la grosse annonce : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥

Nagisa Min Kyung
Nagisa Min Kyung
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2114-nagisa-min-kyung-karma
More informations ?
Sujet: I'm sorry for being a bad friend | PV Axel     05.09.18 9:25



I'm sorry for being a bad friend


Le temps s'écoulait, encore et toujours. Il ne s'était pas arrêté une seconde depuis qu'il avait retrouvé la mémoire, ne lui laissant pas un temps de répit pour assimiler le coup de fouet que la vie venait de lui mettre. Min Kyung s'était d'abord senti avalé, happé par les choses, sans avoir aucun contrôle sur rien, sans comprendre vraiment ce qui lui arrivait. Images, voix, sensations, odeurs... Tant de choses se déferlaient dans sa tête avec violence. L'amnésique ne savait pas de quoi était fait son passé et la seule personne qui l'avait connu avant préférait éviter le sujet ou lui dire qu'il valait mieux de rester dans l'ignorance. Une maladie dégénérative l'ayant rendu aveugle, d'importants problèmes d'addictions qui l'avaient mené à faire une dernière overdose, des cicatrices partout sur le corps... Son passé ne faisait pas partie de ses connaissances, parfois, ça lui faisait terriblement peur... Il en avait des terreurs nocturnes, ses songes revêtaient les atours d'horribles cauchemars beaucoup trop réalistes. Min Kyung n'avait jamais su pourquoi il se sentait ainsi agressé et attaqué, lorsqu'on le touchait, pourquoi instinctivement, tout en lui se mettait à crier qu'il était en danger. Maintenant, tout s'expliquait. Un rire las lui échappa alors qu'il y pensait. Seuls Aya et Shi Hyun avaient été doux avec lui... Aya, cette petite sœur naïve qu'on protégeait comme la dernière merveille du monde, à qui on voilait la face sur le monde cruel sur lequel elle allait régner, une fois plus vieille... Shi Hyun, jeune héritier déchu qu'il avait rencontré dans les combats illégaux. Leur relation n'avait pas très bien commencé, mais l'amitié avait fini par venir remplacer la haine. Heureusement pour Min Kyung, son ami n'était pas l'être le plus tactile du monde, donc même s'il avait fini par ne plus se sentir menacé par son toucher, le mafieux n'était pas très collant.

L'aveugle était stupéfait par les contrastes radicaux qu'il pouvait voir entre sa vie d'avant et d'après. Il n'avait jamais réussi à être complètement à l'aise avec les contacts physiques, mais il y était un peu plus ouvert. Hyojung qui le prenait pour une peluche vivante, chose qu'il ne comprenait d'ailleurs pas, en était un bon exemple. S'il réussissait à ne plus paniquer autant quand on le touchait, c'était cependant sûrement grâce à l'aide d'Axel... Jeune cubain bien persistant qui avait eu la drôle d'idée de lui apprendre à danser. Min Kyung avait bien évidemment d'abord refusé, plus que catégorique. Il n'avait pas d'intérêt pour lui à se lancer dans ce genre de loisirs... Il ne pourrait pas l'imiter en le regardant et il pourrait le frapper par inadvertance, puisqu'il serait trop paniqué par ses mains qui le guideraient et trop concentré à essayer de retenir les gestes au plus vite pour qu'on ne le touche plus ! Puis... l'aveugle aurait l'air complètement ridicule aussi. Il ne faisait pas spécialement attention à son image, faisant attention à son apparence en suivant les conseils de Shi Hyun pour ses cheveux et sa garde-robe, quoique lui focalisait sur le confort... Après, il achetait ou pas selon les descriptions qu'on lui faisait, mais comme il suivait son meilleur ami dans les boutiques de vêtements... il faisait son choix dans le style que ce dernier lui proposait. Sauf que ça s'arrêtait là. Il s'entraînait pour lui-même, pas pour avoir une forme quelconque qui plaît aux yeux. Plutôt pour se griser de cette adrénaline et parce qu'on lui avait conseillé de faire du sport, pour combattre ses addictions. Avoir un style de vie plus sain était sensé aider et ça passait par là. Tout ce que Min Kyung faisait, de manières générales, n'était pas en fonction de son image. Il le savait déjà qu'il devait en avoir une qui n'était pas très... accueillante.

Ancien toxico, le corps couvert de cicatrices, souriant rarement et étant plutôt du genre discret et réservé... Il n'avait pas une étiquette de bisounours de collé sur le ventre. Il n'avait pourtant rien de méchant non plus, juste qu'il ne savait pas comment interagir avec les autres. Il n'avait jamais vraiment cherché à se faire des amis, les gens lui faisant surtout peur. L'aveugle était alors encore plus méfiant qu'aujourd'hui et s'ouvrait difficilement, même à sa psy et aux gens du centre de désintox. S'il l'avait fait avec eux, cependant, c'était bien parce qu'il avait voulu avancer dans sa vie et essayer de se débarrasser de ses démons... Un long soupir traversa ses lèvres, alors qu'il relevait doucement la tête. Penché sur son bureau, les bras croisés sur ce dernier et la tête sur son bras gauche, puisque le bout des doigts de sa main droite trempait dans le bocal de son poisson, il se prenait encore la tête.

Qu'est-ce que je fais, Monsieur Poissou 23ème du nom ? » demanda-t-il découragé à son poisson. « Enfin... si ça se trouve... Shi Hyun est venu pour te nourrir trop tard et tu es en fait le 24ème du nom, mais il n'ose pas me le dire... » soupira-t-il encore, sentant le poisson venir picoter le bout de ses doigts.

Son meilleur ami avec qui il avait eu des retrouvailles... très tendues, la veille, était fréquemment passé à son appartement durant son absence. C'était d'ailleurs en rentrant chez lui qu'il s'était retrouvé face à face avec Shi Hyun. De ce que Min Kyung en savait, le mafieux s'était occupé de son poisson et ses plantes, pendant ses trois semaines de disparition. L'aveugle ne pensait pas à ce que son meilleur ami aurait pu faire d'autre de bien intéressant chez lui... Étant amnésique, il n'avait plus rien qui le liait à son sombre passé de faux héritier d'une famille de mafieux. Puis, même si ses sentiments restaient mitigés... la trahison étant toujours aussi lourde à avaler, il ne voulait pas mettre toutes ces années d'amitié à la poubelle comme ça. Il lui en voulait, mais il lui faisait encore confiance... en partie... Il l'avait connu sous plusieurs facettes, lui aussi, et savait qu'il n'avait pas une mauvaise âme. C'était juste plus facile d'en porter le masque dans le milieu où il était emprisonné. En lui disant d'oublier son passé, qu'il valait mieux de ne pas savoir, il lui avait enlevé une tonne de choix. Choix qu'il devait faire aujourd'hui, mais qu'il ne savait toujours pas comment gérer. Min Kyung avait fui la ville, fuit ce monde de cinglés qui le rattrapait malgré lui, pour essayer de réfléchir, assimiler et comprendre... mais il restait perdu, au final. Son téléphone n'avait plus de batterie depuis... depuis quand ? Probablement le matin suivant son départ soudain de la ville. Il ne l'avait toujours pas chargé depuis, ne sachant quoi faire avec les possibles messages qu'il aurait.

Comment était-il sensé se présenter devant les gens qu'il connaissait ?  Pourrait-il faire comme avant ? Comme s'il ne savait toujours rien et agir si innocemment ? En faisant ça... ne les mettait-il pas en danger ? Les exposant à son monde qui l'avait rattrapé, monde qui prendrait un malin plaisir à les faire souffrir pour l'atteindre... On avait quand-même essayé de le tuer, il y a presque 10 ans de cela... Il s'en rappelait, à présent, ce n'était pas une simple overdose parce qu'il avait déconné qu'il avait vécu. C'était une tentative d'homicide déguisée en overdose, jouant sur les problèmes d'addiction du jeune toxico qu'il était à cette époque. Pourquoi avait-on essayé de le tuer ? Il l'ignorait. Qui avait essayé de le tuer ? Il ne le savait pas plus... Ses souvenirs étaient lointains et tout était arrivé si vite... Il avait eu la paix, après, probablement puisqu'il avait tout oublié... Avait-on tenté de le tuer parce qu'il connaissait des informations gênantes ? Parce qu'on le prenait encore pour l'héritier des Nagisa et comme il venait de retrouver sa liberté, il pourrait reprendre son rôle à la tête du clan ? Si c'était ça... c'était tellement stupide, puisqu'il n'avait jamais été rien d'autre qu'un écran de fumée... Min Kyung ignorait les raisons et ça le rendait fou, encore plus parano qu'avant. Il ne se sentait en sécurité nul part, aux aguets des moindres petits bruits et odeurs anormales. Sa première question, une fois calmé, à Shi Hyun avait été de lui demander si une autre personne savait qu'il avait retrouvé sa mémoire. Il valait peut-être mieux continuer de faire croire qu'il ne se rappelait de rien... Le temps de savoir qui souhaitait sa mort et pourquoi.

L'aveugle n'avait pas osé brancher son téléphone encore, réfléchissant, prenant ses distances avec tout le monde... S'il cessait de leur répondre et de les fréquenter, ils seraient en sécurité, non ? Pas nécessairement... Là d'où il venait, tout se sait, d'une manière ou d'une autre. On est toujours surveillé, écouté, épié... Peut-être que les gens qui lui en voulaient avaient gardé un œil sur lui, s'assurant qu'il ne recouvrait pas la mémoire et ainsi, connaissaient déjà les gens qu'il voulait protéger d'eux en les coupant de sa vie. Non, s'il ne voulait pas éveiller les soupçons et laisser croire qu'il était toujours amnésique, Min Kyung devait... reprendre sa vie ''normale''... le temps d'assembler les pièces du puzzle. C'était un choix difficile à prendre, il craignait que ce ne soit dangereux pour les personnes qu'il avait fini par laisser s'approcher et dont il s'était surpris à affectionner avec le temps... Sauf que c'était probablement aussi le choix le plus sécuritaire, pour le moment. Il pourrait ainsi veiller sur eux. Si on le croyait amnésique, tout allait bien pour tout le monde. Si on savait qu'il ne l'était plus... Là, c'était différent. Là, on jouerait sur ses faiblesses... Avant, il n'en avait que deux : sa sœur et son meilleur ami. Certes, sa sœur était plus jeune, mais elle restait l'héritière de ce monde sombre, elle avait dû apprendre à s'y développer et s'en défendre. Shi Hyun n'avait pas tellement besoin d'être protégé, lui non plus, même si Min Kyung restait protecteur avec lui. Ses deux faiblesses d'antan connaissaient très bien les ficelles des clans, leurs horribles secrets et comment s'en sortir. Les nouvelles personnes qu'il fréquentait étaient... innocentes... loin de connaître ces horreurs de la nature humaine et Min Kyung ne voulait pas les y plonger. L'aveugle retira lentement ses doigts de l'eau et se cogna le front contre la surface de bois dur, à quelques reprises. Personne ne serait en danger, s'il n'avait pas survécu à sa dernière overdose...

Un énième soupir franchit ses lèvres, puis il se leva, traînant ses pieds jusqu'à son sac qu'il fouilla pour en sortir son téléphone qu'il brancha finalement. Il laissa quelques minutes s'écouler puis alluma l'appareil, non pas pour écouter ses messages, mais bien juste pour entendre la date et l'heure. Son cœur se serra, le laissant dans l'hésitation. Il lança doucement son téléphone sur le canapé et alla à la douche, il ne pouvait pas retourner à sa vie normale comme un malpropre... après trois semaines d'absence, même lui savait cette base. Une vingtaine de minutes plus tard, la salle de bains devenue un véritable sauna, il en sortait, accompagné d'épais nuages de vapeur. Il enfila un jean bleu clair délavé, troué et déchiré avec un t-shirt blanc et une veste de jean délavé au col et quelques détails cloutés. C'était confortable, si les étiquettes en braille, dans les vêtements étaient bonnes... ça devait faire du sens. Min Kyung se sécha les cheveux, les coiffant sommairement et alla prendre ce sac de sport qu'il avait délaissé depuis son départ. Il appela un taxi, puis, armé de sa canne et de sa nouvelle paranoïa, l'aveugle quitta son appartement qu'il verrouilla de toutes les manières possibles. La ville était toujours aussi bruyante et vive. Ses parfums étaient les mêmes : pollution, parfums des passants, odeur de voitures, le café frais de la brûlerie qui se trouvait juste à côté de son immeuble et des repas que cuisinaient un peu tout le monde... Il n'attendit pas très longtemps la voiture. Bien qu'hésitant et méfiant, l'ancien toxico s'engouffra dans la voiture, par la porte que le chauffeur était venu lui ouvrir et lui avait indiqué en évitant de le toucher. C'était une compagnie de taxis avec laquelle Min Kyung faisait affaire depuis des années, donc le personnel le reconnaissait et s'adaptait à son handicap. Ce n'était pas grand-chose de plus, simplement venir lui ouvrir la porte et le guider en mots.

Le voyage fut silencieux, outre le fait que le chauffeur souligna qu'il était soulagé de le revoir après cette longue absence. L'aveugle avait esquissé l'ombre d'un sourire forcé, ne sachant pas trop quoi dire. Les chauffeurs de taxi ne se formalisaient plus non plus de ses silences ou sinon, ils le cachaient bien. La voiture s'immobilisa au même endroit que d'habitude, quand il venait ici. Min Kyung remercia le chauffeur en payant la course, puis sortit, l'hésitation toujours bien vive au creux de son être. Était-ce vraiment la chose à faire ? Est-ce qu'il protégeait vraiment cette personne importante en venant... comme il avait l'habitude de le faire ? Qui plus est... l'aveugle n'avait dit à personne qu'il était de retour. Seul Shi Hyun le savait et ce n'était pas parce que Min avait fait l'effort de le contacter. Sans parler du fait que ces retrouvailles... avaient été... difficiles. Comment réagirait Axel en le voyant débarquer, à l'heure habituelle, après tout ce temps d'absence ? Si ça se trouvait... il avait tenté de le contacter pendant son absence et avait fini par en avoir marre de son silence, lui avait dit d'aller crever dans un coin et ne plus jamais revenir le voir. Peut-être qu'il allait le frapper... Sauf que bon, l'ancien toxico n'avait pas tellement peur de cette idée. Elle ne le réjouissait pas, mais il ne pensait pas que le cadet soit un champion de boxe non plus, il avait déjà encaissé bien pire ! Puis... il le mériterait. Il soupira pour la énième fois de la journée et hocha la tête, passant la bandoulière de son sac sur son épaule.

L'aveugle connaissait le chemin par cœur, mais il se servait tout de même de sa canne, au cas où quelque chose ne se trouve sur sa route. Quelques secondes plus tard, il entrait dans ce studio de danse qu'il avait pris l'habitude de fréquenter. Il n'y avait bien qu'Ax pour réussir à lui faire mettre les pieds dans ce genre d'endroits... Il avait d'agréables souvenirs, ici. Les mains et la proximité de son jeune ami ne le dérangeait plus, chose qui l'étonnait souvent, quand il y pensait. Axel arrivait même parfois à le faire rire, alors qu'il se sentait gauche et se disait qu'il devait être un bien piètre élève. Le plus jeune le détendait, ainsi, et rendait, ce qui jadis aurait été une torture, agréable. C'était bizarre de se retrouver dans cet endroit, maintenant qu'il avait tous ses souvenirs... Jamais au grand jamais, Min Kyung d'antan n'aurait pensé à danser, encore moins à apprécier. Il n'entendait pas de bruits, peut-être que son jeune ami était en train de se changer dans les vestiaires ou était dans son bureau ou autres choses... L'aveugle se mordilla les lèvres, se demandant comment signaler sa présence et s'il devait le faire.

