la grosse annonce : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥

avatar
Usami Masami
membre en bronze
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3474-usami-masami-i-m-so-ho
More informations ?
Sujet: discussion at breakfast {ft. Jaegyu     20.12.18 13:10
discussion at breakfast

(vêtements)

Le rayon de soleil s'infiltre entre les lames des persiennes, venant chatouiller le nez parant. La moitié du visage caché sous un drap de soie, l'autre moitié sous un oreiller. Elle bouge, Masami, bouge son petit nez pour essayer que l'opportun parte de sa chambre. Sauf qu'elle n'est pas seule dans sa chambre. Nuage, son bichon, son bébé, l'amour de sa vie saute sur le lit pour lui faire des bisous. S'attaquant à son nez en premier. Dans un froissement de drap, la japonaise attrape l'animal dans ses bras tout en se retournant. " Bonjour toi. " un doux murmure se fait entendre dans la pièce où elle est la reine. " Tu as faim ?" Nuage noir premier du nom, abboie en sortant de l'etreinte, il s'assied à côté d'elle en la regardant se lever. " Tu as raison, on va aller manger. " Elle soupire en croisant les bras. Aujourd'hui comme depuis deux mois, elle s'occupe de la préparation du mariage. Et depuis une semaine, elle repporte une conversation avec son futur mari. Sauf qu'elle ne peut plus attendre. Il en va de sa réputation et celle de sa famille. " Allons voir si Jaegyu  est là."

Son chien dans ses bras, Masami descend les escaliers appartenant à son côté de la maison. Nul ne sait pour l'instant, que le mariage qui se déroulera en février est une mascarade, si on enlève Hyun pour sa part. Peut-être que Jaegyu l'a dit à une ou deux personnes de son côté. Mais en vrai, ils jouent au couple parfaitement amoureux quand ils font une sortie ensemble ou devant les Usami. Mais en réalité, ils vivent séparément dans la maison, chacun ayant une aile à eux. La japonaise dort dans le pseudo chambre conjugale où quelques affaires de son futur mari au cas où. Connaissant la femme de son père, il vaut mieux que la comédie soit parfaite. Dans un an, ils pourront si ils le souhaitent, demander le divorce. Mais en attendant, elle a un mariage à préparer et plein de chose qui lui prenne la tête.

Pieds nus, la jeune femme entre dans la cuisine et sourit en l’apercevant cuisiner. " Bonjour toi. " dit-elle en posant ses lèvres sur les joues de l'homme à qui elle va être liée dans quelque temps. " Tu cuisines quoi de bon ? " demande-t-elle en attrapant une cuillière pour gouter. " Tu as du temps à me consacrer aujourd'hui ? " Douceur, sympathie. Masami est loin de cette femme froide qu'elle est à l'extérieur. Avec lui, elle est elle-même. " C'est trop bon ! " Elle rigole en attrapant le sachet de croquette de son bébé. " Dis, tu veux quoi comme cadeau de mariage ? " Ca aussi, ils ont pas encore parlé. Même si elle connait déjà la réponse. Il ne veut rien, vu qu'elle dépense déjà trop à son goût pour que la mascarade soit parfaite. " Une nouvelle niche pour Nuage ? " ce dernier se met sur ses pattes arrières pour réclamer une caresse de son maître.  




@Myeong Jaegyu
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Myeong Jaegyu
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3176-myeong-jaegyu-shit-hap
More informations ?
Sujet: Re: discussion at breakfast {ft. Jaegyu     20.12.18 19:26
discussion at breakfast

("vêtements")

