wazzup man?- Coup d'oeil sur : les résidences Hanhwa Industrie si tu cherche à vivre dans l'un des fameux complexes immobiliers de la ville, la Roulette du rp pour des partenaires rp au hasard avec ou sans contexte et les Commandes Graphiques & cadeaux, sans oublier nos petits topsites chéris ♥

les floods des groupes
rain - cosmo - whis - lagoon

clique sur les aliens pour voter!



─ Nouvautés du mois de Novembre 2018 : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥ ─ Le Busan Time : L'édition toute neuve du mois de Novembre est arrivée ! Clique ici ! ─ Annonce Globale : Venez voir nos scénarios, petit trafic d'êtres humains et autres recherches de liens en tout genre. ─ Envie de déménager ? Tente ta chance dans l'une des nouvelles résidences de la ville, c'est par-ici !

avatar
Han Shi Hyun
membre en bronze
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2107-han-shi-hyun-only-in-t
More informations ?
Sujet: You're my favorite place to go when my mind searches for peace • | Ft. So Yeon ♥     01.08.18 14:06
You're my favorite place to go when my mind searches for peace
feat. So Yeon
Shi Hyun avait beau être fort et craint dans le monde au sein duquel il vivait, il n’était malheureusement pas invincible non plus. Comparé à l’étudiant que tous connaissaient, il était capable de se charger à lui seul de plusieurs hommes en même temps sans avoir la moindre égratignure, la chance de s’être entraîné aux différents arts martiaux depuis sa plus tendre enfance… Toutefois cela ne signifiait pas que lui non plus ne pouvait pas échouer, qu’il n’y avait pas eu ses fois où il avait frôlé la correctionnelle, voir même la mort à cause de malfaiteurs qui n’avaient pas été doux avec lui. Aujourd’hui n’était pas réellement différents de ces vieux jours qui avaient laissé également certaines des cicatrices sur le corps du mafieux… Il était méticuleux, intelligent et observateur cependant les évènements de ce jour, Shi Hyun ne les avait pas senti venir. La mafia était un univers à part, un univers où on ne pouvait faire confiance en personne, pas même son propre homme de main si on ne souhaitait pas se retrouver avec la tête coupée sans avoir eu l’opportunité de se défendre. Il en était la d’ailleurs le meilleur exemple puisqu’il n’était en vérité pas du côté de l’illégalité mais du droit et de la justice. Il était de ceux qui jouaient un rôle afin de réduire à néant son propre clan et heureusement pour lui, jusqu’à présent, sa supercherie n’avait pas été révélée… Pourtant, ça ne l’empêchait pas de s’être battu avec des membres du clan adverses qui ne supportaient pas les actions de Shin et de son père… Pour le pouvoir, dans ce monde-là, on n’avait pas peur de se salir les mains et ceci, cela faisait bien longtemps que Shi Hyun l’avait compris bien que non, lui n’avait jamais fait couler le sang. On l’avait attrapé aujourd’hui, sans savoir qui il était réellement, on l’avait attaché, menacé, frappé, espérant très certainement obtenir des informations de sa part sans qu’aucune ne sorte de sa bouche… S’ils avaient su à qui ils s’en prenaient, sûrement que ces hommes n’auraient jamais pris autant de risques puisque l’homme qu’était Monsieur Harada n’était pas connu pour être quelqu’un avec de la compassion. Il était cruel et machiavélique… Et on osait attaquer son fils… La réputation de Shin était pourtant répandue dans la mafia, il était celui dont peu étaient ceux à savoir à quoi il ressemblait et quel était son rôle… Il était si doué pour se mélanger, pour faire croire qu’il était une personne qu’il n’était pas en réalité mais en ce jour, d’une certaine façon, il était tombé dans son propre piège. Personne ne viendrait le sauver et en réalité, il n’attendait pas à ce qu’on le fasse non plus, que tous ses proches restent loin de lui était tout ce qu’il demandait.

Hors, plus les minutes s’écoulaient, plus il devenait fou, non pas à cause de ses coups qu’on lui infligeait – quoi que peut-être un peu – mais à cause des paroles que ces hommes lui balançaient. S’il continuait à rester silencieux, on trouverait la personne qui était la plus chère à ses yeux et on l’apporterait devant lui sans le moindre remord. Shi Hyun savait mieux que quiconque qu’il était compliqué de se renseigner sur lui, que jusqu’à maintenant personne n’avait jamais réussi à trouver quoi que ce soit de suffisant le concernant néanmoins lorsque ses proches étaient impliqués, lorsqu’elle plus que n’importe qui d’autre était impliquée, il lui était plus difficile de songer rationnellement. Le pourquoi, il n’avait pas pu résister, s’excitant, s’énervant en disant à cet homme que s’il osait agir de la sorte, il n’hésiterait pas à le tuer… Si c’était pour sauver ceux qu’il aimait, il ne le regretterait pas. On lui riait à la figure, on le torturait et on continuait de le menacer avant de finalement le laisser seul… Son cœur battait à une allure folle, l’angoisse l’encombrant alors que discrètement, il essayait de se défaire de ses cordes qui l’emprisonnaient. Non, il ne laisserait pas ses malfaiteurs s’en sortir si facilement… Il ne les laisserait pas enquêter sur sa vie et se débrouillerait pour qu’ils finissent leur vie pitoyable derrière les barreaux. Là-bas, il ne serait plus en mesure de blesser quiconque dans son entourage ni s’en prendre à des innocents qui n’avaient rien demandé. Pour sûr que non, ces individus n’avaient pas conscience qu’ils avaient choisi d’attaquer la mauvaise personne. Une personne qui en avait plus dans la tête qu’elle n’y paraissait et qui n’avait pas mis énormément de temps avant de parvenir à s’échapper une fois qu’il fut laissé seul dans cette pièce délabrée… Il dût puiser dans ses retranchements afin d’avoir encore un peu de force pour se débarrasser de ces hommes qui lui barraient le passage et le pourchassaient.