Axel...? » finit-il par lancer dans le vide, assez fort, incertain.

Il avança un peu plus, le ''toc toc'' régulier de sa canne contre le sol résonnant dans la pièce.

Je suis trop en avance ? » demanda-t-il, se disant que c'était possible et donc, son ami était occupé.

Quoique... l'aveugle était en retard d'un peu plus de trois semaines, en réalité. Il s'arrêta à nouveau, faisant attention aux sons qui pourraient lui indiquer la présence de celui qu'il était venu retrouver pour leur habituelle séance de danse. Même si bon... il ne savait pas trop s'ils danseraient aujourd'hui... Min Kyung avait fait l'effort de prendre son sac avec vêtements de rechange et nécessaire, si jamais Axel décidait de reprendre là où ils en étaient.


panic!attack


† The breaths that I will take today. The places that I will rest in today. I’m living like this today. The dreams that I dreamed last night. That I left on the bottom of my bed covers my exhausted heart. As I close my eyes, it’s alright. In a shape that’s a bit different from others. I fall asleep alone. When morning comes again and I open my eyes, I want to smile...
Revenir en haut Aller en bas
Jung Axel
Jung Axel
membre en bronze
Voir le profil de l'utilisateur
More informations ?
Sujet: Re: I'm sorry for being a bad friend | PV Axel     07.09.18 9:13
sorry for being a bad friend+ tenue + Quelques années lumières auparavant…

“AXEL ! Dépêches toi ! Viens voir !”

Jung Mi Sun se tenait dans la cuisine de l’auberge _ une femme replète et ayant de toute évidence arrêté de vieillir après ses 80 ans, les rides creusées de son visage la faisant ressembler à quelque chose se rapprochant d’une réincarnation de Bouddha dans un corps féminin _.
Elle venait de recueillir son petit fils cubain, une semaine auparavant. Une semaine faite de quelques jours de silences gênés et de portes qui claquent, parce que comment sauter une vingtaine d’années d’abscence totale à cause des décisions de sa fille, qui avait préféré couper les ponts avec elle quand elle s’était mariée à un hispanique ?

Heureusement, les trois derniers jours avaient été bien plus facile qu’elle l’avait espérée, son petit fils n’était pas exactement un bloc de glace, et il avait le tempérament de feu de sa fille, ce qui, malgré ses cernes noirs encore bien imprimés sous ses yeux amandes, faisait que le garçon avait été très volontiers accepté par les vieillards et les couples venant séjourner dans l’auberge au bord de la mer.

Aujourd’hui, elle devait le présenter à quelqu’un d’autre.

Axel se souvenait parfaitement du jour ou il avait rencontré Min Kyung. Ou comment, dans ce monde ou il avait été jusqu’ici été balloté contre une bouteille à la mer prête à s’écraser contre les rochers, il avait trouvé un point fixe, un équilibre qu’il pouvait revendiquer. Une raison de se lever chaque matin et de descendre en cuisine pour allumer la musique et expliquer à un garçon aussi silencieux qu’une porte de prison pourquoi il était important à Cuba de commencer la matinée en dansant.
Un rituel qui avait duré un long moment avant que Min Kyung n’ouvre la bouche, et encore plus longtemps pour qu’il ne le rejoigne de lui même.

Apprivoiser Min Kyung relevait sans aucun doute de l’exploit plus que d’une simple étape de sa vie, maintenant qu’il y pensait. C’était comme...tenter de caresser un animal sauvage. Il fallait prendre son temps, s’avancer sans bruit, gagner sa confiance, en prenant le risque de devoir tout recommencer le lendemain.
Bien sur qu’on lui avait souvent demandé pourquoi lui, le soleil personnifié, n’était attiré que par les personnes taciturnes et timides. C’est vrai quoi, lui qui était tellement extroverti, pourquoi n’allait t’il pas faire des amis qui “voudraient” de lui ?

Certains diraient qu’il aimait le challenge. D’autres estiment sans doute qu’il n’avait pas grand chose à y gagner, alors qu’il perdait son temps.
Axel n’avait qu’une seule chose à dire, c’est qu’ils avaient tous tort. Bien sur, il n’y avait pas que des bons côtés à avoir…des sentiments conflictuels pour un garçon comme Min Kyung, comme si sa vie n’était pas assez compliquée avec Nino. Comme quand Min Kyung disparaissait pendant trois semaines sans nouvelles, pas même avec les dizaines de sms et d’appels qu’il avait bien pu lui passer.

Il savait….bien sur, Axel pouvait comprendre que sa présence avait parfois un coté épuisant et que Min Kyung pouvait avoir besoin de se reposer de temps à autre. Nino le concevait parfaitement et l’acceptait.
Mais...trois semaines ? Sans le prévenir ? Dire qu’il était inquiet et furieux était un euphémisme flagrant.
Malheureusement, à part attendre et appeler toutes leurs connaissances en espérant avoir des nouvelles positives.
Franchement, il avait toute confiance en Min Kyung pour se débrouiller seul, mais il ne pouvait pas être parti bien loin, et pour quelle raison, finalement ? Même le centre de désintoxication avait été incapable de lui dire quoi que ce soit sur l’endroit ou il se trouvait.

Finalement, quand la frustration était trop importante, il pouvait heureusement aller à son studio et se plonger dans le travail. Il savait bien sur que ce n’était pas forcément la meilleure solution, mais qui était t’il pour refuser d’utiliser sa frustration à bon escient ? Dans une chorégraphie à apprendre, par exemple ?
C’est la ou il était quand Min Kyung réapparu finalement, plein de sueur et pas forcément dans son meilleur état pour recevoir des gens, finissant une pirouette sur laquelle il travaillait depuis des jours, éteignant la musique.

Sans ça, peut être qu’il ne l’aurait même pas remarqué.

-« Axel...? » Axel sursauta si fort qu’il se versa la moitié de sa bouteille d’eau sur le torse. Surpris d’entendre une voix qu’il avait espéré ne serait ce qu’entendre murmurer ces dernières semaines.

Il se retourna en entendant le bruit distinct de la canne frappant le sol et se rapprochant de lui comme si Min Kyung pouvait le sentir, sentir qu’il était issu alors qu’il n’avait pas ouvert la bouche.
“Joder !” siffle t’il dans sa langue natale sans pouvoir s’en empêcher, parce que franchement, il était tout aussi en colère qu’il était terriblement soulagé de voir que Min Kyung était bel et bien en vie, et qu’il allait bien.

-« Je suis trop en avance ? »

“MIN KYUNG !” siffle Axel en faisant à grandes enjambées les quelques mètres les séparant, levant les mains pour prendre son visage dans ses mains, avant de se raviser au dernier moment. Il se savait trop furieux pour ne pas l’effrayer. “Qu’est ce que tu veux dire, “trop en avance” ?!, cabron, tu as trois semaines de retard ?! tu te rends compte que j’étais terrifié ?! J’ai cru que tu étais mort… ou...ou je sais pas, kidnappé par quelqu’un, quelque part, et la police a pas voulu me prendre aux sérieux !”
Il bafouilla encore quelque secondes, furibond, avant de se calmer suffisamment pour prendre une bonne bouffée d’air, et attraper le sac que portait son ami, reprenant d’une voix plus douce, une teinte de tristesse dans l’air. “Ou t’étais…”

©️2981 12289 0



Is there anything you aren't into ? "
"Mermaids. They always smell like seaweed."
Revenir en haut Aller en bas
Nagisa Min Kyung
Nagisa Min Kyung
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2114-nagisa-min-kyung-karma
More informations ?
Sujet: Re: I'm sorry for being a bad friend | PV Axel     10.09.18 7:46



I'm sorry for being a bad friend


Pourquoi Axel était-il son ami ? Pourquoi avait-il voulu être son ami ? Min Kyung ne l'avait jamais compris. Le cubain était si... rayonnant et chaleureux. Lorsqu'ils s'étaient rencontrés, le cadet n'était pas au meilleur de sa forme, certes, mais justement. C'était peut-être quelque chose qui perturbait encore plus l'ancien toxico, qu'une personne qui n'allait pas bien ait délibérément choisi de s'obstiner contre son silence et avoir raison de lui. Peut-être était-ce un mauvais choix qu'il avait fait, puisqu'il n'allait pas bien et n'avait donc pas toute sa tête ? Puis, lorsqu'il avait commencé à aller bien, il était trop tard pour changer d'avis sur cette amitié ? Min Kyung se rappelait de la musique qu'Axel mettait à tous les matins. Les premiers matins, ça l'avait surpris, mais il n'avait rien dit. Ce n'était pas de ses affaires, après tout. Tant qu'on ne le touchait pas, il n'avait pas à se plaindre et faisait méticuleusement son travail. L'aveugle ne comprenait pas trop le nouvel arrivant non plus, à l'époque. Ce dernier s'exprimait davantage en langues qu'il ne comprenait pas et son coréen approximatif était dit avec un tel accent que Min devait bien se concentrer pour saisir ce qu'il disait. Ayant appris pour les problèmes d'addiction de celui qui se faisait surnommer ''Hope'', l'ancien toxico s'était un peu adouci. Il prêtait plus attention aux tons de voix du cubain, même s'il disait surtout du charabias qui sonnait chaud et fort à ses oreilles. Min Kyung ne répondait pas vraiment pour autant, puisque, la plupart du temps, il n'avait même pas conscience que c'était à lui qu'Axel s'adressait ! Quand il savait que c'était à lui que le plus jeune parlait, il répondait... parfois et de manières succinctes. Sinon, il gardait le silence, ne sachant pas quoi répondre, surtout si ce n'était pas en liens avec le travail...

Pour Min, c'était son premier ''vrai'' travail. Amnésique depuis environ 6 ans, il avait combattu ses problèmes d'addiction pendant de longues années, puis avait tenté de s'éduquer grâce à des cours à distance. Il ne savait pas si son manque de connaissances était dû à son amnésie ou à un pur manque d'éducation, à l'époque. Le silence de son meilleur ami en laissait deviner long, cela dit. L'aveugle tentait de se réinsérer à la société, apprendre à vivre avec elle et en elle, en prenant ce boulot dans les cuisines de l'auberge. Axel était le petit fils de la propriétaire, Min Kyung se disait qu'il ne pouvait pas se permettre d'erreurs avec lui. Sinon, la vieille dame pourrait facilement le remercier pour ses services et lui dire de se trouver un autre travail, non ? Or, il avait été difficile pour lui d'en trouver un. Amnésique, ancien toxico, aveugle et au niveau d'éducation qui laissait à désirer pour un homme de son âge... Sans parler de son absence de réponses ou son absence d'aise dans la conversation, tout simplement. Non, personne d'autre n'avait voulu l'engager. Le jeune homme savait qu'il n'était pas obligé de travailler et pourrait se concentrer sur ses études qu'il débutait, dans quelques semaines, en établissement, mais il avait été têtu et avait voulu se montrer d'autant plus autonome. Pour lui, l'auberge était la première fois qu'il sortait des centres de désintoxication. La première fois qu'il essayait de vraiment faire du social dans la société plus normale. Évidemment que Min Kyung avait eu des interactions sociales, avant cela, mais... elles avaient été plutôt limitées. Sa santé était loin d'être... en bon état, après toutes ces overdoses, ces années de malnutrition et ces années à se faire traiter comme tout sauf un humain. L'aveugle quittait à peine sa servitude de combattant, lorsqu'il avait été attaqué, chose qui l'avait mené à son amnésie. Puis de toutes façons, à cette époque, il ne se souciait pas de sa santé... Tout ce qui l'obsédait était sa prochaine dose, donc, même si son semblant de liberté aurait duré plus longtemps, il n'aurait pas fait plus attention.

Tout cela pour en venir à : une longue, très longue hospitalisation, une désintoxication encore plus longues, de nombreuses thérapies, quelques rechutes... Min Kyung n'avait pas vécu sous une roche, coupé de la vie extérieure, mais c'était tout comme. Il n'avait pas encore été confronté à un environnement du genre. Jamais de sa vie, à vrai dire, mais ça... il ne s'en rappelait pas. L'ancien toxico se concentrait donc sur son travail, tentant de s'y adapter et de faire de son mieux pour remplir ses fonctions. L'aveugle préférait garder le silence, ainsi, il ne vexait personne et n'avait pas l'air trop imbécile à ne pas savoir de quoi on lui parlait ! Axel l'avait déstabilisé et bien souvent l'avait laissé plus que perplexe, quand Min Kyung trouvait finalement réponse à lui donner, il la gardait pour lui, pensant que trop de temps s'était écoulé. L'ancien toxico avait toutefois fini par suivre les conseils qu'on lui répétait au centre : être un minimum sociable. Aussi avait-il commencé à lui parler... un peu. Les politesses de base, pour commencer. Une journée où le jeune rayon de soleil ne semblait pas aller très bien, l'aveugle introverti lui avait donné son numéro de téléphone, à la fin de son quart. Il avait maladroitement tenté de lui dire qu'il savait que c'était difficile de combattre ses démons et qu'il pouvait l'appeler, si jamais il ne se sentait pas bien et ne savait pas comment vivre tout ça. Le cadet arrivant d'un pays étranger, Min Kyung ne savait pas s'il connaissait beaucoup de gens. Quoiqu'avec sa personnalité plus chaleureuse et vivante que la sienne, sûrement ? L'aveugle lui avait aussi donné l'adresse du centre, disant qu'il pourrait aussi s'y rendre, si jamais il ne se sentait pas à l'aise avec lui, chose qu'il comprendrait et ne prendrait pas mal. Le principal était qu'Axel aille mieux et qu'il mette cette musique qui lui ressemblait... Il le préférait quand il allait bien, même si le plus jeune avait le don de le gêner ou de le laisser perplexe en ayant autant envie de lui parler, alors qu'il n'arrivait pas vraiment à lui répondre.

Pourquoi ? Pourquoi n'avait-il pas pu profiter du calme ? Bonne question... Lui, qui ne parlait pas beaucoup et ignorait souvent le plus jeune, n'aimait pas entendre son silence ou son ton de voix différent. Il s'était habitué au petit cubain, ses expressions incompréhensibles, ses mots enflammés dans une langue qui lui était étrangère... Au fond, peut-être qu'Axel lui avait donné de l'espoir... La petite tornade était rentrée dans ce pays qui était le sien, mais dont il ne savait pas grand-chose et où il ne connaissait personne. Tout comme lui, il avait son propre combat contre l'addiction et pouvait donc le comprendre sur quelque chose que les mots, peu importe la langue, ne pouvaient pas toujours expliquer à quelqu'un qui ne le vivait pas. Malgré tout ça et tout ce que Min Kyung se disait qu'il pouvait vivre en plus, mais qu'il ne savait pas, Hope se levait le matin, mettait sa musique et dansait... Il était toujours gentil et agréable... il avait ses bas, étant humain, après tout, mais son attitude avait peut-être laissé l'aveugle espérer qu'il était possible de vraiment s'en sortir ? L'ancien toxico n'avait pas que broyé du noir pendant 6 ans, il ne faut pas se méprendre, il avait eu ses bons moments, ses petites victoires, ses petits succès... Il avait des exemples, au centre, de gens qui s'en étaient sortis, mais... ce n'était pas la même chose. Min Kyung s'était toujours dit qu'il n'aimait pas l'entendre triste, puisque son accent sonnait mieux lorsqu'il était joyeux. Une raison stupide, peut-être trop poussée pour être vraie...

