la grosse annonce : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥

avatar
Myeong Ahreum
✨(cassie) oh wow lovely ✨
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1018-myeong-ahreum-flow-of-
More informations ?
Sujet: Family portrait (ft. jaegyu)     20.11.18 20:20


Family portrait.
featuring. @myeong jaegyu


20 novembre. Un sourire se dessine sur tes lèvres lorsque tu te remémores qu'un jour tu as détesté cette date. Oui tu l'as haï même. T'aurais presque espéré qu'elle n'existe plus et que tous les ans on ne vient pas célébrer la naissance de ce petit frère dont tu ne voulais pas. Je vous vous venir avec vos histoires de psy à la con. Non il n'est pas question d'un fort désir de garder ta place de benjamine. Tu te fiches pas mal d'être la dernière de la famille, tu as compris depuis bien longtemps que chez les Myeong qu'on soit le premier ou le dernier rien ne change et on ne s'intéresse pas plus à toi. Il est là le cœur du problème, tu n'as jamais voulu du petit gamin de cinq ans, assis dans le canapé qui te fait face. Il ne te regarde pas et fixe la télévision fascinée par son dessin animé. Un plus large sourire prend place sur ton visage. Tu n'en as jamais voulu, mais, il est pourtant bien là et aujourd'hui tu serais incapable de te passer de lui. Tu es le centre de son univers. Tu es celle qui l'aime plus que personne. Celle qui le protège. Celle qui le soigne quand il a des gros bobos. Tu es sa mère de substitution. La véritable étant bien trop occupée à peindre dans son atelier quelques mètres plus loin. Cette dernière ne se rappelle sans doute même pas de la date d'aujourd'hui. Ton père ne vaut d'ailleurs pas mieux. Il n'y a que l'art qui compte. Rien d'autre que l'art. Vous devriez pourtant être considéré comme étant leurs plus belles réussites non ? C'est en tout cas ce que tu crois, mais eux semblent penser autre chose. Alors tu combles les failles. Pour le petit garçon qu'il est encore. Tu n'as peur que d'une chose qu'il devienne comme ses aînés : solitaire comme Jaegyu ou voir pire qu'il s'arrête parfois de manger comme toi. En parlant de votre grand-frère. Où est-il ? Tu jettes un coup d'œil à ton portable, mais tes messages restent sans réponse. Tu grimaces. Il fait chier lui aussi. Tu ne lui demandes pas de te décrocher la lune. Non toi tu veux simplement qu'il prenne sur lui pour votre frère. En plus tu doutes fort que tes parents décrochent de leurs pinceaux pour observer votre cadet souffler sur ses bougies d'anniversaire. Le gâteau vaut pourtant le détour ! Tu t'es donné un mal fou pour reproduire Spiderman. On sonne à la porte. Tu reconnais la silhouette de ton frère et tu souris en lui ouvrant «  Je t’attendais plus » dans ses bras un gros paquet cadeau. Tu le vois déjà arrivé gros comme une maison parce que tu le connais par cœur : il va déposer ledit cadeau, saluer rapidement votre frère et mettre les voiles. Seulement c’est sans compter sur toi ! Tu l’attires à l’intérieur en prenant grand soin de lui retirer son manteau. « Regard qui est là ! » lances-tu au principal intéressé du jour. Puis tu te tournes vers Jaegyu « Tu ne peux même pas savoir comme il t’attendait, j’veux dire tes pas venus ici depuis tellement longtemps qu’il te prend presque pour le père Noël » pourquoi ? Sans doute parce que ton aîné a toujours la bonne idée de venir avec un petit quelque chose.
gabi le loup





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Myeong Jaegyu
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3176-myeong-jaegyu-shit-hap
More informations ?
Sujet: Re: Family portrait (ft. jaegyu)     21.11.18 19:14