Le mariage approche. Il le sait, et même si lui, ça l’importe peu, il sait, sent, que Masami, c’est différent. Sans surprise. Après tout, sa famille compte sur ce mariage à un point qu’il trouve ridicule. Lorsqu’il voit les parents de Masami la presser à se marier, n’essayant même pas de vérifier avec qui et pourquoi elle se marie, ça le fait presque apprécier le fait de pas en avoir, de parents. Ou, enfin. D’agir comme s’il n’en avait pas, en tout cas. Chez lui, y’a pas de grandes différence. Il sait pas depuis combien de temps il n’a pas vu ses parents. Plusieurs années, une dizaine, peut-être. Et si on lui demande s’ils lui manquent, il répondra que non. Après tout, il a jamais eu de parents, même enfant. Il est réveillé depuis quelques minutes, une petite demi heure, lorsqu’il se décide enfin à se bouger le cul pour aller préparer le petit dej. Après tout, si lui ne le fait pas, personne le fera. Certainement pas sa femme à venir. Si, dans la plupart des couples, la femme fait la cuisine, chez eux c’est pas le cas. Chez eux, la femme a interdiction formelle de même tenter d’allumer le gaz. Douée comme elle est, Jaegyu est persuadé qu’elle pourrait réussir à incendier quoique ce soit qu’elle mette au dessus. Dans n’importe quel récipient. Il l’aime beaucoup, Masami. Mais il la préfère quand elle est loin de la cuisine. Et des aliments.

Il la sent arriver, plus qu’il ne la voit. Et puis, il sent surtout Nuage se faufiler entre ses jambes. Il sait pas vraiment d’où vient ce nom, mais il le trouve étrange. ll n’y fait pas vraiment attention ceci dit, parce que, après tout, c’est pas son chien, à lui. Même si la touffe de poil a démontré qu’il s’était attaché à lui, c’est d’abord et avant tout le chien de Masami. Offert par son meilleur ami. Qu’il n’a d’ailleurs jamais vraiment rencontré. Il sait juste qu’il tient un chenil, chenil d’où vient Nuage. Et qu’il est homosexuel. Et ces deux infos ne lui donnent pas particulièrement envie de le rencontrer. Ils n’auraient rien en commun. Rien à se dire. Il sent les lèvres de sa future femme sur sa joue, et lève les yeux au ciel. Le trop de contact physique le dérange, en général. Avec Masami, il a juste appris à s’y habituer. Tant que rien ne se passe entre eux, ça lui va. Puis, il a finit par se dire que de la laisser l’approcher comme ça, c’était un privilège, en tant que future femme. La seule autre fille qu’il laisse aussi proche de lui, c’est Ahreum. Sa soeur. Quand il est pas en train de le crier dessus, ou de lui faire la gueule. Ce qu’est quand même vachement souvent.

Il sort des assiettes qu’il remplit, et deux bols pour les amener sur la table. Et il s’appuie dessus, se décidant enfin à la regarder pour répondre à ses questions. Ils en ont jamais vraiment parlé à voix haute, de tout ça. Mais il sait qu’elle sait ce qu’il va répondre. Alors il s’assoit à table, et se sert. “Rien. Mais comme je sais que tu vas acheter quelque chose quand même, t’as qu’à prendre un truc qui te sera utile à toi, en disant que c’est pour moi. Une niche, ça me semble bien.” Le chien est de nouveau entre ses jambes, sous la table, et Jaegyu se baisse pour enfin passer, très très rapidement, une main dans ses poils. Il aime pas trop ça. Mais il le laissera pas tranquille tant qu’il aura pas sa caresse du matin. Et maintenant, c’est fait, normalement, il est easy pour le reste de la journée.




@Usami Masami
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Usami Masami
membre en bronze
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3474-usami-masami-i-m-so-ho
More informations ?
Sujet: Re: discussion at breakfast {ft. Jaegyu     20.12.18 21:09
discussion at breakfast

(vêtements)

