la grosse annonce : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥

Jeong Abel
Jeong Abel
membre en bronze
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t802-jeong-abel-i-am-the-kin
More informations ?
Sujet: Hallo Bruder Ft Cain     04.11.18 13:54

Hallo Bruder

à N°7,
(vêtements)


Une drôle de sensation s'empare de toi , trop loin , toujours trop loin, tu ne comprends pas cette peur, cette sensation de lente abandon. Pourquoi ? Il a pourtant prié si fort alors pourquoi ? La voix du médecin au bout du fil , t'as eu du mal à décrocher en glissant ton doigt sur le vitre de ton écran pété. « Votre papa ne va pas bien , il est malade, il n'en a peut-être plus pour très longtemps» Depuis quand ? Pourquoi tu ne le savais pas avant ? Est ce que tu aurais dû l’appeler plus souvent ? Est-ce qu'il profite de ses derniers instants ? Est-ce qu'il profite ? Trop de questions qui te secoue la cervelle , t'as pas l'habitude de réfléchir autant ... Ou alors pas aussi sérieusement. Que faire ? Il ne peut pas rester seul, mais t'es bloqué, tu ne peux pas retourner à Séoul pour une durée indéterminée. Est ce que tu serais égoïste au fond ? Peut-être bien. Mais t'es pas le seul de la descendance Jeong, t'es pas son seul fils ... est ce que Cain sait ? Est ce que tu devrais l’appelé ? Est ce que tu as son numéro ?
Non ... Came l'a sûrement elle.
Pas le temps de niaiser ... Enfin, tu crois. Après la balade du soir de Jésus, celle ou tu fumes trois clopes à moitié déchiré, les fringues froissées et la tête embrouillée, tu décides d'aller voir ton grand frère ... Celui dont t'as jamais voulu et qui a jamais voulu de toi.
Il fait déjà froid, il fait déjà noir, tu sens l'hiver qui se pointe, mais ça te refroidis pas.
Tu pousses la porte du club, ça t'arracherais la gueule d'admettre qu'il y a du bon son qui passe et que l'ambiance a l'air pas mal ... Non, tu préfères grimacer comme un gamin a te persuader que jamais tu pourrais passer une bonne soirée ici. Tu préfères te concentrer sur tous les défauts de ce qui peut bien lui appartenir. À son image ... C'est si parfait que ça en deviens dérangeant.
Ce n'est que la deuxième fois de ta vie que tu mets les pieds ici... Et ça t'emmerde, tu t’étais promis de plus jamais revenir.
Tu le cherches du regard, les yeux rouges, le visage fatigué. L'odeur de clope incrustée sur tout ton corps. Lorsque tu le vois, tu soupires pour toi-même ... Ça te fais jamais plaisir de le voir.
Tu t'avances, pose ta main sur son épaule pour qu'il te capte et d'un air absolument hypocrite et remplie de fausse courtoisie, tu le salues.
« Heyyy ... Salut ! Une belle soirée n'est ce pas... »
Ouais ... T'as vraiment l'air enjaillé. Tu enlèves ta main de lui, le regardes droit dans les yeux avant de lui laisser le temps de te jarter ... Ou de t'ignorer.
« Cain ... Je dois te parler. »
Tu lui sors ça en allemand, ça fait toujours du bien de pouvoir s'exprimer dans ta langue maternelle, puis lorsque vous étiez petit, vous ne parliez quasiment qu'en allemand à la maison, alors c'est automatique pour toi.
«On ne peut pas aller dans un endroit plus calme ? »
Featuring : @Jeong Caïn

gabi le loup




Allez viens, je t'emmène au vent
Je t'emmène au dessus des gens
Revenir en haut Aller en bas
Jeong Caïn
Jeong Caïn
poison & wine
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2278-jeong-cain-je-te-ferai
More informations ?
Sujet: Re: Hallo Bruder Ft Cain     07.11.18 20:29

Hallo Bruder

à N°7,
(vêtements)


