la grosse annonce : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥

Hong Sian
Hong Sian
MR.TAXI
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2916p10-hong-sian-hey-taxi-
More informations ?
Sujet: (fb): how we met and not really left each other ft. Joey & Pacey     08.10.18 15:28
ootd ϟ 2016. OCTOBER.

Le mégot tombe sur le sol légèrement humide. Un pied s'abat dessus et l'écrase dans l'indifférence. Il a plu toute la journée, Sian pense à l’adhérence des pneus, déjà concentré sur la course qui va bientôt commencer. Il souffle longuement avant d'ouvrir la portière de Monica (la Merco que son mentor lui avait retapée) et d'entrer en elle – on assume totalement l'allusion sexuelle... Il s'attache après avoir bien réglé sa voiture une dernière fois. Faire trop confiance en sa bagnole et en ses compétences, c'est s'assurer obligatoirement l'accident. Il démarre sa beauté, la fait avancer jusqu'à la ligne de départ. Il fait grogner le moteur, c'est ainsi qu'on provoque les autres, qu'on leur montre qu'on est prêt nous aussi, à les écraser. Sian se métamorphose quand il est avec Monica. Son charisme s'accroît subitement, ses lèvres s'arquent légèrement, satisfaite d'entendre le ronron du moteur et l'adrénaline fait chauffer son bassin.

Une race queen se place au milieu de la route. Sian la dévisage lentement. Il déplore parfois leur manière de s'habiller qui ne lui convient pas. Son ex avait au moins un peu plus de goût et savait être sexy sans pour autant être presque à poil, ou en latex. Bref, la demoiselle décolorée attend l'approbation du timer pour balancer son drapeau. Elle s'apprête à le faire et soudainement la portière de Monica s'ouvre pour faire apparaître une silhouette féminine, une silhouette qui s'installe, comme si de rien n'était, du côté passager. Sian fait les yeux ronds. Il aurait voulu la jeter du véhicule mais le drapeau s'agite subitement. Le cul entre deux chemises, le temps l'oblige à décider. La portière fermée, le voilà qui démarre pied au plancher alors que ce n'est pourtant pas sa manière favorite de commencer une course, tout ça parce qu'il a pris du retard sur le départ. « MAIS T'ES QUI PUTAIN ? PUIS ATTACHE-TOI SI TU VEUX PAS CREVER ! » Ce n'est pourtant pas pour autant qu'il décélère, loin de là. Un premier virage arrive et Sian le prend sec, faisant quelque peu valser l'invitée surprise. « ATTACHE-TOI PUTAIN ! » Il la foudroie du regard l'instant d'une micro-seconde puis se concentre à nouveau. Bon tant pis, le mal est fait, il doit rattraper son retard pour pouvoir gagner. Autant dire que s'il perd à cause d'elle, elle va morfler. Alors, il joue de son levier à vitesses, manipule les pédales et dépasse trois voitures, avec une petite queue de poisson pour la dernière, parce que le conducteur est insupportable donc, c'est gratuit. « Si je perds, tu me payes le cash prize en dédommagement. » Pas le choix, mauvais perdant qu'il est.
(fb): how we met and not really left each other
© patr.onus



My heart’s like ooh vroom vroom vroom
~ byendlesslove.

ralentissement jusqu'au mois de janvier

(fb): how we met and not really left each other ft. Joey & Pacey 2381899144:
 
Revenir en haut Aller en bas
Cheong Josephine
Cheong Josephine
✨ Admin de l'espace ✨
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2956-cheong-josephine-strai
More informations ?
Sujet: Re: (fb): how we met and not really left each other ft. Joey & Pacey     08.10.18 17:27
ootd ϟ 2016. OCTOBER.

