la grosse annonce : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥

Nam Young Mi
Nam Young Mi
membre en bronze
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2044-nam-young-mi-petite-ma
More informations ?
Sujet: Congratulation... I guess Ft. Naoki     23.09.18 17:15



>> Congratulation.. I guess <<




- Cette visite n'était ni une partie de plaisir ni un bien fou que tu voulais t'apporter mais elle était indispensable pour une femme de ton âge n'ayant pas réellement eu de relations assez longues pour te poser confortablement. Tu n'avais pas trouvé l'utilité de faire subir à ton corps des moments stressants et coûteux si ta vie n'était pas rangée dans ce sens alors oui, malgré ton âge tu venais de prendre rendez vous pour avoir ces petites pilules miracles empêchant les accidents. Il paraît qu'ils étaient vite arrivé et tu ne pouvais te le permettre. C'est en entrant dans le bureau et détachant le premier bouton de ton jean que tu te sentis le moins à l'aise expirant un bon moment pour te retrouver sur un fauteuil enlevant toute pudeur que tu aurais. Clairement pas une partie de plaisir. " Alors quelle est le but de cette visite ? " Même si le docteur semblait aimable et consciencieux une boule au ventre t'empêchait de te détendre complètement. " J'avais arrêté la pilule pendant un moment j'aimerai reprendre une contraception" Un examen était obligatoire t'annonça-t-il à la fois surpris et compréhensif quant à ta visite. " De nos jours de plus en plus de femmes reculent leur premier enfant.. vous en avez un ? "
"Non " Répondis tu des plus rapidement. Tu n'étais pas mariée tu n'avais pas de copain et tu ne savais pas comment demain serait fait , et alors ? Tu étais bien trop sur les nerfs et le reste n'allait pas t'aider. " Madame Nam.. on peut procéder à une échographie ? Je vous prie juste d'aller vous installer dans la pièce à côté, rhabillez vous. "La demande pouvait paraître innocente mais tu semblais devenir de plus en plus stressée en te rhabillant. Pourquoi une échographie? Rapidement le liquide froid et la pression sur ton ventre donnèrent une réponse que tu aurais sûrement préférée ignorer. " Madame Nam .. je pense qu'il est trop tard pour une contraception" La surprise venait t'ébranler, ouvrant grandement tes yeux pour sortir d'une voix faible. "Pardon?  " Sans perdre un instant il et montra l'écran en pointant une sorte de trou.. parmi d'autres trous noirs, et des lignes blanches et bref tu n'y comprenais rien. " Vous voyez cette poche ? C'est le début de votre grossesse. Félicitation... je suppose. " Ta mine se désintégra lentement, comprenant chacun des mots qu'il venait d'être prononcé. Tu avais dû mal entendre. Mais ton docteur s'activait déjà à ranger son matériel et préparer cette fameuse pochette pour les heureux événements. Car s'en était un n'est ce pas ? Tu aurais dû sourire, être heureuse et penser à cette grossesse comme un bonheur sans nom. A la place tu perdais tous tes repères, manquant de tombant en descendant du fauteuil, tremblant légèrement lorsque tu te rasseyais face à lui. L'inquiétude le força à t'accompagner jusqu'à la salle d'attente où il te laissa avec les papiers et cette nouvelle. Tout ce qu'il avait dit entre temps ne t'était arrivé que dans un son étouffé, ta gorge s'asséchant au fur et à mesure. Le mutisme et la paralysie te prirent alors pendant de longues minutes où cette nouvelle tournait encore et encore en boucle.

Un seul appel. C'était tout ce que tu avais pu parvenir à faire en l'espace d'une heure et demie. Un appel qui s'était composé de syllabes, de larmes retenues et de respiration rapide. Face à la voix de Naoki tu n'avais pas su trouvé les mots justes, ni même une logique dans la conversation. Cet état second qui paralysait tes muscles semblaient te rendre nauséeuse, perdue et sûrement plus effrayée qu'autre chose. Mais tu attendais, incapable de faire autrement, la respiration difficile et les yeux perdus dans le vague de la vie qui se jouait devant toi.