Family portrait.
featuring. @myeong ahreum


Il sait pas encore exactement pourquoi il est venu. Peut-être parce que Sian a acheté une petite voiture et que c’est juste poli de la déposer. Il a, un instant, pensé à déposer le cadeau devant la porte et repartir, mais il s’est dit que s’il faisait vraiment ça, il finirait avec une petite soeur relativement colère sur le dos pendant des semaines, et il veut pas ça. Il veut tout faire pour empêcher ça, même. Puis, aussi, il sait ce que c’est, que de devoir s’occuper du petit de la famille, pendant que les parents font autre chose. Jaegyu a encore du mal à penser à ceux en utilisant le mot parents. Ils sont tellement loin d’en être, des parents. Irresponsables, irréfléchis, enfantins, et ils excusent leur incapacité en se décrivant comme artistes. La blague. Et il sait, du coup, que c’est pas simple. Et il sait que son petit frère aime le voir. Il le sait. Et ça lui sert le coeur, à chaque fois qu’il refuse d’aller le voir. Mais il doit mettre sa sécurité avant tout. Son bien-être avant le leur. Parce qu’il a trop souvent fait l’inverse, durant son enfance. Et que ça l’a fait tombé dans la pire chose qui lui soit arrivé, dans ses trentes ans de vie. Il est depuis cinq minutes, devant la porte. Cette porte qu’il connaît par coeur. Il se tient, là où il s’est si souvent tenu, avec la petite Ahreum dans ses bras, alors qu’elle pleurait toutes les larmes de son corps. Et il sait, que ses parents sont à l’intérieur. Il sait que ses parents, quand il rentrera dans cette maison, seront dans la pièce d’à côté, probablement à peindre. Et la seule raison pour laquelle il a finalement accepté de venir, c’est qu’il sait qu’il les croisera pas. Ca, puis, il l’aime bien, son petit frère. Il est toujours content de le voir. Mais Ahreum comprend pas qu’il est partagé. Parce que, même s’il les aime, Ahreum et l’enfant, cet endroit, c’est toxique, pour Jaegyu. Il fait des efforts, mais il veut pas tirer sur la corde. Il a trop peur de replonger.
Le cadeau qu’il a dans les mains, ça vient de lui. C’est un kit de construction d’avion. Et lorsqu’il l’a acheté, il s’est dit que c’était une bonne idée. Maintenant, maintenant il se dit que son frère a que cinq ans, et qu’il est peut-être un peu jeune, pour tout ça. Il a, dans son sac, le cadeau acheté et emballé par Sian. Une petite voiture. Le p’tit préfère toujours les cadeaux de Sian. Jaegyu préfère éviter de lui dire que les deux cadeaux sont de Jaegyu et tonton Sian. En évitant de préciser qui a acheté quoi. Il finit par sonner, après encore cinq minutes. Après tout, plus vite il sera passé, plus vite il aura déposé les cadeaux, et fait un bisous à son frère, plus vite il pourra retourner chez lui, et se boire un thermos d’un litre de café, pour virer le stress et la colère qui sont en train de se construire doucement chez lui.
Ahreum est rapide à lui ouvrir. Et lorsqu’elle se met tout de suite à parler, Jaegyu regrette de pas avoir laissé les cadeaux juste à la porte. Il a répondu à aucun de ses messages exprès. Il se dit que s’il continue à pas lui répondre, elle pensera qu’il a changé de numéro, et arrêtera de lui envoyer des SMS tous les jours, juste pour lui raconter qu’elle a vu un écureuil, ou qu’elle a rêvé de licornes. Jaegyu l’avouera pas, et le dira certainement jamais, mais il aime bien, recevoir ces textos là. Parfois. Juste, juste pas tous les jours. Et lorsqu’elle l’attire à l’intérieur, et qu’elle le force à retirer son manteau, Jaegyu sait que son plan de partir vite est compromis. Il lance un regard inquiet vers le fond de la pièce, où y’a la porte qui mène à l’atelier des dit-parents, avant de s’avancer doucement vers son petit frère. Ce qu’elle dit ensuite, ça le blesse pas, mais ça le fait sourire, un peu tristement. Après tout, c’est pas de sa faute, à lui. Pas complètement. Il a juste besoin de son espace, de sa vie. Il a jamais eu d’enfance, à cause d’Ahreum. A cause des parents, et parce qu’il devait s’occuper d’Ahreum. Il a pas eu d’adolescence, encore pour la même raison. Et ses années de jeune adultes, il les a passé dans la drogues. Aujourd’hui, il a besoin d’être, juste, lui.
Et il peut pas être H24 avec sa fratrie. C’est impossible.
“Salut gamin.” qu’il lance, doucement. Il ouvre ses bras, et laisse le petit de cinq ans courir vers lui. Lorsqu’il arrive, Jaegyu a aucune difficulté à le lever de par terre pour le prendre dans ses bras. Il lui sourit, et le décoiffe, tout sourire. Il est content, de le voir. Il se retourne vers sa soeur, et lâche une expiration qu’il sait inquiète. “Dis moi qu’ils vont pas débarquer en plein milieu.” Les parents. Il sait qu'il y a très, très peu de chance que ça arrive. Mais il préfère s'en assurer. Il a pas repris contact avec ses parents. Pas depuis qu’il a quitté la maison. Ils savent peut-être même pas qu’il passe, parfois, pour voir sa soeur et son petit frère. Ils savent rien, ont jamais rien su, de toute façon. Parents indignes, putain. “Et que t’as du café.” Qu’il ajoute rapidement, avant de sortir de son sac le cadeau de Sian, qu’il tend au gamin, toujours dans ses bras. Il est habitué, à avoir un gamin dans ses bras. Parce qu’avant de l’avoir lui, y’avait Ahreum. Et il se souvient d’avoir porté Ahreum dans ses bras au moins jusqu’à ses huit ans.
gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Myeong Ahreum
✨(cassie) oh wow lovely ✨
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1018-myeong-ahreum-flow-of-
More informations ?
Sujet: Re: Family portrait (ft. jaegyu)     22.11.18 16:43