Après un long moment à courir dans les ruelles de Busan alors qu’il n’y avait plus grand monde qui arpentait les rues à cette heure là, il réussît à les semer. La nuit était tombée, seule les lumières éclairaient la ville ainsi que les étoiles qui décoraient le ciel. L’adrénaline redescendant peu à peu, les douleurs commençaient à se faire ressentir et une grimace prit forme sur son visage pâle bien que tâché de sang… En toute honnêteté, quelque peu déconnecté et sonné également, Shi Hyun n’avait pas réfléchi, marchant sans prêter attention où il allait ni aux personnes qu’il croisait et qui le dévisageaient sans discrétion. Ce n’était que lorsqu’il se retrouva devant la porte d’un appartement qu’il connaissait plus que bien que le jeune homme arrondit ses yeux sous la surprise, revenant enfin à la réalité. Qu’est-ce qu’il faisait là ? Ses pas l’avaient mené jusqu’ici sans qu’il ne s’en rende réellement compte. Peut-être parce qu’il avait réellement eu peur aujourd’hui, peut-être parce qu’il avait sérieusement pensé qu’il ne la verrait plus jamais et que le besoin de la savoir près de lui s’était tant intensifié qu’il peinait à respirer correctement. So Yeon était tout ce qu’il avait, ce qu’il avait de plus cher au monde et celle pour qui il donnerait tout, même sa propre vie s’il le fallait. Dans les moments les plus douloureux, les plus durs, c’était toujours à elle qu’il pensait en premier. Il devrait se sentir désolé pour les autres néanmoins qui pouvait-il ? Les sentiments ne se contrôlaient pas…

Son bras autour de sa taille, il s’appuya de sa main libre contre le mur afin de ne pas tomber, une nouvelle grimace prenant forme sur sa figure à cause de la souffrance que ses blessures lui provoquaient. Là non plus, finalement, Shi Hyun n’avait pas réfléchi, son doigt enclenchant machinalement la sonnette. Il ne fallut que quelques minutes à peine avant que la porte ne s’ouvre, laissant entrevoir ce visage qui lui manquait toujours un peu plus chaque seconde. Rassuré et heureux de la voir, ne se souciant pas de son état, un doux et fin sourire vint étirer chaleureusement ses lèvres. Elle allait bien, elle était là, c’était tout ce qui comptait. Du sang continuait de s’écouler le long de sa joue alors que sa chemise normalement blanche et désormais déchirée, était également imbibée de ce liquide rougeâtre, signe des plaies récentes que son corps avait reçues. D’ailleurs, son style au complet était différent de ce qu’il avait l’habitude d’être lorsqu’il était en sa présence, plus classe, plus sophistiqué et même sa coupe de cheveux, bien que décoiffée par les évènements, n’était pas tout à fait la même. Tous ces détails, le jeune homme paraissait les avoir oublié, incapable de voir autre part que cette demoiselle qui se tenait devant lui.  






Even if you are far away, don't be lonely. In life and death, my heart will always be by your side.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sang So Yeon
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2530-sang-so-yeon-boire-en-
More informations ?
Sujet: Re: You're my favorite place to go when my mind searches for peace • | Ft. So Yeon ♥     15.08.18 1:52
You're my favorite place to go when my mind searches for peace
feat. So Yeon
Une sonnerie stridente qui résonnait dans un bureau vide de vie mais rempli de paperasse. Une tête qui se relevait aussi vite que l'éclair la joue encore rouge d'avoir travailler comme une forcenée sur des dossiers. Mais la pile ne désemplissait pas. A croire que tu étais le seul juge pour enfant de toute la région. Mais il était plus triste encore de comprendre la vérité qui était que vous étiez peu, mais que les dossiers étaient nombreux. Délinquance, abus, violence, des donnes de plaintes, des tonnes d'accusés mais surtout beaucoup trop de victimes. Il t'avait fallu forgé un moral d'acier, une compassion qui n'était jamais seule , toujours accompagnée de l'objectivité et du détachement. Certains cas au début de ta carrière ,en tant que stagiaire t'avait rendu malade. Impossible de manger, de dormir tu étais passée par tous les stades avant de trouver un équilibre de t'habituer. C'était horrible à dire mais la triste vérité. On s'habituait. A voir défiler ces mineurs, à voir leur tristesse ou leur crainte dans les yeux. Ou bien parfois à les voir défier une autorité qui leur était supérieure en tout. C'était long, fastidieux et particulièrement délicat mais rien n'était mis au hasard et tu faisais ton travail avec un sérieux et une passion qui étonnait toujours.

