wth?- Coup d'oeil sur : la Chatroulette pour des date aléatoires, la Roulette du rp pour des partenaires rp au hasard avec ou sans contexte et les Commandes Graphiques & cadeaux, sans oublier nos petits topsites chéris ♥

clique sur les têtes d'aliens pour voter !



─ Nouvautés du mois de septembre 2018 : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥ et n'oublie pas le recensement.─ Le Busan Time : L'édition du mois d'août est arrivée ! Clique ici ! ─ Le Bar du Bartender : Venez donc participer aux enchères et balancer des potins au Bartender ! rdv au bar ! ─ Annonce Globale : Venez voir nos scénarios, petit trafic d'êtres humains et autres recherches de liens en tout genre.

Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t544-kwon-junho-being-despic
avatar
♡ MAXOPHILE ♡
More informations ?
- Sujet : l'appel du vide (ft. ame)     10.01.18 19:11




l'appel du vide.
featuring. song ame + tenue


Il est sorti. Miracle. Du jamais vu. Sans qu’on ne l’y force, sans qu’une paire de seins n’ait été agitée devant son visage en guise de motivation, sans messages insistants, rien. Il est passé de son lit à la salle de bain à son dressing au dehors, comme ça. Motivé par son frigo vide et l’absence de tout alcool, qui lui aurait permis, à défaut, de se saouler seul chez lui. Mais non. Il doit sortir. Et tant qu’à le faire, autant aller dans un endroit où se rincer les yeux, oublier un instant sa piètre existence et se laisser bercer par les effluves de sueur et la musique assourdissante. Il n’est pas fana de ce genre d’endroit. Il y va si on le force. Quand il avait encore de l’argent, il préférait largement les bars chics, pratiquement vides, calmes. Il a encore un semblant d’instinct de survie en s’empêchant de passer dans le découvert en allant dans ce genre d’endroit : il a dépensé l’argent d’Ame en moins de deux, sans même s’en apercevoir. Au moins, il ne sera pas expulsé ce mois ci.

Il a échoué au club Abyss, a posé ses fesses sur un tabouret et a commandé l’alcool le plus cheap du menu. Les unes après les autres, des filles ont pris place sur le siège à côté de lui, mais la motivation lui manque pour sortir quoi que ce soit d’autre chose qu’une idée totalement déprimante, ce qui ne semble pas leur faire un quelconque effet. Au moment même où Junho pense qu’il est temps de rentrer chez lui, que ses billets restants se sont évaporés comme par magie, il repère une face de bébé, pas loin. Le démon. Elle tombe bien. Il se déplace, lui attrape le bras, la force à supporter sa compagnie. Elle ne le repousse pas, peut-être à cause de l’alcool qui semble lui être bien monté au cerveau, et avant de savoir ce qu’il se passe, il se retrouve à prendre des shots au compte de la jeune femme, dans une sorte de compétition totalement débile.

Il chouine, il se plaint, il s’accroche à sa taille, il ne peut pas rentrer chez lui, absolument pas. Il faut qu’elle le laisse dormir chez elle, il restera par terre, il pourrait s’évanouir comme une bûche, après tout. L’engourdissement le prend tout entier, et il suppose qu’elle accepte au bout d’un certain moment, ou qu’elle abandonne en tout cas l’idée de le dissuader. Il se retrouve chez elle, s’élance vers la salle de bain après lui avoir dit bonne nuit, histoire qu’elle ne lui pique pas la place. Rien d’agréable à cette sensation. Il n’a rien fait de bien. Rien de mal non plus. Tout lui semble sans saveur. Il n’a même pas la force de se regarder deux secondes dans le miroir, de s’envoyer un shot de confiance en son corps qui lui semble toujours à son service, au détriment de son esprit qui pourrit.

Il accroche une serviette autour de sa taille, et hésite deux secondes avant de préférer le lit au canapé. Rien à faire. Elle doit prendre 1/8è de la place tellement elle est petite, ça serait du gâchis d’abîmer son dos en le laissant pioncer sur le parquet. Il titube dans sa chambre sans gêne et s’écroule à côté d’elle. Grogne. “Ame, fais moi un câlin, je vais pas m’endormir sinon” dit-il. La solitude vient le prendre aux tripes. Elle ne s’efface pas avec la présence humaine. Jamais. Il a l’impression que quoi qu’il fasse, penser y échapper semble vain. Il fourre son nez dans son cou. N’écoute aucune protestation, si une sort de ses lèvres. C’est Ame. Il la connaît depuis longtemps. Et pourtant, il ne l’a jamais eue aussi près. Alcool oblige. Dans une situation normale, elle lui aurait donné un coup aux fesses et il sera déjà à la porte.