" "

featuring. @Ishida Naoki

gabi le loup




It's gonna pay
Wait for you ☽ You can take everything I have You can break everything I am Like I'm made of glass Like I'm made of paper Go on and try to tear me down I will be rising from the ground Like a skyscraper
Revenir en haut Aller en bas
Ishida Naoki
Ishida Naoki
Need a (Seol) psy...
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1303-ishida-naoki-trust-me-
More informations ?
Sujet: Re: Congratulation... I guess Ft. Naoki     01.12.18 16:49



>> Congratulation.. I guess <<




Droite, gauche, droite, gauche, feindre une esquive puis frapper de nouveau dans ce sac immobile, cet adversaire bien plus docile que tous ceux que je pouvais affronter… puis la réalité refit surface. Plus de combats… j’aurais dû me sentir soulager, être heureux de ne plus forcer sur cette épaule si fragile. J’aurais dû être content de ce revirement de situation, mais je ne parvenais pas à trouver le positif derrière cet ordre soudain. Mon nouveau bourreau me voulait à ses côtés… pour faire le chien de service et sans doute remuer la queue lorsqu’il l’ordonnerait. J’ignorais ce qui m’attendait, et à côté de cette angoisse, les combats étaient de loin une routine que je savais appréhender. Alors je me défoulais comme je le pouvais sur ce sac de frappe dont j’avais fait mon ennemi. Je visualisais la tête de ce pauvre type sur le tissu rugueux pour y enfoncer mes poings, encore et encore, jusqu’à ce que la douleur n’élance mon bras. Mes muscles vibrèrent sous l’effort et me contraignaient à m’interrompre. Il ne me fallut que quelques minutes pour quitter les lieux que j’avais investis clandestinement, regagné mon appartement non sans regarder derrière moi avec cette impression constante d’être suivi. Tu deviens parano Naoki… Puis ce fut le vibreur de mon téléphone qui me sorti de mes pensées, un appel qui m’arracha à la contemplation de la rue dans laquelle je passais, examinant chaque recoin. C’était un nom familier qui s’affichait et qui m’arracha un sourire. Mimi… cette femme qui avait le don de se mettre dans des situations impossibles, la première qui était parvenue à prendre mon cœur, mais en décrochant j’étais bien loin de me douter de ce qu’il se passait. « Mimi-ah~ » lâchai-je enjoué. Un ton léger qui fut coupé par ses sanglots. « Mimi ? » répétais-je. L’inquiétude s’empara de moi, l’angoisse vrilla mes tympans et je parvins avec difficulté à comprendre où elle se trouvait pour la rejoindre. Sans réfléchir, je courrais vers les transports les plus près pour bondir dans un métro et me hâter de la retrouver. Que s’était-il passé ? Pourquoi un tel chagrin ? S’était-elle faite agressée ? Pire… quelqu’un était-il mort ? Toutes les hypothèses les plus improbables et les plus sombres se succédaient dans mon esprit jusqu’à ce que je n’arrive à l’hôpital. La peur faisait trembler mes membres, et la douleur dans mon épaule n’était plus qu’un souvenir lointain désormais. J’avais la sensation d’avoir changé d’univers, que tout venait de s’effondrer alors que j’arpentais avec prudence les couloirs aux murs laiteux jusqu’à cette fameuse salle d’attente dans laquelle je retrouvais mon amie. Les larmes inondaient ses joues, secouées de spasmes qu’elle ne contrôlait pas, je m’avançais en espérant que la vue d’un visage familier pouvait faire tarir ses perles salées qui dégringolaient sans avoir de fin, mais elle pleura de plus belle en me voyant. Mes bras vinrent l’entourer, lui procurer un semblant de réconfort alors qu’elle échappait sa souffrance au travers de ces diamants liquides, et mon cœur se brisait à chaque larmes, chaque sanglot et chaque hoquet sans que je ne puisse la soulager de ses maux. « Mimi ? Qu’est-ce qu’il se passe ? » Mes yeux chutèrent sur les papiers froissés entre ses doigts, ces quelques feuilles noircies qui étaient la raison de son malheur et que je lui prenais sans même user de force. « Qu’est-ce que c’est ? » J’étais loin, tellement loin de me douter de ce que j’y trouverais, persuadé que l’un de ses proches venait d’être admis à l’hôpital… mais là, écrit noir sur blanc, des résultats et surtout un échographie qui ne laissait plus aucun doute. Mon cœur se déchira une nouvelle fois. « Mimi, expliques-moi ? » La gorge nouée, je me refusais de penser qu’elle puisse un jour m’abandonner pour un autre, mais les choses étaient claires entre nous, il n’y avait plus que de l’amitié. Une amitié à laquelle je nourrissais pourtant plus que quelques émotions platoniques… Mon cœur suffoqua, mais pour elle, je me parais du masque de l’ami, pour elle, je faisais taire ces quelques résidus qui poignardaient mon muscle battant.