Cette passion n'était pas telle que les autres la voyaient. Ce n'était pas un héritage de famille, ni même une envie d'enfant. C'était une revanche et une vérité qu'on avait pas voulu te cacher. C'était une accumulation et une envie de prouver à tous qui tu étais, de le faire plonger en trouvant ton nom. C'était un sentiment particulier mais une envie de rendre justice pour tous ceux qui devaient se taire tout comme tu avais dû le faire si longuement.
Quoiqu'il en soit tu te retrouvais très souvent à t'endormir dans ce bureau où les gens défilaient parfois, ou bien qui restait silencieux sous la lecture presque religieuse des dossiers. Parce qu'il y avait cette insomnie, déchirante et énervante qui te faisait travailler la nuit, qui te faisait oublier le rythme banale d'une vie pourtant rythmée avec un travail prenant. Ton sommeil se rattrapait donc comme il le pouvait, créant des marques sur tes joues alors que tu la frottais en te levant. Tu avais besoin d'un café. Un grand, un immense. Et un peu d'air. Tu décidais donc d'enfiler ta veste, sans oublier en te cognant à l'étagère rempli d'autres dossiers avant de redescendre de ta tour d'ivoire pour aller commander un café.

Il était rare que tu sois accompagnée. Encore plus rare de voir tes collègues venir vers toi. Une habitude que tu avais prise depuis tes jeunes années d'études. Cette vision qu'on avait de toi qui s'arrêtait à ton père. Ces jugements hâtifs qui oubliaient que tu étais une personne, douée d'intelligence et de talents personnels. Alors tu avais dû écouté ces dénigrements te laissant te détacher peu à peu pour éviter ceux qui voulaient une voie, un filon pensant pouvoir t'utiliser. Finalement tu avais toujours été solitaire. Tu avais toujours ce don pour te mettre en retrait chercher la compagnie d'une musique plutôt qu'un humain manipulateur qui utilisera des habilités à jouer avec toi.

Ton café à la main tu retournais à ces obligations qui te retinrent encore toute la journée ne rentrant que tard chez toi. C'était un vrai combat, de ne pas s'endormir dans le bus qui, une fois, t'avait laissé au dépôt. Tu voulais juste rentrer et prendre un bain mérité qui détendrait tes muscles. Ce que tu fis une fois rentrer, avalant rapidement des ramyeons que tu avais fait aussi vite que l'éclair. Plongeant ensuite dans un bain bien chaud tu avais pris tout ton temps sachant qu'en te couchant la fatigue ne suffirait pas à faire clore tes paupières et te faire partir dans un monde bien plus cotonneux. Et en sortant de l'eau tu allais vérifier ce fait entourant une serviette autour de tes cheveux et autour de ton corps avant d'enfiler ce tee shirt un peu troué mais tellement confortable, et ce short, on pouvait en parler pendant des heures tant tu aimais l'utiliser. Une fois prête pour dormir tu t'allongeais restant bien deux heures à tourner dans un lit grand mais vide. A penser et penser encre à tout ce qui était possible de penser voire même plus. Ton esprit se perdait ainsi assez souvent te laissant croire qu'il était fait pour vivre la nuit. Et il eut encore raison de ton sommeil te faisant te relever. Attachant tes cheveux dans une boule défaite au dessus de ta tête tu te dirigeais vers le salon où reposais tes derniers dossiers. Lunettes sur le nez tu reprenais donc ton travail malgré l'heure avancée qu'indiquait ton horloge murale.

Tu t'attendais à presque tout , sauf ça. Cette sonnette qui retentit alors que tu tournais la tête vers l'heure, tu ne rêvais pas. Quelqu'un venait de sonner en plein milieu de la nuit. Te levant n'abandonnant aucunement ce look complètement affreux tu ouvris la porte timidement avant de reconnaître le visage de celui qui te faisait face. Même en sang, même teinter de rouge tu le reconnaîtrais. Cet ami qui avait été l'un des rares à être à tes côtés, à grandir dans cet univers de fac, à entendre les rumeurs et les ignorer. Celui que tu pensais connaître et qui finalement était un autre. Si tu pensais pouvoir lui faire confiance tu n'avais qu'une image, un reflet de ce qu'il voulait montrer à tes côtés. Lui en vouloir? La vérité n'étant pas encore dévoiler tu n'en savais rien, tu l'appréciais et tu restais aveugle à cette double vie. Pourtant le sang qui tâchait aussi bien sa peau que ses vêtements auraient dû te faire poser des questions mais à la place tu ouvrais grandement la porte la mine choquée alors que tu posais une main sur sa joue. " Yah... yah .. Shin.. ça va ? " Rapidement tu le fis entrer dans plus de cérémonie. Fermant la porte derrière lui tu l'invitas , en le poussant légèrement , à s'asseoir sur le canapé, l'inquiétude déformant tes traits normalement neutres. Enlevant tes lunettes tu passais une main sur sa peau pour vérifier les plaies avant de détailler sa chemises. et cette même couleur teinta tes mains , ton tee shirt et ce que tu touchais avec cette précipitation. "Qu'est ce qu"il s'st passé ? Bouge pas je reviens.. " Le laissant un instant tu courais presque dans la salle de bain sortant une trousse à pharmacie, bien remplie , pour une fille maladroite comme toi. Mais le doute de ne pas trouver ton bonheur t'envahi. La peur que tu avais se mélangeant avec la curiosité d'avoir le fin mot de l'histoire.







