rps communs on the flux- Beautiful Buddah / rp commun.
- La Fête de la Sirène / rp commun.

- Coup d'oeil sur : la Chatroulette pour des date aléatoires, la Roulette du rp pour des partenaires rp au hasard avec ou sans contexte et les Commandes Graphiques & cadeaux, sans oublier nos petits topsites chéris ♥

clique sur les cactus pour voter !


yolo

 

les petites annonces
─ Nouvautés du mois d'août : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités d'IB et zyeuter l'annonce de ce mois-ci, clique ici ! ♥ ─ Le Busan Time : L'édition du mois d'août est arrivée ! Clique ici ! ─ Le Bar du Bartender : Venez donc participer aux enchères et balancer des potins au Bartender ! rdv au bar ! ─ Annonce Globale : Venez voir nos scénarios, petit trafic d'êtres humains et autres recherches de liens en tout genre.

Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2552-lim-kiran-it-s-hard-be
avatar
membre débutant
More informations ?
- Sujet : This is the rhythm of the night | ft. Luda     03.08.18 13:37




This is the rhythm of the night
featuring. @bae luda


Il était à l'aise au milieu de personnes qu'il connaissait ou qu'il ne connaissait pas. Cela ne le perturbait pas plus que ça. Il pouvait aller vers n'importe qui, n'importe quand, et discuter du beau temps, du magazine devant lui ou encore de la couleur d'un mur. Rien ne le freinait. C'était naturel, cette façon d'aborder les gens sans se soucier du reste. Les mots quittaient sa bouche sans qu'il n'y réfléchisse et un sourire venait directement s'accrocher à ses lèvres pour accompagner les syllabes qu'il chantait. Parfois cela fonctionnait, d'autres non. Et il comprenait. Il comprenait que tout le monde n'était pas comme lui, totalement ouvert au point de faire la conversation avec un parfait inconnu. Il comprenait que l'on ne puisse pas parler de tout et de rien avec le premier qui passait, juste pour passer le temps. Kiran, c'était ce type dans les salles d'attente qui dialoguait avec la personne à côté de lui. Kiran, c'était aussi ce bon petit garçon qui écoutait avec attention le grand-père à ses côtés et qui tentait de trouver des solutions aux problèmes qu'il lui confiait. Les personnes âgées avaient tendance à se confier énormément à lui, sans qu'il ne sache vraiment pourquoi. Il n'était pas spécialement bavard malgré tout, il ne parlait pas toute la journée sans s'arrêter. Il savait quand le faire et quand il ne pouvait pas. Il connaissait ses propres limites mais aussi celles des autres. Et s'il ne parlait pas, il écoutait très bien. Le pourquoi du comment il écoutait parfois les gens lui raconter leurs vies. Il trouvait toujours cela intéressant. Il donnait de l'importance à tout ce qu'on lui disait. Une habitude qui était rapidement venue en travaillant avec des enfants. Avec eux aussi, il écoutait énormément. La plupart des gens ne prêtaient pas attention à ce que racontait les gamins. Ce n'était pas captivant, et c'était plus ou moins toujours un peu la même chose. Ils ne faisaient pas attention parce qu'ils trouvaient cela ennuyant ou alors parce qu'il ne savait pas quoi répondre. Mais Kiran trouvait toujours quelque chose à dire pour faire comprendre qu'il adorait. Ou alors son visage l'exprimait pour lui. Ses yeux pétillaient et son sourire était scotché à sa bouche.

En revanche, dans cet endroit, il n'était pas le plus à l'aise possible. C'était bruyant et il faisait un peu trop chaud. Mais peu importait, la jeune femme près de lui semblait vouloir parler. Elle semblait avoir de nombreux soucis, et Kiran en était terriblement désolé pour elle. Il l'avait suivi jusque dans un coin un peu moins peuplé afin de mieux l'entendre, se penchant vers elle de temps en temps pour mieux distinguer sa voix. La surprise, la stupéfaction, la peine... chaque expression se voyait sur son visage, comme s'il ne connaissait aucun filtre. Comme s'il ne savait pas ce que cela voulait dire de porter un masque ou faire semblant. Les problèmes de la demoiselle semblaient l'atteindre plus que de raisons, et il était totalement prêt à lui offrir son aide. Elle ne paraissait pas méchante, elle avait une voix basse et assez mélodieuse, un peu comme les sirènes. Elle posait de bons mots, au bon endroit et semblait totalement accablé par la vie. Naturellement, Kiran voulait faire quelque chose pour elle, et ce fut ce qu'il lui proposa. De l'aider. Financièrement apparemment – sérieusement, qui était assez idiot pour prêter de l'argent à une totale inconnue ? Lui. Il n'y avait que lui. Trop naïf pour voir la méchanceté dans les prunelles de l'autre, il se concentrait ce qu'elle disait. Il se concentrait sur le fait qu'il voulait l'aider. Et il croyait chaque mot qui quittait ses lèvres pour mourir dans l'air étouffant de l'endroit. Il était une bonne cible pour ce genre de personnes. Il était trop crédule, peut-être trop gentil, pour saisir ses réelles intentions. Il était ce que l'on pouvait appeler un « pigeon ». Il était du genre à se faire avoir facilement. Entre naïveté et stupidité, il n'y avait qu'un pas... sauf que lui tombait clairement dans les deux. Il était trop innocent et trop idiot – et c'était ça, le futur du pays ?
gabi le loup


