wazzup man?
- Coup d'oeil sur : la Chatroulette pour des date aléatoires, la Roulette du rp pour des partenaires rp au hasard avec ou sans contexte et les Commandes Graphiques & cadeaux, sans oublier nos petits topsites chéris ♥

clique sur les aliens pour voter!



─ Nouvautés du mois d'Octobre 2018 : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥ ─ Le Busan Time : L'édition 'spéciale' du mois d'Octobre est arrivée ! Clique ici ! ─ Annonce Globale : Venez voir nos scénarios, petit trafic d'êtres humains et autres recherches de liens en tout genre.

Aller à la page : Précédent  1, 2
#victime
More informations ?
- Sujet : Re: GOODBYE HIGHSCHOOL (momo)     09.10.18 23:52


goodbye highschool ★ when did we become strangers. (ootd, like he doesn't care anyway)

Tu n'en sais rien. Ca gronde comme ça glisse. Ca l'énerve comme ça ne fait que l'effleurer. Bien sûr qu'il sait, il n'est pas si idiot et avec le temps, il a fini par cerner, il croit avoir cerné. A moins qu'il ne se berce d'une illusion créer de suppositions, nourrie par ce sentiment d'abandon et de perte indéfinie. Alors son regard peut être noir et aussi froid que la glace, il n'en pense pas moins.  ...laisse tomber...  Il souffle au lieu de crier la vérité, sa vérité. Oui, elle avait juste eu du temps à perdre et à passer avec lui. Oui, elle aurait voulu y être avec Jisoo probablement, même si elle a tant voulu assumer y être avec lui. Oui, peut-être qu'elle s'était bien amusée en fin de compte...Mais est-ce qu'il voulait être ce fin de compte ? Est-ce qu'il a même voulu être plus, à un moment ? Un froncement de sourcil et il ne sait pas si c'est le ton qu'elle employa, si grave qu'elle force ses pensées à s'emmêler ou cette espace qu'elle réduit avec autant de force que de fragilité. Elle est prête à plier, pourtant.  je… Les baisers. Peut-être aurait-il mieux faire de sortir une connerie, une blague, rire de son rire de con, plutôt que d'avoir oser parler, se forçant à se retrouver dans ce genre de situations qu'il aura toujours préféré fuir. Mais là, cette fois, elle le met face à une impasse. Il ne peut pas fuir, juste faire enfin face à l'évidence. Il pourrait l'embrasser devant tout le monde. Il pourrait la tenir pour qu'elle cesse de trembler. Il pourrait enfin être un pilier plutôt qu'un poids. Il pourrait, il croit, l'aider. D'une façon dont il ne comprend pas la signification. Il aurait pu, oui. Des mois trop tard.  C'est pas drôle, c'est vraiment pas drôle Momo. Il se recule au lieu de franchir les milimètres qui les aura séparé. Il décide que non, ça le révolte plutôt parce que c'est évident pour lui et ça l'énerve d'autant plus de croire qu'il vient juste remplacer l'absence d'un autre homme.  Pourquoi tu dois toujours être avec quelqu'un dans ta vie ?! Pourquoi tu peux pas juste… juste…  et demain, t'en embrasseras un autre. Tu dis que c'est précieux, mais ça l'est pas du tout.



@choi momo




she wasn’t just pretty. She was otherworldly and vaguely threatening.
Revenir en haut Aller en bas
Princesse du vice
More informations ?
- Sujet : Re: GOODBYE HIGHSCHOOL (momo)     10.10.18 1:32


goodbye highschool ★ when did we become strangers. (ootd, like he doesn't care anyway)