Family portrait.
featuring. @myeong jaegyu


Ça ne devrait pas se passer comme ça. Ça devrait être un de ces jours heureux où on se retrouve autour du gâteau et qu’on chante en chœur joyeux anniversaire pour fêter la naissance de quelqu’un qu’on aime. Seulement ça n’a jamais été comme ça chez vous. Tu avais l’âge de ton petit frère la première fois que tu te souviens avoir fêté ton anniversaire. Un gâteau au chocolat préparé par ton aîné et une bougie trouvée au fin fond d’un tiroir. Ça ne ressemblait pas aux fêtes d’anniversaires de tes camarades d’école, mais tu te souviens avoir trouvé ça merveilleux. Tu te souviens avoir joint tes deux petites mains pour faire un vœu : celui d’avoir une famille heureuse. Voilà que plus de dix ans après vous en êtes au même point. Tu n’es plus la petite fille qui pouvait encore rêver à du mieux. Tu as grandi et tu as compris. Oui, tu as réalisé avec douleur que jamais personne n’avait jamais pensé à l’anniversaire de Jaegyu avant que tu sois en âge de faire quelque chose pour lui. Alors tu comprends, oui tu comprends pourquoi il n’aime sans doute pas ces journées-là. Et pourtant tu nourris toujours l’espoir de pouvoir le faire changer d’avis. Parce que c’est plus fort que toi, tu es une utopiste. Et lorsque ton petit frère sourit, tu comprends que tes efforts ne sont pas vains. Vous ne serez peut-être jamais heureux à cinq, mais vous pouvez sans doute l’être à trois non ? Tu l’espères tout en sentant pourtant bien tous les souvenirs douloureux que cette maison lui rappelle. Alors tu souris comme tu sais si bien le faire et tu le rassures comme tu peux «  tu sais bien qu’ils se fichent pas mal de tout ça ». Mais rien n’est moins sûr, après tout ils sont capables de vous surprendre et de venir mettre à mal tous tes efforts. Oui il ne suffirait que d’un petit mot de leur part pour que le château de carte s’envole. Pourtant, tout en ayant conscience de ça tu ne peux t’empêcher de continuer à le rassurer «  T’inquiètes pas, ça va aller » puis tu pointes du bout de tes doigts la machine à café déjà remplie a rab-bord. «  Je ne comprends vraiment pas ce que tu aimes dans le café », oui tu as bien dû mal à comprendre l’addiction de ton frère à ce liquide noir, mais tu sais aussi que c’est ce qui le fait tenir alors tu vas lui chercher une tasse dans la cuisine que tu la lui remplit. Derrière toi tes frères se retrouvent et tu observes la scène avec attendrissement. Seulement, quand  ton aîné tend un cadeau au plus petit et tu t’élances pour l’intercepté «  Qui à dit qu’il est l’heure d’ouvrir les cadeaux ? » tu fais les gros yeux et tu joues à la maîtresse de maison en allant déposer les paquets à côté de l’autre. Puis tu te rapproches de Jaegyu pour lui donner sa tasse. «  Tu vois, tu n’as aucune raison de vouloir partir tout de suite ».

gabi le loup





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Myeong Jaegyu
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3176-myeong-jaegyu-shit-hap
More informations ?
Sujet: Re: Family portrait (ft. jaegyu)     23.11.18 16:40