Y a une époque, juste entendre le prénom de Jaegyu, lui faisait battre le coeur à la chamade. Lui, le mec mystérieux dans le fond de la classe, lui qui a osé un jour lui foutre un râteau à elle. Elle la fille populaire. Tous les mecs auraient voulu être à sa place mais lui, ou plutôt le gamin de quinze ans, en avait rien à faire. Masami était juste une amie et c'est tout. Et maintenant pourtant, ils vont se marier. En dehors, tout le monde les pense amoureux, elle y vieille la japonaise mais chez eux, il en est tout autre. Bon, elle ne se souvient pas d'avoir déjà croisé l'une des filles qu'il ramène chez eux, se demandant même si il a une vie en dehors de son boulot et ses potes. Mais lui, en a déjà croisé plusieurs de ses amants depuis qu'ils vivent sous le même toit. Peut-être que l'adolescente qu'elle était n'aurait pas apprécié, elle aurait certainement piqué une crise. Mais la femme qu'elle est devenue à rompre depuis longtemps qu'il valait mieux l'avoir comme ami. Un ami qui est prêt à mettre sa vie entre parenthèse pour elle. Se marier avec elle, en sachant très bien qu'elle voulait un mariage d'amour avec plein d'enfant. A l'époque où ils se sont connus. Maintenant, c'est tout autre. Pas besoin de mariage d'amour, juste une personne avec qui elle s'entend bien. Et pas d'enfant, même si elle meurt de jalousie quand elle voit des femmes avec nourrissons. Jaeghyu est là, il a accepté. Même si ils ne s'aiment pas comme un vrai couple, Masami l'aime comme un ami. Après tout, ils vont se marier. Dans moins de trois mois, elle deviendra sa femme. Et ça, ça, elle a peur. Et si rien ne se passe comme il faut ? Et si il en a marre ? Même si c'est juste pour un an. Même si ...  Puis, y a sa famille à lui. Qu'est-ce qu'elle doit faire ? Où doit-elle les installer ? Que doit-elle leur offrir comme cadeau ?

Nuage court comme un fou dans la cuisine mais un seul regard de sa maîtresse, et il s'arrête. Hyun l'a expliqué. Que serait-elle devenue sans lui, sans son meilleur ami pour l'écouter. Lui, son ami le plus ancien. Celui qui l'a connu parfois mieux qu'elle-même. Elle n'a pas eu besoin de parler ce jour-là quand elle l'a appelé en pleur. Et il était celui qui l'attendait à l'aéroport lors de son retour avec un cadeau. Nuage Noir, un chiot qui est devenu son bébé, son seul enfant. Le chien a grandi depuis deux mille seize, l'accompagnant pratiquement partout. Elle va même à payer des babys sitter pour s'occuper de sa petite merveille. Allant jusqu'à lui acheter des laisses assorties à ses propres vêtements. Il y a des enfants rois et lui est un chien roi. Au plus grand malheur de Jaeghyu qui n'arrive pas à comprendre ce besoin obsessionnel qu'elle a à s'occuper de lui. Ou plutôt, il peut très bien la comprendre. Ils sont peu à connaître la vérité, trois, son ex fiancé, son meilleur ami et son futur mari.

Dans la cuisine, elle regarde Nuage réclamer des caresses à Jaeghyu, espérant qu'un jour il sera un peu plus affectueux avec lui. Mais jamais, il n'a levé la voix sur son bébé, il le repousse juste. Masami s'installe à la table en rejettant ses cheveux en arrière tout en rigolant. " Va pour une nouvelle niche pour Nuage. " et pas que... Après tout, même le bichon a son propre costume pour le grand jour. Fourchette en main, elle commence à piquer dans les aliments tout en murmurant. " Tu sais que j'ai un cuisinier ? " demande-t-elle entre deux bouchers. Elle sait, Masami qu'elle n'est pas l'épouse parfaite. Enfin, pas ce qu'un coréen de la classe moyenne s'attendraient. Elle est nulle en cuisine, nulle pour le ménage. Enfin, elle ne sait pas s'occuper d'une maison de ses dix doigts, sauf donner des ordres. Jamais on lui a appris à cuisiner, pas à elle, enfant de riche. Héritière d'une famille de banquier, même si son père n'est que le vice président. Elle est riche ayant toujours eu des personnes pour faire le moindre de ses caprices.