Au final, les raisons stupides et improbables s'accumulant, ils s'étaient rapprochés. C'était une des choses les plus … incompréhensibles de sa vie. Mais, il en était aussi très reconnaissant, en silence. Il gardait tout plein de petites choses comme ça pour lui, peut-être qu'Axel aimerait les entendre. Peut-être que non. L'aveugle ne pensait pas à les dire, même si ce n'était pas nécessairement évident à savoir. Min Kyung s'était pourtant ouvert au petit rayon de soleil, le laissant venir à lui, le laissant éventuellement le toucher et lui apprendre à danser. Il lui avait partagé quelques-uns de ses cauchemars, quelques troubles qu'ils pouvaient tous deux comprendre... Hope était plus jeune que lui, mais avec l'étrange vie qu'il avait eu, le plus vieux ne voyait pas toujours la différence d'âge entre eux. Sans parler du fait qu'il était souvent le plus vieux de ses classes, donc était habitué à être entouré de gens plus jeunes. Axel semblait lui pardonner ses maladresses, comprendre que l'aveugle ne pensait pas à mal lorsqu'il s'exprimait parfois de manières gauches... Le plus jeune avait appris à le connaître, avait réussi à l'apprivoiser, chose qui était loin d'être une tâche facile et avait même réussi à surmonter l'impossible en réussissant à ce que l'aveugle ne lui fasse confiance et ne s'attache à lui, à son tour. C'était probablement son affection qui l'emmenait vers lui, après tout ce temps... Il pensait que c'était le mieux à faire pour sa sécurité, que de faire comme s'il ne se rappelait de rien, reprendre sa routine... Il voulait protéger son ami, mais aussi... s'assurer qu'il allait bien. Trois semaines sans entendre ses phrases ponctuées d'espagnol, sans entendre cette voix chaude... c'était long, maintenant que Hope était devenu un de ses proches amis. Il serait mentir de dire que Min Kyung n'avait pas pensé à lui pendant son absence, mais s'il l'avait appelé... il lui aurait dit quoi ? Qu'il était perdu et ne savait pas s'il se sentirait en sécurité s'il rentrait ? Qu'il ne savait plus à qui faire confiance ?

Pendant une seconde, il s'était demandé si le cubain était un mafieux qui se faisait passer pour autres choses, lui aussi. Son meilleur ami de toujours l'avait bien fait, lui ! Shi Hyun l'avait fait pour lui donner une chance. La chance de vivre sa vie... d'en profiter et d'être libre, puisque si Min Kyung retournait à son passé, c'était retourné à une vie d'esclavage, de chair à canon et de simple marionnette vide. L'aveugle avait douté de tout et tout le monde, n'épargnant aucune personne qu'il avait côtoyé. Il s'était fait mille films, se demandant s'il n'y avait pas des mafieux déguisés au centre de désintoxication, s'assurant qu'il restait bien dans son amnésie. Il avait douté des médecins qui avaient été sur son cas, de tout et absolument tout le monde. L'ancien toxico avait cependant fini par se calmer, essayant de ne pas perdre la boule... Essayant de ne pas retomber dans ses mauvaises habitudes pour échapper à la réalité qui le rattrapait dangereusement. Tout le monde ne pouvait pas être sur son cas, il n'était plus si important que ça... Les différents clans avaient bien compris, après toutes les années, que les Nagisa avaient abandonné à son sort leur supposé héritier... Il était proche de Shi Hyun, mais ne s'était jamais mêlé de ses affaires, pas même lorsqu'il était dans le milieu. Non, si on avait voulu le tuer... ça avait dû être pour venger une vieille histoire... Il était retourné à Busan, même s'il ne savait pas trop quoi faire de tout ce qui se trouvait dans sa tête à présent. Il voulait retrouver Aya, sa petite sœur... culpabilisant plus que tout à l'idée de l'avoir oublié et qu'elle ne pense qu'il l'avait abandonné... Il voulait savoir qui avait voulu le tuer et se venger, tous ses vieux instincts n'ayant pas complètement disparus... Cela dit, s'il retrouvait sa sœur... Est-ce que ça voudrait dire reprendre sa place de chien de garde ? Effacer tout le chemin qu'il avait fait jusqu'ici pour vivre normalement ? Effacer toutes ses voix et ses rires de ses souvenirs, pour redevenir vide et ne plus être maître de sa propre vie ? Est-ce que c'était vraiment sa vie ? Est-ce que ça avait vraiment déjà été sa vie ? Ou est-ce que ça n'avait été qu'un trip causé par la drogue qui lui avait fait croire n'importe quoi ?

Il ne savait pas, c'était toujours aussi embrouillé dans son esprit... Min Kyung se sentait emmêlé dans toute cette histoire qui s'était violemment refermée sur lui. Normalement, il en aurait parlé à sa psy, mais... maintenant qu'il doutait qu'elle ne soit soudoyée par quelqu'un pour s'assurer qu'il restait amnésique... ou qu'il pensait au fait qu'elle pourrait être en danger, si elle était bel et bien innocente... Il oubliait le projet. En parler à Shi Hyun ? Après tout, c'était son meilleur ami depuis une bien plus sombre époque ! L'aveugle ne se sentait plus assez en confiance pour lui demander conseils... Pas pour le moment et encore moins sur ce sujet. Le mafieux était trop pris dans ses propres histoires... puis, mieux valait pour lui de ne pas savoir. Min Kyung ne savait pas si les Nagisa étaient en bons termes avec sa famille, à présent, donc même s'il n'était pas d'accord avec la gentillesse que son meilleur ami avait voulu lui offrir, il ne voulait pas le mettre en position délicate... Il pensait donc qu'il ne pouvait en parler à personne, que ce soit par méfiance ou pour ne mettre personne en danger. Se débrouiller tout seul avec tout ça et les choix à faire... c'était ce qu'il avait toujours fait, par le passé. Quoique non... il n'avait jamais eu de choix à faire, lorsqu'il était question de ce monde violent, tout lui était toujours imposé. Il n'avait pas envie d'y retourner... pas après tout ce qu'il avait développé et fait... pas après être devenu... une personne. Il n'était plus vide comme avant, il avait à présent une personnalité. Certes pas flamboyante, mais tout de même. Aya n'était plus le centre de son monde comme avant. Il y avait d'autres gens à qui il tenait, d'autres gens qu'il voulait protéger... Mais, penser ça, c'était aller contre ce qu'on avait tenté de lui mettre dans le cerveau durant toute son enfance et son adolescence. C'était donc difficile pour lui d'en venir à ce choix sans culpabiliser. Qui était-il pour penser qu'il avait ce choix ?!

La personne qui ne savait pas si elle avait bien fait en entrant dans ce studio de danse qui lui était devenu familier. Il essayait de se raisonner, l'ancien toxico devait faire comme si de rien n'était, ne pas laisser ses inquiétudes, ses tourments et ses interrogations paraître... Min Kyung pouvait bien en cacher la plupart, mais il ne pouvait que difficilement dissimuler le fait qu'il appréhendait la réaction d'Axel. Il lança son prénom dans les airs, se demandant s'il était là. La première réponse qui parvint à ses oreilles fut un sourd bruit d'eau. Il y avait donc quelqu'un... L'aveugle hésita, mais passa outre sa paranoïa première et avança lentement. Il entendit ensuite de légers bruits de pieds contre le sol, ce n'était pas des pas, la personne devait avoir changé de position ou s'être retourné.

-« Joder ! »

L'ombre d'un sourire soulagé frémit sur ses lèvres. C'était bien la voix et surtout un mot de la langue si particulière de son ami. Cela dit, ce n'était pas le mot le plus chaleureux et le ton sur lequel ça avait été dit... L'aveugle se mordilla l'intérieur des lèvres, peut-être aurait-il dû écouter ses messages avant de venir... Si ça se trouvait, Axel ne voulait plus le voir et il le dérangeait. Min savait que ce serait le plus sécuritaire pour le cubain, ne plus être son ami... mais ça ne rendrait pas la chose moins douloureuse, seulement plus... ''facile'' à accepter. Ne sachant trop quoi dire, il chercha un moyen plus ''subtil'' de savoir s'il le dérangeait.

-« MIN KYUNG ! »

C'est mon nom? » répondit-il avec hésitation, d'une faible voix.

Il recula d'un pas en l'entendant ainsi se rapprocher, pur réflexe qu'il maudit intérieurement à la seconde même. L'aveugle était trop nerveux, avec ses souvenirs tous frais. Son agitation était semblable à celle qu'il avait après avoir fait ses cauchemars... même si maintenant, il comprenait que c'était bel et bien des souvenirs. Il faisait de son mieux pour avoir l'air calme et normal, cela dit. Il ferma les yeux, se préparant mentalement à se faire frapper ou il ne savait pas trop quoi. Si ça venait d'Axel, il ne voulait pas répliquer et préférait se préparer à combattre ses réflexes. Shi Hyun ne l'avait pas frappé, lorsqu'il l'avait revu... non, il s'était juste assuré qu'il était encore en un morceau et son contact avait mis mal à l'aise l'aveugle comme à leur première rencontre. Il ne savait pas si le toucher du cubain le mettrait aussi mal à l'aise... ça aussi, il devrait le cacher, si ça arrivait, c'était une autre chose à laquelle il essayait de se préparer.

-« Qu’est-ce que tu veux dire, “trop en avance” ?!, cabron, tu as trois semaines de retard ?! tu te rends compte que j’étais terrifié ?! J’ai cru que tu étais mort… ou... ou je sais pas, kidnappé par quelqu’un, quelque part, et la police a pas voulu me prendre aux sérieux ! »

Min Kyung se détendit, ne sentant aucun coup ni aucune main le toucher et rouvrit tranquillement les yeux alors que le plus jeune avait repris la parole. La culpabilité, qui se rongeait déjà une place de choix en lui, vint le piquer à vif, droit au cœur, en l'entendant dire qu'il avait été terrifié. Mais pourquoi ? Ce n'était pas si important si l'aveugle disparaissait un moment... ou toujours. Il ne pourrait que lui causer des ennuis, mais ça... Axel ne le savait pas encore. La culpabilité se poussa pour laisser de la place à l'inquiétude et la nervosité, en l'entendant parler de la police. C'était les derniers à qui il voulait avoir à faire, maintenant qu'il se rappelait d'où il venait ! Il ne se rappelait pas avoir été fiché, ni avoir de casier judiciaire... Il avait été enlevé à sa ''famille'' trop jeune pour pouvoir être amené à faire des coups qui auraient pu être surveillés par la police et pour les combats illégaux... L'ancien combattant n'y avait jamais entendu parler d'une quelconque descente de police, leurs regards devaient être déviés des activités illégales par du bon vieux chantage ou un peu d'argent sale. Mais justement, les gens de son ancien monde infiltrait les forces de l'ordre de bien des manières !

La police ?! »souffla-t-il, plus nerveusement qu'il ne l'aurait voulu. « Personne n'a voulu te prendre au sérieux ? » répéta-t-il, se disant que c'était une bonne chose... qu'il espérait bien vraie.

Il inspira profondément, penchant légèrement la tête vers l'arrière et passa la main sur son visage. L'aveugle ne pouvait pas s'inquiéter comme ça... pas devant Axel... Il releva la tête et se mordilla la lèvre inférieure. Min sursauta et eut le réflexe de venir arrêter son geste, en attrapant son poignet, lorsque son ami vint simplement prendre son sac. À nouveau, il maudit ses réflexes beaucoup trop sur la défensive. Immédiatement, il se sentit mal d'avoir ainsi réagi. Il ne devait pas lui avoir fait mal, mais son geste avait été assez ferme. Il relâcha son poignet, baissant la tête alors qu'un mince, mais sincère « Désolé... » s'échappait d'entre ses lèvres.

-« Où t’étais…? »

Min Kyung se mordit plus fort la lèvre inférieure, sentant la culpabilité venir l'étouffer en entendant la tristesse dans la voix de son ami.

Désolé... » murmura-t-il faiblement. « Je... Personne ne m'a tué... Personne n'a essayé de le faire non plus... Je n'ai pas été kidnappé... » répondit-il, lentement, cherchant comment expliquer les choses... sans le faire.

Il ne pouvait pas lui dire la vérité, non ? Ça le mettrait en danger, s'il savait...

Ça ne sert à rien d'aller voir la police pour mon cas... Je suis un ancien toxico... aveugle... amnésique... Je n'ai pas de famille... Je ne suis pas important, c'est normal qu'ils ne te prennent pas au sérieux... et c'est mieux de ne pas perdre ton temps à aller les voir... » ajouta-t-il, parlant toujours aussi doucement, hésitant sur ses tristes formulations. « Avec ce passé trouble qui est le mien... et les cauchemars que je fais à répétitions... que des policiers débarquent comme ça... je serais plus paniqué que sécurisé... » admit-il avec un rire nerveusement forcé.

L'aveugle jouait sur les mots pour lui dire la vérité... même si Axel pouvait ne pas la comprendre. Son passé était trouble, oui. Sauf que le cubain, le croyant amnésique penserait sûrement qu'il était trouble parce qu'il l'ignorait et que les quelques pièces de puzzle qu'il avait n'avaient rien de rassurantes... Or, ce passé était trouble, mais parce qu'il savait combien il était sombre, à présent. Min Kyung s'inquiétait d'ailleurs pour le bien et la sécurité du cadet, si jamais ce dernier venait à tomber sur un policier véreux qui s'en prendrait à lui à cause de son amitié avec l'ancien faux héritier. Il hésita un moment, puis lui tendit tranquillement ses mains, paumes vers le haut. C'était un geste simple, mais que Hope devait reconnaître depuis le temps. Il lui signifiait ainsi qu'il pouvait prendre ses mains, ce contact ne le dérangerait pas. C'était sa manière d'essayer de couper la distance qui avait pu s'immiscer entre eux, à cause de l'inquiétude et du temps qui s'était écoulé... L'aveugle n'était pas d'un naturel tactile, loin de là, mais il avait quelques rares amis qui l'étaient, donc Ax et il s'était habitué à eux. Il voulait ainsi... tenter de le réconforter, de le soulager, lui dire de ne pas s'inquiéter.

Où j'étais...? Ça n'a pas trop d'importance... Je cherchais... des réponses que je n'ai pas trouvé... » admit-il à mi-voix, la conscience lourde. « Je... Comment dire...? J'ai... cru faire un cauchemar... très... réaliste encore... Je... suis parti sur un coup de tête... sans vraiment prendre le temps de prendre quoique ce soit... puis... le temps à passer... sans que je ne m'en rende compte... Je suis... désolé... Ma tête... Ma tête était en ébullition... Je ne voulais pas... t'inquiéter... Excuse-moi... » bafouilla-t-il, ne sachant pas comment dire les choses sans les dire.

