la grosse annonce : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥

Baek Min Ho
Baek Min Ho
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3109-baek-min-ho-you-got-no
More informations ?
Sujet: that awkward moment (minbin)     08.11.18 19:59
that awkward moment ★ ft wu bin
(the all american rejects - dirty little secret)

T’es énervé. Énervé par ta négligence qui t’oblige à frapper à cette porte que tu as soigneusement évitée ces derniers jours. T’en es même venu à cuisiner hier soir plutôt que d’aller gratter ton repas sur le palier d’en face comme tu le fais d’ordinaire. Frôler l’intoxication en guise de punition était le prix à payer. En fait toute cette situation te saoule. Elle te fait peur, surtout. Même si t’es clairement pas en mesure de l’admettre.

Le regard fixé sur le plafond, tu pries de toutes tes forces pour qu’il ne soit pas chez lui. Genre si Dieu ou Bouddha te regardent de là-haut, c’est le moment ou jamais pour eux de se manifester. La porte s’ouvre. C’est lui. Évidemment. Les deux cons dans le ciel t’ont chié à la gueule, ils doivent bien se marrer. « Salut, j’crois que j’ai oublié ma veste ici l’autre jour. Tu l’aurais pas retrouvée ? » Tu fais bien attention à ne pas croiser son regard, soudain fasciné par les boiseries de l’encadrement. T’as vraiment essayé de faire abstraction de cette veste et si ça n’avait été que ça, tu l’aurais considérée comme définitivement abandonnée. Sauf que t’es à peu près sûr que c’est dans une de ces poches que t’as mis ton pass pour le boulot et que t’en as marre de devoir passer un scan de sécurité tous les matins parce que t’as pas ton badge avec toi. T’as fini par te bouger le cul pour la récupérer, avec l’espoir que ce soit n’importe quel autre locataire qui te laisse entrer pour que t’ailles la chercher. Dommage.





we're born in the moonlight
Revenir en haut Aller en bas
Kwon Wu Bin
Kwon Wu Bin
roi du bouche à bouche
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2240-kwon-wu-bin-pin-pon-pi
More informations ?
Sujet: Re: that awkward moment (minbin)     10.11.18 1:03
that awkward moment ★ ft baek min ho
(the all american rejects - dirty little secret)

Perdu dans ton manwha douteux, tu t'émerveilles sur les courbes joliment dessinées des pimbêches irréelles, Croquette sagement endormie sur ton ventre, lorsque des coups frappés à ta porte te tirent de ta lecture obscène, éveillant ta bestiole qui se met aussitôt à japper nerveusement. Soupirant et faisant taire ce qui te sert de chien, tu jettes un regard rapide vers les portes des chambres de tes colocataires dans l'espoir que l'un d'entre eux se porte volontaire pour ouvrir. Tu es bien trop vautré dans le canapé que pour bouger si cela peut ne pas être nécessaire. Mais ils semblent aussi feignants que toi puisque personne ne sort. Tu te résignes alors, te lèves et traines des pieds jusqu'à l'entrée. Tu te doutes qu'il doit s'agir d'un des clampins d'en face qui veut probablement gratter une bière dans votre frigo. Une chose dont tu as bien trop l'habitude... Parfois, leurs abus t'agacent tellement que tu en viens à songer à leur donner une clé pour ne plus avoir à te lever à chacun de leurs caprices. Mais tu sais très bien que ce serait trop risqué. Sans retenue et avec un laissez-passer à toute heure, ils seraient encore plus dévastateur qu'une colonie de souris dans ta cuisine.

Tu ouvres, presque persuadé de te retrouver face à Nino. Mais surprise, il s'agit de l'autre partie du duo terrible. Celle que tu n'as étrangement plus vu depuis quelques jours. Tu ne peux retenir un petit sourire lorsqu'il demande sa veste. Un sourire qui n'a rien de joie mais tout d'amertume. Oh oui, tu l'as trouvée, et tu te demandais bien combien de temps il allait mettre à venir la réclamer. En vérité, t'es presque agacé de le voir se présenter ainsi, avec ce simple prétexte de visite et ce regard fuyant. Merde, il n'ose même plus t'affronter... Pas un mot depuis que ça a dérapé entre vous, et il vient te voir juste pour ça, sans même chercher a faire la conversation avant. Décevant... Son attitude ne fait que confirmer ce que tu avais crains. Parce que tu n'es pas stupide, tu le sentais bien, qu'il s'était mit à t'éviter depuis votre accident. Et ça te frustre. "Si si...Bouge pas, je te l'apporte." Tu réponds malgré tout simplement avant de partir la chercher dans ta chambre. Cachant toutefois difficilement ton irritation qui te fait avancer avec le menton haut et la bouche pincée.

Revenant avec sa veste en main, tu lui tends sans plus de cérémonie. Mais lorsque tu vois son bras se tendre pour la saisir, tu recules le tien pour la rendre hors de portée. Le prenant au piège, parce que tu refuses de le laisser s'en aller si facilement après le silence radio qu'il t'a imposé ces derniers jours. "Hyung. T'as l'intention de m'éviter comme ça longtemps ?" Tu ne comprends pas sa réaction. Vous êtes après tout tous les deux des adultes, et il semblait aussi consentant que toi. Le sexe n'a pas à être compliqué, mais lui semble pourtant avoir transformé vos ébats en une histoires bonne à s'arracher les cheveux... Excessif. "Regarde moi au moins !" Tu boudes, gesticulant pour essayer d'aligner ton visage à la direction de son regard. Son comportement est presque vexant. Tu n'as rien fais de mal. Au contraire, tu as tout fait très bien, il ne t'a pas laissé de doutes là dessus... Vraiment, tu ne mérites pas cette distance qu'il met entre vous et t'as bien l'intention de la réduire.  