Family portrait.
featuring. @myeong ahreum


Les réponses d’Ahreum lui semblent logique. Bien sûr qu’ils s’en tapent, les parents, de leur anniversaire. Après tout, il arrive pas à se souvenir d’une année où ils lui ont souhaité. Jaegyu se demande même si, depuis le temps, ils se souviennent de quand c’est. Peut-être que le fait que ce soit le jour de Noël devrait aider, pourtant. Mais non. Enfin. Pas qu’ils aient déjà réellement souhaité Noël non plus, d’ailleurs. Chaque initiative de fête, c’était Jaegyu qui la prenait. Les premiers Noël qu’Ahreum a vécu, elle avait 4 ans, et Jaegyu avait acheté un petit sapin avec de l’argent qu’il avait emprunté à un ami (qu’il n’a jamais remboursé). Mais genre. Petit. Assez petit pour que les parents, les rares fois où ils passent dans la salle, le voient pas. Il l’avait mis sur une étagère, dans leur chambre. Et la nuit entre le 24 et le 25, il avait mis des cookies dessous, qu’il avait préparé chez ce même dit ami. Pas de cadeaux pour lui. Le premier cadeau qu’il a reçu, c’était de sa soeur. Et c’était déjà tard. Et complètement à côté de la plaque, vu leur différence d’âge. Il aurait adoré recevoir ça quelques années plus tôt. Mais comme toujours, il avait fallu jouer l’heureux, et jouer le bonheur, pour pas contrarier Ahreum, et qu’elle se mette à pleurer. Il refusait de sortir la calmer dehors dans le froid glacial d’un 25 décembre. Au fil du temps, il a préféré dire à Ahreum de pas lui offrir de cadeaux, parce qu’il fallait qu’elle “garde son argent pour elle”. La vérité, il en avait ras le bol de s’exclamer devant des trucs pourris juste pour faire plaisir à la petite. Et finalement, il s’est habitué, à pas en recevoir. Et maintenant, il trouve ça débile, le principe de s’offrir des cadeaux. Faire des gâteaux pour un évènements, pour le fêter, pour le marquer, ouais. Puis surtout, ça vient réellement de soi, donc. Mais acheter un truc qu’a été fabriqué par un inconnu, juste pour pouvoir dire “j’y ai pensé, j’ai dépensé de l’argent pour toi”, il trouve ça. Bah. A la limite du débile. Mais il fait avec, et même s’il préfère faire des gâteaux, il achète, à son petit frère, toujours un petit truc. Ou grand truc, ça dépend des fois. Parce que, contrairement à lui ou à Ahreum, il a toujours eu quelqu’un pour lui souhaiter son anniversaire. Et il est habitué aux cadeaux. Et il a l’impression que quand quelqu’un lui en offre pas un, il l’aime plus. La blague, si seulement il savait.
Ahreum revient de la cuisine avec une tasse, et la fumée qui s’en émane, l’odeur, le calme un peu. Le détend, un chouilla. Il est pas encore super à l’aise d’être là, avec l’insécurité la plus totale, et la peur que ses parents débarquent tout d’un coup. Il sait pas s’il pourrait le supporter, de les voir, couverts de peintures. Il aurait probablement l’envie instopable de les frapper, jusqu’à ce qu’ils soient en sang, par terre. Et il veut pas montrer ça à Ahreum, ou à leur petit frère. Alors qu’il tend la petite voiture à son petit frère, Ahreum prend le jouet de ses mains avant qu’il ait le temps de la toucher. Elle et son respect bizarre des traditions. Il se demande d’où elle a choppé ça. Certainement pas de lui. Ses anniversaires, c’était un gâteau le matin pour le petit déj, une petite bougie, et des trucs à grignoter pendant la journée. Pas d’objets inutiles, et encore moins de temps et d’heures pour les déballer. Il lève les yeux au ciel en reposant son frère par terre. Il prend la tasse et boit directement une gorgée. Ça lui fait du bien. Quand elle lui dit qu'il y a pas de raisons pour qu'il reste pas un peu, il secoue négativement la tête. “Si, j’ai pleins de trucs à faire.” Il s’accroupit devant son petit frère, le regard qui se veut désolée. “Je vais pas pouvoir rester très longtemps. Quelques minutes, le temps que tu souffles tes bougies.” Il lui demande pas s’il est d’accord. Parce qu’il sait que sa réponse aurait été négative. Son petit frère semble pas encore comprendre pourquoi Jaegyu ne vit pas avec eux. Et quelque part, Jaegyu est pas pressé qu’il comprenne. Il voit les lèvres du gamin trembler un peu, ses yeux s’embuer. Mais il finit par hocher la tête, mine de rien. Jaegyu n’y peut rien. C’est juste plus fort que lui. Il se relève regarde Ahreum avec des yeux assez froid Qu’elle ne fasse pas de remarque, ça ne servirait à rien d’autres qu’à le faire partir encore plus vite.
gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Myeong Ahreum
✨(cassie) oh wow lovely ✨
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1018-myeong-ahreum-flow-of-
More informations ?
Sujet: Re: Family portrait (ft. jaegyu)     24.11.18 20:12