Revenir en haut Aller en bas
avatar
Han Shi Hyun
membre en bronze
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2107-han-shi-hyun-only-in-t
More informations ?
Sujet: Re: You're my favorite place to go when my mind searches for peace • | Ft. So Yeon ♥     25.08.18 11:01
You're my favorite place to go when my mind searches for peace
feat. So Yeon
Peut-être qu’un moment viendrait et qu’il regretterait son comportement d’aujourd’hui. Lui qui jusqu’à présent avait toujours fait en sorte de garder profondément enfoui ce lourd secret qui pesait sur sa vie et qui pouvait mettre ses proches en danger s’ils savaient qui il était réellement. La culpabilité ne cessait de grimper au fil des années, il se sentait terriblement désolé de garder tout ce mystère pour lui, de ne pas révéler qui il était vraiment toutefois ce n’était pas comme s’il en avait réellement le choix. Puis en réalité, il était plus lui-même quand il était avec ses amis que ce rôle froid qu’il interprétait depuis sa plus tendre enfance, jouant un homme glacial et cruel, un homme qu’on n’osait pas froisser et que pour rien au monde on désirerait rencontrer. Comment So Yeon réagirait si elle découvrait la vérité ? Le jugerait-elle ? Lui en voudrait-elle de lui avoir menti pendant tout ce temps et de lui avoir caché une chose aussi importante ? Certainement. Shi Hyun s’y préparait mentalement à l’idée que, lorsque tout serait révélé, il la perdrait probablement pour toujours et il ne ferait rien pour empêcher cela. Puisque il s’estimait déjà chanceux d’avoir pu partager tant d’instants à ses côtés, d’avoir pu l’observer de loin, d’avoir été pendant un temps quelqu’un de bien et respectable dans son cœur, d’avoir pu l’aimer en silence et la préserver d’un monde qui était bien plus horrible qu’il n’y paraissait. Si elle s’en allait, si elle lui tournait le dos, ce n’était pas grave… Une partie de lui en serait touchée et affligée néanmoins l’autre en serait également rassuré car elle serait toujours plus en sécurité loin de lui et le milieu dans lequel il avait grandi qu’à ses côtés. Hors, malgré ses sages réflexions, il n’avait pas réfléchi ce soir en se dirigeant chez elle, ses vêtements entièrement tâchés de sang, le corps salement amoché et son style qui n’avait rien de l’homme qu’il était habituellement. Il n’avait pas été en mesure de songer rationnellement, son cœur l’avait directement mené à elle alors qu’il angoissait, alors qu’il pensait ne plus jamais la revoir. Cela avait été instinctif, un besoin vitale de la voir et s’assurer que rien de grave lui était arrivée, qu’elle allait bien… S’il devait la perdre pour toujours, il voulait au moins pouvoir la regarder une dernière fois, s’imprégner de chaque parcelle de son visage, la mort lui paraîtrait certainement moins douloureuse de cette façon. Qu’on lui pardonne d’avoir de telles pensées cependant c’était sincèrement ce qui lui avait traversé l’esprit alors que ses hommes le torturaient sans le moindre remord. Comme toutes ces fois où son père s’en était pris à lui pour lui inculquer une leçon, pour le punir, Shi Hyun n’avait pas cru qu’il s’en sortirait vivant et pourtant, au bout du compte, il était là… Et c’était le pourquoi, encore perturbé par les récents évènements, ses pieds l’avaient conduit chez celle pour qui son cœur battait si intensément.

La voir se tenir ainsi devant lui retira un lourd poids de son âme tandis qu’une fine esquisse se forma sur ses lèvres. Ses yeux ne la quittèrent pas du regard, ne perdant pas de temps pour regarder ailleurs, seul ce visage qui le faisait chavirer un peu plus à chaque seconde était important. La sensation de cette main sur sa joue ne fit que le brûler un peu plus de l’intérieur, l’obligeant à lutter pour ne pas la tirer contre lui et la serrer dans ses bras, ce soir plus qu’un autre jour, il éprouvait ce besoin de la sentir près de lui et de confirmer qu’elle n’était pas que le fruit de son imagination. « Ça va, ça va. » Lui répondit-il machinalement d’une voix qui s’avérait plus faible et basse que ce qu’il n’avait désiré. En silence, il se laissa guider à l’intérieur, non pas sans grimacer par la douleur que ses blessures causaient avant de s’asseoir confortablement sur le canapé. Ses prunelles restaient posées sur sa vis-à-vis, détaillant chacun de ses traits et cette inquiétude qui se lisait sur sa figure. Il aurait souhaité la rassurer, lui dire de ne pas s’en faire, qu’en vérité, il avait déjà connu bien pire que cela et que chaque cicatrice présente sur sa peau en était la preuve vivante néanmoins il s’était tu. « Je ne sais pas. Des hommes me sont tombés dessus, je n’ai pas compris ce qu’il m’arrivait. » En soit, c’était en partie vrai. Il avait été piégé et avant même qu’il n’ait eu le temps de s’en apercevoir, on l’avait attaqué. « Peut-être qu’ils étaient frustrés du fait que je n’avais pas d’argent à leur donner… » Ca, par contre, c’était un bien gros mensonge et il s’excusait de plus bel intérieur de ne pas lui révéler la vérité. Sans la retenir, il la laissa s’échapper, ses yeux vaquant autour de lui avant que son amie revienne avec de quoi le soigner entre les mains. « Tu n’arrivais pas encore à dormir ? » La questionna-t-il, une pointe d’inquiétude se reflétant dans ses iris. Il la connaissait depuis longtemps à présent, il savait également pour ses problèmes d’insomnies et s’il ne le disait jamais clairement, ça avait toujours eu le don de le tracasser.







