wazzup man?
- Coup d'oeil sur : la Chatroulette pour des date aléatoires, la Roulette du rp pour des partenaires rp au hasard avec ou sans contexte et les Commandes Graphiques & cadeaux, sans oublier nos petits topsites chéris ♥

clique sur les aliens pour voter!



─ Nouvautés du mois d'Octobre 2018 : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥ ─ Le Busan Time : L'édition 'spéciale' du mois d'Octobre est arrivée ! Clique ici ! ─ Annonce Globale : Venez voir nos scénarios, petit trafic d'êtres humains et autres recherches de liens en tout genre.

Aller à la page : Précédent  1, 2
membre débutant
More informations ?
- Sujet : Re: we meet again (mingyun ♡)     21.03.18 0:17


we meet again
jun & gyun

tenue + t’es pas con sanggyun. t’es pas non plus un génie, mais sans te vanter t’as quand même une assez bonne intelligence. tu savais donc que ce ne serait pas facile de revoir minjun. tu le savais que vos retrouvailles se feraient sous fond de reproches lancés de vive voix ou à demi-mots. pourtant, t’avais espéré quand tu l’avais vu que ça se passerait autrement. t’avais, cependant, eu envie de croire que ce serait différent. que tu pourrais effacer toutes ces années loin de lui d’un simple baiser. que tes mots seraient assez puissants pour lui faire oublier le lâche que tu as été pendant tout ce temps. mais ce n’est pas assez, ça ne sera jamais assez. tu t’en rends compte maintenant alors que tu vois qu’il ne répond pas à ton baiser et que son corps est tendu. il ne te repousse pas, sûrement à cause de la surprise. il ne s’attendait pas à ce que tu l’embrasses. et ses mots font écho à tes pensées. ce n’est pas assez. il t’en voudra sûrement encore pendant longtemps si tu ne lui expliques pas ce qui s’est passé. mais tu ne veux et ne peux pas. t’es le méchant à ses yeux, le connard qui lui a brisé le cœur et qui est parti sans se retourner. tu ne peux pas entacher l’image parfaite qu’il a de ses parents, parents qui ont bien du alimenter le fait que tu n’as jamais voulu de lui, que tu ne l’as jamais aimé ou pire que tu t’étais amusé avec lui. tu peux le supporter tout ça. tu peux avoir le mauvais rôle, tant que jun est en bons termes avec ses parents. tu peux le laisser vivre dans le mensonge et dans l’ignorance tant qu’il a ses géniteurs près de lui. toi tu n’es personne, juste la pièce rapportée à la famille. le truc qu’on ne veut plus et qu’on laisse de côté. t’es comme la dernière vis d’un meuble ikea, on sait que tu es là, que tu sers probablement à rien, mais on te garde quand même dans un coin, au cas où. « bien sûr que non, je savais que ce ne serait pas si facile. jsuis pas con merci. » que tu souffles agressif alors qu’il te repousse en se reculant. tu t’en doutais qu’il n’apprécierait pas que tu l’embrasses de cette façon, mais t’avais pas pensé qu’il se reculerait pour être hors de ta portée. ça te fait mal, putain que ça fait mal. ton cœur souffre et tu le sens qui s’affole dans ta poitrine alors que tu essaies de ne pas détourner les yeux de l’homme que tu l’aimes. et minjun se remet à parler. un flot de paroles continues qui te laisse complètement séché. au travers du déluge de reproches qu’il te fait, tu te rends de plus en plus compte que tu l’as fait souffrir. t’es nocif pour lui, votre amour est destructeur et plus il parle plus il te fait mal, creusant un peu plus avec ses phrases la plaie béante de ton cœur. tout ça parce qu’il n’a pas tort. t’es le lâche de l’histoire, le méchant, celui qui l’a abandonné. pourquoi verrait-il les choses autrement alors que clairement ses parents et sûrement lui aussi ont cultivé cette impression. tu te mords un peu plus la lèvre, enfonçant tes dents dans la chair, te faisant mal. tu préfères largement une