Family portrait.
featuring. @myeong jaegyu


C’est fou comme tu te reconnais dans les yeux de ton petit frère. Oui tu revois presque la petite fille que tu étais : une gamine pleine de vie. Une petite fille haute comme trois pommes qui ne sortait pas sans deux couettes dehors,  qui voulait toujours une touche de rose dans ses tenues et qui, un peu comme lui aujourd’hui, avait bien dû mal à lâcher la main de son aîné. Tu le sais bien, tu dois beaucoup à Jaegyu. Il a sacrifié son enfance pour la tienne et n’a jamais rechigner, en tout cas jusqu’à ce que tu sois en âge de t’assumer toute seule. Il a tenu les rênes, il t’a guidé dans chacun de tes apprentissages et surtout : il t’a durant des années préservée. Préservée de quoi ? D’une vérité que tu t’es mangée en plein visage à l’instant même où il a estimé que tu étais capable de l’accepter en mettant les voiles. Seulement voilà cette vérité t’as submergée. La vague était tellement forte que tu as même cru qu’elle allait t’emporter à jamais. Tu as compris trop tard ce qu’il avait pourtant essayé de te faire comprendre petit à petit : vous n’avez pas de famille sans pourtant être orphelin. C’est sans doute pour ça qu’aujourd’hui encore ça te fait si mal. Sur le papier vous avez tout ce qu’il faut là où il faut. Un papa, une maman et même une belle maison. Et pourtant vous êtes seuls. Seuls et démunis face à la folie de vos géniteurs. Seuls, face à leur indifférence insupportable. Seule face à des gâteaux d’anniversaire. Les années sont passées, contrairement à ton aîné tu as appris à dépasser la haine que tes parents peuvent inspirer. Pas par réelle envie, mais pour le petit bonhomme qui sourit de toutes ces dents. Parce qu’à tes yeux malgré tout il reste du bonheur. Un bonheur certes bien fragile, mais un bonheur quand même. Alors non, malgré le fait que ce soit difficile pour lui tu ne peux supporter l’idée qu’il reproduise sans même le voir ce que vos parents savent faire de mieux : être là sans être là. Tu n’as jamais pourtant réussi à mettre des mots là-dessus. Il peut bien dire ce qu’il veut et affirmer qu’il a fait de son mieux. Tu sais d’ailleurs bien que c’est le cas, mais à la fin le constat est le même : tu as été abandonnée deux fois. Voilà à quoi te revoient les larmes qui viennent se loger dans les prunelles de ton cadet. Tu serres les poings et tes lèvres se crispent. Non, tu n’accepteras pas que ton petit frère soit abandonné, pas aujourd’hui. Tu t’approches de lui pour venir l’entourer de tes bras protecteurs. «  T’inquiètes pas il ne va pas partir tout de suite » puis tu lances un regard noir à ton frère. C’est peut-être lui l’aîné de cette famille, mais tu es comme la mère du petit dernier et personne ne viendra faire du mal à ta « progéniture ». Le petit se calme dans le refuge que son tes bras, tu relèves en attrapant par le bras Jaegyu que tu emmènes à l’écart dans la cuisine.  Tu croises les bras en venant t’asseoir sur le plan de travail. «  Pourquoi tu fais ça ? » lances-tu calmement. Tu l’imagines déjà te répondre pourquoi je fais quoi alors tu ne tardes pas à compléter ta question « Pourquoi tu viens si c’est pour faire ça Jaegyu ? »

gabi le loup





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Myeong Jaegyu
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3176-myeong-jaegyu-shit-hap
More informations ?
Sujet: Re: Family portrait (ft. jaegyu)     24.11.18 22:13