Even if you are far away, don't be lonely. In life and death, my heart will always be by your side.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sang So Yeon
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2530-sang-so-yeon-boire-en-
More informations ?
Sujet: Re: You're my favorite place to go when my mind searches for peace • | Ft. So Yeon ♥     23.09.18 12:20
You're my favorite place to go when my mind searches for peace
feat. So Yeon
On ne connaissait jamais réellement une personne. C'est ce qu'on te répétait souvent et ce que tu avais fini par comprendre toi même. Mais il restait toujours qu'on pensait connaître celle qui nous faisait face. Celle qui nous souriait et nous tendait la main. Plus on passait du temps avec l'une plus on pensait la connaître, peut être à juste titre, ou bien faisions nous fausse route. Tu n'aurais jamais pu imaginé le secret qu'il gardait enfouis bien au fond de son être comme une boîte de Pandore qui ne devait jamais être ouverte sous peine de grands maux. Il n'avait jamais ouvert ses lèvres pour laisser filtrer une seule information de cette condition pourtant horrible et compliquée qu'il vivait. Tout comme tu cachais ce que tu pensais réellement, ce dur passé qui avait fait de toi celle que tu étais. Ce n'était pas compliqué de deviner, que la vie forgeait l'homme et que l'homme forgeait sa carapace en fonction des dangers qu'il connaissait. Tu avais appris à faire ce dont tu avais besoin pour garder un contrôle, garder un tant soit peu ta vie comme tu l'entendais. Tout comme ces yeux que tu fermais quand tu avais vu l'irréparable. Ces fiançailles avaient été une sorte de marché dans ce monde bien décider à mettre ta vie en jeu comme une entreprise misait sur une autre à travers un contrat. Si ton cœur avait pensé battre pour lui, tu ne t'étais rendue compte que seul l'habitude avait pris ce rôle et t'avait mené sur un chemin bien différent de la vérité. Ainsi tu avais vu cet homme chérir une autre sans voir ta vie s'effondrer. Et parce que les contrats ne sont pas signés tu n'avais rien dit. Tu avais détourné les talons en scellant ces lèvres qui auraient pu dénoncer le même verdict que dans ces tribunaux. Ta fierté avait été piétinée et tu ne voyais aucun bien à prononcer le verdict à voix haute. A la place tu continuais ta vie comme si rien ne se passait, comme s'il était important, comme si ce couple allait mener à quelque chose. Et tu fermais les yeux sur ce moment pour les ouvrir sur les dossiers qui empilaient ton bureau. Des gens dans le besoin, dans l'attente de ta réponse. Voilà comment tu vivais, et si tu n'avais pas eu ce métier qui te permettait de te sentir utile tu aurais qualifié ta vie de pathétique. Mais il restait à tes côtés , relevant ton humeur par son sourire. Lui, celui qui avait longtemps partagé tes repas et tes moments normalement solitaire. Tu ne comprenais pas vraiment, comment cette amitié était arrivée, ni même comment elle continuait de se développer mais il restait là. Jusqu'à ce soir, où il fut devant toi comme il ne l'avait jamais été. Loin de son look habituel c'est son corps et la couleur vermeil sur lui qui t'inquiéta faisant de toi la personne la plus inquiète.

Il était arrivé, comme si de rien n'était, avec sa mine fortement entachée, douloureuse comme tout son corps et cette expression que tu n'arrivais pas à comprendre. Il était arrivé pour te regarder simplement sans rien dire pendant que tes yeux s'écarquillèrent sous la surprise et l'inquiétude ton cœur battant bien trop fort pour que tu puisses entendre quoique se soit de l'extérieur. Cette peur que tu ressentais n'était que le produit d'une amitié , ou bien était ce plus ? Tu ne te posais même pas la question venant poser ta main sur sa joue sans comprendre le sens de ce geste. Et s'il ne bougeait pas, ne se plaignait pas et osait te dire que ça allait tu étais persuadée du contraire le faisant alors rentrer rapidement pour fermer cette porte. Fermer ce monde qui vous emprisonnait un instant, le temps qu'il reprenne des forces, le temps pour lui de profiter de ta vision, apaisant sa peur. En entendant l'histoire qui allait avec ces blessures tu fus plus qu'outrée, dépassée, le souffle coupée par tant d'infamie. La justice se perdait et tu aurais clairement voulu les enfermer à vie pour leurs crimes qui ne méritaient pourtant pas tant. La violence gratuite, l'injustice tout ce que tu détestais le plus. Tout ce qui te faisait monter ta pression sanguine. "  Mais quels connards !!! .. Mon dieu.. tu .. J'aurais aimé qu'ils se prennent une voiture ! " Insultant père et mère tu savais que tu étais loin de la femme douce que tu étais mais l'énervement était grand, il était tel que tu n'arrivais pas à oublier qu'ils resteront impunis. Et pourtant tu le devais allant chercher une trousse à pharmacie pour soigner du mieux que tu pouvais les plaies encore ouvertes de cet ami. " Promets moi d'aller à l'hôpital quand tu te sentiras un peu mieux...  " T'asseyant de nouveau tu venais plonger tes yeux dans les siens. Cette question était rhétorique mais tu ne comprenais pas comment il arrivait à penser à cela alors qu'il était en si mauvais état. " Hm tu me connais, mais ce n'est pas l'important. SI tu veux prendre une douche vas y après .. je te sors les couvertures  " Venant imbibé un coton de solution désinfectante tu pris ta pince pour le manipuler et venir tapoter sur sa peau, nettoyant ses plaies tout en soufflant doucement dessus, pour éviter une douleur inutile. " Tu me dis si ça fait mal..  "


"  "







