wazzup man?- Coup d'oeil sur : les résidences Hanhwa Industrie si tu cherche à vivre dans l'un des fameux complexes immobiliers de la ville, la Roulette du rp pour des partenaires rp au hasard avec ou sans contexte et les Commandes Graphiques & cadeaux, sans oublier nos petits topsites chéris ♥

les floods des groupes
rain - cosmo - whis - lagoon

clique sur les aliens pour voter!



─ Nouvautés du mois de Décembre 2018 : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥ ─ Le Busan Time : L'édition du mois de décembre est en cours d'impression ! Un peu de patience René !─ Annonce Globale : Venez voir nos scénarios, petit trafic d'êtres humains et autres recherches de liens en tout genre. ─ Envie de déménager ? Tente ta chance dans l'une des nouvelles résidences de la ville, c'est par-ici !

Bae Allen
Dernière visite : Hier à 9:43
SujetsMessages
Envoyer un message privé
 
http://magic-unicorn.forumactif.com/t603-bae-allen-kill-em-with-
avatar
Âge :
22 ans
Birthdate :
01/10/1996
Métier ou études :
Etudiant en Commerce international
Résidence :
Avec Aiden, quand je suis bourré je retrouve plus le chemin
Côté coeur :
Un délinquant amoureux contre nature de la justice ! Derrière les barreaux, son cœur bat comme un fou.
Journal :


C'est la fête de trop!
Moi je l'ai faite, défaite et ça jusqu'au fiasco, c'est la fête de trop!
Regarde je luis de paillettes et me réduis au KO




Dans cette jeunesse abyssale je cherche mon idéal et je meurs Coincé entre un whisky coca et un shot de tequila, je meurs Du rhum à chez moi, je sens qu’il n’y a qu’un pas mais je meurs Ça y est je cherche la sortie, le sens de ma vie et je meurs

Sers toi un dernier verre. Je veux que tu finisses par terre. J’veux m’envoyer en l’air. Goûter l’atmosphère


EQUILIBRE #Aillen #Bae²

L'équilibre fragile quand on navigue entre les rives. Je commence, tu termines L'orage nous tient immobiles




Comme l'enfant désemparé, j'essaye de te prendre dans mes bras, mais la porte claque, ma vie vient juste de voler en éclats. Et le silence me tabasse quand je n'entends plus ta voix. J'essaye de prendre la mesure de l'étendue des dégâts, mais c'est trop tard

"Les souvenirs me hantent, j'nous revois gamins, deux frères soudés comme les deux doigts d'la main ma vie est la tienne, frère, sèche tes larmes, non, j'connais personne de plus courageux. Et quand la solitude nous désarme, on fait comme on peut, on s'serre les coudes à deux"




LE BIEN QUI FAIT MAL #Daellen

Je ressens de violentes pulsions, j'ai l'impression de glisser vers le fond





Mais d'où vient l'émotion étrange qui me fascine autant qu'elle me dérange. Je frissonne poignardé par le beau c'est comme dans l'âme le couteau. La blessure traverse mon cœur et j'ai la joie dans la douleur. Je m'enivre de ce poison, à en perdre la raison.
C'est le bien qui fait mal quand tu aimes tout à fait normal. Ta haine, prend le plaisir. C'est si bon de souffrir. Succombe au charme, donne tes larmes

BROMANCE #ShinLen

Blessures m'ont bousillé l'crâne mais si j'dois sécher tes larmes j'irais plonger dans le cerceau, me jeter dans les flammes pour t'aider à retrouver l'calme que les mauvais sorts nous épargnent




Montre aucun signe de faiblesse, sois précoce, l'école nous enferme, bien sûr qu'on décroche. C'est donnant-donnant, violent-violent, je sais, c'est dur, accroche-toi d'toutes tes forces. Ici, c'est gagner l'respect sans dire "merci", baiser les règles et faire jouir cette vie. Quand violence fait loi, le climat s'dérègle, là où l'aveugle est roi, le témoin est bègue. Sûrement qu'on manquait p't-être d'un cadre mais fuck les mises en garde, on s'fout d'leurs avis. Moi, j'm'étonne même plus quand tu pètes un câble sans capter qu'tu peux y laisser ta vie

POUR LA NUIT #JunLen

Du mal à s'accorder, on joue pas les mêmes partitions. On marche seuls ensemble, chacun campé sur sa vision. D'un côté, y'a le sexe, de l'autre les sentiments




Dans l'fond, l'amour c'est quoi ? C'est quelques soubresauts. Une passion qui t'dévore suivie d'un long jour de repos. On cherche plus à faire d'efforts, après l'amour, on s'tourne le dos. On triche, on bluffe, on joue à s'aimer pour de faux. Puis, vient l'instant où t'as bouclé la boucle de trop. C'coup-ci, tu l'sens qu'l'arrêt du cœur est imminent. N'entends-tu pas tous ces battements qui vont tous en diminuant ?

Messages :
979
Crédits :
queenshady