Les yeux qu’il te lance te donnes envie de gerber. La soirée avait si bien commencé… Bien habillé, bien coiffé, tu avais fait l’ouverture de n°7 sans encombres et considérant la bonne ambiance régnante ainsi que la très jolie étrangère qui te faisait les yeux doux, tu t’étais décidé à rester un peu plus qu’à ton habitude. Et si tout ça n’avait pas eu lieu, alors Abel se serait retrouvé ici, avec sa mine de chien battu, bien comme un con. Parce qu’il sait même pas que tu ne passes pas toute ta nuit ici, il sait rien de ta vie. Il prétend. Comme d’habitude, il vit dans ses illusions. Alors, mon petit Abel, ça te fais quoi d’être confronté à la réalité ? Maintenant que ça pue sérieusement, tu te demandes comment gérer ça hein ? Alors tu viens en courant, la queue entre les jambes, t’en remettre au grand-frère. Tu le regardes de haut en bas. Il faudra que tu parles sérieusement à la sécurité pour savoir comment un plouc pareil à pu s’introduire dans ton club privé. A tous les coups, la presse people les a renseigné sur ton entourage et ils ont pensé te rendre service en le laissant entrer. Quelle douleur au cul. Rien qu’à la manière dont il se tient, si on exclu sa mine déconfite, ses yeux humides, son sourire à l’envers, tu sais ce qu’il fout là. Même son cuir rouge arrive pas à lui donner un peu de stature. Et ça te plaît pas. Mais ce serait mentir que de dire que tu ne t’attendais pas à sa visite, mais toi aussi tu voulais prétendre connaître ton frère et te tromper. Sauf que tu ne te trompes pas. Toutes les paroles qui vont sortir de cette bouche, tu les connais toutes déjà et tu voudrais prendre tes jambes à ton cou. Mais voilà, ici c’est chez toi. Tu n’as nul part où fuir. Tu ne peux plus te cacher. Tu soupires, te lèves en enlevant la délicate main qui s’était enroulée autour de ta taille.

« Suis-moi. »
lui lâches-tu sèchement en allemand.

C'est dommage, le son de ta langue maternelle aurait presque pu te faire plaisir. Tu te frayes un chemin jusqu’à l’étage. Tu ouvres une porte à code, traverses un couloir, puis une autre porte et encore une et vous voilà dans ton bureau. Tu fais attention à ce que la porte soit bien fermée, à ce qu’aucun curieux ne passe. On entend à peine la musique, pourtant si forte en dehors de la pièce. Pas besoin de demander le silence, la pièce en elle-même l’impose. Tu te diriges vers ton bureau et sors d’une vitrine dissimulé derrière une bouteille d’un très bon whisky. Deux grands verres, deux glaçons dans un bol argenté qu’on pense toujours à te renouveler. Tu vous sers, sans une parole, concentré sur la beauté du geste. Le liquide ambré qui vient frappé les rebords vitrés, qui s’écarte en gouttelettes et se reforme en une unité parfaite. Tu tends son verre à Abel puis tu te poses tranquillement dans ton sofa, lui intimant d’un geste de la main de s’asseoir dans le fauteuil en face. Puis, t’oses pas le regarder. Alors tu regardes le fond de ton verre et lui sors un :

« Qu’est-ce que tu veux ? »


Mais ton ton est différent de tout à l’heure. Plus intime. Toute cette mise en scène là. On pourrait se dire que c’est digne d’un drama, que tu fais tout pour l’impressionner, lui faire sentir qu’il est qu’un minable. Mais ce qu’il ne sait pas, c’est qu’il vient de s’introduire dans ton antre, dans ton intimité ; là où tu es bien plus fragile parce que tu n’as pas à faire semblant, il n’y a personne pour regarder, pour juger. Il n’y a que ton frère, ton crétin d’abruti de frère. Oui, ça te saoule de l’accueillir dans ta vie privée mais tu n’es pas sans cœur Caïn. Tu n’aurais pas eu le courage de le renvoyer chez lui comme ça, de ne pas au moins l’écouter parler. Qu’il dise ce qu’il était obligé de dire, que tu passes pour le grand méchant en le décevant une nouvelle fois, qu’il rentre chez lui et que tu continues ta vie comme si de rien n’était. Tu pourrais parier que  cette histoire se finira en deux minutes. Tout comme l’appel que tu as reçu une demi-heure plus tôt.