Revenir en haut Aller en bas
avatar
Han Shi Hyun
membre en bronze
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2107-han-shi-hyun-only-in-t
More informations ?
Sujet: Re: You're my favorite place to go when my mind searches for peace • | Ft. So Yeon ♥     04.10.18 9:55
You're my favorite place to go when my mind searches for peace
feat. So Yeon
Ce n’était pas qu’il voulait lui cacher qui il était ou qu’il n’avait aucune confiance en elle ; tout ce qu’il désirait était la protéger et l’éloigner d’une vie pour laquelle si So Yeon choisissait d’y rentrer, elle ne pourrait plus jamais en ressortir. Probablement qu’un jour viendrait où elle découvrirait tout et où elle ne lui pardonnerait jamais pour avoir pris la décision de mentir sur la personne qui il était mais également parce qu’elle ne serait plus capable de faire la différence entre ce qui était vrai et ce qui était faux. Après tout, qui pourrait dire que le rôle du gentil étudiant qu’il adoptait à chaque fois qu’il était en sa compagnie était sa véritable personnalité ? Cela pouvait très bien être un genre que le jeune homme se donnait afin de dissimuler les horreurs qu’il faisait à côté, afin de semer le doute dans le cœur des gens et qu’on ne pense pas, ne serait-ce qu’une seule seconde, qu’il était maître dans les arts du combat, que toutes ses blessures en ce jour n’étaient rien comparé à celles qu’il avait déjà reçu par le passé. Shi Hyun avait toujours déclaré à l’université qu’il n’aimait pas la violence, qu’il détestait la cruauté gratuite et qu’il était pour la justice, qu’il désirait avant tout punir tous ses criminels afin qu’ils ne recommencent plus jamais. Qui pourrait douter que ce garçon, quelque peu solitaire et innocent, était en réalité une tête connue dans le monde de la mafia, un nom qui faisait frissonner à peine on l’entendait, ne souhaitant aucunement être dans la ligne de mire ce dernier ?

En se dirigeant chez son amie aujourd’hui, il n’avait pas vraiment réfléchi, complètement paniqué à l’idée de l’avoir perdu. Elle était tout ce qui lui restait, sa principale raison de se battre et de ne pas flancher. Si elle disparaissait à tout jamais, que deviendrait-il ? So Yeon n’avait certainement la moindre idée du ô combien elle était importante pour le jeune homme, du ô combien, elle lui mettait du baume au cœur rien que par sa présence et qu’il n’hésiterait certainement jamais à sacrifier sa vie pour elle. Elle était ce qu’il avait de plus précieux et à chaque fois qu’il y songeait, il ne pouvait guère s’empêcher de regretter de l’avoir conduite dans sa vie… Tôt ou tard, il était certain que sa camarade finirait par en souffrir, par être blessée par ses actes néanmoins, malgré ses réflexions, il n’était pas capable de ne pas être égoïste. Il avait besoin d’elle et non, il ne parvenait pas à la sortir de son existence aussi facilement. Personne n’avait encore conscience de la double vie qu’il menait, ni du fait qu’en parallèle à ses activités illégales, il était également un étudiant en droit. Ceci dit, ça ne l’avait pas empêché non plus d’angoisser lorsque cet homme qui l’avait attaqué avait mentionné de s’en prendre à ses proches dès qu’il les aurait trouvés. Pourtant Shi Hyun savait qu’enquêter sur lui n’était pas si simple toutefois, ça avait été plus fort que lui, il avait paniqué. On dit toujours qu’on est plus sensible lorsqu’on frôle la mort, probablement que cela avait été son cas alors qu’il avait vu sa vie défiler à une vitesse folle, ne croyant pas être en mesure de s’en sortir avec autant d’aisance.

Ce n’était certainement pas le moment toutefois le mafieux n’avait pu retenir le léger rire qui avait franchi ses lèvres à la réaction de sa vis-à-vis. C’était du So Yeon tout craché ça et sûrement que si elle savait la vérité, elle n’aurait pas réagi de la même manière. Celui qu’elle considérait comme son ami et en qui elle croyait tout connaître était loin d’être la bonne personne qu’elle imaginait. Il n’avait cependant pas relevé, la laissant s’éloigner afin d’aller chercher les ustensiles pour le soigner, sans jamais dévier ses prunelles de sa silhouette. « Promis. » Lui dit-il dans un doux sourire alors que ses prunelles ne cessaient de la fixer comme s’il avait peur qu’en les détournant un tant soit peu, elle ne finisse par disparaître. Hors, malgré sa promesse, il n’avait aucunement l’intention de se rendre à l’hôpital. C’était dangereux, c’était prendre le risque qu’on devine qui il était et qu’on commence à enquêter sur lui alors qu’il avait toujours fait son possible pour éviter les soupçons. « D’accord, merci. » Il n’était pas contre une douche, ni un peu de repos. Il en avait plus que besoin néanmoins avant cela, il laissa la jeune femme prendre soin de lui et s’occuper de ses plaies visibles. D’autres étaient soigneusement camouflées sous la chemise qu’il portait, traces de coups violents qu’on lui avait infligé mais également des cicatrices plus anciennes qui dessinaient sa peau, signe d’un passé qui n’avait pas été aussi doux que ce qu’on aurait pu croire. « Ne t’inquiète pas, ça va. » Ce n’était pas un mensonge. Il avait connu tellement pire que ses blessures actuelles, pour quelqu’un comme lui, n’étaient que superficielles. En vérité, il avait eu plus de peur que de mal. « Ça ne fait que picoter. Je ne vais pas mourir. » Du moment qu’elle était là, avec lui, il n’y avait réellement rien d’autre qui l’importait. Une tendre esquisse, sincère, se dessina sur son visage sans qu’il ne daigne la quitter des yeux… Si seulement il pouvait tout quitter puis s’enfuir loin très loin, avec elle, il serait certainement le plus heureux. « Tu vas bien ? » C’était plus fort que lui… Une question si simple mais qui pourtant était si significative pour le mafieux. C’était s’assurer que rien de grave n’était arrivé dans la vie de celle qu’il aimait, qu’elle n’était pas malade, qu’elle était heureuse et qu’aucun danger ne menaçait son existence. Pouvait-on lui en vouloir d’avoir peur pour elle ? Avec la vie que lui-même menait, c’était normal… Pour rien au monde, il ne souhaitait la perdre.







