la grosse annonce : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥

Kim Taewoon
Kim Taewoon
50% idk 50% idc
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1744-kim-taewoon-shiver#573
More informations ?
Sujet: whatever ☾ Chae Yeong Su     27.07.18 9:22

whatever


à café chingu,
(vêtements) / (couleur cheveux)


Son téléphone à la main et une casquette enfoncée sur la tête, Taewoon déambulait en ville. Concentré sur son flux Instagram, il ne savait pas vraiment où il allait. S’en foutait. Revenu depuis quelques semaines déjà des États-Unis, il avait pris de nouvelles résolutions : se sentait à des années lumières de tous les dramas qu’il avait vécus un ou deux mois auparavant. Redressant la tête, il avait cherché à se repérer, reconnaissant vaguement le quartier. Il y avait un café pas trop loin d’ici, non ? Le soleil tapant sur ses bras nus ne le dérangeait pas plus que ça, mais bordel… Qu’est-ce qu’il avait soif !

Rangeant son téléphone dans sa poche arrière, il avait erré un peu au hasard avant de trouver où entrer. S’engouffrant dedans sans plus de cérémonie, il avait tiré comme par mécanisme sur sa casquette. Il était plus que fier de sa teinture blonde mais sortir en ville avec la peau halée et les cheveux clairs attirait trop l’attention. Au pire, hein. C’était pas comme il était un ancien de l’entertainment et qu’on risquait de le reconnaitre ! Se dirigeant au comptoir, il avait demandé un café glacé brassé avant de payer, s’asseyant à une table un peu plus loin pour attendre. Quelle vie. Reprenant son smartphone, il avait regardé l’heure, voyant qu’il lui restait une bonne heure avant son rendez-vous. Il ne savait pas ce qui lui avait pris, à ainsi vouloir se lancer dans les sports de combat. Sans doute s’était-il senti vexé qu’on lui dise quelques mois auparavant qu’il n’était pas crédible, à ainsi vouloir casser les dents de personnes plus fortes que lui.

Retournant distraitement sur kakao, il avait fait défiler ses dernières conversations sans trop les lire. Jaejoon, Jimoon, Hyunmin… Yeong Su. S’arrêtant sur celle-ci, il avait pris une moue pensive voire contrariée, ses sourcils se fronçant légèrement. Ayant entendu lors d’une soirée puis par quelques amis qu’il était venu s’installer à Busan, il avait tenté de reprendre contact. En vain. Ne partageaient-ils pas tous les deux de lourds moments de leur vie ? Quoique, ça lui semblait si loin. Ses années de training alors qu’il n’était qu’un enfant, ses essais dans le mannequinat vite avortés. Sunbae l’avait connu du début à la fin, connaissait quasi toute son histoire, l’avait vu à la fois en jeune gamin innocent que sur scène, son agence faisant encore appel à lui pour s’occuper de leurs tenues.

Et au final n’était-ce pas réciproque ? Yeong Su connaissait bien sa vie mais lui aussi. Il avait vu de loin son envol, son mariage, avait même entendu pour le divorce quelques temps plus tard. Il savait. Savait des choses de par les ragots, de par les gens venant vers lui pour commérer et lui demander son avis. Il n’en avait jamais eu, avait juste écouté sans répondre, ce genre de conneries lui passant par dessus la tête. Il avait déjà assez de problèmes comme ça, pourquoi s’emmerder à prendre les problèmes des autres ? Il ne comprendrait jamais quel était l’intérêt de tout vouloir savoir sur les autres, le mal en premier. Leur vie était si fade que ça ? Enfin. Se redressant lorsque son bip avait clignoté, il était allé chercher son café, ne sachant pas encore ce qu’il allait faire : le boire sur place ou s’en aller. Il n’y avait pas trop de monde, les heures au bureau n’étant pas finies pour la plupart. Et entendant la porte tinter sur sa droite il avait machinalement tourné la tête avant de se figer.

Ah bah, quel hasard.
Ça s’annonçait bien.
Le dévisageant sans ciller, Taewoon avait attendu. Après le vent qu’il s’était pris quelques temps auparavant, il ne risquait pas de lui sourire et d’aller lui sauter dans les bras.


Featuring : @Chae Yeong Su

gabi le loup


you are not in control of what lessons others are here to learn
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Chae Yeong Su
Chae Yeong Su
Prince des culs serrés
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1921-chae-yeong-su-youll-se
More informations ?
Sujet: Re: whatever ☾ Chae Yeong Su     08.08.18 19:24

whatever


à café chingu,
(vêtements)


Le passé. Cette chose impalpable dont on ne peut se débarrasser. T'aimerais pourtant pouvoir le brûler, l'abandonner dans une poubelle et ne jamais avoir à l'affronter à nouveau. Mais agglutiné à toi, il te colle à la peau, fait partie de ton être, refusant de se faire oublier. Tu as beau être parti à des centaines de kilomètres, 325 pour être exacte, pour tenter d'essayer de le laisser derrière, il persiste et s'obstine, trouvant toujours un moyen de se manifester. Technologie. Fichue technologie. Ces ondes qui traversent les distances comme si tu ne t'étais jamais enfuis. Des messages capables de te suivre à la trace, de te trouver à travers les réseaux. Sur ton écran appariait désormais un nom que tu n'avais pas vu depuis longtemps, un nom que tu aurais d'ordinaire apprécié lire. Kim Tae Woon. Connaissance de longue date aux souvenirs partagés. Mais c'est justement là que se pose le problème pour ton esprit en sur-protection. Longue date... Trop longue. Penser à lui plonge ta mémoire au creux des jours où elle était là. Où tu vivais de beaux jours, aveuglés par l'amour. Lui, témoin de votre romance aux apparences de contes de fées. Il fait partie de ces moments de ta vie, ceux que tu tentes désespérément d'enfermer dans un coffre dont tu pourrais perdre la clé. Ayant soigneusement enfilé des oeillères pour éviter toute piqûre de rappel. Jusqu'à refuser certains plats qui t'évoquent ton ex-femme, boucher tes narines lorsque tu humes des odeurs familières. Tu t'es reclus de tout, parce qu'y penser te faire encore bien trop mal. Ta désillusion brûlant ton âme d'une flamme encore vive.
Contrarié par le moindre détail, jusqu'à ce fichu prénom qui s'affiche désormais sur une notification de ton écran d'accueil. Tu hésites un instant, le pouce prêt à cliquer pour ouvrir l'application et lire le message. Accepter de plonger dans le passé, ou continuer de fuir ? La réponse te vient bien trop facilement, ton instinct restant en défense. Ton doigts fait finalement glisser la notification sur le côté pour la faire disparaître, l'oublier. Tu laisseras chez lui le petit 1 jaune à côté de ses messages ignorés.

