la grosse annonce : Si tu veux tout savoir sur les dernières actualités clique ici ! ♥
Aller à la page : 1, 2  Suivant
chanrueng manoa
chanrueng manoa
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3421-chanrueng-manoa-a-rule
More informations ?
Sujet: [Minsk]Crazy Boys [Gabinoa]     08.02.19 13:48



Crazy Boys
Avec Gabriel & Manoah
 x  Les championnats Européens.. Autant dire que j’avais la pression.. Déjà de par mon handicap où, je fus forcé d’enfiler mes appareils, mais plus que cela.. Je dois avouer que j’ai du me concentrer entièrement sur Gabriel.. Autant dire que ce n’était pas facile.. Il avait son caractère.. De plus, nous n’avions jamais parlé jusqu’à maintenant et j’ai été forcé de me rendre compte qu’il était vraiment doué. J’ai même appris dans le tas, qu’il était le champion Olympique en date. J’ai été surpris, mais en même temps.. Ce qui m’intéresse c’est le présent.. Se reposer sur ses acquis alors qu’il y a une nouvelle vague de bons patineurs qui menace d’immerger à tous moments, ce n’est pas le moment de rire ou d’être émerveillé non plus. J’ai été sérieux, essayant de ne pas me souvenir de cette dernière nuit où, nous avons battifollé tous les deux. Nous n’avons plus rien partagés.. Et pourtant, parfois, quand je suis pris dans ces bras étrangers.. Il m’arrive de me libérer en ne pensant qu’à lui, mais ça, je préfère garder cette information pour moi. Je ne suis pas tendre, mais je ne suis pas juste. On ne peut pas dire que nous échangeons beaucoup.. Faut dire, qu’excepté parler de ses programmes, et aussi des sauts, particulièrement les quadruples, on échange pas vraiment. Notre situation est étrange même si, je me dois de faire attention à ce qu’il s’hydrate bien et qu’il se repose aussi. C’est difficile de trouver mes marques en tant que son coach remplaçant, mais je ne perd pas mes moyens.. Je ne veux pas m’accrocher un peu plus à lui.. Je tiens à coeur sa réussite pour son septième titre européen. J’ai tout préparé.. J’ai dû vérifier plusieurs fois ses sacs et bagages. Les miens aussi.. Je dois avouer que cela m’a fait drôle d’être dans cette patinoire à Minsk.. Tout ce monde que je ne connais pas du tout. J’ai salué, mais je ne saurais vraiment dire qui est qui.. J’ai appris plus ou moins leurs prénoms dans le tas. Autant dire.. Que j’ai guère apprécié aussi la troisième place de Gabriel.. Pour moi, les juges privilégient de loin les deux russes.. De plus, ils se sont gourés. J’ai bien fait attention à ce qu’il n’y ait pas de méprise sur ses sauts.. Et pourtant… Je m’en suis voulu pour cette notation un peu trop sévère. On pouvait faire réclamation.. Et s’il fallait le faire.. Je pense le faire.. Mais, quelque part.. J’avais l’impression d’avoir échoué dans mon rôle de coach…

Au final, pour le programme long.. Ce fut avec une joie non feinte que j’ai accueillie celui qui est arrivé à décrocher le titre pour la 7 fois. Je l’ai félicité et en même temps remercié de m’avoir en quelque sorte sauvé la « peau ».. Je ne saurais le dire.. Quelque part, je crois que cette ambiance que je ne connais pas.. M’a un peu dérouté.. J’ai appris qu’il y avait un banquet et que Gabriel comptait fêter sa victoire avec ses amis. Je les accompagnais, mais je ne sais pas.. Etrangement.. Le voir proche des autres me dérange.. Sûrement, parce que j’ai l’impression d’être à l’écart à cause de mon handicap ? Je ne sais pas.. Je décide de me lever et d’aller prendre l’air.. J’ai vraiment stressé.. Plus que je ne l’aurais pensé.. Finalement, je me demande si être entraineur j’en suis capable.. Il m’a inquiété, surtout qu’il s’est loupé aussi.. J’ai vraiment eu peur que ce saut qu’il a manqué lui coûte sa place et qu’il le regrette… C’est la première fois depuis longtemps que j’ai ressentit des sueurs froides pour quelqu’un..

«Manoa.. Tu es un idiot.. »




ABOVE THE CLOUDS.
milles rêves en moi font de douces brûlures. by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Raya Gabriel
Raya Gabriel
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3431-raya-gabriel-dicen-que
More informations ?
Sujet: Re: [Minsk]Crazy Boys [Gabinoa]     13.02.19 18:54



Crazy Boys
Avec Gabriel & Manoa
 x Ces derniers mois ont été … Étranges. J’ai dû changer d’entraîneur en catastrophe car M. Yang s’est blessé et il ne pouvait plus assurer mes sessions. Il a besoin de repos et peut-être d’une opération … Alors Manoa a été désigné pour prendre la relève. Je crois que j’aurais préféré n’importe quel autre coach plutôt que lui. Ne vous méprenez pas, il n’est pas méchant, ni mauvais. Un peu sévère, mais il est juste. C’est juste que … Je n’arrête pas de repenser à cette dernière nuit que nous avons passé ensemble. Ses ongles enfoncés dans ma peau, ses jambes autour de mon bassin, sa voix qui raisonnait dans la chambre d’hôtel … Plusieurs fois, quand on s’entraînait tard le soir, alors qu’il ne restait plus que nous deux à la patinoire, je me suis imaginé l’entraîner dans les douches pour découvrir à nouveau son corps. Difficile d’oublier quand on a goûté à la compagnie d’une si belle créature. Cependant, j’essayais toujours de me concentrer à nouveau sur le plus important : le championnat européen qui approchait à grand bas. J’ai beau être le champion olympique en titre, je n’avais pas le droit à l’erreur, sinon les médias allaient probablement me tomber dessus. Je ne voulais pas non plus que la faute soit rejetée sur Manoa. En toute honnêteté … C’est un bon coach.