Puis entre deux bouchés, la japonaise se lève. Dans le salon, sur la table basse les papiers pour le mariage traine. Ceux pour le plan de table. Et y a deux personnes qu'elle n'arrive pas à placer, la soeur et le frère de son futur mari. Où les mettre. Enfin si y avait qu'eux, y a aussi ses parents. Mais elle ne sait comment amener la conversation. Pendant que Nuage mange de son côté, elle revient appoartant ses papiers. " Tu m'as dit que tu avais combien d'invité de ton côté ? " autant commencer par quelques choses de plus simples. Heureusement que son père se moque du niveau sociale de son futur mari, du moment qu'elle se marie avant ses trente ans, c'est tout ce qu'il compte pour lui. Après, son oncle... C'est un autre sujet mais justement il n'est que son oncle. Heureusement que son cousin l'a aidé pour les plans de la table pour le côté de sa famille. Puis tout plus de 300 invités pour la mariée, c'est assez bien. " Tu sais qu'il est de tradition que la mariée offre des cadeaux avant le mariage à sa belle famille ? " L’héritière ferme les yeux tout en mâchant. Il ne faut pas qu'elle voie sa tête, pas à cet instant. " Et je les rencontre quand ? " pas sa soeur et son petit frère. Non, ses parents à lui. Elle sait elle qu'ils sont vivants. Elle le pointe de sa fourchette entre boucher. " je me sens mal de me marier avec leur fils, sans les rencontrer. " Elle le fixe de son regard noir, sachant très bien qu'il n'en parlera pas. " Oppa !" dit-elle d'une voix enfantine " oublie pas que je les ai déjà rencontrés. " ou plutôt outre apperçut quand elle le suivait quand ils étaient plus jeunes. Elle lui fait une petite moue mignone, espérant qu'il puisse craquer.




@Myeong Jaegyu


uc  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Myeong Jaegyu
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3176-myeong-jaegyu-shit-hap
More informations ?
Sujet: Re: discussion at breakfast {ft. Jaegyu     21.12.18 13:16
discussion at breakfast

("vêtements")

Jaegyu a pas particulièrement de problème avec les animaux. D’ailleurs, il a toujours pensé qu’il en aurait, plus tard. Mais il est plus attiré par les chats. Ils sont plus indépendants, font chier que pour avoir leur gamelle, et pour Jaegyu, c’est déjà bien assez. Il aime avoir une compagnie, juste, pas constamment présente. Avec un chien, c’est chose compliquée. Alors il préfère laisser à Masami le plaisir de s’occuper de la bête. Puis, de toute façon, c’est avant tout son chien à elle, offert par son meilleur ami. Il est pas à Jaegyu. Jaegyu pense même que Nuage s’est juste habitué à lui, avec le temps. Il est content lorsque sa fiancée accepte son genre de compromis. Une niche pour le chien, c’est parfait comme cadeau de mariage. Peut-être un peu ridicule, parce que pas forcément cher. Mais il a à faire à Masami. Si la cage est pas sortie de cinquante diamant quarante carrat, c’est que quelqu’un aura échangé sa femme entre temps. C’est amusant, comme il retrouve en la fille devant lui, la fille qu’il avait rejeté au collège. Alors que lorsqu’ils sont dehors, lorsqu’il la voit agir avec d’autres personnes, elle est totalement différente. Il hausse juste les épaules à sa remarque suivante, comprenant ni où elle veut en venir, ni pourquoi elle lui dit ça, à lui. Si elle veut qu’il arrête de cuisinier, qu’elle lui dise clairement. Puis il pourra lui démontrer, par A plus B, pourquoi c’est une mauvaise idée de laisser quelqu’un, même qui est payé pour, faire la cuisine à sa place. La cuisine est un des seuls endroits de cette maison où il se sent autant chez lui que dans son petit appart, qu’il a gardé. Il la suit du regard lorsqu’elle se lève, puis lorsqu’elle vient se rasseoir. Il la voit bosser là dessus depuis des semaines. Un plan de table.

Il l’écoute, lorsqu’elle lui demande combien de personnes viennent, de son côté. Et Jaegyu a enflé un peu le nombre, en demandant même à des vagues connaissances, de venir. Sian sera là, son témoin. Sa sœur et son petit frère aussi, ça leur permettra d’échapper à leur parents. Il essayera de leur parler le moins possible, c’est tout. Puis son futur associé, pour la pâtisserie, qui lui tire une tête d’enterrement pour une raison encore inconnue lorsqu’il lui parle du mariage. Et plusieurs autres personnes, par ci, par là. Il a invité Fei, et lui a demandé d’amener des amis à elle, juste pour faire “assez”. Puis il pourra faire genre qu’il connaît des gens connus, comme ça. Faire bien devant la belle-famille. “Environ soixante-dix. Mais si c’est pas assez, tu peux toujours payer des figurants.” Il rigole, rapidement, avant de se remettre à manger. Il doit partir, rapidement. Déjà parce qu’il va finir par être en retard à ce rythme, puis surtout parce qu’il a très peur de la conversation qui arrive. Les questions comme ça sont jamais totalement innocentes, de la part de Masami. Et, sans surprise, elle continue sur ses parents. Ses géniteurs. Les choses qui l’ont mis au monde et ont oublié qu’ils l’avaient fait, après à peine deux ans. Il hésite pas à plonger son regard, froid, dans le sien. Et il sait, que c’est le regard qu’il avait, lorsqu’au collège, il l’a envoyé balader. Parce qu’à l’époque, il était en plein dedans. A l’époque, il devait s’occuper de sa sœur, après les cours, et la sortir, en pleine nuit, lorsqu’elle pleurait et qu’elle “dérangeait” leurs élans artistiques. Il veut pas lui en parler. Elle les rencontrera jamais, point final.