D’ailleurs oui, pourquoi est-ce qu’il n’a jamais rien tenté avec elle ? Est-ce qu’elle a toujours refusé ? Est-ce que lui n’en a jamais eu envie ? Tout se mélange à un moment. Elle est pas très sexy comme fille. Jolie mais pas sexy. Jolie.. Si, oui. Jolie. Elle est jolie. Il serre ses mains autour de sa taille et son corps semble décider ce que son esprit a du mal à peindre. Les pensées s’évanouissent, les images sont saccadées.

Il finit par s’endormir, les bras autour de sa taille, le visage enfoui dans sa poitrine. Sa serviette a dû se perdre au fond de la couette, au pied du lit, peut-être. Elle fait peut-être la conversation avec la culotte d’Ame. En tout cas il dort bien. Profondément. Pour la première fois depuis longtemps. Et ses paupières ne s’ouvrent pas, même avec les rayons qui filtrent à travers les rideaux.
gabi le loup


❝maxho❞ I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
More informations ?
- Sujet : Re: l'appel du vide (ft. ame)     11.01.18 19:17




l'appel du vicde.
featuring. kwon junhoe + tenue


Ame, Ô Ame. Ame et son radar à mauvaises idées. Un radar dont la réputation n’est plus à faire depuis longtemps. Qui a fait ses preuves maintes fois. La jeune femme a toujours su compter sur son instinct pour faire les conneries justes comme il faut et ne jamais dépasser la ligne. Pour éviter que les autorités parentales lui fassent une scène mais aussi pour s’assurer une tranquillité d’esprit optimale. La journée n’avait rien eu de particulier. Quelques photos pour son feed instagram. Histoire de prendre un petit bain de commentaires mielleux. Un passage rapide par la boutique de fringues, juste manière de. Pour rappeler à la propriétaire qu’elle existe et que oui techniquement, elle fait partie des ses employés. Rien d’inquiétant à l’horizon. Pas de parents lourds. Pas de ménage à faire. En soit une journée comme les autres, sans accroches ni mauvaise surprise. Le pied. Une journée idéale pour la demoiselle à la recherche du moins possible de sensations fortes.

Il faut nuit quand elle passe ses habits de lumières, appareil photo sous le bras, pour aller arpenter les clubs branchés de la ville. Elle jette son dévolu sur Abyss. So hype. Ame n’a pas le look nécessaire pour entrer. Pas de talons vertigineux ou de robes à plusieurs milliers de won. Elle savoure ce moment où elle passe devant la file. Tape un brin de causette avec le videur et entre dans le club sous les regards médusés de ces messieurs dames qui attendent dans le froid. Elle peut presque les entendre se plaindre qu’on laisse une petite fille entrer alors qu’eux ont sortis leurs plus beaux vêtements. La dure loi de la vie et ses injustices. Direction sa salle favorite : la techno. Elle claque même la bise au dj. Un copain, comprenez… elle pèse trop Ame et ça l’éclate. Pas qu’elle irait s’en vanter mais rien ne l’amuse plus que de ce savoir enviée. On peut-être un troll et avoir des petits soucis d’égo. Tout est possible. Après un double shot de soju, elle dégaine son appareil pour immortaliser la foule. Parfois il lui arrive de revendre ses photos aux clubs, le reste est pour sa collection personnelle. Il se passe des choses formidables en boite. C’est son l’un de ses terrains de jeux favori.

Elle ne voit pas le mauvais plan arriver quand Jun Ho croise sa route. Dans sa grande générosité elle lui paie à boire. En lui rappelant qu’il ne faudrait pas que ça devienne une habitude. A partir de là les choses accélèrent. Les shooters s’enchainent à la vitesse de l’éclair. Chacun des deux protagonistes étant prêt à tout pour mettre la pâtée à l’autre dans un concours d’alcool ridicule. Ils picolent tellement qu’elle ne se souvient plus qui a gagné mais Ame dira que c’était elle. Par principe. Et dans sa grande mansuétude. Surtout parce qu’elle est saoule, elle le laisse rentrer avec elle. A quoi ça sert de lui payer son loyer s’il vient pioncer chez elle ? enfin. Elle lui laisse son grand canapé mais Jun Ho semble déterminé à dormir sur le sol. Qu’il en soit ainsi. Elle titube jusqu’à sa chambre. Manque de se prendre la balançoire qui y pend et sur laquelle vienne s’échouer ses vêtements de la soirée. Ame enfile une nuisette en satin rose et au lit. Ça tangue un peu.