Les jours passent sans que tu n'y repenses. Une mauvaise surprise vite enterrée. De toute façon, tu es bien trop occupé pour laisser de la place à ta curiosité. Si tu t'es bien demandé ce qu'il pouvait te vouloir durant quelques instants, la question a déjà disparue de ton esprit et ta routine à reprit son cours sans plus de perturbations. Une routine solitaire, à l'image de ton caractère devenu sinistre. D'étoile scintillante qui errait dans les clubs tu t'es transformé en ermite. Du jour à la nuit. Radicalement brisé.
Devant ton miroir tu jauges comme toujours longuement ta tenue et ton maquillage discret puisque tu n'as plus personne pour te donner d'avis. Tu es seul à t'évaluer. Parfois tu lances un regard interrogatif vers tes chiens qui observent ton manège, mais tu ne reçois leurs réactions dubitatives qu'avec un triste rictus. Demander l'opinion d'un chien, te voilà devenu bien pathétique Yeong Su...
Les bras couverts malgré la chaleur, la météo n'est jamais une excuse pour t'autoriser un laisser-aller vestimentaire. Toujours présentable, quitte à souffrir, tu protèges aussi ta peau des rayons qui menacent de lui donner une teinte plus halée. L'apparence comme première priorité. Tu caches même ton visage sous une large paire de lunettes de soleil et un masque lorsque tu marches dans la rue afin de te protéger complètement. D'autant plus que les uv ont tendance à accélérer le vieillissement et l'apparition des rides... Tel un vampire, tu fuis donc ce poison avec beaucoup de précaution. Tu veux rester beau, pourtant tu te caches du monde. Une ironie.

Ce n'est qu'une fois arrivé au café, où tu as l'habitude de t'arrêter lorsque tu te rends à la galerie, que tu dégages tes traits, rabaissant le masque de coton sur ton menton et ôtant les lunettes pour y voir plus clair à l'intérieur.
Tu soupires en passant une main dans tes cheveux déjà humides de sueur. La température t'achève, te déshydrate. Tu détestes ce climat, l'hiver te réussi bien mieux et tu as hâtes de voir la saison revenir.
Au comptoir quelques clients font déjà la file et tu te joins docilement au bout de la queue, attendant patiemment ton tour. Pas besoin pour toi d'étudier la carte, tu as tes habitudes et commandes toujours la même chose. Alors en attendant, tes yeux se font curieux et explorent la salle, sa population. Tu juges leurs tenues, étudies les tendances qui semblent ressortir, leurs attitudes. Comme un scientifique sur un microscope. C'est tout ce que tu es désormais. Un observateur, séparé de la masse.
Puis soudain, ton regard s'arrête. Un visage familier qui te dévisage, assit un peu plus loin. Tu ne mets pas longtemps à le reconnaître tellement tu le connais par coeur. Kim Tae Woon. Encore lui... Putain de coup du destin. Et dans ses yeux tu comprends clairement qu'il n'a pas spécialement bien prit le fait d'être ignoré... Pris d'un remords, tu mordilles nerveusement ta lèvre, ta main venant frotter nerveusement l'arrière de ta tête. C'est le flagrant délit.  
Cette fois tu ne pourras pas le faire glisser sur le côté comme ta notification. Tu ne peux pas prétendre ne pas avoir vu. Et l'ignorer aussi ouvertement serait un bien trop grand affront que même toi tu n'es pas prêt à lui faire subir. Ainsi, tu abandonnes la file pour t'approcher de lui sans grande fierté.
Inclinant la tête pour le saluer, tu lui fais face le visage crispé. Claque du passé. "Taewoon... Qu'est ce que tu... fais ici ?" Tu interroges alors, étonné de le croiser à Busan, tentant de garder un ton naturel pour cacher ton trouble. Toi qui te pensais loin de ton passé ici, il semblerait que celui ci se met dangereusement à te rattraper jusqu'à ta planque...


Featuring : @kim taewoon

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Kim Taewoon
Kim Taewoon
50% idk 50% idc
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1744-kim-taewoon-shiver#573
More informations ?
Sujet: Re: whatever ☾ Chae Yeong Su     08.08.18 21:59

whatever


à café chingu,
(vêtements) / (couleur cheveux)


Il avait senti son inconfort mais n’avait rien fait pour l’en soulager. Il avait, oui, vu sa main venir se glisser derrière son crâne. Était-il embarrassé ? L’être ne faisait que prouver qu’il l’avait ignoré, et serrant des dents Taewoon avait du se répéter que tout allait bien, pour réussir à détendre ses doigts pour qu'ils ne broient pas le café qu'il venait de récupérer. Au pire il s’en foutait, voilà ce qu’il devait se répéter. C’était la phrase sur laquelle toute sa vie reposait, la phrase qui le sauvait, oui. Et sachant qu’il n’allait pas sortir de sitôt, il était retourné s’asseoir, attendant que Yeongsu vienne à lui.