Family portrait.
featuring. @myeong ahreum


Il connaît sa soeur, mieux que personne. Il sait qu’elle va, évidemment, faire une remarque. Et ça loupe pas. Et lorsqu’elle le tire vers la cuisine, et qu’elle s’assoit sur le comptoir pour lui parler, il a presque l’impression qu’elle se prend pour la maman qui va le disputer. Et ça l’énerve. Il sait pas si c’est ça, ou si c’est le fait qu’elle ait dit au gamin qu’il allait pas partir tout de suite. Ce qui l’oblige, lui, à rester plus longtemps que ce qu’il voudrait. De ce qu’il pourrait, sans avoir peur pour sa propre santé mentale. Puis, il faut qu’elle arrête de faire ça. De tout lui donner, de le protéger dès qu’il tremble des lèvres. Ce gamin doit apprendre à être déçu, à être triste, à être seul, à être en colère. Parce qu’un jour, il devra affronter ça de front, et sans personne. Et il aura de la chance s’il y survit. Il se met face à elle, et s’appuie sur la table de la cuisine, en face, s’asseyant à moitié dessus aussi.
“Je viens parce que je vous aime. Mais tu sais quoi ? Aussi étrange que ça puisse te paraître, j’ai une vie. En dehors de lui, et de toi. J’ai enfin une vie. Et je peux pas lui faire croire, lui mentir, en disant qu’à la fin de la journée, en fin de compte, je serais toujours là pour lui. Parce que c’est faux. Et tu devrais arrêter de lui faire croire qu’il est le centre de ton monde, aussi. Parce que quand ça pourra plus être le cas, parce que quand t’auras un homme dans ta vie, un vrai métier, des vraies envies, qui incluront, crois moi je l’ai vécu, pas un gamin criard, alors tu le laisseras se débrouiller tout seul, de plus en plus. S’il croit et continue à croire que toi, ou moi, on sera là pour lui, toute sa vie, nous on gâchera la nôtre, pour la sienne. Et crois moi, c’est un choix que tu finiras par regretter. Surtout lorsqu’il s'apercevra de la vérité. Quand il comprendra que sa maman, c’est pas toi. Mais une meuf qui le reconnaîtrait probablement pas si elle le croisait dans la rue. Je suis franchement étonné qu’ils vous aient pas encore viré d’ici, en se demandant ce que faisaient deux squatteurs inconnus chez eux. Quand il comprendra ça, si tu commences pas dés maintenant, à vivre ta vie, et à te détacher, un peu, il craquera. Et il finira dans la drogue” il se montre du doigt. “Ou anorexique” Il la montre du doigt. “Ou Dieu sait quoi d’autre.” Qu’il dit finalement. Il réussit à prendre une respiration, très courte, avant de reprendre. “Tu sais pourquoi je viens si rarement ? Et si peu longtemps ? Pourquoi ça m’arrange qu’il me compare au père noël ? Parce que quand tu grandis, le père noël, t’arrêtes d’y croire.” Et il se tourne, pour sortir de la cuisine, mais finit par se retourner, les yeux tristes, mais qui parviennent quand même à lui envoyer des éclairs, à sa soeur. “Et Ahreum. Arrête de faire des promesses à la place des autres, qu’ils pourront pas tenir. Ou tu devras en prendre la responsabilité s’ils les tiennent pas. Et j’ai pas le souvenir de t’avoir élevé comme ça.” Les mots sont à doubles sens, à double tranchants. Jaegyu s’en veut, parce qu’il sait que ce qu’il dit, bien qu’ayant un fond terrible de vérité, peut lui faire du mal. Et à sa soeur, et au plus petit. Il est d’ailleurs heureux qu’il soit resté dans la salle, et qu’il ait rien entendu de tout ça. Mais il sait aussi qu’un jour, il devra l’entendre.
Il veut pas la culpabiliser, parce qu’après tout, rien de tout ça n’est de sa faute, à Ahreum. Mais c’est des choses qu’elle doit entendre. C’est des choses qu’elle doit comprendre. Et il est étonné qu’elle les ai pas encore comprise, après toutes ses années. Il continue de la regarder, la défiant du regard. Il est le plus grand, ici. Il a connu ce qu’elle connaît actuellement, avant elle, pour elle. Et il veut juste que le petit dernier vive pas ce qu’elle a vécu. Ce sentiment d’abandon qu’elle a du avoir lorsqu’il a craqué. Et à l’époque, lui, était pas fragile, encore. Alors que Ahreum l’est. Jaegyu est sûr que c’est qu’une question d’un ou deux ans avant qu’Ahreum craque et abandonne leur petit frère. Et il veut pas que ça arrive. Et pour que ça arrive pas, faut qu’elle prenne du temps pour elle. Et qu’elle lui accorde pas tout. Et qu’elle le traite pas comme un petit prince. Parce qu’il n’en est pas un.
gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Myeong Ahreum
✨(cassie) oh wow lovely ✨
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t1018-myeong-ahreum-flow-of-
More informations ?
Sujet: Re: Family portrait (ft. jaegyu)     25.11.18 18:47