Puis le départ pour Minsk est arrivé. Le pauvre Manoa avait l’air plus stressé que moi, il m’a demandé je-ne-sais-combien de fois si j’avais bien mon passeport, mes patins, mon costume et j’en passe … Le programme court n’a pas été une réussite … Enfin, j’étais satisfait de ma performance, mais les juges ont été sévères. Ils m’ont compté un saut non réussi, car je n’avais soi-disant pas assez de rotation, mais je maintiens que c’était une erreur. Le saut était complet ! J’aurais pu faire une réclamation … Je ne voulais simplement pas me prendre la tête avec ça. C’est long et compliqué … Je voulais tourner la page et me concentrer sur le programme libre. De la troisième place je me suis hissé à la première place, remportant mon cinquième titre européen consécutif. Les patineurs russes n’ont pas démérité cette année, mais je ne me laisserai pas détrôner si facilement. Je voulais montrer de quoi j’étais capable après cette injustice lors du programme court, on peut dire que j’ai réussi. Je remercie tous ceux qui viennent me féliciter. En sortant de la glace après mon programme, je n’ai pas réfléchis, j’ai pris Manoa dans mes bras. C’était simplement le geste d’un sportif qui remercie son entraîneur, rien de plus … Je sais que ça parle beaucoup à ce sujet, car Manoa est jeune, inconnu du grand public et … Malentendant. Ce qui a tendance à m’énerver, depuis quand un handicap définit une personne ! Il est doué et très attentif.

La compétition se termine ce soir, toutefois, demain il y a le gala, alors la plupart des patineurs qui y participent restent encore une nuit pour y participer. En général, c’est à ce moment qu’est tenu le banquet de clôture. Tous les sportifs, les entraîneurs, les sponsors et autres représentant de l’ISU se rassemblent. Je compte bien fêter mon titre ce soir, en compagnie d’autres amis patineurs. On dit que les espagnols sont fêtards, ce n’est pas ce soir que je vais faire mentir ce cliché. La première partie de la soirée est plutôt tranquille. Chacun dîne à sa table et les conversations sont plutôt tranquilles. En seconde partie de soirée … Il y a beaucoup plus d’ambiance dans la salle de réception. Certains sont visiblement déjà un peu trop alcoolisés et … Il se pourrait que j’en fasse partie. Ce qui ne m’empêche pas de prendre un autre verre de champagne lorsque le serveur vient m’en proposer. Du coin de l’œil je vois Manoa sortir de la salle. Elle est au rez-de-chaussée et s’ouvre sur un grand jardin privé derrière l’hôtel. Je prends un deuxième verre au serveur et sans réfléchir je le suis. La baie vitrée se ferme derrière moi coupant complètement le bruit de la musique et des rires. J’ai trop bu, mais j’ai conscience que ce ne doit pas être une ambiance très agréable pour Manoa surtout avec ses appareilles …

- Un verre de champagne ? dis-je avec un léger sourire, lui tendant l’une des coupes que j’ai dans les mains. Pour fêter ma victoire après tout … C’est un peu grâce à toi aussi. Je crois que je ne t’ai jamais proprement remercié d’avoir accepté de remplacer mon coach.

Je prends une longue gorgée de mon verre ne faisant plus vraiment attention à ce que je bois, ni à quel rythme.

- Pas trop difficile de gérer tous les journalistes qui veulent une interview ?

J’imagine qu’il ne doit pas avoir l’habitude de tout ça. C’est compréhensible. J’étais pareil au départ. Maintenant après plusieurs titres nationaux, européens, un olympique et j’en passe … On va dire que je suis rodé. C’est un peu bizarre d’être à nouveau si proche de Manoa. Je sens presque son odeur me titiller les narines … Ou alors c’est mon imagination qui me joue des tours ?



Talking
bodies
Bed, stay in bed. The feeling of your skin locked in my head. Smoke smoke me broke. I don't care, I'm down for what you want. Day drunk into the night, wanna keep you here ... Now if we're talking body, you got a perfect one so put it one me.
Revenir en haut Aller en bas
chanrueng manoa
chanrueng manoa
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3421-chanrueng-manoa-a-rule
More informations ?
Sujet: Re: [Minsk]Crazy Boys [Gabinoa]     23.02.19 21:29