Ça n’avait pas manqué.
Il était impeccable, rayonnait presque, dans sa chemise ou il ne savait trop quoi. Et il contrastait tant, face à lui. C’était presque malaisant, de se retrouver face à tout ce qu’il avait quitté, de se retrouver face à une peau si blanche, à des traits si fins. C’était presque dérangeant oui de faire face à quelqu'un d’aussi parfait. Lui ne ressemblait sans doute à rien, dans sa tenue de sport, sa casquette enfoncée sur sa tête, sa peau hâlée. Il avait la tête d’un homme reprenant sa vie en main, se mettant au sport : pas d’un minet s’étant un jour dandiné sur scène, acclamé par des milliers de fans.

Enfin. Ce n’était pas comme s’il n’avait pas l’habitude d’être jugé. Des années qu’il avait vécu sous les feux des projecteurs, à lire à trois heures du matin alors qu’il n’arrivait pas à dormir les commentaires haineux qu’on lui envoyait. Levant presque les yeux au ciel au souvenir, il avait finir par se concentrer sur Yeongsu, ayant du mal à sourire : « Bah écoute, ça fait plus deux ans que je vis ici. » Étonnant, hein ? Avait-il failli rajouter, acide. « Quant à ce que je fous ici… J’ai rendez-vous avec mon coach sportif d’ici une heure et quelque ? Du coup je venais juste prendre un café glacé en attendant, pas qu’il fasse chaud mais un peu quand même. » Haussant les épaules, il avait peu à peu laissé couler l’irritation, toutes ces choses qu’il ne disait pas. A quoi bon se prendre la tête ? A quoi bon oui se soucier de son image, de ce que son Sunbae pouvait bien penser de lui ? Ils n’étaient plus grand chose, à présent. Sinon Yeongsu n’aurait pas ignoré ses messages, n’aurait pas fait comme si de rien et n’aurait pas presque sursauté en le voyant.

« Enfin bref. Toi, ça va ? Assieds-toi, hésite pas. » Avait-il finalement cédé, montrant de sa main la chaise devant lui. Sa fierté était blessée mais il n’était plus un gamin, n’allait pas laisser un Sunbae dans l’embarras comme ça trop longtemps, les bras presque ballants. Soupirant, il avait soulevé une seconde sa casquette pour venir passer sa main dans ses cheveux, ne tardant pas à la rabattre sur sa tête. « Ça fait vraiment longtemps. » Et il l’avait dit plus pour lui que pour celui lui faisant face. Il le pensait. N’était pas du genre à s’attacher mais ne pouvait pas nier que Yeongsu n’était rien dans sa vie. Il avait été présent à quasi tous les points forts de sa carrière et avait espéré, que, peut-être, au point où ils en étaient ils auraient pu poser les armes et devenir amis, ou du moins quelque chose d’un peu plus concret que… Leur relation de Sunbae et Hoobae ?

Ça le tuait, putain.


Featuring : @Chae Yeong Su

gabi le loup


you are not in control of what lessons others are here to learn
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Chae Yeong Su
Chae Yeong Su
Prince des culs serrés
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1921-chae-yeong-su-youll-se
More informations ?
Sujet: Re: whatever ☾ Chae Yeong Su     31.08.18 17:00

whatever


à café chingu,
(vêtements)


Comment ne pas remarquer son allure ? T'as presque envie de froncer le nez de le voir ainsi si débraillé. T'aurais même manqué de le reconnaître si tu n'avais pas un souvenir si précis de ses traits de visage. Les années passées ensemble l'ont rendu indélébile semblerait-il.
Mais dans ta mémoire il était bien plus rayonnant. Le voilà terni et sans éclat, quel gâchis. Tu fais malgré tout de ton mieux pour ne pas le dévisager avec trop de déception dans les yeux, cependant juger est plus fort que toi. Parce que l'apparence c'est bien ce qui te tient le plus à coeur, ce qui dirige ton monde.

L'ambiance est pesante. Tu traines avec toi l'embarras de l'avoir volontairement ignoré, la crainte de ses reproches et le retour de ton passé. T'es si mal à l'aise que tu t'en mordilles l'intérieur de la lèvre. Et ça te déprime presque de te retrouver dans cette position face à lui. A vouloir t'enterrer et disparaître plutôt que de l'affronter. Vous avez partagé tant d'éclats de rires dans les couloirs de l'agence. Mais toute cette complicité semble aujourd'hui perdue. A vrai dire, c'est même simplement ta capacité à rire qui te semble perdue.
Tu n'étais même pas au courant qu'il vit désormais à Busan depuis tout ce temps, c'est dire à quel point tu ne t'étais pas tenu au courant... Tu t'en étonnes, te sens idiot. "Excuses moi, je ne savais pas... J'ai eu du mal à suivre les nouvelles de tout le monde après mon départ de l'agence." Pourtant ce n'est pas de ta faute. La vie vous a naturellement séparé lorsque vos carrières respectives ont décollé. Emplois du temps chargés, déplacements constants... Les anciennes affinités sont rapidement oubliées lorsque vient la célébrité. Tu avais suivis un temps sa carrière de loin avant de porter ton attention sur d'autres choses. Tu avais même été en retard sur la nouvelle lorsque l'idole acclamée avait mit un terme à sa carrière pour retourner se terrer dans l'ombre.
"Ah. Ça explique... j'imagine." Tu lâches presque soulagé en caressant le col de ta propre chemise lorsqu'il t'informe attendre pour une séance de sport. Voilà donc qui justifierai cette tenue tragique, ou tout du moins tu l'espères...

