la grosse annonce : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥

Byun Max
Byun Max
♡ Junhophile ♡
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t676-byun-max-moonlight-dens
More informations ?
Sujet: Tell you I set you apart. ☆ Chuck     24.10.18 14:45
『 Tell you I set you apart. 』

"Dis-moi tes secrets" "Pose-moi tes questions"
"Oh, reprenons tout à zéro "- @han chuck

- Elle arrive un peu plus tard, alors qu’il semble déjà y avoir beaucoup de monde. Elle a hésité jusqu’au dernier moment. Elle n’a pas le cœur à s’amuser. Mais d’une certaine façon, Max sait qu’elle doit se forcer. Pour ne pas sombrer encore plus. Et puis, à cette fête, il y avait des tas de gens qu’elle connaissait et qu’elle appréciait. Des potes qu’elle n’avait pas revus depuis des mois. Idéal pour se changer les idées, non ? Idéal aussi pour faire de nouvelles rencontres… Sauf que ça, elle ne veut pas. Hors de question. Elle ne veut pas rencontrer quelqu’un d’autre. Amicalement sans problème, mais pas autrement. Impossible d’imaginer une seule seconde qu’elle puisse s’abandonnait à flirter avec un autre que lui. A penser à un autre que lui. C’est absurde et elle le sait bien. C’était d’autant plus absurde de penser cela alors qu’elle a presque fait exprès de se faire particulièrement craquante ce soir. Sexy, même. Pourquoi ? Peut être pour qu’on la remarque. Pour qu’un garçon vienne vite l’aborder. Si ça se fait, elle pourra faire semblant, non ? Avec un peu de chance, ils feront une photo ensemble et les gens créeront des rumeurs qui finiront par arriver aux oreilles de Junho… ? Peut être qu’il en sera mort de jalousie et reviendra vite la chercher en réalisant que… Ah. Maxou, tu es tellement bête. Comme s’il en avait quelque chose à faire à présent… Se dit-elle en souriant tristement, tandis qu’elle observe passivement la maison où la fête bat son plein. Elle a honte. Honte d’en arriver jusque là. Honte de son propre comportement. Depuis quand pense-t-elle à manigancer de telles choses ? Tricher… ça ne lui ressemble pas. Etait-elle tombée si bas que ça…?

Lorsqu’elle prend son courage à deux mains pour faire son apparition, un faible et beau sourire ne peut qu’orner ses lèvres en voyant combien les vieux copains sont contents de la voir. On lui fait des câlins, on lui dit qu’elle est toute belle. On remarque qu’elle a perdu du poids et si certains s’amusent à demander si elle est devenue mannequin, d’autres prennent une moue soucieuse. Max les rassure, explique que tout va bien. C’est faux. Archi faux. Tellement faux que, quand un copain d’Ho Joo lui demande pourquoi son beau fiancé n’est pas venu lui aussi, le visage de la byun devient tout à coup plus blême. Elle se force à garder le sourire même si son esquisse est le plus beau mensonge qui soit. Faisant simplement non de la tête,  elle fini par s’éloigner en prétextant son envie irrésistible de soda, comme à chaque fois qu’elle venait ici. Mais alors que ses mains légèrement tremblotantes tentent de se servir un verre, Max manque de tout renverser en réalisant soudainement ce qu’elle entend. Comme toujours, il y a des Mixeurs à la soirée. Mais ce style de mélodie… ce rythme… Non. Impossible.

C’est à pas de loup que son corps se risque à s’avancer près du public euphorique. Elle se faufile entre les gens qui dansent et chantent, se plante au beau milieu d’une foule active et joyeuse. Son cœur palpite. De joie. De peur. D’émotion. Avant même d’oser relever son beau minois, elle sait. Elle sait que c’est lui. Elle sait qu’elle rencontrera ses yeux et qu’elle reverra son visage. Elle devine tout, avec une aisance presque irréelle. Et pourtant, lorsque Max finit par céder et que son regard rencontre celui de Chuck, l’intensité du choc la prend au ventre. Une respiration coupée. Un battement raté. Son cerveau lui rappelle cette soirée qu'ils avaient passé ici même, ce baiser volé qu'elle n'avait pas compris à l'époque. Puis le souvenir de leurs larmes et de ces douloureux au revoir ce fameux soir, au skate park... Et enfin, l'envie terrible de croire qu'à présent, la vie lui sourit. Qu'il soit le plus heureux des hommes. Qu'il a su tourner la page. Sa poitrine se soulève alors que ces sentiments la submergent. Alors qu’ils se regardent tous les deux en oubliant complètement ce qui les entoure, coupés du monde. Fatalement, la blondinette sourit. Faiblement. De façon céleste. Émue et fébrile. Les larmes noyant ses yeux noisette prouvent à quel point le revoir après tout ce temps la touche. Idiot. Tu as été si long... Peste-t-elle adorablement par la pensée, fronçant les sourcils en l'observant avec sa si belle esquisse.

Et pourtant, lorsque tout se termine et qu’il laisse sa place aux platines, Max n’avance pas. Des tas de personnes la devancent en allant complimenter le bel eurasien. Et elle, elle reste bêtement en retrait. Comme la petite fille qu'il avait si bien connue, elle se contente d’admirer sagement l’ami qu’elle venait de retrouver, le cœur battant.


gabi le loup


Tell you I set you apart.  ☆ Chuck Rssu Tell you I set you apart.  ☆ Chuck E34r
Revenir en haut Aller en bas
Han Chuck
Han Chuck
✨ Admin de l'espace ✨
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t62-han-chuck-apres-moi-le-d
More informations ?
Sujet: Re: Tell you I set you apart. ☆ Chuck     26.10.18 20:25
『 Tell you I set you apart. 』

"Dis-moi tes secrets" "Pose-moi tes questions"
"Oh, reprenons tout à zéro "- @byun max

- Soirée banale. Une parmi tant d’autres. À première vue, pas vraiment de celle qui te donne le sentiment qu’elle restera gravée dans les anales. Pour être tout à fait honnête, tu n’as même pas vraiment envie de t’y rendre. Pourtant voilà tu ne déroges pas à ta réputation et puis surtout, il est hors de question d’avoir mauvaise presse. Tu iras à cette soirée et surtout tu vas y assurer le show. Oui, tu vas t’y rendre même si le lieu des festivités t’arrache comme un pincement au cœur. Tes yeux se posent sur le gratte-ciel et presque machinalement tu allumes une clope que tu ne tardes pas à porter à tes lèvres. Tu te souviens de la dernière fois que tu as mis les pieds ici comme si c’était hier tout en ayant pourtant l’impression que les événements liés à cette soirée passée appartiennent presque à une autre vie. C’est étrange quand on y pense. Tu n’es plus tout à fait le même homme que celui qui il y a quelque mois de ça prenait le même ascenseur pour monter à ce même dernier étage. Cette fois-ci tu n’as pas de plan machiavélique en tête si ce n’est celui de faire danser toute la nuit. Ce soir contrairement à l’autre soir tu prends le temps d’admirer la vue de Busan qui s’offre à toi. Au loin on te fait signe d’approcher afin que tu puisses prendre tes repères sur la table de mixage. Ça t’arrache un sourire alors que ta cigarette vient finir sa course au sol, comme si ton terrain de jeu te cachait encore des choses. Tes marques tu les as déjà bien encrées, mais qu’à cela ne tienne, puisque ça semble lui faire plaisir, tu suis l’organisateur de la soirée en affichant un sourire qui ne te ressemble pas vraiment. On est tellement fière de t’avoir avec nous ce soir. Les mois sont peut être passés, mais le discours lui n’a pas changé.