Une part de lui avait envie de lui dire, de se confier à quelqu'un à qui il faisait confiance et ainsi peut-être sauver le peu de raison qu'il lui restait. Mais, en même temps, il se disait qu'il ne pouvait pas dire ça à Axel. C'était juste... trop. Si ça le mettait en danger, jamais il ne se le pardonnerait.

panic!attack


† The breaths that I will take today. The places that I will rest in today. I’m living like this today. The dreams that I dreamed last night. That I left on the bottom of my bed covers my exhausted heart. As I close my eyes, it’s alright. In a shape that’s a bit different from others. I fall asleep alone. When morning comes again and I open my eyes, I want to smile...
Revenir en haut Aller en bas
Jung Axel
Jung Axel
membre en bronze
Voir le profil de l'utilisateur
More informations ?
Sujet: Re: I'm sorry for being a bad friend | PV Axel     14.09.18 8:43
sorry for being a bad friend+ tenue + Axel n’aurait jamais su lui même comment expliqué ce qui, bon sang, avait bien pu les rapprocher. Il dirait qu’il s’agissait de 10% de chance, et de 90% de persevération.
Il faut dire qu’au début, ce n’était pas franchement gagné. Le fait d’avoir une expérience similaire ne semblait pas encourager le jeune homme à s’ouvrir, et Axel avait du passer énormément de temps dans la cuisine, à chanter, danser, ou faire des blagues idiotes pour finalement avoir un semblant de réaction, même un rictus d’agacement, n’importe quoi pouvant lui dire qu’il ne l’ignorait pas complètement, ou pire, qu’il n’était pas complètement invisible.
A partir de ce moment, se rapprocher du jeune homme si mystérieux avait été sa priorité numéro 1. Peut être était ce par défi, peut être était ce parce qu’il se sentait terriblement seul dans l’enfer qu’il s’était créé lui même, mais rien ne pu le dissuader de faire des pas en avant, même quand Min Kyung en faisait en arrière.

Petit à petit, et avec énormément de patience, Min Kyung avait finit par placer en lui une sorte de confiance. Pour beaucoup, cela pourrait ne rien représenter, mais pour Axel, c’était tout ce qui lui fallait.
La première fois qu’il s’en rendit compte, ce fut aussi la première fois que son ami le laissa le toucher.
D’abord, ce n’était pas grand chose, simplement se tenir dans sa proximité directe sans qu’il ne sursaute ou se tende, puis ce fut de simples frolements pour s’encourager ou se féliciter. Et finalement, Min Kyung avait resserré ses doigts sur son poignet, comme une demande silencieuse de le conduire, et Axel n’avait jamais été aussi heureux de toute sa courte vie.

Min Kyung avait toujours été pour lui comme le renard dans l’histoire de Saint Exupéry. Magnifique créature, difficile à apprivoiser mais l’un des meilleurs amis que l’on pouvait avoir. Même bien après que Min Kyung aie quitté l’auberge, les deux jeunes hommes avaient continué à se voir, notamment pour les cours de danse et pour les ateliers au centre de désintoxication. Axel ne cesserait de répéter à Min qu’il était exceptionnel et que ce qu’il faisait pouvait réellement changer les choses et éviter que d’autres personnes succombent à la drogue et ne finissent par se tuer. Et rien n’avait jamais changé pendant toutes ces années.

A part peut être qu’un soir, Min Kyung avait tout simplement arrêté de venir aux cours de danse. Il avait arrêté d’aller travailler, et avait simplement arrêté de donner des nouvelles.
Axel avait été terrifié. Bien sur, la police ne l’avait jamais pris au sérieux, lui disant que Min Kyung avait sans doute replongé. Axel, lui, était terrifié à l’idée de Min Kyung s’étant fait piéger, battre, ou pire encore, tué. Il aimait se penser invincible, seulement, ce n’était pas le cas, et il fallait voir les choses en face.
Axel avait continué de le chercher des jours durant, jusqu’à ce qu’une connaissance commune ne lui assure avoir vu Min Kyung quelques heures plus tot.

Alors l’évidence c’était imposée à lui. Min Kyung ne voulait simplement pas qu’on le retrouve.
Malgré sa frustration et sa colère, Axel avait arrêté de chercher. Car qui était t’il pour prendre la décision pour son ami, après tout ?
La dernière chose à laquelle il s’attendait, cependant, c’était d’entendre sa voix dans son studio, comme une sorte de fantôme.

Quand Axel fit volte face, le beau visage de son ainé le salua. Il avait au moins la décence d’avoir l’air désolé, ce qui était déjà une bonne chose. Une bonne chose, mais pas assez, selon Axel, qui avait passé trois longues semaines à faire des cauchemars ou il mourrait de manières les plus terribles les unes que les autres.
-« C'est mon nom? »

Axel était furieux, c’est vrai. furieux et inquiet. Si malheureux qu’il aurait pu décidé de détourner les talons et ne plus jamais entendre parler de lui. Mais jamais le cubain n’aurait levé la main sur Min Kyung. Jamais ne l’aurait t’il touché quand il n’était pas totalement en confiance. Vu la réaction du plus vieux, c’était pourtant ce qu’il avait imaginé, et Axel ne pouvait pas lui en vouloir quand la colère s’échappait littéralement par tous ses pores. Alors il garda une distance convenable, ne voulant pas le faire paniquer en le prenant dans ses bras, et opta pour déverser sa frustration par la parole, un condensé de coréen et d’espagnol bredouillant, comme à chaque fois qu’il se laissait emporter par ses émotions.

Il lui parla de tout ce qu’il avait fait pendant les quelques semaines ou il avait disparu, de sa panique, du fait qu’il avait passé son temps libre à le chercher partout dans la ville, et surtout, des heures pénibles qu’il avait passé au commissariat pour déclarer sa disparition.
Le jeune homme n’avait jamais aimé les policiers, mais là, il savait qu’il valait mieux faire les choses par soit même qu’avoir recours au force de l’ordre quand on n’était pas encore mort, de toute évidence.

-« La police ?! » L’air inquiet de Min Kyung fit hausser les sourcils à Axel, qui avait les bras croisés et une expression digne d’un enfant contrarié sur le visage. “Pourquoi tu as l’air aussi inquiet ?” demande t’il, écarquillant les yeux. “Tu as rien fait d’illégal, hein ?!” Il balaya rapidement la possibilité, car franchement, il imaginait très mal Min Kyung tuant quelqu’un. « Personne n'a voulu te prendre au sérieux ? » Le jeune homme grogna. “Non, et ils mériteraient que je me plaigne !!” dit t’il, de mauvaise humeur.

Axel voulu attraper le sac du jeune aveugle quand immédiatement, il sentit la main du plus vieux se refermer sur la sienne, le serrant tellement qu’il en eut mal et laissa échapper un gémissement peiné. Min Kyung sembla se rendre compte de ce qu’il faisait car il le lacha immédiatement. « Désolé... » C’était comme si ils étaient revenu à la case départ. Qu’avait t’il bien pu arriver au jeune homme pour qu’il soit à nouveau aussi terrifié ? Finalement, c’était ça le plus effrayant et peinant pour lui. “Qu’est ce qu’il t’es arrivé, hyung…”

Et surtout, ou est ce qu’il était passé ? L’éternelle question.

-« Désolé... » Axel dut presque se pencher vers lui pour l’entendre clairement. « Je... Personne ne m'a tué... Personne n'a essayé de le faire non plus... Je n'ai pas été kidnappé... » Axel fronça les sourcils, l’air franchement agacé et inquiet. “Alors tu es parti de ton plain gré, c’est ce que tu me dis ?” dit t’il en essayant de comprendre. Il décida de ne pas lui dire ce qu’il avait sur le coeur pour le moment, et de le laisser parler.
-« Ça ne sert à rien d'aller voir la police pour mon cas... Je suis un ancien toxico... aveugle... amnésique... Je n'ai pas de famille... Je ne suis pas important, c'est normal qu'ils ne te prennent pas au sérieux... et c'est mieux de ne pas perdre ton temps à aller les voir... » Le jeune homme laissa échapper quelques bruits indignés. Il faisait toujours ça. Toujours se rabaisser ! « Avec ce passé trouble qui est le mien... et les cauchemars que je fais à répétitions... que des policiers débarquent comme ça... je serais plus paniqué que sécurisé... » Axel croisa les bras, l’air pincé.

“Tu dis n’importe quoi. Tu es aussi précieux que n’importe qui. Et ils auraient du me prendre au sérieux. Ce n’est que des idiota, de toute manière. Le fait qu’au moins une seule personne se soit inquiété, ca veut dire quelque chose, non ? Arrêtes, Min Kyung, je sais ce que tu vas dire.”
dit t’il rapidement, l’air sévère. “Dans tous les cas, ton portable était coupé, aucun message pour me dire que tu partais. Comment tu peux me reprocher d’avoir immédiatement pensé au pire ? On vit dans un environnement de moins en moins sur. On se croirait à Mexico parfois !”

Il s’était calmé, cependant. Min Kyung allait bien. Il parlait toujours en énigmes et il semblait un peu secoué, mais il était revenu, et il était en un seul morceau. La seule chose qui le préoccupait, c’était ces cauchemars que le jeune homme n’arrivait pas à sortir de sa tête.
Quand le plus vieux tendit vers lui ses mains, comme une autorisation à le retrouver, Axel ne joua pas les sainte nitouches et les prit immédiatement, glissant ses paumes dans les siennes et résistant à l’envie de l’attirer contre lui pour le prendre dans ses bras.

-« Où j'étais...? Ça n'a pas trop d'importance... Je cherchais... des réponses que je n'ai pas trouvé... » Axel fronca les sourcils mais ne dit rien, le laissant continuer. Evidemment que ca avait un rapport avec sa mémoire. Il aurait du s’en douter. « Je... Comment dire...? J'ai... cru faire un cauchemar... très... réaliste encore... Je... suis parti sur un coup de tête... sans vraiment prendre le temps de prendre quoique ce soit... puis... le temps à passer... sans que je ne m'en rende compte... Je suis... désolé... Ma tête... Ma tête était en ébullition... Je ne voulais pas... t'inquiéter... Excuse-moi... » Axel se sentit immédiatement mal à l’idée d’avoir perturbé son ami et toute sa résolution vola en éclat. Sa résolution de lui tirer les vers du nez et de lui faire la tête pour quelques jours pour bonne mesure se retrouva bien vite oubliée quand il serra ses mains dans les siennes.

“Bon sang, Min Kyung, je ne t’en veux pas….enfin si, j’étais furieux, mais...c’est parce que tu es important pour moi, et que j’étais terrifié à l’idée qu’il te soit arrivé quelque chose.” Il se mordit les lèvres. “La prochaine fois, envoies moi un message ? Ca m’évitera des semaines de cauchemars et de journées d’inquiétude. Bon sang…” Il soupira, un grognement s’échappant de ses lèvres. “Tu m’as manqué, Carino.” Il se demanda si il avait le droit de le prendre dans ses bras, vu son comportement méfiant. Il savait que ce n’était pas contre lui, et qu’il ne lui avait surement pas tout dit de ce qu’il avait bien pu le pousser à partir, mais Axel savait qu’il ne pouvait pas tirer des informations par la force.

“Je suis désolé que tes recherches n’aient pas abouti.”

©️2981 12289 0



Is there anything you aren't into ? "
"Mermaids. They always smell like seaweed."
Revenir en haut Aller en bas
Nagisa Min Kyung
Nagisa Min Kyung
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2114-nagisa-min-kyung-karma
More informations ?
Sujet: Re: I'm sorry for being a bad friend | PV Axel     08.10.18 16:46



I'm sorry for being a bad friend


Min Kyung ne comprenait pas ce que son jeune ami trouvait en lui. Il faut admettre qu’il ne comprenait pas ce que ses quelques proches s’évertuaient pourtant à lui dire. Maintenant que ses souvenirs lui étaient revenus, l’aveugle pensait savoir pourquoi son meilleur ami, Shi Hyun, était resté à ses côtés… Enfin, il avait des hypothèses, mais il n’arrivait pas à choisir de réponse exacte. Ils s’étaient rencontrés dans le cadre des combats illégaux dans lesquels on les jetait comme des bêtes de foire. Une bien curieuse amitié avait fini par les rapprocher. Peut-être que le mafieux l’avait approché en croyant pouvoir lui soutirer des informations sur sa ‘’famille’’, qui n’avait en vérité aucun lien avec lui, sinon de le prendre comme un esclave. Min Kyung avait toujours continué de jouer son rôle d’héritier, préférant garder l’attention malsaine pour lui le plus longtemps possible, si ça pouvait la détourner de sa petite sœur de cœur. Il n’avait cependant rien dit sur ce sujet et peut-être que Shi Hyun avait compris que ça ne servait à rien… Ils étaient devenus amis, étrangement, mais leur lien avait été fort. Assez pour que même en se réveillant amnésique, il ne se sente naturellement en confiance et en sécurité avec cet homme qui s’était présenté à lui sous un autre nom et une autre identité. Quelque chose en lui avait reconnu cette voix… Donc, lui, il avait des raisons… Il l’avait connu au plus bas, au plus sombre, au plus dégueulasse… Ils avaient vécu un enfer ensemble, piégés dans un monde qu’ils ne voulaient pas. Shi Hyun avait probablement tenté de l’en protéger en lui cachant la vérité, durant toutes ces années d’amnésie. À moins qu’il ne le manipulât, le tenant bien éloigné de son but de retrouver sa petite sœur. S’il la retrouvait, n’allait-il pas retourner à ses côtés et donc retrouver sa place dans ce clan adverse ? Si c’était le cas, pourquoi lui avoir rendu sa liberté, après que Min Kyung l’ait aidé à prendre le pouvoir dans ce club de combats illégaux ? Si leur amitié n’avait été que factice, il aurait très bien pu le trahir et le garder en tant qu’attractions… L’aveugle se cassait le cerveau sur cette épineuse question, ne sachant comment gérer cette trahison qui n’avait été orchestré que pour… le protéger et lui permettre d’avoir une vie normale, fort probablement.