L’ennui.Voilà qui décrit parfaitement ton état d’esprit de ces dernières semaines. Rien ne t’amuse. Pas même les plans diaboliques que ton petit club très sélect ne cessera jamais de mettre en place. Plus rien ne semble avoir de saveur, il t’en faut plus, quelque chose qui te feras sortir de tes retranchements, quelque chose qui viendra te sortir de ce tourbillon d’une fadeur sans nom. Alors tu as mené ta petite enquête en interne, tu t’es rapproché de ceux qui savent toujours où il faut aller pour rajouter du piment dans sa vie. On t’a d’abord proposé toute l’herbe qui peut se fumer sur la planète terre puis après un nombre incalculable de sourcils arqués et de regard noir on a fini par évoquer des courses de voiture illégale. Voilà qui est bien mieux à tu souffler dans un sourire avant de laisser les petits gens du peuple derrière toi.  Une heure et une adresse. Il n’en fallait pas moins pour éveiller ta curiosité et ton envie d’aller te frotter au danger.

Le lieu est tout à fait comme tu l’avais imaginé rempli de l’effervescence qu’on ne retrouve qu’avec le danger. Tu souris alors que le talon de ta Jimmy choo vient écraser le mégot de ta cigarette. Il n’y a plus qu’à trouver ton guide pour ce soir. Tu observes l’audience, scannant tous les visages qui peuvent bien croiser ta route. Seulement personne ne semble trouver grâce à tes yeux et tu t’apprêtes presque à quitter les lieux déçue quand l’autre star de la soirée fait enfin son apparition. Les gens se retournent sur son passage et tu peux les entendre tout bas demander si ce soir il va renouveler l’exploit de la semaine dernière.  C’est décidé, ce sera lui est personne d’autre et bien évidemment tu ne compte-pas lui laisser le choix. Tu te fais une place à travers la foule et tu observes le bolide du jeune homme. Parfait  l’engin est à la hauteur de ta splendeur et il ne t’en fallait pas moins pour mettre ton plan à exécution. Il t’aura fallu une bonne dose de patiente avant que daigne apparaître une blonde peroxydée agitant un drapeau à damier. Tu n’y connais pas grand-chose, mais tu sais que ça signifie le début de la course et tu t’empresses de prendre ta place dans l’habitacle. Tu souris à l’inconnu en lui soufflant un «  démarre ! » auquel il te répond en appuyant sur l’accélérateur avant de te hurler dessus en t’ordonnant de bien vouloir t’attacher. Tu arques le sourcil prêt à lui répliquer qu’il vaudrait mieux qu’il change de ton seulement tu te retrouves propulser à ton siège et tu comprends qu’il a peut être raison. «  WHAOU » ne peut-tu t’empêcher de hurler alors que vous prenez de la vitesse. Bon au moins, pour l’instant, tu ne regrettes pas d’être venue. T’es pourtant pas tout à fait sereine alors que tes doigts s’enroulent à la ceinture de sécurité. « Tu vas surtout changer de ton si tu ne veux pas que j’aille raconter à la police ce que tu fais de tes soirées ». Puis tu marques une pause en essayant tant bien que mal de compter le nombre de voiture encore devant vous «  J’aime les gagnants alors t’as plutôt intérêt de ne pas me décevoir si tu veux que je tienne ma langue ».
(fb): how we met and not really left each other
© patr.onus
Revenir en haut Aller en bas
Hong Sian
Hong Sian
MR.TAXI
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2916p10-hong-sian-hey-taxi-
More informations ?
Sujet: Re: (fb): how we met and not really left each other ft. Joey & Pacey     18.10.18 16:31
ootd ϟ 2016. OCTOBER.