douleur physique à celle mentale que jun est en train de d’infliger. tu t’arraches même des morceaux de peau, te faisant probablement saigner, mais tu t’en rends pas compte. t’es trop focalisé sur jun et le fait que tu ne dois pas pleurer. pourtant, dieu sait à quel point tu en as envie. tu voudrais libérer tes larmes pour laisser libre court à ta peine et ta frustration parce qu’il ne sait pas ce qui s’est passé. « je vois qu’à tes yeux je suis juste un connard égoïste qui est revenu cherché son chien. tes parents ont fait du bon boulot pour me faire passer pour la raclure et te faire me détester. » encore une fois, tu laisses un rire nerveux s’échapper de tes lèvres alors que tu sors ton paquet de cigarette de ta poche arrière. t’as besoin de fumer, t’as besoin de te bousiller les poumons avant de te bousiller plus salement avec la drogue que tu as dans l’appartement. ça fait des jours qu’elle est là, des jours qu’elle t’appelle et que tu résistes, mais aujourd’hui, t’en as plus la force. dès que tu rentreras chez toi, elle finira dans ton nez, détruisant tes cavités nasales et ton système pulmonaire. mais ça n’a plus d’importance maintenant… tu pourrais même mourir, personne ne pleurerait ta perte, pas même jun. t’allumes la clope que tu as glissé entre tes lèvres et tu inspires fortement la première taffe qui se diffuse dans tes poumons. tu pourrais presque sourire de bien être à cause de cette pourriture que tu continues de laisser parcourir ton corps. « tu sembles tellement convaincu que je suis l’enfoiré dans l’histoire. mais tu connais pas l’histoire justement, jun. t’as eu que la version qu’on a bien voulu te servir, t’as pas cherché plus loin. t’as pas le droit de dire que j’ai pas souffert et que j’essaie juste de ne pas passer pour le méchant de l’histoire en me donnant bonne conscience. » tes poings se serrent alors que ton regard se fait plus sombre, moins avenant. tu commences même à siffler entre tes dents signe de ton agacement. « j’ai été obligé de partir. on m’a gentiment que je pourrais finir en pri… » tu te stoppes alors que tu plaques ta main devant la bouche avec une expression horrifiée sur le visage. t’as failli lâcher l’information que tu gardais précieusement pour toi. t’as fait le choix il y a des années de te taire et de ne rien révéler à minjun pour le protéger. et c’est ce que tu comptes faire encore une fois ce soir. ça a toujours été jun avant toi et ça le sera encore pendant longtemps. « de toute façon, pourquoi je te dirais ce qui s’est passé ? tu connais tout apparemment. tu t’es jamais posé de question après tout. t’as toujours gobé ce qu’on te disait sans broncher. t’as jamais eu d’esprit critique. je devrais même pas être surpris en fait. » ajoutes-tu déçu, alors que ton regard se détourne pendant que tu finis de tirer rageusement sur ta cigarette et que tu jettes le mégot dans la poubelle à vos côtés. « je me demande même pourquoi tu veux que je nous accorde une deuxième chance alors que t’es persuadé que je suis là que pour me vanter auprès de mes amis. » tu finis par souffler, avant de lancer un regard dans la direction du jeune homme. « je sais même pas ce que je fais encore ici. tu me détestes, tu veux que je sorte de ta vie… jsuis qu’un idiot d’avoir espérer. » parce que oui, t’as espéré, t’as voulu qu’il ne se pose pas de question et te laisse revenir comme si de rien était. mais c’est pas possible, ça ne le sera jamais.

© LOYALS.


† oh every time I see you. when I see your eyes, my heart keeps fluttering. you’re my destiny, the only person I want to protect until the end of the world. + mingyun
Revenir en haut Aller en bas
membre débutant
More informations ?
En ligne
- Sujet : Re: we meet again (mingyun ♡)     08.07.18 0:07