featuring. @Nam Young Mi

gabi le loup



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Nam Young Mi
Nam Young Mi
membre en bronze
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2044-nam-young-mi-petite-ma
More informations ?
Sujet: Re: Congratulation... I guess Ft. Naoki     21.12.18 23:45



>> Congratulation.. I guess <<



Se relever semblait être une bien grande chose lorsqu'on tombait si bas. Si cette nouvelle ravissait des centaines voire des milliers de personnes elle venait de paralyser tes muscles et tes pensées, empêchant toutes solutions, toute pensée positive d'atteindre une logique qui t'avait quitté. Tu ne voyais que la future solitude, et cette annonce que tu devais passer. Affronter ce regard, ce jugement pour savoir quelle sentence tu aurais. Une sentence que tu craignais. Comme condamné tu devais comparaître à la barre. Jugée de regards qui ne connaissaient rien à ta vie, la sentence prononcée par celui que tu connaissais bien ,qui déciderait de ton sort, et celui que tu portais désormais. Cet enfant n'était encore rien de bien dessiné, de bien réel et pourtant il te mettait dos au mur, devant ton destin qui se jouait de toi.

Et dans ce moment de perdition, où la douleur venait remplacé toute sorte d'émotion, quand la peur te dévorait telle une âme affamée tu n'avais qu'un numéro qui venait à ton esprit. Tu aurais pu appelé ta meilleure amie mais tu avais besoin de sa tête froide, de ses gestes réconfortants et tendres à ton égard que tu avais toujours pris pour une amitié poussée. Un futur que vous auriez pu passé ensemble si celui qui venait de créer ton soucis n'avait pas été dans ta tête, dans ton coeur pendant toutes ces années. Comment gagner contre lui ? Contre cet homme qui était arrivé avant et qui ne repartirait sans doute jamais? Personne ne sembler pouvoir et la vie te prouvait encore une fois qu'une amourette de lycée, à sens unique, pouvait devenir le seul et unique. Le seul à qui tu penses, le seul qui pouvait te rendre heureuse comme ça. Et pourtant ce fut lui que tu appelas. Sa voix enjouée changea rapidement pour celle inquiète cherchant des mots réconfortants. Cherchant une raison pour laquelle tu t'étais mise dans cet état. Mais rien, que des balbutiement d'enfants, des larmes, des sanglots que tu essayais de contrôler et tarir sans y parvenir. Que des soupirs déchirants d'une peine que tu vivais à vive, presque trop profonde pour être vraie. Tout aurait pu être si parfait. Si ta vie n'était pas ce qu'elle était. Et malgré le temps qui passait tes larmes ne faiblissaient pas, inondant des joues innocentes. Devenir un adulte, savait on ce que c'était ? Tu pensais avoir vécu le pire. Sans savoir que tu pouvais trouver toujours pire. Après de longues minutes, il arrivait enfin sa voix résonnant dans la pièce remplie alors que tu essayais de reprendre tes esprits qui t'avaient quitté plus tôt. Sauras tu seulement lui dire ?Lui expliquer ? Et la première chose qu'il chercha à savoir était pourquoi tu étais dans cet état. réflexe normal et humain qui voulait que tu parles. MAis ta voix semblait retenue contre une prison qui refusait d'ouvrir de peur