A son invitation tu prends timidement place face à lui. La posture droite, la jambe croisée avec élégance, dans cette attitude qui te caractérise, celle de ne jamais pouvoir avoir l'air détendu. "Merci." Le ton est faux mais ton éducation te fait lâcher les mots. Pourtant la vraie politesse serait probablement de t'excuser de ne pas avoir répondu à ses messages... Mais comme un gamin, t'as décidé de jouer l'innocence, agissant comme si tu n'avais jamais rien reçu, jamais rien fais de mal.
Tu n'as finalement même pas commandé de boisson, désormais coincé à faire la conversation avec ce fantôme que tu ne peux plus fuir. Rapidement tu interpelles un garçon venu nettoyer la table d'à côté. Il t'informe que le café n'offre pas de service à table mais tu sors un billet au chiffre bien trop important pour un simple café en guise de répartie. Trop facilement acheté, l'employé cède à ton caprice et s'absente le temps de préparer ta commande.
Tu reportes ton attention sur Taewoon, prêt à répondre à sa question. "C'est vrai." Bien trop longtemps sûrement. "J'imagine que je vais bien, oui..." Oh tu l'imagines seulement. Mais tu n'as pas d'autre réponse à lui offrir. Plus de détails te forcerait à faire preuve d'honnêteté. Pas seulement envers lui, mais envers toi même aussi. Inutile de remuer tous les couteaux qui se logent dans tes multiples plaies. Tu crains déjà suffisamment qu'il ne te pose des questions sur ton divorce... "La marque fonctionne de mieux en mieux. On organise déjà notre collection pour la fashion week de Milan, et on essaie de pouvoir se représenter à celle de Paris." Tu informes juste, comme si le succès de ta carrière devait forcément faire de toi un homme qui va bien. Parler de ton business te permet simplement d'éviter le sujet de ta propre personne.
Ton café arrive et tu remercies le serveur d'un signe de tête sans même le regarder. Attrapant ta cuillère, tu viens distraitement mélanger la poudre de cannelle qui parsème ta fine mousse. Enchaînant poliment sur un retournement de question. "Et toi, comment se passe la vie dernièrement ? Qu'est ce que tu fais maintenant que tu as arrêté la scène ?" Oh cette situation est tragique. Vous vous parlez comme de parfaits inconnus, froids et distants. Même toi ça te rend maussade de voir ça. Tu l'appréciais pourtant tellement à l'époque. Pourquoi ne parviens-tu donc pas à te débloquer ?



Featuring : @kim taewoon

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Kim Taewoon
Kim Taewoon
50% idk 50% idc
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1744-kim-taewoon-shiver#573
More informations ?
Sujet: Re: whatever ☾ Chae Yeong Su     12.09.18 0:09

whatever


à café chingu,
(vêtements) / (couleur cheveux)


Il l’avait regardé et tout à coup n’avait plus su : quelque chose lui échappait. C’était comme si l’un deux avait manqué une marche et que l’autre ne l’avait pas attendu. Et sans doute en avaient-ils tous deux loupé une, mais différente. La faute à qui. Car Taewoon avait essayé, lui, de rattraper Yeongsu. En vain. Et à présent il n’avait pas envie, essayait tant bien que mal de savourer l’inconfort de son Sunbae.

C’était si difficile, pourtant. Si difficile d’être méchant et arrogant : d’être tout ce qu’il n’était pas. Indifférent pourquoi pas, mais blessant ? Jamais volontairement. Et perdu dans ses pensées et dans des émotions qu’il n’arrivait pas à démêler, il n’avait pas réagi au billet tendu au serveur, n’avait pas réagi non à toutes ces choses qu’il ne faisait plus.

Il n’avait jamais aimé le côté caprices des grandes célébrités.

N’avait jamais jugé, cependant, mais ce n’était pas lui (encore et toujours). Ça le dépassait. « Pourquoi tu imagines aller bien ? » C’était sorti sans qu’il ne s’en rende compte, et arquant un sourcil Taewoon avait dévisagé Yeongsu. « Je suis content que ta marque s’envole, cependant, vraiment content. » Il avait toujours eu du talent. Déjà lorsqu’il faisait partie de leur agence il s’était toujours démarqué, avait toujours brillé. Il était doué, tout simplement : sans doute aussi acharné. « De mon côté… » Bonne question.

Tant de choses, dernièrement.
Il lui avait fallu deux ans pour retrouver un équilibre et se découvrir. Deux ans pour savoir ce qu’il voulait vraiment, quel type de vie était fait pour lui. « Ça va mieux. » Et c’était toujours allé, en soi : mais les évènements du printemps dernier l’avaient pas mal secoués. « Après avoir quitté l’agence j’ai continué à composer. J’ai entamé des études mais c’était plus pour trouver un équilibre qu’autre chose. Tu sais la vie que je menais, et d’un coup se retrouver sans tout ça c’était… Vide ? » D’une heure de sommeil lors des promotions il était passé à huit heures. D’un seul congé ou deux dans l’année il était passé à… Il ne savait pas, ce n’était même pas comparable. Et si dans un premier temps ce vide lui avait fait un bien fou il s’était par la suite retourné contre lui. Il s’était senti inutile, trop vieux, perdu. Il s’était senti abandonné, oui : hors du temps. « Là tout va bien. J’ai repris le sport comme tu peux le voir, je travaille en partenariat avec notre ancienne agence pour lancer leur nouveau groupe et… Et après je reprendrai peut-être personnellement du service. » C’était une des premières fois qu’il le disait à haute voix et étrangement ça ne l’émouvait pas plus que ça. Il s’était fait à l’idée. Il ne pouvait pas vivre loin de la scène après avoir grandi dessus, ne pouvait pas non vivre loin de la musique alors qu’il ne connaissait que ça. Et sans doute que tout irait mieux, ainsi, maintenant. Il s’était trouvé et n’aurait plus à faire le minet sur scène, à se dandiner et essayer en vain d’assumer des concepts ne lui correspondant pas. Il participerait à des festivals et ferait des tournées à petits effectifs sans prétendre, sans surjouer.