“Arrête Masami. Tu les as pas rencontré, tu les as entraperçu, un jour, parce que tu jouais la stalkeuse. Et tu te souviens de ce qu’ils faisaient ? Ils peignaient. Et est-ce que tu te souviens de les avoir seulement vu lever leurs yeux de leur toiles lorsque je rentrais chez moi ? Non. Ils savent même plus qu’ils ont des enfants. Alors que l’un d’eux va se marier, t’imagines bien que c’est la dernière de leur préoccupation.” Puis, il lui dit pas, mais. Il sait que si Masami se prépare pour les rencontrer, elle en fera trop. Beaucoup trop pour juste un regard lancé, et encore. S’ils daignent sortir de leur salle barricadé, ce sera déjà un exploit. “Dépêche toi de finir, j’dois aller bosser.” Qu’il lance, bien plus froidement que le ton qu’il avait utilisé pour “commencer” la conversation. Putain, elle l’a mise de mauvaise humeur, pour la journée.




@Usami Masami


Understanding is the first step to acceptance, and only with acceptance can there be recovery.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Usami Masami
membre en bronze
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3474-usami-masami-i-m-so-ho
More informations ?
Sujet: Re: discussion at breakfast {ft. Jaegyu     21.12.18 13:51
discussion at breakfast

(vêtements)

Aujourd'hui, elle doit amener la conversation sur le sujet épineux. Pas qui placé où. Un autre sujet, celui qui fâche, celui qu'il évite depuis toujours. Elle se souvient Masami, elle se souvient de ses personnes qui n'ont même pas souris à leur fils. De Jaeguy sortant durant la nuit pour calmer sa petite soeur. Combien de fois s'est-elle planquée pour l'observer, l'épier en espérant qu'il ne la découvre jamais. Elle voulait découvrir son secret, la raison de son comportement surtout pourquoi il l'avait repoussé, elle. A l'époque où la japonaise n'était pas encore ainsi, à l'époque où elle rêvait au grand amour, à cette fin heureuse. A cette époque, il était celui qu'elle s'imaginait être son prince charmant. Sauf qu'il lui a dit non, il lui a clairement dit non. Et depuis, ses sentiments se sont estompés, devenant amical à la place. Ils ne sont plus collégiens, plus lycéens. Ils ont grandi tous les deux et le côté ténébreux solitaire n'est plus son tripe depuis de nombreuses années.

La fourchette en main, son regard dans les papiers, Masami commence doucement. Elle lève le regard vers lui et sourit. " Payer des figurants ? " Parfois, il la surprend. Et un rictus amusé étire ses lèvres. Elle le pointe de sa fourchette. " Je le savais que c'est pour mon argent que tu m'épouses. " Elle rigole, bien entendu qu'elle rigole. Elle lui a dit qu'il aurait tout ce qu'il veut. Après tout, il a accepté de l'épouser, il a accepté d'être lié à elle pendant toute une vie, alors qu'ils ne s'aiment pas. Qu'elle ne l'aime plus comme elle a pu l'aimer avant. " Il me faudra la liste des noms. " pour qu'ils puissent avoir leur place aux différentes tables.

