wazzup man?
- Coup d'oeil sur : la Chatroulette pour des date aléatoires, la Roulette du rp pour des partenaires rp au hasard avec ou sans contexte et les Commandes Graphiques & cadeaux, sans oublier nos petits topsites chéris ♥

clique sur les aliens pour voter!



─ Nouvautés du mois d'Octobre 2018 : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥ ─ Le Busan Time : L'édition 'spéciale' du mois d'Octobre est arrivée ! Clique ici ! ─ Annonce Globale : Venez voir nos scénarios, petit trafic d'êtres humains et autres recherches de liens en tout genre.

dramama ramama ramama hey
More informations ?
En ligne
- Sujet : C'est un coup des yakuza ! (ft.Dae-Ho)     11.08.18 15:11




C'est un coup des yakuza !
featuring. @Park Dae-ho + tenue

Qui, qui est ce type qui répond au téléphone de ton frère ? Qui prétend prendre soin de lui et qui pourtant le laisse aller marquer sa peau à l'encre indélébile à un endroit des plus visibles sur son corps ? Qui est ce mécréant qui ose t'interdire le contacte avec ta moitié ? Certes, tout brûle entre vous deux en ce moment, les flots de haine se déversent. Pourtant, tu as beau prétendre ne plus le considérer comme ta famille, lançant des paroles acerbes à son sujet à qui veut les entendre, ton coeur ne peut pas nier qu'il reste ton frère. Et tu ne supportes pas l'idée qu'un inconnu s'immisce entre vous. Décide pour vous. De l'autre côté de ce téléphone, face à cet écran, à ne pouvoir te révolter que sur un clavier, tu te sens impuissant. Que peux-tu faire si tu ne sais même pas où te rendre pour récupérer tes droits de jumeau ?
Tout ce que tu obtiens c'est un nom et un prénom à la consonance japonaise. Takahashi Ryu. Tu ne sais même pas de qui il s'agit. Un véritable ami d'Allen ? Ou quelqu'un de mal intentionné ? Ça te rend parano. Si parano qu'à épuiser les échecs pour tenter de percer le mur que t'impose cet étranger, tu finis par décider de mettre à exécution tes menaces.
Ah, il veut jouer au malin avec toi. Se permettre de t'insulter, de gérer la vie ton frère, de dresser des barrières entre vous ? Avant d'agir ainsi, il aurait mieux fait de se renseigner à ton sujet, de savoir que tu n'es pas du genre à te laisser faire.

C'est avec la colère dans les yeux que tu entres dans le commissariat, presque avec fracas. D'un pas décidé tu t'avances vers le premier bureau, sans même te soucier de passer par l'accueil afin d'être redirigé. Tu n'as pas de temps à perdre, Allen pourrait être en danger. D'un geste dramatique, tu poses tes mains sur la surface encombrée pour attirer l'attention du policier assit derrière, occupé à griffonner sur des documents. Restant debout, tu lui fais face comme si tu possédais les lieux, comme si t'avais tous les droits. "Je veux porter plainte pour enlèvement !" Tu exiges d'entrée de jeu et avec fermeté lorsqu'il tourne enfin le regard vers toi.


gabi le loup




Si ta vie est tracée, dévie! Prends des routes incertaines, trouve des soleils nouveaux. Enfile des semelles de vent, deviens voleur de feu. Défie Dieu comme un fou, refais surface loin des foules. Affine forces et faiblesses, fais de ta vie un poème. Sois ouragan entre rebelles.

Revenir en haut Aller en bas
police man sexy.
More informations ?
- Sujet : Re: C'est un coup des yakuza ! (ft.Dae-Ho)     16.08.18 23:23