LUST
나는 요즘 시대 카사노바 여자들이 많아
자주 가는 클럽은 슈퍼마켓이지
Revenir en haut Aller en bas
Baek Min Ho
Baek Min Ho
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3109-baek-min-ho-you-got-no
More informations ?
Sujet: Re: that awkward moment (minbin)     12.11.18 19:56
that awkward moment ★ ft wu bin
(the all american rejects - dirty little secret)

Si de manière générale les gens essayent d’éviter un maximum les situations gênantes, c’est une activité dans laquelle ta personne brille particulièrement. Tu fuis comme la peste tout ce qui est susceptible de te mettre mal à l’aise, ayant développé des capacités remarquables pour t’éclipser lorsque l’embarras pointe le bout de son nez. C’est en particulier vrai pour les relations intimes, ce terrain extrêmement glissant où tout peut basculer en une seconde, ou en l’occurrence en une nuit. Le souvenir de ces quelques heures en compagnie de Wu Bin est encore frais dans ta mémoire mais le voir apparaître derrière la porte le ravive encore plus. Te voilà au pied du mur, coincé dans ce moment pénible où tu te retrouves obligé de lui parler comme si de rien n’était alors que t’es prêt à signer pour ne plus jamais revoir sa gueule. Ton regard se détourne rapidement vers un point situé à quelques centimètres au-dessus de son épaule, manquant le sourire amer qu’il t’adresse dans un premier temps. Et si son ressentiment transparaît plus nettement dans sa voix, il t’est facile de l’ignorer en songeant au soulagement certain que tu ressentiras dans quelques secondes quand tout sera terminé, comme un mauvais pansement qu’on arrache. Il s’éclipse rapidement vers sa chambre et revient tout aussi vite, la fameuse veste en main. Mais au moment de la récupérer, ton bras n’attrape que le vide puisqu’il retire vivement le sien. Ainsi il ne compte pas te laisser t’en sortir aussi facilement. T’as été bien naïf d’avoir cru un instant pouvoir y échapper. Tes yeux se posent finalement sur lui, sur ce visage qui te hante depuis des jours sans que tu ne puisses l’oublier. Le silence ne dure qu’un court instant mais il est d’une lourdeur écrasante. « Un petit moment ouais. » que tu finis par lâcher avec nonchalance. Un flot d’émotions diverses et contradictoires transpire de ces mots, loin de l’image indifférente que tu essayes de te donner. Et c’est justement pour ça que tu te dois de couper court à toute discussion. « On s’est mis d’accord pour ne pas en parler donc j’vois pas ce que j’aurais à te dire de plus. » Qu’il te laisse enterrer ce secret dans un coin de ton cerveau pour que tu n’aies plus jamais à y repenser. Ta main se tend à nouveau vers le vêtement, attendant patiemment qu’il te le remette. « S’il te plaît. » C’est pas le moment de faire le gamin. T’as pas vraiment conscience que de vous deux, c’est toi le mec immature.





we're born in the moonlight
Revenir en haut Aller en bas
Kwon Wu Bin
Kwon Wu Bin
roi du bouche à bouche
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2240-kwon-wu-bin-pin-pon-pi
More informations ?
Sujet: Re: that awkward moment (minbin)     18.11.18 13:03
quand tu confonds editer avec citer... rip pleurs


LUST
나는 요즘 시대 카사노바 여자들이 많아
자주 가는 클럽은 슈퍼마켓이지
Revenir en haut Aller en bas
Baek Min Ho
Baek Min Ho
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3109-baek-min-ho-you-got-no
More informations ?
Sujet: Re: that awkward moment (minbin)     05.12.18 0:08
that awkward moment ★ ft wu bin
(the all american rejects - dirty little secret)

Bien que tu aies essayé de travailler dessus, t’as jamais été totalement à l’aise sur ce sujet très personnel. T’es typiquement le gars qui se pose dix millions de questions sans trouver de réponses, à retourner une situation dans tous les sens pour l’analyser de bout en bout. « Trop cérébral » d’après ceux qui te connaissent bien. Et cette nuit-là n’échappe pas à la règle, c’est même pire encore. Elle reste en boucle dans ta tête sans que tu ne parviennes à la ranger au placard, alors que tout ce que tu souhaites c’est tourner la page. T’es clairement jaloux de Wu Bin qui lui semble n’avoir eu aucun souci à passer à autre chose. Tu le connais suffisamment pour savoir que c’est ce qu’il fait toujours, comme si c’était aussi simple que de respirer. Et toi, t’en es tout simplement incapable. T’aurais aimé pouvoir faire de même et c’est ce que tu espérais initialement quand tu lui as demandé de ne pas ébruiter l’affaire. Que chacun retourne à son quotidien comme si de rien n’était, que vos vies reprennent le cours normal des choses. Que tu puisses venir chercher ta veste chez lui sans que ce ne soit le bagne absolu. Mais t’y arrives juste pas.

T’en viens à réitérer ta demande, qu’il rejette une nouvelle fois. Agacé, tu hausses les sourcils quand il enfile le vêtement sous tes yeux. L’insolent. S’il cherche à t’exaspérer, c’est réussi. Pire encore il te tourne le dos et, sans un mot, part s’installer au comptoir de la cuisine. Son message est clair, il veut te forcer la main. L’envie de lui dire d’aller se faire foutre te brûle les lèvres, t’es à deux doigts de te barrer sur le champ. Tant pis t’as pas besoin de cette veste, tu te démerderas au boulot en disant que t’as perdu ton badge ou un truc du genre. Tout sauf rester là à te manger en pleine figure l’intensité de son regard perçant, ces mêmes yeux qui ont su embraser ta chair durant toute une nuit. Tu peux encore goûter ses lèvres douces amères éveillant tes papilles avides, entendre vos souffles saccadés s’entremêler à chaque soupir, savourer son parfum musqué t’emplir les poumons, ressentir la chaleur de sa peau contre la tienne. Souvenir bien trop vivant pour que tu puisses l’oublier, pour que tu puisses t’en aller. Alors tu refermes la porte derrière toi et tu le rejoins en silence, les yeux rivés sur ses mains qui s’acharnent contre un pauvre fruit. C’est que tu les as aimées ces mains, elles et ce qu’elles étaient capables de faire. T’as un léger frisson qui te traverse rien que d’y penser. Mais les mots qu’il lâche te ramènent très vite sur terre. Elle est bien là, votre différence, et elle se fait douloureusement ressentir. « Le problème, c’est que t’as peut-être l’habitude de te taper tout ce qui bouge mais pas moi. » Le ton est sec mais dépourvu de jugement. Chacun fait ce qu’il veut de ses fesses, t’as rien à dire dessus. Mais ce fossé entre vous explique pourquoi tu ne peux pas agir comme si de rien n’était. Ça et d’autres raisons que tu n’es pas encore prêt à confesser. Il peut en deviner une s’il se rappelle qu’officiellement t’es pas censé te taper des hommes, l’autre est encore plus délicate et tu t’empresses de l’enfouir dans un coin de ton esprit.