Even if you are far away, don't be lonely. In life and death, my heart will always be by your side.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sang So Yeon
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2530-sang-so-yeon-boire-en-
More informations ?
Sujet: Re: You're my favorite place to go when my mind searches for peace • | Ft. So Yeon ♥     21.10.18 22:30
You're my favorite place to go when my mind searches for peace
feat. So Yeon
Peut être pouvais tu te considérer chanceuse, si tu connaissais la vérité. Peut être que tu étais une des rares personnes à avoir l'influence sur une personne aussi influente qu'effrayante, bien malgré toi. peut être pouvait on voir ça comme un moyen de protection élevé. Ou bien pouvait on considérer que tu étais malchanceuse. Que l'homme qui restait à tes côtés auraient pu faire n'importe quel métier tant qu'il ne traînait pas dans des affaires louches. Peut être que tu aurais pu être amie avec n'importe qui qui t'aurait apporté une protection quelconque mais une relation bien moins dangereuse. Tu ne pouvais en décider puisque tu n'en savais rien. Tu connaissais ce jeune homme solitaire et discret de la fac, tu connaissais cet homme qui avait soif de justice tout comme toi et qui te faisait toujours rire. Tu n'aurais pas imaginé la vérité, même pas rêver. Rien ne semblait plus vrai que ses paroles, que son comportement, rien ne semblait si vrai que lui même.

Si tu t'étais fiancée à un homme que tu pensais aimer, si tu avais écouté ces conseils venant de toute part tu avais choisi de croire en la majorité, que cet homme était fait pour toi et que ton coeur se dirigeait vers lui. Sans te douter que tu allais droit dans le mur. Que tu avais eu cette impression. Que tu avais repoussé tous sentiments pour cet ami parce qu'il était ton ami, tu avais pris tout pour de l'amitié. Et tu avais fini par laisser tes sentiments être manipulés par un esprit encore embrumé et confus. Tu avais cru que cet inconnu serait le bon, que tu l'aimais , que tu ressentais réellement quelque chose pour lui sans te douter. Il avait changé. Il avait changé ta vision de lui et si tu pensais que la découverte d'une autre aurait brisé ce coeur presque trop froid, seul ta fierté avait été touchée te laissant hésitante. Que ressentais tu ? Qu'était réellement le mariage ? Des questions qui s'accumulaient et venaient déranger ton travail avant qu'il n'arrive. Ce fameux ami. Le sang sur lui t'inquiéta , faisant manquer un ou plusieurs battement à ton cœur.

Ce n'était pas digne d'une juge mais tu espérais vraiment qu'une autre justice prendrait l'affaire en charge. Plus d'institution mais une croyance envers une sorte de karma , ou bien une revanche de la nature, allez savoir. Tu avais quelques tendances shintoïsme qui ressortaient parfois. Bien que vouloir la mort de personne ne soit dans aucune religion. Pourtant tu ne pouvais t'en empêcher. S'en prendre à un innocent, s'en sortir, s'en prendre à lui. C'était bien trop pour ton tempérament. Bien trop pour une femme qui s'abreuvait de justice depuis son enfance. Tu laissas alors ta colère explosée face à cet ami qui t'avait conforté dans ta solitude venant percer cette bulle que tu t'étais créée. " Bien  " Dis tu en souriant alors que tu commençais lentement à soigner ses plaies en soufflant dessus, comme un enfant qui se serait blessée. Sans savoir qu'elles n'étaient que superficielles et qu'il avait connu bien pire. Sans prendre attention à ses prunelles qui te dévisageaient et te détaillaient tu continuais, ta musique de fond résonnant doucement dans la pièce, laissant un voile doux d'une voix mélodieuse et fluette accompagnée d'instruments qui n'allaient jamais trop fort. Une ambiance bien plus calme que celle qu'il connaissait. Le regardant un instant tu lui souriais doucement. "  Dis moi si tu as besoin d'autre chose. " Continuant ses soins tu essayas de faire de ton mieux avant de déboutonner un bouton, puis un autre venant chercher l'approbation de celui qui en était le propriétaire. Tu ne t'attendais pas à ce qu'il considère ces plaies comme étant des picotements. Toutefois tu laissas ton mouvement en suspens pour son approbation lâchant alors lentement sa chemise à sa question. "Quoi? j'ai une mine affreuse ?  "Riant doucement tu passas tes mains sur tes joues étirant légèrement ta peau. Tu ne devais pas être rayonnante en effet. Souriant doucement tu secouas la tête oubliant volontairement ce que tu avais découvert. "Tout va très bien!  " Tapotant sa main tu te levais pour aller lui chercher une couverture. L'installant dans le salon tu prenais quelques minutes pour faire chauffer une soupe pour qu'il puisse se réchauffer. De toute façon tu n'allais pas pouvoir fermer l'oeil de la nuit, encore moins maintenant qu'il était là, blessé. Beaucoup diraient que tu avais sûrement mériter d'être trompée. Que ton travail passait toujours avant ton fiancé et que ton amitié était suspicieuse, c'était probablement ce que tu croyais mais tu n'avais pourtant rien fait de mal. C'était quand tu le regardais que tu t'en rendais compte. Tu ne l'avais jamais considéré autrement qu'un ami. Ta plus grande erreur..