C'est un coup des yakuza !
featuring. @bae aiden + tenue

C'était avec un long et lent soupire qu'il avait quitté la voiture de fonction, l'idée de revenir sur le lieu où couraient les prospectus et papiers sans fin. Cependant, il n'avait pas eu d'autres choix que de quitter le terrain quand si soudainement la mission avait pris fin sur la fuite de son assaillant ; bien que fier de lui et de ses collègues pour la puce GPS qu'ils avaient réussi à incruster sur l'homme lorsqu'il montait dans son véhicule. Ils ne leur restaient plus qu'à attendre, regarder une position sûre pour l'attraper plus dignement cette fois, préparer un plan d'attaque pour y mettre un terme. Néanmoins, ça ne relevait pas (encore) des compétences que l'on exigeait de Dae-Ho, alors il savait pertinemment qu'une fois enfermé dans son bureau il ne sera plus que seul devant ses feuilles à remplir, lire, qu'il n'aura que pour seules visites celles contant l'histoire d'un chat perdu depuis la veille avant qu'il ne reçoive un coup de fil pour y annoncer une fausse alerte. C'était épuisant de s'épuiser d'un rien. Il aimait son métier et le détestait à la fois ; n'avait plus que hâte de retourner sur le terrain et mettre fin à cette mission qu'on le lui avait confiée. L'adrénaline dans le sang qui le guidait à chaque fois qu'il sortait en uniforme pour partir à l'aventure, dans le vrai monde. Et il rêvait de se perdre dans une réalité où il y ferait régner la loi, d'y jouer les dures parmi les gros bras pour tout reconstruire.

Alors il n'avait pas mis bien longtemps avant de se retrouver la tête plonger dans ses documents. Il griffonnait deux/trois bricoles avant de relever la tête entre deux écritures ; le temps suffisamment long pour qu'il prenne une gorgée ou deux de son café glacé. La même boisson amère qui avait le don de lui décrocher une grimace à chaque fois qu'il en prenait pour s'y faire la réflexion de changer de machine prochainement. Puis, il se replongeait sans plus attendre dans ses mille papiers, le tas qui donnait l'impression de se remplir plus qu'il ne se vidait. Ça donnait la nausée mais avait-il le choix ? Lui qui s'imaginait toujours qu'un jour ou l'autre il finirait récompensé pour tous ses efforts ; ses sorties du bâtiment plus récurrentes depuis un moment. Ici tout le monde savait que son métier était toute sa vie. Il n'avait rien d'autre.

La porte de son bureau avait été poussée si violemment qu'il avait été obligé de relever la tête immédiatement. Et le flou des écritures regardées de trop près sans doute, il avait mis du temps avant de comprendre qui se trouvait devant ses yeux. Différent. Il était différent. Changé. Davantage plus encore. « Allen ? » avait-il dit d'une voix presque trop baisse pour qu'on ne l'entende. Alors, il s'était relevé les yeux écarquillés quand ses joues s'étaient immédiatement teintes d'un ton rosé. « Tu es rentré du Japon ? » demanda-t-il en s'écartant du bureau pour se retrouver face à lui. Il ne reconnaissait pas son odeur, son brun noisette qu'il aimait tant mais ne cherchait pas à le comprendre pour le prendre dans ses bras. Il lui avait manqué, c'était certain. « Tu vas bien ? Tu n'as rien ? Je pensais que tu voulais rester là-bas encore quelque temps. Ça s'est arrangé plus vite que prévu ? » Les questions qui s'enchaînaient sans doute trop vite pour laisser le temps au garçon de lui répondre. « Attends… C'est quoi cette histoire d’enlèvement ? » finit-il par demander en se rappelant soudainement des premières paroles de ce dernier. Il s'écarta alors légèrement de lui, retirant ses bras de son corps pour le laisser respirer.
gabi le loup



((with hate daellen))
it is a love dedicated to an endless hatred with a deserved suffering as destination.
Revenir en haut Aller en bas
dramama ramama ramama hey
More informations ?
En ligne
- Sujet : Re: C'est un coup des yakuza ! (ft.Dae-Ho)     27.08.18 19:01