Tu le dévisages une nouvelle fois pour identifier son expression. Il semble à la fois frustré, en colère et blessé. Comme toi en fait, mais probablement pas pour les mêmes raisons. « Tu me dégoûtes pas. Et j’regrette pas ce qui est arrivé… mais j’suis juste pas comme toi. » finis-tu par ajouter après un instant de flottement pour le rassurer. Malgré le bordel que cette histoire a foutu dans ta tête, tu ne regrettes rien. C’était trop bon pour que tu regrettes. « Et toi tu regrettes pas ? Comme tu dis, j’suis juste un mec que t’as baisé, t’aurais pu aller chercher ailleurs. » Malgré toi t’as la voix qui se fêle sur cette réplique. Peut-être que c’est ça le vrai problème. Parce que pour toi, ça restera toujours plus qu’une simple baise.






we're born in the moonlight
Revenir en haut Aller en bas
Kwon Wu Bin
Kwon Wu Bin
roi du bouche à bouche
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2240-kwon-wu-bin-pin-pon-pi
More informations ?
Sujet: Re: that awkward moment (minbin)     11.12.18 19:11
that awkward moment ★ ft baek min ho
(the all american rejects - dirty little secret)

La gaminerie semble être une chose contagieuse. Si c'est bien lui qui est venu frapper à ta porte avec un manque consternant de maturité, ta réaction n'est pas particulièrement plus évoluée. Frustré comme un enfant qui se voit refuser un paquet de bonbons, t'as enfilé sa veste avec une certaine provocation. T'es peut-être apte a prendre du recul sur tes histoires de coucheries, mais tu l'es moins lorsqu'il s'agit d'être vexé. Voir blessé. Tu deviens pathétique à ton tour, usant de ce stratagème puéril dans l'espoir de le retenir. Parce que ça te ferais mal de le voir partir ainsi, sans avoir pu arranger les choses.
Fermer la porte sur ce climat tendu, c'est l'accepter et en faire un monstre que tu ne pourras probablement plus jamais vaincre. Hors de question. Hors de question pour toi d'accepter une telle fatalité. Imaginer Min Ho hors de ton paysage est un présage bien trop sinistre, d'autant plus pour une raison si stupide. Une nuit, ce n'était qu'une nuit... Tu voudrais lui rentrer ça dans la tête.
Mais l'ainé borné à l'air résigné à te fuir. Il entre dans ton piège comme si cela lui demandait un effort surhumain, à croire que ses pieds sont lestés lorsque tu le vois péniblement s'approcher. Le faire entrer dans ton appartement, c'est bien la première fois que ça te donne le sentiment de lui avoir demandé la lune. Son aversion est donc telle ? A voir son visage si fermé, ça fait crisper tes doigts sur ton pauvre fruit dont le jus s'échappe pour couler jusqu'à tes paumes. Plus qu'épluché, il est à présent détruit par ta poigne agacée.
Si tu parais énervé, c'est parce qu'en réalité t'es terrifié. Mais t'as trop d'égo pour lui laisser voir cette part de toi. Celle qui a tout simplement peur de le perdre, de ne plus jamais retrouver sa complicité. Le toi désemparé de le voir essayer de t'ignorer. Celui qui a mal de voir à quel point il semble si facilement y parvenir. Car après tout ce n'est pas pour te voir qu'il a frappé à ta porte. Non. Il est venu juste pour récupérer sa fichue veste et il serait reparti sans un regard si tu avais simplement cédé à sa requête. Peut-être n'avais-tu jamais réalisé à quel point votre amitié est importante pour toi. Maintenant que tu la sens vaciller, tu as du mal à continuer de ne plus te soucier de votre aventure.

Tu as peut-être l'habitude de te taper tout ce qui bouge, oui. Mais tu n'as pas l'habitude de payer une telle addition par la suite. Parce que lui, il n'est justement pas juste un truc qui bouge. Il est celui que tu n'avais même jamais imaginé mettre un jour dans ton lit. La proie venue naturellement à toi sans que tu n'ai même cherché à la chasser. Celui que tu as baisé par complicité et pas juste pour apaiser tes pulsions. Il n'est pas dans tes habitudes d'opportuniste de te soucier de l'autre, de vivre le sexe comme un partage et non comme un plaisir égoïste. Cet ébat n'est plus qu'un souvenir pour toi, une chose pour laquelle tu refuses de te laisser perturber. Et pourtant, même toi tu ne peux le nier, ce souvenir n'a pas sa place parmi les autres. Il est différent, singulier. Ce n'était pas simplement n'importe quelle nuit. Quand tu y penses, tu as envie de sourire. La revivre dans tes pensées est agréable et dans un monde parfait tu aurais même aimé en faire une habitude s'il ne s'était pas empressé de se laisser envahir par le regret pour transformer ce dérapage heureux en secret honteux. Il a tout gâché désormais. Ce n'est plus qu'une erreur, un moment dont tu aurais mieux fait de te passer. Si seulement tu avais su.