Et là c’est le drame. Une soirée qui c’était pourtant passée sans accroches. Une soirée normale à picoler sauvagement avec un ami. Seulement voilà que ledit ami se glisse sous les draps et vient embrasser son coup. Elle proteste un peu. L’insulte vaguement en essayant de le repousser vaguement. Mais les lèvres de Jun Ho la chatouillent. Elle rit un peu et l’insulte une dernière fois avant de rentrer dans son jeu. De se laisser porter par les évènements. Ça ne lui parait pas être si mauvaise idée que ça sur le moment.

A moitié réveillée elle resserre ses bras autour du corps accroché au sien. Elle ne veut plus bouger mais son crâne lui fait mal. La douleur finit de la réveiller. Et c’est là qu’elle réalise. Qu’Ame réalise que sa petite nuisette a volé dans la nuit. Que la bouche de Jun Ho a fait le tour de son corps. Et qu’elle s’est pressée contre lui. Il dort comme un bébé. Et ça l’emmerde. « Réveil toi ! » Elle se libère de son étreinte et le secoue jusqu’à ce qu’il émerge. « Putain Jun Ho tu crains. » Il craint parce qu’il l’a fait frissonner la nuit dernière et Ame n’a vraiment pas envie de ressentir ça pour lui.

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t544-kwon-junho-being-despic
avatar
♡ MAXOPHILE ♡
More informations ?
- Sujet : Re: l'appel du vide (ft. ame)     11.01.18 19:42




l'appel du vide.
featuring. song ame + tenue


Il est bien là. Confortable. Un petit coussin moelleux comme il faut, à dépasser de loin les meilleurs tissus du monde. Une chair douce et sucrée à souhait, dont ses narines se sont remplies depuis qu’il s’y est assoupi. Fatigué. Éreinté. à cause de l’alcool. A cause des étreintes. Passionnées, pressantes, les images défilent allègrement dans son esprit et s’évanouissent pour entraîner de nouvelles. La courbe de sa poitrine, de ses fesses, la peau rosée de ses tétons et la chaleur entre ses cuisses. Ses rêves sont doux. Il veut bien y rester à vie, si l’option lui est proposée. Il sait que lorsqu’il aura à ouvrir les paupières, il sera à nouveau face aux murs gris et déprimants de son appartement, à l’odeur des ramen qu’il a eu la flemme de jeter proprement, à la solitude écrasante. Que le facteur ne vienne pas sonner. Que le propriétaire ne vienne pas l’embêter. Sa langue n’a jamais goûté plus exquis. Son corps souffre d’avance d’y mettre fin.

On le somme de se réveiller. Il grogne et plisse les yeux pour s’y opposer, d’une motivation qui lui est inconnue dans toute autre situation. Malgré ses bras qui se resserrent, Ame réussit à s’en extirper et il est obligé d’ouvrir un oeil. Ah. Non. Il le referme. Mal de tête. Retour au dodo. Retour à ses beaux rêves. Retour à la belle femme qui…

Attend.

Il rouvre une paupière, histoire de vérifier. Sa joue est écrasée contre un drap chaud, dont le parfum n’est en aucun cas proche du sien. S’il tourne le regard, il voit une balançoire. S’il le tourne dans l’autre sens, il voit Ame. Nue.

“Je.. crains.. quoi ?” demande-t-il en se redressant. Junho se frotte les yeux et vient la regarder. Bien fort. Il se concentre tellement que ses sourcils sont près de se toucher. Ses paupières papillonnent. Le jeune homme tend le bras et vient poser sa paume contre le visage d’Ame qui fait à peu près la taille de sa main. Non. Elle est là. Pas d’erreur possible. Il n’est pas chez lui. Le jeune homme s’étire et baille. “C’est bon, tu vas pas t’offusquer parce que t’as partagé un lit avec moi” dit-il un instant, encore un peu perdu entre songes et réalité. Il soulève la couette. Ah oui, nu. Il plisse les yeux. Son cerveau a du mal à se mettre en route, et il se rapproche d’Ame d’un air suspicieux. “Est-ce que tu permets que je… vérifie quelque chose” dit-il sans attendre sa réponse. Il vient poser sa main sur sa poitrine, ferme les yeux. Maintenant est le temps de vérité. Imagination beaucoup trop active ou souvenir. Il ne prend pas trop de temps, pour éviter de se faire baffer. “Ah oui, t’as raison. Je crains.” déclare-t-il en rouvrant les yeux. Il prend la situation avec beaucoup trop de légèreté. Peut-être parce que son cerveau est embrumé, peut-être pas qu’il n’a pas non plus envie d’y réfléchir sérieusement.