C'est un coup des yakuza !
featuring. @Park Dae-ho + tenue

Jamais, au grand jamais, tu n'aurais pu anticiper une telle situation. C'est la rage dans le coeur et la panique dévorant ce qu'il te reste de ton estomac sous alimenté que tu te rends au commissariat, une mission bien définie en tête. Déposer une plainte, rien de plus banal dans un tel endroit. On te feras t'assoeir derrière un bureau pour t'écouter et prendre note de ta déposition. C'est comme ça que les choses sont supposées se dérouler après tout.
Mais rien ne va selon le schéma.
Le flic que tu interpelles te fais les yeux ronds, ses joues se teintent d'une nuance inappropriée. Pourquoi donc réagit-il ainsi à ton irruption ? Tu n'as pas le temps de poser la question que le nom de ton frère s'échappe de ses lèvres. Tes sourcils se froncent, interloqué. As-tu bien entendu ? Bien évidemment, cela n'a rien d'étonnant que tout le commissariat soit capable de reconnaître votre visage étant donné que ton jumeau en a pratiquement fait sa résidence secondaire. Cependant le ton employé est étrange. Il te chiffonne. Il est trop doux, trop heureux.
Ta bouche s'ouvre pour rectifier ton prénom et interroger, mais elle se referme aussitôt, sous l'effet du choc subit lorsque le flic se lève pour te prendre dans ses bras sans crier gare.
Ton corps se fige et tes yeux manquent de sortir de leurs orbites tant tu les écarquilles. Muscles tendus, tu n'oses même pas bouger ni même respirer. Même ton cerveau a semblerait-il cessé de fonctionner. A voir ta tête, on pourrait croire que tu as vu un fantôme. C'est quoi ce bordel ? T'es dans la confusion complète et lorsqu'il te lâche enfin, tu le fixes, effaré. Même outré.
Comment cet inconnu ose-t-il te toucher ? Mais surtout, pourquoi enlacerait-il ton frère ? A force de passer du temps ici il a fini par s'y faire des affinités ? Peut-être même que cela expliquerait pourquoi il se fait aussi souvent coffrer. Sa décadence n'est peut-être qu'une ruse pour retrouver ce type...
Putain, décidemment, celui que tu appelais ta moitié renferme bien trop de secrets. Tu commences à te demander si vous vous connaissez vraiment...
Rebuté, tu repousses un peu plus loin le policier, marquant une distance claire tandis que tu lui fais les gros yeux. Pas toucher ! "WOW !" Tu t'exclames tout en reculant toi même d'un pas, balayant l'air d'un geste de la main. Stop, il est temps de recevoir des explications.
Trop de questions dans ta tête, c'est un flot confus qui s'échappe de ta bouche. Incapable d'en isoler une, tu les balances toutes sans prendre la peine de marquer une pause. "Qu'est ce qu'il se passe ici ? Pourquoi vous m'appelez Allen ? Vous connaissez mon frère ? Vous êtes qui pour lui ? Et... rentré du Japon ? Allen est au japon ? Comment vous avez appris ça ? Qu'est ce qui s'est arrangé plus tôt que prévu ? Co..." Dans ton bombardement de questions t'as fini par te laisser emporter, ça te grille trop le cerveau et ta langue n'arrive même plus à suivre le cours de tes pensées trop rapides. "AISH ! Merde - C'est quoi ces histoires à la fin ?! " T'as poussé un cri d'agacement presque pour t'interrompre toi même dans cet interrogatoire nerveux qui n'a plus de sens. Parce que ça t'énerve de pas comprendre cette situation. Tu venais sauver ton frère et tu te retrouves avec ce flic qui semble bien trop familier avec lui. Qui semble surtout en savoir plus que toi... Ça te rend fou, mordu et infecté par la rage. "Vous allez tout m'expliquer, maintenant !" T'exiges de ton air impérial, tapant ta main sur la surface du bureau pour te donner de grands airs assurés.

gabi le loup




Si ta vie est tracée, dévie! Prends des routes incertaines, trouve des soleils nouveaux. Enfile des semelles de vent, deviens voleur de feu. Défie Dieu comme un fou, refais surface loin des foules. Affine forces et faiblesses, fais de ta vie un poème. Sois ouragan entre rebelles.

Revenir en haut Aller en bas
police man sexy.
More informations ?
- Sujet : Re: C'est un coup des yakuza ! (ft.Dae-Ho)     27.08.18 21:34




C'est un coup des yakuza !
featuring. @bae aiden + tenue

Ce n'était pas comme si Allen avait toujours été le plus doux dans les tendresses qu'ils s'offraient parfois – rares mais existantes. Pourtant dans cette étreinte sonnait différente des autres, à part de tout le reste, une odeur d'insuffisance qui flottait au-dessus d'eux. Et puis il y avait cette couleur étrange dans ses cheveux, le regard nostalgique qui avait pris une forme méconnaissable, une voix colérique ou tourmentée qu'il ne reconnaissait pas ; mais surtout cette façon de se détacher de lui comme s'il n'existait pas, comme s'il n'était rien de plus qu'un pion sur une table d'échecs.