we meet again
jun & gyun

tenue + Minjun n'est pas un grand romantique, mais depuis le premier baiser échangé avec Sanggyun, il savait qu'il ne voudrait jamais personne d'autre. Il était son grand frère, son meilleur ami, l'homme qu'il aimait, tout ce qui comptait le plus au monde pour lui. Alors il a tout perdu lorsqu'il est parti. Tout jusqu'à ses sourires, jusqu'à son goût pour la vie, sa passion pour l'art. Son départ a altéré sa vision des choses. Envolés les espoirs d'amour éternel, la conviction que tout fonctionnait entre eux, qu'ils se disaient tout et que tout irait toujours bien. Le terme pour toujours est devenu au fil du temps son ennemi. Tout finit un jour par disparaître, par s'effacer. Alors même ses peintures sont devenues éphémères, détruites dès l'instant où elles étaient achevées. Minjun ne pouvait pas supporter que quelque chose supporte l'écoulement du temps, alors que sa relation elle n'y a pas survécu. Mais dans le fond il continuait d'espérer, trop attaché, trop accroché son aîné pour pouvoir renoncer. Parce qu'après tout si tout était éphémère, alors leur séparation l'était aussi, non ? Le jeune homme voulait y croire, c'est pour cette raison qu'il n'est jamais tombé amoureux de quelqu'un d'autre, qu'il lui a envoyé tous les jours pendant toutes ces longues années des messages, des appels même parfois. Il aurait sans doute dû renoncer, se serait libéré d'énormément de souffrance s'il l'avait fait, mais il en était incapable. Et ce soir il n'arrive pas à savoir s'il a bien fait ou pas. Le revoir lui fait autant de mal que de bien, le rassure autant que ça le terrorise. Il n'a pas un bon caractère Minjun, et surtout il n'a plus aucune confiance en l'homme qui lui fait face. À sa place, d'autres auraient probablement tout pardonné pour se jeter dans ses bras, mais lui il ne peut pas. Pas après les semaines passées en soins psychiatriques tant le traumatisme l'a rendu fou, pas après les larmes, les cris de désespoirs, pas après les milliers de messages sans réponses, les appels manqués, les nuits passées dans les lits d'inconnus pour combler le manque. Et encore moins après les mots que son frère a choisi pour le décrire, les insultes et reproches froides qui le brisent un peu plus. Pourtant il voudrait ne pas lui en vouloir, il voudrait le croire quand il dit qu'il l'aime, en crève d'envie même. Mais il a besoin de preuves, gamin trop marqué par son départ pour pouvoir le croire sur parole. Parce que rien ne lui donne l'impression de compter pour Sanggyun, rien ne le laisse croire que son amour pour lui existe toujours. Sinon pourquoi serait-il parti sans un mot ? Pourquoi l'aurait-il laissé dans le silence ? Minjun ne comprend pas, il ne comprend rien. Et chaque nouveau mot de son vis à vis le plonge un peu plus dans l'incompréhension totale. Il ne voit pas le rapport entre leurs parents et cette histoire, et encore moins pourquoi le plus grand les accuse d'être responsables de la situation et de la colère de Jun. Et quand le sportif laisse sous entendre que l'histoire est bien plus complexe qu'il ne le pense, il se retrouve encore plus perdu. Il n'a pas cherché plus loin, vraiment ? Il a tout fait pour comprendre. Il a cherché des réponses auprès de leurs parents parce que Sanggyun lui refusait de répondre à ses questions. Qu'aurait-il pu faire de plus ? Partir seul, à quinze ans, pour le chercher partout dans la capitale ? Évidemment il y a pensé, mais a renoncé parce qu'il n'était pas prêt à voir en face l'homme qu'il aime le repousser. Et ses nouveaux mots lui font un mal de chien, si mal qu'il ne relève même pas le fait qu'il s'est interrompu en milieu de phrase. Il a toujours tout gobé ? Comme quand Sanggyun lui disait qu'il l'aimait ? Mais alors qu'est ce que ce dernier espère ? Il y a trop d'informations et en même temps pas assez. Minjun voulait des réponses, il n'a obtenu que plus de questions encore. « Tu te fous de ma gueule c'est ça ? Donne moi une bonne raison de te croire, rien qu'une. J'ai passé sept ans à te pleurer, à t'envoyer des messages et à t'appeler tous les jours jusqu'à ce que tu changes ton putain de numéro. Tu sais à quel point ça m'a fait mal de voir un étranger me répondre après avoir cru pendant une demi seconde que c'était toi qui me répondais ? J'ai cru que j'allais mourir tellement je souffrais ! » Il s'arrête un instant, incapable de continuer tant les sanglots brisent sa voix. « Et maintenant t'es là devant moi, t'es là et tu fais que m'insulter et me rabaisser, à me dire que je suis bon qu'à me faire sauter, à me dire que tu m'aimes et juste après me dire au revoir, à me dire que t'es désolé et l'instant suivant à me rabaisser encore. J'ai jamais eu aussi mal de ma vie Gyun, et je te comprend pas. Pourquoi tu parles des parents ? Pourquoi tu dis que t'as été obligé ? Pourquoi tu me donnes l'impression que j'ai encore de la valeur pour toi et l'instant d'après tu détruis tout en me traitant comme ça ? » Son visage est ravagé par les larmes qu'il ne prend même plus la peine d'essuyer, et il se rend compte que malgré le temps passé, malgré les horribles souffrances que le plus âgé lui a infligé, Minjun l'aime toujours autant. « Alors dis moi, comment je pourrais croire que tu veux nous laisser une seconde chance malgré tout ça ? En sept ans t'as rien fait pour me le prouver et.. ce soir non plus. Je t'en supplie Gyun, donne moi une raison de te croire si tu tiens vraiment encore à moi »