Foutu. Complètement foutu. A l’instant même il recule, elle sait. Elle sait qu’elle l’a perdu. A tout jamais perdu. La colère monte, l’angoisse tiraille ses entrailles. Et lui, il s’emporte. Ce n’est plus seulement une dispute entre un petit gars plus jeune et une noona qui fait des siennes. C’est une dispute entre un garçon ayant été blessé et une fille trop torturée pour le voir réellement. Il n’est plus question de différence d’âge, de décalage, de mode de vie complètement opposée. Pourquoi ne peut-il pas simplement le dire ? Qu’il la déteste, qu’il lui en veut. Qu’une fois de plus, elle a merdé en beauté. Et alors qu’il s’emporte sur elle, alors que certains regards se posent sur eux, Momo gonfle sa poitrine d’une irritante émotion. Elle en a marre. Tellement marre. Marre de ces hommes incapables de dire directement les choses. Seo a raison, c’est vraiment pas drôle. Et le sang de la belle ne fait qu’un tour en entendant les derniers mots qu’il lâche. Elle bouillonne. Tellement… que ça la pousse sans réfléchir à réduire de nouveau la distance entre elle et lui. Pas du tout précieux ? Lui adressant un regard aussi noir que baigné de larmes, sa main vient farouchement agripper sa nuque. Sans prévenir, ses lèvres rencontrent brusquement les siennes, devant tout de le monde, sans le moindre filtre. Elle l’embrasse avec colère, passion… fronçant les sourcils en ayant autant envie de mourir que de lui demander pardon, que de le supplier de ne pas l’abandonner. Foutu pour foutu... ses bras viennent jalousement s’accrocher à son cou. Momo n’a plus rien à perdre. Et alors que certaines voix s’élèvent, alors que tous leurs anciens camarades écarquillent les yeux en les voyant s’embrasser, elle bloque son cerveau en se collant contre le corps de Seo. Elle s’en fout. Elle s’en fout de tout ça. Des rumeurs que ça va apporter, du nombre d’année où on en arrivera encore à s’en souvenir. Tout ce qu’elle veut faire, c’est l’embrasser. Ses lèvres se pressent contre les siennes de désespoir, d’une affection à l'agonie. Elle est triste. Tellement triste... Et alors que le souffle vient à leur manquer, Momo accepte fatalement de mettre fin à ce baiser aussi fou que brulant de colère et d’un désir qui aurait pu être sincèrement assumé dans d’autres circonstances et un autre timing. Ses yeux sombres s’ouvrent pour rencontrer ceux du plus jeune. « Tu m’en veux. Tu m’en veux et tu es incapable de le dire clairement. » Lâche-t-elle dans un souffle accusateur, sa bouche frôlant la sienne en lui parlant. « Si tu ne voulais pas accepter le fait que je suis qu’une moins que rien, égoïste, ne pensant qu'à faire du mal aux autres… Peut être que maintenant, ce sera plus facile pour toi. » Affirme-t-elle en finissant par le relâcher, amèrement. Je suis désolée Seo…



@im seoeon


Faut pas le dire, ça pue l'amour.
Ce que tu touches tu le détruis. J'ai fait l'impasse sur les mots doux comme une terrasse en plein mois d'août. Fais pas semblant car je le sais : tu ne m'aimes que parce que je te hais. Mais c'est pas grave, tant pis... J'prendrai un taxi.
Revenir en haut Aller en bas
#victime
More informations ?
- Sujet : Re: GOODBYE HIGHSCHOOL (momo)     12.10.18 11:22


goodbye highschool ★ when did we become strangers. (ootd, like he doesn't care anyway)

