de le calmer devient si forte qu’elle ne parvient pas à se sentir gênée de son geste. Ses mains soignent plus tendrement la blessure, plus lentement aussi… Comme si le temps se mettait au ralenti pour eux, pour qu’ils puissent reprendre leur souffle et s’apaiser mutuellement. L’entendre soupirer la pousse à faire de même à nouveau, tandis que ses lèvres restent entrouvertes pour laisser passer de l’air et raviver ses poumons ayant été mis à rude épreuve, quelques instants plus tôt.

Après ces quelques secondes de flottements simples et pourtant intenses, Jisoo finit par libérer sa main… et c’est sans prévenir qu’Erin se retrouve emprisonnée par ses bras. Fermement. Presque farouchement et pourtant… avec une tendresse indescriptible. Son cœur rate aussitôt un puissant battement tandis que, fatalement, toute son âme se met à paniquer face cette proximité beaucoup trop forte et imprévue. Malgré tout, la louve ne parvient pas à se détacher de lui. Elle n’a pas d’envie de s’éloigner. Et si sa timidité l’empêche d’enrouler ses propre bras autour de sa taille, c’est avec une profonde douceur qu’elle vient enfoncer un peu plus sa joue contre le torse de Jisoo... et que ses bras viennent se retrousser contre lui. Un sentiment ultime d’affection vient infiltrer l’ensemble de ses veines. Une infinie reconnaissance la pousse à s’accrocher nerveusement à sa chemise. Elle peut les entendre. Les battements de son cœur à lui. Ils semblent être aussi fous que les siens dans sa propre poitrine. Elle tremble. Tremble d’émotion, de gêne. C’est perturbant. Terriblement doux…

Lorsqu’il vient doucement rompre l’étreinte, elle garde sa tête baissée, afin de ne pas lui montrer la légère fièvre qui s’est emparée de son visage. Néanmoins, ses prunelles finissent par remonter vers les siennes face à ce qu’il déclame. Ils allaient vers le parc. En entendant la suite, le cœur d’Erin ne peut que se gonfler malgré tout d’espoir... et c’est sans plus attendre qu’elle vient ramasser le reste de ses affaires. Ce « ça va ? » qu’il lui demande la pousse à automatiquement approuver. Comme si elle était redevenue la déroutante et insondable Erin, la jeune femme retrouve ses habitudes en venant doucement tirer le coréen par un bout de sa chemise. Tous deux sortent alors la rue, afin de rejoindre l’allée principale et commencer leur recherche sans plus attendre. Marchant à pas de loup, son regard métisse scrute chaque bout de trottoir, dans l’espoir d’y voir la photo quelque part. Au bout de quelques mètres, sa voix finit par murmurer, sans prévenir « Ils ne m’ont rient fait de grave. » Un silence… avant qu’elle n’ajoute. « Ils m’ont juste bousculé et fait peur. Mais ils ne m’ont pas frappé ou…» Le dire est difficile. Et sans comprendre pourquoi, son cœur ressentait le besoin de le rassurer là-dessus. C’était… comme une évidence. « Je te le promet » Assure-t-elle en se risquant à lever son visage pour venir planter son regard dans le sien, plus que jamais sincère.

Et alors qu’elle se perd dans les yeux d’un Jisoo avec qui chaque contact visuel semble devenir plus puissant à chaque fois, une voix appartenant à une personne devant eux la fait sortir de cette bulle si spéciale dans laquelle ils se retrouvaient à présent souvent. La voix d’une vieille dame ramassant quelque chose par terre ; râlant pour le manque de civisme des gens. Aussitôt, le cœur d’Erin s’emballe. « Attendez ! » Crie-t-elle alors, accourant aussitôt vers la grand-mère. Une joie terrible et à peine contrôlable s’empare d’elle en découvrant la photo de sa mère. S’empressant d’expliquer la situation, c’est en manquant presque d’enlacer la vieille dame qu’elle finit par récupérer le cliché si précieux de sa génitrice. Il est un peu abimé et sale, mais qu’importe. Remerciant une dizaine de fois la grand-mère, Erin finit par se tourner vers Jisoo. Ses yeux sont remplis de larmes. Des larmes à présent heureuses. Tout en plaquant la photo contre sa poitrine, elle ne peut que sourire merveilleusement d’émotion et fermer les yeux… à présent soulagée et en paix.



