la grosse annonce : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥

Nagamasa Akira
Nagamasa Akira
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur
More informations ?
Sujet: Welcome back. Or not. || Miyazawa Naoya     13.10.18 0:55

Welcome back. Or not.



A vrai dire, il n’avait pensé qu’à cela. Depuis des jours, des semaines, et maintenant près d’un mois entier. Cette petite chose, ce simple nom tracé à l’encre fine sur le papier cartonné avait déclenché comme une bombe à retardement dans son coeur opprimé. Tic-tac... Chaque pulsation ébranlait son être. Il était excité. Mort de peur à la fois. La peur. L’avait-il déjà ressenti si fortement jusqu’à présent ? Ce n’était pas les coups et l’horreur qui faisaient trembler ses mains, ni même les menaces ou l’odeur acide du danger. Et pourtant, cette simple idée, cette image lente à naître, dont les contours n’étaient pas réellement dessinés, le plongeait dans cet état douloureux. Naoya. Etait-ce réellement lui ? ...il n’y avait pas de doute. Miyazawa Naoya. Lui-même avait porté ce nom à une époque, merveilleuse époque où les choses étaient encore douces, innocentes. Miyazawa Akira. Oui, lui aussi était né sous ce patronyme. Mais la séparation, comme le remariage, avait effacé toutes traces de cette existence qui fut pourtant la sienne. Et ces souvenirs, ces personnes qu’il avait enterrées dans un coin de sa mémoire –le plus sombre et le plus profond- resurgissaient soudainement dans un éclair, au moment où il se sentait le plus frêle. Le plus brisé.

En même temps que les souvenirs, le ressentiment avait refait surface. La rancune. Son coeur d’enfant, encore blessé, n’avait pu oublier ce qui sonnait comme la plus grande trahison de tous les temps. Cependant...il ne pouvait ignorer l’espoir qui avait si brusquement refleuri, au beau milieu d’une existence pourtant fanée. « Et si... » et si tout n’était pas perdu. Si le temps pouvait être remonté, ne serait-ce que quelques secondes...s’était-il surpris à penser avec une candeur qu’il ne se connaissait pas. Ou plus.
Et c’était ainsi que sa pensée avait cheminé. Longuement. Akira s’était perdu quelques instants, s’était retrouvé. Et, bien que plus fébrile qu’il ne l’avait jamais été, il avait pris le pari. S’il y avait bien une chose contre laquelle il avait décidé de ne plus se battre, c’était bel et bien ses origines.


Le voyage s’était passé rapidement. Trop. Les cliquetis mécaniques de la bombe s’étaient agités, sensiblement. Il avait tout juste eu le temps de poser ses affaires dans ce qui était son nouvel appartement, de libérer Maestro qui commençait à lacérer les barreaux de sa cage de transport, puis s’était précipité dans les rues bondées. Tout ça pour en arriver là. Chaque pas manquait de faire éclater sa poitrine. Comment allait Naoya ? Avait-il changé , lui ressemblait-il ? Se souvenait-il de lui ? Le reconnaitrait-il ?... Toutes ces pensées tournaient à vive allure dans son esprit échauffé. Il voulait le voir. Tellement. Mais il mourrait d’envie de faire marcher arrière, retourner chez lui et s’enfermer dans sa bulle de soi-disant confort, monochrome et étouffante à souhait. Mais il était à présent trop tard. Le visage rougi par sa marche rapide et le souffle court, il reprenait des allures de garçonnets. Ses yeux noirs brillaient d’une exaltation enfantine. Bientôt. Bientôt, il allait retrouver son grand-frère disparu.