Family portrait.
featuring. @myeong jaegyu


À peine te rejoint-il dans la cuisine que tu sais déjà que les choses ne tourneront sans doute pas de la manière dont tu l’espères. Parce que non tu ne veux pas, contrairement à ce qu’il peut bien croire, simplement lui faire des reproches. Ta démarche est bien plus poussée que ça. Tu aimerais qu’il puisse entendre ce que tu as à dire, mais tu sais qu’il faut déjà pouvoir entendre ce que lui en pense. Seulement tu ne sais pas si tu es totalement préparée à ça. Tu connais assez bien ton frère pour savoir que ses mots peuvent parfois être aussi tranchants qu’un couteau bien aiguisé. Mais qu’à cela ne tienne, ce n’est pas la première fois que ça arrive et ce ne sera sans doute pas la dernière non plus. Il te dit qu’il vous aime et ça t’arrache un sourire pourtant empli d’une certaine forme de peine. Ça te tue de l’entendre te dire ça. Tu détestes l’idée qu’il est le besoin de te le dire de cette façon, besoin de te rappeler toujours te rappeler qu’il vous aime oui, mais. Parce qu’il y a toujours un, mais avec lui. Il a une vie. Une vie à laquelle il tient. Une vie qu’il aime et tu es fière de lui. Oui tu es fière de ce qu’il a parcouru et entrepris par lui-même. Seulement quelque chose t’échappe, tu ne parviens jamais à comprendre pourquoi ton petit frère et toi pouvez être une menace. Pourquoi il est si dur pour lui de vous dire que vous pouvez compter sur lui. Pourquoi c’est si dangereux alors que ça pourrait être si simple. Inévitablement ça te renvoie à vos parents. Et ça te tue. Il dit qu’il a avancé, mais dans des moments pareils tu as le sentiment qu’il en est toujours au même point et que dans le fond il est toujours le petit garçon en colère qui en veut terriblement à ses géniteurs. Puis tu as mal. T’as mal de voir que parfois, malgré toute la force qu’il y met, il leur ressemble. Les voilà les mots aussi aiguisés que la pointe d’un couteau. Ceux qui te donnent l’impression que tu n’aurais jamais dû voir le jour. S’il croit et continue à croire que toi, ou moi, on sera là pour lui, toute sa vie, nous on gâchera la nôtre, pour la sienne. C’est donc ce qu’il en est pour lui ? En restant proche de vous, il finira par gâcher l’équilibre de sa vie ? Seulement les mots qui suivent sont encore plus violents et tu sens les larmes te monter aux yeux. Ta maladie. Voilà une chose que tu n’as jamais vraiment réussi à évoquer avec lui. Une chose qu’il ne semble d’ailleurs pas vraiment avoir comprise. C’est être seule qui t’as rendu malade. C’est en étant plus que l’ombre de toi-même qu’ils ont commencé à poser leurs yeux sur toi et que tu as même pu y lire de l’inquiétude. C’est même à ce moment-là que tu as contrairement à ce qu’il peut bien penser, définitivement arrêté d’y croire. Mais tu continues à croire que les choses seront différentes pour votre cadet. Pas parce qu’il aura le droit à l’attention de vos parents, mais bien parce qu’il aura contrairement à ce qu’il peut bien dire toujours la tienne. Mariée ou pas mariée, amoureuse ou malade ton petit frère sera toujours une priorité et celui qui acceptera de partager ta vie devra le comprendre. Alors non, non tu ne peux pas accepter ce qu’il est en train de te dire et c’est avec fermeté que tu lui affirmes ce que tu penses «  Tu ne comprends vraiment rien à rien Jaegyu » tu marques une pause pour à ton tour lui offrir des mots qui font mal « Tu te rends même pas compte qu’en agissant comme ça tu ne vaux pas mieux qu’eux » tu serres les poings pour retenir tes larmes, parce que tu pourras bien pleurer une fois qu’il sera parti «  Tu m’as pas élevé comme ça tu dis ? Non t’as raison, toi tu as décidé de baisser les bras définitivement et j’ai sombré. Alors oui tu m’a jamais demandé d’arrêter de manger mais que ça te plaise ou non tu as aussi t’a part de responsabilité là-dedans. » Oui tu en as assez parlé avec tes psys pour le comprendre et dans le fond tu es persuadé qu’il sait bien que son départ tu l’as vécu comme un véritable abandon. «  Tu devrais être content, j’ai appris à m’en sortir toute seule, juste comme tu l’as toujours voulu. Puis il est né. Il est né et j’me suis juré de pas répéter les erreurs des parents mais aussi les tiennes. Parce que tu vois quand tu dis tout ça je me rends compte que tu leurs ressemble et ça me fait peur, t’imagines pas à quel point ça me fait peur ».

gabi le loup
[/quote]





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Myeong Jaegyu
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3176-myeong-jaegyu-shit-hap
More informations ?
Sujet: Re: Family portrait (ft. jaegyu)     26.11.18 11:31