Featuring : @kwon jisoo

gabi le loup




Si simplement j'avais le courage de le dire. Si seulement j'avais ce courage à t’offrir. « This ain’t loving, this ain’t loving... » - Un si joli bouquet...

Nos atomes accrochés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1404-kwon-jisoo-i-wanna-do-
avatar
membre en argent
More informations
En ligne
- Sujet : Re: The only light I see #soorin     13.07.18 14:53



(You're) the only light I see

Cinéma en plein air, le 12.07.2018.
(vêtements)


Il ne sait pas ce qui lui a pris. Pourquoi l’a-t-il enlacé ? Même s’il l’avait voulu.. même s’il avait senti cette envie jusqu’au bout des doigts.. Il n’aurait pas dû se laisser aller ainsi. Il ne sait pas ce qui est normal, et ce qui n’est pas approprié. Erin ne lui indique pas. Elle ne l’a pas repoussé. Si elle n’a pas passé ses bras autour de lui, il l’a sentie tout de même, s’accrocher à sa chemise. Alors est-ce qu’il a bien fait ? Mais elle ne sait pas.. elle ne sait pas tout ce qu’il y a à savoir sur lui. Erin ne sait pas qu’il a une petite amie et Jisoo sait bien qu’inconsciemment, il repousse le moment de lui avouer le plus loin possible. S’il n’y avait réellement rien d’ambigu à leur relation, n’aurait-il aucune gêne à lui avouer ? Heureusement, elle suit son impulsion. Elle est tout aussi hâtive de retrouver sa photo que lui, et le fait de chercher, dans la rue, d’observer, permet à son esprit de se concentrer sur autre chose que les erreurs qu’il accumule. Elle n’a pas vraiment répondu à sa question.. à son “ça va”. Mais après quelques mètres dans la rue principale, elle lui répond. Il a l’impression que par ses mots, elle cherche à le rassurer. Jisoo a envie de lui dire qu’il s’en fiche.. qu’il demandait ça comme ça.. mais il n’a pas envie de mentir, pas maintenant. Il préfère rester silencieux. Ignorer. Comme ça, personne ne sait quelles sont ses réelles intentions, hein ? Même lui, il peut prétendre se les cacher. Il ne sait pas si c’est plus facile ainsi, ou s’il complique tout seul toute cette situation.

Elle a réussi, tout de même. à le rassurer. Bien sûr que s’il croisait par hasard ces gars, il leur referait sûrement le portrait. Ils lui ont quand même volé son argent, ils lui ont fait une frayeur monstre, et ils ont pris quelque chose qui lui était beaucoup plus cher que ses possessions matérielles. Jisoo ne comprend pas vraiment, d’ailleurs, cet aspect là. Il ne possède rien de matériel qui a une quelconque signification. à part… à part peut-être son dessin. Depuis que Momo a emménagé, il l’a décroché du mur. Il n’a pas eu envie qu’elle pose de questions dessus, même si ce n’était pas forcément incriminant de l’avoir là. Il aurait pu lui dire n’importe quoi. Pour une raison qui lui échappe, il ne veut pas que quelqu’un d’autre puisse poser les yeux dessus. Ce dessin appartient à.. celle qui l’a fait, et celui à qui elle l’a donné.

Il entrouvre les lèvres, sans avoir encore les mots pourtant, car Erin le fixe. Il a l’impression qu’elle attend quelque chose de lui, qu’il lui dise… quoi ? Heureusement, une grand mère non loin les coupe dans un moment qui avait fait renaître la tension au creux de son ventre. Jisoo reste immobile et regarde Erin se précipiter vers la femme. De loin, il observe la scène. Il n’a pas envie de voir la déception dans son regard… de l’entendre dans sa voix. Il prie sincèrement pour que cette photo soit celle qu’elle recherche. Et lorsqu’elle se tourne vers lui, tout sourire, il ne peut s’empêcher d’y répondre sincèrement, alors qu’une vague de soulagement le prend tout entier. Il n’est rien arrivé de grave. Elle l’a retrouvé si facilement… Même lui n’aurait pas cru à une victoire si rapide. Il finit par s’approcher d’elle à pas lents et détendus, enfonce ses mains dans ses poches sans se départir de son sourire.