Un verre, puis deux et pourquoi pas trois. Tu souris, tu discutes de tout et de rien avec ces gens que tu ne croises pour ainsi dire que dans ce genre d’occasion. Sans doute est-ce la raison pour laquelle il te semble tous si agréable et sympathique. Ce n’est pas que tu n’aimes personne c’est simplement que les gens à qui tu tiens vraiment se comptent sur tes deux mains. Ils vantent tes louanges les uns après les autres. T’expliquant que tu ne cesses de les surprendre à travers ton talent et tes derniers sons. Tu passes ta main dans tes cheveux, faussement gênée. Ce n’est pas que tu te crois meilleur que toutes les personnes réunies ici ou que tous les autres d’ailleurs c’est simplement que tu as maintenant bien dû mal à croire en ce qu’ils te disent. T’es même persuadé qu’ils recrachent exactement le même type de discours à toutes les personnes un peu « connues » qui croisent leurs routes. Ouais plus tu y prêtes attention et moins ils te semblent sympathiques. C’est presque triste dans le fond. Tu as comme l’étrange sentiment qu’ils seraient prêts à tout et n’importe quoi pour obtenir plus de like sur les réseaux. On te coupe de ton analyse freudienne en venant te taper sur l’épaule pour te faire signe qu’est venue l’heure pour toi de les quitter et de rejoindre la scène. Tu souris ta façon bien à toi de dire il était temps avant de prendre place sur l’estrade.

Il est exactement minuit trente-trois lorsque tes doigts touchent les platines. Tu souris à la foule avant de lancer la première piste de la soirée. Un accord, deux, trois et voilà que les corps se mettent à bouger au rythme de la musique et toi tu savoures. Dans ton monde le bonheur ressemble à ça. Oui il n’y a sans doute que dans ces moments-là que tu te sens aussi libre et que dans ces moments-là que le monde ne semble pas connaître la moindre limite. Tu te transformes presque et tu prends tu te nourrit de l’élan de vie qui s’offre à toi. Les morceaux s’enchaînent sans pour autant que l’adrénaline ne retombe. Il est environ une heure dix du matin lorsque sonne l’heure du dernier titre et qu’on te fait signe de mettre un terme à ta session. Tu n’hésites pas une seconde lorsque tu jettes ton dévolu sur une piste qui te replonge quelques mois en arrière. Les premières notes se laissent entendre et on peut reconnaître une chanson de Codplay que tu as réarrangé à ta sauce. C’est sans doute moins festif que les morceaux précédents, mais tu as l’impression que c’est une belle façon de dire au revoir. Symboliquement tu viens presque boucler une boucle et ça t’arrache un sourire. Les mouvements se font plus lents dans la foule sur laquelle tu poses désormais un regard plus attentif. C’est presque aussi simplement que ton regard croise le sien. D’abord tu crois avoir mal vu. Le blond de ses cheveux te surprend, mais on ne peut pas te berner quand il s’agit de Max. Tu souris sans doute l’unique sourire sincère depuis que cette soirée a commencé. Elle est belle et tu en as presque mal au cœur. Tu remarques pourtant que dans ses yeux quelque chose a changé. Elle te semble si différente et pourtant tu peux encore voir la petite fille qu’elle a un jour été. Tu n’as plus qu’une envie : quitter tes platines pour venir la serrer dans tes bras. Est-ce que c’est ce qu’il faut faire ? Est-ce que tu devrais plutôt t’abstenir ? T’en sais rien et tu t’en fiches pas mal. Tu te dépêches de mettre un terme à ton set. Tu salues la foule et ne manques pas de les remercier sans la quitter du regard. T’aimerais mettre les voiles, mais on t’interceptes alors qu’elle s’éloigne. Tu écoutes sans écouter et tu souris sans même regarder les gens qui s’adressent à toi. Tu as sans doute l’air d’un véritable connard, mais tu n’en as pas grand-chose à faire. De longues minutes s’écoulent avant que tu puisses enfin t’éloigner et réduire la distance qui te sépare d’elle. Tu t’approches alors d’un pas décidé avant de te planter net face à elle et de pointer du bout de tes doigts ses mèches blondes « c’est nouveau » lances-tu avant de finalement l’entourer de tes bras et de t’autoriser à la serrer contre toi. Tu restes silencieux quelques secondes t’enivrant de cette odeur qui malgré les mois passés à toujours le don de faire s’emballer ton cœur. « Tu m’as manqué » avoues-tu presque dans un murmure avant de t’empresser d’ajouter comme si tu n’avais désormais plus le droit de faire ce genre de confession, « c’est nouveau, mais ça te vas bien ».


gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Byun Max
Byun Max
♡ Junhophile ♡
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t676-byun-max-moonlight-dens
More informations ?
Sujet: Re: Tell you I set you apart. ☆ Chuck     28.10.18 15:28
『 Tell you I set you apart. 』

"Dis-moi tes secrets" "Pose-moi tes questions"
"Oh, reprenons tout à zéro "- @han chuck

- Alors qu’elle ne lâche pas son regard une seule seconde, son cœur se serre doucement de tendresse. Elle ne peut que sourire. Simplement sourire en reconnaissant sans mal la mélodie appartenant à leur groupe de musique préféré. Il n’y a que lui pour faire ça. Que lui pour réussir à bercer une foule euphorique. Le fait d’entendre du Coldplay à cet endroit précis, ça la touche. La dernière fois qu’ils s’étaient retrouvés ici… tout était si différent, pas vrai ? Elle faisait battre son cœur sans même s’en rendre compte. Elle le taquinait en lui parlant d’étoiles lorsqu’il s’approchait trop près. La grande ourse... Le ciel bleu nuit teinté de violet… Toutes ces années passées à s’adorer sans la moindre limite. Comment oublier ? Elle n’avait jamais réussi à le faire. Même lorsqu’il était parti, même quand elle s’en était atrocement voulu de lui faire du mal malgré elle, Max n’avait jamais oublié Chuck. Et alors que son regard noisette s’embrume, elle ne le perd pas un seul instant des yeux. Elle continue de sourire, de le chérir par la pensée, de gentiment le gronder en fronçant adorablement les sourcils pour avoir été aussi long à revenir. Lorsqu’elle fait les gros yeux d’un air faussement menaçant, il sait ce que ça signifie n’est-ce pas ? Heureusement qu’elle était venue ici, ce soir. Heureusement. Enfin… la première petite éclaircie de bonheur en cette période de trouble et de tristesse. Un sentiment de chaleur inespéré en ces heures si froides et sombres. Un bout de soleil à travers des nuages. Le retrouver, ça faisait battre son cœur fatigué. Le voir, ça lui rappelait qu’avait tout ce chagrin, elle avait été un jour une Max heureuse. Une Max ayant une vie riche d’amis et de joie. Une enfance merveilleuse, entourée de gens comme lui. Mais lui… Lui, il était spécial. Très spécial à son cœur. Il l’avait toujours été… et le serait toujours. Tellement gentil et doux, derrière son beau masque d’arrogance suprême. Adorablement maladroit parfois, sans qu’on puisse le soupçonner. Sensible... tout comme elle. Toujours beau comme le diable, derrière sa si belle gueule d'ange. Son Han Chuck. Son bel idiot charismatique et rebelle à jamais. Son amour fraternel et platonique, jusqu’à la fin des temps.