Puis le sujet sort. Celui qui fâche. Elle essaye de s'expliquer. Bien entendu que Masami sait qu'elle n'aurait pas dû parler d'eux. Mais y a les traditions. Et même s’il a dit à son père à elle qu'il était orphelin. Ce soir-là, elle la regarde surprise avant de lui serrer la main sous la table. Et ce fut leur première dispute. Mais elle ne peut pas faire comme si elle ne connaissait pas la vérité. Quand il lève la tête, la regarde droit dans les yeux, l'héritière déglutie. Elle se croirait revenue des années en arrière. Le même regard noir, froid. Et là, la douche froide.

Jaegyu parle, et elle se sent coupable. Il lui balance ce qu'elle faisait. Elle sait, elle se souvient de tout ça. Et le regard triste qu'il leur a lancé, ce regard blasé quand il a compris qu'ils ne le regarderaient jamais. La jeune femme baisse la tête, se mordant la langue, peur des mots qu'elle pourrait lui dire. Lui, n'est pas comme les autres. Lui, il l'aide. Elle ne doit pas s'en prendre à lui, ce n'est pas de sa faute à lui. Il fait tout pour l'aider, il est là pour l'aider. " Oui " murmure-t-elle en terminant son assiette comme une enfant prise en faute. Elle déteste ça, déteste de ne pas pouvoir dire ce qu'elle pense. Il ne comprend pas que c'est pas que pour elle mais pour sa famille aussi. Elle est une Usami, elle se doit de tenir un rôle. Oh! Ce n'est pas l'héritière vu qu'elle est la fille du vice-président. Ryosuke est l'héritier, le fils du président des banques du même nom. Mais elle se doit d'être parfaite.

Doucement, elle relève la tête vers lui. Nuage est couchée à ses pieds sous la table de la cuisine. " Tu sais ce qui fera plaisir à ta soeur et ton frère ? " Qu'il ne lui dise pas qu'elle ne doit rien leur offrir, pas eux. Ils sont sa famille à lui. Et ça, Masami n'arrive pas à comprendre. Elle si proche de son cousin. Elle qui a grandi seule dans son manoir. Elle qui a été envoyée en pensionnat dans différents pays jusqu'à la dernière année du collège, année où ils se sont rencontrés. chaque année durant les vacances, elle les passait avec son cousin . " Tu as été avec eux pour les vêtements pour la cérémonie et la réception ? " Elle voudrait tellement qu'il se rapproche, qu'il redevienne si proche de sa soeur, comme avant. Après tout, c'est à cause d'elle s’il lui a mis un rateau quand ils avaient quinze ans. " On pourrait les inviter pour ton anniversaire ? " Et là, dans son regard, il peut un profond désir. Entendre des rires chez eux, dans ce lieu si peu vivant. " Toutes les fêtes, ils peuvent les passer ici. " Elle lui sourit tout en faisant cette petite moue mignonne qui plaisait tant au lycée à tout le monde.





@Myeong Jaegyu


uc  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Myeong Jaegyu
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3176-myeong-jaegyu-shit-hap
More informations ?
Sujet: Re: discussion at breakfast {ft. Jaegyu     21.12.18 14:55
discussion at breakfast

("vêtements")

Il se doute bien qu’elle l’a pas fait vraiment exprès. Mais elle sait que la relation qu’il a, ou, justement, n’a pas, avec ses parents, est un sujet touchy. Et encore, touchy est un joli euphémisme. C’est un sujet qu’il n’aborde jamais, ou lorsque c’est le cas, c’est avec Ahreum, et ça finit souvent en cris et en larmes. Souvent les cris de son côté, et les larmes de ceux de sa petite soeur. Bien sûr que ça lui brise le coeur, de voir sa soeur pleurer. Surtout quand il a l’impression que c’est sa fille à lui, qui pleure. Parce qu’il l’a élevé, tel quel. Et que s’il était pas tombé dans la drogue, à un moment donné, ce serait probablement encore le cas, et lui, qui serait en train d’élever aussi leur petit frère, maintenant. Mais Masami. Masami, bien sûr qu’elle pense pas à mal. Bien sûr qu’elle veut juste, elle, respecter la tradition, la vraie belle tradition coréenne. Mais Jaegyu peut pas la laisser faire ça. Jaegyu a décidé, lorsqu’il est parti de la maison familiale, de plus jamais y remettre les pieds, sauf pour apporter des cadeaux, aux anniversaires, et aux Noël. Point. Et à ceux d’Ahreum et du petit, évidemment, pas à ceux des parents. Le début de la conversation, pourtant, était presque amusante. Parce qu’ils savent tous les deux qu’il ne l’épouse pas pour son argent, mais parce que ça les arrange tous les deux. Puis, lorsqu’il pense à la liste des noms, il se dit qu’il faudra qu’il les demande à Sian, et à Fei.

