la grosse annonce : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥

Allen I. Lenny
Allen I. Lenny
▬ • ✘ Jekyll & Hyde ✘ • ▬
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2639-allen-i-lenny-kill-me-
More informations ?
Sujet: Les vagues des souvenirs | ft. Dambi ♥     16.08.18 21:26


Les vagues des souvenirs
@No Dambi & Iggy





« Maman... Papa... » Des murmures. Ses murmures, tu les entends. Apeuré, terrifié. Tes paupières s'ouvrent et se ferment, la silhouette de sa mère sur lui.. sur toi, qui protège de tout son corps. Courbée, penchée, écroulée au-dessus de lui. Elle pèse. Il l'appelle, il supplie, il pleure. Il reste accroché à elle, même si dans un dernier souffle, elle lui dit de partir. Des flashs m'assaillent, des visions qui ne sont pas les miennes. Je ne l'ai pas vécu, et pourtant, je sens la chaleur m'envahir, la fumée m'étouffer, l'odeur de l'essence me faire suffoquer. Je ressens sa panique, sa profonde détresse, et le parfum féminin dans lequel il s'enfouit. Je cligne des paupières, quand soudain le sol, les étoiles envahissent mon champ de vision, puis l'explosion. Et mon coeur qui se serre avec le sien.

Je me redressai violemment, emportant avec moi les draps qui se froissèrent en un amas de tissus autour de moi. La gueule ouverte, j'haletai, les yeux éclatés, et une poitrine ravagée par des battements furieux. J'y plaquais la paume de ma main, tentant de reprendre mon souffle. Je pouvais sentir la sueur froide parcourant ma colonne vertébrale, alors qu'une brusque chaleur me possédait. Une larme coula sur ma joue, et je l'effaçais d'un geste vif, avant de soupirer dans le vide. Je détestais ça. Je détestais revoir les souvenirs de Lenny, et en plus, en cauchemarder. Régulièrement. Rares étaient les fois où nous les partagions pourtant, mais ce cerveau était décidément bel et bien fou. Je quittais ma chambre d'une démarche éreintée, cette nuit bien agitée ne m'ayant pas vraiment permis de combler un peu mon sommeil. Neuf heures du matin. Je grimaçais en voyant l'heure. Putin, j'aurais préféré pioncer encore quatre bonnes heures. Mais au fond de moi, je craignais de repartir dans de mauvais songes. Habillé simplement d'un pantalon souple, je m'étais préparé un café dans le silence le plus complet de l'appartement dans lequel nous vivions. Lenny, et moi. Quant tout à coup, la sonnette retentit, suivie très vite par des petits coups contre la porte. Je fronçais instantanément les sourcils. Qui me faisait chier aussi tôt dans la journée ? Je passais la main dans mes cheveux noirs ébouriffés, posant mon café sur le plan de travail, avant de me diriger vers l'entrée qui s'ouvra toute seule ! Le code fût accepté en un bip bip retentissant. Je me plantais de toute ma hauteur sur le carrelage foncé, coupant la route à celui qui osait rentrer chez moi sans permission. Et sans grande surprise... « Dambi... Combien de fois est-ce que je t'ai dit de ne pas faire le code ? » lui lançais-je, véritablement bien accueillant. Il fallait dire que quand on sonnait, je n'ouvrais généralement.. que très rarement, surtout quand ce n'était pas prévu. Alors la miss avait compris le truc, et avait fait les yeux doux à Lenny pour avoir le code. Quelle faiblesse. « Et si tu tombes sur quelque chose que tu ne devrais pas voir hein ? Genre... » Planté devant la jeune femme, je baissais mes prunelles caramel sur mon torse dénudé. « .. sur ça ? Je pourrais être avec quelqu'un en ce moment même, do you think about it ? » ajoutai-je d'une voix rauque, avant d'avancer la main vers elle, lui assénant une petite pichenette sur le front.
  

 

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.



Mystérieux, Lunatique & Imprévisible.
• Jekyll & Hyde •


Revenir en haut Aller en bas
No Dambi
No Dambi
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur
More informations ?
Sujet: Re: Les vagues des souvenirs | ft. Dambi ♥     17.08.18 3:54