Crazy Boys
Avec Gabriel & Manoah
 x  Cinq fois champion européen hein ? Je dois dire que je n’aurais jamais pensé entrainer un poids lourd dans la discipline comme on dit. J’ai eu vraiment peur lors de son programme court. Faut dire que s’il avait échoué, j’aurais pu prendre cher.. Un entraineur inconnu de 19 ans qui remplace son coach qui est quand même reconnu dans le milieu.. Sûr que cela aurait jaser. Le pire dans tout cela ? C’est que je l’ai vraiment trouvé fascinant sur cette scène glacée. Je savais qu’il était splendide pour l’avoir vu sous toutes ses coutures.. Après tout.. Nous nous sommes vus dénudés plus qu’une seule fois. En tout cas, je suis là.. Loin de toute cette foule.. C’est trop pour moi.. Mes appareils.. Il faudrait vraiment que je les change, ils me sont désagréables.. Et puis, avec la musique, le monde tout ce brouhaha.. Ces personnes que je ne connais point et c’est à peine si quelqu’un m’a adressé la parole exceptée, pour me féliciter. Il est vrai que nous avons formé un bon duo, et je dois avouer que c’était assez étrange de passer du temps avec lui autre qu’un simple coup d’un soir.. On a guère parler.. Si ce n’est que pour lui dire ce que je voulais et comment faire pour renforcer ses sauts, surtout ses quadruples où la technique pour certains est fébrile. Par contre, pour le côté artistique.. Il est de loin, celui qui a le plus brillé. Les ovations qu’il a eu.. Elles sont méritées. Quelque part, je me sens reconnaissant d’avoir pu devenir son coach.. Au final.. Tout s’est bien terminé et si j’ai été surpris par son étreinte.. Je dois dire que cela m’a ramené à nos nuits.. Humer son odeur.. Sentir la chaleur de ses bras… Rien que d’y penser, je commence à me traiter d’imbécile.. Je ne dois pas flancher.. Raison pour laquelle, j’ai décidé d’aller à l’extérieur. Ce n’est pas comme si quelqu’un allait remarqué mon absence n’est-ce pas ? Ils semblent si occupés à boire jusqu’à plus soif et danser.. Bien que tout en enlevant mes instruments pour l’ouïe.. Je suis surpris par l’apparition et la voix de Gabriel. Je le reluque de la tête aux pieds et les fragrances de l’alcool et de son parfum commencent à envahir mes naseaux et c’était déroutant, mais aussi agréable. J’hésite un moment, lisant plus sur ses lèvres, bien que j’ai encore un appareil sur l’une de mes oreilles.

«Merci pour le verre. A ta victoire ! »

Je le lève et fais trinquer mon verre au sien. Je suis surpris par son remerciement. Parce que de nous deux, celui qui devrait remercier l’autre :

«Tu n’as pas besoin de me remercier.. Ta victoire.. Tu la dois aussi à toi même… J’ai encore beaucoup à apprendre et je ne suis pas certain d’être à la hauteur de ton coach. »

Modeste moi ? Sûrement. De toute façon j’ai toujours pensé que c’est sur la glace que je pourrais montrer ma véritable valeur. Sauf que jusqu’à maintenant, je n’en ai pas eu l’occasion. Je dessine et parle beaucoup au niveau technique afin d’aider les enfants et même Gabriel pour qu’ils comprennent ce que j’attends d’eux et aussi pour qu’ils enregistrent les gestes technique le plus facilement possible. Je bois une gorgée de champagne et à sa question, je me penche un peu plus sur la rambarde, pendant que j’ôte mon second appareil que je range aussi dans ma poche.

«Je dois avouer que c’est un peu déstabilisant, mais ça va je gère. Tu as d’ailleurs déjà deux interviews demain de prévues. Donc.. Je ne suis pas certain que tu devrais continuer de boire autant. »

Je m’efforce malgré tout de lui sortir un sourire, même si ma voix sort un peu plus fort. Faut dire que c’est contraignant de ne plus entendre aussi bien sa propre voix. Jetant un coup d’oeil à l’intérieur où je peux distinguer plusieurs silhouettes qui se mouvent, je finis par reprendre :

«Et sinon ? Je te manquais ? Ou alors, tu n’as pas trouvé chaussure à ton pied ? »



ABOVE THE CLOUDS.
milles rêves en moi font de douces brûlures. by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Raya Gabriel
Raya Gabriel
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3431-raya-gabriel-dicen-que
More informations ?
Sujet: Re: [Minsk]Crazy Boys [Gabinoa]     24.02.19 10:12



Crazy Boys
Avec Gabriel & Manoa
 x Je sais que cette victoire est en partie le fruit d’un travail acharné, mais malgré ces cinq années consécutives où je réussis à remporter le titre de champion européen dans ma catégorie, je ne suis pas devenu égocentrique. Du moins, pas sur ce point. Si Manoa n’avait pas accepté de prendre la suite de mon entraîneur après sa blessure, j’aurais dû m’entraîner seul et je n’en serais peut-être pas là. Il est jeune et est toujours resté dans l’ombre, mais il est vraiment doué … Et de bons conseils. Il m’a beaucoup aidé à corriger certaines mauvaises habitudes et à améliorer ma technique. Je ne dénigre pas le travail que mon coach précédent avait fait, loin de là, il m’a énormément appris lui aussi, mais ils ont deux manières de faire très différentes et disons … Qu’elles se complètent. La fête bat son plein pour le gala et comme les autres médailles d’or dans les catégories diverses, je suis au centre de l’attention. Tout le monde vient me féliciter et je réponds poliment que cette victoire n’aurait pas été possible sans toutes les personnes qui m’entourent jour après jour pendant mes entraînements. L’alcool coule à flot aussi, un peu trop sans doute, du moins pour ceux qui ont l’âge d’en boire. Je devrais pas boire autant, c’est mauvais pour la santé en tant qu’athlètes, mais bon … Une fois de temps en temps ça ne va pas me tuer.

À force d’évoquer Manoa quand on me parle de ma victoire, je finis par me demander où il est, sans le trouver dans la pièce. Cependant, je le vois sortir peu de temps après et même éméché, je me dis qu’avec le bruit ambiant et ses appareils, il ne doit pas être à l’aise. Sans réfléchir je vais le rejoindre, deux verres à la main. Pas de panique, je ne suis pas alcoolique, je compte lui en proposer un. Je fais moins attention à mon articulation, mais Manoa ne semble pas avoir trop de mal à me comprendre. Il doit avoir encore un de ses appareils. Je lève mon verre et trinque avec lui.

- Hm oui, à cette cinquième médaille européenne, dis-je avec un léger sourire.

Je bois une longue gorgée de mon verre et je pose mon regard sur Manoa. Je ne sais pas si c’est l’ivresse ou par habitude, mais je me suis beaucoup rapproché de lui. Je sens son odeur m’enivrer et sa chaleur m’attirer.