Abel doit déjà savoir ce que tu vas répondre non ?
Featuring : @Jeong Abel

gabi le loup
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Jeong Abel
Jeong Abel
membre en bronze
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t802-jeong-abel-i-am-the-kin
More informations ?
Sujet: Re: Hallo Bruder Ft Cain     05.12.18 13:29

Hallo Bruder

à N°7,
(vêtements)


Cet ordre qu'il te donne, froid, alors que son regard, posé sur toi, n'exprime encore que ce mépris qu'il ressent à ton égard, tu avais arrêté d'essayer de comprendre pourquoi cette haine, cette rancœur s’était installée entre vous, cherchant toute les excuses du monde possible et imaginable pour lui en vouloir et le couvrir de reproche ... C’était lui le méchant pas vrai ? C’était comme ça, vos prénoms choisis par vos parents ne ressemblait plus seulement à une blague, c'était comme si vous aviez été maudit.
Tu te contentes de froncer les sourcilles, et tu le suis sans rien dire, positionné à ce moment-là au simple rang de petit frère, au statut de plus jeune. Le chemin te semble long, passant plusieurs porte, longeant des murs. Tout est embrouillé dans ta tête, bien plus que d'habitude, tu n'aimes pas être ici.
Arrivé dans ce qui semble être son bureau, tu ne sais pas ou poser les yeux, la prestance de la pièce ajoute de la texture à son charisme. Le silence est oppressant et il semble agir comme si tu n'existais pas, tu te sens littéralement tout petit, mais tu ne dois pas flancher , si son point fort, c'est le tape, a l’œil et les allures de mec trop puissant , toi ton point fort c'est le décontracté ... Tu sais que tu n'es pas en dessous de lui, tu ne voudrais pas non plus être au-dessus ... Ni même son égale. Tu es juste différent. Il gagne sa vie de cette façon ... Et toi d'une autre bien plus tranquille. Tu restes à l'ombre.

Il te tend un verre, tu le prends surpris du geste ... C'est juste pour le geste qu'il fait ça et ça t’énerve. T'es pas venu pour ça, mais tu vas , pour une fois , te comporter comme un adulte et pas comme un gosse de 26 qui regarde les dessins animé en calbute le matin.
Vos regards ne se croisent pas, comme si l’indifférence était la meilleure des attitudes ... Et bien qu'il en soit ainsi. Tu te mords la lèvre ... Qu'est-ce que tu veux ? Très bonne question.
« Tu te doutes bien que je ne suis pas venu pour le plaisir de me faire servir un verre ... Papa ne va pas bien. »
Tu sens que ta gorge se serre ... Tu sais que le plus vieux n'entretenait pas la même relation que toi avec votre père, n'ayant jamais suivi les ordres et désire du paternel, mais tu espérais que la famille serait plus importante pour eux que les disputes.
« Il est à l’hôpital à Séoul ... Et je pense qu'on devrait s'occuper de lui, il vit peut-être ses derniers jours »
L'admettre, comme ça, à voix haute, ça te déchire les tripes, tu donnes tout pour essayer de rester impassible, mais même Caïn sait que tu entretenais une très bonne relation avec tes deux parents, dans un sens, c'est peut-être même ce qu'il pouvait te reprocher. Même si ce n’était pas vraiment de ta faute.
Tu bois une petite lampé de ce verre, ravalant la douleur de ta gorge serrée.
« On est deux ... Je ne peux pas m'occuper de ça tout seul. »
ta nervosité ne faisais que monter au fur et à mesure, une nervosité qui s'exprimait dans le but de cacher ta peine. Tu ne voulais pas craquer, tu ne voulais pas imaginer un jour les obsèques de ton géniteur.
Ton regard se pose enfin sur lui, un regard lourd de sens, un regard exprimant la tristesse, haine, frustration. Tu avais l'aire de lui demander son aide ... Et ta fierté se roulait en boule dans un coin.
Featuring : @Jeong Caïn

gabi le loup




Allez viens, je t'emmène au vent
Je t'emmène au dessus des gens
Revenir en haut Aller en bas
Jeong Caïn
Jeong Caïn
poison & wine
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2278-jeong-cain-je-te-ferai
More informations ?
Sujet: Re: Hallo Bruder Ft Cain     19.12.18 11:37

Hallo Bruder

à N°7,
(vêtements)

Non on est pas deux, non.