Puis soudainement ça lui était paru compliqué de tout saisir dans les questions qu'on lui balançait sans avoir le temps d'y répondre. Compliqué de comprendre que le frère qui faisait tant souffrir l'autre était un jumeau. Il se prenait un coup de vent dans la gueule sans s'y attendre alors qu'il s'était réveillé dans l'idée de passer une bonne journée. La tournure de cette dernière qui semblait prendre un autre chemin sans qu'il ne s'y attende. Il ne savait même pas par quoi commencer, ne savait même pas y répondre lui-même. Est-ce qu'il connaît Allen ? C'était peu dire… Il le connaissait, lui et son sale caractère, lui et ses tourments dont il prônait la responsabilité au premier qui apparaissait devant ses yeux ou encore lui et ses lèvres, ses bras et ses pleurs. Il le connaissait oui, mais peut-être pas autant qu'il le voudrait ou peut-être bien plus qu'il ne l'aurait souhaité. Maintenant il était piégé dans ses sentiments ; partagé entre le monde de ses fiançailles et celui où il voudrait être libre de ses actions. Ça le rendait fou d'être aussi vulnérable quand ses pensées se ramenaient à Allen. Il allait perdre la tête à force de penser à lui.

« Ah ! C'est gênant... » soupira-t-il en fermant les yeux quelques secondes – le temps de frotter nerveusement sa nuque en retournant s’asseoir. Le frère donc… La ressemblance frappante et le mirage parsemé de quelques failles. Dae-Ho n'aurait peut-être pas fait d'erreur si Allen ne lui manquait pas autant, il s'était laissé aller dans ses émotions. Alors il soupira à nouveau en regardant le garçon – l'inconnu s'il pouvait le dire. Pourtant il n'était pas sans savoir qui il était ; le fameux frangin qui avait fait fuir le délinquant dans le pays voisin. Le coupable de leur séparation si soudaine et le responsable inconscient de leur rapprochement inattendu. « Bae… Aiden, c'est ça ? Je m'appelle Park Dae-Ho, simple policier mais ça vous n'êtes pas sans le savoir pour être rentré ici. Asseyez-vous. » Changement brutal de ton, le tutoiement qui avait disparu dès l'instant où il s'était rendu compte de son erreur. Il ne savait même pas comment réagir devant cette situation, ne savait pas comment réagirait Allen s'il apprenait qu'il avait fait la connaissance de son frère, de son jumeau. « Il y a des questions auxquelles je ne suis pas supposé répondre. De plus, si Allen ne vous a rien dit c'est qu'il n'en a pas ressenti le besoin et ce n'est pas en lui ayant retiré son forfait téléphonique qu'il aurait pu vous contacter. » Ce n'était pas froid, toujours droit et sérieux dans ces propos. Il critiquait peut-être plus qu'il ne l'aurait fait avec quelqu'un d'autre, peut-être un peu plus énervé aussi. Que pouvait-il faire quand il se retrouvait en face de celui qui avait fait pleurer celui qui faisait battre son cœur ? Et rien qu'à cette idée son cœur se resserrait déjà. Seulement il devait prendre sur lui, devait faire preuve de professionnalisme parce qu'Allen était avant tout quelqu'un qu'il voulait protéger. « Nous savons, vous comme moi, que ce n'est pas facile pour lui en ce moment et je ne blâme personne, d'accord ? Je l'ai eu au téléphone la semaine dernière et il avait l'air d'aller mieux. Il est entre de bonnes mains alors évitez de trop vous inquiétez pour lui. Il reviendra bientôt. » C'était sans compter la prise de tête qui avait eu lieu entre eux mais qu'importait quand le mal était fait ? Malgré tout il continuait à lui manquer. Il sentait des larmes incontrôlables monter qu'il tentait pourtant de cacher tant bien que mal. Cette histoire le rendait fou. Allen le rendait fou et il finirait par s'y perdre un jour ou l'autre.
gabi le loup



((with hate daellen))
it is a love dedicated to an endless hatred with a deserved suffering as destination.
Revenir en haut Aller en bas
dramama ramama ramama hey
More informations ?
En ligne
- Sujet : Re: C'est un coup des yakuza ! (ft.Dae-Ho)     01.09.18 13:53