« Mais bon. C’est pas si important ? Ce qui compte c’est que tout aille bien. » Qu'ils aillent bien, eux. Et d’un coup en regardant Yeongsu il avait réalisé qu’il n’avait plus rien à lui dire. Que même en laissant passer son agacement, il ne restait rien. Qu’ils étaient sans doute à présent dans des mondes trop différents pour rire, faire comme si de rien. Ils n’étaient plus alignés, avaient pris trop de distance. Et si Taewoon pouvait encore comprendre ce que son Sunbae vivait il n’était pas sur que l’inverse s’applique. Il n’était pas sur oui qu’il arrive à faire tomber les façades et réaliser qu’il n’y avait pas que ça. Ça le tuait.  

Il voulait plus mais ne savait pas comment, n'était pas certain de pouvoir non plus.


Featuring : @Chae Yeong Su

gabi le loup


you are not in control of what lessons others are here to learn
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Chae Yeong Su
Chae Yeong Su
Prince des culs serrés
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1921-chae-yeong-su-youll-se
More informations ?
Sujet: Re: whatever ☾ Chae Yeong Su     16.09.18 15:02

whatever


à café chingu,
(vêtements)

Cette ambiance pèse lourd. Trop lourd. Si lourd que tes yeux trainent un peu partout dans le café comme si tu cherchais une issue, sans jamais oser les arrêter réellement sur ton interlocuteur. Attitude d'homme coupable. Tu t'en mordilles la lèvre avant de te reprendre sur tes mauvais réflexes qui risquent d'abimer tes lippes dont tu prends tant soin. Jamais un défaut ne doit apparaître sur ton visage, même une gerçure sur ta bouche.
Pourquoi imagines tu aller bien Yeong Su ? Depuis que tu es à Busan, ta vie est sans rebondissements. Tout se déroule paisiblement, parce que tu t'isoles des problèmes. "Il ne se passe simplement rien de particulier. Rien dont je puisse me plaindre." Tu hausses les épaules. N'avoir rien de négatif à raconter ne veut-il pas dire qu'on va bien ? Cela devrait non ? Non... Cela veut juste dire qu'on est seul, fermé. Qu'on ne vit tout simplement plus. Pas de bonheur sans malheur, les deux vont de paires. Parce que c'est en parvenant à vaincre l'adversité qu'on réalise à quel point sourire est précieux et qu'on apprécie les instants de douceurs. Et toi tu ne souris plus. Tu n'as plus aucunes raisons de le faire. Tu en arrives même a te trouver toi même ennuyeux parfois, sans pour autant avoir la volonté de changer les choses.
Il est si rassurant de ne pas craindre d'avoir le coeur brisé. De ne pas risquer de souffrir à nouveau. Même si cela équivaut à en être mort de l'intérieur.

Lui va mieux. Allait-il mal ? Tu ne t'es jamais renseigné... Pourtant cela fait sens, tu aurais pu t'en douter lorsque tu as appris qu'il s'était à son tour éclipsé de sous les projecteurs. Ton être égoïste n'avait même pas pensé à se poser la question alors. Tu avais été distrait par d'autres choses, oublié. Ami en carton. "Je suis content de l'apprendre." Tu réponds poliment la tête baissée sur ton café. Mais la seule chose que tu ressens c'est de la honte de ne t'être jamais senti concerné. De ne même pas savoir de quoi il va mieux. "Je... je n'ai jamais vraiment su pourquoi tu avais arrêté. " Tu pensais qu'il allait vers d'autres projets, comme toi tu avais fais. Ce vide, tu ne l'avais jamais autorisé dans ta vie. Rester les bras ballants sans objectif, ça ne te ressemble pas. "Ça n'a pas du être facile de changer de vie si brutalement." C'est tout ce que tu peux misérablement dire.  
Comment pourrais-tu savoir après tout. Tu étais passé des heures folles sous les objectifs aux nuits blanches dans ton bureau. Le travail était différent, mais pas le rythme.
Timidement tu remontes ton regard vers lui et sa dégaine dégradée. Son allure reflète-elle donc sa nouvelle vie ? Ses épreuves passées pour renaître. Un homme peut-il vraiment changer à ce point ? Toi tu as gardé le même teint parfait, mais pourtant tu as reconstruis tout ton esprit. Changer de l'intérieur, non de l'extérieur. Si la métamorphose physique de Taewoon est si frappante, tu te demandes ce qu'il en est du reste, de ce que ton oeil ne peut pas observer. Est-il toujours le même que celui qui te faisait rire et qui a partagé tant de verres avec toi ? Ce garçon que tu avais toujours trouvé rafraîchissant. Tu n'en as plus la moindre idée. Et votre conversation semble déjà épuisée. "Oui..." Tout va bien, y'a que ça qui compte... Tu soupires en faisant tourner ta petite cuillère. Accueillant ce nouveau silence qui en dit bien trop sur votre situation. Tout cet échange n'est que superficiel. De la même qualité qu'un sujet météo.