Maintenant qu’il se rappelait, sa vie ne l’était plus. Il ne savait pas s’il pouvait continuer comme si rien n’avait changé. On avait voulu qu’il ne se souvienne, même s’il ne savait pas pourquoi… Le trouver n’avait pas dû être difficile, peut-être même qu’on le surveillait depuis un moment. Il était devenu si mou et imbécile, après son amnésie. Il s’en voulait de s’être retrouvé dans cette position de faiblesse, d’avoir cru qu’il pourrait vivre tranquillement, surmonter ces cauchemars et ce passé d’addiction. S’il avait su… Min Kyung aurait été beaucoup plus prudent. Bien que la lumière eût été jeté sur son passé, il restait tant de zones d’ombres… On avait tenté de le tuer. Les raisons pouvaient être si diverses qu’il ne savait pas par laquelle commencer. On s’était arrangé pour le sortir de son ignorance… Peut-être simplement pour le rendre fou ou pour le torturer, mais il devait y avoir d’autres raisons. L’ancien addict n’avait pas spécialement envie de se retrouver de nouveau dans la position de victime d’une tentative d’homicide, mais ce qui l’inquiétait davantage était qu’on ne s’en prenne à ses quelques proches innocents pour l’atteindre. Dans ce monde sauvage et sans pitié, ce genre de chose n’est que monnaie courante… Peut-être qu’il ne s’inquiétait pour rien, mais n’ayant pas les réponses à ses interrogations sur l’identité et les motivations des gens qui s’en étaient pris à lui, il ne pouvait s’empêcher de craindre le pire. C’est pourquoi même après son retour sur Busan, il n’avait pas directement contacté ses proches. Il s’était plutôt enfermé chez lui, ne sortant qu’à peine et évitant au maximum les interactions sociales. Min Kyung avait eu peur de sortir. S’il le faisait, peut-être qu’on l’attaquerait à nouveau, mais pire encore, peut-être qu’il apprendrait qu’on avait attaqué Axel, Hyojung, les autres… L’idée qu’ils ne se soient inquiétés pour lui ne lui frôla même pas l’esprit, alors que Shi Hyun l’avait fait, lui. Ça l’avait d’ailleurs surpris. Non, ses craintes ne le concernaient pas vraiment, il n’avait pas vraiment d’importance dans cette histoire. On pouvait lui faire ce qu’on voulait, il encaisserait encore et encore. Il l’avait toujours fait et ça ne changerait pas, mais il ne supportait pas qu’on ait pu faire du mal à ceux qu’il affectionnait.

S’il coupait ses liens avec tous ses amis, ils seraient en sécurité, non ? Pas nécessairement… puisque le changement radical pourrait tout aussi bien trahir le retour de ses souvenirs. Or, mieux valait que ça ne se sache pas… enfin, le plus tard possible, s’il voulait avancer ses recherches au maximum. Ce n’était qu’en ayant des réponses qu’il pourrait savoir de qui et comment protéger ces gens qui lui étaient chers. La culpabilité et la peur au ventre, il était retourné au studio d’une des personnes les plus importantes pour lui. Il craignait qu’Axel ne soit fâché contre lui et ne veuille plus le voir, mais le pire était la pensée qu’il ait pu lui arriver quelque chose. Si le jeune danseur n’était pas là et qu’on lui disait qu’il se trouvait en piteux état dans un lit d’hôpital ? Son cœur se serra affreusement à cette pensée qu’il tenta de balayer, cherchant le courage d’avancer dans ce studio de danse où il espérait le retrouver, intact. Min Kyung avait été soulagé d’entendre sa voix, même si son ton n’avait fait qu’animer sa culpabilité et sa nervosité. Bien qu’avec les années, ils s’étaient rapprochés au point où les contacts physiques avec son cadet ne le dérangent plus, même qu’ils ne deviennent agréables, ses vieux réflexes avaient pris le dessus. Il avait craint qu’Axel ne le frappe, mais encore plus de la réaction qu’il aurait pu avoir, si jamais c’était le cas. Ce n’était pas de souffrir qu’il avait peur, mais de montrer cette facette presque animale qu’il avait, au fond de lui. Il se rappelait maintenant qu’il se laissait frapper pour ensuite répondre en vrai enragé, l’instinct de survie et l’addiction prenant le dessus sur sa raison. Puisqu’on lui promettait sa dose quotidienne en échange de chaque combat réussi… Il ne souffrait plus de son addiction, mais… ses réflexes de tueur s’en soucieraient-ils ? Probablement pas. Maintenant qu’il se rappelait, Min Kyung revenait à cette lointaine pensée selon laquelle il n’avait aucune valeur propre. Il n’était bon à rien sinon attirer le malheur… ou tuer les gens. Axel n’avait pas besoin de ce genre de choses dans sa vie. Pourquoi un tel rayon de soleil avait-il eu le malheur de croiser le chemin de cette erreur de la nature ? Sa culpabilité ne faisait que grandir au fil des mots du jeune cubain. Il avait perdu son temps et son énergie à s’inquiéter pour une personne qui ne pourrait rien lui apporter de bon. Son sang ne fit qu’un tour dans ses veines lorsqu’il lui admit avoir cherché de l’aide auprès de la police. Chose… normale… mais la police n’ayant jamais rien fait pour l’aider à le sortir de son enfer, il ne pouvait que penser qu’elle était corrompue et qu’aller vers elle attirerait des ennuis à celui qu’il souhaitait justement protéger.

-« Pourquoi tu as l’air aussi inquiet ? Tu n'as rien fait d’illégal, hein ?! »

L’aveugle se mordilla les lèvres. Pendant son absence ? Non… il n’avait rien fait d’illégal. Avant ? La liste était beaucoup trop longue pour que sa rencontre avec des policiers ne se passe bien ! Sans parler de ses anciennes relations qui étaient plus que suspicieuses et devaient être sur bien des listes à surveiller… Il avait tué… deux ou trois fois, de sa propre volonté. La première fois étant par légitime défense. Les autres… il avait perdu les pédales à cause du manque et les victimes ne cessaient de l’attaquer physiquement et verbalement, lançant toutes sortes de commentaires sur sa sœur pour l’atteindre. Ils l’avaient atteint, mais lui aussi et au final, il était le seul encore vivant. Pour les autres personnes qui avaient succombé à ses mains, les laissant tachées de sang, Min Kyung considérait qu’il n’avait pas eu le choix. C’était la règle de certains combats, lors de soirées plus ‘’spéciales’’… des combats à mort. Sa dose n’était alors pas la seule chose en jeu, sa survie aussi l’était. S’il refusait de tuer l’autre ? On lui aurait simplement tiré une balle dans la tête. L’aveugle n’avait pas spécialement souhaité leur mort, mais c’était eux ou lui. Si Axel savait… l’aveugle craignait ce qu’il en penserait, mais surtout… que son ami n’ait peur de lui. Tout ce qu’il souhaitait était le protégé, justement. Il balaya la question, n’ayant pas le cœur à lui admettre le monstre qu’il était dans la seconde et lui en posa plutôt une.

-« Non, et ils mériteraient que je me plaigne !! »

Ça n’en vaut pas la peine, Ax… Ne te donne pas ce mal pour rien… » murmura-t-il d’un ton étrangement suppliant.

Ce n’était toujours pas pour lui-même qu’il s’inquiétait, mais pour le jeune homme qui voulait qu’il soit traité comme tout le monde. S’il portait plainte, il allait attirer l’attention. Or, mieux valait qu’il ne fasse profil bas et ne se fasse oublier de cette sphère de la société, les policiers et les criminels n’étant pas toujours forcément si loin l’un de l’autre… Lorsque le danseur voulut prendre son sac, l’aveugle eut le réflexe défensif de vouloir l’arrêter, allant jusqu’à le blesser, même s’il n’en avait pas la volonté. Il le lâcha immédiatement, son cœur se faisant écraser par la culpabilité qui pouvait se lire sur son visage. Peut-être que c’était de lui-même qu’Axel avait le plus besoin d’être protégé… La douleur de cette pensée se dessina subtilement sur les traits de son visage, alors qu’il reculait d’un pas. Il n’avait pas peur de son jeune ami, il avait peur pour lui.

-« Qu’est ce qu’il t’es arrivé, hyung… »

Min Kyung prit une grande inspiration, restant silencieux. Il ne savait toujours pas quoi lui répondre… S’il lui expliquait, peut-être qu’il verrait enfin ce qu’il était en vrai, un monstre, et prendrait peur… Axel serait plus en sécurité alors, loin de lui. Ce serait plus ‘’facile’’… le danseur ne s’inquiéterait plus pour lui. Mais s’il savait, est-ce que ça ne le mettrait pas en danger aussi ? L’information étant parfois une chose bien plus précieuse que l’argent dans ce monde déjanté. Les gens font n’importe quoi pour savoir certaines petites choses qui les mènent ensuite à des plus grosses… Puis, tant qu’il n’avait pas conscience de l’existence du monstre sous le lit… il n’y pensait pas, sa vie était paisible. Il voulait tant le protéger qu’il en regrettait d’avoir fait sa connaissance. Sa vie aurait été plus paisible si une personne comme lui n’y avait jamais fait son entrée. Il tenta toutefois de lui répondre, ne voulant pas qu’il ne s’inquiète davantage. Sa réponse était toutefois très, très vague… puisqu'il lui disait surtout ce qu'il n'avait pas vécu... récemment.

-« Alors tu es parti de ton plein gré, c’est ce que tu me dis ? »

Il hocha lentement la tête pour acquiescer. Personne ne l’avait forcé à partir, non… bien que c’était peut-être le but escompté en lui faisant retrouver ses souvenirs.

Oui… Je n’ai pas réfléchi… j’en étais incapable… Je ne savais pas quoi faire… quoi penser… à qui faire confiance ou non… Je suis parti sur un coup de tête… » admit-il en soupirant, sachant que cette réponse ne devait cependant pas être la plus satisfaisante.

C’était toutefois la pure vérité. Il n’expliquait pas pourquoi, mais il disait ce qu’il avait ressenti, sincèrement. C’était… difficile de dire les choses sans les dire pour autant. Il ne savait pas si Axel pouvait le comprendre, mais il ne savait pas non plus s’il voulait vraiment qu’il ne comprenne… hésitant à lui admettre les choses. Min Kyung essaya de le raisonner au sujet de la police, lui expliquant pourquoi il n’en valait pas la peine. Bien que celui qu’il voulait protéger ne semblait pas d’accord, il continuait, lui exposant sa manière d’aborder la chose.

-« Tu dis n’importe quoi. Tu es aussi précieux que n’importe qui. Et ils auraient du me prendre au sérieux. Ce n’est que des idiota, de toute manière. Le fait qu’au moins une seule personne se soit inquiété, ça veut dire quelque chose, non ? Arrêtes, Min Kyung, je sais ce que tu vas dire. »

L’aveugle ne savait pas comment prendre ses mots. Axel aurait sûrement un discours tout autre, s’il savait. Il avait l’impression de lui mentir éhontément, de se jouer de lui… bien qu’il ne sût pas trop comment le jeune homme avait pu se faire une image aussi faussée de lui. Min Kyung n’avait jamais cherché à paraître meilleur qu’il ne l’était, restant très honnête et terre à terre vis-à-vis de lui-même. Son ami ne l’écoutait jamais lorsqu’il essayait de lui faire voir combien il se fourvoyait et l’aîné se retrouvait toujours à se faire réprimander ainsi. Avant, il voulait y croire, ne sachant pas vraiment ce qu’il était, mais maintenant… c’était doucereux. Le jeune homme lui semblait si doux et naïf, il s’en voulait encore plus.

-« Dans tous les cas, ton portable était coupé, aucun message pour me dire que tu partais. Comment tu peux me reprocher d’avoir immédiatement pensé au pire ? On vit dans un environnement de moins en moins sûr. On se croirait à Mexico parfois ! »

Il se mordilla les lèvres, inspirant profondément avant de soupirer, cherchant ses mots pour bien s’exprimer.

Je ne t’en veux pas, Ax… C’est l’opposé… Je m’inquiète de ce qui pourrait t’arriver, puisque je sais… trop bien… dans quel genre de monde nous vivons… » admit-il, parlant très tranquillement, choisissant avec soins ses mots.  « Je n’ai jamais été à Mexico, donc je ne sais pas… mais peut-être que tu y aurais été mieux… » ajouta-t-il à mi-voix, se disant que là-bas, ils ne se seraient jamais croisés.

Pour le téléphone, l’ancien toxico considérait qu’il n’avait pas besoin de répéter qu’il n’avait pas réfléchi… puis qu’il avait paniqué, étant complètement en proie à ses démons. Il comprenait néanmoins que le danseur ne se soit inquiété dans ces conditions, ayant fait la même chose, mais à son sujet. Son but n’était pas de le blesser, ça ne l’avait jamais été et Axel devait bien s’en douter. Ses mots n’étaient pas chargés de colère ou de ressentiment. Non. Min Kyung était angoissé et nerveux, il s’inquiétait pour lui, ne savait pas quoi faire ni quoi dire. Il se sentait coincé au milieu d’une tempête. Il devait réfléchir et choisir encore plus vite, puisque les éléments continuaient leur course autour de lui, peu importe qu’il ne reste planté là à ne rien faire ou qu’il ne se bouge. Cherchant à le rassurer, mais peut-être à se rassurer lui-même aussi, il lui tendit ses mains. Un mince sourire soulagé se dessina en sentant ses mains chaudes se glisser dans les siennes. Ses doigts se refermèrent avec hésitation sur ses mains, les serrant avec douceur. Il n’avait pas senti ce malaise familier et étouffant à son contact, étrangement. Pourtant lorsque Shi Hyun l’avait touché, voulant s’assurer qu’il n’était pas blessé, Min Kyung avait été assailli d’un sentiment d’horreur. Peut-être était-ce parce que c’était lui-même qui avait initié le geste… qu’il avait pu s’y préparer mentalement et que très bizarrement, il avait eu envie de ce contact pourtant très léger. Les mains d’Axel avaient plutôt été… rassurantes de par leur chaleur, c’était déroutant. Cependant, l’aveugle en avait trop en tête pour prendre le temps de se pencher plus que ça sur sa surprise. Il entreprit plutôt de tenter de répondre à ses interrogations, même si ce n’était toujours que sous forme de réponses brouillonnes. Il ne pouvait pas lui dire exactement où il avait été, craignant que le jeune homme ne se mette en tête de fouiller avec lui et ne se jette dans la gueule du loup. Cependant, il tentait de tirer les grandes lignes expliquant son comportement, pour qu’il ne le comprenne quand-même un peu mieux.

-« Bon sang, Min Kyung, je ne t’en veux pas….enfin si, j’étais furieux, mais...c’est parce que tu es important pour moi, et que j’étais terrifié à l’idée qu’il te soit arrivé quelque chose. »

La culpabilité revint le ronger de plus bel en entendant cela. L’aveugle nourrissait le même genre de sentiments à son égard et c’était bien pourquoi il se retrouvait si hésitant. Il resserra doucement ses mains dans les siennes, ne sachant pas comment lui répondre verbalement.

-« La prochaine fois, envoies moi un message ? Ça m’évitera des semaines de cauchemars et de journées d’inquiétude. Bon sang… »

Il entrouvrit les lèvres, allant répondre, mais se tut. L’aveugle garda le silence, quelques secondes, cherchant à nouveau comment mettre les choses en mots.

D’accord… mais… tu dois me promettre que tu ne chercheras pas à me trouver… et que tu n’iras pas voir la police… » finit-il par dire, même s’il lui en coûtait de le faire.  

Sa requête était probablement très… perturbante, mais, s’il venait à disparaître à nouveau, il voulait que son ami ne reste en sécurité. Il ne se souciait pas de ce qui pourrait lui arriver à lui, mais de ce qui pourrait arriver à Axel, oui.