Il aurait voulu lui hurler dessus. La secouer. Lui faire comprendre autrement que par les mots, puisqu'il n'arrivait pas à mettre la main dessus. Et c'était compliqué, c'était plus que de l'agacement, d'en vouloir à ce point à quelqu'un et ne pas arriver à l'expliquer...Au point de vouloir juste laisser tomber. S'il croyait que d'un simple pas, il arriverait à mettre de la distance entre eux, il n'eut pas l'impression d'avoir autant eu tort. Un simple pas n'avait jamais été suffisant, quand des années d'absence avait été balayée par une simple partie de Mario kart. Sauf que, cette fois, il n'était décidément pas prêt à la laisser briser son espace personnelle aussi facilement. C'est si soudain qu'il n'a pas le choix, ses lèvres retrouvent les siennes dans un contact brusque. Ses mains, ses bras puis son corps. Et celui de Seo d'abord figé par la surprise maintenu contre le sien avant que ses propres mains, ses doigts ne s'ancrent dans ses vêtements. Il n'a pas réellement conscience, mais il est certain qu'il s'est débattu. Qu'il a longtemps cherché ce pas qui les séparait il n'y a pas une minute. Ce qu'il n'est plus si certain pourtant...C'est le moment où sa colère se mêla à la sienne. Ce moment où ses lèvres ont répondu et où il est devenu tout autant l'acteur de cette scène joué face à tout le lycée. Non, il en sait rien, mais quand avait-il réellement su quelque chose ? Elle lui donnait la fièvre. Elle lui donnait des pulsions inconnues. Elle le forçait à se tenir droit sur ses pieds, et à accepter ce qu'il ressent, peu importe si c'est seulement un bordel monstre. ah.  Et c'est tout ce qu'il arrive à sortir pour l'instant, lorsque le baiser prend fin, que ça le laisse sur place sans savoir comment réagir. Qu'on lui apporte une définition, un manuel, un guide de conduite parce que là, franchement, il est complètement perdu face à elle. L'effleurement constant de sa respiration se mêlant à la sienne, à ses mots alors que son regard est planté dans le sien, noir, trop sombre, amer. Il en a oublié pendant un instant tout le décor autour d'eux, plongé sous la surface pour revenir brutalement à la réalité lorsqu'elle se détache. Et ce moment d'arrêt, ce moment où le vide s'est créé, presque étrangement apaisé, ne durera que ces infimes secondes avant que ça n'explose à nouveau. Il n'a rien à répondre. Non, c'est à son tour d'être brusque. Sa main attrape son poignet et il l'attire vers cette fichue porte de sortie. La poigne fermée et fragile en contradiction, sans même comprendre pourquoi il avait juste besoin de sortir de là. Parce que les regards ont commencé à être lourds ? Parce que les voix se sont élevées ? Parce que ça regardait personne à part eux. Sa main repousse la porte et sans un regard, il en entend le claquement. Il la lâche, il fait quelques pas, il se retourne enfin pour lui faire face. Ah, il est contrarié et ça lui va vraiment pas. Je t'en veux Momo et tu comprends vraiment rien. Tu comprends pas que ça là, ça  ! ça me met en colère. Sauf que Seo se met jamais autant en colère. Il a jamais pris ce rôle, autre que du gosse rebelle. Mais lorsque c'est sincèrement, au plus profond que ça le touche, il en a les mains qui tremblent. Des tremblements qu'il anéantit en serrant vainement les poings pour se prétendre adulte pour une fois. T'as pas le droit. T'as pas le droit de… Tu comprends pas. Non, comment pouvait-elle comprendre ce que lui même ne comprenait pas ? C'était comme voir un enfant perdu dans sa propre emprise, en conflit avec lui même. Le regard qui se perd sur le sol, les sourcils froncés, le corps tendu, puis une inspiration. Ah, ça le fatiguait.  Ca l'épuisait. Il n'avait pas l'énergie pour tout ça. tu fais sentir les gens spéciaux et puis tu t'en vas. T'es pas égoïste, et j'espère que tu le fais pas exprès mais... c'est vraiment pas cool Momo. Ou c'est lui qui est décidément pas cool. Il est pas fier non plus, Seo. Il est pas fier de se comporter comme ça, contre elle alors qu'elle a d'autres peines à gérer.  Elle lui manque. Et elle comprend pas que la laisser revenir dans son quotidien, c'était encore prendre le risque de laisser tout ça, cet ouragan prendre place dans sa vie qu'il arrivait déjà pas à gérer.


@choi momo




she wasn’t just pretty. She was otherworldly and vaguely threatening.
Revenir en haut Aller en bas
Princesse du vice
More informations ?
- Sujet : Re: GOODBYE HIGHSCHOOL (momo)     12.10.18 15:34


goodbye highschool ★ when did we become strangers. (ootd, like he doesn't care anyway)