Sagement, elle reste en retrait, alors que des dizaines de personnes viennent l’accoster. Elle l’observe parler avec les fans, aussi bien féminines que masculines, sans jamais quitter son regard. Un petit rire lui échappe en le voyant malgré tout batailler pour sortir de cette masse, ayant toujours cette réaction de « british snobard » qui lui colle si bien à la peau. Max ne peut pas s’empêcher de se moquer gentiment de lui, sans même lui cacher, haussant les sourcils avec une frimousse taquine. Elle a le droit. Ça fait beaucoup trop longtemps qu’elle n’en a pas eu l’occasion. Mais lorsque Chuck parvient à se libérer et avance enfin en sa direction, la petite byun laisse l’émotion des retrouvailles doucement la submerger. A présent face à face, lui toujours trop grand comparé à elle, elle l’observe tout en laissant son cœur battre d’une douce nostalgie joyeuse. Oui, c’est nouveau. Sa bouille le confirme d’un haussement de tête enfantin. « Bonsoir Chuck » Dit-elle simplement devant son silence, d’une jolie voix agréable, toute basse…. Ses yeux rieurs et tendres ne quittant pas le portrait de l’eurasien. Qu’elle est heureuse. Tellement heureuse de pouvoir le retrouver. Et c’est avec ce sentiment infini de joie niché au creux du ventre qu’elle le laisse volontiers l’attirer à elle, se perdant sagement dans ses bras. Les siens viennent automatiquement répondre à l’étreinte en s’enroulant autour de la taille du plus âgé. Max le serre fort. Très fort. Presque nerveusement tellement elle peine à croire qu’il est là. Ses yeux se ferment pour sentir ce cœur qui bat contre sa joue. Son tendre ami. Son bel imbécile parti beaucoup trop longtemps… « Tu m’as manqué aussi… » Chuchote-t-elle dans une calme tendresse, laissant ses mains caresser affectueusement son dos immense.

C’est nouveau, mais ça te va bien. Lui dit-il par rapport à ses cheveux blonds, lui arrachant alors un faible sourire. Elle ne fait pas attention aux regards plantés sur eux. Des connaissances souriant en les voyant toujours aussi proches après des années… aux fans très surprises et peut être même un peu trop envieuses, jalousant alors la byun. La byun dont les yeux se chargent à nouveau de larmes, inévitablement. Pleure pas. Pleure pas, pleure pas, pleure pas ! S’ordonne-t-elle bêtement, comme une enfant voulant faire la grande. Et pour tenter de ne pas craquer, Max finit par reculer pour venir aussitôt lui tirer les oreilles. « Non mais, t’étais passé où hein ?? C'était si dur que ça de m'envoyer un message pour me dire que t'étais de retour ?? Pourquoi je dois encore jouer à la maman avec toi heeeein ?? Bouge pas fils ingrat, tu vas voir un peu ! Je vais te mettre une de ces roustes ! » L’engueule-t-elle adorablement en fronçant les sourcils, faussement énervée. Et voilà, ils se chamaillent comme avant. C’est presque trop drôle, la façon dont d’un seul coup, tout semble être redevenu normal. Et tandis qu’elle le martyrise gentiment sous le regard choqué de certains (bah oui, le grand Charles qui se fait tirer les oreilles par une blondinette faisant la moitié de sa taille, c’est inédit), elle sourit d’émotion. Un sourire aussi joli que triste. Dans sa gentille torture, le visage de Chuck avait du se pencher pour faire face au sien. Malgré elle, les larmes coulent. Elles roulent comme une rivière calme, à travers son esquisse de plus en plus mélancolique. « Est-ce que tu es heureux ? » Questionne-t-elle, en reniflant adorablement. Elle ne parle pas de la joie qu’il peut éprouver à cet instant. Elle parle de celle en général, de celle qu'une personne lui correspondant vraiment pourrait lui donner sans relâche à présent. S’il te plait, dis-moi que tu es enfin heureux, que tu es comblé. Que contrairement à l'idiote que je suis, tu as su trouver ton bonheur et le protéger. Tu le mérite tellement… ! Prie-t-elle alors que son front se cogne affectueusement au sien et qu’elle ferme les yeux pour pleurer comme une enfant.



gabi le loup


Tell you I set you apart.  ☆ Chuck Rssu Tell you I set you apart.  ☆ Chuck E34r
Revenir en haut Aller en bas
Han Chuck
Han Chuck
✨ Admin de l'espace ✨
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t62-han-chuck-apres-moi-le-d
More informations ?
Sujet: Re: Tell you I set you apart. ☆ Chuck     08.11.18 15:33
『 Tell you I set you apart. 』

"Dis-moi tes secrets" "Pose-moi tes questions"
"Oh, reprenons tout à zéro "- @byun max

-  Hésitant. Voilà qui viendrait parfaitement décrire ton état lorsque tes yeux se posent sur sa silhouette dans la foule. Soudainement tu ne vois plus qu’elle. Elle est le sourire qu’elle te fait. Tu as envie de tout lâcher et de la serrer fort contre toi. Envie de lui dire qu’elle t’a manqué et que malgré la distance qui a pu s’installer entre vous tu n’as jamais cessé de penser à elle. Pourtant tu restes d’abord stoïque derrière tes platines et tu laisses du bout de tes doigts les notes s’échapper sous son regard amusé. Sans doute sait-elle déjà mieux que personne ce qui se passe dans ta tête en ce moment. Parfois tu as même l’impression que personne ne pourra la battre à ce petit jeu là. Souvent, il te semble qu’elle lit en toi comme dans un livre ouvert et que rien ne lui échappe. Alors oui elle doit bien savoir que tu te demandes déjà si tu as le droit de faire un pas vers elle. Le droit de t’intéresser à sa vie. Le droit de lui poser tout un tas de questions qui te brûles les lèvres.  Comme toujours elle te semble à la fois si proche et si inaccessible. Pourtant cette idée ne te fait plus autant de mal qu’avant. Oui ton cœur se serre toujours un peu. Sans doute y aura-t-il toujours une petite pointe de sentiment d’inachevée lorsque tes prunelles croisent les siennes, mais la souffrance elle semble désormais faire partie du passé. Tu ne veux plus que le positif. Il te semble alors que peut-être, ce soir, tu vas pouvoir écrire les premières lignes d’un nouveau chapitre de vos vies : celui où les masques sont tombés, celui où vous pouvez avancer en ne regrettant plus rien du passé. Celui où tu peux lui dire sans avoir peur des conséquences que tu tiens à elle …