Comme s'il avait pu attendre qu'elle lui demande de démarrer pour le faire. Déjà, c'est qui celle-là ? Sian ne peut que reconnaître qu'elle est dotée d'un sacré culot, et il compte bien lui faire savoir en temps voulu. Elle gâche sa précieuse course. Conduire avec un co-pilote est quelque chose qu'il n'apprécie pas forcément, surtout quand celui-ci se veut improvisé et amateur. Un rictus déforme ses lèvres quand elle exprime sa surprise. Sans blague, Waouh ! Le brun roule des yeux, dans cette voiture, Sian change énormément et gagne en confiance, et surtout, il ne mâche plus ses mots. Il est plutôt mauvais perdant alors pas question pour lui de perdre à cause d'elle, elle le sentira passer sinon. Sa main gauche serre fort le volant pendant que la droite s'occupe des vitesses, un peu secs les mouvements d'ailleurs parce qu'elle l'agace bien. Le brun cligne des yeux un moment, surpris par ce qu'il vient d'entendre. « T'es en train de me menacer là ? » Il roule des yeux. « Tu sais même pas qui je suis. » Comme s'il allait tomber dans le piège. Il n'a pas le temps de la regarder, sa concentration restant fixée sur la route et les autres coureurs, mais il est certain que c'est encore une gamine. Le voilà au même niveau qu'un de ses rivaux. Les deux jouent à déstabiliser l'adversaire, mais Sian ne compte pas se laisser faire, déjà qu'il a une inconnue qui l'emmerde en tant que passagère. La brune continue de parler, du son rien que pour faire grésiller les oreilles du conducteur. Mais un sourire confiant et presque hautain orne soudainement les lèvres de Sian. « Je ne compte pas perdre, mais je ne te dois absolument rien. » Et une nouvelle fois, son pied maltraite l'accélérateur, dépassant l'adversaire tout juste avant un virage qui lui permet de prendre de l'avance en le coinçant derrière lui. Finalement, le retard est rattrapé, et il ne reste plus qu'une bagnole entre la place de winner et Sian. Alors il fait cracher le moteur, le regard noir de passion, le visage impassible. Soudainement, la voiture dérape un peu sur le côté. Pour quelqu'un qui n'a pas l'habitude, cela peut faire peur parce que c'est imprévu et si ça n'est pas bien contrôlé, cela peut vite partir en accident. Mais Sian avait prévu que cela pouvait arriver, il a plu avant après tout. Alors il laisse faire, attendant le moment où les pneus reprennent leur adhérence, puis, calmement il reprend la course, accélérant pour rattraper maintenant celui qui risque de gagner sa place de vainqueur. « T'as pas intérêt à te pisser dessus. » On salit pas sa Monica.
(fb): how we met and not really left each other
© patr.onus



My heart’s like ooh vroom vroom vroom
~ byendlesslove.

ralentissement jusqu'au mois de janvier

(fb): how we met and not really left each other ft. Joey & Pacey 2381899144:
 
Revenir en haut Aller en bas
Cheong Josephine
Cheong Josephine
✨ Admin de l'espace ✨
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2956-cheong-josephine-strai
More informations ?
Sujet: Re: (fb): how we met and not really left each other ft. Joey & Pacey     26.10.18 22:09
ootd ϟ 2016. OCTOBER.