Même si le baiser a été rompu depuis une bonne minute déjà, son cœur n’arrive pas à se calmer. Ses sens sont toujours furieusement en éveil. Un demi-siècle pourrait défiler qu’elle se rappellerait exactement comment ça s’est passé. Brusquement. Elle qui vole la chair pulpeuse de ses lippes. Lui qui tente de la repousser avant de finir par céder à son tour… répondant avec tout autant de hargne et de colère qu’elle. Elle qui s’accroche à son cou. Lui qui s’agrippe à ses vêtements. Sourcils froncés, souffles coupés. Leurs poitrines collées partageant la même folie et les mêmes palpitations. Leurs lèvres avides et tremblantes qui s’entrechoquent au rythme fou et désordonné d’un baiser qui n’aura jamais la signification qu’il mérite. Non. Momo ne pourra pas oublier. Ce qui s’avère certainement être l’une des plus grosses bêtises de toute sa vie. Mais que lui reste-t-il, de toute façon ? Elle l’a perdu. Elle l’a tout simplement perdu. Perdu en se mettant avec un homme qui avait fini par en embrasser une autre dans son dos. Perdu en jouant avec lui sans faire attention. C’était presque comique, comme situation. Tristement comique. Elle avait envie de rire amèrement. Rire jaune. Rire de colère et de désarroi. Et alors que tous deux se tuent tout autant qu’ils se dévorent du regard, la japonaise n’arrive toujours pas à calmer ses furieux battements.

Et c’est presque comme un zombie qu’elle le laisse contre toute attente prendre fermement son poignet et la tirer dehors. Son regard est vide, absent. Elle ne fait même pas attentions aux yeux surpris des autres. La belle Choi et le geek Im qui s’emballent dans un baiser passionné devant tous les anciens du lycée. Certainement que ça fait jaser, crier. Certainement qu’on en parlera sur le blog du lycée. Qui sait, peut être même que certains ont filmé la scène et l’ont posté dans leur story sur insta’ ? Elle entend dans un bruit sourd les explications. Ceux qui, dans leur chemin, leur demandent s’ils sont ensemble et depuis combien de temps. C’est à croire que tout ça parait presque dément pour eux. Et elle, elle a envie de leur cracher à la figure. Elle a envie de leur hurler qu’ils ne sont pas des bêtes de foire, ni des clowns dans un cirque. Pourquoi serait-ce si étonnant, après tout ? Peut être même que ça aurait été beaucoup plus simple comme ça.

Et alors que Seo finit par la lâcher une fois à l’extérieur, c’est une Momo soudainement muette qui le laisse cracher tout ce qu’il a sur le cœur en s’adossant de façon penaude contre le mur. Il est en colère. Et d’un coté, tant mieux. Tant mieux qu’il s’exprime enfin vraiment. Elle a envie de lui demander pardon. Mais elle-même ne comprend pas, pourquoi une telle réaction de sa part. Pourquoi il avait si mal pris les choses. Il n’avait jamais laissé sous-entendre qu’elle pourrait l’intéresser autrement que comme sa noona avec qui il jouait à Mario Kart. Et ça, même après ces baisers volés. A son tour, la colère remonte. Quand le mot « spéciaux » entre dans la piste. Qu’en sait-il ? Qu’en sait-il, cet imbécile ?? « C’est toi qui m’a laissé partir. » Lâche-t-elle tout bas, sans le regarder, aussi tristement que froidement. Un silence… et ses prunelles finissent par remonter pour se confronter aux siennes, larmoyantes. Il sait de quoi elle parle. L’anniversaire d’Adam. Jisoo. « Même si une part de moi voulait aller le retrouver… moi j’ai dit que je voulais rester avec toi. J’ai dit que j’avais envie d’être avec toi. Et c’était vrai. J’avais envie de quitter cette foutue fête et tout simplement rentrer avec toi. Jouer à ta foutue console, dormir avec toi… » Comme ils l’avaient déjà fait. Ce qui lui faisait du bien quand elle restait avec lui. « Moi aussi je t’en veux, Seoeon. Je t’en veux parce que, d’une façon ou d’une autre, tu as si peu confiance en toi que… c’était plus facile pour toi de m’envoyer voir celui qui semble être le plus costaud et le plus fort. Et tu l’as fait. Tu as insisté, même si tu te doutais que cela ne serait pas forcement bon pour moi. Tu aimes peut être faire l’idiot, mais tu n’es pas stupide. » Elle ne lui rejetait pas la faute. Ou si. Un peu. C’était peut être moins difficile de penser comme ça. Plus facile de se dire qu’on n’est pas si débile pour s’être fait trompée aussi bêtement. « Tu crois que tu n’es pas spécial pour moi ? » Demande-t-elle sans bouger, le scrutant avec gravité. « Une nuit me suffirait pour te prouver le contraire. Tu crois que je t’embrasse seulement pour m’amuser ? » Ca lui fait de la peine. Peut être n’auraient-ils jamais du le faire. Peut être que leurs lèvres n’auraient jamais du se toucher. Maintenant, c’était difficile de ne pas en avoir l’envie. Difficile d’empêcher l’ambigüité de s’installer. « C’était plus facile avant. Quand tu m'arrivais encore juste à l'épaule et que tu venais me tirer hors de la bibliothèque pour jouer avec toi dans la cours. »  