Mais il a fallu que ça dérive, sur les parents, et sur la famille. Et sur le fait qu’elle veuille les rencontrer. Jaegyu pensait qu’elle avait compris que c’était pas la peine lorsqu’il a dit à ses parents que les siens étaient décédés. Parce que, au final, c’est quasiment le cas. Ou en tout cas, autrement que physiquement, c’est le cas. Parce que Jaegyu n’a jamais eu de parents. Parce qu’il se souvient encore de la voisine de quatre vingts ans, qui est décédée aujourd’hui, qui venait lui changer ses couches, lorsqu’il était enfant. Qui n’a jamais pris la peine de l’élever, de lui inculquer les règles de bases. Il a tout appris tout seul, et maintenant qu’il y pense, elle l’a probablement sauvé d’une mort de famine plusieurs fois, quand il était bébé. Alors non, y’a aucune chance que Masami rencontre ses “parents”. Et elle semble comprendre. Et Jaegyu s’en veut pas, d’avoir été froid, d’avoir été dur. Il a toujours été comme ça sur ce sujet là. Et les personnes qui le fréquentent, d’autant plus Masami, qui va devenir sa femme, doivent apprendre à le comprendre. Que lui parler de ses parents, c’est s’assurer une réponse qui glace le sang. Dénuée d’autres sentiments que la haine et le dégoût.

Elle se remet à parler, de sa petite soeur et de son petit frère, cette fois ci. Et même si ça lui met pas le smile, au moins il est pas énervé, d’en parler, d’eux. Eux qu’il considère plus comme ses enfants, d’ailleurs, que comme sa fratrie. Et vraiment, c’est bien là, le problème. C’est bien ça, qui le dérange. “Hm, je sais pas trop. Tu peux voir pour Ahreum, peut-être des trucs avec des licornes, à coup sûr, ce genre de conneries pourraient lui faire plaisirs. Et pour le petit, je dirais tout ce qui se rapproche de près ou de loin à la voiture. Sian l’a habitué à ça, et il a l’air d’apprécier.” Il hoche la tête, finalement. Oui. C’est probablement des bonnes idées de cadeaux. Et si il est bon pour conseiller, il n’en est pas moins nul pour choisir par lui-même. C’est probablement pour ça que, depuis des années, il précise pas au petit qui de Sian ou lui a acheté les voitures, et qui se Sian ou lui a acheté le livre barbant qu’il peut même pas encore lire. Et il lâche une longue expiration, ensuite, la regardant de nouveau. Il est pas énervé, juste. Juste, il sait. “Masami… Ma famille, c’est. Enfin, Ahreum, et mon petit frère, ils sont importants pour moi, mais, c’est compliqué. Les fêtes qu’on passe ensemble tous les trois, c’est le truc le plus badant de l’univers. Faut surtout pas que tu t’imposes ça.” Il sait qu’il va passer les fêtes avec eux. Mais il veut pas embarquer Masami là dedans. Elle mérite des fêtes heureuses. Pas la vieille fête de Noël des Myeong.




@Usami Masami


Understanding is the first step to acceptance, and only with acceptance can there be recovery.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Usami Masami
membre en bronze
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3474-usami-masami-i-m-so-ho
More informations ?
Sujet: Re: discussion at breakfast {ft. Jaegyu     21.12.18 16:12
discussion at breakfast

(vêtements)

Les traditions sont importantes pour la famille Usami, dont elle est l'ainée. C'est elle qui doit apporter l'honneur avant de perdre son nom de jeune fille. Un autre, un qui connaîtrait le monde dans lequel elle a grandie ne se fâcherait pas ainsi. Même si... Elle se retient de lui dire le fond de sa pensée. De lui dire qu'il n'est pas le seul à ne pas avoir grandi avec ses parents présents. Elle doit être la seule dans ceux qu'elle connait à avoir eu son père de présent. Père, non mère. Sa mère est une inconnue. On ne parle jamais d'elle. Et son cousin, son propre cousin n'a connu que la froideur d'une maison durant toute sa vie. Jamais il n'a eu droit à un regard, ou un geste tendre de ses parents. Et pourtant, il s'en porte bien. Ils se portent tous bien. Ses parents à lui sont des artistes, le sien est un redoutable homme d'affaire. Sa tante est une femme qui ne pense qu'à elle et son oncle... Son oncle est un homme qui lui fait peur. Donc, elle le comprend mais les traditions sont là. Et elle fera qu'à sa tête, avec un peu de chance, il n'en saura jamais.