Le temps te semble bien long lorsque toutes ces personnes te parlent de choses qui n’ont déjà plus la moindre importance. Rien d’autre qu’elle ne semble t’intéresser ce soir. Elle et ce à quoi sa vie à bien put ressembler pendant ton absence. Tu y as beaucoup pensé, surtout au début. Les premiers temps tu as même regretté le fait de ne pas t’être plus battu pour elle tout en sachant pourtant que cette guerre était perdue d’avance. Tu as parfois imaginé. Et si c’était elle qui avait pris l’avion avec toi ce soir-là ? Puis tes fantaisies se sont petit à petit effacées laissant place à la réalité : une Max heureuse avec Junho. Une max épanouie et tu as appris à ta dire que rien d’autre que ça n’était important. Son bonheur n’était peut-être pas avec toi. Tu as même fini par trouver une autre forme d’épanouissement ailleurs et aujourd’hui tu espères simplement que tout ça pourra se conjuguer entre vous. Sans doute est-ce la raison pour laquelle tu ne réfléchis plus et tu l’attires à toi pour la serrer quelques instants dans tes bras. Tu te fiches alors pas mal de ce que les autres pourront bien en penser. Peut-être que ça ne plairait pas à Junho ou même à Ash.  Mais ce n’est pour le moment pas important. Tu en as besoin et à la façon dont elle te serre tu comprends que c’est aussi ce qu’elle veut. Elle te dit que tu lui as manqué et ça t’arrache un sourire. Ses mains se perdent sur ton dos et tu t’autorises à venir jouer avec ses cheveux d’un blond qui lui va à ravir et qui ferait chavirer bien des cœurs.  Puis dans ce qui ressemble à un murmure, tu lui susurres presque à l’oreille «  Vient on se promet de ne plus jamais se séparer aussi longtemps ? ». Tu ne sais pas de quoi demain sera fait, mais tu sais que tu n’as plus envie qu’une telle distance vienne se mettre entre vous.

Alors que vos regards se croisent, tu finis par capter quelque chose qui jusque là t’avait presque échappé. Elle semble fatiguée. Une fatigue qui apparaît déjà plus de l’ordre moral que physique. Tu te mords alors la lèvre, mais tu n’as pas le temps de poser la moindre question qu’elle te tire les oreilles sous le regard à la fois surpris et amusé des gens qui vous entourent. «  Aïe » gémis tu avant de te mettre à rire lorsqu’elle daigne enfin te lâcher. «  Juré maman je vais devenir un fils attentionné pour lequel tu ne te feras plus jamais le moindre souci ». Ton sourire disparaît pourtant aussi vite qu’il était apparu. À peine à tu le temps de relever la tête que tu remarques les larmes qui roulent le long de ses joues. Tu les chasses du revers de ta main, un peu bête, te demandant soudainement si c’est à cause de toi qu’elle pleure, si tu lui as fait tellement de mal que ça en mettant les voiles et en restant silencieux. Seulement sa question te mets comme la puce à l’oreille et tu comprends que c’est sans doute bien plus compliqué que ça. Est-ce que tu es heureux ? Tu passes ta main dans tes cheveux. «  J’y connais pas grand-chose au bonheur, mais je crois que je suis en bonne voie ». Oui tu crois l’être. Ces derniers mois t’ont permis d’avancer et d’aller de l’avant. Tu essaies jour après jour de laisser le négatif derrière toi et de ne plus te laisser bercer par tes idées noires. Pourtant tu sais aussi qu’elles sont toujours là. Insidieuses et prête à faire leur grand retour dès que l’occasion se présentera. Tu hésites. Tu voudrais pouvoir lui renvoyer la question, mais tu as comme l’impression que ce n’est peut-être pas la meilleure chose à faire. Alors tu l’attrapes par la main et tu l’entraînes vers un coin plus tranquille de la terrasse où des fauteilles trônent sans que personne n’ait pensé à venir s’y asseoir. Une fois arrivé dans cet endroit un peu plus intime tu t’autorises à laisser tes yeux se perdent sur sa silhouette. «  Tu comptes t’inscrire à Asia next top model ? » tu plaisantes, mais l’inquiétude est bien présente. Sous la lumière, tu peux voir qu’elle a perdu du poids et tu sais bien qu’elle n’en avait absolument pas besoin. Tu t’assois et l’invites à faire de même «  Qu’est-ce qui se passe Max ? » Tu as l’impression d’avoir lâché la bombe qu’elle ne voulait sans doute pas encore te voir aborder, mais tu n’as pas pu t’en empêcher. Vous êtes incapable de vous mentir et tu ne sais pas faire semblant.

gabi le loup
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Byun Max
Byun Max
♡ Junhophile ♡
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t676-byun-max-moonlight-dens
More informations ?
Sujet: Re: Tell you I set you apart. ☆ Chuck     17.11.18 0:21
『 Tell you I set you apart. 』

"Dis-moi tes secrets" "Pose-moi tes questions"
"Oh, reprenons tout à zéro "- @han chuck

- Un tendre sourire vient étirer ses lèvres en entendant ce qu’il lui propose tout bas à l’oreille. La promesse de ne plus jamais se séparer aussi longtemps. Il n’a même pas besoin de le demander. D'y penser. C’est tellement évident... non ? De toute façon, elle ne le laisserait plus partir. Jamais plus. A présent qu’elle l’avait retrouvé, la byun ne le lâcherait plus. Amis à la vie, à la mort. C’était comme ça depuis le départ… et c’est ainsi que ça se terminerait. Un agréable frisson vient prendre son petit corps frêle, face à toute cette affection qu’elle reçoit et qui l’enveloppe. Han Chuck. Tu n’imagines pas… à quel point ça me fait du bien de te voir. Remontant son petit minois, elle ferme les yeux et profite du parfum qui vient chatouiller ses narines. Ses pieds se soulèvent pour réduire les centimètres. Le bout de son nez vient se nicher entre le haut de son cou et la naissance de ses boucles brunes. Max soupire d’apaisement, comme si son cœur rechargeait de façon inespérée ses batteries déchargées. « Chiche. » Répond-t-elle alors tout bas, malicieusement, tout près de son oreille. Ses bras viennent se serrer un peu plus fort autour de sa taille. Le temps défile avant qu’ils finissent par s’écarter l’un de l’autre, certainement à contre cœur tous les deux. Ils doivent se ménager pas vrai ? Ou bien, après tout ce temps passé sans s’être vu, ils risquaient de ne plus du tout se lâcher de la soirée.