-« Tu m’as manqué, Carino. »

Min Kyung hésita, puis ravala sa salive comme si c’était son courage, alors qu’il tirait doucement sur ses mains pour l’inviter à se rapprocher. Il ne savait pas trop comment il le vivrait et appréhendait un peu, mais il savait que son jeune ami était plus tactile. Peut-être se sentirait-il plus rassuré si l’aveugle l’enlaçait et accepterait-il ainsi plus facilement ses drôles de demandes. Lentement, il lâcha ses mains et vint plutôt passer ses bras autour de sa taille, le serrant avec hésitation, ne sachant pas pour autant si Axel ne lui en voulait pas trop pour ça.

-« Je suis désolé que tes recherches n’aient pas abouti. »

J’ai eu pleins de réponses que je ne voulais pas, de toutes manières… En demander plus si rapidement… devait être trop avare de ma part… » admit-il dans un murmure, en soupirant.

Tout ce temps, il avait espéré que ses cauchemars ne soient que le fruit de son imagination à cause de tous ces films qu’il écoutait. Il avait toutefois eu la confirmation qu’il s’agissait bel et bien d’horribles souvenirs.

C’est officiel… je ne suis pas une bonne personne… » dit-il d’une faible voix avec un petit rire triste.

L’aveugle resserra légèrement son étreinte, se disant que c’était mal d’ainsi enlacer une bonne personne… donc, il le relâcha tranquillement.

C’est pour cette raison que je te demande de ne pas aller voir la police… et de ne pas me chercher… Je ne veux pas qu’il ne t’arrive quelque chose par ma faute… » admit-il, sérieusement, même si ça lui en coûtait.

Axel allait probablement avoir des questions après ces singuliers aveux. Il ne savait pas trop à quoi il serait prêt à répondre ou non, cela dit… mais il s’ouvrait un peu, déjà, en lui disant ça.


panic!attack


† The breaths that I will take today. The places that I will rest in today. I’m living like this today. The dreams that I dreamed last night. That I left on the bottom of my bed covers my exhausted heart. As I close my eyes, it’s alright. In a shape that’s a bit different from others. I fall asleep alone. When morning comes again and I open my eyes, I want to smile...
Revenir en haut Aller en bas
Jung Axel
Jung Axel
membre en bronze
Voir le profil de l'utilisateur
More informations ?
Sujet: Re: I'm sorry for being a bad friend | PV Axel     11.10.18 8:53
sorry for being a bad friend+ tenue + Axel savait une chose, c’est que de la ou il venait, Min Kyung n’avait pas eu une vie facile.
Comme il s’en était pas douté au début, sa grand mère lui avait expliqué. Expliqué qu’il était...comme lui, mais que de toute évidence, il n’avait pas de famille pour l’aider à s’en sortir. Axel tenait ca de sa grand mère, de vouloir prendre sous son aile tous les animaux blessés de la ville. Alors, bien sur, peut être bien qu’ils venaient de deux milieux bien différents, mais Axel savait ce que c’était que d’être rejeté, et de se détester, de ne pas savoir ou chercher de l’aide.
Alors quand Min Kyung avait quitté le paradis de chez sa grand mère, Axel avait pris en main sa responsabilté de continuer à veiller sur Min Kyung, bien qu’il soit plus vieux, plus sage que lui, sans doute. Il savait que quoi qu’il en dise, c’était indispensable pour s’assurer qu’il aille bien.

Quand Min Kyung avait disparu, le jeune homme s’était immédiatement imaginé le pire. Après tout, il avait toutes ces histoires à propros d’anciens junkie retrouvés par leurs anciens fournisseurs, forcés à payer leur dette. Il s’était imaginé Min Kyung, terrifié et seul.
Il avait beau répéter et répéter encore qu’il n’avait besoin de personne, qu’il ne méritait pas qu’on s’occupe de lui, il savait à quel point Min Kyung avait besoin d’un soutien. De quelqu’un près de lui pour lui tenir la main.

Axel savait qu’il aurait été jusqu’à provoquer lui même tous les cartels de la ville pour le retrouver. Et le voila. Devant lui. En vie, sans aucun doute possible. En un seul morceau, peut être ? Il avait ce même regard hanté qu’il lui avait connu des années auparavant, comme si on lui avait fait subir les pires...les pires atrocités, et son sang bouillonnait dans sa poitrine à l’idée de ces types qui s’étaient cru au dessus de tout le monde, au dessus des personnes qu’ils étaient censés protéger, simplement parce qu’il avaient fait preuve de faiblesse une fois dans sa vie.

Connards.

Ce qui étonna et effraya le plus le jeune homme quand il évoqua les policiers, c’est l’air effrayé de son ami. Il pourrait lire dans son expression comme dans un livre ouvert, Axel, et il sut immédiatement que le garçon avait quelque chose à se reprocher. Quoi que ce soit, Axel n’avait pas envie de le savoir. Mais ca ne changeait rien. Ca ne changeait rien. Axel serait toujours là pour lui quoi qu’il arrive pour le soutenir. On peut dire pas mal de choses de lui, le traiter comme un fou, le prendre pour un dysfonctionnel, mais réellement, il n’était que loyal.
Loyal comme un adorable golden retriever, diraient certains. Ce qui était certains, c’est qu’il prendrait une balle pour Min Kyung, sans une once d’hésitation.

-« Ça n’en vaut pas la peine, Ax… Ne te donne pas ce mal pour rien… » Ca le rendait encore plus furieux, Axel, plus que les semaines sans nouvelle et l’inquiétude lui tordant les boyaux, que Min Kyung ne comprenne pas ! “Arrêtes de dire ça, bon sang. Tu es...tu n’es pas rien. Tu es important pour moi.” Plus encore qu’il ne pouvait réellement le mesurer, si il devait en être honnête. Mais malheureusement, il savait que pour lui comme pour Min Kyung, la police ne serait plus d’aucune utilité, maintenant qu’ils étaient sortis du moule. Ils seraient forcément fichés, et mis au second plan.
Il fallait toujours tout faire soi même dans cette fichue ville. Il allait accepter l’idée de Shi Hyun d’apprendre quelques trucs en arts martiaux.

Il essayait de comprendre, réellement, comment son ami avait pu se réveiller un matin et décider de couper tout contact avec eux. Il devait y avoir une bonne raison, quelque part dans l’histoire qu’il essayait de lui servir. Et bien sur, bien sur que le jeune homme ne pouvait s’empêcher de se rendre compte que Min Kyung lui mentait.

-« Oui… Je n’ai pas réfléchi… j’en étais incapable… Je ne savais pas quoi faire… quoi penser… à qui faire confiance ou non… Je suis parti sur un coup de tête… »

Axel soupira mais acquiesca. “D’accord...je comprends...tu...tu étais déboussolé et tu as réagi comme tu le pouvais.” Il n’avait pas envie de pousser trop loin, de lui demander ce qu’il avait bien pu voir qui l’avait poussé à fuir, peut être parce qu’il avait un peu peur de sa réponse, mais surtout parce qu’il savait que Min Kyung ne le lui avouerait pas. Pas maintenant, en tout cas.
Alors il s’abstint. Il accepte simplement le peu d’informations qu’il lui est donné, et il avance, malgré son envie de savoir, pour pouvoir prendre Min Kyung dans ses bras et lui dire que tout irait bien. Il prétant qu’il n’avait pas envie de le toucher.

-« Je ne t’en veux pas, Ax… C’est l’opposé… Je m’inquiète de ce qui pourrait t’arriver, puisque je sais… trop bien… dans quel genre de monde nous vivons… » Le garçon hausse les sourcils, parce que cette voix. Cette voix c’est la plus sincère qu’il n’aie jamais entendu, et ca lui faisait très peur. « Je n’ai jamais été à Mexico, donc je ne sais pas… mais peut-être que tu y aurais été mieux… » Axel rit doucement, secouant la tête. “Je ne sais pas ce que tu veux dire par la, mais ca se voit que tu n’es jamais allé à Mexico." Mexico, la ville de tous les désirs et de ceux qui les prenaient de gré ou de force. Pire encore que la Havane pour ceux qu’il n’y étaient pas préparés avant.

Quelque chose de terrible préoccupait son ami, c’était évident. Quoi qu’il aie découvert, ca avait changé beaucoup de choses pour lui, et bien qu’il soit très doué pour ça, Axel ne pouvait pas faire l’autruche ou jouer l’idiot bien longtemps. Il savait parfaitement que c’était quelque chose de dangereux et d’illégal, voir de dangereux. C’était la seule explication. Bien sur, il ne savait pas encore à quel point, réellement, il avait raison. Ca pouvait se ranger du crime violent au simple deal de drogue, rien qu’il n’avait lui même vu avant.

Mais si ca mettait en danger la vie de son compagnon, alors il ne pouvait pas simplement l’accepter comme un gentil toutou en attendant que le ciel leur tombe dessus. Il lui faudrait être vigilant. Veiller sur Min Kyung plus que jamais.
Il se demanda si le plus vieux pouvait sentir sa détermination simplement dans la façon qu’il avait de lui tenir la main.

-« D’accord… mais… tu dois me promettre que tu ne chercheras pas à me trouver… et que tu n’iras pas voir la police… »

Axel resta bouche bée quelques secondes, perdu. Comment...comment Min Kyung pouvait t’il lui demander une chose pareil ? Lui demander de l’abandonner...de l’oublier… Il serra un peu plus fort la main dans la sienne. “Je sais que c’est mal mais...Je ne peux pas...je ne peux pas te promettre ça. Je ne peux pas te mentir. Tu le sais.” Il ferait tout ce qu’il pouvait pour le retrouver, toujours.

-« J’ai eu pleins de réponses que je ne voulais pas, de toutes manières… En demander plus si rapidement… devait être trop avare de ma part… » Axel soupira. “Des choses que tu aurais préféré oublier définitivement?” Axel se passe la langue sur les lèvres nerveusement. “Tu sais, de la ou je viens...on pense que nos souvenirs, notre passé, quel qu’il soit, il fait ce qu’on est. Mais il ne nous définit pas. Ce qui nous définie, c’est comment on décide de l’utiliser pour faire mieux.”
Il ferme les yeux et pose sa joue contre la sienne. “J’espère que tu sais que jamais je ne te détesterais ou te jugerais.”

-« C’est officiel… je ne suis pas une bonne personne… »
Le jeune homme tenta de se reculer, choqué, pour le regarder, mais il se stoppa brusquement en sentant les bras autour de lui se resserrer imperceptiblement. “Je...pourquoi tu dis ca ?”

C’était une bonne personne. une bonne personne. une bonne personne.
Le visage de toutes ces personnes qui l’avaient blessé et utilisé lui revient en tête et celui de Min Kyung n’est pas parmis eux.
-« C’est pour cette raison que je te demande de ne pas aller voir la police… et de ne pas me chercher… Je ne veux pas qu’il ne t’arrive quelque chose par ma faute… »
Axel ferme les yeux et rit doucement.
“Je penses que tu n’as pas eu le mémo, hyung.” souffle t’il. “Je me fiches bien de ce qui pourrait m’arriver. Je veux dire...je préfère faire façe à quoi que ce soit plutôt que de regarder en arrière et me demander ce que j’aurais pu faire.”

Il respire son parfum et murmure. “Je ne vais pas t’obliger à me raconter...Mais...tu ne te débarasseras pas de moi. Je serais toujours là.”
©️2981 12289 0



Is there anything you aren't into ? "
"Mermaids. They always smell like seaweed."
Revenir en haut Aller en bas
Nagisa Min Kyung
Nagisa Min Kyung
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2114-nagisa-min-kyung-karma
More informations ?
Sujet: Re: I'm sorry for being a bad friend | PV Axel     27.11.18 0:39



I'm sorry for being a bad friend


Indécis et perdu étaient deux mots qui pouvaient bien décrire Min Kyung. Son état frôlait doucement la paranoïa aussi, par moments. Une véritable bombe d’informations douloureuses lui avait explosé au visage et il ne savait pas trop comment se soigner après cela. Que faire ? Retrouver Aya et disparaître de cette nouvelle vie qu’il s’était fait ? Reprendre son titre de chien de garde vide d’essence et de personnalité ? En général, Min Kyung n’avait pas tissé énormément de liens profonds avec les gens… Il n’allait pas manquer à la nation, ce ne serait pas une grande perte. Le centre où il avait commencé à travailler trouverait bien un autre intervenant pour le remplacer. Le problème était surtout qu’il n’était plus complètement vide. Une conscience avait fait son petit bonhomme de chemin dans sa tête. Il ne voulait pas tuer qui on lui disait de tuer, sans réfléchir, sans remords. Certes, ce ne serait probablement que des règlements de comptes entre personnes peu fréquentables, mais… même ces gens avaient une famille. Lui-même en avait eu l’ombre d’une, pendant un instant, avant qu’on ne la lui arrache. Et si on lui demandait de torturer ou tuer quelqu’un comme Axel ? Une personne innocente qui a fait une erreur et s’est retrouvé prise au milieu de cet horrible monde dont il est presque impossible de sortir ? En aurait-il le coeur ? Min Kyung, en tant que personne, ne valait rien… mais ce n’était pas parce qu’il était un monstre que les autres en étaient pour autant. L’ancien mafieux était convaincu qu’il en serait devenu un, d’une manière ou d’une autre. Ses parents n’étaient pas exactement des modèles de citoyens non plus… s’ils avaient survécu, il aurait été élevé pour avoir le même genre d’ambition et de rêves. Il n’essayait pas de se voiler la face en pensant que c’était parce qu’on lui avait imposé cette vie de servitude. S’il avait grandi avec ses parents, les rôles auraient simplement été inversés, plutôt que d’être la victime, il aurait été le bourreau. Le karma l’a corrigé avant le temps, il n’y a rien de compliqué là-dedans.

Retourner à cette vie qui l’avait pourtant toujours attendu revenait cependant aussi à détruire les années d’efforts de Shi Hyun. Son meilleur ami l’avait rencontré durant une horrible période de sa vie, Min Kyung lui avait ouvertement admis ne pas être le véritable héritier des Nagisa qu’il n’y a quelques jours de cela… Mais, le coréen devait s’en être douté avant. Il était la personne qui avait veillé sur lui, lors de sa reprise de conscience, il y a des années de cela. Il lui avait toujours caché son passé douloureux, lui enlevant ainsi le choix de retourner auprès de celle qu’il considérait comme sa soeur et qui était à présent à la tête d’un des importants gangs. L’aveugle ne pouvait s’empêcher de lui en vouloir de lui avoir caché cette information pendant tout ce temps. Cependant, une partie de lui pouvait comprendre… son meilleur ami avait voulu lui offrir la vie qu’il n’aurait jamais eu, une vie “simple”. Si le mafieux lui avait admis son histoire, à son réveil, Min Kyung aurait simplement repris sa vie là où elle en était. Il aurait repris sa place de bras droit auprès de son ami, continuant de rechercher sa cadette afin de remplir sa promesse. Peut-être serait-il mort à l’heure qu’il est. Peut-être serait-il à la tête d’un nouveau clan… Il n’en savait rien, mais il doutait que sa vie serait réellement positive si les choses se seraient déroulées ainsi. L’aveugle n’aurait probablement jamais connu Axel… Rayon de soleil chaleureux qu’il ne pouvait pas voir, mais qu’il pouvait sentir comme une présence qui rendait sa vie plus agréable. Égoïstement… il n’avait pas envie de le perdre. Pourtant, le jeune homme était une personne beaucoup trop bien pour faire partie de son entourage. Il l’avait toujours été et, au fond, Min Kyung devait toujours l’avoir senti. Il avait été si distant avec lui particulièrement, puisqu’il tentait de le protéger de sa propre personne. Le danseur avait cependant eu raison de lui… et ils se retrouvaient dans cette situation impossible. L’ancien toxico voulait protéger son cadet, mais ne savait plus trop comment faire. La solution la plus évidente était aussi la plus douloureuse, celle qu’il n’arrivait pas à se résoudre à prendre.