Quand il lui demande de se dépêcher pour manger, Masami baisse la tête. Silencieuse pour s'empêcher de lui dire le font de sa pensée. C'est pas lui le fautif, c'est pas de sa faute à lui, si elle est aussi mal. Lui, Jaegyu il est là pour elle. Il a accepté de lui donner son nom. De jouer la comédie devant sa famille à elle, devant ses amis à elle. Les siens, elle suppose qu'ils doivent savoir que c'est un putain mariage de convenance ou chacun trouve son avantage. Elle, le fait de ne plus avoir la pression familiale, lui... ne jamais avoir d'enfant. Comme si ils allaient coucher ensemble un jour. Même lors de la lune de miel, il ne se passera rien entre eux. Elle doit encore réserver une deuxième chambre d'hôtel sous un faux nom pour l'un ou l'autre. Ou un lit séparé. Peut-être un divan. Mais va-t-il apprécier de dormir dans le divan ? Car elle ne le dormira pas dans un divan, trop dur et inconfortable pour elle. Alors à la place, elle revient sur sa famille. Arheum et le plus petit.

" Des trucs avec des licornes ? " Elle hausse un sourcil. Dans ses souvenirs la gamine n'a pas douze ans. Elle a grandi. Des licornes ? Mais c'est ... Non mais il la voit encore comme un bébé. C'est pas possible. " Haa ! " dit-elle pour le cadeau pour le plus jeune. " Tu peux demander à Sian de s'occuper du cadeau, qu'il ne regarde pas à la dépense. " Après tout, elle serait capable de prendre une voiture pour enfant. Les petites électriques qui roulent à 15 km heures ne sachant pas trop quoi offrir. " Je verrai avec ta soeur. Car franchement, des licornes. Tu sais qu'elle est une jeune femme ? " Après tout, Arheum doit plus s'intéresser aux garçons ou peut être filles qu'aux licornes. " Tu peux lui demander si elle souhaite passer un après midi avec moi ? Je verrai ce qu'elle veut vraiment. " Son assiette terminée, elle le repousse loin d'elle. Avant de lancer la proposition de fêter son anniversaire et mêmes les fêtes de fin d'année avec eux.

" Dois-je te rappeler que je suis ta fiancée ? " son ton est froid. Elle commence en avoir marre qu'il rejette l'idée de passer du temps avec son frère et sa soeur. " Je ne m'impose rien, oppa. " Elle soupire en croisant ses bras. " Laisse-moi organiser tout ça pour eux. " Elle l'implore en lui lançant un regard suppliant. " Je n'ai jamais connu de fête vraiment familiale. " Et voilà, la Masami rêveuse, celle de leur enfance est de retour. Elle lui sourit. " Décorer la maison, entendre des rires. Chanter des chansons. " Qu'il lui dise non, elle n'en fera qu'à sa tête. " Entre passé les fêtes avec toi ou jouer la fille parfaite aux yeux de la société. Oppa, je préfère passer mes soirées avec toi. " Faire un de truc de gosse. " On pourrait aller en montagne ? Louer un châtelet pour faire de la luge, des bonhommes de neiges ? " Elle est partie dans sa rêverie. S'imaginant tout ce qu'elle aimerait bien faire avec ses enfants qu'elle n'aura jamais.





@Myeong Jaegyu
[/quote]


uc  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
Sujet: Re: discussion at breakfast {ft. Jaegyu    
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Discussion sur la non nécessité pour un panda air d'être cc
» Soirées à thèmes, discussion
» Sujet de discussion serieux.
» [1/8e]Auvergne - Discussion
» quesque la discussion