Il se demande à quoi ressemble sa mère. Il a envie de lui poser des questions. Il avait compris que ses deux parents vivaient ici mais… la façon dont elle tient à cet objet lui donne à penser que sa véritable mère ne fait pas vraiment partie de sa vie. Ne voulant la peser d’une curiosité mal placée, il ne demande rien. “On ne doit avoir raté que les cinq premières minutes” lance-t-il en détournant le regard finalement, pour ne pas la fixer trop longtemps “si tu as toujours envie de voir le film.” En tournant le regard, il aperçoit un stand de nourriture, de ceux qui peuplent la ville lorsque le soleil commence à se coucher. Il n’a pas l’habitude d’acheter quoi que ce soit dans ce genre de stand, mais l’envie lui prend là de jouer à la normalité, et un peu de nourriture leur fera du bien au ventre. Il tire Erin devant l’étal de brochettes dont les odeurs lui donnent étrangement l’eau à la bouche. Jisoo s’empresse de commander un peu de tout, paie la ahjumma dont il ignore le commentaire sur le fait qu’ils soient mignons ensemble. Armé d’une boîte en plastique remplie, il se tourne vers Erin pour savoir si elle est partante pour un festin improvisé devant un vieux film, même si cela sous entend passer un peu plus de temps avec lui, malgré ce qui vient de se passer. Sûrement a-t-elle envie de rentrer chez elle. “Ne te sens pas obligée” lui dit-il alors.


Featuring : @kwon jisoo

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1934-hyun-erin-why-d-you-on
avatar
Beauté mélancolique
More informations
- Sujet : Re: The only light I see #soorin     13.07.18 21:29



(You're) the only light I see

Cinéma en plein air, le 12.07.2018.
(vêtements)


Ses mains remontent l’image contre ses lèvres ; Des lèvres offrant alors à sa mère le plus aimant et le plus doux de tous les baisers. Ses sourcils se fronçent de joie. Ses yeux se perlent de petite goutes de bonheur à chaque recoin. Derrière la photo, Erin sourit. Sourit de façon désespérée, bien trop comblée qu’un tel miracle ait pu finalement arriver. La vision d’un Jisoo s’approchant ne peut que la rendre encore plus heureuse sur le coup… Et c’est sans la moindre hésitation que la belle anglaise continue de sourire , se nourrissant par la même occasion de l'esquisse sincère qu’il lui offre. Tout irait mieux à présent. Tout ne pouvait qu’aller bien. Collant à nouveau le cliché contre sa poitrine, elle ne peut que soupirer joliment, profondément soulagée. Je t’ai retrouvé… Maman, tu es toujours avec moi... Séchant le coin de ses prunelles devenues un peu trop humides, son regard finit par remonter vers le beau portrait du coréen qui la dévisage toujours. Les traits de son propre visage se font encore plus doux, en le scrutant. Elle répond à ses yeux en silence, plus que jamais reconnaissante. Il y a bien trop de chaleur en elle, à chaque fois qu’elle l’observe. De plus en plus, inévitablement. Si seulement elle était en mesure de lui dire. De lui avouer qu’il n’était pas juste un garçon qu’elle fréquentait. Que le lien qui était en train de se construire entre eux, elle ne l’avait nul part ailleurs. Qu’il était bien plus important qu'il n'y paraissait. Prenant un air penaud, la louve hésite à lui confier ce qu’elle peut ressentir, le temps d'un instant. Peut être une seconde. Peut être bien cinq. Le temps qu’il faut finalement à Jisoo pour lui rappeler la raison de leur rencontre ici. Le film. C’est vrai. Approuvant alors d’un timide signe de tête, la belle se laisse tirer par le plus vieux en direction du parc.

Juste avant, ils s’arrêtent un stand de nourriture. Erin n’ose pas lui dire qu’elle n’a pas faim pour le coup, l’estomac encore furieusement noué. Face au commentaire enjôleur de la ahjumma, elle détourne rapidement son beau regard sur le coté, joues à présent rosies. Mignons ensemble… ? La belle tente de prendre le visage le plus neutre possible ; de faire comme si elle n’avait absolument rien entendu, lorsque le jeune se tourne ensuite vers elle. « Non. J’en ai très envie... » Avoue-t-elle sincèrement en baissant ses yeux, avec une moue aussi grommelante que mignonne. Elle observe leurs pieds quelques secondes, bras sagement noués derrière son dos. « On y va… ? » Propose-t-elle ensuite, d’une voix aussi basse que douce... se dirigeant naturellement vers l’entrée de l'immense jardin fleuri.