S’il lui expliquait la vérité, Min Kyung se faciliterait sûrement la vie. Axel prendrait peur et choisirait d’enfin faire passer sa sécurité, en premier, alors, non ? Il s’en irait sans jamais se retourner, comprenant enfin ce que l’aveugle s’évertuait à lui dire quand il lui répétait qu’il l’idéalisait. Peut-être était-ce parce qu’il avait perdu son sens de la vue, peut-être était-ce parce qu’il avait connu les plus horribles personnes de cette ville… mais, l’ancien mafieux savait reconnaître les monstres quand il les croisait. Contrairement au plus jeune qui… continuait de se boucher les oreilles quand on ne cessait de lui dire qu’il y en avait autour de lui. Hélas, il n’arrivait pas à s’y résoudre. Il ne voulait pas le perdre. C’était étrange comme sensation, encore plus bizarre de s’en rendre compte… Min Kyung se disait que ce devait être ça que d’être proche de quelqu’un… d’avoir un véritable ami ? Pourtant, Shi Hyun aussi était son ami et c’était différent ? Le coréen expliquait la différence en se disant que toute leur relation était un autre monde. Son meilleur ami avait traversé certaines choses avec lui, il connaissait sa part monstrueuse et le monde qui avait fait de lui ce qu’il était. Il pouvait avoir une compréhension plus approfondie de certaines choses… comme les raisons qui le poussait à demander à Axel de ne pas mêler la police à sa vie. Les réactions du cadet était tout à fait légitime, on ne lui disait rien… donc, comment aurait-il pu savoir ?

-« Arrêtes de dire ça, bon sang. Tu es...tu n’es pas rien. Tu es important pour moi. »

Ses mots le surprirent… comme à chaque fois qu’il les entendait. Il ne comprenait pas pourquoi. Il ne comprenait pas comment. Il ne comprenait rien de ce qui pourrait expliquer comment une personne aussi pure qu’Axel pouvait trouver une quelconque importance à une personne aussi insignifiante et répugnante que lui. Min Kyung ne sut pas trop quoi lui répondre, c’était justement parce que le danseur était important pour lui qu’il insistait tant pour qu’il ne s’adresse pas à la police. Il ne voulait pas attirer l’attention sur lui. Son esprit était encore torturé, par tout ce qu’il avait appris d’un coup… par tout ce qu’il avait tenté de gérer et toutes ces horribles sensations ou habitudes qui revenaient avec les souvenirs. Il ne dormait presque plus, ses nuits étant peuplées d’affreux cauchemars sur son passé. Le temps passait sans qu’il ne s’en rende trop compte, il était simplement… exténué, nerveux, à bout. Il avait failli craquer, c’était vrai. L’appel de la drogue se faisait entendre, de temps en temps, lui promettant de lui faire oublier ses problèmes, comme à cette lointaine époque. On le touchait, mais il n’en avait même plus conscience tellement il était loin dans ses paradis artificiels. Il avait fait mal à Axel, répondant à un simple geste de sa part, par un réflexe beaucoup trop défensif pour les circonstances. La culpabilité lui avait directement sauté à la gorge, lui faisant regretter son geste comme s’il était impardonnable. Min Kyung lui admit ensuite qu’il était parti de son propre chef. L’aveugle ne lui admit pas qu’il était parti puisqu’on l’avait forcé à entendre la véritable identité de son meilleur ami… Entendre cette voix familière, au travers un casque d’écoute, crier, injurier, saccager, menacer et émettre d’horribles ordres… Il avait souvent vécu ce genre de situations par le passé et ça avait suffi à lui rappeler ce qu’il avait tenté d’oublier jusqu’ici. Ça avait aussi suffi à semer le doute dans son esprit fragile.

Shi Hyun avait passé toutes ces années à ses côtés, en se faisant passer pour un autre… pourquoi ? Min Kyung n’en avait aucune idée, ce soir-là, il avait simplement été choqué et déboussolé. Si son premier ami lui avait menti, tous les autres en avaient-ils fait de même ? Y avait-il une personne sincère dans son entourage ? Ou est-ce que tous ne faisaient que le surveiller pour une quelconque raison ? Il avait perdu les pédales et s’était enfui, voulant rejeter cette histoire, renier cette vie qui avait été la sienne… Min Kyung avait eu peur, il avait été lâche. Perdu. En proie à des douleurs qu’il ne s’était jamais permis de vivre. À moins qu’il n’ait jamais vraiment pu les vivre avant, puisqu’il était toujours engourdi par les drogues. Maintenant qu’il était sobre, il n’avait plus ce filet pour le protéger et tout pouvait simplement venir l’attaquer violemment. Il n’était rien, il le savait déjà, mais il en avait eu la confirmation. Une simple chair à canon. Un chien de garde. Un corps dont on pouvait disposer à loisirs. Il avait été… ce qu’il n’avait jamais voulu être.Tellement faible, même s’il présentait un visage différent et voulait croire qu’il pouvait tout vaincre tout seul. Après tout, il avait survécu à tout cet enfer. Les marques et cicatrices sur son corps étaient nombreuses à en témoigner. Tortures et violences avaient davantage fait partie de son quotidien qu’une alimentation saine. Comment pouvait-il admettre à Axel qu’il avait été dans un état tel qu’il avait eu peur pour lui et de lui ? C’était trop compliqué… et il ne voulait pas que son jeune ami ne le voit différemment… Il ne voulait pas admettre être un monstre… mais ne voulait pas non plus admettre être faible. L’aveugle ne savait pas trop quel aveu était le pire...

D'accord...je comprends...tu...tu étais déboussolé et tu as réagi comme tu le pouvais. »

Min Kyung se mordilla les lèvres, hochant doucement la tête. Axel était tellement… il ne savait pas trop comment exprimer le fait qu’il lui était reconnaissant, ni trop ce qu’il ressentait. L’ancien toxico avait conscience que sa réaction n’avait pas été la meilleure, mais… comment aurait-il pu faire autrement ? Il s’était senti complètement seul et abandonné par la vie, ne sachant pas s’il pouvait se retourner vers qui que ce soit… Il essayait de le lui admettre, mais n’y arrivait pas pour autant. Les mots ne voulaient pas trouver d’agencement compréhensible et logique pour décrire ce qu’il avait ressenti. Il n’arrivait pas à bien s’exprimer et c’était probablement à cause de cela qu’Axel avait pu croire que Min Kyung lui en voulait, chose qu’il corrigea immédiatement.

Je ne sais pas ce que tu veux dire par là, mais ça se voit que tu n’es jamais allé à Mexico. »

Non, en effet… je n’y ai jamais été... » admit-il en hochant doucement la tête, hésitant à mieux s’expliquer. « On ne s’y serait pas rencontré… Tu ne te serais pas inquiété… Ta vie aurait pu y être plus tranquille... » murmura-t-il sur un ton presque inaudible.

Il savait qu’Axel n’aimait pas qu’il dise ce genre de choses, mais maintenant qu’il se rappelait, comment ne pas penser ainsi ? Tout ce temps, le jeune cubain avait traîné avec une affreuse personne comme lui ? Innocemment, ne se doutant de rien. Enfin… peut-être se doutait-il de quelque chose… c’était écrit partout sur son corps et Axel avait été une des rares personnes à pouvoir le toucher, en guidant ses gestes pour lui apprendre à danser. Son coeur se serrait douloureusement à cette pensée, à se dire qu’il avait peut-être gâché le temps précieux de son jeune ami… à avoir cette impression de l’avoir trahi comme Shi Hyun l’avait lui-même trahi. Ça n’avait jamais été volontaire, jamais été conscient. Il ne lui avait caché que ce qu’il ignorait lui-même… S’il avait su, il ne se serait jamais laissé approcher… Il gardait toujours ses mains dans les siennes, culpabilisant à ce simple contact qui le rassurait pourtant à un point qui l’étonnait lui-même. Axel ne semblait avoir aucune envie de le lâcher non plus… serait-ce toujours le cas, s’il lui admettait tout ? Min Kyung tenta de lui proposer un compromis, souhaitant moins l’inquiéter, mais s’assurer de sa sécurité.

Je sais que c’est mal mais... Je ne peux pas... je ne peux pas te promettre ça. Je ne peux pas te mentir. Tu le sais. »

Une triste mine se dessina sur son visage, désolé d’entendre cette réponse, bien qu’il s’y attendait un peu. Il prit une grande inspiration, cherchant comment lui répondre, puis soupira en serrant doucement ses mains si précieuses pour lui… mais qu’une personne mal intentionnée n’hésiterait pas à briser pour l’atteindre.

Carino… » murmura-t-il avec tendresse, empruntant son très faible vocabulaire étranger. « Ma seule raison de te le dire serait de te protéger… comme je le peux… et donc que tu ne t’attires pas des problèmes en me cherchant... » tenta-t-il d’expliquer, même si c’était difficile.

Il sentait son coeur se serrer de nouveau en prononçant ces mots, essayant de ne pas s’imaginer le pire. Même s’il savait très bien que c’était très plausible … connaissant le tempérament du plus jeune. Min Kyung n’avait pas trop su comment lui répondre, lorsqu’Axel lui dit qu’il lui avait manqué. Enfin, pas en mots… sa réponse fut muette, alors qu’il le tirait vers lui pour le prendre dans ses bras, avec hésitations puisqu’il ne savait pas trop s’il pouvait se le permettre. Il était aussi bien curieux qu’il n’ait envie de cette étreinte, surtout en ce moment où ses souvenirs ravivés le faisaient réagir n’importe comment sans qu’il n’en ait la volonté… Il fut soulagé que le plus jeune ne cède à son caprice. Bien qu’il n’aime pas être touché, normalement, il avait cet étrange besoin de ce rapprochement. De le sentir bien là… même si ça ne pourrait pas durer et si Axel avait refusé, chose qui aurait été son droit, Min Kyung en aurait plus que sûrement blessé… alors que normalement, c’était soulageant qu’on ne veuille pas le toucher. L’aveugle lui-même ne comprenait pas trop, mais.. il n’était pas dans une période de sa vie où il comprenait grand-chose.

Des choses que tu aurais préféré oublier définitivement? »

Un rire nerveux lui échappa en entendant cette question. Y répondre semblait être un euphémisme. Les gens comme lui ne méritaient pas la douceur de l’oubli… Il avait fait trop de choses mauvaises. Il n’avait pas vraiment eu le choix… mais en même temps, justement il l’avait eu et avait toujours choisi sa vie plutôt que celles de ses ennemis ou opposants dans l’arène. De telles choses avaient un prix. Puis, lorsqu’il avait retrouvé une simili liberté… il n’était pas devenu un enfant de coeur. Certes, il n’avait pas cherché les ennuis là où ils n’étaient pas, mais il ne s’était jamais défendu doucement et n’avait pas ménagé ceux qui s’en étaient pris à Shi Hyun non plus. Dans ce monde qui lui avait volé famille, soeur, enfance, adolescence, corps, raison… bref, tout, la loi du plus fort, mais aussi celle du plus fou semblaient être les plus importantes. Soit on y survit, en payant le prix, soit… on y passe. Il avait survécu, donc… il n’avait qu’à assumer.

Tu sais, de là où je viens...on pense que nos souvenirs, notre passé, quel qu’il soit, il fait ce qu’on est. Mais il ne nous définit pas. Ce qui nous définie, c’est comment on décide de l’utiliser pour faire mieux. »

Min Kyung se mordit violemment les lèvres, se retenant de lui admettre que son passé avait fait de lui… un monstre… et qu’il n’y avait rien de bon à faire avec une personne comme lui. Que savait-il faire ? Se battre, tuer, évaluer la qualité d’une drogue, manier les armes blanches, les armes à feu… La seule chose positive qu’il avait pu tirer de son passé était d’apprendre à protéger, même si cela lui coûtait sa propre vie. L’aveugle n’était devenu un semblant d’humain qu’après qu’on ait tenté de le tuer, puisqu’il avait tout oublié et avait dû recommencer de zéro.

C’est une jolie manière de penser… On dit souvent ça au centre aussi… pour encourager les gens qui y viennent… leur dire que leur vie a encore une chance… » admit-il calmement, essayant de rester neutre pour ne pas inquiéter davantage le jeune homme. « Mais… je dois faire partie des exceptions à la règle... » ajouta-t-il d’une voix plus faible, en soupirant de découragement.

Il fut surpris de sentir sa joue, chaude et câline, contre la sienne. Min Kyung clôt les yeux, même si cela ne changeait pas grand-chose pour lui, se concentrant sur cette… agréable sensation. Il hésita mais remonta finalement une main jusqu’à son autre joue, l’effleurant dans une timide caresse, pendant de longues secondes avant de repasser son bras dans son dos comme elle y était avant.

J’espère que tu sais que jamais je ne te détesterais ou te jugerais. »

Je pense plutôt que tu… auras peur... » répondit-il, sincèrement, même si c’était de nouveau difficile pour lui.

Ce serait tout à fait normal… Axel aurait plusieurs raisons de le craindre, même si, en réalité, Min Kyung ne réussirait jamais à volontairement lui faire du mal. Non, c’était plutôt que si le cubain avait moindrement un instinct de survie… il le fuirait. L’aveugle avait l’impression de lui mentir… d’être malhonnête… d’abuser de sa naïveté à ne rien lui dire… Il ne voulait pas être comme ça, surtout pas avec le danseur. C’est pourquoi, même s’il était terrifié par la finalité, il lui admit qu’il n’était pas une bonne personne. Encore une fois. Mais peut-être que cette fois… Axel le comprendrait.

Je...pourquoi tu dis ça ? »

L’ancien toxico prit une grande inspiration, cherchant le courage dans l’air peut-être… À la place, il fut envahi par le parfum du danseur. Agréable odeur qui lui était bien singulière.

Je suis parti… J’étais déboussolé… parce que… mes souvenirs me sont revenus… C’est pour ça… que… je dis ça… » avoua-t-il, faisant quelques pauses, les mots refusant de sortir fluidement.

Il se mordilla à nouveau les lèvres. Ce tic nerveux les massacrait sans répit, les pauvres… Cette explication restait bien mince, mais c’était la raison pour laquelle il voulait que le jeune rayon de soleil ne cherche pas à le retrouver, si jamais il disparaissait de nouveau.

Je penses que tu n’as pas eu le mémo, hyung. Je me fiche bien de ce qui pourrait m’arriver. Je veux dire...je préfère faire face à quoi que ce soit plutôt que de regarder en arrière et me demander ce que j’aurais pu faire. »

Axel... » commença-t-il, éloignant son visage du sien et ouvrant les yeux sur son regard aveugle.