- Si tu n’avais pas accepté de poursuivre mon entraînement je n’en serais peut-être pas là et tu m’as donné de très bons conseils, ne soit pas si modeste. Tu es vraiment doué pour ton âge et sans avoir fait aucune grande compétition …

Ce n’est pas méchant, juste un constat et en fait, je dois dire que ça m’impressionne. Je termine mon verre et le pose sur une des petites tables en pierre qui décore la terrasse. En été le cadre doit être magnifique.

- Ne t’en fais pas pour moi. Si c’est l’après-midi j’aurais le temps de me reprendre avant et sinon … Je me débrouillerais. Je dois quand même fêter ma victoire comme il se doit.

Il se tourne vers moi et je lui adresse un sourire malicieux. Aucun de nous ne prononce un moment pendant plusieurs secondes et mes pensées s’emballent … Je m’imagine raccompagner Manoa jusqu’à sa chambre et … Reprendre là où nous nous étions arrêtés la dernière fois que nous avons passé la nuit ensemble. Comment oublier après avoir eu son corps nu coincé sous le miens, après l’avoir entendu gémir de façon si obscène … Je ne peux pas prétendre ne pas savoir ce que cela fait d’être enfoncé profondément en lui. Je suis resté professionnel quand nous devions nous concentrer sur le championnat européen, mais maintenant … On peut bien s’accorder un petit écart, non ? Si j’avais été sobre, j’aurais probablement eu plus de jugeote et je ne me serais pas montré aussi proche de lui, à la vue de tous. Même si les invités ne semblent pas prêter attention à ce qu’il se passe dehors et il fait sombre, c’est à notre avantage. Cependant, j’ai trop bu et je me rapproche de lui. Je glisse d’abord un bras autour de sa taille pour le rapprocher de moi.

- Je ne cherchais personne, marmonnais-je dans un premier temps.

Puis je l’incite à se tourne vers moi. Je l’enlace fermement.

- Qu’est-ce que tu dirais si je t’avouais que tu me manque ? Que ton corps me manque …

Je me penche vers son cou pour l’embrasser férocement, enfonçant mes dents dans sa peau. N’importe qui pourrait nous voir, mais sur le coup je n’y pense pas. Je réponds juste à l’appel de ce corps qui m’a tenté un bon nombre de fois. Je suis humain … Quand l’objet de mes désirs se trouvent en face de moi et que je me suis tenu éloigné pendant un temps … Je craque et laisse mon instinct ressortir.

-      On pourrait retourner à l'hôtel ... Personne le saurait ...



Talking
bodies
Bed, stay in bed. The feeling of your skin locked in my head. Smoke smoke me broke. I don't care, I'm down for what you want. Day drunk into the night, wanna keep you here ... Now if we're talking body, you got a perfect one so put it one me.
Revenir en haut Aller en bas
chanrueng manoa
chanrueng manoa
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3421-chanrueng-manoa-a-rule
More informations ?
Sujet: Re: [Minsk]Crazy Boys [Gabinoa]     03.03.19 18:10



Crazy Boys
Avec Gabriel & Manoah
 x  Je ne m’attendais pas à ce qu’il vienne me rejoindre. Pour être honnête, je pensais qu’il préférerait passer le reste de la soirée avec ses amis. Amis dont je n’ai pas retenu tous les noms et prénoms. Ce n’est pas comme si je suis connu ou bien que je suis passé à la télévision comme eux. Qui cela intéresse de couvrir des personnes souffrant d’handicap pour des activités sportives hein ? Déjà que même le handifoot n’est pas médiatisé et c’est le sport le plus aimé dans le monde, alors vous pensez bien que le patinage, qui cela intéresse ? Déjà qu’à l’ordinaire, ce n’est pas un sport très convoitisés dans certains pays. Je le félicite pour son titre, il a vraiment assuré même si je n’aurais pas cru que c’était si stressant d’être d’être coach et je ne suis pas offusqué par ses paroles, surtout celles où il souligne que je n’ai pas fait de grandes compétitions.. C’est sûr qu’elles n’étaient pas médiatisées, mais malgré tout.. Je suis un peu véxé.

«Ce n’est pas parce que nous sommes dans l’ombre, qu’elles ne sont pas moins grandes. »

Je ne supporte pas qu’on abaisse notre niveau.. Par « notre », je parle des personnes qui sont dans mon cas. Je parle en leur nom quelque part. Je ne suis pas le plus à plaindre dans mon handicap, mais mes adversaires ne sont pas moins déméritants parce qu’ils ne possèdent pas toutes les capacités comme eux.. Finalement, je me dis que je ne pourrais sans doute jamais rp à leur niveau. Cela dit, je souris à nouveau et je finis par dire :

«Mais, merci des compliments, bien qu’au fond, je n’ai fait que te donner des consignes sur ta technique.. Tu assimiles vite. »

Un peu comme les enfants, du moins, c’est ce que je me dis. C’est aussi une manière pour moi de lui dire que je ne lui en veux pas pour ces mots. Je me doute que ce n’est pas méchant, mais je suis touché assez rapidement quand on abaisse le niveau des compétitions de nous « autres ». Je suis sûrement un peu trop sur la défensive, mais je suis certain que je pourrais les battre.. Peut-être même Gabriel aussi, mais mon devoir est de l’aider et le préparer pour le prochain mondial jusqu’à ce que son entraineur revienne. Je lève à nouveau mon verre pour lui et prend une gorgée. Me perdant un peu dans la contemplation du paysage, sans pour autant ignorer le fait qu’il s’est rapproché ou parle de moi. Je le mets quand même en garde sur son état pour demain. Il est vrai qu’il mérite de célébrer sa victoire comme il se doit, mais quand même..