Tu ne sais pour ainsi dire rien de ce jeune homme, mais étrangement il te plaît et c’est assez rare pour être souligné. Même cette façon presque dédaigneuse qu’il ait de poser ses yeux sur toi ne te laisse pas tout à fait indifférente. Pour la première fois depuis longtemps tu as presque l’impression d’avoir un adversaire à ta taille ou en tout cas quelqu’un qui ne prend pas peur devant toi à l’instant même où tu oses ouvrir la bouche. Ça change et ça fait du bien. Ce que tu aimes encore plus que cet air de défis qui se pose sur ses traits c’est la gagne qu’il dégage. Il n’a peut-être pas un rond sur son compte en banque, mais il est ambitieux et à tes yeux ça vaudrait presque tout l’or du monde. En tout cas ça fera l’affaire pour ce soir. Tu t’accroches à ton siège alors qu’il avance à toute vitesse. Tu crois bien n’être jamais allé aussi vite, mais il en faut encore un peu plus pour te faire taire si bien que lorsqu’il te demande si tu es en train de le menacer tu renchéris avec assurance «  Prend ça comme tu veux, note seulement qu’il ne vaut mieux pas me décevoir » tu lui lâches un sourire malicieux qui se transforme vite en un rire presque incontrôlable lorsqu’il te menace à son tour en affirmant que tu n’as pas la moindre idée de qui il est. «  Mon pauvre chéri c’est plutôt toi qui ne sais pas à avec qui tu as le privilège de monter en voiture ». Avoir Cheong Josephine dans sa voiture c’est un peu comme conduire le carrosse de la reine d’Angleterre. Sauf que la reine à du goût, ne porte pas des chapeaux ridicules et  est terriblement sexy. Bref cet inconnu devrait plutôt s’estimer heureux d’avoir à son bord une telle femme. Parce que oui du haut de tes seize bougies tu considères déjà avoir la grâce d’Audrey Hepburn et l’intelligence de Marie Curie. «  Vraiment tu devrais être heureux », articules-tu dans ton français parfait histoire de bien lui faire comprendre que tu viens d’un autre monde. Un monde plein d’argent et de pouvoir. Un monde où tu mènes la danse à ta guise que cela lui plaise ou non. Seulement voilà lui ne semble pas vouloir rendre les armes aussi facilement et ça t’arraches un sourire «  On verra bien à la fin de la course » à peine as-tu eu le temps d’articuler ces quelques mots que son pied se fait plus pressant sur l’accélérateur. En une demi-seconde, tu te retrouves propulsée dans le fond de ton siège et tu fais soudainement moins la maline. Pourtant, alors que tu prends soudainement peur dans la voiture de cet inconnu tu affiches une assurance à toute épreuve. «  Me pisser dessus ? Mais pour qui tu me prends ? J’suis pas comme toutes les pauvres filles que tu as pu ramené dans cette voiture » tu t’imagines sans aucun mal qu’il en a fait tomber bien des têtes au volant de cette auto, mais toi tu ne te laisses pas impressionner par la vitesse et encore moins par les grosses cylindrées. Alors qu’il rattrape son retard et qu’il n’y a plus que quelques mètres qui le sépare de la voiture menant la danse tu lui jettes un regard joueur «  tu serais prêt à perdre pour 1 million de won ? » après tout pourquoi pas ? Tu pourrais bien lui donner au moins ça ce n’est même pas l’équivalent de ton argent de poche du mois.
(fb): how we met and not really left each other
© patr.onus
Revenir en haut Aller en bas
Hong Sian
Hong Sian
MR.TAXI
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2916p10-hong-sian-hey-taxi-
More informations ?
Sujet: Re: (fb): how we met and not really left each other ft. Joey & Pacey     05.11.18 22:09
ootd ϟ 2016. OCTOBER.

C'est tellement énervant, d'entendre une inconnue qui s'incruste soudainement dans sa vie lui dire qu'il ne faut pas la décevoir alors qu'il ne sait même pas qui elle est, et bien pire encore, qu'il s'en fiche totalement ! C'est frustrant, par le simple fait qu'il n'est ni un gars violent ni un meurtrier, parce qu'il aurait bien eut envie de céder à la tentation de la jeter par la portière tout en roulant. Mais soit, même si elle a l'air d'être une chieuse de première, Sian n'est personne pour juger qu'elle doive mourir – ou même juste être blessée. Alors il subit en silence, décidant de ne pas répondre à cette provocation, trop haut pour cette bassesse. Mais quand elle parle de privilège, ça l'excède et il soupire, sans décrocher le regard de la route ou de son compteur. « J'en ai rien à battre, tu peux comprendre ça ? » De savoir qui elle est. Elle pourrait être la fille de Kim Jong Il, la sœur de Shrek, la cousine de Trump qu'il n'en aurait toujours rien à faire, parce qu'il est dans sa course et qu'il veut la vivre pleinement sans frustration. Mais pour ça, c'est déjà trop tard. Et voilà maintenant qu'elle parle dans une langue étrangère qui sonne prétentieuse en plus. Si elle pense qu'il allait se faire chier à vouloir traduire mentalement. Cette langue a au moins la qualité de ne pas être comprise, et il n'a donc pas besoin d'interpréter et de réagir. En soit, la brune parle dans le vent. La brune en rajoute une couche et Sian cligne des yeux en lâchant un bon soupir tout à fait audible, étonné même par cette façon de parler pour ne rien dire. OKAY, il a compris, Madame est riche, Madame a tout ce qu'elle veut, le dire en une phrase c'est pas suffisant ?