@im seoeon


Faut pas le dire, ça pue l'amour.
Ce que tu touches tu le détruis. J'ai fait l'impasse sur les mots doux comme une terrasse en plein mois d'août. Fais pas semblant car je le sais : tu ne m'aimes que parce que je te hais. Mais c'est pas grave, tant pis... J'prendrai un taxi.
Revenir en haut Aller en bas
#victime
More informations ?
- Sujet : Re: GOODBYE HIGHSCHOOL (momo)     13.10.18 17:56


goodbye highschool ★ when did we become strangers. (ootd, like he doesn't care anyway)


C'est lui qui l'a laissé partir.
Et à partir de là, il n'eut plus rien à dire. Pas face à ses yeux rencontrant les siens. Pas face à ses larmes entravant sa vue. Un contact trop lourd à porter qu'il doit fuir, les lèvres entrouvertes à chercher une évidence qui ne vient pas. Un simple mais, une facilité à fermer les yeux sur sa propre faute. Cette situation, oui, aurait été différente si ce soir là, il ne l'avait pas simplement poussée dans les bras d'un autre. Qu'il ne s'était simplement pas écrasé au profit d'un homme plus fort puisqu'il était plus facile de décevoir que d'agir autrement. Seulement. Seulement, il n'était pas prêt à comprendre qu'elle aussi, elle puisse lui en vouloir finalement. Qu'elle aussi, elle avait été touchée par son comportement immature. L'expression contrariée, troublé, et sa lâcheté à fixer le sol plutôt qu'elle.  ouais bah...  tu voulais ma foutue console mais tu le voulais lui aussi.  t'as eu le choix, t'es quand même partie alors viens pas dire que tu m'en veux… C'est moi qui t'en veux. Le souffle bas, sans assurance. Même si il l'y avait poussé, rejeté. Même si il s'était comporté comme un con, elle avait terminé la soirée dans un lit. Et c'était ça dont il était question, non ? Y aura toujours une personne dans la vie de Momo pour en remplacer une autre.  Lui, il était bien rentré seul. Et ça l'aurait pas dérangé, ça aurait pas du le déranger. Je t'aurais dit que c'était pas un type bien, t'aurais arrêté de le voir  ? je suis pas con, je t'ai juste facilité la tâche. Sans doute dans le but de déculpabiliser, de retrouver ses convictions et pas lâcher à nouveau qu'il vaudrait mieux laisser tomber. Il le connaissait pas à l'époque. Et c'est pas comme si son avis aurait été pris en considération, non ? Un haussement d'épaules et son visage se relève enfin pour se confronter à elle. Les traits graves, ceux qui le grondent à nouveau, comme si il avait pu prononcer des mots interdits, ceux qui semblent à ce point la contrarier le plus. Le fait qu'il soit spécial ou non, qu'il y croit ou pas. Je sais pas. Honnêtement, il en sait rien. Il sait même pas comment en une nuit elle pourrait lui prouver quoi que ce soit. je veux pas être spécial si c'est pour… Quoi, être blessé ? Faire parti des gens spéciaux, ceux qui attendent ? Non. Non, franchement… lui aussi il était mieux avant, quand il n'attendait rien. Il était bien, lui, avec sa console.  J'ai pas changé. Moi je suis toujours le même. Et toi, noona, qui es-tu devenue ?  C'était pas étonnant, qu'il voulait pas grandir. A quoi bon grandir pour être si différent ? C'était plus facile avec la Momo d'avant. Celle qui se souciait pas de tout ça. Celle qui se maquillait pas. La noona de la bibliothèque, celle qui était pas devenue mannequin. Ca te rend même pas heureuse... Est-ce qu'elle pouvait pas juste redevenir celle qu'elle était ? Celle qu'il avait cru retrouver ? Celle dont il avait besoin.