© LOYALS.



※ ※ ※ ※ ※ ※ I SAY I WANNA SETTLE DOWN, BUILD YOUR HOPES UP LIKE A TOWER.
Revenir en haut Aller en bas
membre débutant
More informations ?
- Sujet : Re: we meet again (mingyun ♡)     08.07.18 1:43


we meet again
jun & gyun

tenue + ça te fait mal de retrouver minjun et en même temps tu es tellement heureux. il a grandit depuis la dernière fois que tu l’as vu. il a laissé pousser ses cheveux. il est toujours aussi beau et tu l’aimes toujours autant. ce que tu n’aimes pas c’est cette peine que tu peux lire dans son regard. ça te brise le cœur, te le serre et te l’arrache. tu n’aimes pas être la raison de sa tristesse et de ses pleurs. pourtant, c’est le cas depuis sept longues années maintenant. et ça continue alors que t’essaies de lui faire comprendre qu’il n’a pas tous les éléments en main pour connaitre le fin mot de l’histoire. ce serait tellement plus simple si tu lui disais tout. mais est-ce qu’il te croirait maintenant ? est-ce qu’il voudrais t’écouter ? rien n’est moins sûr et tu ne veux pas prendre le risque qu’il se braque encore un peu. tu voudrais tellement ne pas avoir été le lâche que tu avais été par le passé. si tu étais resté, tu n’aurais pas eu à voir le visage de l’homme que tu aimais plus que tout au monde baigné par les larmes. tu serres les dents et les poings face à sa souffrance. il ne faut pas que tu craques, pas maintenant. cependant, c’est trop compliqué, trop dur de le voir pleurer et de rester de marbre. tu viens mordre rageusement ta lèvre inférieure, arrachant des morceaux de peau comme tu le faisais lorsque tu étais plus jeune et que tu étais stressé par quelque chose. tu détournes les yeux quand il reprend la parole. ses mots te font l’effet d’un poignard qu’il enfonce un peu plus à chaque syllabe dans ton cœur. tu sais qu’il a raison et tu comprends sa souffrance. t’es la cause de tout ça et même si tu sais que ça te briserait, si tu devais le refaire en connaissant les circonstances, tu le referais encore et encore. parce que vous étiez trop jeune à l’époque. qu’est-ce que vous auriez pu faire ? tu n’avais que seize ans et lui quinze. vous auriez fugué, mais pour aller où ? pour faire quoi ? tu t’en serais voulu à vie de faire vivre à minjun une vie sous les ponts et dans la mendicité. c’était mieux comme ça, même s’il continue de pleurer, détruit par toute la douleur qu’il a accumulé au fil des ans. tu sens tes yeux s’embuer à leur tour. mais tu retiens les larmes qui menacent de couleur, enfonçant tes ongles dans la chair de tes paumes. tu ne dois pas pleurer, tu n’en as aucun droit. c’est toi la cause de tout ça, et c’est mieux comme ça. tu n’aurais même jamais du parler des parents parce que jun pose des questions sur eux et exposant des faits. tu essaies de lui faire mal pour qu’il te déteste pour qu’il arrête de t’aimer et t’oublie. cependant, égoïstement, tu es heureux qu’il ne l’ait pas fait quand tu n’étais pas là. tu es heureux de voir que tu comptes encore toujours autant à ses yeux et encore plus quand il te supplie de lui donner une preuve de ton amour pour lui, de lui donner une raison de croire que tu veux encore de lui dans ta vie. tu l’attrapes par le