Tu finis par inspirer, longue expiration les yeux fermés. Tout ça ne veut rien dire, c'est pathétique. Tu te dois d'être honnête, avec toi comme avec lui. De briser cette épaisse couche de glace qui vous sépare si désagréablement. Mais tu n'es pas fier d'avouer tes tords. Pourtant, pour tout ce que vous avez partagé, les bons comme les mauvais moments où vous vous êtes soutenus, il mérite que tu ravales un peu tes habitudes bornées. "Je suis désolé, arrêtons cette hypocrisie. J'avoue t'avoir ignoré. Quand j'ai vu ton nom sur mon téléphone, j'ai eu peur que tu ramènes avec toi des fantômes du passé. Repenser à certaines choses de cette époque reste difficile pour moi. Il m'a semblé plus facile de te fuir. Mais j'ai peut-être eu tord. Je m'en excuse." Ne pas penser à ce fichu passé, surtout à cette chose en particulier. Elle, et tout ce qu'elle a touché. Contaminé tous tes souvenirs de sa présence. Chaque trace de son passage devenu poison de ton esprit. Tu n'as rien voulu garder de tout ça. Et t'as craché sur ton ancienne vie sans faire le tri. C'est presque triste d'avoir renié ainsi toutes tes fondations... Mais ça t'a protégé. "Tu sais, j'ai énormément changé depuis l'agence. Et je suppose que toi aussi. Je ne suis plus le Yeong Su que tu as connu. Et je ne suis même pas certain que tu apprécierais celui que je suis devenu, du moins probablement pas autant que celui que j'étais. L'époque où je parcourais les clubs de Gangnam jusqu'à l'aube me parait presque être une autre vie qui ne m'appartient plus... Aujourd'hui je me concentre sur ma carrière et je passe mes soirées dans mon canapé, seul chez moi." Âme solitaire qui ne rempli plus son carnet d'expériences. Tu griffonnes tes collections sans plus avoir de source d'inspiration, puisque tout autour de toi est devenu néant. Tu t'épuises à t'isoler. "Taewoon, malgré tout je ne t'ai pas oublié. Il m'est même arrivé d'être nostalgique de notre complicité, mais pense qu'il serait utopiste de penser que l'on peut la retrouver si simplement. On a bien trop de temps a rattraper. Soyons honnête, partager un café ne devrait pas être si compliqué et nous rendre mal à l'aise. Je pense qu'il est évident que nous devons prendre le temps d'apprendre à nous connaître à nouveau, ne pas nous accrocher à ce que notre relation à pu être." Tu es une biche blessée qui se ré-apprivoise très difficilement. Tu n'es même pas certain qu'il ait l'envie ou la patience d'essayer. Et toi, tu continues d'avoir peur que cela ré-ouvre tes plaies. Pourtant tu ne peux le nier, ça te fait plaisir de le voir là, face à toi. Ce visage familier de ton hoobae.


Featuring : @kim taewoon

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Kim Taewoon
Kim Taewoon
50% idk 50% idc
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1744-kim-taewoon-shiver#573
More informations ?
Sujet: Re: whatever ☾ Chae Yeong Su     22.09.18 19:38

whatever


à café chingu,
(vêtements) / (couleur cheveux)


Et alors que la conversation allait prendre fin tout était parti en l’air. Il y avait eu comme un moment de flottement puis Yeongsu avait craqué. Les mois de frustration et sans doute de culpabilité avaient eu raison de lui et s'ouvrant il avait entamé un long discours que Taewoon n’avait interrompu. Il ne savait pas quoi dire. Avait parfois eu envie de le reprendre entre deux affirmations mais s’était retenu.

Au fond, il ne savait pas si Yeongsu demandait pardon ou s’il se confiait juste à lui. Il semblait si seul. Était-ce la première fois qu’il se laissait ainsi aller, était-ce la première fois oui qu’il s’ouvrait à quelqu'un ? Depuis son divorce ?

Soupirant, Taewoon avait soulevé sa casquette pour se passer une main dans les cheveux. C’était compliqué. Il s’était douté de toutes ces choses, connaissait son Sunbae depuis quelques années déjà : mais pas à ce point. Il semblait brisé. Et le pire dans l’histoire était de se dire qu’il semblait bien, comme ça. L’habitude avait pris le dessus et c'était toute sa vie qui semblait s'être reconstruite autour de rien, du vide.

Était-il en train de lui tendre la main ?
Taewoon n’avait rien d’un sauveur, pourtant. Enfin. « Les gens changent, Sunbae. » Avait-il finalement entamé, le regardant dans les yeux. « Je ne vois pas en quoi c’est une mauvaise chose ? » Pourquoi devait-il avoir honte de l’homme qu’il était devenu ? Hormis prouver qu’il n’allait pas bien, Taewoon ne voyait pas l’utilité. « Ma vie d’idole semble remonter à des années lumières. Je n’ai sans doute plus rien de ce gamin qui n’osait pas s’affirmer et qui suivait juste le mouvement. Je n’ai plus rien de docile, non. » Et c’était un sujet si compliqué. Ça lui donnait la migraine. Lui faisait penser à des choses sur lesquelles il ne voulait pas se pencher. « Je vais pas m’étendre mais on est tous voué à changer. Que ce soit au fil du temps, à cause d’un évènement : mais c’est pas la fin du monde et c’est pas quelque chose de mal. Tu aimes t’investir dans ton travail ? Être seul chez toi au calme ? Bah c’est super ! De mon côté j’aime voir du monde en semaine mais j’ai besoin d’un jour ou je me pose et je vois personne. Car c’est important de faire le point avec soi et d’être loin du drama. » Dédramatiser. C’était peut-être là un des plus gros points fortes de Taewoon. Il avait arrêté de chercher à comprendre, avait arrêté oui de se poser trop de questions. A quoi bon toujours vouloir briller, être parfait aux yeux de la société ? Personne ne pourrait jamais correspondre aux standards. Personne non ne pourrait être aimé de tous. Plus une personne était connue, heureuse ou épanouie plus elle était détestée, jalousée. Alors à quoi bon se prendre la tête ? A quoi bon vivre dans la honte ? « Tout ce qui compte c’est que tu sois heureux. Tout ce qui compte c’est que tu ne regrettes pas, que tu sois bien entouré. Le reste on s’en fout, non ? » Et ce n’était pas si simple, mais peut-être que si, finalement.