@choi momo




she wasn’t just pretty. She was otherworldly and vaguely threatening.
Revenir en haut Aller en bas
Princesse du vice
More informations ?
- Sujet : Re: GOODBYE HIGHSCHOOL (momo)     17.10.18 15:51


goodbye highschool ★ when did we become strangers. (ootd, like he doesn't care anyway)

‘oui bah… (…) c’est moi qui t’en veux’.
Elle ne peut s’empêcher de sourire amèrement en entendant cela, aussi agacée que bêtement attendrie. Il répond comme un gosse fâché. Un gosse qui veut avoir le dernier mot. Et bien elle le lui laisse. Elle n’a même plus la force de se battre ou de se disputer avec lui. Plus la force de rien. Blasée et dégoutée. Dégoutée de sa propre existence. Dégoutée d’être une chérie facile à tromper ainsi qu’une amie déplorable. Il veut gagner ? Qu’il gagne. Qu’il gagne et l’enfonce un peu plus, de toute façon elle ne pourra pas être plus bas. Elle peut même l’applaudir s’il le veut. Ce qui s’avère être une forme de sagesse est en réalité une absence terrible de maturité. Et c’est elle qui agit comme ça. Dans le fond, elle est toute aussi gamine que lui… alors qu’elle est plus âgée et qu’elle devrait donner l’exemple. Une noona, hein…? Certainement la pire qu’il n’ait jamais eu. Et elle espère qu’il s’en rend compte. Qu’il se rend compte à quel point elle peut être mauvaise et égoïste. A quel point elle ne mérite pas son amitié. Si elle aurait arrêté de voir Jisoo ? Momo hausse les épaules pour toute réponse, observant Seo d’un regard bien trop neutre et inexpressif. Que veut-il qu’elle lui dise ? Il semble persuadé d’avoir déjà la réponse.

« Que voulais-tu à la fin...? » Finit-elle par rétorquer, s’impatientant de façon accablée. Dans le fond, même lui ne le sait pas. Elle accueille les reproches et les remarques sans rien dire sur le coup, le toisant avec des yeux épuisés et vaincus. Il est toujours resté toujours le même. Effectivement. Tu ne grandis jamais. Peut être que ça aussi, ça pose problème ? Se retient-elle de dire, retenant une langue qui se tortille d'une envie cruelle de le faire. Elle ne veut pas blesser. Elle l'observe comme un serpent prêt à siffler. Prévient du danger, de son venin qui pourrait bien tuer. Qu’il arrête. Qu’il arrête de lui rejeter toute la faute dessus. Lui aussi l’avait embrassé. Lui aussi avait mouvé ses lèvres contre les siennes. Même encore ce soir, il avait fini par céder. C’était plus facile avec la Momo d’avant. Oui certainement. Elle le sait peut être mieux que personne. Ça te rend même pas heureuse… Un faible sourire vient tristement sublimer son visage en entendant cette ultime remarque. Il a raison. Ça ne l’a rendait pas heureuse. Et le réaliser embrume ses beaux yeux de larmes qui ne rouleront pourtant pas. Pas devant lui en tout cas. Sans prévenir, son corps vient lentement s’approcher du sien. Elle ne demande pas l’autorisation. Elle s’en fou. Elle ne le reverra certainement jamais plus, pas vrai ? C’est donc avec une extrême fragilité que ses bras viennent s’enrouler autour de cou du plus jeune… et une déroutante tendresse que son cœur vient battre tout contre le sien. Qu’il l’étreigne. Qu’il la serre fort. Juste une fois. Pour de vrai. Pas comme un gosse. Pas comme un garçon ayant finalement raison. Pas comme si elle n’était qu’une noona stupide ayant tout gâché. « Momo, viens jouer ! » Elle peut entendre sa voix enfantine au loin. Celle d’un petit garçon qui voulait faire sourire une camarade beaucoup trop timide. C’est lui qu’elle veut sentir. Que le petit garçon devenu  jeune homme enlace son amie d’enfance, même si elle est devenue une jeune femme beaucoup trop compliquée. Elle veut juste être dans ses bras…

...une dernière fois.