C'est un coup des yakuza !
featuring. @Park Dae-ho + tenue

Gênant, là est bien le mot. Ce type t'as enlacé sans te connaître, en étant en plus dans son environnement professionnel. Heureusement que ton esprit est bien trop préoccupé par ton frère que pour penser à sortir de ce bureau en hurlant au scandale pour attouchement. Porter plainte contre un policier... Oui toi tu en aurais été capable.
Mais là, tu veux simplement comprendre. Pourquoi ? Qui est ce flic dont tu n'as jamais entendu parler ? Il se présente; Park Dae Ho... Non, vraiment, tu n'as jamais entendu ce nom. L'espace d'un instant tu en veux à ton frère de ne jamais t'avoir rien dit. Toi t'avais fini par être complètement honnête avec lui, même si ça vous avait coûté votre relation. Ce petit bâtard qui se croit meilleur que toi alors qu'il te cache ses déboires comme une grosse autruche. Facile de te juger, mais au moins toi t'as eu les couilles d'assumer.
Légèrement déconnecté par toute la confusion insufflée par cette situation, tu t'exécutes sans vraiment réfléchir. T'asseyant sans vraiment en avoir envie. Parce qu'un ainé te le demande, quelqu'un que tu es dans le fond supposé respecter de par sa profession même s'il a clairement remis en question sa crédibilité de policier en te prenant dans ses bras avec un peu trop de passion...
Tu l'écoutes presque sagement jusqu'à sentir un reproche dissimulé derrière son ton sérieux. Tu lèves un regard noir et claque ta langue mais dans ta bonne éducation, tu attends qu'il finisse. Blâmer personne, ton cul. T'es pas idiot, tu vois bien que le type essaie d'être professionnel mais qu'il te juge comme un coupable.
Entendre qu'il l'a eu en ligne pas plus tard que la semaine dernière te brise le coeur. Ainsi ton frère est prêt à parler avec ce type, mais pas avec son propre sang... Putain, quelque chose s'est définitivement brisé entre vous deux. Petit con. Tu te sens insulté, abandonné.
"S'il vous plait, ne prétendez pas pouvoir juger la relation entre mon frère et moi. Quand bien même Allen en serait venu à vous parler de nos problèmes, vous n'avez là qu'une seule version des faits. Vous êtes policier, votre jugement devrait être meilleur que ça non ? Ou alors, pardonnez moi, mais si vous identifiez un coupable en ne vous basant que sur le discours d'un seul parti, vous ne devez pas être très bon à votre travail." Tu réponds d'un calme froid. Enervé sur ce type dont la proximité avec Allen te rend jaloux. Dont le jugement injuste te fait serrer la mâchoire. Quelle est la nature de leur relation ? Tu n'as toujours pas la réponse à ta question... "Mon frère et vous... Vous êtes proches non ? Est-ce que vous êtes... intimes ? C'est pour ça que vous semblez en savoir tant ?" Tes doigts pianotent nerveusement sur la surface du bureau contre lequel tu t'es accoudé. "Ça va faire deux mois que je n'ai plus un mot de sa part... Et vous, vous lui avez parlé au téléphone la semaine dernière ? C'est du foutage de gueule." Tu sens ton calme se briser et tu grognes. T'as pas de patience, toute cette situation n'est qu'un grand n'importe quoi pour toi. Tu lances un regard plein de rancoeur à ce Dae Ho. "Si vous savez où il est, faite votre boulot de flic et ramener le à Busan par la peau du cul. Le type qui l'a kidnappé l'a laissé se faire tatouer ! Il est hors de contrôle, qui sait ce qu'il va faire après hein ? Si vous connaissez mon frère vous savez bien à quel point il peut être con et impulsif." Ta main tape la surface en bois pour exiger. Tu veux ton frère, peu importe combien tu lui en veux. T'as eu besoin d'un moment de distance, mais ton sentiment a déjà changé. Désormais il te manque, c'est tout. Son éloignement te préoccupe. "Une des dernières chose qu'il m'a dit c'est qu'il avait envie de se suicider. Vous l'ignorez peut-être, mais le suicide n'est pas quelque chose qui se prend à la légère dans la famille. Ça nous a déjà couté un petit frère. C'est pour cette raison que je ne peux pas me permettre de ne pas savoir où il est, de ne pas savoir ce qu'il fait." Tu ne te prives pas de peut-être révéler un secret, mais tu as besoin que ce flic prenne ton inquiétude au sérieux. Parce que cela ne semble clairement pas être le cas, il semble presque prendre la situation à la légère. De son point de vue tu ferais visiblement mieux de le laisser tranquille. Mais peut-être ne réalise-t-il pas à quel point ton frère à besoin de ta surveillance. Peu importe le mal qu'il peut te faire, tu ne peux pas accepter que quelque chose lui arrive.