Le but de l’homme n’était-il pas d’être heureux ? Qui vivait en se ruinant volontairement ? Beaucoup faisaient des erreurs, beaucoup courraient après des leurres : mais ça ne changeait pas le fond. Et souriant, Taewoon avait conclu : « C’est plutôt toi qui devrais te demander si oui ou non tu m’apprécies encore. Car pour moi tu resteras toujours le même, car je ne t’ai jamais mis dans une case et que tu peux bien changer, peu m’importe. » Il n’était pas compliqué. N’était pas du genre à s’attacher et à s’investir dans les relations : mais ferait une exception. Car Yeongsu était à la fois son présent, son passé et son futur. Car il était un élément si important de sa vie qu’il se voyait mal le jeter. Car oui, il attraperait cette main et ne lâcherait pas s’il lui laissait la possibilité : « Je deviendrai ton ami, Yeongsu. » Et quittant les honorifiques, il avait décidé d’accepter la personne lui faisant face, même si elle était sans doute à des années lumières de ce qu’il avait connu.

Ils verraient bien.


Featuring : @Chae Yeong Su

gabi le loup


you are not in control of what lessons others are here to learn
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Chae Yeong Su
Chae Yeong Su
Prince des culs serrés
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1921-chae-yeong-su-youll-se
More informations ?
Sujet: Re: whatever ☾ Chae Yeong Su     25.10.18 15:43

whatever


à café chingu,
(vêtements)

Peut-être est-ce ce dont tu as besoin. Laisser s'entre-ouvrir la porte du passé, plutôt que de t'épuiser à vouloir fermement laisser ton dos contre pour la garder scellée. Empêcher le moindre souvenir de faire irruption. Pourtant ce que tu enfermes ne contient pas seulement des démons. Loin de là.
Parmi tes cauchemars, il y'a ces jolies amitiés oubliées. Abandonnées.
Pour des raisons dont tu n'es que peu fier puisqu'elles reflètent ta réelle couardise. Tout fuir plutôt que de risquer d'être brûlé par un résidu.
Tu joues les grands princes, mais tu n'as pas plus de stature qu'un enfant apeuré. N'es-tu pas épuisé de vivre cette vie d'ermite sans courage ? Peut-être... Peut-être qu'il est temps, Yeong Su.
De tendre la main avant qu'il ne soit trop tard. Avant de laisser la pénombre gagner jusqu'à ce que tu ne puisses plus jamais en sortir, jusqu'à ce qu'elle t'étouffe. Se complaire dans la solitude est un mensonge, même toi tu le sais, bien que tu continues de te bercer d'illusions.

Doucement les liens cherchent à se tisser à nouveau. Timidement, se débarrasser de ce malaise qui n'aurait jamais eu lieu d'être. Arrêter cette mascarade pour accueillir la franchise. Franchise que vous pouvez après tout vous permettre. Votre relation vaut mieux que de pauvres conversations polies dignes d'inconnus.
Péniblement tes lippes cherchent à hausser leur commissures. Un ersatz de sourire maladroit, rassuré de voir que, malgré ta carapace, il t'accepte encore. Qu'il ne veut pas fuir ce coeur de glace que tu es devenu. Tu lui en es reconnaissant, réalisant des désirs de retrouvailles qui avaient jusque là somnolés dans ton subconscient. Enterrés dans ton déni. "Merci, Taewoon." Tu le penses. Merci d'essayer. D'être réapparu dans ta vie. Cette vie que tu pensais vouloir mener en solitaire. Merci de t'avoir prouvé que cette solution que tu t'étais trouvé n'est peut-être pas la bonne. Parce que tu le sens dans ta poitrine, ça se réchauffe un peu. Et ça fait du bien. Du bien d'avoir quelqu'un.
D'entendre ces paroles. Pas de reproches. La promesse de te restituer ta place, malgré l'homme que tu as pu devenir.
La maturité de ton hoobae qui t'émerveille.
Oui, vous avez dérivé tous les deux, la vie vous a refaçonné. Mais peut-être pour vous rapprocher encore plus. Vous qui partagiez tant de joies, t'entrevois la possibilité de vous retrouver désormais sur vos plaies. T'as jamais voulu exposer ni partager tes cicatrices, mais à lui qui pourrait les comprendre, pourquoi ne pas essayer. Pour soulager ton coeur lourd, pour peut-être enfin guérir. Réellement guérir et non pas simplement te mentir.
"Je crois que j'aimerais vraiment ça, te retrouver." Tu admets, la parole déjà plus facile. "Je suis un peu égoïste de penser que je suis le seul à avoir changé, à avoir vécu des choses après tout... Ou juste naïf, je ne sais pas." Nombriliste, tu oublies que tu n'es pas le seul à traverser des épreuves. Tu t'es fermé en pensant que personne ne pourrait comprendre. Mais tu as sûrement tord. Il te suggère à quel point tu es idiot de ne plus oser faire confiance à personne.
Tu as aussi prit l'habitude de te méfier des tes anciennes connaissances qui ont toutes bues la presse à scandale et les rumeurs sans poser de questions.  Partout tu étais présenté comme le responsable du divorce, et jamais tu n'as eu la force de démentir. T'as juste baissé la tête, t'es parti, t'as laissé les voix s'épuiser. Restant à jamais avec la mauvaise étiquette collée à toi. Résigné à la mauvaise image. A ce que ceux que tu appelais amis te jugent et s'éloignent. T'as pris les devants. Et Taewoon t'étonne lorsqu'il semble être l'exception. Sourd aux murmures de rues et de magazines. Son regard est vide de jugements, remplis uniquement de bonnes intentions.
"Laisse moi recommencer nos retrouvailles honnêtement cette fois. Comme j'avais l'habitude de l'être avec toi..." Votre amitié ne pourra pas renaître sur ce tapis de mensonges.  Alors tu inspires. Voilà presque deux ans que tu n'as plus osé être si franc, ouvrir ainsi ton coeur à quelqu'un. Avouer même à toi même comment tu te sens réellement. "Je ne suis pas heureux, je suis pleins de regrets et je ne suis entouré de personne. C'était pourtant mon choix. Je me présente comme un ermite assumé, mais la vérité, c'est que j'ai peur des autres. J'ai peur d'encore souffrir. Je suis pathétique non ?" Toi qui repousse chaque opportunité, aujourd'hui tu as décidé de changer tes habitudes. "Quelque chose me dit que te croiser ici n'est pas une simple coïncidence. C'est une opportunité. L'occasion pour moi de me reconnecter au monde j'imagine. D'arrêter de jouer à l'autruche... Même si, je dois te prévenir, il y'a  certains sujets du passé dont je ne suis pas encore prêt à parler. Et j'imagine qu'il en est de même pour toi, tu dois porter des cicatrices que tu n'as peut-être pas envie d'ouvrir. " Tu n'imaginais pas faire un tel pas dans ta vie aujourd'hui, toi qui sortais simplement boire ton café avant de commencer ta journée... Voilà une tournure inattendue. Ton sourire s'affirme un peu plus, bien qu'encore angoissé. "Cela dit, devrais-je recommencer à t'appeler Taewoon-ah ?" Tu oses presque plaisanter.