Et voilà à présent l’heure du châtiment. Parce que bon, à être parti aussi longtemps, Monsieur l’anglais se doutait bien qu’il allait être sermonné, n’est-ce pas ? Il méritait une punition. D’être grondé. Et quand Byun Max gronde quelqu’un, ce n’est jamais à moitié, même si ça reste gentiment. Han Chuck ne déroge à la règle, malgré les cinq ans qui les séparent et qui font de lui l’ainé de la blondinette. Alors, comme une maman adorablement sévère, elle vient lui tirer les oreilles pour le disputer ; sans même se soucier du regard à la fois estomaqué et consterné de ses fans. Et en même temps que lui, Max ne peut pas s’empêcher de rire. De rire comme la belle idiote qu’elle est. Encore plus en entendant ce qu’il dit par la suite. « Tu as intérêt, sinon tu seras privé de sortie Charlie ! » Affirme-t-elle en bombant son buste d’un air faussement menaçant. Deux gosses. Deux pauvres gosses idiots. Ils ne changeront jamais. Heureusement. Heureusement...

Mais après les rires et la joie, vient le temps des larmes, inévitablement. Max est obligée. Obligée de céder aux pleurs. Ses joues deviennent bien vite trempées d’une émotion impossible à cacher. Parce qu’elle est bien trop heureuse de le retrouver mais si malheureuse qu’il revienne dans de telles circonstances. Elle qui est si brisée par le chagrin depuis des semaines… Quelle bien triste Max elle était en train de lui offrir. La belle aurait voulu qu’ils se retrouvent dans d’autres circonstances. Là, elle est cassée. Détruite. Elle n’est plus que la triste moitié d’elle-même depuis que Junho l’avait quitté, sans qu’elle ne comprenne pourquoi. Mais même si le malheur s’est abattu sur elle, la byun espère de tout son cœur que Chuck est désormais un homme heureux. Qu’il a su tourner la page sur ses tourments, qu’il a su trouver sa moitié à lui. Est-ce que quelqu’un le comble à présent ? Dieu. Elle le voudrait tellement. Et c’est avec un regard suppliant que la belle lui demande si c’est le cas. Parce que Max a besoin d’être rassurée là-dessus. C’est tout en séchant ses larmes du bout des doigts que l’eurasien lui apporte une réponse. Sur la bonne voie. La blondinette ne peut que sourire de façon céleste à travers les pleurs. Tant mieux. C’est très bien. Il faut qu’il continue. Qu’il ne lâche pas. De toute façon, si Chuck s’égare, elle sera toujours là pour le ramener sur le droit chemin. Max s’en faisait l’intime promesse.

Tout en séchant son visage avec sa manche, elle obéit sagement à sa main tirant doucement la sienne. Ils arrivent sur cette fameuse terrasse où les souvenirs refont forcément surface. A présent, ils peuvent en rire n’est-ce-pas ?  De ce baiser volé, de ce soda jeté à la figure ensuite. S’asseyant fébrilement à ses cotés, la byun rigole face à sa question, un peu gênée. « J’suis pas certaine qu’ils prennent les filles morvant autant du nez. » Répond-t-elle en reniflant. Elle n’est pas stupide. Elle sait ce qu’il sous entend avec cette remarque. Oui, elle a perdu du poids. Rien de bien dramatique en soit… mais c’est plus la vitesse à laquelle son corps s’est affiné qui est effrayante. Et ses joues de gros bébés se sont plus. Ca aussi, c’est un drame. « Je sais que ça surprend. » Murmure-t-elle en souriant timidement, un peu  gênée. Son beau regard se met sur le coté. Et là, Chuck lâche la bombe. Ce qu’il se passe ? Le visage de Max se peint aussitôt d’un immense chagrin, devant cette question. Il sait, hein ? Que quelque chose ne va pas. Qu’elle ne va pas bien. « Je… » Commence-t-elle à susurrer avant de se mordre la lèvre. Ses yeux s’embrument de nouveau et elle se retient très fort pour ne pas pleurer de nouveau. Comment tout cela a pu arriver ? Junho. Son Junho… Dieu que je l’aime. Même après ce qu’on s’est dit dans cette foutue chambre d’hôtel… je ne pourrai jamais arrêter de l’aimer. Son visage finit par se redresser et c’est fragilisée qu’elle vient observer son ami. Elle secoue la tête, doucement… tandis que ses traits se tordent par le chagrin et que les larmes cèdent malgré elle. Pas besoin de le dire à voir haute, hein ? Il a compris. Il a forcément compris. Ils ont toujours eu cette étrange facilité de se comprendre sans avoir à souffler le moindre mot. « Je ne comprend pas ce que j’ai fait de mal… » Avoue tristement Max d’une voix brisée… en regardant Chuck, aussi penaude qu’une enfant.


gabi le loup


Tell you I set you apart.  ☆ Chuck Rssu Tell you I set you apart.  ☆ Chuck E34r
Revenir en haut Aller en bas
Han Chuck
Han Chuck
✨ Admin de l'espace ✨
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t62-han-chuck-apres-moi-le-d
More informations ?
Sujet: Re: Tell you I set you apart. ☆ Chuck     18.11.18 21:01
『 Tell you I set you apart. 』

"Dis-moi tes secrets" "Pose-moi tes questions"
"Oh, reprenons tout à zéro "- @byun max

-  Les rires. Ces rires qui t’avaient tant manqué. Ceux que tu croyais envolés à jamais. Ceux que tu pensais liés au passé. Ce passé qui n’est plus. Celui que pendant quelques mois ne pouvait plus être. Et pourtant. Pourtant vous voilà l’un face à l’autre. Souriant. Il semble si loin le temps des larmes. Et parfois on dirait presque que c’était hier. Peut-être est-ce finalement ce qui vous caractérise le mieux : vous avancer vers le futur sans oublier le passé. Vous apprenez de vos erreurs. Tu sais aujourd’hui que si tu le pouvais tu ferais sans doute les choses différemment. Mais on ne refait pas le monde. On avance simplement. Et on rit. Parce qu’au final il n’y a ça qu’on retiendra. Ça et cette petite promesse, qui s’avance comme un petit rien et qui veut pourtant dire beaucoup. Non, tu n’iras plus nulle part. Peu importe ce qui peut se passer. Alors tu souris à son chiche. Bien sûr, comme toujours vous êtes sur la même longueur d’onde. Vos violons se sont peut-être désaccordés le temps d’un morceau, mais vous retrouvez aujourd’hui l’harmonie qui vous caractérise et plus rien ni personne ne pourra changer ça.