gabi le loup




Si ta vie est tracée, dévie! Prends des routes incertaines, trouve des soleils nouveaux. Enfile des semelles de vent, deviens voleur de feu. Défie Dieu comme un fou, refais surface loin des foules. Affine forces et faiblesses, fais de ta vie un poème. Sois ouragan entre rebelles.

Revenir en haut Aller en bas
police man sexy.
More informations ?
- Sujet : Re: C'est un coup des yakuza ! (ft.Dae-Ho)     03.09.18 10:35




C'est un coup des yakuza !
featuring. @bae aiden + tenue

Long soupire discret et écoute attentive de paroles fébriles. La critique qui faisait mal, qui resserrait son cœur en trois répliques. Est-ce qu'il avait ouvertement juré sur sa façon de travailler ? Lui qui se tuait au travail, lui qui était toujours forcé de prendre congé par ses collègues lorsqu'il n'en prenait plus depuis longtemps, lui qui tournait en rond lorsqu'il ne portait pas son uniforme. Ça le tuait oui, qu'on le critique si ouvertement en quelques paroles échangées. On le jugeait. Insupportable en était l'idée et déjà il fermait ses poings une fois assis pour en chiffonner discrètement le tissu de son vêtement. C'était dure, vraiment dure. Trop dure.

Faire preuve de professionnalisme. Comment le pouvait-il dans une situation pareille ? N'était-il pas simplement en uniforme pour faire joli lorsqu'on parlait d'Allen ? Ne jouait-il pas le rôle du flic pour le plaisir quand une relation les désignait ? N'était-ce pas plus facile de tout retirer pour parler autrement ? Il n'était plus policier depuis longtemps à ce sujet. Toujours à blâmer le monde quand il était lui-même à blâmer. Le rêve de faire une Busan rempli de rêveries et sans tourments. Il en était un exemple destructeur. Lui et sa bague au doigt. Alors pouvait-il se permettre de remettre en jeu son métier pour si peu ? Allen… C'était si énervant de ne plus pouvoir penser ainsi. De se dire que déjà, il n'était pas « peu » mais qu'il était devenu un « tout » au fil du temps.

Pourtant, il devait faire avec. Continué à prononcer des paroles qu'il regrettait peut-être, peut-être pas. « Mise en danger d’autrui. Ce n'est pas une conclusion mais malheureusement une réalité. Mettre à la porte, retirer un forfait téléphonique, couper les vives dans son intégralité. C'est une affirmation monsieur Bae. Je ne conclus rien, je rapporte ce qu'on me donne en preuve. Des messages, des actions. Mais je vous en prie, donnez-moi votre point de vue sur la situation au risque de passer pour le mauvais de cette histoire. » Même ton, même puissance dans la voix et le visage impassible tandis qu'il bouillait de l'intérieur. Aiden. Il sentait déjà qu'ils n'allaient pas faire ami-ami. N'était-ce pas plus mal de toute façon ? Soucis en moins. Il avait déjà le jumeau pour l'inquiéter, s'il pouvait éviter le deuxième. Soupire pensif avant de se concentrer à nouveau.