Il faisait presque nuit lorsqu’il atteignit la rue commerçante. Le nez en l’air, il cherchait du regard le nom de la fameuse enseigne. L’excitation fut à son comble lorsqu’il la trouva, déchiffrant l’écriture qui lui était peu familière dans un demi-sourire. Un léger carillon retentit dans l’atmosphère paisible du magasin alors qu’il en poussait la porte. Vraisemblablement, il n’y avait plus grand monde. Regardant bêtement ses pieds, subitement mal à l’aise, il entendait son sang battre furieusement dans ses tempes. Et si Naoya était en congé et ne travaillait pas aujourd’hui ? Y avait-il seulement réfléchi ? Toutes les excuses étaient bonnes pour faire demi-tour. Néanmoins, une silhouette apparut à l’angle d’un rayonnage. Dans sa poitrine, il sentit son coeur se stopper. « Nao-nii ?... » appela-t-il fébrilement, avant de sentir sa voix mourir dans sa gorge.



Featuring : @Miyazawa Naoya

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Miyazawa Naoya
Miyazawa Naoya
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur
More informations ?
Sujet: Re: Welcome back. Or not. || Miyazawa Naoya     15.10.18 11:51

Welcome back. Or not.


C'était une journée comme les autres. Il s'était levé, avait pris une douche. Il n'avait pas hésité longtemps à savoir ce qu'il allait mettre - il s'habillerait sobrement comme à son habitude et, installé à son balcon, il était parti prendre son petit-déjeuner. Le temps se rafraîchissait mais il prenait chaque matin de l'année son repas du matin à l'extérieur ; comme si une bouffée d'air frais allait-elle balayer toutes ses ombres lui murant l'esprit. Il fallait croire qu'il lui restait encore de l'espoir mais, quand il en venait à y penser, il se demandait pour quelle raison espérait-il parce qu'il n'y avait plus rien pour quoi espérer.
Il attrapa ses clefs et enfila une veste avant de partir travailler. Aujourd'hui, il avait vingt-sept ans et il était le seul à ne pas être marié, ni à avoir au moins un enfant. Tous ses ami(e)s s'étaient construits une famille comme si cela paraissait-il obligatoire. Bien évidemment, il aimerait bien fonder une famille mais peut-être plus par envie de ne pas refaire les mêmes erreurs que ses parents. Or, comment ne pas répéter les mêmes erreurs ? Il avait pris peur. Il avait pris peur et il avait conclu que cela était mieux de rester seul. De toute façon, qui voulait de lui ? Il faisait fuir les potentielles personnes qui pourraient finir sa vie avec lui autant qu'il fuyait lui.

Complexité.

On s'inquiétait pour lui mais lui était au-dessus de ça. Si son père s'inquiétait pour lui, pourquoi n'en montrait-il pas plus d'intérêt ? Lui avait recommencé à zéro comme si cela lui avait paru normal. Ils n'avaient pas conçu d'enfants avec sa nouvelle femme - oh, mais cela faisait bientôt dix ans qu'ils étaient ensemble alors le terme nouvelle était erroné - mais, récemment, ils s'étaient mis en tête que cela serait une bonne idée d'adopter un enfant. Quand ils lui en avaient parlé, il n'avait pu retenir un rictus s'accrocher péniblement à ses lèvres. Étaient-ils en train de se payer sa tête ?

Le monde était une rigolade !

Il arriva au travail et respira l'odeur de tous les livres présents dans la librairie où il travaillait. Cette même odeur qu'il respirait tous les jours depuis déjà quelques années mais qui imprégnait tout son être comme si cela avait été une drogue. Enfin, ne parlons pas de drogue parce que quoiqu'il en dise, il n'arrivait pas à s'en décrocher. Il salua ses collègues et partit déposer ses affaires dans son casier. Ne finirait-il pas par devenir fou ? Il était en colère, il en voulait à la planète et un jour, on savait tous que le verre déborderait. Et ce fut cette même colère qu'il retrouva chez lui. Chez son petit-frère, debout devant lui alors qu'il était en plein rangement.
Il garda son regard fixé sur lui sans même réagir. Il avait l'impression qu'il était irréel. Il avait toujours eu cette impression chez Akira. Il se souvenait vaguement de sa naissance aujourd'hui mais il se rappelait que cela l'avait empli de joie. Un petit-frère ! Il prit soin de lui autant que ses parents prirent soi
n de lui et ils devinrent inséparables. Pourtant, leur différence d'âge n'était pas non-plus minime mais, pour lui, peu lui importait. Akira était comme la prunelle de ses yeux ; il aurait tout fait pour lui. Puis, il l'avait abandonné.