La voiture glisse et reprend la course en fonçant droit devant, il colle l'arrière du chef de tête, concentré. Mais un sourire déforme ses lèvres pleines quand l'inconnue s'offusque. « Hey, tu pourras ajouter à ta vantardise le fait que t'es la deuxième à entrer dans cette caisse. » Dans Monica, la Mercedes que le patron lui a offert. Y a eu son ex avant, en effet, mais c'est tout. En réalité, à part elle, il n'a jamais eu envie d'y emmener quelqu'un d'autres, d'autant plus pour faire autre chose que rouler. Pour son taxi, c'est une toute autre histoire, par contre. Puis... concrètement... pourquoi d'autres filles qu'il aurait ramené se seraient pissées dessus, elles ? Enfin bref, c'est étrange, mais il commence à s'habituer à cette présence étrangère et envahissante, se demandant même quel genre de nouvelle répartie elle serait capable d'inventer par la suite. Et son sourire s'agrandit alors qu'il prend la peine durant une micro seconde de la dévisager d'un air dédaigneux, pour un million seulement ? Pathétique, puis... sa fierté l'en empêche, ça n'a rien d'excitant de ne pas gagner. « Même pas en rêve. » Et c'en est fini de la course dans quelques secondes seulement. Il colle la voiture, passe à ses côtés alors que les rétroviseurs se touchent presque tellement il la serre près des rambardes de protection routière. Il ne lui laisse pas le choix que d'abdiquer parce qu'il prend les devant, faisant cracher le moteur une dernière fois, qui commence à tousser de fatigue d'ailleurs. Et la ligne d'arrivée est traversée, la voiture de Sian est la première à la passer. Il ne s'arrête pas tout de suite, la vitesse prise étant trop grande pour ça, ce serait du suicide. Alors il continue la trajectoire sur plusieurs centaines de mètres encore, réduisant petit à petit la vitesse jusqu'à finir par s'arrêter. Sian prend quelques secondes pour savourer cette victoire et décrisper ses mains, puis, il détaille le visage de la jeune fille quelques instants avant de sourire très légèrement. « Fais attention en sortant de la voiture, on sait jamais à quelle vitesse arrivent les autres. » En somme, pour traduire : casse-toi.
(fb): how we met and not really left each other
© patr.onus



My heart’s like ooh vroom vroom vroom
~ byendlesslove.

ralentissement jusqu'au mois de janvier

(fb): how we met and not really left each other ft. Joey & Pacey 2381899144:
 
Revenir en haut Aller en bas
Cheong Josephine
Cheong Josephine
✨ Admin de l'espace ✨
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2956-cheong-josephine-strai
More informations ?
Sujet: Re: (fb): how we met and not really left each other ft. Joey & Pacey     12.11.18 22:50
ootd ϟ 2016. OCTOBER.

L’espace d’un court instant, tu te mets à te demander si tu es montée dans la bonne voiture. Peut être serait tu tombée sur un pilote bien pu coopérant si tu avais choisi le bolide orange. Oui, mais non. Pour commencer, tu détestes cette couleur et puis tu préfères les challenges que les petits défis ennuyants. Lui te semble en être un. Tu lui trouves même quelque chose d’assez charmant. La reine de lycée que tu es s’émoustille presque à l’idée de faire face à quelqu’un qui ne la craint pas. Quelqu’un qui ne se plie pas en quatre pour répondre aux moindres de ses désirs. C’est sans doute bête à dire, mais ce soir tu revis presque à travers le simple fait qu’une personne ose enfin te tenir tête. Tu souris lorsqu’il ne daigne même pas poser les yeux sur toi pour te dire qu’il se contre fiche de celle que tu peux bien être. Si habituellement cette remarque t’aurais froissée ce soir elle te provoque une montée d’adrénaline des plus agréable. C’est bien parce qu’il ignore tout de toi qu’il te semble aussi intéressant. Il n’est pas une victime de plus. Il est un délicieux passe-temps dont tu comptes bien profiter pleinement. « Bien sûr » tu marques une pause avant d’ajouter le plus naturellement du monde « Mais si j’étais toi je me garderais dans mon carnet d’adresses, en plus de faire un tas d’envieux c’est le genre de décision que tu ne regretteras pas ». Ou alors c’est simplement le genre de décision que tu espères secrètement qu’il prendra. Pour être honnête, plus la fin de la course s’approche et plus tu te dis qu’il va te jeter de la voiture telle une vieille chaussette. Or tu es tout sauf un pauvre bout de tissu qui sent les pieds et qu’on a la fâcheuse tendance à trouer. Il est donc primordial de lui faire comprendre que tu es plus qu’une pauvre lycéenne venue le faire chier même si ce sont pour le moment ces mots qui te caractérise le mieux à ses yeux.