L'ignorance des questions sur une relation qu'il ne comprenait pas lui-même. Ils n'avaient jamais posé de mots sur ce qu'il y avait entre eux, n'avaient fait que nier ce qui semblait sauté aux yeux des autres. Ils n'étaient pas ami mais n'était plus de simple ennemi. Il y avait un « plus » qu'ils avaient arrêté de chercher à comprendre depuis longtemps. C'était juste compliqué. L'ignorance oui, d'une réponse qui pouvait donner un sens à toute cette machination. « C'est moi qui ai appelé parce qu'en tant que policier qui m'occupe de ses allées et venues depuis bien trop longtemps à mon goût, je me dois de vérifier s'il n'est pas mort dans un fossé. Ce n'est pas du foutage de gueules, c'est de la prévention. » De l'inquiétude, un manque constant ou le besoin d'entendre sa voix au bout du fil à défaut de ne pas pouvoir le voir en face de lui. « De plus, il n'a pas été kidnappé mais est simplement parti en voyage au Japon. Vous devriez savoir que le tatouage n'est pas illégal, d'autant plus lorsque la majorité est atteinte. » Alors il s'était relevé sans prononcer un mot de plus pour remplir d'eau un verre qu'il venait de prendre. « Je veux bien croire qu'il ne soit pas fin d'esprit lorsqu'il boit ou qu'il consomme des substances illicites, je suis même le premier à lui en faire la remarquer lorsque je le croise au commissariat. Allen est loin d'être aussi idiot qu'il prétend l'être. » répondit-il en posant le verre face au garçon. Loin d'être con et impulsif. Désespéré, nostalgique. Besoin d'attention autour de lui, besoin de tendresse et besoin qu'on le laisse respirer. C'était le Allen qu'il connaissait, oui.

À croire qu'il lui manquait une partie de l'histoire. Ses fins doigts qui tremblaient déjà sans entendre la suite des paroles. Il n'avait pas non plus envie de perdre Allen. Ce n'était pas quelque chose qu'il s'imaginait. L'absence dans le pays voisin qui le torturait déjà bien assez. Comment pouvait-il oui, s'imaginer voir le départ définitif d'Allen comme s'il n'était que simple spectateur d'une dispute entre frères ? « Une chose qu'il vous a dite il y a deux mois, donc ? N'était-ce pas irresponsable de laisser partir quelqu'un lorsque le suicide n'est pas un cas rare dans la famille ? Certes, la contagion d'un tel cas n'a jamais été confirmé par les scientifiques mais quand bien même puisque vous étiez au courant lorsque vous l'avez laissé partir. » Il essayait de paraître sérieux. Pourtant bien inquiet. Rassuré à la fois qu'il soit venu à lui deux mois plus tôt. Rassuré qu'il se soit confié à lui, qu'il soit resté près de lui dans ces moments où le moral ne suivait pas. « Comme je vous l'ai dit, je ne suis pas le dernier à m'inquiéter pour lui. Je ne l'ai pas appelé la semaine dernière pour faire discours ou jouer à la dînette. Il va bien, je vous l'assure. Il reviendra avec les idées plus claires, plus apte à discuter avec vous. Il lui faut du temps. » finit-il par confirmer. Une valeur qu'il voulait voir vrai.
gabi le loup



((with hate daellen))
it is a love dedicated to an endless hatred with a deserved suffering as destination.
Revenir en haut Aller en bas
dramama ramama ramama hey
More informations ?
En ligne
- Sujet : Re: C'est un coup des yakuza ! (ft.Dae-Ho)     16.09.18 12:15




C'est un coup des yakuza !
featuring. @Park Dae-ho + tenue

Tes doigts se crispent contre ton pantalon. Mise en danger d'autrui. Non mais il se fout de la gueule de qui ? Tu viens ici pour porter plainte et tu finis par être traité comme un coupable. Ça n'a pas de sens, et ça t'énerve. Tu dois te contenir pour ne pas beugler en retour sur ce flic qui n'a rien compris et qui se mêle d'histoires qui ne le concernent pas. Qui te traite comme un enfant qu'on doit gronder, alors que c'est justement toi le raisonnable entre vous... Allen étant clairement la roue libre du duo. "Oh, c'est un crime de cesser de filer de l'argent à quelqu'un donc ? Rien ne m'obligeais à le faire pour commencer, c'est mon argent, alors je ne vois pas en quoi je suis en tord ici. Allen a tourné le dos à ma générosité avec son arrogance. Il a choisit l'indépendance, il n'y'a rien d'illégal dans mes actions. L'égoïsme n'est pas encore puni par la loi il me semble alors gardez vos jugements déplacés et restez professionnel." Tu aboies en te forçant de rester toutefois courtois. Après tout, tu n'as jamais été obligé de partager avec lui. Lorsque ton père a décidé de lui couper les vivres, tu aurais pu le laisser se démerder et ne pas l'aider. Il aurait du t'être reconnaissant que tu continues à partager avec lui ta propre rente. C'était cadeau, t'as pas signé de contrat te forçant à le faire. Alors non, tu refuses que l'on te blâme pour ces choses là. Il n'a qu'à travailler pour s'entretenir et se trouver un nouvel appartement s'il ne veut plus vivre avec toi. T'as rien à te reprocher. Et ce policier commence à t'énerver avec son manque d'objectivité.