« Qu'est-ce que tu fais là ? »

Impitoyable.
Featuring : @Miyazawa Naoya

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Nagamasa Akira
Nagamasa Akira
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur
More informations ?
Sujet: Re: Welcome back. Or not. || Miyazawa Naoya     21.10.18 21:44

Welcome back. Or not.



Son coeur battait à tout rompre dans sa poitrine, manquant de la faire éclater. A croire qu’il n’avait réellement vécut que pour ce jour, cet instant où il se retrouvait confronté à ses racines et son passé. L’objet de son adoration d’enfant.
Sa Némésis.

Il avait changé. Evidemment qu’il avait changé. Cela faisait des années. Plus d’une décennie. Une décennie... En ouvrant le tombeau de ses souvenirs, Akira avait pourtant déterré des images plus vraies que nature, fraîches, qui le ramenaient à cette douloureuse période. La rancune était toujours là. L’adoration aussi, enfouie sous des gravas d’incompréhension et de désespoir. Tout lui revenait en mémoire, la voix brisée de sa mère et le regard de son frère, ce frère qui le dévisageait de la même façon que la dernière fois. Tout avait changé. Et pourtant...rien n’était pourtant si différent.
Akira sentit son être trembler devant les mots qu’il prononça. Ce qu’il faisait là ? ...c’était tout, il n’avait donc rien à dire de plus ?... Lui avait pourtant tellement de choses à dire, de questions à lui poser, de sentiments à lui transmettre...mais il avait l’horrible sensation de se trouver devant un mur, imperméable à sa présence, à sa joie et son angoisse. Ses belles illusions volaient en éclat. Comment réagir à une telle froideur ? Naoya n’avait même pas sourcillé en le découvrant. C’était...indescriptible. Insupportable. La colère, ce mal familier qui venait le prendre à chaque instant de tourmente et de crise, faisait saillir l’os de sa mâchoire crispée. Le jeune homme se maudissait à n’en plus finir. Que diable lui était-il passé par la tête ? Comment avait-il pu croire que les choses auraient prises une autre tournure ? Et surtout, qu’attendait-il ? Il était évident que son grand frère ne lui aurait pas sauté dans les bras pour fêter leurs retrouvailles. Après tout, c’était bel et bien lui qui l’avait abandonné.