Posant finalement ta clémentine malmenée en abandonnant l'idée de la manger, tu contemples l'état lamentable de tes mains, les doigts collants de jus. Poussant un soupire, tu finis par te relever pour alors les rincer à l'évier, le frôlant au passage sans lui adresser un regard. Cette conversation te noue déjà la gorge. Ses mots te laissent soudain une sensation désagréable. Peut-être n'est ce pas le dégout son problème... Il n'a pas l'habitude, il n'est pas comme toi, il est juste un mec... T'y ressens une forme de reproche, peut-être même une blessure. Lui aurais-tu inconsciemment fait du mal ? A penser que tout le monde a le même rapport au sexe que toi, tu oublies que ces histoires là sont plus sérieuses pour certains. Toi aussi, tu étais comme ça avant. Avant d'avoir le coeur brisé et de t'isoler des sentiments pour séparer finalement froidement chair et coeur. Devrais-tu avoir des remords ? Finalement c'est peut-être toi le con de l'histoire.
Les mains mouillées, tu ne prends pas la peine de les essuyer avant de te tourner vers lui. Tu les laisses s'égoutter sur le sol tout en t'approchant. Cette fois tu le regardes. Tu le décodes mieux. Peut-être ne devrais tu pas être si insouciant, toi aussi tu devrais prendre la situation au sérieux si réellement il en souffre. Que tu ne sois pas perturbé ne veut pas dire que tu t'en fiches. "Hyung, tu penses vraiment que t'es juste un mec ?" Tu questionnes alors en secouant la tête, parce que la réponse te paraissait pourtant être une évidence. Non, il ne l'est pas. Peut-être que c'est bien ça le problème. Pour lui comme pour toi. Il est ton ami. Une personne que tu chéris, à laquelle tu tiens. Il n'est pas qu'un numéro sur ta liste. Il est un peu plus, sans être trop. Parce que ce trop, tu n'en veux plus. Tu t'y es hermétiquement fermé. "Oui... Oui je regrette. Maintenant que j'en vois les conséquences. J'aurais préféré que rien ne se passe, pour ne pas a subir ce froid entre nous. J'aurais préféré ne pas savoir que tes lèvres sont si agréables à embrasser, pas si ça doit me coûter notre amitié." T'as rarement été si sérieux dans ta vie. Toi qui fuis toujours les problèmes avec un sourire en coin et ta malice. T'as rangé tout ça dans un coin pour une fois. T'approchant dangereusement de lui pour finalement le coincer contre le comptoir de la cuisine, ton regard furieux s'est presque éteint pour devenir celui d'un chiot malheureux. Une supplication pour ne pas qu'il t'évince de sa vie. "Dis moi Hyung... Je saute peut-être sur de mauvaises conclusions, mais à t'entendre, j'ai presque l'impression que tu es... Jaloux ? Est-ce que c'est le cas ? Tu es jaloux de n'être qu'un coup parmi tant d'autres pour moi ? Sois franc, c'était quoi pour toi, ce soir là ? Un accident... ou autre chose ?" Tu demandes son honnêteté, parce que tu n'es plus sur d'y voir clair dans cette situation. Tes certitudes sont devenues floues. Tes déductions erronées. Même tes propres pensées ne ressemblent plus à des vérités. Le cherchant un peu plus, tu te penches à son oreille pour y loger tes derniers mots. "Si tu ne veux pas répondre, tu peux reprendre ta veste. Je te laisserai partir." Mais bien entendu, pour reprendre sa veste, il devra d'abord l'enlever de tes épaules....
Tu ne sais pas trop ce que tu fais, à jouer ainsi le serpent charmeur au milieu d'une tension causée initialement par la séduction. Peut-être as-tu envie de voir le brasier qui pourrait naître si tu ajoutes du charbon aux étincelles. Peut-être est-ce juste une autre tentative désespérée de le retenir.





LUST
나는 요즘 시대 카사노바 여자들이 많아
자주 가는 클럽은 슈퍼마켓이지
Revenir en haut Aller en bas
Baek Min Ho
Baek Min Ho
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3109-baek-min-ho-you-got-no
More informations ?
Sujet: Re: that awkward moment (minbin)     16.12.18 10:07
that awkward moment ★ ft wu bin
(the all american rejects - dirty little secret)

Si tu es tout à fait honnête envers toi-même, tu dois reconnaître que ta réaction est totalement stupide. Tu ne peux pas l’éviter pour le restant de tes jours, d’une part parce qu’il habite en face de chez toi, d’autre part parce qu’il est censé être ton ami. Vous étiez deux adultes consentants, il serait injuste de lui faire payer quelque chose que tu as réclamé de ta propre volonté. En ce sens tu comprends parfaitement son ressentiment, sûrement que tu aurais réagi pareil si tu avais été à sa place. Mais tu ne l’es pas et c’est là tout le problème. Cette différence dans la manière d’appréhender les relations sexuelles est en train de creuser un fossé dont tu ne veux pas. Il reste une des rares personnes à faire partie de ton cercle intime, de ce petit groupe d’individus pour qui tu serais prêt à tout. Il fait partie intégrante de ton quotidien et de ta vie, une place à part entière que tu te refuses à lui retirer. Cette amitié a plus de valeur à tes yeux qu’une nuit dans ses draps et si tu te sens capable de décrocher la lune pour lui, alors tu peux abattre ces barrières que tu as érigées entre vous. Tu fais un premier pas dans sa direction, cherchant à te rassurer également au passage. T’as pas envie d’être un simple numéro dans sa collection, un nom parmi tant d’autres sur une liste dont tu n’imagines même pas la longueur. Et ça te me met profondément mal à l’aise parce que tu sais au fond de toi que ce n’est pas qu’une simple question d’ego. Il y a autre chose qui entre dans l’équation, une pensée sous-jacente qui te brûle mais que tu te refuses à formuler clairement.