poignet et le rapproches de toi, collant vos deux corps l’un contre l’autre. tu le regardes dans les yeux quelques secondes. depuis quand es-tu devenu plus grand que lui ? depuis quand tu n’as plus besoin de lever les yeux pour regarder ce visage qui t’a toujours fasciné ? tu restes plongé dans ses prunelles, t’y perdant et demandant la permission de ce que tu t’apprêtes à faire. sauf que tu ne l’attends pas. tu viens déposer délicatement tes lèvres sur les siennes, l’embrassant comme tu ne l’as jamais embrassé, quémandant l’accès à sa langue. tu te fous qu’il ait vomi quelques minutes plus tôt. tu te moques qu’il te morde parce qu’il ne veut pas de se baiser. tu te moques que ce soit un bisou d’adieu. tout ce qui t’importe c’est le moment présent, jun contre toi, vos bouches dansant l’une contre l’autre. tu ne sais pas vraiment si tu forces le baiser et si minjun essaie de s’en défaire ou au contraire d’approfondir. tu l’embrasses, égoïste qui goutte à ses lèvres sans te soucier de ce qu’il peut ressentir ou vouloir. tu finis par te décaler à contre cœur alors que ton cœur en réclame encore plus. « je t’aime minjun, tu peux être sûr de ça au moins. » tu sais qu’un baiser ne résoudra pas tout. ça ne résoudra jamais rien. « je ne peux rien te dire jun… parce que j’en ai reçu l’interdiction et que de toute manière qu’importe ce que je dis tu me croiras pas… » tu ne l’accuses pas de ne pas te croire, dans la même situation tu aurais du mal à le croire aussi. tu exposes juste des faits. il ne te croira pas quoi que tu dises. alors autant qu’il aille se renseigner directement à la source. « c’est pour cette raison que tu devrais en parler à tes parents. si tu veux la vérité, demande leur ce qui s’est passé l’après-midi avant que je parte pour séoul… demande leur pourquoi je n’ai, selon eux, jamais voulu te parler… demande leur pourquoi tu t’es retrouvé seul pendant sept ans. » est-ce qu’ils lui diraient encore des mensonges ? peut-être. tu sais pas vraiment si tu voudrais qu’il apprenne la vérité ou qu’il pense à jamais que tu n’étais qu’un connard qui l’avait abandonné. « quand tes parents t’auront tout dit… je pourrai t’en parler. pas avant. » tu finis par le lâcher. tu ne t’étais pas rendu compte que tu l’avais gardé contre toi tout ce temps. tu te décales, remettant de la distance entre vous avant d’attraper ton portable. tu tapes quelques chiffres sur le clavier, appelant quelqu’un. le portable de minjun se met à vibrer et tu lui souris tristement. tu connais encore son numéro, par cœur. « c’est pour quand tu auras les réponses à tes questions. »

© LOYALS.


† oh every time I see you. when I see your eyes, my heart keeps fluttering. you’re my destiny, the only person I want to protect until the end of the world. + mingyun
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
- Sujet : Re: we meet again (mingyun ♡)    


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» So, nice to meet you finally. -Cudy&Julian-
» L'ELLOWYNE WILDE COMPANY LOVES MISERY DE LILLIROSETTE
» Présentation KiK
» PLAID TO MEET YOU est arrivée chez Léonie (nouvelle tenue )
» [LIBRE] Go and get some shellfishes ! You can meet someone...