Ce fut d’abord un faible rire qui s’échappa de sa gorge serrée. Un pauvre rire, blessé. Et maintenant ? Que répondre ? Il se sentait dépassé, désespéré. Ce n’était pas le moment de jouer son mélodrame. De toute évidence, les mots finiraient par mourir dans un souffle. Pas la peine de jouer de cette écœurante sensiblerie. Il se sentait suffisamment pathétique. Un plaqua un instant sa main sur son visage, réprimant les larmes de rage qui lui piquaient le nez. Dans un dernier effort, il parvint à reprendre une expression composée. Une lueur de rancune brillait cependant dans ses yeux noirs. « Mais je viens rendre visite à mon cher frère » grinça-t-il en faisant quelques pas vers lui. « Maman et son nouveau mari ont décidé de m’envoyer étudier ici pendant un an et...et vu que j’ai appris que tu te trouvais dans le coin ~ » C’était un mensonge sans réellement en être un. Il n’avait pas à lui dire qu’il était venu pour lui, ni même qu’il avait accouru à l’instant où il avait posé le pied sur ce sol étranger. Il n’avait pas à lui dire qu’il espérait tant de cette rencontre. Il s’approcha un peu plus de lui, venant se placer juste sous son nez pour l’observer un court instant. En grandissant, Naoya avait beaucoup pris de leur père. C’était étrange de constater à quel point ils étaient si différents physiquement. Pourtant les liens du sang parlaient d’eux-mêmes. Et cela ne l’avait pas empêché de l’adorer. Cette pensée fit redoubler sa haine. Un mot de trop et il manquait de lui coller son poing dans la figure ou ravager les livres qu’il avait pourtant si soigneusement ranger dans les étagères. Pourquoi était-il si instable en sa présence ?... Un sourire aigre vint étirer le coin de ses lèvres. « Je crois que je suis plus grand que toi, maintenant. Comme quoi ça fait un bail que je ne t’ai pas vu ... » Akira parlait avec une ironie à peine cachée, prenant tous les traits du gamin insupportable. A chaque mot, sa voix devenait plus vive ; les autres clients le regardaient de travers, se demandant pourquoi cet étranger ce permettait autant d’incivisme. Il s’en moquait. Toute son attention était tournée vers son grand frère. Grand frère qui restait bien silencieux. Cela lui donnait des envies de saccage. « Tu ne dis rien ? T’as perdu ta langue ou quoi ? » lui demanda-t-il tout en posant sa main sur son épaule, retenant sa furieuse envie de le secouer.

Naoya n’était pas le seul à être devenu un inconnu. Lui aussi était bien loin de l’agneau qu’il était à l’époque. Il avait à présent le rictus d’un loup et la langue d’une vipère.



Featuring : @Miyazawa Naoya

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Miyazawa Naoya
Miyazawa Naoya
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur
More informations ?
Sujet: Re: Welcome back. Or not. || Miyazawa Naoya     29.10.18 12:32

Welcome back. Or not.


Quand Akira naquit, c'était lors de l'une de ses journées longues estivales. La chaleur avait élu domicile sur l'archipel et ses résidents regrettaient déjà les périodes froides hivernales. Mais cela n'avait pas d'importance pour lui. Du haut de sa petite taille d'enfant de cinq ans, vêtu simplement d'un short et d'un marcel, on ne put lui faire décrocher ce sourire présent sur son visage. Il était grand-frère et il n'aurait pas pu rêver meilleur cadeau de la part de ses parents. Être enfant unique avait ses avantages mais avoir la chance d'avoir auprès de soi un petit-frère était plus qu'un avantage.
On put dire qu'ils firent tout ensemble. Ils battirent un monde dans lequel ils furent les seules personnes autorisées à y entrer. À leurs yeux, ils défirent les lois de l'ordinaire et ce fut leur différence d'âge qui fut probablement leur force. Ils étaient inséparables. Quelle aurait été leur vie s'ils avaient davantage grandi ensemble ? Auraient-ils fini néanmoins par se séparer lors des années de lycée de Naoya ? Au fond, Naoya ne chercha plus à y penser parce que ce fut de le faire qui le plongea dans le piège de la drogue.
Pourtant, il n'avait pas oublié quelle relation il avait avec son petit-frère. Cette même relation qui faisait parfois peur à leurs parents. Combien de fois avait-il pu les entendre parler d'eux ? Ils en avaient même eu peur au point d'avoir envie d'envoyer leur aîné faire leur lycée en internat loin de leur lieu de résidence. Cela l'avait rendu fou de rage et c'était peut-être ce jour-là qu'il avait commencé à être détraqué. Cela ne l'empêcha pas d'être plus proche d'Akira, même s'il ne souhaitait qu'une seule chose : celle de le protéger.

Foutaises. Il ne l'avait même pas protégé, il l'avait abandonné. Il avait été le pire grand-frère que le monde ait pu engendrer. Et c'était lui-même qui avait donné naissance à la personne qu'il avait en face de lui ; il n'était même pas étonné de sentir la fureur l'envahir et de le voir parler avec ce petit ton scrupuleux. Il était néfaste.