«Fais quand même attention, cela pourrait te jouer des tours. »

Dans un avenir proche ou non. Je me retourne vers lui me perdant un moment sans comprendre pourquoi. Gabriel est un peu trop proche.. Je peux sentir son odeur et je pourrais m’y perdre, mais c’est trop risqué et je sais très bien à quel point c’est compliqué de mêler vie privée et professionnelle. Il y a toujours des problèmes. J’en suis conscient. Après tout, je suis certain que celui qui va s’éclater sur le carreaux ce sera moi et personne d’autre. M’attacher hein ? Trop compliqué pour moi. Je ne veux pas m’attacher à Gabriel, mais je dois avouer que je n’ai pas ressenti autant de plaisir avec ceux que j’ai couché que j’en ai ressenti avec lui.. Mais non.. Je ne peux pas. Je ne dois pas céder à mes envies. Je me détourne de lui, n’étant pas à l’aise, et pourtant je suis surpris quand je sens un bras autour de ma taille. Surpris par le fait qu’il réponde à ma question. Et plus encore quand, il me piège de ses bras contre son corps chaud.. C’est dangereux.. Il y a foule devant nous. Et pourtant, ses paroles me laissent sans voix.. Je suis mal à l’aise.. Ce n’est pas bon.. On pourrait être surpris.

«Tu… Tu as trop bu… Tu dis n’importe quoi.. »

Pourtant, pourquoi ses paroles me font frissonner comme sa prise ? Et puis, je tressailli quand il vient s’attaquer à mon cou que j’en fais tomber mon verre et pourtant au vu de la musique.. Je suis reconnaissant que cela ne semble attirer personne. Je m’agrippe à lui. Je m’accroche à lui et soupire malgré moi, pendant que je commence à faiblir..

«Arrête.. C’est dangereux.. On ne peut pas.. Et tu ne peux pas quitter l’endroit.. »

Je me retrouve plaqué contre le mur.. Dans le coin le plus sombre.. J’essaie de jouer le rôle d’un gars réprobateur plutôt que de fixer ce corps parfait recouvert de quelques gouttes.. Dûe à mon verre que j’ai laissé tomber sur lui, le trempant au passage. Je ne saurais dire.. J’essaie de faire disparaître les images torrides qui sont en train de gagner mes pensées..

«Désolé.. Pour le verre.. »

Pourquoi est-ce que je croisse hein ? Que je perd mes moyens.. Je dois me reprendre. Je finis quand même par lui donner un tape sur la tête :

«Nous ne pouvons pas faire cela.. »

Je sens mon regard descendre vers ce jean trempé par mes soins.. Bien qu’il soit fautif aussi.. Je devrais tourner la tête sur le côté au lieu de continuer à descendre mes yeux jusqu’à l’entrejambe.. Je sursaute quand il attrape mon visage et surtout que je me retrouve avec ses lèvres plaquées contre les miennes. Je dois résister. Je sais.. J’aurais dû le repousser, au lieu de cela je pose mes mains sur son buste humide et rendit son baisé. Faut dire qu’il força le passage, sa langue s’insinuant entre mes lèvres, s’enroulant autour de la mienne, pendant qu’il glisse une main sous ma chemise. Je mord sa langue et sa lèvre.. Me réveillant.. Essoufflé..

«Je.. On était d’accord.. Je ne mélange jamais vie privée et boulot.. »

Pourquoi est-ce que ma voix est faible ? Que pour la première fois, j’arrive même à me convaincre moi-même ?




ABOVE THE CLOUDS.
milles rêves en moi font de douces brûlures. by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Raya Gabriel
Raya Gabriel
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3431-raya-gabriel-dicen-que
More informations ?
Sujet: Re: [Minsk]Crazy Boys [Gabinoa]     31.03.19 10:05



Crazy Boys
Avec Gabriel & Manoa
 x Dire qu’il y a quelques semaines encore Manoa n’était qu’une aventure sans lendemain … On couchait ensemble régulièrement, mais il n’y avait rien de plus. Nous n’étions pas amis, on se connaissait juste vaguement, surtout sur le plan sexuel. Puis … Mon coach s’est blessé et il l’a désigné pour le remplacer le temps qu’il se rétablisse. Je savais que Manoa était un excellent patineur, je l’ai vu à l’œuvre plusieurs fois à la patinoire où je m’entraîne. Il s’occupe habituellement des cours pour les enfants, mais je l’ai déjà vu évoluer seul sur la glace … Il est splendide. Ce changement dans notre relation, qui est devenue plus professionnelle, a aussi mis fin à notre arrangement. Manoa ne voulait plus que l’on couche ensemble. Alors après une nuit de débauche et de plaisir, nous avons coupé les ponts sur ce plan-là et nous avons commencé à nous voir à la patinoire pour mes entraînements. Malgré son jeune âge il est de très bon conseil. C’était dommage qu’il ne veuille plus que l’on couche ensemble … S’envoyer en l’air dans les douches de la patinoire me paraissait très excitant, ais-je souvent pensé avec un peu d’amusement. Même si … S’il m’avait laissé faire je ne me serais pas privé. En le voyant seul sur la terrasse, je décide d’aller le rejoindre. J’ai un peu bu et pourtant je ne m’arrête pas, j’apporte aussi un verre pour Manoa.

- Désolé … Ce n’est pas ce que je voulais dire, dis-je en voyant que je l’ai vexé.

Je fais souvent attention à bien articuler et à être en face de lui quand je lui parle pour qu’il me comprenne, mais heureusement qu’il a ses appareils ce soir, car dans la semi-obscurité qui règne dehors c’est un peu compliqué de lire sur les lèvres, je suppose.