Il passe à côté de toi sans t’accorder un regard, te donnant un aperçu du traitement que tu lui fais subir depuis quelques jours. La sensation est désagréable, tu en conviens parfaitement et elle fait naître un début de remords dans ton esprit. Tu ne veux définitivement pas de cette distance entre vous, même si cela doit te pousser sur un chemin que tu aurais volontiers contourné. Il semble comprendre ton tourment même s’il n’y apporte aucune réponse directe. À la place il t’assaille un coup en plein cœur. Tu vois dans ses yeux qu’il te donne sa vérité brute et cela te fait passer par une palette d’émotions variées en l’espace de quelques secondes. Un orgueil blessé puis artificiellement regonflé, un regret et une honte que tu commences tout juste à admettre, un réconfort partiel soulignant ce qui est réellement important dans tout ça. Tu le regardes s’approcher de toi sans bouger d’un cil, jusqu’à ce que votre proximité soit suffisamment importante pour que ton palpitant accélère sa course. Il t’est impossible de détacher ton regard de son visage, de ses iris qui te scrutent avec une intensité que tu n’avais pas connue depuis bien longtemps. Il met un mot sur les sentiments qui te travaillent depuis ce moment intime que vous avez partagé et cela te laisse dubitatif un instant. Est-ce de la jalousie ? Ton comportement n’est-il que le reflet de cette insécurité ? Tu n’y avais jamais songé. Trop focalisé sur ton obsession de l’éviter à tout prix pour prendre le recul nécessaire et envisager cette possibilité. Tu n’es pas du genre jaloux de manière générale et cela n’a jamais été une de tes caractéristiques, même dans les relations amoureuses, mais tu sais pertinemment que chaque situation est différente. Et celle dans laquelle tu te trouves à présent est singulière à bien des égards. Cependant tu ne te laisses guère la possibilité d’y réfléchir plus profondément car sa deuxième question soulève une montagne à laquelle tu n’étais pas prêt à faire face. La vérité c’est que tu n’as pas la moindre idée de la réponse à lui donner. Ton premier réflexe aurait été de lui confirmer l’accident de parcours puisque rien de tout ceci n’avait été planifié. Les choses ont été faites dans la spontanéité du moment, sans qu’il n’y ait de signe avant-coureur. Une pulsion primitive qui a trouvé un écho chez l’individu en face, aboutissant finalement à un voyage des sens inédit. Mais à présent que vous vous retrouvez à combattre les conséquences de cette escapade, une remise en question semble plus que légitime. Perdu dans tes réflexions, c’est ton corps tout entier qui se raidit lorsqu’il se penche à ton oreille. T’es surpris par cette réaction, surpris qu’il puisse de nouveau causer un tel affolement dans ta cage thoracique par ce simple rapprochement. Tu tournes légèrement la tête pour le regarder dans les yeux et lui murmurer un début de réponse. « C’était un accident tu le sais bien. Pour autant… » Tu ne finis pas ta phrase. Au lieu de ça, tu glisses une main à l’intérieur de la veste, contournant sa clavicule pour la faire lentement glisser le long de son dos et la récupérer. Il se laisse faire comme promis, les bras ballants pour aider le mouvement. Un petit sourire se dessine sur ses lèvres. La veste finit sa course au sol sans que tu n’aies amorcé un geste pour la rattraper. Tes mains sont désormais occupées à coller son corps contre le tien, ta bouche s’écrasant sur la sienne dans un désir puissant qui gronde depuis le fond de tes entrailles. Comme si tu avais déjà attendu trop longtemps pour vous réunir, comme si tout ton corps ne réclamait que le sien pour assouvir ses pulsions endormies. Tu te laisses emporter par l’afflux de sensations alors que vos langues s’entremêlent dans un ballet des plus exquis. T’es avide de ces retrouvailles, de le sentir contre toi. Ce n’est que lorsque tu te retrouves à bout de souffle que tu le relâches enfin, te reculant à peine juste pour pouvoir terminer la phrase que tu avais commencée. « … je suis pas contre un autre accident. » Tes lèvres retrouvent rapidement les siennes pour débuter un nouveau chapitre.





we're born in the moonlight
Revenir en haut Aller en bas
Kwon Wu Bin
Kwon Wu Bin
roi du bouche à bouche
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2240-kwon-wu-bin-pin-pon-pi
More informations ?
Sujet: Re: that awkward moment (minbin)     20.12.18 13:58
that awkward moment ★ ft baek min ho
(the all american rejects - dirty little secret)

Nature féline, malgré la tension dans l'air tu ne peux t'empêcher de sortir tes griffes pour tenter de chasser. A pas feutrés et contrôlés, ton corps s'approche du sien, dans cette posture cambrée qui ne laisse pas de doutes sur ton intention. Tu cherches à provoquer, à tester pour le faire réagir. En stimulant ses pulsions animales, celles qui ne mentent jamais. A t'éviter, il contrôle trop. Et tu veux le déstabiliser pour découvrir ses instincts. Ce qu'il veut et pense vraiment. Rester loin de toi... ou au contraire, te trouver à nouveau ?
Dégoût, jalousie, inconfort. Tu n'arrives pas encore à y voir clair et à comprendre la raison qui le pousse à être devenu si distant avec toi. Tu aimerais avoir la réponse, mais tu commences à penser qu'il ne la connait peut-être pas lui même...
Il t'a tant évité que tu t'attends presque à te faire remballer. Tu tentes le coup, mais tu te prépares à la plus décevante des réceptions. Tes lèvres à son oreille, il pourrait si facilement te repousser, partir en claquant la porte. Tu prends ce risque, parce que malgré cette forte probabilité, il y'a en toi un soupçon d'espoir. Celui de le voir réagir autrement, accepter ton approche séductrice et y répondre avec la passion qui vous avait animé l'autre soir.
Tu caches ton anxiété  lorsque tu attends sa réponse. Ses yeux viennent te chercher, si proches que tu sens son souffle contre ton visage. Et dans ta poitrine, ce phénomène étrange, le sentiment que ton coeur s'est arrêté durant un instant trop long. Ta gorge devient rapidement trop sèche et ton sourire narquois s'efface pour laisser tes traits devenir sérieux. Les yeux hypnotisés par les siens, ses murmures laissent des brûlures contre ta peau. Une simple réponse dont le ton enflamme déjà pourtant tes entrailles. Il est si beau, à quelques centimètres de toi, les détails exposés. Et sa voix si grave qui sonne comme une mélodie. Tu frisonnes un peu trop lorsque sa main se glisse sous la veste. Tu sens ses doigts doucement contre toi, son geste beaucoup trop séducteur pour quelqu'un qui voudrait simplement récupérer l'habit... Le farouche a vite changé de peau pour laisser la sensualité le dominer. Et ça te captive de le voir ainsi. Ça t'allume trop rapidement et lorsqu'il joint vos lèvres, tu dois te faire violence pour ne pas le pousser sur ce comptoir de cuisine couvert de jus de clémentine pour l'y dévorer. Guidé par ses mains, tu laisses ton corps se coller contre le siens, passant tes bras autour de sa nuque dans un râle de plaisir presque impatient. Tu te perds dans la passion de ce baiser, toi même surpris de découvrir à quel point il te trouble, te transperce le coeur. Tu en avais probablement plus envie que ce que tu ne veux bien admettre. Tes joues deviennent roses comme celles d'une adolescente. Comme si tu n'étais plus cet homme blasé et trop habitué à ces choses là. Dire qu'avant votre première fois accidentelle, tu n'aurais jamais même osé imaginer qu'il puisse te faire ressentir de pareilles sensations... Désormais tu as presque l'impression que tu pourrais en développer une addiction.
Tu t'agrippes à lui comme si t'avais peur qu'il parte encore, comme si ce temps était précieux et compté et que tu devais vivre intensément chaque seconde qui t'es offerte. Féroce, désespéré. Tu ne réalises même pas que tu en perds ton souffle. Ce n'est que lorsqu'il se recule que tu percutes. T'en as la tête qui tourne. Tu t'es laissé avalé par ce désir bien trop fort, cette pulsion des plus violentes.