La voiture avance à vive allure et un large sourire vient se loger sur tes lèvres lorsqu’il t’apprend que tu es la deuxième femme qui a eu le privilège de venir poser son derrière sur le cuir des sièges. Tu te mets à imaginer à quoi pouvait bien ressembler la fille étant passée par là avant toi. Sans doute a-t-elle un peu près le même âge que lui. Sans doute aime-t-elle elle aussi la vitesse. Peut-être participe-t-elle même à des courses avec sa propre voiture. Ou alors peut être bien qu’elle déteste ça et que c’est pour ça qu’elle la quitté. Ou alors c’est parce qu’il est mauvais au lit. Tu y connais pas grand-chose dans ce domaine, mais ton demi-frère assure qu’il vaut mieux être seul que mal baisé. «  T’as dû beaucoup l’aimer celle qui est montée ici en y étant invitée ». Tu hoches vivement la tête de haut en bas comme si rien ni personne n’avait besoin d’en douter. Oui, ils ont sans doute partagé une belle histoire. C’est en tout cas ce que tu aimes te dire. Toi qui rêves encore au prince charmant tout en te demandant pourquoi parfois il apparaît avec une paire de seins dans tes rêves. En parlant de chimère, voilà qu’il rejette ta proposition avec un dédain qui à tes yeux est presque séduisant. Tu ris avant d’ajouter d’un air malicieux «  Pourquoi c’est pas assez ? Il faudrait que j’ajoute encore quelques billets ? » puis alors que la ligne d’arrivée pointe enfin le bout de son nez tu te résous à sortir la grosse liasse de billets qui dort au fond de ton sac de cours.  Une, deux, trois secondes et voilà que le drapeau s’agite. Il a gagné et il n’a clairement pas besoin de toi pour se remplir les poches. La voiture avance encore sur quelques mètres perdant peu à peu de la vitesse pour finalement finir sa trajectoire définitivement. C’est à ce moment-là que vos yeux se croisent pour la première fois. Tu prends le temps de décrypter ses traits et tu réponds même au sourire qu’il te fait. À en juger par sa tête tu comprends qu’il t’invite gentiment à quitter son antre. Seulement tu restes stoïque et tu es incapable de bouger. Tout ça, c’est une grande première pour toi et tu as tout d’un coup l’estomac noué et le teint livide. Puis tu as chaud. Tellement chaud que tu te mets à hurler, «  Il faut ouvrir les fenêtres » alors que comme il t’invite à le faire tu pourrais très bien ouvrir la porte.  Tu n’auras pas le temps d’ouvrir la porte ou ladite fenêtre. Parce que le pauvre dîner qui t’a coûté plus cher que le prix qu’il va remporter ce soir se termine sur ses chaussures. Pour la première fois depuis longtemps tu te sentirais presque honteuse. Mais comme ce n’est pas dans tes habitudes tu te contentes de sortir une bouteille d’eau et de te rincer la bouche. Cette première étape passée tu te retournes vers lui et lui tends une la fameuse liasse de billets «  C’est pour te racheter des chaussures… de toute façon elles étaient pas belles ».
(fb): how we met and not really left each other
© patr.onus
Revenir en haut Aller en bas
Hong Sian
Hong Sian
MR.TAXI
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2916p10-hong-sian-hey-taxi-
More informations ?
Sujet: Re: (fb): how we met and not really left each other ft. Joey & Pacey     20.11.18 19:27
ootd ϟ 2016. OCTOBER.