Depuis quand Ame est aussi…

Il s’éclaircit la voix et tourne le regard. ça va pas le faire. Dans un coin, ses yeux sont attirés par la petite nuisette d’Ame. Fuck. Wow. Qu’est-ce qu’il s’était dit la dernière fois ? Qu’elle était un bébé ? Zéro attirante ? Qu’il n’aurait jamais envie de la toucher ? Qu’elle était bien la seule fille dans cette position ?

Pour gérer la situation, Junho décide de se remettre sous la couette. Oui voilà. S’il s’endort, il se réveillera. C’est logique. Et puis on est bien au chaud là dessous, même sans le coussein.
gabi le loup


❝maxho❞ I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
More informations ?
- Sujet : Re: l'appel du vide (ft. ame)     13.01.18 15:01




l'appel du vicde.
featuring. kwon junhoe + tenue


Elle grince des dents. Apparemment il n’y qu’elle qui se rend compte de la gravité de la situation. Pendant que Jun Ho nous fait le coup des « encore cinq minutes. » Tous les signaux d’alerte d’Ame se sont réveillés. Ils ont attendus que la nuit soit consommée pour sonner l’alarme. Les traitres ! La voilà maintenant nue comme un verre aux côtés d’une des personnes sur laquelle était écrit en gros : JAMAIS. On connait le dicton il ne faut jamais dire jamais, etc. Mais il y a des situations qui demandent de tenir ses promesses. Et Ame aurait dû jurer devant dieu -ou n’importe quel truc un peu officiel, que jamais au grand jamais elle ne s’enverrait en l’air avec Jun Ho. Parce qu’elle tient toujours ses promesses. Là ça craint un max. des bribes de la veille lui reviennent. Mince elle pourrait presque en frissonner. C’est vrai que sobre ça doit être… ABORT MISSION ! Elle secoue la tête pour chasser ces vilaines pensées. Elle a de plus en plus mal au crâne.

Elle tire une gueule de six pieds de long. Il ne comprend vraiment rien à rien. et comment peut-il être si détendu après ça ? Ame ne l’est pas du tout. Elle voudrait oublier tout ça le plus vite possible. Lui n’a pas l’air de se souvenir. Chanceux. S’il a tout oublié alors mieux vaut ne pas lui rafraichir la mémoire et taire la nuit qu’ils auront passés. Oui comme ça ce sera comme si rien n’était jamais arrivé. Oui, oui. C’est bien comme ça. Jouer à l’autruche. Après deux ou trois amants Ame aura complètement éclipsé cette fâcheuse histoire et tout rentrera dans l’ordre. Parfait. Voilà qui est réglé. Une affaire rondement menée. On tourne la page et tout est terminé.

Elle hoche la tête satisfaite mais s’arrête en plein mouvement. Ses espoirs de s’en sortir s’envolent alors que Jun Ho lui palpe les seins. La grande classe. Elle reste immobile quelques secondes. C’est à peu près aussi agréable qu’une visite chez le médecin pour une mammographie. Ame fronce les sourcils. Elle a les yeux qui lancent des éclairs. Mais l’animal est rapide et se retire avant que le démon se réveil et lui en colle une. Il évite de peu le point qu’elle s’apprêtait à lui coller sur le haut du crâne. Elle grimace. Elle aurait bien voulu le frapper. Hausse un sourcil accusateur. Bien sûr qu’il craint un max. Ame se sent presque comme si un parfait inconnu lui avait volé sa virginité. Peut-être pas à ce point mais quand même. C’est pas cool.