Je ne vais pas t’obliger à me raconter...Mais...tu ne te débarrasseras pas de moi. Je serais toujours là. »

Axel… Je ne veux pas… me débarrasser de toi… Je veux juste… être honnête… comme je le peux… Une partie de moi veut te raconter… tout t’expliquer… mais une autre partie ne veut pas… parce que… tu m’auras menti, au final… tu partiras… Tu ne seras pas toujours là… et j’ai peur que ces informations ne te soient dangereuses... » murmura-t-il, sa voix commençant à trembler à la fin.

À nouveau, il prit une profonde inspiration, tentant de retrouver son calme et sa neutralité habituels. L’aveugle passa le bout de sa langue sur ses lèvres meurtries, cherchant comment dire les choses sans… se décomposer devant le danseur. Sa main remonta, hésitante, en suivant son bras pour se guider et revenir se poser avec toute la délicatesse dont il était capable sur sa joue.

Tu connais Mexico ? Moi… je connais ici… Les gens ne font preuve d’aucune pitié et tous les moyens sont bons pour atteindre… leur but... » expliqua-t-il très sérieusement. « Tu te rappelles de ces cauchemars que je faisais parfois ? » demanda-t-il, lui laissant quelques secondes pour répondre avant de reprendre. « Ils étaient… des souvenirs… qui expliquent… à peine ce que j’ai vécu… et toutes ces marques et cicatrices sur mon corps. Je ne les vois pas, mais je les sens sous mes doigts… Tu dois en avoir trop vu, depuis le temps, toi… Je sais ce qu’ils peuvent faire… et je ne supporterais pas qu’ils ne te touchent... » finit-il par admettre, toujours avec sérieux et sincérité.

Il était triste d’être aveugle, dans ce moment précis. Il aurait aimé pouvoir s’assurer, d’un regard, qu’Axel comprenait bien… mais peut-être que la cécité était plus douce, ainsi, il ne pouvait pas voir si le plus jeune prenait peur…

Tu es trop précieux, carino… Je ne sais pas ce que je ferais… s’il devait t’arriver quelque chose par ma faute... » murmura-t-il, étouffé par la culpabilité déjà écrasante. « Je suis désolé… Si j’avais su… je t’aurais évité… je n’ai jamais voulu te mettre en danger... » ajouta-t-il d’une voix à peine audible, en retirant tristement sa main de sa joue.

Une mine douloureuse était placardée sur son visage. Il ne plaisantait pas. Il ne voulait pas se séparer de son ami, mais comment le protéger si ce dernier répétait qu’il se jetterait dans la gueule du loup si facilement ? Ce n’était pas un choix que Min Kyung lui laissait. Encore une fois, il était égoïste. Bien évidemment que si c’était Axel qui était en danger, l’aveugle ne reculerait devant rien pour aller à son secours… et il comprenait le sentiment du cadet, mais contrairement à lui, le rayon de soleil était important. L’ancien combattant pouvait vivre avec beaucoup de choses sur la conscience, mais… pas ça. Comment on peut continuer à vivre si on sait qu’on a causé une fin atroce à un ange ? C’est impossible, non ? Certes, ils n’en étaient pas là, aujourd’hui, mais… Min Kyung ne voulait même pas envisager que cela puisse arriver un jour.


panic!attack


† The breaths that I will take today. The places that I will rest in today. I’m living like this today. The dreams that I dreamed last night. That I left on the bottom of my bed covers my exhausted heart. As I close my eyes, it’s alright. In a shape that’s a bit different from others. I fall asleep alone. When morning comes again and I open my eyes, I want to smile...
Revenir en haut Aller en bas
Jung Axel
Jung Axel
membre en bronze
Voir le profil de l'utilisateur
More informations ?
Sujet: Re: I'm sorry for being a bad friend | PV Axel     03.12.18 9:45
sorry for being a bad friend+ tenue + Axel n’était pas aussi naif qu’on pouvait l’imaginer, et loin d’être idiot.
La première fois qu’il avait vu ce jeune homme meurtri dans la cuisine de sa grand mère, il avait su qu’il n’était pas quelqu’un de recommandable. Sans doute un ancien bandit, un ancien trafiquant, ou quelque chose du genre. Sa grand mère n’en savait pas plus que lui et l’amnésie de leur hôte ne faisait que renforcer le point d’interrogation vivant qu’il était. Aussi silencieux qu’une tombe, aussi cryptique qu’un vieux mythe… D’abord, ca avait été un jeu pour le danseur, d’essayer de le connaître, de le déchiffrer et d’essayer de lui faire dévoiler ses secrets.

Avec le temps, Axel s’était rendu compte que ca n’avait aucune importance. Qui ou quoi qu’il aie été auparavant, alors Min Kyung avait gagné sa chance de faire les choses bien. Peut être qu’au bout, il irait en enfer. Peut être qu’Axel l’y rejoindrait pour les simples sentiments qu’il éprouvait à son égard, mais au moins, ils auraient fait de leur mieux.
Il savait que la plupart des gens détestent ça, mais pour le cubain, c’était la base d’une éducation : les gens font de leur mieux, et ce n’est pas grave d’avoir foiré quelque part. Et un véritable psychopathe ne devient pas bon à cause d’une amnésie.
Si Min Kyung avait réellement été aussi mauvais qu’il le disait, alors le jeune homme aimait à penser qu’il n’aurait même pas pris le temps de revenir, et qu’il ne s’inquièterait pas autant pour sa sécurité. Pas vrai ?

Alors, bien sur qu’Axel ne veut pas imaginer une seule seconde ne pas s’inquiéter pour Min Kyung. C’était la personne qui avait le plus compté pour lui dans sa misérable vie après sa blessure, la raison pour laquelle il avait sérieusement repris la danse. Pour pouvoir le soulager de sa douleur et de sa peine, au moins un petit peu, pour qu’il ne puisse pas penser aux raisons pour lesquelles il avait du avoir recours à la drogue. Mais à voir sa réaction aujourd’hui, il n’avait pas fait tout ce qu’il fallait.
Pour quelqu’un de naturellement tactile, il était difficile de laisser une barrière entre soi et la personne que l’on affectionne. Une personne qui aurait bien besoin d’un peu de chaleur humaine et de réconfort, mais qui était encore trop nerveuse pour se laisser approcher.

C’était comme cette histoire, avec un Petit Prince et un renard, que sa grand mère lui lisait toujours quand il était enfant.
Le Petit Prince assis chaque jour plus près de l’endroit ou se terrait son ami le renard, dans l’espoir de pouvoir le caresser.

Alors, bien sur, ils avaient reculé. Min Kyung était parti sans rien lui dire, et sans prendre la peine de lui faire savoir qu’il était en vie pendant plusieurs semaines. Ils avaient reculé de plusieurs pas et cette distance était si douloureuse pour le plus jeune que celui ci était plus que près à la franchir d’une ou deux enjambées, si toute fois le jeune homme cessait enfin de lui faire comprendre qu’il ferait mieux de se détacher de lui. De ne plus s’en préoccuper. Ce qui était de toute manière impossible, et ce que Axel s’efforcait de faire comprendre au jeune homme.

-« Non, en effet… je n’y ai jamais été... » Axel sourit et leva les yeux au ciel. Mexico était belle, bien sur. Une ville élégante de carte postale, mais c’était aussi un lieu de pauvreté terrible, mais aussi et surtout, la capitale de la criminalité. Y vivre, c’était accepter de se placer au milieu d’une zone d’affrontement insidieuse. Moins franche qu’une guerre, mais tout aussi mortelle. « On ne s’y serait pas rencontré… Tu ne te serais pas inquiété… Ta vie aurait pu y être plus tranquille... »

Axel souffla par le nez, l’air mécontent. Bien sur, Min Kyung ne pouvait pas le voir, aussi il n’avait pas besoin de contrôler ses expressions, ce qui était une bonne chose. Car si il savait la colère et la tristesse qui l’envahissait à l’entendre dire ca …! Au lieu de lui dire, il ne fit que rire doucement, un rire teinté d’inquiétude et d’amertume. “Tu sais, hyung, je vais commencer à croire que tu regrettes de m’avoir rencontré.” Après tout, c’était peut être le cas. Il faut dire qu’Axel était très en demande. Peut être même qu’il savait que le jeune homme éprouvait des sentiments plus que fraternelles pour lui et c’était sa facon délicate de l’éconduire. Allez savoir.

Malgré l’inquiétude grandissante en Axel, celui ci ne pouvait pas simplement mentir et dire au jeune homme qu’il ne se préoccupait pas de le voir disparaître. Encore moins maintenant qu’il le savait plus ou moins en danger. Car qui lui assurerait qu’il n’était pas dans un fossé, en train de mourir ?

-« Carino… » Axel sursauta en l’entendant l’appeler comme ca, et dans une autre situation, il se serait surement moqué gentiment de son accent. « Ma seule raison de te le dire serait de te protéger… comme je le peux… et donc que tu ne t’attires pas des problèmes en me cherchant... » tenta-t-il d’expliquer, même si c’était difficile.

Axel fronce les sourcils. “Pour le moment, tu ne m’as pas donné de raisons de ne pas le faire. Et j’ai l’habitude de faire à peu près ce que je veux.” Il souriait, et il était sur que ca s’entendait, surtout quand Min Kyung le laissa finalement le prendre dans ses bras. Il le serra contre lui, calant son menton sur son épaule pour palier à leur légère différence de taille.
Min Kyung était tout en solidité et en cicatrices la ou Axel était souple et bronzé, non marqué par la vie. Et si vous vouliez son avis à Axel, eh bien ils faisaient un beau mélange.
Il est cependant vite ramené à la réalité, Axel, quand le plus vieux se décale et semble de nouveau prêt à parler.

Alors il le coupe gentiment, parce qu’il sait parfaitement ce qu’il va dire sur ces fameux souvenirs qu’il aurait préféré laisser dans le néant. Il lui dit alors ce que sa mère lui disait toujours, cette belle femme si aimante et compréhensive. Qui l’avait regardé avec tant d’amour quand celui ci lui avait parlé de sa cure de désintoxication, en lui disant que le plus important était de savoir comment il allait rebondir.
Parce que chez les Jung, on retombe toujours sur nos pattes.

-« C’est une jolie manière de penser… On dit souvent ça au centre aussi… pour encourager les gens qui y viennent… leur dire que leur vie a encore une chance… » Axel acquiesce, après tout il avait suivi ces séminaires, lui aussi. Et il enseignait encore la bas en danse-thérapie. « Mais… je dois faire partie des exceptions à la règle... » Axel ne dit rien mais posa sa joue contre la sienne en soupirant.Min Kyung n’avait jamais été le genre à s’apitoyer. Alors quelques soient ces souvenirs, ils devaient être plus que terribles. Mais rien, selon le jeune homme, était capable de lui faire détester le jeune homme, et il le lui dit très simplement.

-« Je pense plutôt que tu… auras peur... » Axel rit doucement. “Avoir peur de toi, hyung ?” Son sourire s’efface en voyant la peur sur son visage. Une véritable et indiscutable inquiétude, et il s’imagina avoir le même sentiment vis à vis du jeune homme. Il n’y arrive pas. Il ne sait pas si c’était de l’affection ou de l’idiotie qui l’en empêchait.

-« Je suis parti… J’étais déboussolé… parce que… mes souvenirs me sont revenus… C’est pour ça… que… je dis ça… »


Un peu instinctivement, le jeune homme pose une main sur la joue de son ainé et son pouce sous sa lèvre, comme pour l’empêcher de la maltraiter de cette façon. Après tout, il avait de très belles lèvres qu’il ne voulait pas voir massacré. “Je ne comprends pas.” avoue t’il, se demandant réellement ce qui pouvait bien avoir matière à l’effrayer là dedans. Il repose ses yeux sur le visage de son ainé.

-« Axel... »


Il le coupe encore, parce qu’il sait parfaitement ce qu’il va dire.

-« Axel… Je ne veux pas… me débarrasser de toi… Je veux juste… être honnête… comme je le peux… Une partie de moi veut te raconter… tout t’expliquer… mais une autre partie ne veut pas… parce que… tu m’auras menti, au final… tu partiras… Tu ne seras pas toujours là… et j’ai peur que ces informations ne te soient dangereuses... »

Axel secoue la tête, l’air perdu. “Hyung, je peux sortir d’ici et me faire écraser. Le danger ce n’est vraiment que de la peur.” souffle t’il. “Bon sang, je pourrais même aller danser au milieu du carrefour si ca veut dire que tu te sentiras mieux !” Il avait conscience qu’il y mettait un peu trop de passion, mais ce n’est pas entièrement dénué de vérité.

-« Tu connais Mexico ? Moi… je connais ici… Les gens ne font preuve d’aucune pitié et tous les moyens sont bons pour atteindre… leur but... » Axel essaie de comprendre ou il veut en venir, réellement. « Tu te rappelles de ces cauchemars que je faisais parfois ? » Axel acquiesce, avant de se rendre compte de sa bêtise. “Bien sur.” souffle t’il. Le nombre de fois ou ils s’étaient retrouvé sur la terrasse de la maison, à écouter les vagues lécher le rivage. Il sourit à ce souvenir. « Ils étaient… des souvenirs… qui expliquent… à peine ce que j’ai vécu… et toutes ces marques et cicatrices sur mon corps. Je ne les vois pas, mais je les sens sous mes doigts… Tu dois en avoir trop vu, depuis le temps, toi… Je sais ce qu’ils peuvent faire… et je ne supporterais pas qu’ils ne te touchent... » Axel reste silencieux un long moment, parce qu’il pense savoir ou le jeune homme veut en venir. Evidemment. Bien sur, il ne connait pas les détails mais...comment n’avait t’il pas pu y penser ?? “Ils…” Ils étaient sans doute ces personnes qui pourraient faire du mal à Axel si les choses tournaient mal.

-« Tu es trop précieux, carino… Je ne sais pas ce que je ferais… s’il devait t’arriver quelque chose par ma faute... » Axel semble sortir de sa torpeur à ces mots. « Je suis désolé… Si j’avais su… je t’aurais évité… je n’ai jamais voulu te mettre en danger... » Axel se gonfle alors comme un ballon, comme l’un de ces poissons rigolos se gonflant quand ils étaient apeurés. Mais Axel n’était pas apeuré, il était en colère.
“Comment tu peux dire ca…? Tu … tu disparais et tu reviens pour me dire qu’on devrait peut être plus se revoir ?” Axel s’approche à nouveau du jeune homme. “Depuis l’instant...ou on s’est rencontrés, on a été lié. C’est trop tard maintenant. Quoi que tu aies fait, quoi que ces gens te veulent, il savent sans doute déjà qui je suis et ou me trouver. Et tu veux me laisser seul ? Ah non, pas question, j’ai besoin de toi !”

Et il ne parlait pas de sa protection, évidemment. “Comme toi tu as besoin de moi. Alors… restes, d’accord ? Je n’ai pas besoin de tout savoir...Juste...ce qu’il faut pour nous éviter les ennuis. Assieds toi, carino. Hm ?”


©️2981 12289 0



Is there anything you aren't into ? "
"Mermaids. They always smell like seaweed."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
Sujet: Re: I'm sorry for being a bad friend | PV Axel    
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toulousain
» Ser Axel Florent et son jumeau ayant la foi Ser Axell Florent