Tu souris doucement à sa confession. Douce à tes oreilles. Au moins elle permet de rayer définitivement l'une de tes théories sur la liste. Il ne t'évitait pas par dégout, t'en es maintenant certain... Et pourtant, si ces mots devraient te rassurer, tu n'as pas l'esprit tranquille. Ce scénario semble idyllique, comme votre première fois. Pourtant ça n'avait pas empêché les choses de tourner au vinaigre par la suite. Qu'est ce qui t'assure que cette fois la fin sera différente ? Rien... Cela ne pourrait être finalement qu'une erreur répétée... Et ça, ça te dévore d'angoisse. Tu le veux, mais pas à n'importe quel prix.  
Cette fois c'est toi qui sépare vos lèvres, baissant la tête pour ne pas qu'il puisse les rattraper. Tu crispes tes paupières, inspires pour essayer de retrouver tes esprits. Trop aveuglé par l'envie, tu dois garder la tête froide. Tu ne peux pas encore t'autoriser à te perdre en lui. Pas tant que ton coeur n'est pas tranquille quant au lendemain à venir. "Argh, Hyung, regarde dans quel état tu me mets déjà..." Tu grognes, toi même frustré de t'imposer cette pause. Tu saisis sa main pour la poser contre ton entre-jambe bien trop réveillée. Pour le laisser constater l'effet qu'il te fait. Tu voudrais la faire passer son le tissu de ton fichu jogging, mais... "Mais je peux pas aller plus loin tant qu'on a pas mit les choses au clair cette fois... " Tu relâches sa main, mais tu ne recules pas. Tu aurais trop peur qu'il s'échappe si ton corps ne retenait plus le sien. Tes doigts viennent se perdre contre sa mâchoire, remettent une mèche de ses cheveux en place avant de laisser ton pouce caresser sa joue, sa lèvre charnue que tu t'impatientes déjà de retrouver. "Le fait qu'on s'envoie en l'air... je préfère aussi que ça reste notre secret. Mais je veux plus que tu me snobes pour autant. Si c'est pour que tu m'évites après, alors je te le dis, ça n'en vaut pas la peine. Si le fait qu'on soit amis, voisins ou même que je sois un homme - ou je ne sais quelle autre raison - te mets trop mal à l'aise que pour arriver à vivre avec, alors je préfère qu'on en reste là..." Ta voix trembles de désir mais tu cherches à être ferme malgré tout. Tu veux qu'il comprenne que tu es sérieux. Que tu n'acceptes pas qu'il recommence à t'éviter et à ne même plus oser croiser tes yeux. Tes sourcils se froncent pour marquer le ton. "Je veux pas te perdre. Alors sois sûr de ton choix, n'agis pas impulsivement pour le regretter après. Je peux survivre à de la frustration, mieux qu'à la perte de ton amitié." S'il change d'avis, tu pourras toujours aller branler ton érection dans ta chambre pour la faire passer. Le second cas de figure serait beaucoup plus compliqué à compenser. S'il décide de sortir de ta vie, il n'y aura pas de solution pour faire passer la peine, rien pour soulager le manque. Personne pour remplacer son sourire maladroit, son humour douteux, son flegme si attachant. Rares sont ceux dont tu préfères la simple présence et pour qui tu choisirais la retenue plutôt que le sexe. Toi l'obsédé qui préfère normalement parler à une paire de fesses plutôt qu'à un visage. Qui est incapable de regarder une fille dans les yeux parce que tes iris ne font que glisser. Ceux pour qui tu peux remballer ses pulsions se comptent sur les doigts d'une main et vivent tous sur ce palier. Mais d'entre eux, lui est bien le seul avec qui t'aimerais pouvoir avoir tout le package. La présence, et ce sexe que tu aimes tant. Alors même si tu lui laisses le choix et le temps de la réflexion, t'as l'espoir qu'il choisisse de t'emmener jusqu'à ta chambre, qu'il allonge ton corps sur le lit et suspende le temps de ses caresses. L'espoir qu'il arrive à assumer, devienne capable de te regarder dans les yeux comme avant, tout en vivant sereinement avec le souvenir de vos ébats. Qu'il redevienne le Min Ho qu'il était, avec cette cerise ajoutée à votre gâteau. Cet interdit que tu aimerais laisser entrer dans ton quotidien. Pouvoir goûter en toute liberté à cette peau halée, juste en traversant le palier. Encore et encore, jusqu'à ce que tu arrives à ne plus trop penser, jusqu'à ce que tu parviennes à oublier cette question qui te trotte dans la tête. Pourquoi lui ? Toi qui n'aimes pas avoir des habitués, goûter toujours au même fruit. Pourquoi as-tu envie de faire de ses baisers une routine ? Tu n'es pas certain d'avoir envie de le savoir. Tu ne veux pas rendre les choses plus compliquées. Elles le sont déjà suffisamment alors que tout devrait pourtant être si simple...
Tes yeux dans les siens, tu attends anxieux sa réponse.





LUST
나는 요즘 시대 카사노바 여자들이 많아
자주 가는 클럽은 슈퍼마켓이지
Revenir en haut Aller en bas
Baek Min Ho
Baek Min Ho
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3109-baek-min-ho-you-got-no
More informations ?
Sujet: Re: that awkward moment (minbin)     27.12.18 15:03
that awkward moment ★ ft wu bin
(the all american rejects - dirty little secret)

T'es pas du tout sûr de ce que tu fais. A vrai dire, il est rare que tu aies si peu de confiance en toi. T'as peur de te faire jeter, peur qu'il t'envoie bouler pour se venger de la manière dont tu l'as ignoré, peur de te méprendre sur le message qu'il essaye de te faire passer. D'un autre côté, la manière dont il s'est dangereusement rapproché laisse peu de place au doute. Alors sans vraiment savoir pourquoi, ni ce que tu espères et encore moins ce que cela donnera, tu viens à sa rencontre, mû par un instinct profond qui chuchote ses instructions à ton oreille. Ta main tremble légèrement lorsqu'elle entre en contact avec son épaule, et bien qu'un tissu fasse barrière entre vos peaux nues, tu n'as aucun mal à sentir sa fine musculature sous tes doigts audacieux. Chaque seconde ainsi passée attise ton désir, te fait prendre en assurance, et lorsque tu aperçois une lueur jaillir dans ses iris, tu perds le contrôle. Oubliant complètement le vêtement qui s'écrase à vos pieds, tu t'appliques à renouer avec son corps après ces quelques jours de disette forcée. Le soulagement est immense, parce qu'il ne te repousse pas, parce qu'il semble en avoir autant envie que toi. Il répond à chacune de tes impulsions, veille à supprimer le moindre espace entre vos deux corps affamés. Tu ressens la même passion que celle qui l'a animé l'autre nuit et cela ne fait que renforcer ta propre fièvre. Savourant pleinement le moment, tu laisses enfin de côté toutes les questions qui te parasitaient l'esprit. Plus rien ne compte si ce n'est de le sentir encore plus, et tu t'abandonnes totalement aux sensations divines qui te parcourent.