- Merci, mais sans tes consignes je n’en serais pas là, c’est certain.

J’aurais pu m’entraîner seul, j’ai suffisamment d’expérience pour cela, mais il y a tout de même des défauts que je n’aurais probablement pas remarqués ou que je n’aurais pas pu corriger. C’est difficile de se juger soi-même, surtout quand on ne peut pas se voir faire.

Sans réfléchir et probablement parce que je suis ivre, je me rapproche un peu plus de lui. Son corps, sa chaleur et son odeur m’ont manqué … Il est mignon à vouloir me mettre en garde pour demain, apparemment j’ai une interview à faire pour la télévision espagnole.

- Tout ira bien ne t’en fais pas. Profite un peu toi aussi au lieu de toujours être sérieux, lançais-je en riant.

Oh, j’ai déjà vu Manoa se lâcher en soirée plus d’une fois, mais depuis qu’il a commencé à m’entraîner, il est trop sérieux … On a réussi à gagner tous les deux, il peut lâcher prise maintenant. Au moins jusqu’à ce que l’on commence à s’entraîner pour le mondial. Désinhibé par l’alcool, je passe mon bras autour de sa taille et je lui fais du rentre-dedans assez franchement. Ce n’est pas comme si je ne l’avais jamais dragué après tout … On a même dépassé ce stade tous les deux. Maintenant je sais à quoi il ressemble quand il se perd dans le plaisir, je sais quand il va atteindre la jouissance rien qu’en regardant les micro-expressions de son visage … Je sais aussi comment sonne sa voix quand il cri d’extase … Je sais comment le faire jouir, comment le rendre fou …

- Je sais parfaitement ce que je dis …

Je me penche vers lui pour commencer à embrasser son cou, ne prêtant aucune attention au verre qui s’écrase au sol. Je soupire lorsque consciemment ou non, Manoa bascule sa tête sur le côté, me laissant un meilleur accès à sa peau, et qu’il vient agripper mon haut fermement.

- Ne te mens pas à toi-même, je sais que tu aimes ça … Ton corps parle pour toi. Et bien sûr que je peux … Je dirais que tu avais renversé ton verre sans faire exprès et que je devais me changer …

Je continue de dévorer son cou, laissant quelques marques violacées çà et là.

- Ne t’en fais pas pour ça, marmonnais-je contre sa peau avant de la mordre.

Je vois bien qu’il essaie faiblement de me repousser, mais je ne cède pas. D’un autre côté, il n’est pas très convaincant et il se laisse à moitié faire. Je sais qu’il aime ça et que ça lui manque autant qu’à moi. J’ai envie de l’entendre gémir encore une fois. Je veux voir son visage se tordre de plaisir, ses muscles se tendre sous mes attentions … Sentir ses lèvres autour de mon érection. Je vois bien son regard descendre le long de mon corps. Je souris et attrape son visage pour le lever à nouveau vers moi. Je ne réfléchis pas plus et je plaque mes lèvres sur les siennes, l’embrassant avec force et passion. Il ne résiste plus, au contraire, il répond clairement à mon baiser, ses mains attrapant le haut de ma chemise. Je glisse mes mains sous la sienne, sentant sa peau frissonner au contact de mes doigts. Il me mord la langue et la lèvre, alors je suis forcé de me reculer, grimaçant un peu.

- Ça va pas, râlais-je un peu, avant de le plaquer plus contre moi. Je ne t’ai pas demandé de mélanger vie privée et vie professionnelle … Disons que ce sera ma façon de te remercier de m’avoir aidé … En tout professionnalité …

Ce que je raconte n’a pas de sens, je sais, mais … On va dire que c’est l’alcool et le désir qui m’empêche de réfléchir. J’ai un peu trop bu et je ne peux pas rester de marbre face à ce corps parfait qui m’a si souvent été offert. Je viens à nouveau embrasser son cou, collant son torse contre le mien et resserrant mon étreinte autour de sa taille. Il me rend dingue … Est-ce qu’il est seulement conscient de l’effet qu’il me fait.



Talking
bodies
Bed, stay in bed. The feeling of your skin locked in my head. Smoke smoke me broke. I don't care, I'm down for what you want. Day drunk into the night, wanna keep you here ... Now if we're talking body, you got a perfect one so put it one me.
Revenir en haut Aller en bas
chanrueng manoa
chanrueng manoa
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3421-chanrueng-manoa-a-rule
More informations ?
Sujet: Re: [Minsk]Crazy Boys [Gabinoa]     07.04.19 13:41



Crazy Boys
Avec Gabriel & Manoah
 x



ABOVE THE CLOUDS.
milles rêves en moi font de douces brûlures. by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Raya Gabriel
Raya Gabriel
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3431-raya-gabriel-dicen-que
More informations ?
Sujet: Re: [Minsk]Crazy Boys [Gabinoa]     07.04.19 16:57



Crazy Boys
Avec Gabriel & Manoa
 x



Talking
bodies
Bed, stay in bed. The feeling of your skin locked in my head. Smoke smoke me broke. I don't care, I'm down for what you want. Day drunk into the night, wanna keep you here ... Now if we're talking body, you got a perfect one so put it one me.
Revenir en haut Aller en bas
chanrueng manoa
chanrueng manoa
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3421-chanrueng-manoa-a-rule
More informations ?
Sujet: Re: [Minsk]Crazy Boys [Gabinoa]     07.04.19 18:44