Les vagues des souvenirs
@No Dambi & Iggy





Je m’étais réveillé ce matin avec le sourire aux lèvres. Un doux rêve imitant les premiers souvenirs d’une enfant sincèrement heureuse dans un monde qui avait cherché à l’opprimer s’était imposé à mon esprit. L’éveil avait laissé un gout sucré sur mon cœur innocent qui cherchait à nouveau à ressentir cette sensation qui s’évanouissait déjà. C’était fou comme nous étions constitués pour oublier les moments douçâtres et ancrer en nous les plus nocifs. Je m’accrochais à cette image de deux enfants vu de dos courant les pieds nu dans le sable avant qu’elle ne disparaisse complètement dans une brume balayer par les premiers rayons du soleil. Je sautais de mon lit comme remonter sur ressort. J’enfilais une tenue légère vue la chaleur qu’annonçait la journée. Ma décision était prise en un claquement de seconde. J’attrapais mon sac à dos et j’y fourrais un nécessaire de toilette, un maillot, un grand essuie et des ustensiles nécessaires pour la plage. Mes lunettes de soleil sur le nez, je me mis en route, laissant un mot sur la table de la cuisine pour ne pas inquiéter mes colocataires. Dans précipitation, j’en oubliais de porter mes lentilles de contact qui consistait à changer la couleur de mes yeux. Sur le chemin, je tentais d’appeler Lenny plusieurs fois, mais à chaque reprise, c’était son répondeur au rythme endiablé du rock qui m’accueillait. Je ne pouvais m’empêcher de secouer la tête à chaque écoute. Impatiente, je montais quatre à quatre les marches qui montaient jusqu’à son appartement. La sonnette retentit une première fois. N’ayant pas de réponse assez rapide à mon gout, j’insistais en frappant directement à la porte. Aucun bruit ne se faisant entendre, j’entrais le code de l’appartement pour y pénétrer sans aucune gêne. La porte se refermait à peine derrière moi qu’une silhouette se dessinait déjà face à moi. Un sourire se dessina instantanément sur mon visage, et déjà je m’approchais de lui prête à lui faire un câlin en guise de bonjour. Je fus néanmoins stoppée dans mon élan alors que je reconnaissais la dégaine d’Iggy. Je m’arrêtais nette à quelques centimètres de lui, faisant attention à ne pas le toucher de manière intempestive comme j’avais tendance de le faire avec son double. « Tu n’avais qu’à venir ouvrir plus vite. » Répliquais-je du tacotac alors qu’il me réprimandait sur mon attitude avant d’ajouter rapidement « Toi comme moi, nous savons que tu ne serais d’autant plus pas venu ouvrir. » Je lui tirais la langue alors que je déposais mon sac sur le sol de l’entrée, lui jetant un regard espiègle. Si Iggy m’impressionnait toujours autant que lors de notre première rencontre, et que je marchais encore parfois sur des œufs en sa présence, je n’en reste pas moins moi-même. Je me redressais alors qu’il se plantait bien ancré sur le sol, bombant le torse. Je suivais son regard aux prunelles brunâtres descendant sur son torse que je fixais un moment, tournant la tête sur le côté ne comprenant pas là où il voulait en venir. « Je vous ai déjà vu torse nu, ca me dérange pas. » Et c’était une miss aux courbes souvent dévoilées dans son appartement qui parlait. J’entrepris d’enlever mes chaussures avant d’avancer d’un nouveau pas pour jeter un coup d’œil derrière lui vers sa chambre. « Tu n’as pas l’air d’être accompagné. Puis, tu ne prendrais pas le risque que Lenny puisse se réveiller au côté d’une de tes conquêtes. » Lâchais-je naturellement et un brin d’arrogance qui me surprit moi-même. Il fallait admettre qu’Iggy avait ce don de parvenir à m’agacer et à faire sortir la colère qui sommeillait en moi. Je le soupçonnais parfois d’y prendre un malin plaisir et de le faire exprès. Une pichenette s’abattit sur mon front, m’arrachant un cri. Mes mains le recouvrirent immédiatement sous la douleur minime, grimaçant. Mes joues se gonflèrent, légèrement rougie par la gêne ressentie, avant de prendre une mine boudeuse dont les mots passèrent la barrière de mes lèvres dans un murmure : « J’aurais préféré que ce soit Lenny qui se réveille aujourd’hui. » Et puis subitement, comme si je venais soudainement de me souvenir le pourquoi de ma présence en ces lieux, je l’attrapais pas le poignet l’attirant jusqu’à sa chambre. « Mais ca tombe bien, pour te faire pardonner de ton accueil, tu vas m’emmener à la mer. » criais-je joyeusement alors je fouinais déjà dans les armoires à la recherche de ses affaires. Si ce voyage devait se faire quelques mois plus tard dans l’année, cette envie soudaine permettrait de profiter de la chaleur ambiante sans grelotter.

 

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Allen I. Lenny
Allen I. Lenny
▬ • ✘ Jekyll & Hyde ✘ • ▬
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2639-allen-i-lenny-kill-me-
More informations ?
Sujet: Re: Les vagues des souvenirs | ft. Dambi ♥     01.10.18 1:04