Après une petite minute de recherche, ils semblent trouver l’emplacement parfait où s’installer. Loin de la foule, sous un chêne. Même si l’écran parait un peu éloigné, la vue du ciel est vraiment trop belle pour penser se mettre ailleurs. Ils sont plutôt chanceux, au final non ? Regardant déjà le vieux film en noir et blanc, Erin finit par s’asseoir délicatement sur l’herbe, attentive. Repliant un peu ses jambes, elle fait passer ses mains sous la pliure de ses genoux, comme une enfant aussi sage qu’une image. « Ça te dérange pas si je mange un peu plus tard… ? » Se risque-t-elle à demander en désignant la boite de brochettes à présent posée entre eux deux, un peu navrée. « Merci en tout cas. » Une timide esquisse vient joliment étirer ses lèvres, alors que son regard s’accroche doucement au sien. Elle se sent un peu bête, de n’avoir rien pu payer. Se promettant de se rattraper la prochaine fois, la belle finit par reporter son attention sur le film. Au bout de quelques minutes cependant, elle ne résiste pas à ressortir l’objet précieusement retrouvé un peu plus tôt. D’un regard aimant et d’un sourire tendre toujours concentré sur le film, Erin caresse distraitement la photo de sa mère, le cœur léger.



Featuring : @kwon jisoo

gabi le loup




Si simplement j'avais le courage de le dire. Si seulement j'avais ce courage à t’offrir. « This ain’t loving, this ain’t loving... » - Un si joli bouquet...

Nos atomes accrochés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1404-kwon-jisoo-i-wanna-do-
avatar
membre en argent
More informations
En ligne
- Sujet : Re: The only light I see #soorin     14.07.18 10:43



(You're) the only light I see

Cinéma en plein air, le 12.07.2018.
(vêtements)


Tout retombe. L’air se fait plus léger. Elle accepte sa proposition et ils se mettent alors en route vers le parc, à quelques centaines de mètres. Face à tous les couples qui entrent encore par s’installer, ils ne font guère mouche. Jisoo ne veut pas penser à ça. Il veut s’épargner la douleur, s’épargner les pensées sans fin, car il sait pertinemment qu’il n’y a aucune solution facile à sa situation. Il n’y a pas de solution tout court. Il n’y a pas de problème. Il faut qu’il fasse attention.. mais comment peut-il le faire en s’empêchant systématiquement de penser qu’il y a, en effet, des raisons de prendre garde ? Il se dit qu’il a assez pensé pour la soirée. Il s’est trop inquiété, son coeur n’a que rarement ressenti autant d’émotions d’un coup et aussi furieusement, et il pense avoir le droit à un peu de répit. Se poser dans l’herbe, regarder un film, surtout discuter, avec Erin, passer du temps avec elle et profiter de sa compagnie. Ici, pas de salle noire où ils sont obligés de rester silencieux.. c’est une des principales raisons de son manque de réticence face à l’activité. L’endroit où ils se posent finalement va dans le sens de ses envies.. et ils sont un peu à l’écart, tout de même. Un peu plus que la place qu’il avait choisi auparavant, et il préfère être là finalement, sous cet arbre. Il peut regarder l’écran s’il le veut, mais l’endroit prête à la conversation.

Il secoue la tête face à sa question. C’est vrai qu’il n’y avait pas pensé : peut-être qu’elle n’a pas très faim après tout ce qu’elle vient de ressentir. Jisoo vient poser les yeux sur l’écran et tente de rattraper l’intrigue, en attrapant entre ses doigts une brochette. La nourriture est toujours délicieuse lorsqu’elle est là, pour une raison qui lui échappe. Il finit rapidement la viande et vient pousser un soupir de satisfaction, se laisse finalement tomber dans l’herbe pour s’y allonger de tout son long et digérer tranquillement. Jisoo vient passer ses mains sous sa tête pour la soutenir, et tourne le regard vers Erin. Il remarque la photographie qu’elle a sorti à nouveau. Sa curiosité le pique. Il ne devrait peut-être pas.. il ne devrait sûrement pas aborder le sujet, mais il ne peut s’en empêcher. “Pourquoi est-ce que tu y tiens autant ?” demande-t-il doucement.


Featuring : @kwon jisoo

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations
- Sujet : Re: The only light I see #soorin    


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Combat antique light
» Le COCA LIGHT c'est bon, buvez-en...
» [Fan-Fiction] BIONICLE: Last Light
» DEATH NOTE - Light Yagami - (RAH 331)
» [EDH] Bruna, Light of Alabaster