Crazy Boys
Avec Gabriel & Manoah
 x J’ai vraiment un visage à faire peur.. J’ai des cernes sous les yeux et j’ai mal de partout.. J’ai merdé.. Mais, au fond.. Il ne m’a pas laissé de cadeaux.. J’ai un peu saigné, mais ça je préfère le garder pour moi.. Je me sens sale d’une certaine façon. J’aurais dû le repousser, j’aurais dû le repousser, mais il faut croire que je suis plus mordu de lui que je le devrais et que je le voudrais.. C’est trop dangereux.. Je me sens sale.. Et je ne vous parle même pas de cette main qui m’a couverte les lippes, au point que j’ai failli étouffer plus d’une fois.. Je me suis aussi mordu quelques fois la langue et la joue intérieure pour essayer de faire le moins de bruits possible.. Si au début ; j’étais d’accord, je crois que je n’avais plus la force de contredire ou autre à cause des coups.. Il n’y a pas eu de temps d’arrêt.. Il m’a prit plusieurs fois.. Je suis fautif.. J’aurais dû le repousser.. Si mes grands-parents me voyaient, ils me tordraient le cou ou alors me virerait.. J’ai essayé du mieux que je pouvais de le rhabiller, de le relever et le ramener à l’hôtel cachant nos visages le mieux possible.. J’essayais de ne pas faire attention aux tâches sur nos vêtements.. Mélangé à la terre et à l’herbe.. Il n’y a pas eu de protection et moi même.. Mes reins me font terriblement mal.. Pas que ces derniers d’ailleurs. Dès que je l’ai nettoyé, déshabillé, je suis partit une fois que j’étais rassuré de savoir qu’il était bien tombé dans les bras de Morphée.. Une part de moi a aimé.. L’autre se sent lessivé, sale.. Je me suis fait coulé un bain afin de pouvoir me nettoyer et surtout me soigner. Et je suis resté là.. Des heures.. Ne comptant même plus les heures.. Je me suis frotté et je me demande si je ne devrais pas essayer de trouver un autre coach pour Gabriel. Mélanger vie privée et professionnelle.. J’ai essayé jusqu’à aujourd’hui de mettre une ligne entre nous afin de ne pas compliquer les choses plus qu’elles ne le sont.. J’ai ôté mes appareils.. Sûrement, parce que je ne veux pas aujourd’hui me mélanger au monde qui m’entoure. Je suis différent et peut-être, parce que je souhaite rester dans le silence le plus complet. J’ai merdé de la pire des façons.

J’inspire et expire. Finalement, quand l’eau est trop froide au point que j’en aurais presque les lèvres bleutées, je grimace quand je me relève, m’étire et un léger gémissement de douleur franchit mes lippes. Il n’y est vraiment pas allé de main morte.. Au fond.. J’ai aussi l’impression de l’avoir manipulé.. D’avoir abusé de Gabriel qui était saoul.. Je savais bien que cela deviendrait trop compliqué si je m’impliquais un peu plus dans la vie de cet homme. Ouais.. En vrai, je suis crevé.. J’ai mal de partout.. J’ai l’estomac un peu noué, pourtant il faut que je me force à descendre afin de pouvoir boire un café bien noir.. La journée risque d’être longue quoi qu’avec l’interview où Gabriel doit assister, j’aurais sûrement du temps à trainer. C’est lui le champion.. Moi je ne suis que la roue du Carrosse.. Un jeune coach malentendant, qu’on confond avec la surdité et dont personne ne connaît. Enfin, mes grands parents et quelques « amis » m’ont vu et m’ont félicité avant qu’on se rende à cette soirée..

C’est ainsi la tête dans le brouillard, épuisé, refermé sur moi-même que je rends dans la salle de restaurant. Au moins, il n’y a personne. Comment je dois réagir face à mon aîné ? Est-ce que je dois instauré une limite ? Une barrière entre nous ? Mais quel couillon j’ai été.. Je prends un thé, une tranche de saumon avec un binnie.. Il faut que je me force à manger un peu.. Ce n’est que lors de mon second café, que je le sens.. Je l’entends à peine, mais je sens son regard sur moi. Je me relève doucement et je pourrais presque lâcher ma tasse quand je le vois.. Je sens mes lèvres sèches et.. Je me demande si il se souvient.. D’un côté, cela me faciliterait la vie.. Mais.. J’ai du mal à comprendre toute sa phrase.. Mais..

«Ne restes pas debout.. La table est libre et tu me donnes le tournis à rester debout ! »

Je suis un peu dur, mais je suis certain qu’il passera outre.. Il semble pas non plus être dans son assiette.. La nuit a été courte.. Je le laisse s’assoir et je me force de le regarder afin de pouvoir lire sur ses lèvres puisque sa voix n’est pas assez forte.. Pas assez pour que je l’entende.

«La nuit a été courte.. Et toi.. Tu as bien dormi ? Tu devrais manger plus.. Ta journée est chargée. »

Je lui rappelle qu’il doit passer devant plusieurs journalistes voir plus.. Je me demande même si, il ne va pas être demandé pour passer à la télévision.. Je n’ai pas envie que ce qui s’est passé puisse le déstabiliser et..