"  "





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Han Shi Hyun
membre en bronze
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t2107-han-shi-hyun-only-in-t
More informations ?
Sujet: Re: You're my favorite place to go when my mind searches for peace • | Ft. So Yeon ♥     14.11.18 9:46
You're my favorite place to go when my mind searches for peace
feat. So Yeon
Si So Yeon savait, comment réagirait-elle ? Peu importait ce qu’il pensait, cela restait une question qu’il ne cessait de s’interroger et pour laquelle il n’était pas certain de vouloir de réponse. Tous deux vivaient dans des mondes tellement différents et même si ses idéaux collaient à ceux de la jeune femme, cela n’effaçait tous les méfaits qu’il avait causé, encore moins le milieu qui l’avait élevé. Elle était une fière femme de droit, lui était dans la mafia… il faisait partie de ceux qu’elle aurait dû arrêter si elle n’avait pas choisi d’être juge pour enfant. Malheureusement ça ne changeait pas le fait qu’ils vivaient dans des mondes complètement opposés et que si sa bien aimée savait, ce ne serait pas étonnant qu’elle choisisse de le renier à tout jamais. Peut-être pas à cause de son statut de mafieux mais du fait que depuis le début, il lui a toujours caché la vérité, jouant le rôle d’un étudiant en droit alors que le soir, il était de ceux qui gérer des business illégaux. Evidemment que So Yeon ne pourrait jamais savoir qu’en réalité, celui qu’il était avec elle était l’homme qu’il était vraiment, qu’il n’avait jamais été autant lui-même qu’en sa compagnie. Hors, allez dire ça à quelqu’un à qui on a menti pendant des années.

Assis sur le canapé à la regarder, Shi Hyun n’était pas en mesure de s’empêcher d’y songer, s’estimant chanceux de connaître une femme aussi formidable qu’elle et il priait à ce qu’elle reste à ses côtés encore longtemps. Dans le fond, lui-même avait conscience que cela ne durerait pas éternellement, que si son père découvrait ce qu’il en était, lui n’aurait pas d’autres choix que de s’en éloigner afin de lui éviter un danger immense. Elle était tout ce qu’il avait, cela serait douloureux, affligeant néanmoins si c’était pour la protéger, il était prêt à tout sacrifier et n’avait plus peur de rien. La savoir saine et sauve aujourd’hui suffisait déjà à alléger le poids lourd qui pesait sur son cœur encore quelques instants plus tôt. So Yeon restait fidèle à elle-même, toujours prête à s’emporter pour les causes justes et c’était l’une des raisons pour laquelle lui l’aimait un peu plus à chaque fois. Elle n’était pas comme toutes ses femmes, elle était unique, avait un charme fou qu’elle ignorait peut-être et qui l’avait fait succomber bien plus rapidement qu’elle ne pourrait l’imaginer. « Ça va. » Lui certifia-t-il de plus bel sans jamais la quitter des yeux, une expression indéfinissable se reflétant dans ses prunelles alors qu’en soit, elles exprimaient certainement tout l’amour qu’il éprouvait à son égard.

Sans rien dire, il la laissa le soigner avec douceur, ses iris se détachant brièvement des siennes un instant lorsque ses doigts se posèrent sur le haut de sa chemise. Ce n’était pas qu’il souhaitait lui dissimuler ses vieilles blessures cependant il avait peur du choc que cela pourrait causer sur elle si elle les découvrait. Pourtant, il n’avait pu résigner à lui refuser, lui souriant chaleureusement en guise d’approbation avant de lui demander enfin comment elle allait. « Non, toujours la même. » Déclara-t-il dans un doux rire. « Tant mieux alors, c’est tout ce que je demande. » Qu’elle aille bien, soit en bonne santé et heureuse. En silence, après un léger remerciement, sans toucher à la couverture qu’elle lui avait donné, il attendit qu’elle revienne. « On t’a déjà dit que tu ferais une bonne mère au foyer ? » Il la taquinait, c’était plus fort que lui bien qu’en soit ce n’était sûrement pas le moment de plaisanter, que ses côtes le tiraillaient plus que ce qu’il n’affichait et que la jeune femme devait se faire énormément de soucis à cause de lui. Toutefois c’était sa façon de détendre l’atmosphère, de ne pas penser aux horreurs qu’il avait subi ce soir ni à celles qu’il subirait encore à l’avenir s’il ne faisait pas attention. La vérité était qu’il était tétanisé à l’idée qu’il puisse lui arriver quelque chose à elle et c’était probablement le pourquoi il n’était pas capable de détacher ses yeux d’elle. Il avait peur que s’il daigne regarder ailleurs ne serait-ce qu’un seul instant, elle puisse disparaître pour toujours. C’était de sa faute… Il aurait dû partir pendant qu’il en avait encore le temps, avant de s’y attacher et de l’aimer aussi profondément. Certes, il n’était jamais trop tard néanmoins aurait-il assez de courage pour la laisser derrière lui ?








Even if you are far away, don't be lonely. In life and death, my heart will always be by your side.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
Sujet: Re: You're my favorite place to go when my mind searches for peace • | Ft. So Yeon ♥    
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2009-10: Match 3em place de la ligue : Amazon VS Skaven
» Habbor, toujours sur place !
» recherche une place en ligue jeune
» Make your nabaztag remind you of your favorite BBC programs
» Mise en place