Family portrait.
featuring. @myeong ahreum


Il aimerait tellement qu’elle comprenne. Que ce qu’elle vit, et la façon dont elle pense, c’est une fantaisie. Que c’est impossible pour elle de remplacer les parents du gamins. Elle est encore toute jeune. Elle a toute sa vie devant elle. Il a tout fait pour préserver sa jeunesse, et il veut surtout pas qu’elle mette sa vie de côté, pour pouvoir aider quelqu’un d’autre à la vivre. Il lui dit pas de l’abandonner du jour au lendemain, comme il l’a fait. Il lui demande pas de s’enfuir, comme il l’a fait. Il lui demande juste de pas l’habituer à une vie parfaite. Parce qu’un jour ou l’autre, il faudra qu’elle passe à autre chose. Ou pire, un jour, il passera à autre chose, et oubliera tout ce que sa soeur a fait pour lui, et plus personne sera là pour elle. Jaegyu est pas psy, mais se dit qu’il y a de fortes chances qu’Ahreum soit plus dépendante du gamin que le gamin ne l’est d’elle. Et c’est pas quelque chose qu’il peut accepter, Jaegyu. Combien de fois a-t-il pensé à appeler la police, pour leur signifier une maltraitance ? Combien de fois a-t-il pensé appeler pour que le petit soit placé dans une vraie famille, où il recevrait l’amour d’une vraie mère. Même si ce n’est pas la sienne. Juste, quelqu’un qui puisse avoir la prétention d’être mère. Ce qu’est pas le cas de la petite, jeune, trop jeune, Ahreum. Tout comme à l’époque, Jaegyu pouvait pas avoir la prétention d’être son père, à Ahreum. Et que c’est la raison pour laquelle, il a fini par partir, c’était parce qu’à un moment, elle entrait dans la pré adolescence. Et que toute ces conneries qu’un gamin peut dire à ses parents, lorsqu’il est dans cette période, elle les disait à lui. Mais que lui venait tout juste d’en sortir, de l’adolescence. Et qu’il était bien trop jeune pour les entendre. Alors d’accord, elle a quinze ans de plus que le petit. D’accord, elle sera plus âgée lorsqu’il rentrera dans sa période d’adolescence, et dans ses périodes compliquées de la vie. Mais vraiment. Vraiment, est-ce que, lorsqu’il aura quinze ans ? Et elle trente, elle sera encore là, à s’occuper de son petit frère ? Comment elle va faire, pour vivre ?
Il veut pas qu’elle l’abandonne. Il veut juste qu’elle le prépare au départ. Qui, qu’elle le veuille ou non, sera inévitable. Qu’il vienne d’elle, ou de lui quand il sera plus âgé.
Lorsqu’elle répond, Jaegyu l’écoute. Bien sûr qu’il comprend rien. T’façon, à l’écouter elle, il a jamais rien compris à rien. Quand elle avait dix ans, déjà, il comprenait rien à rien, quand il lui disait qu’elle était bien trop moche pour qu’un garçon soit amoureux d’elle. Ou quand, lorsqu’il était sérieux, il lui disait que le garçon qu’elle “aimait” était en fait bien moins bien qu’elle. Alors ces mots là, il les a entendu. Et ça le ramène certainement pas au meilleur moment de sa vie, vraiment pas. C’était juste avant qu’il rencontre cet ami, et qui lui propose son premier joint. Et après, c’est juste parti en couilles. Mais les mots qui viennent après, par contre, il ne les a jamais entendu. Elle n’a jamais osé les lui dire. Et pourtant, il est certain qu’elle a déjà du les penser. Et ça fait mal. Vraiment mal, d’être comparé à des gens qu’il déteste autant. C’est comme l’obliger à se détester lui-même. Et après tout ce qu’il a fait pour elle, elle a pas le droit, de lui dire ça. Elle mélange ce qu’il lui a dit, l’accuse même plus ou moins directement de son anorexie. Et Jaegyu essaye de détendre un peu sa mâchoire, de peur de casser ses dents en la serrant trop, s’il le fait pas.
Et elle recommence, et redis qu’il leur ressemble. Et Jaegyu peut pas écouter ses conneries une seconde de plus. Alors il s’approche, et frappe son point à côté d’elle, sur le plan de travail. “Ça suffit Ahreum !” Et il a l’impression de revenir des années en arrière, lorsqu’il disputait une Ahreum incontrôlable. Lorsqu’il était face à l’enfant. Et c’est exactement ça, qu’il essaye d’éviter, à chaque fois qu’il vient ici. “La différence entre moi et eux, c’est que ça a jamais été à moi de m’occuper de toi. Comme c’est pas à toi de t’occuper de lui.” Son ton est ferme. Il crie pas, parce qu’il a apprit à pas crier sur Ahreum, comme il a apprit à pas la frapper, lorsqu’il est en colère. Mais c’est une voix ferme. La voix qu’il utilisait avec elle, quand ils étaient tous les deux enfants. “Je suis parti parce que j’étais trop jeune pour gérer un enfant. Parce que c’était pas mon rôle. J’ai peut-être eu tort à l’époque. Mais pas de partir, non. J’ai eu tort de les écouter quand ils me demandaient de sortir avec toi, sous -10 degré, pour te calmer parce que tu pleurais. Je l’ai fait parce que je t’aimais trop pour te laisser pleurer comme ça. En manque d’un amour paternel et maternel que t’as jamais pu avoir. Alors ouais, quand je suis parti, ça a du piquer. Parce que l’amour fraternel que tu pensais évident, l’a plus autant été. Mais il a toujours été présent Ahreum. C’est juste. Putain, j’aimerais que tu comprennes qu’on est pas normaux dans cette famille. On a des responsabilités à des âges où on devrait pas en avoir. Et c’est. Pas. Normal. C’est même dangereux.” Il se recule de quelques pas, et baisse pas les yeux, continue de la regarder. “Je suis désolée de t’avoir fait du mal à l’époque. Mais c’est fait. Je peux juste pas accepter que tu me compares à eux, comme ça, sans même te rendre compte d’à quel point tu peux blesser les gens. D’à quel point tu me blesses moi ? Tu veux me faire culpabiliser ? Bien, vas-y, amuse toi, si ça te chante, si ça te détend. Si ça te donne l’impression de te soigner un peu la plaie que j’ai ouverte en partant. Vas-y. Mais ça changera rien au fait qu’un jour tu devras partir à ton tour, ou qu’il choisira de partir. Et que cet amour parental que t’as cherché toute ta vie, bah il arrivera jamais.” Et il est calme, à la fin de son long monologue. Il a l’impression d’être de retour plusieurs années en arrière, lorsqu’il expliquait encore les choses de la vie à sa petite soeur pleurnicharde. Il déteste ça.
gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
Sujet: Re: Family portrait (ft. jaegyu)    
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [IMPAYE] Fresque et portrait
» N°4832; SWEET FAMILY | liam
» Family day le samedi 23 mars 14h-18h
» [Clos] Une fresque et un portrait pour un marchand
» Tag PERSO n°2: Portrait chinois (+ questionnaire de Noël) !