En réalité, il n'avait pas voulu lui demander ce qu'il était venu faire ici parce que la réponse était évidente. Cela faisait au moins dix ans qu'ils ne s'étaient pas vus et c'était uniquement de sa faute comme il n'avait pas fait d'efforts. Non qu'il ne l'ait pas souhaité, juste qu'il souffrait déjà assez pour remuer une nouvelle fois le couteau de la plaie. Il avait donc cessé d'aller les voir et il était parti en Corée du Sud avec son père. Il avait tiré un trait sur cette partie de sa vie en sachant pertinemment qu'elle faisait pourtant parti intégrante de sa vie et qu'elle reviendrait lui balayer le visage de plein fouet.
Ce qu'il avait réellement envie, à cet instant, c'était de le prendre dans ses bras et de lui dire qu'il était désolé. Mais, fut-ce par fierté qu'il ne le fit pas ou parce qu'il était terrifié à l'idée qu'Akira puisse le repousser ? Il y avait encore une explication plausible : la souffrance. Il gardait son regard posé sur lui, le détaillant sans le vouloir de part en part. Il avait laissé derrière lui un garçon et il retrouvait aujourd'hui un jeune homme. Cela ne faisait que ranimer peu à peu tout ce qu'il gardait au plus profond de lui. Il savait qu'il tremblait lui aussi mais il avait appris à faire attention à ce que cela ne se voit pas. Cela se voyait-il ?!

« Allons dehors. »

Il avait entendu ses mots, ses paroles. Sauf qu'ils ne parleraient pas ici. Il l'entraîna à l'extérieur, dans un endroit où personne ne viendrait les déranger, après s'être excusé auprès de son employeur. Il s'alluma une cigarette et passa une main dans ses cheveux. C'était insensé. Il reporta son attention sur Akira qui n'avait rien dit de lui mais qui ne détachait pas son regard de lui.

« Tu crois que j'en ai quelque chose à faire que tu sois plus grand que moi ?, reprit-il, Ou encore que tu sois venu étudier ici ? Je pense que Maman me l'aurait dit si tu venais étudier en Corée du Sud, arqua-t-il un sourcil, Alors qu'est-ce que tu ne me dis pas ? Tu te pointes à mon travail sans même me contacter auparavant alors que cela fait plus de dix ans que l'on ne s'est pas vus. Tu crois que j'ai à ce point-là du temps à perdre à l'heure qu'il est ?, s'énerva-t-il, Tu es toujours aussi effronté. »

Featuring : @Miyazawa Naoya

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Nagamasa Akira
Nagamasa Akira
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur
More informations ?
Sujet: Re: Welcome back. Or not. || Miyazawa Naoya     10.11.18 22:32

Welcome back. Or not.


Il avait envie de crier. Frapper. Son naturel d’enfant brisé revenait au galop. A quoi bon s’infliger cette scène, ce dialogue qui n’avait finalement aucun sens ? Naoya semblait sourd à ses sentiments, à cette douleur qui lui tordait les entrailles. Pourquoi ne le regardait-il plus comme il le faisait autrefois ? Pourquoi son visage était-il devenu si froid, si étranger ? Akira aurait aimé lui demander tout cela, laisser exploser sa tristesse et les larmes qu’il retenait avec difficulté. Il l’aurait tant aimé... Mais cela n’aurait rimé à rien. A l’instar de sa présence ici, visiblement.