Tout cela devient ridicule. Désormais il voudrait te faire croire que sa conversation téléphonique était purement professionnelle ? Comme si t'étais si crédule. Tu roules les yeux au ciel en soupirant. "De la prévention... Bien sûr..." Tu ricanes avec ironie. Un flic qui prend la peine de prendre des nouvelles des petits délinquants trop habitués à la cellule de dégrisement... non, t'es pas assez stupide que pour gober ce genre d'absurdités.
Tu secoues la tête avec une certaine impertinence, comme pour chasser chacune de ses paroles stupides. Claquant ta langue par instant avec cette attitude hautaine que tu maitrises que trop bien. "Quand il ne trouvera pas de boulot à cause de son tatouage on verra bien s'il n'a pas été idiot sur le coup...." Croisant les bras tu réponds, borné. T'as pas envie qu'on te fasse entendre raison sur le sujet. Ce tatouage est une idiotie et c'est tout. T'es pas venu te faire remettre les idées en place, t'es venu porter plainte. Ses leçons et jugements, il peut se les garder. Tu lui lances un regard agacé, parce que t'aimerais que ce type commence à faire son boulot plutôt que de continuer ses remontrances.
Cherchant à lui faire comprendre la gravité de la situation, tu vas jusqu'à dévoiler le secret de ta famille. Mais une fois de plus sa réponse te fait froidement ricaner. T'y crois pas. Il manipule tes inquiétudes afin de les transformer en accusations contre toi. T'es outré. Décidément, il n'a clairement aucune impartialité ce type. Dire que se sont tes taxes qui paient le salaire d'un aussi mauvais employé. Une honte pour la société.
Tu commences à réellement perdre patience et le ton de ta voix trahis ton aigreur grandissante. "Waw, pour quelqu'un qui semblait si... heureux, de le revoir, excusez moi mais vous semblez soudainement n'en avoir rien a foutre et prendre tout ça bien trop à la légère. Vous pensez que j'ai pas essayé de le contacter et de le trouver lorsqu'il m'a dit ça ? Il ne voulait plus me répondre, il m'a laissé mourir d'inquiétude toute la soirée sans que j'ai la moindre idée d'où il était...  Je ne suis pas le seul responsable de sa mise à la rue vous savez, il y est allé de lui même pour commencer. Alors ne me traitez pas comme un idiot qui a abandonné son frère, vous n'avez aucune idée de ce qu'il m'a fait pour qu'on en arrive là." T'as juste l'impression que ce policier veut gagner contre toi, prendre le parti de ton frère quoi qu'il en coûte. Il n'est absolument pas là pour t'aider comme il le devrait. Tu finis par te relever pour lui faire face, plantant tes iris dans les siennes. T'en a marre de jouer et de rester poli à encaisser ses médisances à ton sujet et son manque de sérieux face à la situation qui t'inquiète réellement. Tu t'en fous de savoir ce que ce flic pense, il n'est pas là pour avoir un avis mais simplement écrire ta plainte. Il n'est personne pour savoir s'il faut réellement s'inquiéter pour ton frère ou non. Son opinion est insignifiante. "Et puis à la fin, c'est quoi votre rapport avec mon frère hein ? Il vient ramper sous ce bureau pour vous sucer et obtenir un peu de confort en cellule de dégrisement c'est ça ? C'est votre truc à vous d'abuser des délinquants qui finissent au commissariat ?" Tu le jauges de la tête au pied avec une expression de dégout. "C'est peut-être contre vous que je devrais porter plainte en réalité..." Tu suggères très sérieusement.
gabi le loup




Si ta vie est tracée, dévie! Prends des routes incertaines, trouve des soleils nouveaux. Enfile des semelles de vent, deviens voleur de feu. Défie Dieu comme un fou, refais surface loin des foules. Affine forces et faiblesses, fais de ta vie un poème. Sois ouragan entre rebelles.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
- Sujet : Re: C'est un coup des yakuza ! (ft.Dae-Ho)    


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [LEGO] Coup de coeur"metal sonic"
» [Moc] Takanuva avec un long coup
» [Blog] Le coup de gueule de fin 2010
» J'paie mon coup ...
» Le coup de lune........