d'entendre cette vérité. Ses bras entourant ce corps que tu trouvais sans force et sans chaleur vinrent réconforter légèrement ce coeur trop seul. S'il avait été le sujet de cette histoire, peut être n'aurais tu pas pleurer. Si tout avait été logique, tu n'aurais pas ressenti cette peine. Si tout était différent.. tu refaisais un monde avec des suppositions, des si , des envies, des facilités qui ne t'appartenaient pas et ton monde s'effondrait un peu plus en revenant à la réalité. Contre lui tu restais silencieuse encore incapable de parler alors qu'il apprenait de lui même cette situation délicate et sensible. Cette condition qui t'apportait bon nombre d'interrogations et de problèmes. Sans penser , sans imaginer le mal qui rongeait ton ami tu t'accrochais à lui. Égoïstement, tu cherchais du réconfort sans te préoccuper du reste. Sa requête était quelque chose que tu aurais aimé savoir également mais cette nouvelle venait de tomber sur ton nez comme la pluie tombe du ciel. Tu ne pouvais rien expliquer. Ou plutôt tu ne voulais rien comprendre. Et cela prit du temps, un bon temps pour que tu sembles vouloir te confier, ce pourquoi tu l'avais appelé. Retenir tout cela en toi, pour toi devenait une pression si forte que ton coeur semblait sur le point d'exploser, il ne s'agissait pourtant de quelques heures dans la réalité du secret que tu détenais.

C'est après de longues minutes à patienter, à sentir ton crâne sous une pression tellement forte qu'elle te donnait la nausée que tu pu enfin entendre ta voix passée la barrière de ta gorge. Passant une main sur tes joues tu cherchas à faire l'impossible: sécher cette peau qui semblait être devenue mère d'un torrent. " Je sais pas... je sais pas pourquoi.. " Une erreur t'avait tant coûter. Une seule. Une qui n'avait pas même été vue. " Je sais même pas ce qu'on est.. on en a jamais parlé.. " Cette voix venue de loin, grave et encore blessée de tant d'effort sur une gorge qui continuait de se serrer tu essayais de comprendre. " Je voulais juste... mais on m'a dit que .. " des mots si dures à prononcer, si matérialisés. Tu voulais partir. Tu voulais quitter cet hôpital qui te rappelait sans cesse l'erreur que tu avais commise. " Nao.. je veux partir" Telle une enfant, ton regard posé vers le sol sans qu'il ne bouge depuis un moment tu cherchais simplement à t'éclipser. Le déni voulait t'étreindre et tu ne l'avais jamais trouvé si rassurant. Plongeant un regard suppliant dans celui brisé d'un ami aux sentiments insoupçonnés tu attrapas sa main lui demandant une faveur, une seule encore avant de simplement te laisser aller dans les bras du temps, le laissant s'écouler pendant que tu resterais spectatrice de cette vie qui t'échappait.

" "

featuring. @Ishida Naoki

gabi le loup




It's gonna pay
Wait for you ☽ You can take everything I have You can break everything I am Like I'm made of glass Like I'm made of paper Go on and try to tear me down I will be rising from the ground Like a skyscraper
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
Sujet: Re: Congratulation... I guess Ft. Naoki    
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1