La jeune femme regarde le tour du lit à la recherche d’un vêtement à se mettre mais il n’y a rien en dehors de ses vêtements de la veille. Sa nuisette a dû voler de l’autre côté du lit. Elle maudit son sens de l’ordre. Pas qu’elle soit pudique mais pour d’obscures raisons elle n’a vraiment pas envie de se rester complètement nue avec Jun Ho à côté. Elle en profite qu’il soit retourné sous la couette pour lancer une mission habillage. En espérant qu’il ne sorte pas la tête des draps. « Si tu te retourne maintenant je te jure que je t’étouffe avant d’aller jeter ton corps en pâture dans une partouze gay. » Menace lancée, elle fait quelques enjambées rapides jusqu’à un placard. Elle enfile une robe chemise qui sur elle donne l’impression qu’elle a juste piqué la chemise de son père…
Retour devant le lit, elle pousse du pied sans honte aucune son ami pour le faire sortir de son hibernation. « Crois pas que tu vas passer la journée à dormir dans mon lit. » Elle passe sa main entre ses cheveux. Son mal de crâne est de pire en pire.

gabi le loup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t544-kwon-junho-being-despic
avatar
♡ MAXOPHILE ♡
More informations ?
- Sujet : Re: l'appel du vide (ft. ame)     13.01.18 15:22




l'appel du vide.
featuring. song ame + tenue


Bien sûr qu’il n’assume pas. Bien sûr qu’il n’est pas détendu. Seule la possibilité que ça ne soit qu’un wet dream a pu permettre qu’il se comporte de façon si nonchalante, mais à présent, il est revenu dans le pays chaud de sous les couettes, histoire de se remettre les idées en place. Et peut-être que lorsqu’il ressortira la tête, il sera véritablement chez lui. Sous ses protections, il grimace face à la menace proférée par une Ame qui semble bien sur les nerfs. Il tient à la vie, alors il n’en fait rien. De toute façon, les souvenirs sont de plus en plus clairs dans son esprit, et il se souvient de.. tout. Donnez lui un crayon et il vous esquissera son corps dans son habit le plus simple. Il se donne quelques petites gifles, histoire de déloger ces méchantes images de son esprit (et surtout pour amorcer l’effet qu’ils lui produisent déjà, alors même que l’alcool a quitté son système), et il lance un gémissement de protestation lorsqu’elle vient lui donner un coup dans les côtes. Il finit par ressortir la tête de sous les draps. “T’en as pas marre de me traiter comme un malpropre” marmonne-t-il sans pourtant bouger. Lui aussi est nu comme un vers. Pas qu’il ait un semblant de pudeur, il se mettrait à poil devant n’importe qui, mais pour une raison qui lui échappe, aller exhiber ses fesses à Ame pour aller chercher de quoi se couvrir ne lui semble pas très attrayant à ce moment précis.

Il finit par venir s’asseoir dans un soupir pour venir la regarder. Son visage semble paré d’une nouvelle aura. Son corps semble un peu plus féminin que la veille. Il fait une nouvelle grimace face à son esprit qui semble déconner un bon coup. “Tu crois quoi ? Je saute pas au plafond non plus. Je vais en faire des cauchemars pour au moins un mois. ” déclare-t-il. Il finit par faire la femme timide et embarque toute la couette avec lui pour s’enrouler dedans et se mettre debout à côté du lit. Un ver tout à fait ridicule. “Enfin je m’en souviens à peine. ça n’a pas dû être particulièrement mémorable” sort-il d’une nonchalance feinte en cherchant des yeux la serviette qui lui couvrait l’entrejambe la veille. Il finit par la trouver et vient la nouer autour de sa taille. Il est toujours torse nu, mais ça il a l’habitude avec tout le monde, il ne va pas non plus avoir honte de ça devant Ame. C’est… Ame. Ame. Presque un gars. Junho revient s’asseoir sur le lit et baisse les yeux vers le drap, sur lequel il fait des dessins avec le bout de son doigt. “je ne savais pas que tu rêvais depuis toujours de me sauter dessus Ame…” impossible de résister à l’opportunité de l’embêter, même s’il sait y jouer sa vie. De toute façon il ne doute pas qu’elle soit aussi embêtée par la situation que lui. La seule différence est qu’il ne s’imagine pas qu’elle va réellement fantasmer sur son corps, alors que des bouts d’Ame nue font des allers retours dans son esprit décidément bien trop obsédé.
gabi le loup


❝maxho❞ I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
- Sujet : Re: l'appel du vide (ft. ame)    


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NEW - Appel d'url par les zoreilles en php (sans openab) !
» problème flux rss "paramètres non vide"
» L'appel D'un Petit Panda..
» boites de conserve vide pour convention day
» Joueur sur Lyon et alentours! Appel aux armes!