Tout comme avant. Pas plus, pas moins. Quoi que peut être mieux ? Voilà tout ce que tu espères aujourd’hui. Plus de secrets, plus de mensonge rien d’autre que la simplicité qui caractérise votre lien si particulier. L’amitié garçon fille ne peut pas exister ? Sans doute. Après tout tu sais bien qu’en ce qui te concerne, il y aura toujours quelque chose en plus. Quelque chose que tu n’expliques pas. Qui est là, qui à toujours été là et qui restera à jamais présente. Seulement ce n’est plus un problème. C’est comme ça, voilà tout. Tu ris à sa remarque. Tu l’observes te gronder gentiment comme l’aurait fait la mère que tu n’as jamais eue. Tu n’irais pas jusqu’à dire qu’elle a toujours rempli ce rôle auprès de toi, mais sans doute possède-t-elle cette fibre maternelle qui te touche tant. Voilà pourquoi tu l’écoutes et tu hoches la tête comme un gentil garçon «  Promis jurée madame ! » puis comme vous le faite si bien vous vous mettez à rire de plus belle. Parce que c’est ce qui vous caractérise le mieux …

Oui, vous passez du rire aux larmes en un claquement de doigts. Mais quelque chose n’est pas tout à fait comme d’habitude. On ne te la fait pas à toi. Elle peut duper qui elle veut, mais tu sais bien que quelque chose ne va pas. Quelque chose que tu ne parviens pourtant pas à tout de suite comprendre. D’abord, tu n’oses pas vraiment poser la question. Tu l’observes silencieusement noyer le poisson. Tu hésites. Et si ce n’était pas le bon moment ? Et si tout ça venait gâcher des retrouvailles tant attendues ? Seulement tu chasses rapidement cette idée égoïste de ton esprit. Comment pourrais-tu pleinement apprécier cette soirée si elle n’est pas pleinement là et si ses pensées sont torturées ? Il est temps de ne plus faire semblant. Tu as menti trop longtemps et tu ne veux plus tomber dans tes vieux travers. Tu te mords la lèvre avant de te décider à lâcher cette question. Celle qui fait couler un peu plus les larmes du long de ses joues. Des larmes que tu viens chasser du bout de tes doigts alors qu’elle s’enfonce un peu plus vers quelque chose que tu n’attendais pas.  « Je ne comprends pas ce que j’ai fait de mal… »  D’abord cette phrase te surprend. Et tu lèves les yeux vers elle dans une incompréhension qui se lit sur ton visage «  Tu n’as rien fait de mal Max, qu’est-ce que tu dis ? » Puis tu comprends. Ça te frappe comme une météorite. Il n’y a qu’une seule personne capable de la mettre dans un tel état. Une personne qu’elle aime plus que tout au monde. Son univers. Son tout. Son amour. Son Junho.  Alors tu la serres fort contre toi. Tu n’es pas lui. Personne ne peut le remplacer, mais tu veux qu’elle sache qu’elle n’est pas seule. Et qu’elle ne peut pas se laisser emporter par la tristesse comme elle le fait. Elle est sur une pente dangereuse et tu en veux à celui qui fait battre son cœur. Tu ne sais pas ce qui s’est passé. Tu ne sais même pas si c’est important. Tu observes simplement les conséquences des actes d’un homme que tu aurais pourtant aujourd’hui pu apprendre à apprécier. Ça te rend dingue. Oui tout ça te rend dingue. Comment peut-elle croire qu’elle a fait quelque chose de mal ? Elle qui n’a jamais rien fait d’autre que se donner toute entière à lui. Tes vieux démons se réveillent et tu te revois lui dire qu’il n’est pas l’homme qu’il lui faut. Si seulement tu avais pu revenir et constater que tu t’étais trompé. Oui, aussi étrange cela puisse paraître tu aurais préféré les savoirs heureux et mariés. Il te semble que toutes les cartes sont redistribuées. Te voilà plus ou moins heureux et c’est elle qui aujourd’hui semble complètement perdue. Elle qui se réfugie dans tes bras pour pleurer. Tu n’éprouves pourtant pas la moindre satisfaction, pas une seule parcelle de toi n’estime qu’il y a du bon dans toute cette situation. «  Je suis désolé Max... » et tu l’es vraiment contrairement à ce que tes détraqueurs peuvent bien penser. Tu t’autorises à la prendre par le menton pour que vos yeux se croisent «  Je ne suis peut-être pas la personne la mieux placée pour en parler, mais je veux que tu saches que je suis là pour toi ». Oui il y a quelques mois tu aurais sans doute été incapable de l’entendre parler de tout ça. Aujourd’hui encore tu sais que ça sera sans doute difficile, mais tu es assez fort pour le faire parce que c’est d’elle dont il est question.  

gabi le loup
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Byun Max
Byun Max
♡ Junhophile ♡
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t676-byun-max-moonlight-dens
More informations ?
Sujet: Re: Tell you I set you apart. ☆ Chuck     23.11.18 18:24
『 Tell you I set you apart. 』

"Dis-moi tes secrets" "Pose-moi tes questions"
"Oh, reprenons tout à zéro "- @han chuck

- Et les larmes coulent à nouveau, inévitablement. Aussi sage et penaude qu’une petite fille, Max le laisse les essuyer du bout de ses doigts… pendant que son beau visage se tord de chagrin. Est-ce que Chuck va passer la nuit à sécher ses pleurs ? Il n'était pas là pour ça ! Elle s’en veut. Elle s’en veut de se montrer aussi faible, aussi fragilisée. Elle aurait voulu que leurs retrouvailles soient simplement faites de rire et de tendresse. C’est ce qu’ils méritaient, après tout ce temps passé sans se voir. C’est ce qu’il méritait, lui, après avoir du survoler les nuages pour parvenir à l’oublier, elle. Elle qui, finalement, avait le cœur brisé par un autre. La byun ne veut pas que son ami s’en veuille pour ça. Même sans comprendre, elle ne regrette absolument rien. Ni la distance qu’ils avaient été obligé de mettre entre eux pendant des mois… ni sa relation avec son ex-fiancé. Peut être que pour Junho, cela ne signifiait plus grand-chose… Peut être même, plus rien du tout… Mais pour elle, les souvenirs heureux de leur amour resteront toujours inestimables. Seulement pourquoi ? Pourquoi est-ce que tout ça avait du se terminer aussi abruptement ? Jisoo, Jiwon et même Chuck… Tous ses proches avaient beau lui dire qu’elle n’y était pour rien, que ce n’était pas de sa faute... Temps qu’elle n’aurait pas trouvé la véritable raison de cette rupture brutale, Max continuera indéfiniment de se sentir coupable. Malgré tout, un sourire vient timidement étirer ses lèvres crispées, face à la façon dont le bel eurasien lui assure qu’elle n’a rien de mal. Son cœur se réchauffe de tendresse, devant ce beau visage qui fronce les sourcils de façon soucieuse et interdite. Il ne comprend pas, hein ? Du moins, pas les premières secondes. Mais finalement, Chuck semble enfin réaliser la gravité de la situation, au bout d'une minute. L’expression qu’il affiche devient si blafarde que Max ne peut que pleurer s’avantage Elle accepte alors sans rechigner les bras du métisse venant aussitôt la chercher.