Son « grand-frère », l’entraîna dehors sans lui laisser le choix de répliquer quoi que ce soit. Avait-il honte de sa conduite ? Un rictus mauvais tordit ses lèvres. Oui, Naoya ne devait pas ressentir quelque chose de plus profond qu’un simple sentiment de gêne vis à vis de sa présence. Ses poings se serrèrent avec rage. Avoir débarqué dans ce maudit pays était certainement la plus grosse erreur qu’il n’avait jamais faite jusqu’ici. Tant d’efforts et tant de hargne pour...ça. Cette malheureuse situation, si ridicule qu’elle en devait pitoyable. Ce n’était pas un proche qu’il avait retrouvé ici, mais bel et bien un bloc de béton armé, hermétique à sa présence. Akira ne le lâchait pas du regard, sentant la rage monter en lui de façon fulgurante. Il suffisait d’un simple mot pour le faire craquer. Il était si déçu. Si...furieux.
Et il ne s’imaginait pas qu’il aurait pu l’être davantage.

Le flot de paroles qu’il lui jeta au visage le fit pâlir. Diverses émotions parcoururent son corps sans qu’une seule ne s’affirme réellement. Il se sentit blessé. Incroyablement blessé. Puis triste, désespéré. Perdu. Il recula de quelques pas. A vrai dire, il ne s’attendait pas à des propos si violents et secs. Naoya ne lui avait jamais parlé sur ce ton. Cela le terrifia presque. Le détestait-il pour de bon, maintenant ?... ou cela en avait-il toujours était le cas ? S’il avait écouté les fantômes de son enfance, Akira se serait enfui en pleurant. Mais il n’était plus un enfant. Et peu importe les coups qu’on lui infligeait, il se considérait déjà comme mort.  Même si son coeur saignait, il ne tombait pas. L’agonie l’avait déjà emporté depuis bien longtemps. Et cela n’était que la deuxième fois que son frère le rejetait. Vint ensuite un sentiment plus fort que tous les autres, plus corrosif et destructeur. Un sentiment qu’il connaissait si bien.
La haine .

Son premier réflexe fut de rire. « Effronté », lui ? C’était faux. Si faux. Il ne l’avait jamais été, préférant se cacher derrière son frère plutôt que de s’exprimer.  Il n’avait jamais été rien de plus que candeur et naïveté. Alors de quel droit l’incriminait-il de cela ? Ce n’était qu’un tissus de mensonges. Puis son rire se stoppa, net. Akira posa son regard noir, brillant de colère sur lui. Il se rapprocha en quelques pas rapides et, avant que Naoya ne puisse esquiver, lui assena un violent coup de tête. La douleur fusa dans son propre crâne, lui faisant voir quelques étoiles. Le sang bourdonnait furieusement dans ses tempes. Il avait mal, mais bon dieu, ce que cela pouvait lui faire du bien ! Il tituba un peu, l’attrapa par le col. « Et qu’est-ce que tu en sais, putain ?! » cracha-t-il de toutes ses forces. « Pourquoi est-ce que maman t’aurait dit quelque chose, hein ?! Tu l’as laissé derrière elle aussi, je vois pas pourquoi elle t’aurait dit quoi que ce soit !! » Akira s’empêchait de le frapper encore. Etaient-ils réellement frères, tous le deux ? « Je suis une gêne pour toi ? Eh bien tu m’en vois ravi ! A vrai dire, je suis avant tout venu pour faire quelque chose qui me taraudait depuis tout ce temps... » Il resserra un peu plus la pression qu’il exerçait son haut, le secoua brutalement. « Je te hais. » lâcha-t-il d’un ton venimeux. « Et depuis tout ce temps, je crève d’envie de te botter le cul » Il le relâcha non sans le pousser violemment. La situation avait dégénérée. Une partie de lui, recluse au plus profond de son être criait. Ce n’était pas ce qu’il voulait. Et pourtant...se confronter de la sorte à son grand frère lui faisait un bien fou.



Featuring : @Miyazawa Naoya

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
Sujet: Re: Welcome back. Or not. || Miyazawa Naoya    
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Come back = news pseudo !
» [Blog] Gahrak is back!
» Zem fait son " Come Back"
» Goredja'll Be Back
» K'1C Hattrick Club : Back to life...