«Pour ce qui s’est passé.. Je suis aussi fautif.. Du coup.. Ne te prends pas trop la tête.. Et.. Je me disais qu’on devrait.. Repartir du début.. Une relation de simple étudiant et coach et après.. On verra ? »



ABOVE THE CLOUDS.
milles rêves en moi font de douces brûlures. by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Raya Gabriel
Raya Gabriel
membre débutant
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-unicorn.forumactif.com/t3431-raya-gabriel-dicen-que
More informations ?
Sujet: Re: [Minsk]Crazy Boys [Gabinoa]     16.04.19 9:14



Crazy Boys
Avec Gabriel & Manoa
 x J’ai redouté cette confrontation avec Manoa et en me retrouvant en face de lui beaucoup trop de détails me reviennent en mémoire. J'aurais préféré que l’alcool me fasse tout oublier … Je nous revois tous les deux derrières ce buisson, dans la terre et la pelouse, mais ça ne semblait pas beaucoup me déranger hier soir. Tout s’est passé très rapidement, mais je me souviens maintenant avoir recommencé plusieurs fois, jusqu’à probablement tomber épuisé. Je n’avais pas assez bu pour perdre connaissance, mais après la journée que j’avais passée et la pression qui était retombé, mon corps devait être à bout, en plus de ces activités sexuelles … Intenses ? J’avais plaqué ma main sur sa bouche pour éviter qu’il ne fasse trop de bruit. Quelqu’un qui sortait dans le jardin pour s’aérer un peu aurait pu nous entendre. Je n’avais visiblement pas assez d’alcool dans le sang pour oublier ce détail. Il est évident que nous ne nous sommes pas protégés. Aucun de nous deux n'avait ce qu’il fallait à portée de mains. Alors qu’avant nous mettions tous les deux un point d’honneur à toujours prendre nos précautions. Certes, nous sommes deux hommes, il n’y a aucun risque de grossesse, mais cela n’empêche pas les MST. Je suis clean, j’ai régulièrement des tests sanguins vu mon statut de sportif, mais … C’était plus respectueux ainsi. J’ai toujours voulu être déférent envers Manoa. Malgré le caractère purement sexuel de notre relation, c’était mieux ainsi … Ce soir on peut dire que j’étais loin de faire preuve du moindre respect et je m’en veux.

Une fois arrivé dans la salle de restaurant pour le petit déjeuner, malgré l’heure bien matinale, je me sers maigrement une assiette avant de me diriger vers la table où Manoa est installé. Je suis hésitant, mais … Je ne peux pas complètement l’ignorer ? Sa réponse me prend de court et je m’assois en face de lui sans rien dire de plus. Manoa se fait plus dur. Il n’a jamais été comme ça. Sauf un peu en entraînement, mais je sais qu’il voulait simplement que je donne le meilleur de moi-même … Et là … Ce doit être à cause de ce qu’il s’est passé. Il a tous les droits d’être en colère. Je mange à peine, l’appétit qui me tenaillait semblant avoir complètement disparu maintenant que je me retrouve en face de Manoa. Je ne dis rien. J’imagine que sa nuit a été courte … Est-ce qu’il a pu s’endormir après au moins ?

-    Oui, ça va, j‘ai bien dormis …

Je regarde mon assiette, portant une nouvelle bouchée d’omelette entre mes lèvres sas grande envie.

-    Je sais, mais ne t’en fais pas, ça ira.

Il me l’a déjà rappelé hier. Je dois donner plusieurs interviews. Je n’en ai absolument pas envie, mais je n’ai pas le choix. Il faut que j’assume mon statut de champion européen.

Soudainement je me fige. Je ne m’attendais pas à ce que Manoa parle de ce qu’il s’est passé hier. Au moins je n’aurais pas à trouver un moyen d’en parler moi-même, mais … Je ne sais pas quoi lui répondre.

-    Je suis désolé pour ce qu’il s’est passé, dis-je simplement en posant ma fourchette à côté de mon assiette. Je … Ce n’est pas une excuse, mais j’avais bu et … Tu me plais, mais ça je ne peux pas le dire, alors je le passe sous silence. J’ai fait n’importe quoi. Je suis désolé, c’est de ma faute, c’est moi qui t’ai fait des avances et …

Qui avait tellement bu que je n’ai pas su lui dire que ça ne pouvait pas se passer comme ça … Cependant, ça, je ne le dis.

-    Tu as raison … Reprenons tout depuis le début … On se contente d’une relation entre un coach et un sportif, mais … Si tu voulais tout arrêter, je comprendrais. Je demanderais à mon entraîneur de trouver quelqu’un d’autre … Ce n’est pas bien grave.

Même si au fond de moi … Cette idée ne me plaît pas. Je me suis habitué à m’entraîner avec Manoa. Sa façon de faire … Son côté sérieux dans ces moments-là … Lui donnant un côté très attirant. Il me plaît c’est un fait. Je ne peux clairement pas lui dire ça … Je peux juste garder le silence. C’est aussi pour ça que je n’ai pas spécialement envie de le voir partir … J’aime sa présence, voir son sourire le matin, entendre sa voix quand il me donne des indications … C’est pour ça que j’ai craqué hier. Il me manquait … J’avais un peu trop bu … Il était là, tout proche … Son odeur me titillait les sens, alors … Quand il s’est montré réceptif à tout ça, qu’il m’a embrassé comme il l’a fait … Je n’ai pas pu reculer et maintenant je m’en veux. C’est peut-être mieux de tout arrêter là. Au moins, je ne serais plus tenter et j’arrêterais de me torturer, mais … Bêtement, je préfère qu’il reste, quitte à me faire du mal chaque fois que je me dirais qu’il est si proche, mais intouchable à la fois. Je lève mon regard vers Manoa.

-    Je veux juste que tu saches que je suis sincèrement désolée … Et maintenant on peut arrêter d’en parler si tu préfères.



Talking
bodies
Bed, stay in bed. The feeling of your skin locked in my head. Smoke smoke me broke. I don't care, I'm down for what you want. Day drunk into the night, wanna keep you here ... Now if we're talking body, you got a perfect one so put it one me.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
More informations ?
Sujet: Re: [Minsk]Crazy Boys [Gabinoa]    
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La communauté
» Ventes de mobis
» Deux têtes valent mieux qu'une...
» Lazy confessions, crazy intentions | Adriel
» [Partenaire] Représentant sur Crazy Mocs