How did it get so late so soon?
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1884p10-bae-luda-put-your-m
avatar
(baguette) Lucifer's Daughter
More informations ?
- Sujet : Re: This is the rhythm of the night | ft. Luda     11.08.18 23:48




This is the rhythm of the night
featuring. @lim kiran


Il y avait de ces personnes où le dialogue était facile. Toi ce n'était pas tant le dialogue qui était aisé mais le rapprochement avec les gens. Te faire passer pour une personne que tu n'étais pas. Prendre le bras d'un parfait inconnu et gagner une légère confiance qui te permettras d'avoir ce que tu souhaites. Plutôt qu'un dialogue amical tu préférais les dialogues qui promettaient un service, un sac, un objet de grande valeur à la fin. Le profit. Voilà ce qui t'intéressait. Tu n'étais jamais là par hasard. Et ce soir non plus. Ton regard se baladait dans la pièce passant de personne à personne, cherchant ces détails qui faisaient toute la différence. Toute la différence entre toi et ces gens. Ceux qui étaient venus pour prendre du bon temps. Passer un petit moment hors du bureau, de ces heures qui écrasaient leur vie comme s'ils n'étaient que des pions. Tu avais lu un jour une phrase qui t'avait marqué, profondément. "La vie c'est ce qu'on perd en essayant de la gagner ". Peut être t'avait elle traumatisée au point que tu veuilles tout facilement. Que chacun de tes désirs ne soient exhaussés que par le biais de personne puissantes et riches. Mais d'autres venaient dans ce genre d'endroit avec les mêmes intentions que les tiennes. Traquant l'homme le plus naïf, le plus désespéré, le plus riche. Celui qui saurait combler les désirs d'une femme vénale.

Aucune honte ne teintait ton visage, bien au contraire. Même quand les billets d'hommes s'abattaient sur le comptoir pour payer un verre que tu avais bu. Ni même quand tu riais à une blague nulle pour faire croire à un intérêt de ta part, tout ça pour avoir une bague , un sac, peut être quelques vêtements le lendemain. Ce n'était pas les scrupules qui t'arrêtaient. Et les autres pouvaient penser ce qu'ils voulaient tu n'avais pas à rougir. Peut être parce que tu avais un peu cette sorte de règle qui restait. Prendre des riches, séduire ceux qui avaient les poches trop remplies, en usant tes charmes et non des balivernes énormes comme celles qui s'en prenaient à n'importe qui. Même le petit jeune du quartier. Pour quelques wons elles mentaient comme des arracheurs de dents et te laissaient un arrière goût amer. C'est bien ce que tu détestais le plus, cette raclure qui tirait profit du moindre petit grain de riz. Et c'est ce qui se présentait à tes yeux alors que tu gloussais encore à un murmure de la part d'un de ces fils à papa. Détaillant alors la mine surjouée de la fille et celle qui changeait toutes les deux minutes du jeune homme qui l'accompagnait il ne t'était pas dur de deviner ce qu'il se tramait. ET si tu avais voulu l'ignoré reprenant une gorgée de ta boisson les yeux remplis d'innocence de cet enfant t'avait touché d'une manière ou d'une autre. T'excusant auprès de ton prince charmant du soir tu te dirigeas vers les deux , toujours droite, sûre de toi, replaçant tes cheveux sur le côté. " Bébé !!!!! Tu m'as laissé seule , je pensais que tu étais malade.. Tiens... " Tu avais attrapé le bras de celui dont tu ignorais même le nom avant de regarder cette fille avec toute l'assurance que tu possédais. " Elle t'a dit que sa mère était très malade ? Qu'elle avait des frères et sœurs à s'occuper ? Ou bien qu'elle même avait une maladie et qu'elle vivait dehors ? " Pathétique. "Mon chat je t'ai dit de ne pas parler à de telles filles.. " Regardant enfin celui qui était devenu ton copain du soir tu lui souris alors doucement. " On y va ? " Le tirant à ta suite tu partais plus loin, sortant même du bar, coupant ta soirée, pour un autre. Qu'est ce qu'il t'arrivait ? La sainte marie t'avait frappée?


gabi le loup


Don't look at me like that
Tell me wich way to go. • Tout change, tout s'efface, même ton sourire dans ma mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation Dark Night
» [Paris by night] Duchesse Élisabeth de Northfolk et Angie Patricks
» [Paris by night] Manuela de la Vega + Elise de Rochebrune
» [Paris By night] Abel - personnage de Jeremy
» Mon Amber Dark & Stormy Night