C'est avec une assurance toute fraîche que tu complètes ta phrase avant de retrouver ses lèvres pour poursuivre votre danse. Le doux sourire qu'il affiche te conforte dans tes pulsions auxquelles tu laisses libre cours. Cette fois-ci c'est lui qui met fin à votre baiser enflammé pour te faire réaliser à quel point il te désire déjà. Tu jubiles de voir l'effet que tu as sur lui, rassuré que l'attraction soit toujours aussi puissante après votre première fois. Tu craignais tellement d'être le seul de vous deux à conserver cette attirance, de n'être qu'un lot éphémère qui aurait perdu tout intérêt une fois testé. Savoir que lui non plus ne peut rester indifférent à ta présence t'apaise profondément et c'est forte de cette constatation que ta main se permet de cajoler le coton délicat. Mais les choses auraient été bien trop faciles si elles s'étaient déroulées aussi simplement. Il interrompt ton geste pour te mettre en garde, tout en te maintenant sous sa coupe par ses délicieuses caresses. Il te demande de choisir, avec un sérieux dont tu l'as rarement vu faire preuve. Continuer et assumer ou partir et tourner la page. Aller plus loin et avoir la décence de croiser son regard ou s'arrêter et tirer un trait définitif sur cette histoire. Choisir la première option ne vous empêchera pas de garder le secret sur la nouvelle tournure que prend votre relation, vous vous accordez au moins sur ce point. Personne n'a besoin d'être au courant, en particulier vos colocataires, cela ne ferait que compliquer considérablement les choses. Présenté ainsi, le choix semble évident. Vous en avez tous les deux envie et tu te sais maintenant capable de dépasser ta gêne naturelle pour ses beaux yeux. Il te rappelle cependant les enjeux et tu vois alors bien au delà d'un simple snobage, t'empêchant de répondre tout de suite. T'as conscience des trop nombreuses raisons qui pourraient tout faire capoter. Il peut suffire d'un rien pour tout faire basculer, d'une broutille pour anéantir ce que vous êtes en train de construire. Et si les choses venaient à mal se passer entre vous, c'est votre amitié même qui serait en péril. De ça tu n'en veux à aucun prix. Cela fait des années maintenant que tu le connais, qu'il fait partie de ton quotidien, que tu partages tes joies et tes moments moins plaisants avec lui. Des années que son existence est devenue importante à tes yeux. Si demain tu devais à nouveau l'éviter, non pas à cause d'un refus idiot de faire face à tes penchants intimes mais parce que tout aurait été détruit entre vous, tu n'es pas certain de pouvoir vivre avec un tel poids. « Je peux te promettre de ne plus t'ignorer, c'était bête de ma part et j'en suis désolé. » Tu vois dans ses yeux que c'est une réponse qu'il attendait avec anxiété. Pourtant il y a ce "mais" avec lequel tu es obligé d'enchaîner. « Mais comme tu l'as dit, il y a plus que ça. J'veux pas te perdre non plus. Et si ça devait mal se passer... Je ne veux pas que cela affecte notre amitié mais ce n'est pas quelque chose que je peux te promettre, et toi non plus d'ailleurs. Est-ce que c'est un risque qu'on veut prendre ? » A titre personnel, tu décides que oui. Par défaut, parce que t'es déjà dans un état pas possible alors que vous n'avez encore rien commencé et que tu ne t'imagines pas te priver des sensations qui te seront promises chaque fois que tu franchiras le pas de sa chambre. Peut-être que le choix, tu ne l'as plus eu dès l'instant où vos corps ont communié pour la première fois. Tu viens effleurer son cou de tes lippes bombées, chuchotant contre sa peau brûlante. « J'rêve que de te faire monter au plafond, mais faut que tu m'en donnes la permission. » Tu comprendrais que pour lui le jeu n'en vaille pas la chandelle. Qu'il pourrait facilement trouver un substitut n'importe où ailleurs, comme il sait si bien le faire. Ce n'est pas ton cas. C'est lui que tu veux et personne d'autre.    





we're born in the moonlight
Revenir en haut Aller en bas
Kwon Wu Bin
Kwon Wu Bin
roi du bouche à bouche
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2240-kwon-wu-bin-pin-pon-pi
More informations ?
Sujet: Re: that awkward moment (minbin)     04.01.19 16:25
that awkward moment ★ ft baek min ho
(the all american rejects - dirty little secret)

Tu n'aimes pas les mais. Tu voudrais les jeter à la poubelle. Mais... cette fois, tu fais exception à tes habitudes et ne laisse pas ce petit mot te froisser. Tu peux comprendre qu'il en ai besoin d'un, parce qu'il est incertain, perdu et que ce que vous partagez est à prendre avec des précautions. Tu le lui accordes, sans chercher à piétiner sa conjonction de coordination. Un oui balancé par un mais est toujours mieux qu'un refus catégorique. Au moins, il est contre toi. Et c'est bien tout ce qui compte en cet instant. "Tant que l'on ne cherche pas a rendre ça compliqué, il n'y a pas de raisons pour que ça se passe mal. Tenons nous en à ce que c'est pour l'instant, juste deux adultes consentants qui se trouvent être extrêmement compatibles au lit. Capables de partager un peu de plaisir sans avoir besoin de mettre un mot pour définir de quoi il s'agit." Ne pas chercher à expliquer cette attirance, ce besoin l'un de l'autre, ce que cette relation veut dire. De vous encapsuler dans une définition. Alors le risque en vaudra la peine. Tant que vous n'embrouillez pas vos esprits de trop de questions ou raisons. Tu ne veux pas avoir à trop réfléchir. Tu veux juste te laisser guider, sans avoir besoin d'entrevoir la fin du parcours. Parce que tu n'as pas envie qu'elle soit déjà décidée. T'aimes penser que l'avenir est flou, mais que c'est bien tout à votre avantage puisqu'il est ainsi encombré par une multitudes de conclusions encore possibles. Quelle chemin sera celui qui deviendra net ? Tu ne sais pas, et ce n'est pas le moment d'y penser... Maintenant, tu veux juste éteindre ton cerveau et t'abandonner à la nuit.