Elle se blottie contre lui, se laisse enlacer tout en sanglotant doucement dans son cou. Son odeur la rassure. Toujours la même au fil des années, bien que plus masculine à présent. Comme une droguée en manque, le bout de son nez vient se coller à sa peau dorée, afin de se sentir s’apaiser. Se rend-t-il compte de que ça représente pour elle d’être ici, avec lui, en ce moment ? C’est comme un rayon de soleil à travers les nuages. Une lueur que l’on attendait plus. L’impression soudaine qu’elle reste malgré tout en vie, qu’elle n’est pas complètement morte, qu'elle survie du mieux que possible. Dans les bras de son ami d’enfance, la byun se fond un peu plus et se laisse consoler sans rien dire. Elle en a besoin. Et elle est tellement désolée qu’il soit obligé de faire ça. Elle aurait préféré lui offrir une Max joyeuse. Celle d’avant. Celle qu’il avait toujours connu. Je te demande pardon. J’ai l’impression de me perdre... j'aimerais t'offrir autre chose que des larmes. Pense-t-elle en fronçant les sourcils, fermant les yeux pour libérer des dizaines de perles d’eau. Quand il s’excuse, elle fait simplement non de la tête. Pourquoi s’excuser… ? C’est elle qui devrait s’en vouloir après tout. Se laissant délicatement relever le menton par les doigts du plus vieux, elle n’a pas d’autre choix que de se confronter à son regard. Ses prunelles claires et larmoyantes viennent s’encrer dans les siennes. Un océan brun et chaleureux, là où elle semble pouvoir trouver refuge. Une douce esquisse parvient à sublimer son visage, face à ce qu’il déclame.  Il est adorable. Comme toujours. Qui osait dire encore que Han Chuck n’avait pas de cœur… ? « Merci mille fois… » Chuchote-t-elle d’une voix tremblante et cassée, remplie de reconnaissance. C’est avec délicatesse que ses doigts de fée viennent entourer le poignet de l’eurasien tenant toujours son menton. Son pouce cajole affectueusement sa peau, tandis que les deux amis d’enfance ne se quittent toujours pas des yeux.

Et peu à peu, les pleurs finissent par se calmer. Pourtant, elle reste toujours là, contre lui. Il faut croire que ce soir, ils ne vont pas se lâcher. Aussi bien pour rire que pour pleurer. Laissant une main se poser sur le genou de Chuck, Max finit par rire, à travers ses dernières larmes. « Aish, mais quelle fontaine décidément… ! » Peste-t-elle contre elle-même, tout en venant chiper des serviettes en papier disposées sur la table pour se moucher. Sans aucune discrétion, bien évidemment. Mademoiselle Byun restera toujours un gros bébé qui morve en pleurant. Reniflant ensuite tout en essuyant son petit nez devenu rouge, elle observe un point dans le vide et finit par expliquer « Je m’y attendais pas. On avait emménagé ensemble, on était fiancé… On a même adopté une petite chienne, Rosie. Moi… j’étais à mille lieux de penser que ça pourrait s’arrêter, parce que j’étais toujours aussi heureuse. J’étais vraiment très très heureuse avec lui... » Elle n’avait rien vu venir. Une semaine avant que tout s’arrête, Junho semblait toujours aussi fou d’elle. « Il a rompu sans me donner d’explication... Il a simplement dit qu’il ne m’aimait plus quand je lui ai posé la question. Tout ça est arrivé si brutalement que… » J’en reste encore choquée, même après des semaines. Elle se mord la lèvre, avant de poursuivre, en riant tristement « Tu avais raison. Les contes de fées n’existent pas. J’ai certainement été trop bête et naïve de penser que ça pouvait durer toute la vie… » Pourtant, j’étais tellement prête à ce que ce soit le cas… à tout affronter avec lui et pour lui… Comme une enfant fatiguée et ayant besoin d'attention, elle s'allonge sur le canapé et vient poser sa tête sur les genoux de Chuck. Son regard larmoyant observe le ciel au dessus de leurs têtes. « ...Stupide Max. »


gabi le loup


Tell you I set you apart.  ☆ Chuck Rssu Tell you I set you apart.  ☆ Chuck E34r
Revenir en haut Aller en bas
Han Chuck
Han Chuck
✨ Admin de l'espace ✨
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t62-han-chuck-apres-moi-le-d
More informations ?
Sujet: Re: Tell you I set you apart. ☆ Chuck     23.11.18 21:29
『 Tell you I set you apart. 』

"Dis-moi tes secrets" "Pose-moi tes questions"
"Oh, reprenons tout à zéro "- @byun max

-  Tu restes stoïque. Silencieux pendant l’espace de quelques secondes. As-tu vraiment bien compris ? Ou ton esprit s’est-il laissé emporter ? Tu pries presque pour que la seconde option soit la bonne. Mais plus tu la regardes et plus tu constates que les larmes qui roulent le long de ses joues ne peuvent être que pour lui. Évidemment. Aussi étrange cela puisse paraître tu as mal. Il est bien loin le garçon qui un jour a pu espérer qu’ils viennent à se séparer et qui a même fantasmé le fait d’être l’initiateur d’un tel résultat. Seulement tout ça n’a plus rien de plaisant et surtout tu n’en tires pas le moindre plaisir. Pourquoi ne cesses-tu de te répéter silencieusement. Rien de tout ça n’a de sens. Ils étaient si heureux qu’il te semblait presque que leur bonheur était inébranlable. Elle aussi devait le croire. Les gouttes salées qui perlent le long de ses joues le prouvent bien. Ce n’est pas seulement un amour qu’elle a perdu, mais c’est son monde qui s’écroule. Et ça fait mal. Mal à en crever et tu es bien placé pour le savoir. Alors non, c’est vrai vos histoires ne sont pas tout à fait comparables puisque pas tout à fait les mêmes. Mais à la fin, ne reste que la douleur. Une douleur qui vous paraît insurmontable. Une douleur qui vous étouffe et une succession de pourquoi qui reste bien souvent sans réponse.  L’amour est un drôle de jeu. On lui donne tout sans concession, on s’offre à lui entièrement, on goûte à un bonheur incommensurable et pourtant quand on à l’impression d’être le roi du monde on se brûle parfois les ailes et s’en suit une descente vers les enfers, longue et douloureuse. Dès lors nous n’avons plus d’autres choix, nous devons survivre à cette agonie en espérant que le temps puisse venir recoudre notre cœur meurtri.

Tu ne dis pas que tu peux lui rendre les choses plus faciles. Tu n’es personne et certainement pas lui parce que tu sais bien qu’il est le seul qui pourrait faire sécher ses larmes définitivement. Le seul qui pourrait venir mettre un terme à cette souffrance. Tu la serres pourtant contre toi et tu chasses du revers de ta main les larmes qui trempent ta veste. Elle te remercie et ton cœur se serre un peu plus alors qu’elle vient mettre des mots sur tes interrogations. Des mots qui pourtant n’expliquent rien. Bien au contraire, tout te semble encore plus confus. Rien n’a de sens. Elle te dit avec certitude qu’aucun signe avant-coureur ne l’a alarmée. Ils avaient des projets. De beaux projets, ceux d’une vie, ceux qu’on ne se décide pas à faire avec n’importe qui, ceux qu’un jour tu aurais aimé pouvoir construire avec elle. De ceux qui laissent présager un avenir sans nuages. Puis plus rien. Le château de cartes qu’on croyait pourtant si solide s’est envolé quand Junho est venu le piétiner sans prévenir. Tu lui en veux. Tu n’as sans doute aucunement le droit d’être en colère contre lui et c’est pourtant plus fort que toi. Comment pourrait-il en être autrement alors que tu constates avec amertume qu’il a brisé son coeur sans le moindre scrupule. Tu te fiches presque même de savoir s’il a ses raisons. Il aurait dû lui expliquer, parce qu’il l’a aimé un jour. Il aurait dû lui donner des éléments explicatifs ne serait-ce que par marque de respect. Même toi pourtant bourreau des cœurs assumés n’a jamais osé partir sans t’expliquer. Alors oui, ça t’énerve et l’énervement se fait d’autant plus important lorsqu’elle t’assure qu’elle est stupide. «  Arrête de dire des choses comme ça, c’est lui l’abruti de l’histoire ». Tu sais déjà qu’elle n’aimera pas ce terme, mais tu ne peux t’en empêcher, après tout, il faut appeler un chat un chat. «  Il aurait dû te donner des explications valables », affirmes-tu sévèrement.