Les vagues des souvenirs
@No Dambi & Iggy





« Tu n’avais qu’à venir ouvrir plus vite. Toi comme moi, nous savons que tu ne serais d’autant plus pas venu ouvrir. » J'haussai un sourcil, levant naturellement les yeux en l'air. « Pas faux. J'affectionne ma solitude et le silence de l'appartement. Et tu es tout le contraire. » pointai-je, en un soupir fatigué. Aucune agressivité ne se dégageait de mes mots, mais je les pensais. Surtout le matin, étant une personne encore plus difficile au réveil. Était-ce si étonnant ? Elle était une boule d'énergie, que j'imaginais rose avec pleins d'étoiles de toutes les couleurs planant tout autour d'elle. Une barbe à papa. Qui avait envie d'une barbe à papa sucrée à cette heure-ci ? Ronchon, je grognais en la voyant me tirer la langue, alors que je lui fis remarquer que ses manières intrusives ne me plaisaient guère. J'étais ce qu'on pouvait appeler un homme territorial. Un homme qui n'appréciait pas que l'on pénètre sans permission dans un espace qui lui appartenait. Est-ce que la plupart des gens ne ressentaient pas cela ? Elle avait beau connaître Lenny depuis des années, je n'étais pas certain qu'il soit réellement à l'aise avec cela lui non plus. Est-ce qu'il le lui dirait ? Biensûr que non, évidemment. Pas qu'il n'avait pas de couilles, mais il avait bien trop peur de la vexer. Qu'elle le boude.. et qu'elle s'éloigne. Et le fuit. Comme si je ne savais pas au fond de lui quelles étaient ses plus grandes peurs. Elles venaient même dans mes propres nuits maintenant... Je fixais la jeune femme alors qu'elle me reluquait, affirmant que cela ne lui faisait rien, puisqu'elle nous avait déjà vu torse nu. « Et entièrement nu, ça ne t'aurais rien fait non plus ? » lui lançais-je d'une voix grave et direct. Était-ce parce qu'elle n'était pas une sainte nitouche rougissante et timide, ou parce qu'elle le prenait juste comme un frère de coeur ? Je me demandais ce que cela me ferait si je la voyais dénudée... Je penchais la tête sur le côté, mes prunelles sombres la reluquant de haut en bas sans la moindre gêne. Pas sûr qu'il y est grand chose à voir. « Tu n’as pas l’air d’être accompagné. Puis, tu ne prendrais pas le risque que Lenny puisse se réveiller au côté d’une de tes conquêtes. » « La plupart partent avant son réveil. Enfin.. Je suppose. » J'esquissais un sourire arrogant, se retroussant vers ma joue gauche. « Et puis, tu crois quoi ? Quelques soirs, certaines "conquêtes" m'épuisent au point que je m'endors aussitôt. Et c'est lui qui se réveille. » Nonchalamment, j'étirais mes longs bras au-dessus de la tête en un craquement distinct, avant de les caler derrière celle-ci, mes mains contre mon crâne. « J'y peux rien, c'est la nature. » Relevant le menton en l'air, je lui assénais une petite pichenette sur le front, qui en quelques secondes se mit à rougir en un petit point rosé. Dambi gonfla ses joues, cela la rendait encore plus enfantine. Quant à moi, je n'avais toujours pas bougé, planté entre elle et le reste de l'appartement. Et le murmure franchissait sa petite bouche boudeuse, voguant jusqu'à mes oreilles affûtées. Il piqua, légèrement, mais il piqua. La mâchoire se crispa, roula. Et les pierres noires se délavèrent un bref instant. « Moi aussi... » murmurai-je sur un ton plus rauque, voilé par les flashs d'une nuit agitée. Ça aurait dû être lui qui aurait dû se réveiller, et cauchemarder, pas moi... Je n'aimais pas être hanté par ses souvenirs qui étaient à peine les miens... J'abaissais le regard dans le vide, assez longtemps pour affaiblir ma garde et me faire entraîner par la petite brune agitée. Faiblard sans mon café du matin, je n'émis que peu de résistance, mise à part quelques exclamations. Hein, quoi ? Je tirais un bon coup en arrière pour libérer mon avant bras de son emprise, alors qu'elle se précipitait dans notre armoire. « Wow wow wow. Quoi ? Aller où.. à la mer ? Et pourquoi je ferais ça ? » lui lançais-je, la main dramatiquement plaquée sur mon torse. La mer, elle était à plusieurs heures d'ici, ce n'était pas la porte à côté comme on dit. Et elle comptait embarquer Lenny jusqu'à là bas ? Dambi s'empressa de sortir des affaires, et un sac vola jusqu'au lit. « Yah. » Deux trois tee-shirts de Lenny fûrent dépliés et envoyés à leur tour vers les draps. Elle ne m'écoutait pas. « Yah ! » m'écriais-je, avant de réduire la distance entre nous de trois grandes enjambées, rapides et brusques. « Premièrement, ça c'est à Lenny et deuxièmement, je ne viendrais pas. Alors... » Je l'attrapais par les épaules, et la retournait vivement dans ma direction, avant de m'abaisser suffisamment pour l'attraper derrière ses cuisses dénudées. Sans grande peine, je la soulevais du sol, la hissant sur mon épaule. « T'as qu'à y aller toute seule ! Prends le train, ou va-y avec des potes. Non mais est-ce que j'ai une tronche à aller bronzer moi hein ? » lui lançais-je, alors qu'elle s'agitait dans tous les sens. Non, moi j'étais plutôt un noctambule, préférant la nuit et ses tumultes. Un hibou quoi. Pourtant, la nuit aujourd'hui ne m'avait apporté que des ombres et des larmes qui marquaient toujours mon esprit...
  

 

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.



Mystérieux, Lunatique & Imprévisible.
• Jekyll & Hyde •


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
Sujet: Re: Les vagues des souvenirs | ft. Dambi ♥    
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Guerre D'indochine : L'enlisement - L'humiliation - L'aventure...
» Souvenirs des 5 ans d'habbogOLD!