Featuring : @kim taewoon

gabi le loup



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kim Taewoon
Kim Taewoon
50% idk 50% idc
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1744-kim-taewoon-shiver#573
More informations ?
Sujet: Re: whatever ☾ Chae Yeong Su     27.10.18 19:45

whatever


à café chingu,
(vêtements) / (couleur cheveux)


Pendant une seconde Taewoon s’était demandé qui était le plus grand des deux. Qui était, oui, le plus mature, le plus détaché. Et il ne jugeait pas, se contre-fichait bien de qui était le plus heureux. C’était juste un peu étrange de voir autant de craquelures et d’incertitudes. De voir de tels changements chez Yeongsu. Chez ce Sunbae qui pendant longtemps avait rayonné, ri et croqué dans la vie à pleines dents.

Comme quoi la vie n’était douce pour personne. Comme quoi il était dur d’enchainer les jours sans flancher, sans se retrouver un genou à terre. Comme quoi oui il était dur de ne pas se sentir seul et abandonné. Enfin. Le monde ne tournait pas autour d’une seule personne et au final ce n’était pas si surprenant. On oubliait souvent à quel point tous vivaient et tous souffraient, riaient. A quel point un inconnu un peu désagréable pouvait avoir ses raisons, son histoire.

« Tu n’es pas pathétique. » Et il était au moins sûr de ça. Son sunbae était peut-être égoïste,  perdu et triste, mais il n’était pas pathétique. « Je ne suis pas le meilleur pour donner ce genres de discours, mais tu n’es pas pathétique. L’homme est imparfait et la vie est loin d’être un long fleuve tranquille. Sans oublier le fait qu’on ne vit pas seul, qu’on est entouré de personnes qui ne dépendent pas de nous, entouré d’évènements qui nous dépassent. On ne peut pas forcer les autres à nous aimer, à nous quitter. Au final je pense que c’est très simple de se retrouver seul et perdu. Parfois ce n’est même pas de notre faute : c’est juste la vie, car la vie est ainsi et qu’on ne choisit pas grand chose. » Hormis ce qu’on veut être, l'amour qu'on se porte. Et il ne savait pas vraiment pourquoi il lui disait tout ça. Ne se pensait pas plus intelligent, pas plus intéressant. Avait juste laissé s’échapper quelques pensées aléatoires, avait juste tendu une main sans savoir si elle atteindrait celle de celui lui faisant face. « Je ne crois pas non plus aux coïncidences. Et je suis content de savoir que tu fais de nouveau partie de ma vie. »

Et au fond Taewoon se fichait bien de savoir à quel point Yeongsu était égoïste, à quel point il ne voyait que lui et ses petits malheurs. Lui-même était égoïste, agissait souvent en ne voyant que son propre bonheur, son propre confort. Il ne voulait pas s’attacher car alors tout était trop compliqué. Les autres étaient une variable aléatoire qui lui donnait la migraine. Ils le tiraient vers le bas plus facilement que vers le haut. Alors il préférait se laisser aller au gré des courants, préférait oui rencontrer des personnes toutes aussi indifférentes que lui, des personnes ne voulant pas s’attacher non plus. Il préférait rire, boire, faire du sport.

Il aimait être entouré mais n’aimait pas qu’on attende trop de lui. Mais pour Yeongsu il ferait l’effort, essaierait d’être là.

« Tu peux m’appeler comme tu veux, mais moi je finirai peut-être par faire tomber le sunbae. » Avait-il ri, car il n’y avait que ça à faire. Sur le long terme ils étaient voués à devenir amis, pas camarades. Sur le long terme oui ils étaient voués à devenir quelque chose : alors ils devaient laisser tomber ça. Laisser tomber les honorifiques, les jeux de pouvoir. Ils devaient arrêter de vouloir avoir la main sur l’autre, car la vie ne fonctionnait pas comme ça.

Et Yeongsu ne le savait pas mais il venait sans doute de faire un mauvais choix. Car Taewoon était certes désintéressé, mais il était aussi têtu et ne pouvait, parfois, s’empêcher de vouloir aider.

Il prendrait de la place.
Tel tout ami digne de ce nom.


Featuring : @Chae Yeong Su

gabi le loup


Spoiler:
 


you are not in control of what lessons others are here to learn
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
Sujet: Re: whatever ☾ Chae Yeong Su    
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1