Si seulement il savait, à ce moment où il roule encore une fois des yeux, qu’il garderait vraiment le numéro de la belle dans ses contacts et qu’ils se verraient encore deux ans plus tard, si seulement, il ne ferait pas tant le fier. « On verra ces formalités après la course, veux-tu ? » Comme ça madame est contente et lui, il a la paix, enfin… c’est ce qu’il croit.

Oh wow, ça il ne l’a pas venu venir, cette fille qui parle… d’amour… sujet sensible et intime, dans sa voiture, alors qu’ils ne se connaissent pas. Et Sian il a du mal à savoir ce qu’il doit y répondre, parce qu’il a clairement pas envie d’en parler. Sauf que s’il ne répond pas, elle saura obligatoirement que c’est un sujet qu’il n’aime pas aborder et il a pas envie qu’elle en joue. « Ouais. » Ouais… c’est vraiment le seul truc qu’il a trouvé à dire. Rapide, simple… efficace ? Sian l’espère en tout cas.

Un sourire transperce la barrière de ses lèvres pulpeuses alors que l’inconnue surenchérit sur le fait de lui payer sa défaite. « Mais j’en veux pas de ton fric putain… » Alors pour lui prouver il accélère et qu’il gagne habilement la course. La voiture s’arrête enfin et quand leurs regards se croisent, Sian comprend tout de suite. Ses yeux deviennent aussi ronds que ceux d’un poisson et son doigt appuie aussi vite sur le bouton qui ouvre les fenêtres. Mais c’est malheureusement trop tard. Oh god… Mais qu’est-ce qu’elle a bouffé pour que ça sente aussi mauvais ?

Agacé, le brun prend d’un geste sec la liasse de billets pour la laisser tomber sur la flaque de vomi. Toutes les voitures sont maintenant arrêtées. « Nettoie plutôt ta bourde. » ordonne-t-il sèchement. C’était à prévoir, mais elle avait tellement fait la fière que Sian avait cru qu’elle était vraiment une dure à cuir, totale déception. Le jeune homme sort de sa voiture pour se diriger vers le coffre. Il l’ouvre et en sort une bouteille d’eau. Il verse le contenu sur ses pieds, se fichant bien d’être en basket et d’avoir les pieds tous mouillés, c’est toujours mieux qu’avoir cette flaque visqueuse dessus. Puis bon, c’est l’heure de l’annonce des résultats et de la réception du prix. Il est vainqueur après tout.
(fb): how we met and not really left each other
© patr.onus



My heart’s like ooh vroom vroom vroom
~ byendlesslove.

ralentissement jusqu'au mois de janvier

(fb): how we met and not really left each other ft. Joey & Pacey 2381899144:
 
Revenir en haut Aller en bas
Cheong Josephine
Cheong Josephine
✨ Admin de l'espace ✨
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2956-cheong-josephine-strai
More informations ?
Sujet: Re: (fb): how we met and not really left each other ft. Joey & Pacey     20.11.18 21:44
ootd ϟ 2016. OCTOBER.

