la grosse annonce : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥

Song Jinyoung
Song Jinyoung
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3530-song-jinyoung-swimming
More informations ?
Sujet: habit | ft Hyun Min     14.01.19 20:19
habit
Fermant un instant les yeux, il laissa le froid de la pluie coller sur ses joues, se laissa submerger par les vagues fines qui rouler dans son cou, et sur sa nuque, et se laissa engloutir sous le poids de ses vêtements trempés. Il frissonna, de froid, d'angoisse, de solitude. Que faisait-il dehors à une heure pareille ? Pourquoi était-là, au milieu du trottoir, à simplement attendre ? Et à attendre, quoi, surtout ? Qu'une âme charitable le pousserait dans son appartement ? Peut-être bien. Lui-même ne savait pas trop. Ce qu'il attendait. Ce qu'il faisait là. Il n'avait jamais su.
Ses paupières se levèrent, doucement, lentement et il cligna délicatement des yeux pour s'habituer. A la lumière, à l'obscurité, à l'humidité. Il fit un pas, le regard perdu sur le sol, les lèvres entrouvertes à la recherche d'air qu'il n'avait plus. Ou qu'il n'espérait plus avoir, il ne savait pas trop non plus. La pluie tombait tout autour de lui dans une cadence folle, éveillant une mélodie parfaitement claire, douce, mais parfois tellement triste. Il fit un autre pas. Nouvelle insomnie. C'était pour ça qu'il se retrouvait là, à errer, à chercher. Un souffle tremblant roula dans sa gorge et il tenta, vainement, de retenir le peu de chaleur qu'il avait encore. Il renifla distraitement, épongeant ses joues et secoua maladroitement sa tignasse brune. Nouvelle insomnie. Pourquoi serait-il là, sinon ? Ca n'aurait aucun sens...

Il s'était couché de bonne heure. Parce qu'il était épuisé. Fatigué, par le travail, les réflexions, la vie. Normal de vouloir récupérer. Ce qui l'était moins, c'était de ne pas pouvoir. D'être coincé, bloqué, mis en cage. Allongé sur le lit, il regardait le plafond dans ce noir presque complet. Allongé sur le lit, il fixait un point que lui-même ne pouvait pas voir. Et il pensait. Ou repensait. Il ressassait. Il réfléchissait. Son esprit s'emmêlait, tournait et retournait sur des actes qu'il devrait oublier. Sur des gestes dont il pouvait encore sentir la trace.
Il frissonna. De froid ? De terreur ? Lui-même ne savait plus trop, à force. Il grogna, légèrement, de manière à peine audible et avança, frottant ses bras dans un acte presque désespéré. Au coin de la rue, il s'arrêta à nouveau, frissonnant une nouvelle fois, et plus sévèrement. Ses lèvres tremblèrent, et il tenta de les stopper en les pinçant.

Il avança, soudainement. Un pas après l'autre. Il devait se dépêcher de rentrer. Maintenant qu'il était trempé jusqu'aux os ? Oui. Bonne idée. Ce serait fortement utile d'éviter la pneumonie – et il plissa le nez à cette sensation d'être un génie né. Il supportait les tremblements de son corps, lâchant ici et là des petits sons perturbés, chagrinés même. Il se frotta les mains, et les observa un instant comme si elles venaient de réaliser la pire trahison du siècle : elles étaient littéralement gelées. Ses lèvres tremblèrent à nouveau et il pressa le pas, jetant un œil autour de lui parce que – bordel il était où en plus !? Les iris perdues un peu partout, il tenta de se repérer, tournant au coin de la rue... pour tomber face à quelqu'un. Un léger cri surpris roula dans sa gorge alors que dans un acte de bravoure extrême il recula d'un grand pas, la main sur le cœur, murmurant un « Mer... credi » à peine retenu. La pneumonie ? C'était sans doute fait. La crise cardiaque ? Aussi. Tentant de retrouver son calme, il se pencha quelque peu en avant, non sans grimacer à cause de la pluie qui lui martelait le dos. « Désolé », en profita-t-il pour articuler dans cette position, avant de se redresser, non sans trembler un peu plus. Ses pupilles voyagèrent jusqu'au visage de son vis-à-vis. Vis-à-vis qu'il observa longuement. Il plissa les yeux, une frimousse perturbée au visage et ouvrit la bouche dans une question silencieuse. La fatigue mélangée à la pluie et à ce lampadaire qui éclairait un peu trop n'était pas un bon mélange. « Bonne... soirée ? », qu'il tenta dans une voix mal assurée. Il était quelle heure au juste ? C'était pas bonne nuit plutôt ? Il détailla encore un peu le visage de son interlocuteur, pas vraiment capable de regarder ailleurs. Il bougea quelque peu les lèvres, dans des syllabes inaudibles, ou bien tremblaient-elles à cause du froid, lui-même ne savait pas. Ce qu'il savait, par contre, était que son vis-à-vis était drôlement familier, et qu'il était légèrement – mais alors légèrement – en train de mourir de froid.
BY CΔLΙGULΔ ☾


what I’ve been through is a maze
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui dit nouveaux vetements dit...
» nabazabi et the Factory ! usine à vêtement pour nabaztag
» les 12 pouces de Jason Bourne
» Aide pour les habits ( Fixations )
» Costume d'elfe ou épaulières