Son souffle humide contre ton cou t'arrache d'incontrôlables frissons. La tête révulsée en arrière pour lui offrir tout le loisir de se promener contre ta peau sensible, tu mords ta lèvre d'impatience. Perdant une main dans ses cheveux pour l'encourager à continuer son doux supplice. Qu'il te dévore et te consume. A sa demande de permission, tu ne peux te retenir de rire doucement, souriant avec malice. "Tu sais, je voudrais pas contrarier tes rêves..." C'est pas comme si tu pouvais t'arrêter maintenant...Tu es déjà fou, toute raison noyée sous un voile opaque de luxure.
Tes doigts glissent de sa chevelure à sa nuque, jusqu'à venir saisir sa mâchoire, pour redresser son menton et plonger tes yeux dans les siens. Admirer ses jolies joues rosies, ses iris voilées et ses lèvres déjà enflées. Elles appellent à être torturées un peu plus. Et tu ne te prives pas de venir les malmener encore. Laissant ta fougue se faire animale, crocs contre la chaire tendre, langue intrusive. Tu presses ton corps contre le sien pour le faire reculer encore un peu, jusqu'à coincer son dos contre le comptoir. Jusqu'à l'écraser dans l'espoir qu'il se fonde en toi.
Mais vous ne pouvez pas céder ici, même si le désir est grand. Tu dois dompter ton envie encore un peu plus. Encore un dernier effort de retenue.
Tu te sépares de lui, le souffle commençant à se faire difficile. Laissant ta main courir le long de son bras pour saisir la sienne délicatement, tes doigts cherchant les siens pour s'y mêler. "Viens" Tu murmures en l'invitant à te suivre, marchant à reculons pour ne jamais perdre son regard.
Au passage tu te baisses pour ramasser la veste abandonnée au sol. Un éclair de lucidité qui te fait prendre conscience que, si tes colocs venaient à entendre les sons lubriques qui risquent fortement de traverser ta porte et remarquaient la veste dont ils connaissent le propriétaire ainsi jetée à terre, ils pourraient rapidement faire le lien. Et les vrais ennuis en suivraient. Cette complication que tu refuses justement.
Tu l'entraines donc à ta chambre, fermant avec soin le verrou derrière toi, et laissant ta pauvre Croquette seule au salon. Tu n'aimes pas spécialement qu'elle se la joue voyeuse lors de tes ébats... Ça t'oppresse, même si elle ne comprend probablement pas spécialement l'activité obscène des deux humains nus qu'elle observe. Tu préfères qu'elle ne soit pas dans la pièce à te foutre une pression ridicule.

Enfin à l'abri dans ton antre, dans tes quatre murs protecteurs qui vous donnent l'illusion d'être seuls au monde, tu vas pouvoir libérer la bête affamée en toi que tu avais jusque là tenté de contrôler. Sans attendre tu ôtes déjà ton encombrant t-shirt avant de revenir près de Min Ho. Tes mains contre ses hanches, tu agrippes son tissu pour lui faire subir le même traitement. Lui ôtant sans sommation pour dévoiler sa peau halée. Son torse finement dessiné que tu contemples déjà avec gourmandise. Laissant tes lèvres le rencontrer tandis que tes bras enlacent la chute de ses reins pour le tenir contre toi. Tu traces ses clavicules chaudes de tes lèvres avides, descend croquer ses boutons de chair qui se durcissent à ton passage. Tu le dévores, goûte chaque parcelle de sa peau si délicieuse. Remontant parfois vers son cou, perdus dans des aller-retours.
Et tout en embrassant ainsi son torse, tu le pousses doucement un peu, jusqu'à ce que ses pieds heurtent ton matelas contre lequel tu le renverses. Le surplombant, tu te redresses, les bras tendus de part et autre de son corps pour te soutenir. Tu l'observes, si beau lorsqu'il est sans défenses. Tu souris de le voir là, à ta merci. Avec son regard pur dans lequel tu aimes voir se dessiner les prémices du vice.
L'une de tes mains vient se perdre contre sa joue que tu caresses tendrement. Un contraste après avoir dévoré son torse si férocement. Tu remets les mèches de ses cheveux en place contre son front. Puis enfin, tu te baisses pour laisser vos lèvres se rencontrer. Doucement cette fois. Comme si tu avais besoin d'un instant pour réellement te délecter et imprimer pour toujours la sensation de ses lèvres contre les tiennes. Comme si t'avais peur que ça ne finisse par devenir qu'un lointain souvenir. Tu veux qu'il reste vif.
Tu laisses ton corps retomber contre le sien. Peau contre peau, chaudes. Vos coeurs palpitants si fort dans vos cage thoraciques qu'ils semblent communiquer entre eux. Tu l'aimes tant, son corps, sa présence... Personne n'a jamais été capable de te faire cet effet. Un effet qui te rend fou, confus. Qui te fait presque un peu peur. Quand tu es avec lui, tu le sens au fond de toi, c'est profond. Vous n'êtes pas simplement deux corps venus se frotter l'un à l'autre pour assouvir une pulsion. Non, vous êtes deux corps qui, ensemble, créent une véritable connexion. Il t'absorbe lorsqu'il te caresse, lorsqu'il t'embrasse. T'aimerais te fondre en lui. Et ça te fait presque trembler un peu de ressentir ces choses là.  
 




LUST
나는 요즘 시대 카사노바 여자들이 많아
자주 가는 클럽은 슈퍼마켓이지
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
Sujet: Re: that awkward moment (minbin)    
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Story] Vos citations du moment
» Mes musiques du moment :)
» Le moment X
» Dans un moment d'inspiration
» [Sondage] Quel est le meilleur moment de la journée pour faire des entraînements ?