Ta main tremble légèrement Caïn. Tu le sens et tu poses ton verre pour le dissimuler à ton frère. Tes yeux se relèvent vers ce regard qui t’assassine par toute la douleur qu’il porte. Cette voix qui se serre, cette émotion qu’il ne peut contenir.  C’est un liquide noire de colère qui devrait sortir de ta bouche, que tu devrais lui cracher à la gueule. Il te donne envie de te faire sortir les tripes. Quel con. Tu t’y attendais à cette requête, tu savais quels mots pourris allait sortir de sa bouche tordue par la tristesse. Alors que tu les entends, une surprenante rage s’empare de toi. Mais quel con ! C’est tellement injuste. Abel tient vraiment au père. Sa mort le dévasterait. Ils ont toujours eu une bonne relation, du moins meilleur que la votre, une relation père-fils. Qu’est-ce qu’ils les aiment ces abrutis de parents cet abruti de fils. Aveuglé par l’amour au point qu’il ne puisse plus voir le grand-frère, qui ayant été toujours dans l’ombre, a un jour finit par totalement disparaître, effacé par ceux qui les avait mis au monde tout deux. Pourquoi étais tu l’erreur et pourquoi lui, il était l’espoir, les illusions d’une vie banale et tranquille ? Mais la vérité c’est que leur géniteurs s’étaient très peu aimés. Si les deux garçons n’étaient pas nés, qui sait ? Auraient-ils pu devenir de bons ex, rester amis ? Le petit Abel il ne devait pas savoir ça, lui qui jouait, qui souriait et qui riait si fort. Il ne devait pas souffrir comme lui avait souffert. Il devait aimer parce qu’il avait la chance d’être aimé. Et toi, Caïn, pourquoi faisais-tu parti de cette famille ? Combien de fois étant enfant avais tu rêvé d’être adopté par une autre famille ? Tu jouais le mauvais fils mais toi aussi tu voulais jouer, sourire, rire fort, aimer et être aimé en retour. Jamais cette chance ne t’avais été donné. Quand on t’avait offert de t’intégrer au cocon familial, de devenir le gentil grand-frère, tu étais déjà assez grand pour voir l’hypocrisie dans les yeux de ses parents. Jamais ils ne te souriraient comme ils le faisaient au benjamin. Alors c’était injuste. Pourquoi devrais-tu faire l’enfant aimant et prendre soin du père dans ces derniers instants, lui accorder le repos de son âme, calmer sa conscience pour qu’il puisse partir en paix ? Non, tu ne voulais pas le faire. Tu voulais lui écraser ton poing dans la figure, l’achever, lui crier d’aller en enfer car c’était le seul endroit qui lui allait. Mais ça hein, tu peux pas lui dire à ton grand naïf qui se tient là à puer l’espoir. Alors tes mains se croisent sur tes jambes et tu plantes ton regard froid et indifférent dans la braise de ces yeux.

« Écoute, je sui désolée pour ce qui arrive au père mais tu perds ton temps là. J’ai trop de travail pour lui accorder du temps. Si c’est un problème financier tu as qu’à lui demander de l’argent poche plutôt que de venir quémander ici. Tu lui passeras le bonjour. » lui lâches-tu lâchement.

Tu te lèves pour aller vers ton bureau, faire semblant de t’affairer pour qu’il se casse de là et te laisse  avec ton dégoût et tes poings si serrés que tes jointures en deviennent translucides.


« Tu as  quelque chose à ajouter ou…? »

Featuring : @Jeong Abel

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
Sujet: Re: Hallo Bruder Ft Cain    
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [BSG] Extension