@im seoeon


Faut pas le dire, ça pue l'amour.
Ce que tu touches tu le détruis. J'ai fait l'impasse sur les mots doux comme une terrasse en plein mois d'août. Fais pas semblant car je le sais : tu ne m'aimes que parce que je te hais. Mais c'est pas grave, tant pis... J'prendrai un taxi.
Revenir en haut Aller en bas
#victime
More informations ?
- Sujet : Re: GOODBYE HIGHSCHOOL (momo)     Aujourd'hui à 21:25


goodbye highschool ★ when did we become strangers. (ootd, like he doesn't care anyway)

je voulais…je …  et sa voix se brise dans l'hésitation, dans le flou, dans le silence et le froncement de sourcils. Incompris, incapable. Qu'est-ce qu'il voulait, à la fin ? Il n'en sait rien. Il n'en sait décidément rien. Il sait seulement que le temps a creusé cette frustration, que le manque de communication a nourri. Un tas de noeuds dans le fond de l'estomac, le corps lourd, relié et enraciné jusqu'au coeur infecté. Il aimerait seulement ne plus rien ressentir. Il aimerait qu'elle le comprenne mieux que lui-même et efface ce sentiment qui pèse. Ce reproche muet et silencieux, cette peur qu'elle soulevé malgré elle. Il n'est pas heureux, mais elle ne l'est pas plus que lui, à avoir autant changé. Etre devenue une Noona qu'il ne connait plus, ne croit plus connaitre, aveuglé par le regret. Et ses mots, ceux qu'il n'arrive pas à utiliser, sont de trop.  Ils forment ses larmes, celles qui ne s'échappent pas de son regard, embuent sa vue, troublent leur contact et c'est d'autant plus dur de le soutenir. C'est insupportable d'assumer en être le responsable, alors qu'il aurait pu se comporter différemment si lui avait décidé de grandir. Sa mâchoire, ses poings se serrent. Ses doigts accrochent le tissu de son pantalon et s'y ancrent, se murant à nouveau sans voix. Il n'y a que le son de la salle, du lycée qui filtre, étouffé par les murs du bâtiment et ses pas. Ceux qui tuent cette distance en se moquant de l'autorisation, ce qu'il peut bien ressentir. Elle pourra dire qu'elle s'en fout, elle pourra croire qu'elle fait juste ce qu'elle veut. Momo à se prétendre forte, Momo au regard de glace. Elle se tient droite, contre lui à laisser ses bras venir se nouer à sa nuque, son corps chercher le sien en consolation dans un appui si fragile qu'il la sent céder. Qu'on lui explique pourquoi il était plus simple de comprendre ses gestes que tout ce qu'ils venaient de se lâcher en pleine figure ? Pourquoi il était plus simple de comprendre qu'elle en a simplement besoin ? Probablement pas de lui. Probablement pas de sa personne. Mais d'un soutien pour son coeur meurtri. Ses bras, ses musclent se détendent et son regard se relève figé sur le vide à entendre son appel. A faire le sourd quelques minutes, sans savoir et à se décider enfin. Puis comprendre qu'il valait mieux laisser tomber simplement. tu veux que je te raccompagne Momo ?  C'est un ton plus bas. C'est un murmure glissé contre sa nuque lorsqu'il baisse enfin son visage, perdu dans sa chevelure. Pour une fois dans sa vie, il se comporterait peut-être en adulte. Pas de rire entrecoupé, pas de blague entre deux mots. Seulement ses bras remontant, puis se resserrant maladroitement la pression autour de son corps logé contre le sien, construisant une barrière entre deux mondes. Il n'a pas la force suffisante, pourtant il renforce. Il l'attire un peu plus encore. Et ça reste maladroit, ça reste incompréhensible pourquoi, soudainement, il ne la lâche plus. Un simple écart parce qu'elle en a besoin. Et aussi contradictoire où  cette situation les aura amené… Il n'a jamais voulu la perdre.




@choi momo




she wasn’t just pretty. She was otherworldly and vaguely threatening.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
- Sujet : Re: GOODBYE HIGHSCHOOL (momo)    


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU
» canditature dj momo
» Momo a un plan, il veut votre avis
» [Anime & Manga] ♦ Highschool of the Dead (âmes sensible s’abstenir)
» Une petite dernière pour le fun