Puis finalement alors qu’elle reviens sur des propos que tu as pu tenir lorsqu’elle t’as évoquer leurs fiançailles tu te mets à t’en vouloir. Qu’est-ce que tu peux être con parfois, pourquoi a-t-il donc fallu que tu lui dises des choses pareilles ! «  Arrêtes Max tu sais bien que j’y connais rien et que je racontais n’importe quoi sous le coup de l’émotion » Parce qu’avec le recul et l’expérience que tout ça t’as fais acquérir tu crois qu’il y a bien certaines histoires d’amour qui sont faite pour durer et d’autres qui ne sont que des étapes de notre vie. Tu ne sais pas ce que l’histoire de Max et Junho peut bien être, mais tu refuses de la laisser prendre tout le blâme toute seule. «  S’il te plaît Max arrêtes de te torturer comme ça d’accord ? Reprends toi. Je sais pas harcèles le, cherches les réponses qui te permettrons d’avancer. » Tu marques une pose avant d’ajouter «  Si tu veux j’peux même aller le voir pour lui faire cracher le morceau » tu peine presque à croire que c’est toi qui viens de dire ça.

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Byun Max
Byun Max
♡ Junhophile ♡
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t676-byun-max-moonlight-dens
More informations ?
Sujet: Re: Tell you I set you apart. ☆ Chuck     25.11.18 14:42
『 Tell you I set you apart. 』

"Dis-moi tes secrets" "Pose-moi tes questions"
"Oh, reprenons tout à zéro "- @han chuck

- Oui. Peut être bien qu’elle avait été trop stupide. Stupide de croire en l’amour sans barrière, sans limite… en oubliant que ça pourrait faire mal. Ou alors, peut être avait-elle été trop arrogante. Arrogante de penser que jamais au grand jamais, son couple pourrait être en danger. Que Junho ne pourrait jamais se lasser d’elle. Que leur amour ne serait jamais remis en question. Max s’en veut. Elle s’en veut terriblement. Peut être que si elle avait fait plus attention, les choses ne seraient pas ce qu’elles sont à présent. Mais pouvait-on réellement lui en vouloir ? C’était son tout premier amour…. Sa toute première relation amoureuse. Et dieu ce qu’elle avait pu être grande. Et intense. Quand on aime comme ça, pour la première fois… on ne peut que s’emballer, non ? On a cette insolente insouciance qui nous fait penser que rien ni personne ne pourra arrêter ça. Son couple, Max le pensait indestructible. Elle pensait que Junho et elle étaient indestructibles ensemble. Car après tout, des difficultés, ils en avaient déjà traversés. Cela les avaient toujours rendus plus forts et plus amoureux l’un de l’autre. Du moins, c’est ce que la Byun pensait. Ou pense toujours… Comment pourrait-elle s’arrêter d’y croire, malgré tout ? Elle l’aime. Affreusement. Malgré tous les mots horribles que le kwon lui avait balancés à la figure les dernières fois… malgré tout ce chagrin ressenti par sa faute… Elle ne pouvait pas s’empêcher de l’aimer. De l’aimer toujours autant. De l’aimer même encore plus fort, bien que cela semble fou. Peut-être était-ce à cause du manque. Peut-être était-ce à cause de cette souffrance subie de par son absence auprès d’elle. On réalise d’avantage d’ampleur de nos sentiments lorsqu’on perd tout. On réalise la chance qu’on avait… et à quel point cela peut nous manquer.

« Aish… ne le traite pas d’abruti. » Bredouille-t-elle adorablement, en venant donner une gentille pichenette sur le front de Chuck. Même après tout ce qui a pu se passer, elle ne supportera jamais qu’on traite ‘son homme’ de quoi que ce soit. Insulter Junho, c’est l’insulter elle aussi. Et Max sait que c’est presque ridicule de réagir ainsi, au vue de la situation. Seulement, elle ne peut pas s’empêcher. L’eurasien marque cependant un point : des explications valables, la jeune femme en méritait. Soupirant tristement, son petit corps vient ensuite se mettre en position fœtale sur le canapé tandis que sa tête posée toujours sur les jambes du bel anglais. Sa joue s’écrase un peu plus contre sa cuisse, affectueusement. Elle l’écoute sagement, sans rien dire. Chuck a raison. Et elle aimerait lui obéir. Arrêter de se torturer l’esprit comme ça. Harceler Junho ? Il lui semble avoir déjà essayé, et ça s’est très mal terminé. ‘Si tu veux j’peux même aller le voir.’ En entendant cela, Max s’empresse de joliment secouer la tête pour dire non, le cœur serré. « J'suis au courant pour le coup de poing, tu sais ? Je te connais. Et je le connais aussi. Tous les deux, par cœur. Il y a 90% de chance que vous finissiez par vous bagarrer… je veux pas ! » Explique la petite douceur, d’une jolie voix apeurée. Cela ne ferait qu’empirer les choses. Elle se sentirait encore plus mal. « Mais c’est gentil de vouloir faire ça pour moi. Merci Chuck… ! » Sa petit menotte vient chercher la sienne en terminant sa phrase. Timidement, elle pose leurs mains à coté de son visage et fait entrelacer leurs doigts, de façon douce et pure. « Tu m’as vraiment beaucoup manqué, idiot... » Chuchote Max, en venant déposer un petit bisou sur la main du plus âgé. Son visage finit par se redresser vers lui. Malgré les larmes encore restantes sur ses joues, elle lui offre un beau sourire, rempli de reconnaissance et d’affection. Puis, elle se repose sa tête sur ses genoux, sagement… sans doute un peu fatiguée d’avoir autant pleuré. Son petit pouce joue avec le sien. « Je ne veux pas parler de choses tristes. Toi, dis-moi… Comment était ce voyage ? Quelque chose de bien t'es arrivé ? » Demande la jolie blonde, d’un ton un peu plus entrainant. Je veux que tu me dises que tu es heureux. Que tu t'en sors bien.


gabi le loup


Tell you I set you apart.  ☆ Chuck Rssu Tell you I set you apart.  ☆ Chuck E34r
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
Sujet: Re: Tell you I set you apart. ☆ Chuck    
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» trouver chuck norris
» 241543903 (le titre évoque le fait).
» un nouveau codex
» Chuck's Squad