Tu souris lorsqu’il t’annonce vouloir parler des formalités après la course. Finalement tu ne vas peut-être pas sortir de cette voiture aussi vite que prévu. C’est en tout cas ce que tu espères. Va savoir pourquoi, mais tu te sens particulièrement bien ici. Comme à ta place alors que personne ne t’y a invité. Oui, étrangement au-delà même de l’amusement que toute cette situation de procure, tu as comme le sentiment qu’il se passe quelque chose ce soir et que peut être ce n’est que le début d’une grande aventure. Une aventure où tu ne finiras peut être pas à la place de cette fille qu’il aimé mais une où tu en es certaine, tu auras de nouvelle occasion de prendre la place de passager. Puis bien évidemment, le futur te permettra sans doute d’en apprendre plus sur cette  fille qui fait grandir ta curiosité presque maladive. Enfin en attendant ce jour bénit c’est une autre maladie qui semble te gagner. Un mal bien moins glamour et dont tu te serais bien passée. La voiture s’arrête net et tu n’as pas le temps de féliciter celui qui a remporté la course avec brio. Non. Tu es bien trop occupée par les symptômes soudains qui prennent possession de ton corps. D’abord tu as chaud, la sensation d’étouffer, bientôt tu vois troubles, tu es prise de l’envie soudaine de rendre ton dîné et tourner de l’œil. Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Ce n’était pas au programme. Il n’est écrit nulle part que la vitesse peut créer ce genre de réaction. Ou alors tu es passé à côté, ce qui est fort probable puisque contrairement à d’habitude, tu as sauté dans cette voiture sans faire la moindre recherche préalable. Tu voulais t’amuser et sortir de tes sentiers battus, c’est pour le moins réussi à en juger par ce qui vient recouvrir les chaussures de ton chauffeur. Tu grimaces, si tu savais comment rougir tes joues serait sans doute devenue rouge, mais tu te contentes de sourire alors que tu finis par retrouver une respiration un peu près normale. «  J’me sens beaucoup mieux » . Personne ne te l’a demandé, mais tu avais envie de le faire savoir. Lui par contre c’est une autre histoire. Il semble agacé et jettes l’argent que tu lui tends dans le vomi. Outrée tu lui lances un «  mais c’est dégoûtant ! » même si dans le fond tu t’en fiches pas mal, t’en pis pour lui ce n’est pas quelques billets qui vont changer ta vie. Par contre tu fais soudainement moins la maline lorsqu’il t’ordonne de nettoyer et sort de la voiture. Tu restes presque sur les fesses avant de te décider à le suivre et de lui voler sa bouteille d’eau pour te rincer la bouche. Voilà qui est mieux. «  Tu me prends pour qui ? T’as vraiment cru que j’allais nettoyer ton carrosse ? »

(fb): how we met and not really left each other
© patr.onus
Revenir en haut Aller en bas
Hong Sian
Hong Sian
MR.TAXI
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2916p10-hong-sian-hey-taxi-
More informations ?
Sujet: Re: (fb): how we met and not really left each other ft. Joey & Pacey     02.12.18 15:46
ootd ϟ 2016. OCTOBER.

Wow sans déconner qu'elle se sent mieux ! Mais quel putain manque de respect ! Quand elle hurle qu'il n'est qu'un dégoûtant tout ça parce qu'il a osé jeté sa liasse de billets aussi sale que son âme dans son vomi, Sian s'offusque et roule des yeux une énième fois. « C'est toi qu'est dégoûtante ! » hurle-t-il en sortant de la voiture en répondant comme un gamin vexé. Elle vomit dans SA voiture à lui, dans SA Monica et c'est lui le dégoûtant ? Mais quelle pimbêche !

Et alors qu'il tente de rincer ses chaussures avant que la race queen n'arrive, la gamine lui vole SA bouteille d'eau. Sian souffle, tentant de garder son calme, parce qu'il ne s'énerve pas si facilement habituellement. Mais quand il croise le regard de son adversaire, éternel numéro deux, qui le foudroie et le maudit, ça ne fait qu'accroître sa mauvaise humeur. « Tu salis et tu nettoies pas ? » sort-il d'un ton sec à la brune. « Bien, okay ! T'as un moyen de te faire pardonner : utilise ton argent sur quelqu'un d'autre pour qu'il vienne nettoyer à ta place. Mais si c'est pas fait quand je reviens avec mon prix, je te plonge la tête dedans, c'est clair ? » Il jette un regard sur le gars à la voiture orange, faisant bien comprendre à la brune que si c'est à lui qu'elle demande c'est encore mieux.

Il lui sourit, d'un air condescendant, agacé. « Puis t'auras pas mon numéro sinon. » Pourquoi il dit ça ? Lui-même ça l'étonne, mais soit, si elle veut qu'ils se revoient – même si lui par contre n'en est pas encore sûr – va falloir qu'elle se les bouge. « Et va te laver les dents s'il te plaît, c'est désagréable. » se moque-t-il, un peu rancunier sur le coup.
(fb): how we met and not really left each other
© patr.onus



My heart’s like ooh vroom vroom vroom
~ byendlesslove.

ralentissement jusqu'au mois de janvier

(fb): how we met and not really left each other ft. Joey & Pacey 2381899144:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
Sujet: Re: (fb): how we met and not really left each other ft. Joey & Pacey    
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Commande groupée FW China